Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Handicap et argent

Handicap et argent

Il est maintenant possible d’apprendre la langue des signes via INTERNET. Le mieux est alors de télécharger certains sites lsf ou langue des signes en français. Ensuite on donnera le rendez-vous sur un site de sorties. Seulement que vont dire les entreprises qui font payer l’apprentissage de la langue des signes plus de 1 000 € la journée ?

INTERNET c’est une source d’informations absolument colossale. Il est possible maintenant que chacun participe à la valorisation de cet outil. Il suffit de connaître l’informatique et de savoir s’adapter. On peut actuellement créer un studio avec un simple micro branché sur l’ordinateur. On peut équiper une entreprise avec un logiciel diffusé gratuitement et légalement sur INTERNET.

Il n’est plus question de parler de source de richesse, mais de source utile et disponible. Alors il devient inapproprié de dire que l’informatique créera des emplois aussi chers payés pendant longtemps. L’informatique est un outil qui nous permet de transformer le travail en loisir. Il ne doit pas pour cela créer du chômage. On pense aux suppressions de postes actuelles qui sont pour partie dues aux ordinateurs. On sait que dans les écoles allemandes l’élève travaille mieux quand il travaille moins longtemps. La productivité française avait été très forte grâce aux 35 heures.

Apprendre la langue des signes ne nécessite pas de l’avoir apprise dans un cours payant. Il suffit d’observer pour comprendre comment les signes peuvent être créés. Des bases sont à savoir comme main droite pour l’action. La main gauche sert avant tout à définir l’espace. Ce seront ceux qui seront les plus intéressés qui animeront un forum. D’autres sauront préciser. Chacun pourra prendre exemple sur l’autre.

On pourra si on aime présenter son savoir créer une sortie chez quelqu’un qui acceptera l’hospitalité en lui apprenant la langue des signes. Au fur et à mesure viendront d’autres personnes étoffer les cours, beaucoup voudront apprendre, certains voudront faire des cours. Il ne faudra pas hésiter à mettre en valeur la générosité des participants pour que les projets continuent.

Ensuite des associations de sourds et malentendants nous accepterons pour des soirées ou réunions. A force de signer on connaîtra pour de bon la communication gestuelle. Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres. L’informatique ne doit pas être utilisée pour individualiser, mais pour communiquer un savoir.

Alors, au fur et à mesure, on s’apercevra que l’on organise une concurrence déloyale face aux sociétés mettant en place des cours lsf. Alors une seule question se pose. Ne sommes-nous pas assez grands pour que nous autres entendants puissions apprendre la langue des signes ou tout autre savoir ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Marilou 22 août 2008 18:44

    L’apprentissage de la langue des signes peut intervenir à n’importe quel moment de sa vie.
    Il peut être une nécessité.
    Mais il peut être un choix, comme l’ont choisi les cinq ou six premiers lycéens de France cette année, puisque cette option était proposée et on ne peut que se réjouir de cette première initiative de l’education nationale, très timide, certes, mais qui a le mérite d’exister. Il n’y a plus qu’à espérer qu’elle fasse de émules.
    Tout dépend du projet individuel de chacun, de ses besoins , de ses envies.

    Pour ma part, j’ai été sensibilisée à cet apprentissage cette année.
    Enseignante en CP, j’ai, pour la seconde fois en trois ans, accueilli une élève malentendante.
    J’ai orienté tout mon projet de classe par rapport à ça, avec comme préoccupation essentielle : réussir au maximum à tisser du lien entre les enfants.
    J’ai été heureusement soutenue par du personnel qualifié et des équipes éducatives régulières ont pemi de cibler vraiment les pistes à suivre pour guider cette petite fille, petit à petit, vers une autonomie toujours grandissante.
    Des actions très très intéressantes m’auront permis de sentir à quel point les élèves étaient sensibles à cette initiation que j’ai commencé à mener avec l’aide de mamans maîtrisant la langue des signes.
    Ecouter une histoire, puis la reécouter en langue des signes fut pationnant, par exemple...
    Les elèves ont manifesté très vite leur envie d’apprendre les signes, et ça a pris comme une traînée de poudre. Bon, ils ne connaîtront qu’une dizaine de signes au final, mais...ils ont encore toute leur scolariré en élémentaire pour continuer !
    Donc, ici, pas de formateur , pas d’informatique... : des livres, et de l’humain, que de l’humain ! avec des émotions fortes partagées par tous les enfants et les adultes !

    L’education nationale pourrait, me semble-t-il creuser un peu le sujet, et être de capable de répondre encore d’avantage à la formation des enseignants au langage des signes, et à l’accueil d’enfants handicapés de façon plus générale, puisqu’il me semble que c’est dans ce sens que souffle le vent.
    Dans une carrière, les profils d’enfants que nous rencontrons sont tellement différents !
    Et j’avoue qu’avoir pu bénéficier d’une formation en amont m’aurait été grandement utile.

    Etant susceptible de rececoir à nouveau, dans deux ans, une nouvelle élève malentendante, même si ce n’est pas sûr, j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes,et de me former au LPC (langue française parlée complétée) dans un premier temps, et ce grâce à l’aide d’une cassette vidéo ; et à la langue des signes dans un second temps...J’essaierai l’informatique...je verrai ! Mais j’ai pu constater à quel point les expressions du visage pouvaient être importantes...et puis..1000 euros la journée...ça fait cher quand même !!
    Mais, si c’est un investissement qui servira pour toute une vie, alors, ça vaut peut-être le coup !

    Suite à cette expérience humaine, je ne doute pas que les formations à mille euros puissent avoir encore leur chance d’exister, car, l’outil informatique ne remplacera jamais la communication des émotions telle qu’elle peut s’installer entre deux individus, ou un groupe d’individus.Car, il s’agit bien d’une langue à apprendre, et pas d’automatismes .













    • hans lefebvre hans lefebvre 22 août 2008 19:15

      Je ne peux que vous féliciter pour votre démarche d’ouverture, de plus, ce langage magnifique a du vous apporter beaucoup au plan personnel.


    • matthius matthius 22 août 2008 19:28

      Je suis en accord avec ce que vous dites.

      Il est difficile pour un entendant de discuter facilement avec un sourd, plus facilement avec un malentendant ou avec un sourd qui a été entendant. Je parle bien de la barrière qui existe pour les entendants à pratiquer la langue des signes. Ils connaissent des personnes qui sont sourdes et hésitent à payer des cours.

      Ce qui est intéressant pourtant c’est que l’on trouvera avec ces cours amateurs des personnes malentendantes ou entendantes qui deviendront nos professeurs. Ce qui est intéressant surtout dans ces cours amateurs organisés chez des amateurs ce sera de trouver une occasion pour de jeunes malentendants ou sourds de passer les barrières. Il faudra en échange leur donner des informations sur le monde des entendants comme si on parlait à n’importe qui.

      Vous avez raison la communication visuelle ne peut pas être remplacée par l’informatique. Mais l’informatique n’est qu’un outil qui permet de diffuser l’information. Ensuite l’humain fera le reste avec des personnes responsables qui ont envie de partager.

      On me dit souvent que ce que je fais est inapproprié pour un entendant. Mais on trouve à ces soirées des personnes qui fonctionnent sur le partage. Les sites de sortie que l’on trouve sur INTERNET ne continueront que grâce à ce genre de sorties-cours entre amis. Les premières personnes devront être volontaires et devront savoir ce qu’elles veulent pour bien réussir. Il y aura des hauts et des bas mais ce qui comptera sera forcément l’humain.

      Nous ne faisons que se servir d’outils qui nous rapprochent chaque jour. Alors discutons entre nous humainement et sereinement.


    • orange orange 22 août 2008 21:12

      Je suis malentendante, quand je suis en contact avec d’autres, je lis sur les lèvres car depuis mon enfance non appareillée (durant mon enfance), j’ai du me débrouiller pour comprendre. Mais j’étais plus en retrait des autres. Je n’ai pas appris la langue des signes, et j’aimerait bien pourtant , mais mes moyens ne me le permettent pas.


      • foufouille foufouille 23 août 2008 12:35

        bon article

        on peut aussi trouver des objets specifiques aux handicapes sur internet beaucoup moins cher que les trucs agrees secu


        • madiam 23 août 2008 22:28

          Ben justement, pour l’exemple de la langue des signes, ya un site dans l’esprit, pour que chacun partage son savoir en langue des signes : Wiksign. Et pi j’ai vu aussi des infos en langue des signes sur Websourd. Et encore des tchat en vidéo, mais là je connais pas les sites.


          • orange orange 24 août 2008 09:37

            Merci à vous, de ce message.
            Ce n’est pas que je veux parler en langues des signes, mais je rencontre des problèmes d’audition et connaître un peu cette langue est un plus et peut être qu’un jour je pourai dialoguer avec des personnes qui utilise la langues des signes. Je n’ai qu’un souvenir de l’alphabet ( quelques signes) en mémoires.


          • beauce 25 août 2008 01:14

            Vous avez de l’humour...1000 euros la journée...waouh...par préceptorat ?
            Je ne sais pas où vous avez payé ce tarif mais effectivement pour spécifier que la main droite sert à indiquer l’action et la gauche à l’espace vous vous êtes fait bien arnaquer hihi !!
            Euh...et comment font les manchots pour apprendre la LSF  ?
            Sûr, c’est trop drôle ...mais je doute que les Sourds trouvent la blague bonne...

            Moi je dirais plutôt qu’on devrait utiliser cette idée pour l’enseignement scolaire. Après tout les profs servent à quoi ? Autant se former entre nous et s’inviter chacun chez soi pour parfaire ses connaissances ahahaha !
            Non ? Elle est pas bonne mon idée ? Au prix où ils coûtent...


            • antoineb 26 août 2008 18:20

              Effectivement je pense que certaines personnes se lancent dans une formationen LSF par le biais de leur fongecif et paye donc un prix élevé.
              Les deux meilleures écoles de lSF de Paris (l’IVT et l’ALSF) ont des tarifs similaires autours de 230 euros la semaine, il existe environ une vingtaine de niveau validé donc vingt semaines.
              C’est un lourd investissement mais si l’on regarde les prix des formations (n’importe laquelle) on relativise.
              Ce sont des formatiosn professionnalisante.
              Apprendre la LSF sur interne tne permet pas, comme toutes les langues, de pratiquer convenablement. Il s’agit, comme toute langue, d’"aller vers"... de rencontrer la communauté sourde, comme aller à moscou pour apprendre le russe.
              La LSF (que je pratique) est une langue visuelle dont il s’ait de comprendre les différents mécanismes, de plus son interdiction pendant un siècle a délitée sa grammaire, diversifié son vocabulaire donc il est encore plus difficile de l’apprendre car les signes sont différents à Paris et Marseille (comme la langue française d’ailleur...).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès