Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Instrumentalisation des vitres brisées et de la souffrance des enfants de (...)

Instrumentalisation des vitres brisées et de la souffrance des enfants de l’Hôpital Necker. Témoignages

C’est l’overdose. Le gouvernement aux abois, des médias indécents ne reculent plus devant aucun moyen d’instrumentaliser jusqu’à l’obscénité, jusqu’à la nausée, un pathos savamment orchestré pour discréditer la résistance à une loi indigne qu’un gouvernement non moins indigne, allant jusqu’à mépriser ses propres parlementaires, veut imposer par un coup de force législatif, le 49-3. Jusqu’où Hollande, Valls, Royal, El Khomri, Macron et autres Placé, Pompili et Cosse, et certains médias serviles oseront-ils aller ?

Mieux qu’un long discours ou un article argumenté, deux témoignages indignés illustrent précisément le climat social et politique actuel : 

I -  Sur l’instrumentalisation des vitres de l’hôpital Necker - Témoignage d’un parent

"Lorsqu’ils mettent sur le même plan « émotionnel » des plaques de verres cassées et ces centaines de milliers de familles éprouvées, MM. Valls et Cazeneuve, n’ont-ils pas honte ?"

Un lecteur de "lundi matin" nous a fait parvenir ce témoignage à vif :

 

Hier, il y avait des centaines de milliers de manifestants dans les rues de Paris. En tête, des milliers de personnes, cagoulées ou non, syndiquées ou pas, se sont retrouvées pour tenir la dragée haute à un dispositif policier hors norme.

Je comprends facilement ce qu’il peut y avoir de désespérant là-dedans pour le gouvernement. Alors que l’on pouvait imaginer qu’au fil des semaines et des mois, la rue se fatigue et la violence soit de plus en plus isolée, c’est tout le contraire qui se passe : la peur de la police ne dissuade pas.

Hier, les manifestants ont commis de nombreuses dégradations. Pour celles que j’ai pu constater, elles étaient toutes « ciblées » : banques, assurances et publicités. Je ne suis pas sûr que cela nécessite beaucoup de débat. Il n’est pas certain que le monde de la finance tremble à chaque fois qu’un distributeur de billet est vandalisé mais que la jeunesse y voit un symbole, je le comprends parfaitement. Qu’une assurance doive appeler son assureur et demander le coût de la franchise, je dois avouer que lorsque j’y ai pensé, ça m’a fait rigoler. Ces gens engrangent des milliards en ponctionnant la solidarité. Quant aux publicités détruites, c’est — malgré la méthode—, la meilleure chose qui puisse leur arriver.

Au milieu de tout cela, quelques vitres de l’hôpital Necker ont été brisées. Bien que les vitres en question n’aient pas d’autre rôle que celui d’isolant thermique : j’en conviens grandement, ce n’est pas très malin.

Certes, briser les vitres d’un hôpital, même par mégarde, c’est idiot ; mais sauter sur l’occasion pour instrumentaliser la détresse des enfants malades et de leurs parents pour décrédibiliser un mouvement social, c’est indécent et inacceptable. Et c’est pourtant la stratégie de communication mise en œuvre depuis hier, par MM. Cazeneuve et Valls. Allègrement reprise par la droite et relayée sur un plateau doré par tous les médias.

Je le dis d’autant plus volontiers que l’hôpital Necker, j’y ai passé beaucoup de temps et que la détresse et l’angoisse des parents d’enfants très malades, je vois particulièrement bien ce que c’est. Instrumentaliser cette souffrance à des fins aussi bassement politiciennes est abjecte.

Cette indécence est d’autant plus choquante lorsque l’on connaît la situation de l’hôpital public aujourd’hui. MM. Valls et Cazeneuve, « révoltés » du fond du cœur par cinq vitres brisées, le sont-ils autant par les conditions de travail effarantes des personnels hospitaliers ? Lorsqu’un généticien clinique doit travailler 70h par semaine car la direction de son hôpital n’a pas les moyens d’employer un nouveau docteur ni même une secrétaire, qu’elles en sont les conséquences sur tous ces gentils petits enfants malades au chevet desquels nos ministres accourent depuis hier ? Quand les aides-soignantes et les infirmières sont épuisées, usées jusqu’à la moëlle et rémunérées au minimum, qu’en est-il de la qualité des soins et de l’attention nécessaires à ceux qui passent des mois voire des années dans des couloirs d’hôpitaux ?

Lorsqu’ils mettent sur le même plan « émotionnel » des plaques de verres cassées et ces centaines de milliers de familles éprouvées, MM. Valls et Cazeneuve, n’ont-ils pas honte ? Et tous ces journalistes qui ont titré sur cet horrible assaut contre l’hôpital des « enfants malades », prennent-ils la mesure du sens de leurs mots ?

La palme de l’infamie revient évidemment à M. Cazeneuve qui a tout de même réussi à ajouter à l’équation le fils des deux policiers tués avant-hier.

Des centaines de milliers de personnes défient le gouvernement dans la rue. Une ou deux cassent le double vitrage d’un hôpital. Une ordure tue deux policiers à l’arme blanche. Leur fils de trois ans est en soin à Necker. M. Cazeneuve établit un rapport émotionnel, affectif et psychique entre ces deux séries de faits : la lutte contre la Loi Travail et son gouvernement, le choc produit par la brutalité de ce double meurtre et la situation dramatique de cet enfant. Si les jeunes émeutiers qui ont cassé les vitres de Necker ont été idiots, MM. Valls et Cazeneuve, eux, sont obscènes.

Plutôt que de courir les plateaux télés pour dire des conneries pareilles, retirez la loi travail, financez correctement les hôpitaux et épargnez aux enfants et à leurs parents votre ignoble instrumentalisation. Merci d’avance.

Un parent d’enfant très malade de l’hôpital Necker.

 

II - Cette CGT [celle de son service d’ordre, son « SO »] n’est pas la mienne - Paris-luttes.info

À propos de la manif du 24 mars 2016 à Paris et de l’attitude d’un SO de la CGT.

Jeudi 24 mars 2016. À Paris, il fait gris, le printemps est là, mais il est timide. Aujourd’hui, c’est jour de manifestation contre le projet de loi Travail du gouvernement Valls. C’est la troisième journée de mobilisation, après le beau succès du 9 mars et la gymnastique du 17. Rendez-vous est donné à 12 h 30 à la gare Montparnasse pour les organisations syndicales et les cortèges lycéens et étudiants, dont une bonne part bat déjà le pavé depuis 11 heures.

J’arrive sur place un brin en avance, mes camarades ne sont pas encore arrivés. Je sors un drapeau CGT (j’y suis syndiqué depuis plusieurs années) et je jette un premier coup d’œil pour prendre un peu la température et chercher l’emplacement du cortège de ma fédération syndicale. Bon, le constat est un peu déprimant : quelques camions et ballons syndicaux garés près des trottoirs, la circulation n’est pas vraiment coupée, on dirait bien qu’il n’y aura pas foule ce jour-là… La mobilisation s’essoufflerait-elle déjà ? Trop tôt pour le dire, d’autant plus que l’absence d’appel national à la grève bloque pas mal de travailleurs et de travailleuses au boulot, les empêchant de manifester aujourd’hui.

À 13 heures, la place finit par se remplir un peu plus, la CGT commence à occuper la route, les effectifs se gonflent. La police s’agite aussi, entame ses manœuvres : des camions de CRS et de mobiles arrivent, des lignes se forment. Au loin, le gros cortège lycéen et étudiant se dessine, précédé et partiellement encadré par des gendarmes un peu sur les nerfs. Il paraît que, ce matin, les manifestants partis de place d’Italie leur ont fait savoir tout du long du trajet qu’ils n’étaient pas les bienvenus dans nos rues…

Le cortège de la jeunesse marche vite et dépasse ceux des syndicats, qui les regardent passer, mi inquiets mi rassurés par ces centaines de personnes qui viennent à point nommé renforcer l’effectif de la manifestation. Pour ma part, je suis plutôt content : l’après-midi s’annonce moins déprimante que prévue, moins morose, moins plan-plan. Les lycéens sont motivés : ils balancent des slogans avec enthousiasme, ils font voleter quelques drapeaux avec énergie. Certains se moquent aussi des flics, et notamment des types de la BAC, qui déploient beaucoup de violence depuis quelques semaines, le gouvernement cherchant très clairement à briser par la peur la dynamique naissante de mouvement social. Dans une ruelle, un passant qui veut rejoindre la manifestation passe devant trois flics en civil : un lui balance un grand coup de pied au cul, comme ça, gratos, tandis qu’un autre lui retire des mains la cannette qu’il portait, avant de le laisser retrouver les manifestants, en l’insultant.

Devant le cortège qui ouvre la manifestation, les flics gazent ; mouvement de foule, de recul, on en a tous plein les yeux, la bouche. Ça tousse, ça pleure, on sort les sérums. On se retrouve au niveau du premier cortège CGT et, rapidement, une ligne de mecs se forme, composée de gros bras badgés CGT. Bah oui, voilà le fameux service d’ordre (SO) de la centrale de Montreuil de sortie ! Le chef des flics, en civil, vient leur parler, ensemble ils font copain-copain ; c’est dégueu. Quand je m’apprête à rejoindre le devant de la scène – là où c’est un peu joyeux, où les esprits sont échauffés, où on n’entend pas se laisser dicter nos comportements de rue par la police –, un type du SO se précipite vers moi. Il a l’air un peu au taquet, le gaillard, et il me dit de ne pas aller plus loin. Je lui demande pourquoi et il me répond que, au-delà de cette ligne de gros bras, il n’y a que, je cite, « des casseurs qui veulent nous empêcher de manifester ». Je hausse les épaules, lui fais savoir que je m’en moque et je poursuis ma route. Un instant, je me demande s’il va me courir après pour me choper mon drapeau ; ce serait rigolo. Sauf que, dans le cortège des fameux « casseurs », il y a déjà quelques drapeaux CGT qui flottent… Il y a des camarades de SUD, aussi. Tout le monde est choqué de l’attitude de ce SO surprise qui montre très clairement sa raison d’être : empêcher les gens du cortège de devant de se mêler aux cortèges syndicaux et faciliter ainsi le boulot de la police, qui, si elle le souhaite, aura alors tout loisir d’aller choper ceux et celles qu’elle juge trop virulents. Je n’avais pas vu ça depuis longtemps, et ça fout la haine, encore plus quand ces collabos-là partagent ton affiliation syndicale…

Finalement, la manifestation s’élance vers Invalides, mais le SO veille à maintenir sa ligne, son « cordon sanitaire ». Je reste devant, et je ronge mon frein pendant tout le parcours, peinant à expliquer à mes petits camarades non syndiqués – que j’ai fini par retrouver – que ces connards-là ne peuvent pas représenter toute la CGT. J’ai aussi envie de balancer mon drapeau, que je me contente de mettre en berne.

Une chose est sûre, cette CGT-là n’est pas la mienne, et ne l’a jamais été. Ma CGT ne parle pas avec les flics pour les aider à serrer des manifestants, elle n’empêche pas des mômes qui en ont marre de bouffer du gaz de se réfugier dans un cortège un peu plus sûr. Non, ma CGT, c’est celle des Goodyear qui affrontent les flics à Amiens et qui séquestrent des patrons ; c’est celle qui arrache les chemises des DRH ; c’est celle qui, la veille, le 23 mars, a foutu tout un McDonald’s en grève et dans la rue ; c’est celle dont les élus, les militants et les militantes de base s’acharnent au quotidien dans leur boîte pour défendre leurs droits et ceux de leurs collègues ; c’est celle qui, ce matin, occupait les mairies des XVIIIe et XIIIe arrondissements parisiens ; c’est celle dont les militants refusent, comme à Roanne, qu’on leur prélève leur ADN ; c’est celle qui se solidarise de toutes les victimes de la répression et des violences policières. Je sais que cette CGT-là, solidaire et debout dans les luttes, qui n’affectionne pas les rôles de flicaillons, est celle de beaucoup de camarades. Et je ne serai pas de ceux qui donnent dans l’antisyndicalisme primaire ou qui crient à la trahison à chaque fois qu’ils voient un drapeau siglé. Mais je me demande si, un jour, les syndiqués qui ne tolèrent pas ces pratiques révoltantes sauront se rassembler pour faire face à ces SO de merde et les briser.

Guillaume
Un syndicaliste CGT énervé

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

211 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 16 juin 10:46

    Je pensais que l’on avait touché le fond avec Sarkozy, quelle erreur Hollande et ses « pieds nickelés nous entrainent chaque jour un peu plus bas ...
    A la rigueur, je me demande ... Sarko au moins annonçait la couleur, il défendait les intérêts des entreprises et des »rentiers-actionnaires« , les 1%, et ne s’en cachait pas du tout. L’argument -jamais vérifié nulle part- c’était que lorsque le haut de la pyramide gagne encore plus, tout cela retombe »en cascade" sur ceux qui sont en dessous.
    Hollande and Co, eux, assurent défendre le peuple mais font le contraire. Ils trichent sur les chiffres, mentent, désinforment, manipulent ... constamment et en toute impunité. Forcément, les médias sont aux ordres et ne font passer que les information qui leur conviennent. Et d’ailleurs si tout le système économico-médiatique leur est acquis, c’est bien la démonstration qu’ils servent leurs intérêts.

    Alors, qu’est ce qui vaut mieux ? ... Je vais vomir.


    • Patrick Samba Patrick Samba 16 juin 11:03

      Bonjour,

      une photo qui dit encore un peu plus l’indignité que la photo de l’article : Manuel Valls | Getty Images


    • Daniel Roux Daniel Roux 16 juin 12:35

      @Alpo47

      Sarko restera dans les annales des pires présidents de la république par son incroyable incompétence, le climat de corruption généralisée qui régnait pendant son mandat, les affaires politico-financières, le clientélisme éhonté qu’il pratiquait à grande échelle et son arrogance pathologique.

      Ce n’est pas parce que Hollande se prend pour Louis X, dit le Hutin, alors qu’il ressemble de plus en plus à Louis XVI avant les Etats Généraux, qu’il faut se jeter dans les bras de n’importe quel abruti démago.

      Il y aura bien au moins un candidat qui ne sera ni pourri par le fric, ni moisi d’ambition, ni l’objet d’un chantage des US, ni coupable de délits variés et sous le coup d’une enquête.

      Si Sarkozy, l’Attila de la Justice et l’exploseur de dettes, devait redevenir Président, ce serait la fin de la nation française, de sa culture et de son peuple.

      Une fois, ça suffit. La première fois, ce sont ses fautes, la deuxième se serait les nôtres. 


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 juin 21:43

      @ à l’auteur,
       Je crois que beaucoup n’ont pas lu votre texte jusqu’à la fin .

      Extrait :
      "Une chose est sûre, cette CGT-là n’est pas la mienne, et ne l’a jamais été.
      Ma CGT ne parle pas avec les flics pour les aider à serrer des manifestants, elle n’empêche pas des mômes qui en ont marre de bouffer du gaz de se réfugier dans un cortège un peu plus sûr.
      Non, ma CGT, c’est celle des Goodyear qui affrontent les flics à Amiens et qui séquestrent des patrons ; c’est celle qui arrache les chemises des DRH ; c’est celle qui, la veille, le 23 mars, a foutu tout un McDonald’s en grève et dans la rue ; c’est celle dont les élus, les militants et les militantes de base s’acharnent au quotidien dans leur boîte pour défendre leurs droits et ceux de leurs collègues. " 


    • LOKERINO LOKERINO 17 juin 00:02

      @Fifi Brind_acier
      et vous osez vous feliciter de cela ... !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 juin 08:05

      @LOKERINO
      La terre est ronde et elle tourne, et les dirigeants syndicaux ne sont pas ceux que vous croyez, mes condoléances.


    • mmbbb 17 juin 09:11

      @Daniel Roux Hollande le président normal aura parachevé son oeuvre Depuis dix ans, ces deux présidents n’auront rien apporté de tres bon J’ai voté Sarko par défaut en 2012, Hollande ne m’inspirait pas du tout, et je ne me suis pas trompé. Je me marre lorsque la gauche bourgeoise de Lyon monta a Paris féter la victoire Le fameux discours du Bourget Holande aurait vendu sa mère L’élite de droite et de gauche ont in fine la même politique. Hollande est tout de même pire que Sarko puisque cette loi El k à la con n’est qu une retranscription d une directive de bruxelles Le gouvernement a utilisé le 49 -3 de et a évité le débat parlementaire .Si Juppé en 2017 ce sera la même soupe mais avec les formes. Quant a la nation francaise elle est déjà mal . les BHL les Con bendit s’en chargent la nation est le maillon à abattre voir la politique migratoire par exemple


    • Signal (---.---.5.175) 17 juin 10:24

      @Daniel Roux

      Tu peux mettre mitterand et hollande à la place de Sarko 

      Sarko a joué petit très petit à coté des pires ordures socialistes ; sarko ne l eur arrive pas à la cheville 

    • panpan 17 juin 14:14

      @Daniel Roux
      "Il y aura bien au moins un candidat qui ne sera ni pourri par le fric, ni moisi d’ambition, ni l’objet d’un chantage des US, ni coupable de délits variés et sous le coup d’une enquête« .

      Vous en connaissez un ? Qui se présentera, j’entends. Parce que des candidats pas pourris, y’en a quelques-uns, mais ceux-là, ils ne pourront pas se présenter...

       »Une fois, ça suffit. La première fois, ce sont ses fautes, la deuxième se serait les nôtres".
      La deuxième a déjà eu lieu : c’était Hollande. J’attends la troisième.. Et j’ai peur !


    • izarn 18 juin 22:20

      @Daniel Roux
      Sarkosy a été invité pour un diner « informel » avec Vladimir Poutine....
      Ce que cela veux dire ?
      On ne sait pas....
      https://fr.sputniknews.com/france/201606161025875726-sarkozy-sanctions-antirisses-levee/


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 juin 20:25

      @izarn
      ça veut dire que les Républicains ont fait semblant de s’opposer aux sanctions contre la Russie (agriculteurs et entreprises sont à la peine), tout en sachant que la décision est européenne.
      Cela n’a pas tardé, l’ UE a prolongé les sanctions contre la Russie d’un an.


    • juluch juluch 16 juin 10:59

      Bof......finalement ils ont bien fait d’attaquer cet hosto.....ils auraient du dérouiller les gosses sur leurs lits d’hôpital, tant qu’à faire.....



      autant aller jusqu’au bout pas vrais ????  smiley

      • Pere Plexe Pere Plexe 16 juin 18:39

        @juluch
        Valls et Cazeneuve sont pourris mais ils ont des manières.

        Ils peuvent bombarder des gosses ou les laisser crever.
        Mais surement pas les frapper...

      • Croa Croa 16 juin 22:40

        À juluch,
        T’as rien comprit ou tu fais l’idiot ? L’hôpital n’a pas été vraiment attaqué.


      • juluch juluch 17 juin 12:43

        @Croa

        Sans déconner !!

        Les cailloux dans les vitrines et les images c’est quoi ??

        Pitin !!! n’importe quoi !!!  smiley



      • tashrin 17 juin 13:39

        @juluch
        si vous vouliez discrediter une manif, comment vous y prendriez vous ?
        Si les manifestants avaient le soutien de l’opinion publique, et que vous vouliez que ca change, que feriez vous ?
        On parle d’attaque, d’hopital dévasté. Ya même pas de vitre cassée, en termes de devastation... On a vu pire
        Donc les faits :
         - ya un mini incident paraissant bizarrement stupide (faut etre con pour attaquer une hosto alors qu’il ya des banques à coté) provoqué par on ne sait qui, qui est repris en boucle par tous les media, monté en epingle, décrit à grands coups de superlatifs qui marquent l’opinion par les responsables politiques, mais alors que ca ne correspond pas à la réalité observable
        Qu’en deduisez vous ?


      • juluch juluch 17 juin 14:13

        @tashrin

        J’en déduis que les gens ne soutiennent en aucuns les casseurs qui pourrissent ces manif’ anti loi du travail.

        Ils se fichent complètement de cette loi, ils sont là pour casser et foutre la merde et puis c’est tout.

        depuis plus d’un mois ils ont saccagé tout sur leur passage : vitrines, bagnoles, agressions etc.

        l’hôpital pour finir avec son caillassage.

        vous dites que c’est faux ou monté en épingle ? possible pour le deuxième arguments, mais pour le premiers les faits sont bien là.

        si vous ne voyez pas de vitres cassées c’est que vous êtes soit aveugle soit en voit de l’être, ou que vous refusez de voir les faits.

        Pourtant elle tourne !

        Les gens sont contre la loi travail croyez moi, votre serviteur y compris , mais contre tous ces enculés en marge des manifs qui saccagent tout histoire d’en découdre............avec plus ou moins l’acceptation des syndicats.





      • panpan 17 juin 14:20

        @tashrin
        J’en déduis qu’ils commencent à avoir vraiment la trouille. Et que dans la foulée,
        « ils » ont fait buter une députée anti-brexit -par ailleurs certainement peu utile, « jetable », car connue ni d’Eve ni d’Adam- pour « sauvegarder » cette horreur d’U.E.


      • tashrin 17 juin 15:25

        @juluch
        Peut être
        Ou peut etre pas

        Etre manifestant ne signifie pas pour autant qu’on soit demeuré, meme sous banniere cgt
        Pour conserver le soutien populaire, mieux vaut saccager une banque ou un symbole de ce que l’on combat, un hopital est une piètre cible à tous points de vue
        donc je maintiens, c’est bizarre
        Et sur les videos qui tournent, on voit quelques personnes pas non plus des centaines
        Qui vous prouve que ce ne sont pas des gens envoyés d’une manière ou d’une autre en mode « infiltration » au sein des manifestants justement pour discrediter le mouvement. Je n’en sais rien, pas plus que vous, je m’interroge simplement. La technique d’employer des casseurs completement etrangers au mouvement a déjà été employée de nombreuses fois, ce serait pas non plus super innovant. Et faut reconnaitre que ca tombe bien


      • tashrin 17 juin 15:27

        @panpan
        ca m’a traversé l’esprit :)

        Sinon blague à part : quand 6 couillons mandatés par on ne sait qui jettent des pierres sur un hopital, on parle d’interdire les manifestations...
        quand des centaines de trous du cul se mettent sur la gueule à coups de chaises en amrge d’un matche de baballe, est ce qu’on parle d’interdire le football ?


      • juluch juluch 17 juin 16:46

        @tashrin

        pour ma part les matchs peuvent etre interdits ou se dérouler à huit clos....je regarde pas.

        ceci étant, je pense que ces sauvages ne connaissent que la force et la violence, abattons les.

        pour en revenir à vos arguments tout est possible naturellement.

        j’ai été en première ligne de la CGT, j’ai vu pas mal de provocateurs de flics sur le cortège à l’époque.

        il est clair que des groupuscules sont là pour en découdre et ils nuisent au mouvement anti loi du travail.

        ceci étant, tout événement n’est pas un complot . et le complotisme de tout bord sévit à la puissance 10 sur agora.

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 juin 19:36

        @panpan
        Ce n’est pas la première fois, déjà en Suède il y a 13 ans, une députée avait été assassinée juste avant le referendum pour ou contre l’euro.


      • zygzornifle zygzornifle 18 juin 10:26

        @juluch

        l’Hôpital Necker a appelé tout de suite Carglass....

      • CN46400 CN46400 18 juin 13:06

        @zygzornifle

        Résultat : vitres réparées une heure après la manif et aucune image de vitres brisées dans les JT des merdias....


        • jaja jaja 16 juin 11:28
          Ce qu’en dit Philippe Poutou présent à la manif du 14 juin :
          Philippe Poutou

          Salut à toutes et tous
          Le gouvernement, très bien relayés médiatiquement (mécanique bien huilée), est une nouvelle fois à l’offensive contre le mouvement social. On assiste à une véritable opération de détournement. Plutôt que de parler de l’importance de la contestation dans la rue, du ras le bol contre les reculs sociaux, le gouvernement veut sauver la face, alors il cible les violences des « casseurs ». Pas celles des hooligans-supporters de football alcoolisés qui se battent sauvagement avant ou après les matchs (une belle image de la soi-disant fête du foot par ailleurs). Pas celles bien sûr des forces de l’ordre qui ont provoqué pour l’essentiel les affrontements en tête de manif.

          Le problème pour le pouvoir c’est de s’en prendre aux manifestants et aux syndicats, c’est de « casser » une mobilisation qui dure depuis trop longtemps à leurs yeux.
          Et il s’agit d’une véritable guerre de classe alliant la répression brutale et la propagande à longueur de déclarations, à longueur d’antennes.

          Toute la journée on nous a parlé des vitres de cet hôpital des enfants. Un spectacle attristant pas terrible c’est vrai. Mais quelle indécence, quelle hypocrisie de la part des Valls et Cie, des politiciens de droite et d’extrême droite, de la part aussi des médias. Tous ces gens dénoncent la « casse » sans se demander comment cela a pu se passer, sans souligner la tactique manipulatrice des policiers qui ont visiblement fait en sorte que ça pète devant l’hôpital.

          Mais quelle malhonnêteté ! Car à quel moment, a t’on entendu ces même gens si préoccupés des dégradations de Necker, se révolter contre les fermetures de maternités ou de services hospitaliers, contre la dégradation du service public de santé, contre le fait que des millions de gens n’arrivent plus à se soigner correctement.

          Les réactions de Valls en tête sont scandaleuses. Ils se servent du moindre prétexte pour justifier l’interdiction des manifestations. Ils n’ont pas honte, non c’est la haine de classe qui parle.
          Il y en a marre de leur arrogance, de leurs abus de pouvoir, de leur volonté de nous écraser. Il y a un vrai danger pour nous.

          Heureusement nous n’avons pas dit notre dernier mot. D’autres actions et d’autres manifestations se préparent, continuons. Seule notre force collective peut les faire reculer.
          Philippe


          • Aristide 16 juin 12:39

            @jaja


            Car à quel moment, a t’on entendu ces même gens si préoccupés des dégradations de Necker, se révolter contre les fermetures de maternités ou de services hospitaliers, contre la dégradation du service public de santé, contre le fait que des millions de gens n’arrivent plus à se soigner correctement.

            Je veux pas dire de mal mais il est gentil, Poutou. En fait quand tu es contre des fermetures de services en hôpital, tu as le droit de casser.

            Ouahh, il va faire rigoler en campagne, le Poutou !

          • jaja jaja 16 juin 12:43

            @Aristide

            Tiens le jaune Aristide encore à mes basques ! smiley

            Comment va ton PS pourri et les fumiers qui le dirigent ? Tu crois qu’ils nous font rire eux ?


          • Aristide 16 juin 13:43

            @jaja


            Ps ? Tu connais mes engagements ?

          • tonimarus45 16 juin 15:51

            @Aristide-bonjour- si vous aviez un brin d’honnetete ,vous les diriez vos engagements, surtout vis a vis de ceux qui eux ne les cachent pas et vous eviteriez ainsi d’avancer masque


          • Aristide 16 juin 18:26

            @tonimarus45

            Avancer masqué ? Lisez ce qu j’écris, c’est clair ...

          • tonimarus45 17 juin 08:51

            @Aristide—non justement cela n’est pas tres clair ;pour jaja oui sans ambigute il dit sa preference , alors vous faites de meme-d’ailleurs votre reponse«  » Lisez ce que j’écris, c’est clair ...«  »" est une façon de taper en touche.Alors dites clairement pour qui vous roulez


          • mmbbb 17 juin 09:22

            @jaja il faut avoir un pois chiche dans la tête d’avoir dégradé un Hopital. les militants de la CGT sont très cons et cet acte est absurde. il est évident que l’occasion était trop bonne et que le gouvernement avait des bons arguments afin de détourner le débat. Si ces casseurs etaient des militants de la CGT , cela démontre que vous êtes très très très con, et votre b^tise est incommensurable , Si vous voulez avoir des actions positives, ne vous comportez pas comme la racaille des banlieues qui n’hésite pas à foutre le feu aux ecoles ! Votre propos est complètement hors sujet et idiot , cette action donne une image très négative et retournera l opinion contre vous. C’est ce qu’attend le gouvernement .


          • Aristide 17 juin 11:32

            @tonimarus45
            Si c’est pas clair, c’est que vous n’êtes pas assez attentif à ce que j’écrit. Je ne suis pas ici pour porter la parole de quiconque ou d’un parti.

            Pas plus que je me sens obligé de donner mon identité, vous non plus d’ailleurs. J’interviens sur les articles suivant MON sentiment personnel, mes idées.

            C’est quoi cette demande ridicule.

          • tonimarus45 19 juin 17:35

            @Aristide--- n’essayez pas de noyer le poisson,personne ne vous demande votre identite.Mais seulement vos opinions politiques pour que l’on sache exactement ou vous situer et surtout relativiser vos propos

            Quand a intervenir selon « votre sentiment »« (qui est curieusement toujours le meme) justement ,vous qui etes contre les chomeurs, contre les sdf, contre les syndicats qui defendent les ouvriers, surtout le »cgt« (pas contre le syndicat collabo cfdt, bien sur), pour la loi »komri", contre les grevistes. ;ECT.. j’aimerais savoir ou vont ou a qui vont vos sympathies politiques ;;Que cela soit clair une bonne fois pour toute


          • Aristide 20 juin 12:49

            @tonimarus45


            Vous comprenez comme les oies, contre les syndicats ? contre les SDF ? contre les chomeurs ?

            Vous avez des problèmes de compréhension, relisez calmement ce que j’écris vous verrez ....


          • jaja jaja 16 juin 11:44

            Cette vidéo donne une bonne idée du climat dans lequel s’est déroulé cette manifestation soumise en permanence à de multiples provocations policières. On y voit les dockers CGT affronter les CRS après avoir été gazés à leur arrivée vers les cars devant les ramener au Havre. Il n’y a pas d’un côté les « bons » manifestants pacifiques et de l’autre les méchants « casseurs »... il n’y a que des manifestants voulant se débarrasser de la loi travail du gouvernement et du gouvernement de régression sociale lui-même :

            https://ruptly.tv/vod/20160614-076


            • Aristide 16 juin 12:44

              @jaja

              après avoir été gazés à leur arrivée


              Ah bon, c’est vraiment des crevures tous ces flics, les gentils dockers et les méchant flics. Le jaja est en forme, cela doit être le fait de prendre l’air dans les manifs...

              PS : La source est RT, connu pour son professionnalisme, bon quelques coupures, quelques images mise en ordre comme il faut .... De vraies sources fiables ...

            • jaja jaja 16 juin 12:54

              @Aristide

              Ce que disent ces quelques images, même d’une source « peu fiable », comme le sont les sources manipulées des principaux médias français, tenues essentiellement par 7 milliardaires, c’est que les dockers se sont affrontés aux nervis du Capital... Ce que tous les médias à la botte confirment... Rien d’autre !
              Ce que je voulais montrer pour ne pas laisser diviser les manifestants en « pacifistes » syndicalistes et « casseurs » ce qui est et fait le jeu du pouvoir.

              Capito ?


            • tf1Groupie 16 juin 13:05

              @jaja

              En tous cas toi tu ne divises pas les policiers : ceux qui te protegent toi et ta famille, ceux qui sont assassinés sont aussi ceux que tu traite de nervis.
              Tu ne respectes rien alors on ne va pas chercher à faire la part des choses dans tes discours haineux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès