Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Internet : le média de la #6eRépublique !

Internet : le média de la #6eRépublique !

Durant les présidentielles de 2012, la campagne se résumait à un affrontement entre 2 hommes. D’un côté le sortant, hyper actif, hyper président, hyper tout. De l’autre, son challenger, candidat normal, pour être un président normal dans une république redevenue normale. On sentait déjà poindre, en réalité, la problématique d’une 5e République qui confère à un candidat devenu président un pouvoir exorbitant. L’un, Nicolas, l’assumait pleinement, l’autre, François, promettait de corriger les excès des institutions à travers sa promesse de normalité. La campagne, quant à elle, devenait talk show où les deux seuls candidats agréés par la plupart des radios, télés et journaux débattaient de viande Hallal. Et lorsqu’ils abordaient des sujets plus politiques c’était pour mieux insister sur la nécessité d’aller encore plus loin dans l’austérité, d’aller encore vite vers le libre échange. De manière hyperactive pour l’un, de façon normale pour l’autre…

Face à cette incroyable caricature de campagne présidentielle à l’américaine, un petit groupe de bloggeurs avait décidé de se fédérer pour proposer une autre grille de lecture des programmes de Nicolas Sarkozy et de François Hollande. Egalement pour révéler la présence d’autres candidats, comme l’héritière du trône F Haine, qui seraient eux aussi passés au filtre de cet autre grille de lecture. C’est ainsi que le #ReseauFDG, groupe de blogs du Front de Gauche, avait vu le jour, grâce à l’obstination de @Nico_LdT du blog “La Rénovitude” et de la modeste contribution d’A gauche pour de vrai ! Avec Des Pas Perdus, Gauche de Combat, Le Cri du Peuple, l’Etang Moderne, Anjou Rouge et Coquelicots, nous nous sommes mis à la tâche. Notre outil pour décoder et analyser les projets de tous les candidats, le projet du Front de Gauche : l’humain d’abord. Car il était, à nos yeux, le seul programme crédible à proposer une alternative au libre échangisme, le seul programme à promouvoir le retour en force du politique, de manière sérieuse et chiffrée. Très vite, au fil de nos billets de blogs, nous n’étions plus quelques’un mais des dizaines. Rapidement nous sommes devenus pratiquement une centaine. La preuve était faite que les citoyens attendaient d’autres discours, d’autres doctrines économiques, sociales et environnementales que ceux dont ils étaient abreuvés depuis des décennies. La preuve était faite que des citoyens étaient prêts à devenir des portes voix, ou plutôt des portes plumes actifs de ce discours alternatif. 

Et puis, le candidat normal est devenu président. Et très vite l’élu par les voix de gauche a adopté un comportement…anormal !

  • Dès le mois de juin, il adopte au nom de la France le traité européen et sa règle d’or, sans renégociation, sans référendum. Un seul un autre président avait osé avant lui modifier la constitution au bénéfice d’un traité européen sans référendum. Il avait pour nom Sarkozy !
  • En septembre, des pigeons roucoulent très fort, tellement fort qu’ils sont reçus à Bercy, l’adresse c’est fait, par le ministre de l’économie Pierre Moscovici, le nom c’est fait aussi, et obtiennent d’être traité comme sous l’ère Sarkozy !
  • En novembre, le gouvernement annonce la mise en place de la TVA bien plus patronale que sociale et l’adoption d’un « choc de compétitivité » qui choquera, c’est vrai, mais qui n’engendrera aucune croissance. Peut-être aurait-il fallu l’annoncer avec les dents pour être parfaitement dans les pas de Sarkozy !
  • En décembre, le Medef intime l’ordre au gouvernement et aux députés de ne pas faire leur travail d’élus de la république et d’adopter au mot prêt l’ANI, cet ennemi des salariés. Michel Sapin, le ministre du travail rassure le capital. De travail législatif sur le texte il n’y aura pas ou si peu…
  • En janvier, la France rentre en guerre. Pourtant, deux mois auparavant, le président qui se voulait hyper normal l’assurait : « jamais la France n’interviendra elle même au Mali ». Seulement voilà, dans la république créée par un général on acquiert ses galons d’hyper président en se comportant comme un général. 
  • Dès lors, il n’est même plus la peine de faire semblant. Les sénateurs, élus de la république, écrivent une loi et l’adoptent. Ils ont simplement fait leur travail, normal quoi. Mais cette loi, qui amnistie des salariés qui on lutté pour sauvegarder leur outil de travail sous Sarkozy, n’est pas du tout conforme à la politique économique de l’offre si chère au président plus du tout normal et aux intérêts du lobbying principal de l’offre : le Medef. François s’active, les députés socialistes s’affolent, François obtient l’enterrement de la loi d’amnistie.

Ces sujets, et bien d’autres, on été traité par le réseau des blogs du Front de Gauche rebaptisé par la toile elle même les “blogcheviks” et ils continueront de l’être. Mais chaque fois que l’on tire le fil de ces sujets jusqu’au bout du bout se pose la question de la pratique du pouvoir et de la place que n’occupent plus les citoyens dans nos institutions. Le candidat Hollande promet d’être normal car il sait que la 5e République force à l’abus de pouvoir et à la mise en œuvres de politiques économiques, sociales et environnementales profitables à l’intérêt d’un petit nombre. Mais ce petit nombre est influent. Il agit aussi bien en coulisse qu’à la lumière, il peut aussi bien être pigeon ou oligarque. Ce petit nombre est la cour qu’il ne faut surtout pas contrarier dans l’optique d’être réellu. La dérive monarchique de la 5e, tout Solférino la condamnait sous Sarkozy, tout Solférino se tait aujourd’hui et fait taire ses militants qui tentent pourtant, pour un bon nombre d’entres eux, de proposer une autre alternative…

La 5e République est en réalité une erreur du système démocratique. Le virus qui la ronge depuis sa création ne peut pas être éradiqué par une simple mise à jour des pratiques, par une simple déclaration de patrimoine ou par une vague promesse de transparence, alors que l’on mène une politique contraire à ses promesses de campagne. Car en 5e république, le programmateur principal devient hyper actif et bienveillant à l’égard des défenseurs d’un système corrompu, c’est une dérive fatale ! Le programme finalement mis en œuvre s’avère malveillant à l’égard de celles et ceux qui vivent du fruit de leur travail et non du fruit de leur capital. 

Il faut donc passer à la version 6 de la république. Une 6eme république qui ne peut être que citoyenne, pensée par les citoyens au service des citoyens. Une 6e République où l’élu est responsable et peut à tout moment rendre des comptes aux citoyens. Une 6e République où élus, ministres et hauts fonctionnaires de l’état ne peuvent plus franchir les frontières à la recherche d’une banque peu regardante et y faire fructifier un argent évadé, acquis sans aucune esthétique capillaire au risque d’être révoqués !

C’est pourquoi, A gauche pour de vrai !, nous avons décidé de participer activement au mouvement des Blogs6.0. Car nous sommes convaincus de la nécessité du débat direct avec les citoyens sur la question de notre avenir politique. Un débat direct, donc sans biais. C’est à dire un débat qui ne s’alimente plus d’analyses prémâchées qui rabâchent l’obligation de l’austérité et du libre échangisme conduits sans la consultation du peuple, sans l’accord des citoyens. Ce débat direct et sans biais avec eux sur la 6e République ne peut donc avoir lieu que sur internet. La Télé, la radio, la presse écrite ne délivrent plus, dans leur immense majorité, qu’une seule vision du monde, qu’une seule vision de notre avenir comme déjà le faisait si bien l’ORTF. Nous en sommes convaincus, internet est le média de la 6e Républiques, les blogs un outil incontournable !

Vous êtes bloggeurs du réseau Front de Gauche, ou bien bloggeurs proches d’EELV, ou bloggeurs proches d’un parti que vous souhaitez encore socialiste, ou bloggeurs citoyens sans attaches partisanes et vous êtes convaincus de l’absolue nécessité de passer à la version 6 de la république, rejoignez le réseau des Blogs6.0, devenez, comme nous, également bloggeurs pour la 6e République.

imageMais comment faire ? Rien de plus simple. Contactez le réseau des Blogs pour la Sixième République sur twitter @blogs6_0, ou sur leur page Facebook : Blogs Sixième République. Ou bien laisser un commentaire sur un des nombreux blogs adhérents du réseau des bloggeurs 6.0. Vous n’aurez aucun mal à les reconnaître. Ils arborent tous le logo des blogs6.0.

Sydne93


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Cocasse Cocasse 10 juin 2013 10:36

    Ce n’est même plus une tribune d’opinion ou de l’actualité, là vous ouvrez une antenne du Front de Gauche sur Agoravox. Vous faites du militantisme direct. Je trouve que vous abusez.

    Après je n’ai rien contre votre texte en lui même, mais s’il vous plait, épargnez nous les puérilités du style « F-Haine », vous gagneriez en crédibilité.


    • soi même 10 juin 2013 13:21

      Oui bien sur, internet où la complainte de l’imbécile qui ignore qu’il est, qu’un imbécile !


      • libertus 10 juin 2013 14:25

        « Vous êtes bloggeurs du réseau Front de Gauche, ou bien bloggeurs proches d’EELV, ou bloggeurs proches d’un parti que vous souhaitez encore socialiste, ou bloggeurs citoyens sans attaches partisanes et vous êtes convaincus de l’absolue nécessité de passer à la version 6 de la république »

        -> est-ce que si on est bloggeur libéral et convaincu de la nécessiter de passer à la version 6 de la république on peux se joindre à vous ? Parce que je sens que la 6ème république version collectiviste, elle va oublier tout l’aspect liberté dans sa constitution, alors ça me fait un peu peur.

         

         


        • tutti frutti tutti frutti 10 juin 2013 17:24

          Voila qui est parlé .


          • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 10 juin 2013 18:47

            les communistes voudraient une république ? de mieux en mieux...
            6ème république pour les cocos, 5ème selon la police.
            Vous feriez mieux de vous adapter au monde tel qu’il est au lieu de vivre dans vos rêves, des inadaptés voilà ce que vous êtes, des loosers perpétuels.


            • Ruut Ruut 11 juin 2013 07:24

              L’enfer est toujours pavé de bonnes intentions.

              Ce qui me terrifie avec les mouvements de gauche c’est leur incapacité a accepter des idées différentes des leurs.
              Ils veulent imposer leur idées au lieu de les faire accepter.

              Oui, l’aspect social est défaillant de nos jours, mais tous les gouvernements de gauches en sont aussi responsables.

              Je ne croie pas a la vertu d’une X eme république car c’est un changement vers l’inconnus.
              Or nous savons ce que nous perdons, pas ce que nous aurons.
              Et pour le moment les élites politiques sont a des années lumières des attentes du peuple.

              Pour moi seul 2 représentants comptes.
              Mon maire, qui aménage ma localité et un roi pour l’aménagement de la nation sur le long terme.

              Je ne crois pas a la présidence tournante de 5 ans car 5 ans c’est une vision court termiste et comme c’est tournant c’est : après moi le déluge (accompagné de corruption non maîtrisable). un concept destructeur dans le temps.


              Un roi a l’inverse sa nation est la sienne et il la lègue a sa descendance il doit donc la cultiver et l’améliorer. C’est une obligation vertueuse.

              Politiquement je suis un Monarchiste socialiste écologiste de droite.

              C’est une vision qui veut une économie où la loi (de la nation) garantie aux employés des conditions de travail et de salaires confortables en imposant une industrie propre mais dans une économie où l’entrepreneur patron est roi.

              Pour moi une bonne entreprise a un patron, pas un comité d’actionnaire.

              L’état as aussi pour mission première de protéger son industrie par des taxes douanières qui empêche la faillite des productions locales ou les délocalisations.
              Sur le point ni la Gauche, ni la Droite n’ont été compétents.

              Car la richesse d’un pays viens de ces citoyens qui s’accomplissent en travaillent.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès