Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Interdiction de sourire

Interdiction de sourire

Juillet 2015. Depuis l’interdiction de sourire dans les aéroports et les gares, les procès-verbaux pour animations faciales non autorisées se multiplient. Et si cette fiction devenait réalité ?

Je viens de refaire mon passeport. Alors que j’apportais les pièces, l’employé de la mairie m’a accordé son plus beau sourire pour me dire qu’elle est désolée mais elle ne peut pas accepter ma photo car elle est non conforme aux règles en vigueur depuis mai 2006. Ce rejet vient d’une légère ouverture de la bouche qui donne à mon visage une expression amusée. Cette minime mise en mouvement des zygomatiques est contraire au règlement qui précise que : « L’expression du visage doit être neutre et la bouche fermée. » Outre avoir le faciès d’un cafard, il faut aussi avoir une tête dénudée posée bien droit sur des épaules à la même hauteur, porter des lunettes fines et ne pas avoir les yeux rouges.

Si ces nouvelles normes sont particulièrement contraignantes, elles le sont pour une soi-disant bonne cause : la reconnaissance faciale. Ces nouvelles photographies permettront d’identifier des personnes grâce aux mesures de différents points de leur visage (comme la distance entre leurs deux yeux ou entre leurs narines). Vous passez devant la caméra et la machine confirme que vous êtes bien le possesseur du passeport.

Si cela s’arrête là, il n’y a pas lieu d’en faire un fromage. Mais quand on assiste au développement des caméras de surveillance, on peut s’inquiéter. Si on continue dans cette logique sécuritaire, il n’y a aucune raison que ces caméras de surveillance ne fassent pas le lien avec les fichiers biométriques et identifient toutes les personnes qui se déplacent dans son champ de vision.

Après cette première étape, il suffit qu’un jour, une affaire terroriste fasse monter l’adrénaline sociétale pour qu’on applaudisse la décision d’un gouvernement de nous interdire de sourire dans un lieu public. D’impassibles forces de l’ordre dresseront ensuite des amendes pour animations faciales délictueuses.

Sachant que si on nous enlève rires et sourires, le propre de l’homme, on devient des bêtes, il y a quelques raisons de craindre ce probable futur.


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (93 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 28 août 2007 10:42

     smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley TANT QU’ON LE PEUT ENCORE


    • kingofshifumi 28 août 2007 10:56

      Article un peu trop pessimiste, je trouve.


      • Antoine Diederick 28 août 2007 11:01

        Cachez nous cet impudent sourire, cette ironie que je lis sur vos traits, retirez cette impertinence que nous ne pouvons supporter.

        Ce n’est par rire qu’il faut mais HURLER de rire.... smiley smiley smiley smiley face à ces stupides contraintes....

        C’est vrai, Le Chat a raison, riont, il est encore temps...après nous pleurerons smiley


        • Antoine Diederick 28 août 2007 11:03

          euuhhh....« rions »....


        • koton 28 août 2007 15:25

          c’est pas trés drole....ces histoires....


        • Antoine Diederick 28 août 2007 16:02

          @ Koton,

          Non, d’accord, pas trop drôles ces histoires. Elles font partie de la « connerie ambiante » qui prend de plus plus en plus d’ampleur.


        • Antoine Diederick 28 août 2007 16:06

          D’ailleurs, il y a un fonctionnaire qui se propose de repeindre le sourire de la Joconde pour faire son petit Marcel Duchamps (pas Marcel Ducamion, fô pas confondre).

          Vos papiers, Madame, vous souriez comme un tabernacle d’or . « Soyez poli , jeune homme, je pourrais être votre grand-mère ».


        • Antoine Diederick 28 août 2007 11:14

          Tout autant que vous je suis agacé par cette nouvelle mode.

          Pour deux raisons et quelques autres.

          1) L’illusion de la sécurité

          2) Le fait qu’un fonctionnaire formaliste nous renvoie au photo-maton alors que nous avons aut’chose à foutr’...

          Le quelques autres c’est que l’administration croit qu’elle détient le truc infaillible pour gérer je ne sais quoi , alors qu’il est très facile de courcircuiter ce système et de le tromper....c’est une immense perte de temps.


          • LE CHAT LE CHAT 28 août 2007 11:22

            devant le photomaton , pensez Roger Gicquel attitude !


            • Anto 28 août 2007 11:46

              ne surtout pas aller au photomaton, vous pouvez etre sur que la photo sera refusee( J’ai depense 2 fois 4 euros pour rien : une fois j’ai souri, l’autre fois il y avait trop d’ombre sur mon visage...). Il vaut mieux aller chez un photographe professionnel. Au moins je n’ai pas eu de mal a faire la gueule puisque j’ai perdu 3 1/2journees pour faire mes demarches. (Si vous habitez a toulouse, sachez que le service CNI/passeport de la mairie ouvre a 10h et ferme a 16h15 et non pas 16h45 comme indique...faudrait pas qu’ils quittent le boulot en retard )

              J’ai mon passeport et vu la tete que j’ai dessus, il ne manque que la mention « Wanted » sous la photo.


            • Antoine Diederick 28 août 2007 12:12

              en fait, c’est « criminaliser » les braves gens, en revanche les vrais bandits eux, ils se marrent, ils sourient smiley smiley smiley smiley


            • haddock 28 août 2007 11:24

              Madame Anne-Caroline ,

              C ’est pas pour me venter et je ne voudré point être graussier , mais j’ ai quand-même lu quelques journals , sachet qu’on dit des procès « verbeaux »


              • Anto 28 août 2007 11:46

                en plus sourire, ca donne des rides


              • Antoine Diederick 28 août 2007 12:14

                oui, c’est bien connu, le sourire est un prémice à l’abus sexuel .


              • valentin1979 28 août 2007 12:15

                Oui, mais avoir des « rides du bonheur » c’est toujours mieux que pas de rides et un air malheureux.


              • Antoine Diederick 28 août 2007 16:09

                Quelqu’un qui a l’air malheureux ira sans faute en prison smiley


              • Ronfladonf Ronfladonf 28 août 2007 12:13

                Pessimiste ou pas, on est bien parti dans cette direction...

                Très bon article (sauf pour l’orthographe)

                Merci


                • docdory docdory 28 août 2007 14:08

                  @ Ronfladonf

                  « très bon article sauf pour l’orthographe » dites vous ? Désolé , je l’ai relu mais je n’y ai décelé aucune faute d’orthographe , et pourtant je suis très attentif à cette question !


                • valentin1979 28 août 2007 12:16

                  En tout cas cette idée exprimée dans l’article pourra éventuellement servir d’élément à un scénario de science-fiction ou de roman d’anticipation.


                  • Anto 28 août 2007 16:28

                    j’ai deja le canevas. 2084. 60 ans apres la guerre des orthodontistes(*) qui a vu disparaitre 2 millions de praticiens, l’humanite vit sous le joug d’un regime totalitaire dirige par le Ministre-prelat Mondial, Ronald W. Reagan IV, dit Le Placide. Dans un monde ou le sourire est desormais interdit, l’humour,le phoneme -i-,les caissieres, sont autant de luxes desormais interdits et punis de mort pour notre bien a tous...


                  • slide 29 août 2007 09:33

                    Beaucoup trop de « i » dans ton scenario du coup hautement improbable... A l’image du « newspeak » de « 1984 » il va falloir inventer un langage sans « i », ce que les officiels Néarques justifieront pas « confetti » ?  smiley


                  • Gasty Gasty 28 août 2007 12:34

                    Ah ! je pleure de me voir si triste sur ce passeport.

                    [ La Castafiore ] embarquement d’Orly.


                    • POUET POUET 28 août 2007 12:47

                      Et donc, la personne qui a un rictus naturellement souriant ne peut plus avoir de passeport smiley


                      • Voltaire Voltaire 28 août 2007 12:56

                        Attention aux utilisateurs/trices de botox ! (et je ne parle pas de tous ceux qui ont eu recours à de la chirurgie plastique, ont eu un accident etc...). Il faut être « normal », et ce normal a tendance à devenir assez rare...


                        • Thomas Thomas 28 août 2007 13:33

                          On augmentera progressivement les exigences sécuritaires selon le motif disponible à ce moment là (acte pédophile, acte terroriste, risque terroriste, ...).

                          Tous les prétextes sont bons mais ne sont que cela, des prétextes.


                          • LE CHAT LE CHAT 28 août 2007 13:47

                            Calmos va devoir changer son icône , avec ce clin d’oeil ,ça devient suspect ! smiley


                            • Reinette Reinette 28 août 2007 14:21

                              PAPIERS !

                              « Nom, prénom, domicile, profession. » : domestication de la population.

                              Les règles d’identification qui aujourd’hui font partie de la vie quotidienne, n’ont pourtant pas été considérées inéluctables de tout temps et en tout lieu.

                              EN FRANCE, les premiers passeports apparaissent sous Louis XI pour les particuliers qui voyageaient hors de leur résidence. Au XVIIIe s., la structuration de l’État moderne pousse au contrôle du déplacement des sujets et notamment afin de traquer les déserteurs des guerres en dentelles.

                              Arrive la REVOLUTION et le passeport est perçu comme une atteinte à la liberté :

                              En juillet 1790, à la Convention, l’abbé rousseauiste Claude Fauchet déclare : « Il est un désordre de police d’autant plus odieux qu’il tient à tous les actes de la tyrannie et prive l’homme du premier du plus juste des droits, celui de respirer l’air qu’il lui plaît sans demander la permission d’un maître qui peut lui refuser : c’est celui des passeports. »

                              Les passeports sont un temps aboli. Mais cette générosité ne dure pas car la guerre civile et la situation aux frontières obligent à leur rétablissement dès mars 1792. Jusqu’en 1806, les étrangers doivent être enregistrés. L’encartage des nationaux met plus de temps.

                              AU XIXe, l’étroite surveillance policière concerne principalement certaines catégories méritantes. Le travailleur encore indiscipliné traîne comme un boulet son livret ouvrier, qui sera supprimé en 1890. Les premiers fichiers anthropométriques s’appliquent aux subversifs, aux nomades et autres gibiers de bagne.

                              Début XIXe, la montée en puissance de la bureaucratie et de la banque poussent à la multiplication des documents administratifs. Le 8 octobre 1919, une carte d’identité professionnelle est délivrée aux vendeurs itinérants (profession dans laquelle sévissent de nombreux escrocs).

                              Les nombreuses tentatives avortées de créer un Service national d’identité durant la IIIe république aboutissent finalement sous le REGIME DE VICHY. Sous prétexte de gérer le rationnement, la carte d’identité obligatoire est instituée par le ministre de l’Intérieur Peyrouton en octobre 1940. Une date qui coïncide avec la première loi sur le statut des Juifs, qui leur interdit l’accès à la fonction publique et aux métiers de la presse et du spectacle.

                              En décembre 1942, sous pression de l’occupant, une partie de la population se voit apposée la mention « Juif » sur la carte en question. Lourd de conséquences... Un des premiers actes de la Résistance est d’ailleurs de constituer des faux papiers pour les réfractaires au STO, les maquisards, les Juifs...

                              À la libération, la carte nationale d’identité n’est plus obligatoire jusqu’au décret du 22 octobre 1955 qui la rétablit.

                              Dans le même temps, en Grande-Bretagne, alors qu’on avait eu recours à l’encartage pendant la guerre pour des raisons de ravitaillement, les contrôles d’identité sont rejetés par la population et les cartes sont finalement supprimées en 1952.

                              Dans une indifférence relative, s’ouvre une nouvelle ère de l’encartage, du fichage, du traçage, du puçage. La psychose antiterroriste, la hantise de la fraude, la chasse aux sans-papiers, l’état d’exception généralisé sont du pain bénit pour les zélateurs du contrôle permanent qui nous promettent visas Schengen, passeports RFID, cartes d’identité INES...

                              Selon Philippe Melchior, directeur de la « mission biométrie » du ministère de l’Intérieur, la biométrie permet autant de « se protéger contre des personnes indésirables qui ne représentent que 1 % [que] de faciliter la vie des 99 % d’individus qui se conduisent bien. » [1]

                              Séparer le bon grain sarkoziste de l’ivraie, quoi !

                              Ce qu’impliquent réellement les nouvelles technologies de fichage, c’est d’être connecté en permanence à des bases de données policières, judiciaires, fiscales ou bancaires. Jalon technologique supplémentaire, le puçage RFID permet également le contrôle à distance à l’insu du suspect supposé. On imagine sans peine les vicissitudes infinies (empiètement sur la vie privée, répression politique, rackets commerciaux, etc.) qui peuvent découler du viol de nos identités.

                              (Le dernier rapport (2006) de la CNDS (Commission nationale de déontologie de la sécurité) stipule que les contrôles arbitraires au faciès, le menottage quasisystématique, les gardes à vue irrégulières et la banalisation des fouilles à corps font que les bavures policières sont en constante progression depuis 2001.)

                              [1] Entretien dans Du papier à la biométrie, sous la direction de Xavier Crettiez et Pierre Piazza, Sciences po, 2006.


                              • nos 28 août 2007 21:28

                                lueur d’espoir : a vouloir contrôler tous le monde, l’état (dans le sens « les gens qui gouvernent » ...) ne risque-t-il pas de ne plus arriver à contrôler personne ?

                                il en faudra des policiers pour matter les videos-surveillance, et des disque dur pour stocker les données, et du personnel pour traiter ces données ... bref impossible matériellement et humainement


                              • Inconditionnal 1er septembre 2007 11:39

                                Pour se faire obéir du plus grand nombre il n’est pas nécessaire de contrôler tout le monde mais de donner à penser à chaque individu qu’il pourrait être contrôlé.


                              • dperez dperez 28 août 2007 14:22

                                « Si on continue dans cette logique sécuritaire, il n’y a aucune raison que ces caméras de surveillance ne fassent pas le lien avec les fichiers biométriques et identifient toutes les personnes qui se déplacent dans son champ de vision. »

                                Bien-sûr, qui s’en plaindrait ? Ne se sent-on pas déjà dans l’insécurité au quotidien ? Il faut savoir ce qu’on veut. Alons, allons...

                                "Après cette première étape, il suffit qu’un jour, une affaire terroriste fasse monter l’adrénaline sociétale pour qu’on applaudisse la décision d’un gouvernement de nous interdire de sourire dans un lieu public. D’impassibles forces de l’ordre dresseront ensuite des amendes pour animations faciales délictueuses.

                                Sachant que si on nous enlève rires et sourires, le propre de l’homme, on devient des bêtes, il y a quelques raisons de craindre ce probable futur".

                                Il faut arrêter la coke, là smiley


                                • Anto 28 août 2007 16:09

                                  « Bien-sûr, qui s’en plaindrait ? Ne se sent-on pas déjà dans l’insécurité au quotidien ? Il faut savoir ce qu’on veut. Alons, allons... »

                                  vous n’avez jamais entendu du paradoxe securitaire ? Plus on va vers un monde sécuritaire et moins l’on se sent de fait en sécurité. Ceci se vérifie dans tous les domaines. Emploi, defense, delinquance.... Vous ne trouverez pas plus petochard qu’un homme vivant dans une tour d’ivoire bardee de systeme de securite. Le tout securitaire est une ideologie simpliste ET naive.


                                • Antoine Diederick 28 août 2007 16:12

                                  @ Anto,

                                  C’est ce que je pense aussi, le pétochard bardé de défenses finit par baisser sa garde.


                                • Adama Adama 28 août 2007 14:41

                                  En tout cas l’auteur de l’article semble crispée sur la photo de sa présentation, bref ne sombrez pas dans la dépression après un article apocalyptique pareil, tout aussi ridicule qu’inutile !

                                   smiley


                                  • ZEN ZEN 28 août 2007 15:15

                                    Que dire du sourire de Théodore, pardon d’Adama !...


                                  • Adama Adama 28 août 2007 15:23

                                    Théodore Herzl avait le mérite d’être un prophète ténèbreux zen !Que Dieu ait son âme.


                                  • Avatar 28 août 2007 17:41

                                    L’homme prête à rire ; mais il donne aussi à pleurer.

                                     smiley


                                  • caramico 29 août 2007 10:17

                                    Toi Adama, il faudra peut-être que tu laisse ton système pileux au vestiaire. A l’avenir, il faudra se séparer de tous ces attributs distinctifs que sont cheveux et barbes, afin d’être mieux identifiables, en attendant la puce RFID.

                                    Moi, je ne risque rien, c’est déjà fait.


                                  • Captain Cap 28 août 2007 14:58

                                    On interdit déjà de fumer dans les lieux publics, alors, sourire... vous êtes accro à la souriette ?


                                    • TSS 28 août 2007 15:45

                                      @dperez

                                      si vous vous sentez dans l’insecurité quotidienne et permanente ,mettez des couches « tena » ou « libra » et vous n’aurez plus aucun problème !!!


                                      • Marsiho Marsiho 28 août 2007 16:21

                                        Ajoutons à la reconnaissance faciale une autre invasion dans le futur : le mouvement. QUand une agression sera commise dans une foule, il ne faudra pas bouger pour permettre aux caméras de repérer les délinquants. On se collera donc au mur un peu comme dans la vielle série « Le prisonnier » quand le gardien passe dans les rues du village (la grosse bulle blanche). Monde de merde... Bonjour chez vous !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès