Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Hurlez ou mourez : voici la politique-arbitre

Hurlez ou mourez : voici la politique-arbitre

Notre démocratie est-elle devenue un nid d'oisillons hurlant pour leur pitance, leurs droits, leurs "bisous" ? Nous assistons, presque impuissants, à une évolution dangereuse qui avait pourtant été prédite il y a plus de 150 ans par Tocqueville. Analyse.

JPEG - 90.2 ko
oisillons à l’assemblée nationale

Un nid avec des oisillons qui s'égosillent à qui mieux mieux. Ceux qui hurlent, les oisillons obèses, obtiennent la bouillie de leur maman, et poussent les autres par dessus bord ou les laissent dépérir misérablement...Voici la vision qui me vient à l'esprit lorsque je pense au fonctionnement de notre démocratie.

Partout, des groupes se lèvent pour réclamer de nouveaux droits. Les oisillons se font plus véhéments... Parfois ils en redemandent sans même avoir faim, des droits per se, en collectionneur compulsif. Attention ! La somme des droits des individus, en démocratie, loin d'un champ sans limites est tout au plus un jardin clos de murs qu'il faut, comme le brownie, partager. Tout nouveau droit s'acquiert au détriment d'un autre, comme le droit au logement vient grignoter le droit de propriété, et comme le droit au mariage gay grignote le droit des enfants à un père et une mère.

Droit contre droit, lobby contre lobby, voila l'étendue des vains combats à venir dont la société américaine nous montre un avant-goût. L'avènement d'une telle société, judiciarisée au maximum, nous usera en frottements inutiles et en division des uns contre les autres, divisions dont se délecteront les politiques et les médias avides de bonnes aubaines électorales et de manichéisme facile. Une société diabolique, dans son sens étymologique de "celui qui divise".

Garant historique de l'abolition du droit du plus fort, ainsi que le proclamait Rousseau dans son Contrat Social, l'Etat socialiste (car les précédents gouvernements l'étaient aussi) vient entériner un nouveau droit du plus fort dans celui qui sera le plus "revendicatif". Régression démocratique inédite qui institue le citoyen lambda a-communautaire comme le nouveau "serf" de la société, celui qui n'a plus que des dîmes à payer et des devoirs aux droits atrophiés par les autres oisillons. Le français d'origine, mâle, blanc, hétérosexuel, petit employé non syndiqué de zone rurale est le nouveau maillon faible. Ou la femme seule avec ses enfants, au physique quelconque et dans pauvreté : elle n'a l'oreille de personne. Les derniers servis, les sans-voix sont ceux qui ne sont pas encore nés, générations futures victimes du relativisme qui se font carrément évacuer leur œuf du nid, sont plus méprisées chaque jour : retraites à payer, dette à éponger... Ne dit-on pas pourtant que le degré de civilisation se mesure à la façon dont une société traite ses plus faibles ?

Ouvrez un dictionnaire des blagues d'il y a vingt ans. Combien d'entre elles oseriez-vous faire en public devant un micro sans au préalable avoir appelé un bon avocat pour qu'il vous dise si vous avez le droit de rire de telle ou telle groupe social.

L'exemple le plus frappant est sans doute tiré de l'homosexualité. Il n'y avait jamais eu, jusqu'à date récente, de "communauté gay" constituée. Il n'existait pas, en face, de mot pour désigner un couple homme-femme, c'était juste... un couple normal. Contre cette normalité au sens pourtant statistique de "majorité numéraire", les homosexuels regroupés en communauté "discriminée" par les moqueries potaches (et un certain nombre de passages à l'acte plus graves dont il serait salutaire d'analyser la psychologie, phobie ou peur, la peur étant l'incompréhension qui vient de l'absence de communication), incertaine embarcation qu'il a fallu flanquer d'une bouée "bi" et d'une bouée "trans", de déclarer un jour : "vous autres les couples normaux, vous êtes en fait des "hétérosexuels" ! PAF ! Et que je te communautarise d'un coup de novlangue ! L'objectif d'abattre la norme : atteint. Voire même un peu trop atteint et ça, ils ne l'avaient pas calculé : en supprimant la "norme", le père quoi, vous vous retrouvez à présent avec un frère.... rival et ennemi juré : une autre communauté, les hétérosexuels, qui se découvre elle aussi revendicatrice et, bien plus nombreuse dans les manifestations, donc dangereuse ! Une communauté trop revendicatrice en fabrique une opposée par réaction.

De même les féministes, qui demandent la parité, risquent de se voir bientôt refuser les professions où elles étaient naturellement majoritaires ! Les immigrés, se sont créé un ennemi dans le peuple plus ou moins imaginaire des "français de souche" ; les blondes victimes de "stéréotypes", entraînent les roux dans leur sillage victimes eux de roucisme (terme officialisé), les syndicats refusant le travail du dimanche se voient contester leur domination par les salariés eux-mêmes, qui à leur tour se mettent à dos les artisans, forcés d'ouverture le dimanche sous peine de faillite, les clubs de foots qui font des pieds et des "mains" (pour une fois qu'ils peuvent lol) pour échapper à la taxe à 75%... Chacun se constituant en association, des pigeons, poussins, ou autres tondus rassemblent à présent les professions libérales contre les professions garanties. Que fait l'Etat ? Il discute avec le premier arrivé, cherche à éviter le moussage médiatique, pis fait machine arrière toute lorsque arrive le second... Couac couac.

"J'entends ceux qui manifestent, mais j'entends aussi ceux qui ne manifestent pasassénait Villepin au moment du CPE. Phrase ô combien prophétique et à la fois déjà dépassée par la facilité déconcertante avec laquelle on crée maintenant un groupe facebook de 10000 personnes. Jadis, on entendait surtout ceux qui disaient "NON", maintenant c'est tout le monde, et voila une belle cacophonie ma foi ! Une petite voix timide, sourde, disparaît dans le brouhaha, celle de l'intérêt général, qu'on serait d'ailleurs bien en peine de définir dans un micro-trottoir. Oui, car le "droit à" est devenu le dernier supermarché où l'on peut encore faire ses courses lorsqu'on a perdu tout pouvoir d'achat et tout projet commun. Frédérik Hayek l'avait prophétisé il y a un demi-siècle : voir ici.

Or il est gênant pour le pouvoir en place de découvrir que chaque citoyen a vocation à appartenir à plusieurs groupes constitués (par exemple : un médecin, homosexuel, automobiliste, parent d'élève, et catholique). En faisant cette constatation, le pouvoir découvre une nouvelle source de mécontentement profond et de baisse de popularité : un parti politique verra ses seuls soutiens indéfectibles dans ceux des citoyens dont toutes les appartenances sont "satisfaites" par le programme. On comprend vite, dès lors, qu'en élevant 0,5 à la puissance nn étant le nombre d'appartenances, on tend rapidement vers zéro.

Multiplication des communautarismes en lieu et place de la confiance en l'intérêt général 

impopularité et défiance croissante envers le politique

L'homme politique en est réduit à l'impopularité d'un arbitre de match de foot

...réduit à des bains de foule derrière une grille ou une voiture blindée

La voie de sortie est délicate devant un tel emballement : le retour à la réalité risque d'être violent pour un citoyen "drogué" à se voir acheté par des "bisous", comme dirait un célèbre bloggeur... Je prescris donc une cure de recul médiatique sur le fil d'actualité, une leçon d'apprentissage à dire "non" aux lobbies, une cuillère de patriotisme, et une séance de reprise en main de notre souveraineté qui nous échappe. Véritables OVNIs du paysage, sachons écouter ces deux ou trois hommes politiques qui n'ont jamais retourné leur veste depuis 30 ans et dont les médias ne parlent plus parce qu'ils disent justement toujours la même chose... ils pourraient, ceux-là, détenir une parcelle de cette sagesse perdue, de ce Graal de l'intérêt général aujourd'hui dévoyé.

Hervé Legourvière. Vous aimerez également mes autres billets : http://jefaisdelapolitiquesanslesavoir.unblog.fr/


Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • alinea Alinea 17 octobre 2013 18:06

    Hayek a un langage pour le moins ésotérique ! quelqu’un peut-il m’expliquer( voir le lien donné) ?


    • christophe nicolas christophe nicolas 17 octobre 2013 19:17

      Oui, c’est tout à fait cela, des lobbies qui construisent leur colonne de vérité. C’est la leur alors ils la maîtrisent parce qu’ils en occupent le sommet. Ils obligent ceux qui vivent grâce à eux à penser comme eux mais qui ne voient qu’un aspect de la colonne construite par le grand chef. 

      Quand on a plusieurs colonnes de vérité, cela crée des affrontements car elles diffèrent. On peut jouer sur la tolérance mais les arbitrages ramèneront vite le conflit. C’est une logique de combat permanent qui n’amuse que les chefs qui rigolent sauf quand leur colonne vacille.

      La seule solution est de bâtir la société autour d’une colonne unique où nul ne puisse occuper le sommet. Il y a un chef mais ce n’est pas lui qui est au sommet. L’unique colonne possible est la vérité autour de la preuve, il n’y en a pas d’autre. Tout le monde accepte la vérité et la tolérance existe toujours du fait des multiples aspects de la réalité. Est-ce possible ?

      Oui, c’est possible si Dieu existe et qu’on considère qu’il n’est pas en contradiction avec la vérité. Pour cela, il faut apporter la preuve. Certaines sont révélées du fait que le sommet de la colonne de vérité est inaccessible. Le critère de la révélation est la souffrance pour éviter les bobards. Bouddha a t-il eu des révélation ! Non, trop heureux. Moïse, oui, en plus il était bègue. Le Prophète, oui car il était analphabète. Marthe Robin : oui. Jean XXIII : peu probable. Nos hommes politiques : Non, c’est certain. Jésus, évidemment, Dieu montre l’exemple, en plus c’est une erreur judiciaire, la totale. La Vierge, évidemment car voir son fils unique crucifié, en plus il a toujours raison... Malgré cela, il faut un juste discernement

      Voila des tonnes de preuves :

      À tapao, un petit village du vietman, une statue de la vierge devient vivante, Miracle de Gudiawaye qui rappelle l’attroupement de Kades où Moïse « frappe le rocher » au lieu d’être face au rocher, miracle_lourdes hostie en lévitation devant tous les évêques qui préfèrent ne rien dire, le monde à l’envers, huile miraculeuse, statue et tableaux qui saignent (les analyses montrent toujours que les larmes et le sang sont humains, un sang de groupe AB pour le christ, le plus rare), statue qui bouge en côte d’ivoire ”Si vous voulez voir Dieu, allez en Côte d’Ivoire”, c’est ce que répondit le Général Poncet ancien responsable du dispositif militaire Licorne en Côte d’Ivoire à Chirac avant d’être mis au placard pour non respect des ordres, statue qui s’illumine et bouge, apparition dans le ciel, halo lumineux à abidjan (phénomène impossible dans les pays chaud, cela nécessite de la glace dans les nuage), miracle des trois fontaines (pour les communistes ou adventistes), les-corps-incorrompus (impressionnant), apparitions de Zeitoum Les films qui datent de 1968-1971  texte, Garabandal 6 fois 20 mn (Le plus grand miracle de l’histoire avec l’archange Michel et la Vierge qui se présentent sous la dame du Mont Carmel, Lieu où Elie défia et mit à mort les prêtres de Baal)

      Attention, il ne faut pas confondre Dieu et la religion. L’église est spécialiste de la spiritualité pas le dépositaire unique, disons que c’est un des leaders de la course, pas le mec dans les gradins qui gueule qui est toujours un peu faux cul.

      C’est pareil pour la connaissance, un professeur doit être un passionné de la matière qu’il enseigne, pas un instructeur froid. Le professeur doit être dans le même sens que les élèves face à la connaissance, déjà là, ça ne va pas, c’est l’erreur de Moïse qui est dos au rocher et le frappe au lieu de se mettre face au rocher pour lui parler. Dieu lui a fait la morale pour cela puisque le rocher symbolise Dieu à l’attroupement de Kades. Il faut dire que Moïse a commencé avec un meurtre, un exil, des plaies saignantes, une révolution, un matage de contre révolution, un mariage à plus de 80 ans, tout cela pour la loi de Dieu jaloux des idoles. Normal, vous feriez pareil si votre enfant préférait la télévision à vous... C’est le cas ? Faites comme Moïse, commencez par un meurtre...

      Bon, et bien il n’y a plus qu’a inscrire Dieu dans la constitution, comme Moïse... Les dix commandements, tout le monde les comprend, la loi c’est moins évident, même pour les grands. Et puis tout le monde est d’accord, les Juifs, les Chrétiens, les Musulmans... même les athées puisque la peine de mort est interdite et que Caïn subit l’exil avec la marque...

      Je sais la concurrence va en prendre un coup mais rappelez vous Colbert. De toute façon tout le monde truande les appels d’offres... Il y en a même qui font des écoutes illégales et qui tombent sur autre chose de beaucoup plus intéressant n’est-ce pas Mr CERN.

       


      • Pepe de Bienvenida (alternatif) 26 octobre 2013 15:48

        Allez c’est bon, passe le bédot ça fait un moment que t’es dessus !


      • soi même 18 octobre 2013 11:30

        Entre une polarité, il y a toujours une troisième voie, elle est simple et pourtant la plus difficile, c’est cultivé, l’Espérance, l’Espoir et la Générosité !


        • K2017 Kxyz 18 octobre 2013 12:05

          je ne sais pas ce qu ’est la norme...la norme judéo-chretienne..la norme libérale ou celle des athéistes..car si notre Républik ou plutôt son personnel élus ne sont que des laquets d une société de consommation que l ultra libéralisme promet en coulisse pour glaner ses bénéfices.
          vous constatez comme moi que ce sont les enfants de 68 qui ont détruit il est vrai le général de gaulle en fin de règne parce qu ils s ’ ennuyaient..et oui les petts fils de bourgeois ’ ennuyaient ils ont jouer à la révolution parlant des ouvriers n ’ ayant pas écouter Jean ferrat..
          http://www.youtube.com/watch?v=yoxf-6Cs3dY
          arrivé aux affaires ils n allaient pas mettre en danger le patrimoine de papa et leur ..vous connaissez la suite démagogie à outrance ..après le libéralisme la mondialisation ..
          après avoir tué leurs Pères c est la nation qu ’ils détruisaient..
          et on les trouvent dans les partis politik ou même un ancien premier ministre dans sa quête de pouvoir en oublier les principes républicains..
          vous montrez du doigts des citoyens qui à votre sens sont hors norme me semble bien que je partage votre analyse toquevillienne pas la bonne grille de lecture ..la Républik a les citoyens qu ’ elles méritent u vu des politiks .corrompus au propre comme au figuré


          • Claudius Claudius 18 octobre 2013 13:40

            Excellent texte, mais ..


            Le peuple n’existe plus

            aspiré tout entier par la boitakon et les sortilèges à Mammon

            L ’intérêt général non - plus

            Faudra sy faire, faudra l’affronter .. la jungle si bien esquissée par Alinéa

            Bonne journée

            • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 18 octobre 2013 15:37

              D’accord avec vous...


            • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 18 octobre 2013 15:36

              Effectivement, ça colle avec ce que je dis sur mon écrit. ^^ Il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas, dit-on ? Merci pour ce partage. 

               


              • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 18 octobre 2013 16:31

                Notre société de consommation a créé un gouvernements de consommateurs - que pouvions-nous attendre d’autre ? Les décisions ne sont plus prises qu’en fonction de l’attente immédiate de l’électeur-client, de l’émotion exprimée dans l’instant. La pub et la propagande ont lavé les cerveaux des gamins qui sont nés là-dedans ((lessive 20H, ne laisse aucune trace de réflexion après visionnage). Ces esprits conditionnés, gavés de désirs inassouvis, sont maintenant au pouvoir. Ils n’ont d’autre choix que de continuer les chamailleries commencées à l’école maternelle. Ces gouvernants n’ont plus la capacité de concevoir que, à de nombreux moments de l’histoire, le monde a été bien plus proche des souhaits de chacun qu’on a le droit de le croire. Hélas, on n’a plus de Droit de croire autre chose que se qu’on nous veut nous mettre dans le crâne, sinon procès. Chaque Droit que l’on nous accorde détruit en effet une liberté, mais tout va bien.

                Autrefois, pour ne pas tomber dans un trou, on conseillait de regarder où mettre les pieds.
                Aujourd’hui, le message est « pour vous éviter de tomber, nous vous avons mis des flèches devant les yeux ». Tout le monde aime ça. Et nos cerveaux atrophiés sont guidés par nos désirs et nos lubies. Droit dans le trou, là où mènent les flèches.


                • Attilax Attilax 18 octobre 2013 18:22

                  « Je n’ai pas peur du suffrage universel. Les gens voteront comme on leur dira. »
                  Tocqueville.

                  Nous n’avons jamais été en démocratie. Le système que vous décrivez s’appelle « gouvernance représentative », c’est un système oligarchique voulu par la Révolution française, qui ne voulait surtout pas d’une démocratie. Nous avons depuis appris à apprler un chat un chien.
                  Petite piqûre de rappel.


                  • Bruce Baron Bruce Baron 18 octobre 2013 18:40

                    Rocard, lui, a voulu remettre les pendules à l’heure en disant qu’il fallait appeler un chat un chat.


                  • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 19 octobre 2013 01:57

                    Depuis quand une république est-elle une Démocratie ?

                    Seuls les abrutis lobotomisés par TF1 en sont encore convaincus.

                    La « Révolution Française » n’a été qu’une instrumentalisation d’une colère populaire par les banquiers et les capitalistes pour remplacer une « Monarchie de Droit Divin » par une « Oligarchie de Droit du Fric ».

                    La fameuse famine a sans aucun doute « aidée » par ces derniers pour faciliter la colère populaire afin de justifier ce coup d’état. Ils étaient assez tordus et méprisants envers les « gueux » pour le faire.

                    Et qui s’est ENCORE fait baiser ???

                    Depuis la destruction méticuleuse de la SEULE VRAIE DÉMOCRATIE qui ait vu le jour sur cette terre (la démocratie Grecque, mais la vraie, pas celle qui nous est présentée aujourd’hui), plus aucun peuple n’a pu prendre en main son propre destin.

                    C’était soit une Monarchie ou un Empire de « Droit Divin », soit une ploutocratie de droit « machin », ou une République (toujours démocratique, moins elle l’était plus on le clamait haut et fort) « bidule »...
                    Mais la statut politique réel était et reste toujours guidé par l’appât du gain et la captation des richesses.

                    Et le peuple s’est toujours fait essorer, laminer.

                    Bref, rien de nouveau en ce bas monde. La cupidité de certains entraîne la misère de la majorité...

                    Et dire que les couillons continuent à croire tous les bonimenteurs de tout poil qui leur promettent « Réussite » et « Fortune ».

                    « Réussite » et « Fortune », certes, mais pas pour les couillons, pour eux, nuance.

                    « Les promesses électorales n’engagent que ceux qui les croient »
                    François Mitterrand.
                    C’est bien la seule fois qu’il a été honnête, Tonton... C’est même la seule fois qu’un politicard (corrompu, vous en connaissez d’autres vous ?) l’ait été.

                    Tout est dit.


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 octobre 2013 02:46

                      L’interet des portes ouvertes est qu’elles ne nous reviennent pas dans la tronche ... smiley

                       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès