Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Interview : Zara Whites militante de la cause animale

Interview : Zara Whites militante de la cause animale

L’ex-actrice Zara Whites se consacre désormais au militantisme pour la cause animale. Dans cette interview, elle nous donne son point de vue sur les relations que l’humain entretient avec les animaux et avec la nature.

Zara Whites est une actrice connue dans le monde entier pour ses rôles dans des films pour adultes. Elle est aussi l’auteur de deux livres à succès. Elle a arrêté sa carrière cinématographique et se consacre désormais à sa famille, ses enfants, mais aussi à éveiller les consciences sur les dommages que l’homme commet envers les animaux et la nature.

Les animaux, Zara les respecte puisqu’elle a opté pour le végétarisme en refusant de les manger. Les animaux, Zara les défend activement, en prenant part à des actions auprès d’organisations comme PETA, International Campaigns ou le Comité Radicalement Anti Corrida. Dans cet entretien, Zara va nous éclairer sur ce qui lui tient particulièrement à cœur.

Bonjour Zara,

Bonjour Franck et vous tous !

Tu respectes profondément les animaux et la nature, notamment au travers de ton mode de vie végétarien. Comment en es-tu venue à t’engager dans cette cause ?

J’ai toujours aimé les animaux. Je me rappelle qu’à quatre ans j’avais tué une mouche (comme j’avais vu faire les adultes...) et, tout de suite, je me suis sentie affreusement coupable. Je me sentais une véritable meurtrière. Je l’ai enterrée dans mon cactus, j’ai fait une croix avec deux allumettes, et j’ai récité une prière... Mais je n’étais pas végétarienne pour autant, d’ailleurs il a fallu longtemps avant que je sache que le végétarisme existe.

Puis, il y a deux ans et demi environ, j’ai lu un livre Nourrir sans faire souffrir, de John Robbins. Après la troisième page, j’étais végétarienne... Par contre, tout ce que je sais maintenant sur ce qui se passe dans les labos, dans les élevages, pendant le transport, dans les abattoirs.., je ne le sais que depuis que j’ai fait des recherches sur Internet. Ce sont des informations qui, malheureusement, ne passent pas à la télévision. On ne veut pas « influencer » les gens à ne plus consommer la viande, tout de même...

Qu’est ce qui te choque le plus dans l’élevage des animaux de ferme ?

L’absence totale de respect envers les animaux. On les entasse par milliers dans des hangars, on les enferme dans des cages minuscules où ils ne peuvent plus du tout bouger. Évidemment, cela les rend fous (il y a de quoi !) et ils commencent à se battre, à se mordre entre eux... et donc, hop ! on trouve LA solution : on leur coupe tout simplement le bec (à vif, ça va de soi !), la queue, l’appareil génital, les dents, etc... Tout cela pour gagner plus et plus vite. On oublie totalement que les animaux sont des êtres sensibles, ont des émotions, ressentent des souffrances. On sépare le petit de sa mère très jeune bien que cela les plongent tous les deux dans une grande détresse. Par contre, ce qui est étonnant, c’est que les mêmes personnes qui méprisent les animaux de ferme, le soir, en rentrant chez elles, vont promener leur chien...

L’élevage est aussi un problème grave pour l’environnement, qui est curieusement rarement mis en avant en France par les écologistes. Peux-tu nous en dire un mot ?

Oui, parce que, pour produire de la viande, il faut utiliser une grande quantité de nourriture et d’eau pour faire grandir les animaux. Donc il faut cultiver de grandes surfaces, en détruisant la nature, on épuise les ressources en eau et on consomme beaucoup d’énergie. Alors que, quand on consomme directement des végétaux, on est beaucoup plus économes sur tous ces points. On sait maintenant que pour produire un kilo de viande de bœuf, par exemple, il faut dix fois son poids en eau et dix kilos de céréales... imaginez-vous combien de personnes on pourrait nourrir avec cette quantité de céréales ?
Également, les excréments des millions d’animaux élevés dans des usines se retrouvent finalement dans la nature et dans l’eau que l’on boit. Vous savez sûrement ce qui se passe en Bretagne avec les élevages intensifs. Pour produire de la viande bon marché, on doit à côté dépenser beaucoup d’argent pour dépolluer les rivières.

Quels sont tes plats végétariens préférés ?

Ah, je suis une grande gourmande, j’adore cuisiner, et j’aime manger ! Il y a tellement de plats que je découvre maintenant, car la cuisine végétarienne est une cuisine riche et élaborée... J’aime un peu de tout : cuisine indienne, italienne, asiatique... tout dépend de mon humeur du jour !

Quels conseils donnerais-tu à des personnes qui souhaiteraient commencer à manger végétarien ?

Quand on a l’habitude de manger la viande et un peu de légumes à côté, effectivement, quand on enlève la viande, il reste peu de choses... Il faut savoir que ce n’est pas cela, la cuisine végétarienne. J’invite à aller regarder les milliers de recettes végétariennes sur Internet, sur les sites et les blogs... et à faire des essais, à varier les menus...
Pour remplacer les protéines de la viande, on peut utiliser les légumineuses, les légumes secs comme les lentilles et les pois chiches. Quelquefois, les gens s’étonnent et nous demandent : « Mais vous mangez quoi alors ? » Eh bien, il y a quelques centaines de produits à base animale, et quelques millions de produits à base végétale. Tout simplement, on cuisine avec ces quelques millions de choses.

Quelle mesure politique souhaiterais-tu pour lutter contre la surconsommation de viande et encourager le végétarisme ?

Les gens, fort malheureusement, comprennent mieux les choses si cela a un impact sur eux-mêmes et pas uniquement sur les animaux. Oui, il faut rappeler que la viande, avec ses graisses saturées, est la cause de graves problèmes de santé. Surtout la viande qui sort des usines d’élevage où tous les moyens sont bons pour produire vite.
Les végétariens n’ont que très rarement du cholestérol et des maladies cardiovasculaires. Aujourd’hui il est unanimement reconnu que ce sont les fruits et légumes qui sont les meilleurs pour la santé. Puis, je pense que banaliser le végétarisme est une bonne chose, car les gens font toujours comme les autres, et donc ils ont besoin d’être rassurés, savoir qu’ils ne seront pas seuls à être ou à devenir végétariens. La démocratie implique aussi, d’après moi, que le choix végétarien soit présent partout dans les collectivités, dans les cantines scolaires, dans les hôpitaux et les maisons de retraite. Également, une taxe sur la viande serait souhaitable. Avec cet argent, on pourrait créer des aides pour la nourriture bio dans les cantines, baisser le prix de la nourriture bio, aider les gens modestes à acheter des fruits et des légumes.


Est-il facile d’être végétarien dans la société actuelle ?

Tout dépend de l’endroit où l’on habite. Je remarque qu’en France c’est beaucoup plus compliqué qu’en Hollande (mon pays natal), en Allemagne, en Angleterre... où la chose est déjà banalisée. Les magasins proposent autant de « fausse » viande que de la vraie (imitation de la viande avec des végétaux). Les restaurants ont un choix végétarien dans tous leurs menus. Les cantines ont des nutritionnistes qui préparent des plats spécifiques aux besoins des végétariens. On a encore un bon chemin à parcourir en France, mais je vois qu’on est sur la bonne voie, petit à petit, les gens s’y intéressent.

Les hommes politiques te semblent-ils influencés par des lobbies opposés aux progrès pour les animaux, notamment les lobbies de l’agriculture productiviste, de la chasse, et de la corrida ?

J’en suis absolument, intimement convaincue. Malheureusement. L’argent semble souvent plus important que la santé des personnes et que le respect des animaux... Les chasseurs et d’autres exploiteurs des animaux commencent à avoir tellement peur (tant mieux qu’ils aient peur, comme ça ils savent ce que c’est !) qu’ils ont créé un comité « Noé » pour contrecarrer d’éventuelles lois en faveur de la protection animale (avec le nom Noé, c’est un comble ! Noé aimait et sauvait les animaux !).

Tu sensibilises les consommatrices et consommateurs de produits de beauté dans le cadre de la campagne « Bronzez sans cruauté ». Quel est le problème avec les cosmétiques ?

Comme la plupart des gens, j’ai été moi-même étonnée quand j’ai appris tout ce qui se passe dans les laboratoires. On sait que la vivisection existe, mais sans plus ; ce qu’on ne sait pas, c’est qu’un grand nombre d’animaux sans défense souffrent tous les jours, simplement pour la réalisation de nos produits de beauté (entre autres) tandis qu’il existe bel et bien des produits aussi, sinon plus, efficaces, mais non testés sur des animaux. Bizarrement on en trouve rarement dans les grandes surfaces, et donc les gens ne savent pas où acheter de tels produits. Vois-tu, il n’y a pas de label qui dit que un tel ou tel produit est testé... et donc les gens n’y pensent pas. Eh bien, nous, on essaye de les en informer, de distribuer des tracts, des listes de produits, des échantillons... on leur montre ce qui se passe dans les tests sur les animaux, pour qu’ils se rendent compte que, s’ils achètent les produits courants, ils continuent à financer des souffrances atroces d’animaux. Vous pouvez consulter sur Internet une liste de produits non testés sur les animaux.

Quelle seront tes prochaines actions publiques pour la défense des animaux ?

Le 11 août, je serai en Espagne, pour dénoncer la corrida. Le 12 août, je serai à Ondres pour "Bronzez sans cruauté" (contre les produits testés sur animaux). Et le 14 août, je serai à Dax, j’ai été invitée par Patricia Zaradny, maintenant présidente du CRAC, pour manifester contre la corrida. Merci de venir nombreux.

Qu’est-ce qui te choque le plus dans la corrida ?

Le fait que des milliers de gens « bavent » devant une cruauté sadique... Ce n’est pas un combat d’égal à égal, ce n’est pas un combat de deux êtres consentants. Un taureau, en pleine souffrance (car avant d’être envoyé dans l’arène, il a déjà été affaibli), reçoit une grande pique dans le cou, on lui met une série de harpons dans le dos... Le pauvre animal court, il ne sait plus que faire, tellement il souffre, et puis, s’il a de la chance, on le libère de sa souffrance, à coups d’épée, dans un bain de sang. Et on trouve cela fort ? Cette souffrance complètement inutile, on appelle cela un spectacle ? Et les gens applaudissent un homme car ils le trouvent « homme », en tuant une bête sans défense qui n’a rien demandé à personne ?

La loi interdit ce genre de cruautés mais pas à certains endroits parce que c’est une tradition. Alors, parce que c’est une tradition, on a le droit d’enfreindre la règle qui dit qu’on ne peut pas torturer un animal ? À certains endroits en Afrique, on coupe le sexe des femmes, cela aussi est une tradition, mais les personnes qui défendent la corrida, sont bien d’accord pour reconnaître que c’est une chose affreuse... que l’on continue à faire sous le prétexte de tradition !

Plus grave encore, les collectivités locales subventionnent largement les corridas. C’est une honte que des cruautés envers les animaux, très impopulaires dans la population, soient financées par l’argent du contribuable. On voit là aussi l’influence des lobbies sur certains politiques.

Quel est le problème le plus important à régler pour le siècle actuel ?

Devenir un peu moins nombriliste... On n’a plus le temps de penser qu’à ses propres envies (je ne dis pas besoins, car un système de climatisation, des produits de beauté testés, une troisième télévision et une Mercedès dernier cri, ce ne sont pas des besoins !).
Il faut que l’on coopère pour redonner la vitalité à la terre, pour se rendre compte que tout est lié. Si on fait souffrir la terre, la terre nous fera souffrir, si on fait souffrir les animaux, nous aussi, quelque part dans notre vie, on va le payer... Des crises alimentaires et des nouvelles maladies le prouvent.


Quelles sont les personnes que tu admires le plus dans le monde contemporain ?

Ces milliers de personnes qui se démènent tous les jours pour essayer de faire comprendre cela, les gens qui tiennent des refuges pour les animaux abandonnés, des refuges qui ne sont pas subventionnés par l’État (une honte !). Ces gens prennent soin des animaux que des personnes sans cœur ont laissés sur la route. J’admire le courage des militants pour les droits de l’homme et des militants pour les droit des animaux. Il y a quelques personnes connues, qui, dans les médias, parlent de ces problèmes, essayant de les faire connaître là où la télévision se tait ! Je pense à Brigitte Bardot, au chanteur Renaud, et à Nicolas Hulot, entre autres. Souvent, de par leur passion, ils se font critiquer par beaucoup, mais ils arrivent à faire bouger des montagnes ! Personne n’est parfait, critiquer est toujours facile, entreprendre des actions, c’est cela qui est important !

Merci beaucoup Zara pour nous avoir fait part de façon chaleureuse et sincère de ton point de vue sur ces problèmes contemporains.


Vous pouvez retrouver les idées, les coups de cœur, les actions, etc... de Zara sur son blog Zara écolo régulièrement actualisé et enrichi.

Photographies Les photos de Capucine

Documents joints à cet article

Interview : Zara Whites militante de la cause animale

Moyenne des avis sur cet article :  3.69/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

72 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 31 juillet 2007 13:21

    Oui,avec tous les crimes et les atteintes aux droits de l’homme,l’ex star du X,qui vire réac,se fait du soucis (pas du suçi !)pour les animaux poilus ,mais avec beaucoup beaucoup de poils

    Va t-elle lancer la Star académy de la zoophilie sur internet ?  smiley


    • Gazi BORAT 31 juillet 2007 15:04

      @ Actias

      Vous introduisez le nazisme au milieu d’une discussion sur la cause animale.

      Soit. Continuons sur votre lancée..

      A propos d’élevage concentrationnaire : Heinrich Himmler, reichsführer SS, était, dans une vie antérieure, éleveur de poulets en Bavière.

      Fut-il inspiré par cette ancienne activité lorsqu’il développa des camps où les humains étaient parqués et entassés dans des bâtiments tout en longueur ?

      A propos de végétarisme : Adolf Hitler était un végétarien militant et un grand défenseur de la cause animale. Il fit adopter une loi en ce sens dès son accession au pouvoir.

      Qu’en penser ?

      gAZi bORAt


    • Gazi BORAT 31 juillet 2007 15:17

      @ actias

      « blague facile »

      Personne n’a encore demandé à l’auteur si c’est un intérêt personnel pour la cause animale qui l’a incité à interviewer Mme White.. En tout cas, elle semble tout de même plus sympathique que Brigitte Bardot..

      gAZi bORAt


    • Gazi BORAT 31 juillet 2007 17:26

      @ actias

      Je suis globalement d’accord avec vos propos.

      Je ne suis pas végétarien mais consomme très peu de viande.. et suis convaincu que nos sociétés surconsomment les produits carnés..

      gAZi bORAt


    • Ethane et Adrien 31 juillet 2007 18:55

      lerma, nous te plaignons d’être aussi stupide.


    • Zygomar 31 juillet 2007 18:59

      « droit de vous comporter comme un nazi envers les animaux ? (élevages concentrationnaires, abattoirs industriels, mépris absolu de leur vie ...) »

      Pauvre type...................


    • Zygomar 31 juillet 2007 19:12

      Pourquoi faut-il qu’il y ait constamment et de plus en plus souvent une fraction minoritaire de la population, convaincue de posséder la vérité, la seule vérité qui vaille parce que la leur, qui se permet de façon véhémente d’essayer d’imposer son mode de vie et de penser à l’autre fraction de la population. Depuis que l’homme est sur terre, il a chassé et tué des animaux, au péril de sa propre vie à l’origine, pour se nourrir et se vêtir. Soudain, une idiote prétentieuse (c’est la deuxième en quelques decennies) en mal de reconversion part en croisade pour imposer ses vues et ses lubies........... Marre à la fin, laissez moi vivre à ma façon. Je ne vous oblige pas à manger de la viande, alors ne m’obligez pas à ne pas en manger. Je ne tue pas les animaux par plasir, je ne tue pas plus d’animaux qu’il n’est nécessaire, je ne tue pas les animaux de façon cruelle, je respecte les animaux, j’aime les animaux et ceux que j’approche et que je cotoie me montrent qu’ils m’aiment aussi.. En vertu de quel principe votre comportement serait-il plus respectable que le mien ? Parce que vous le pensez ? Parce que vous en avez décidé ainsi ? Ca n’est pas une raison suffisante.


    • ripouette ripouette 1er août 2007 00:28

      Bravo ! Point Godwin atteint au deuxième post en répondant à un gros troll hors sujet... Et voilà tout un fil de discussion entièrement décridibilisé du premier coup ! Du grand art !


    • Yvan 4 août 2007 16:46

      @ Zygomar

      Qui parle d’imposer quelque chose ? Madame Whites n’aurait donc pas même le droit d’essayer de vous convaincre ?

      Critiquez Actias si vous voulez quand il traite les éleveurs de nazis (mais d’autres l’ont fait avant vous et mieux que vous, pas la peine d’en rajouter), mais je ne lis rien de tel dans les propos de Mme Whites, rien qui ne vous autorise à la traiter d’idiote prétentieuse. Agoravox offre une certaine liberté d’expression dont vous abusez.

      Je précise que je ne suis ni végétarien ni militant de la cause animale. J’ai profité de mon dernier séjour en Asie pour essayer le chien (pas terrible, il parait que le chat c’est mieux). Mais j’estime que Mme Whites a le droit d’exprimer son opinion sur la question, que je partage sur plusieurs points, qu’il s’agisse de la cruauté des conditions d’élevage et de la corrida, ou de la pression plus grande sur les ressources qu’induit une alimentation carnée.


    • marc 9 août 2007 00:05

      Zara whites aurait pu se pencher sur le sort des FEMMES, humiliées par et dans des films pornos, sa spécialité. regrette-t-elle de ne pas avoir donné dans la zoophilie ? 5 ce n’est même pas une blague, facile ou pas.)


    • Romain Desbois 3 novembre 2008 07:24

      bravo pour ce débat
      j’en ajoute un élément :

      ATTENTION, VOIR CETTE VIDEO RISQUE DE VOUS RENDRE PLUS INTELLIGENT ! cliquer ou
      http://animal-tv.org/html/english/movie_good_bad_science_French.html



    • claude claude 31 juillet 2007 14:21

      @ l’auteur,

      cet article est une merveille d’angélisme : si l’on pouvait, par simple restriction de la consommation de viande en europe, diminuer la faim dans le monde cela se saurait.

      malheureusement, c’est un peu plus compliqué que cela : on sait que les envois de vivres aux pays frappés de guerre et/ou de famine, sont détournés au profit des chefs de guerre et des caïds locaux pour acheter des armes... quand ils ne sont pas tout simplement laissés à pourrir sur les quais, faute de transports et d’infrastructures adquats.

      ensuite « quid est » des artisans pêcheurs, des éléveurs, de toutes ces personnes qui ont fait de la production de la nourriture de qualité, leur métier ?

      et puis, moi, je suis carnivore, et je ne saurai me contenter de légumes, fussent-ils riches en protéines végétale. cette chère zara semble oublier qu’il existe un paradoxe français : où la consommation de graisses, de viande de légumes ainsi que de vin, jouent un rôle cardioprotecteur avéré.

      il y a 3 régimes alimentaires qui jouent un rôle de cardio protection :
      - celui du sud ouest : volailles, poisson, viandes, légumes, vin rouge,
      - le crétois : huile d’olive, légume, poissons, fromages
      - japonnais : riz, poisson, légumes, algues...

      si vous voulez être végétarien, c’est votre choix, mais ne culpabilisez pas les amateurs de pâtés, de rôtis, de volailles craquantes et dorées, de grillades, de fruits de mers odorants....

      voir :
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Paradoxe_fran%C3%A7ais

      http://pros.orange.fr/drobyweb/paradoxe.htm

      http://www.tarn-web.com/french/frparadox1.htm http://www.servicevie.com/01Alimentation/Manger_sante/Mange040199/mange0401 99.html

      il a des normes d’élevage de plus en plus strictes, et même dans les élevages industriels, les animaux sont « relativement » bien traités : bien sûr il vaut mieux être élevé au pré et en plain air qu’en batterie... http://www.liste-hygiene.org/veillevol.htm http://www.agriculture.gouv.fr/spip/IMG/pdf/planprotectionsanitaire_100406. pdf

      http://www.cra-normandie.fr/agriscopie/avicult.htm

      http://ja.web-agri.fr/moteur/570/570p34.asp

      http://www.seine-maritime.chambagri.fr/zvdn.asp http://www.metiersdulait.com/www/metiers/fiche_description.php?id=13

      http://www.hfd.minefi.gouv.fr/directions_services/daj/guide/gpem/volailles/ 4-1-3-2.pdf


      • chiktaba 31 juillet 2007 17:53

        Ca fait herisser le poil. Vraiment bientot on aura le droit de se terre, de se nourrir du petit cube qu on va nous fournir, et toi va etre joie et harmonie. Defendre le « droit » des animaux, enfin disons plutot des conditions d elevage mauvaise, de la souffrance inutile, soit et c est certainement mieux, inutile de faire souffrir ces bestioles, militer pour que tout le monde deviennent vegetalien.... hmmm non, occupez vous de vos affaires, et laissez les autres vivre leur vie.


      • chiktaba 31 juillet 2007 18:34

        Les autres, je parle des gens, de ceux qui ne pensent pas comme vous... Et oui j ai deja tuer des animaux (non non, ni par plaisir, ni pour manger). Je sais tres bien que ce n est pas facile, mais il ne me semble pas que le probleme soit la non ?


      • chiktaba 31 juillet 2007 20:38

        Bizarre vous me soutenez que le probleme est de tuer un animal, puis vous continuez par : il ne s agit pas de pensees... Mais qui parle de pensee ici ? Pour ma pat je parlais de faits Puis enfin vous parlez des consequences sur l environnement, va falloir, faire un discours clair et precis sur les raisons qui vous finalement dire c est un non-sens et non papilloter en me disant non t as tort tout en ne donnant rien de concret. Et je maintiens que la c est une attaque a ma liberte de choix, et je la refuse categoriquement. Je suis omnivore, pour mon equilibre je mange de tout.

        Le probleme est la. Il ne s’agit pas de pensées (vous pensez ce que vous voulez peu m’importe) mais bien d’actions, indeniablement négatives, et de leurs conséquences. Ne serait ce que du point de vue environnementale la consommation de viande est devenue un non


      • Jean-Paul 1er août 2007 00:32

        Mon cher claude,

        1) Je ne vois nulle part dans cette interview que Zara Whites affirme qu’on pourrait « par simple restriction de la consommation de viande en europe, diminuer la faim dans le monde ». Chacun sait que les famines sont presque toujours déterminées ou entretenues par des logiques politiques ou géopolitiques. Et Zara Whites, qui n’en déplaise aux amateurs de stéréotypes semble avoir oublié d’être bête, ne l’ignore probablement pas.

        2) Le problème des « personnes qui ont fait de la production de la nourriture de qualité leur métier » ne doit pas vous inquiéter : si elles traitent bien les animaux qu’elles produisent, elles seront les dernières touchées. Quant aux autres... Vous qui êtes certainement un garçon cultivé, je ne vous apprendrais pas que l’ultima ratio des esclavagistes était l’argument économique.

        3) Vous qui semblez un garçon cultivé, vous allez certainement nous fournir des références attestant du rôle cardioprotecteur des graisses ou des viandes dans le « french paradox » ou dans le « régime du Sud-Ouest ». A ma connaissance, l’essentiel des hypothèses étudiées se réfèrent au pinard.

        Oh, à propos, pourriez-vous nous indiquer les dernières études épidémiologiques attestant tout simplement d’un rôle cardioprotecteur spécifique au « régime français » ou au « régime du Sud-Ouest » ? J’ai comme un doute... ;o)

        Merci d’avance, mon cher claude.


      • chiktaba 3 août 2007 15:50

        @actias Surabondance d arguments justes ? Peut etre, mais je vous ferais remarque que je vous critiquais sur votre facon de repondre, encore une fois passons dessus. Tuer un animal pour se nourrir n est pas par gourmandise, mais par necessite. Le choix de la viande apres l est peut-etre, et alors ? Les arguments d ordre medicale et ecologique ?? Mais je vous en pris, donnez les moi, j attends avec plaisir quels sont ces argumnts (clair et detaille pour une fois merci)

        « Légalement ce discours est encore tres loin d’une attaque a votre liberté de choix, tout comme les discours antiesclavagiste de l’epoque n’etait pas une atteintes a la liberté de choix des esclavagiste qui se refugiaient derriere la loi et l’eglise pour justifier leur actions.... jusqu’a ce que la loi change. » Je n en sais rien legalement. Ce que je vois, c est que vous faites un parallele tres eloquent sur se nourrir d un animal et etre esclavagiste. Bien joue, mais personellement je ne vois aucun rapport, pas la peine de faire de tels amalgames. Ensuite, moi je pense que ¨parce ce genre de commentaire vous vous attaquez a ma liberte. Par manger de la viande je ne vois pas en quoi j attente a la liberte des autres, vous par contre en m empechant oui.

        « Vous ne mangez pas de »tout« . Ce »tout« est defini par votre education et des normes sociales ... vous ne mangez pas d’algues, de chiens, ou de méduses. L’homme n’a pas vraiment une physiologie omnivore mais plutot frugivore, cela fait a peine 100 ans qu’il est persuadé que manger de la viande tous les jours est bon pour son equilibre. » Je suis au regret de vous contredire. Je n ai pas mange de tout effectivement, mais bien plus que ce que vous pensez. L homme a effectivement une phsyliogie omnivore, et non frugvorde desole de vous contredire, faisons simple, quid des canines ?

        Maintenant, repondez moi clairement et distinctement sur vos fameux arguments et nous debattrons la dessus avec plaisir


      • Iceman75 Iceman75 3 août 2007 21:15

        @Chiktaba : Les canines ? Avez vous regardé de près celles de votre chien/chat ? Sinon voici une autre dentition intéressante. Il y a aussi des canines : http://www.aepde.com/schema/schema1g.jpg

        Vous penez tuer (ou plutot faire tuer) un animal par nécessité parce que c’est ce que l’on vous a inculqué. Pourtant des végétaliens vivent très bien sans cette nécessité. Des moines le font aussi. Donc la nécessité est remise en cause. L’argument écologique principal : la consommation d’eau et de proteines végétales pour arriver au même équivalent énergétique et proteinique en proteine animale. Le rapport est entre 7 à 10. L’argument médical : les acides aminés qu’ils soient d’origine animale ou végétale sont les mêmes. Les protéines en résultant aussi. es acides aminés qu’ils soient d’origine animale ou végétale sont les mêmes. Les protéines en résultant aussi. Les apports restants sont compensés par des consommations variées de végétaux, par exemple des fruits secs, des épinards, des lentilles pour les apports en fer.


      • Franck Franck 31 juillet 2007 14:55

        Le paradoxe français est un paradoxe justement parce qu’il y a deux éléments antagonistes, cad que les français mangent de la viande et qu’ils ont une bonne longévité.

        L’explication n’est pas encore certaine mais il semblerait que la longévité anormalement bonne des français soit lié à la consommation de vin rouge. Le vin rouge consommé en petite quantité (cad 2 ou 3 verres par jour) apporte des polyphénols qui sont de puissants antioxydants. Le resveratrol contenu dans le vin rouge (à des teneurs de plus en plus faibles à cause des pesticides, le resveratrol étant une défense naturelle de la vigne) aurait la capacité d’activer les gènes SIRT de longévité de la même façon que le fait la restriction calorique.

        Au delà de 3 verres de vin par jour, les effets néfastes de l’alcool dépassent les effets bénéfiques du resveratrol et des antixoydants en général.


        • Grasyop 1er août 2007 23:10

          Trois vers d’alcool par jour c’est déjà de l’alcoolisme chronique !

          L’effet protecteur est faible et l’optimum est vraisemblablement inférieur à un verre tous les deux jours, quoi qu’en dise le lobby de l’alcool. Je vous laisse lire la dernière page du document suivant : http://www.camh.net/Research/Newsletter/Winter%202007/Alcohol_riskbenefits_Overview_French_final_%202007.pdf


        • Yvan 4 août 2007 16:51

          Attention, comme l’observe Grasyop, 2 ou 3 verres de vin par jour c’est beaucoup. Plusieurs études ont montré qu’un verre de vin par jour c’était mieux que pas du tout, mais qu’un demi-verre c’était mieux qu’un verre.


        • Dolores 20 mai 2008 20:11

          Ce qui me frappe en lisant les commentaires, c’est qu’ils sont extrêmistes ,qu’ils soient pour ou contre !

          Dans la nature elle-même, il y a des proies et des prédadateurs .

          Viendrait-il à l’esprit de demander au lion de se contententer de racines ou d’herbe plutôt que de chasser la gazelle ?

          Pour peu qu’on y réfléchisse, on se rend vite compte que le lion serait dénaturé ou disparaitrait et que les gazelles proliféreraient et feraient elles-même disparaître leur milieu avant de mourir de faim.

          Il se trouve que depuis la nuit des temps l’homme est un prédateur, et même s’il est omnivovore sa nature ne change pas.

          Mais ce qui est absolument condamnable, c’est de maltraiter et de faire souffrir tout au long de leur courte vie les animaux qui sont destinés à nous nourrir.

          L’agriculture intensive considère l’animal comme un produit, un objet et ne parle pas en faveur de la compassion et de l’intelligence des humains inhumains.

          Ces élevages en batterie où on mutile à vif sont une ignominie parce que c’est nier la souffrance permanante de l’animal et sa vie contre-nature pour le profit uniquement.

          J’ai connu un temps pas si éloigné (ah ! le "bon vieux temps") où les poules "maternaient" les poussins en toute liberté dans le champ ou dans la cour de ferme, où la vache -même laitière - allaitait son petit , où les porcs avaient des porcheries avec de la paille fraîche, de la place pour bouger et sortaient pour voir le soleil et se dégourdir les pattes.

          A cette époque, les vaches avaient de vraies étables - pas ces hangars ouverts à tous vents, été comme hiver - avec de litières de paille (on ne la leur faisait pas manger) changées tous les jours. Pendant l’été, elles mangeaient l’herbe des prés et l’hiver du fourrage. Pas de maïs ensilé ou de toureaux de soja qui leur donne des maux d’estomac et encore moins des granulés de viande.Quand il faisait mauvais temps, on les rentrait à l’étable et l’hiver elles ne sortaient que pour boire afin qu’elles n’aient pas froid et tombent malades.

          Les agriculteurs de l’époque travaillaient énormément. Aujourd’hui, ils veulent des horaire de bureau. Et ce sont les animaux qui en font les frais.
          Pour cela on les confine en grands nombres dans des espaces restreints où ils ne peuvent bouger, sur des caillebotis pour nettoyer raidement au jet, avec une nourriture distribuée mécaniquement et destinée à les faire grossir rapidement, dans la pénombre sans jamais voir la lumière du jour. Pratiquement tous, à l’instant de leur naissance deviennent des orphelins qu’on nourrit de déchets comme les veaux qui doivent avaler du petit lait mêlé de suif ,au lieu du lait maternel, et des médicaments, notamment des antibiotiques. Un des arguments employé pour justifier ces mauvais traitements c’est l’hygiène de ces installations.

          Moins de travail, plus de profit.

          Quand une épidémie survient, on les massacre tous sans la moindre hésitation parce qu’on a oublié que c’étaient des êtres vivants qu’on sacrifiait. Si vous voyez un agriculteur pleurer, c’est surtout sur la perte d’argent.

          Ce n’est pas la France seule qui est responsable de ces conditions d’élevage, c’est l’Europe toute entière par l’intermédiaire de Bruxelles qui édicte les conditions d’élevage.

          En ce qui me concerne ce qui me paraît honteux, ce n’est pas dêtre carnivore, c’est de faire souffrir les animaux pendant leur vie, c’est de la pure cruauté.

          La corida et la chasse son également indéfendables : tuer pour le "sport ", ou le "plaisir", ou "le jeu" me semble les manifestations de la bêtise, du manque de conscience et de la barbarie de l’esprit humain.

           

           

           

           

           

           

           

           

           

           

           

           

           


        • Mélie 31 juillet 2007 15:27

          Oui ,et pourquoi ne m’achéterai-je pas un 4x4 qui pollue alors que mon voisin en a un ,pourquoi continuer à trier mes déchets puisque mon voisin ne le fait pas ,et donc ,pourquoi ne pas torturer les animaux puisque c’est pour mon bien-être ......

          L’égocentrisme conduira « l’humain » (s’il mérite encore ce dénominatif) à sa perte et il a déjà bien amorcé la descente ... !!


          • chiktaba 31 juillet 2007 17:54

            C est quoi le rapport ? on parle de consommation ou non de viande. A force de vivre en ville, vous perdez de plus en plus pied avec la realite


          • Mélie 1er août 2007 20:45

            Le rapport ????... C’est grave si je suis obligée de vous l’expliquer !!!... Pour faire court ,moi, je ne me sens pas propriétaire de la planéte ,(comme dit JL Aubert )je ne suis que co-locataire ,et tenant compte des autres ....co-locataires présents et à venir ,j’essaie (à mon échelle)de la préserver et de la respecter pour mon bien-être et pour ceux des autres . Un peu d’altruisme dans ce monde de brutes ,ça pourrait être sympa non ???

            Ah,pour votre gouverne ,je déteste les grandes villes ,c’est pourquoi j’habite un petit village de provence smiley


          • marc 9 août 2007 00:22

            Mélie

            Comment vous avez fait pour habiter dans un petit village de Provence ? dans un joli petit mas, je suppose ? j’aurais bien voulu moi aussi ; pour me remettre de ma frustration, je bois du vin et je mange de la viande, mmmm !!! et du poisson mmm !!! et des oeufs. Peu d’épinards , en revanche, beurk !!!


          • alberto alberto 31 juillet 2007 16:15

            Très bien cet inteview de Zara : merci à l’auteur.

            Ainsi que je l’ai déjà écrit ici dans plusieurs articles consacrés à ce sujet je maintiens que tout ce qui dénonce la barbarie, y compris celle exercée vis à vis des animaux, est bon pour la (notre) socièté et ses rapports avec la nature.

            Bien à vous.


            • Dr Rached Trimèche Dr Rached Trimèche 31 juillet 2007 17:44

              Bonjour Zara,

              Chui heureux de te retrouver sur Agoravox après le Blog et chui très fier de ton parcours ! Keep going

              @micalement

              El Greco http://rachedelgreco.blogspirit.com/


              • haddock 4 août 2007 12:06

                @ Rached ,

                on dit pas chui heureux

                on dit che chui heureux ,

                C ’est la différence entre parler et bien parler . Vous chuivez ?


              • marc 9 août 2007 00:26

                Rached

                De quelle partie ( du parcours) êtes vous le plus fier ? l’aliénation de la femme ou la protectrice des animaux ?


              • ripouette ripouette 1er août 2007 00:32

                Le vrai problème est que la blanquette recure.


              • josepha 31 juillet 2007 19:42

                Merci, Mme Zara Whites pour ces arguments convaincants pour tout être moral, et ayant envie de ^progresser. Les autres, impitoyables Ubu raillent les interessants défenseurs des animaux, et profitent du metier passé de Zara pour en rajouter dans le graveleux gaulois, 100%pur « porc »(pardon aux porcs)parce que la petite bête qui gigotent dans leur slip est ingrate, c’est bien connu. ILs ne songent qu’à profiter des autres animaux. Hélas ! comment espérer une prise de conscience ? Il faut se battre, cependant, car ces idées sont belles, bonnes et indispensables au final à la survie de la nature vivante. Sinon, le globe terrestre sera bientôt aussi désert que Mars...et peut-être même, ô, horreur que le cerveau et le coeur de certains anti-droits des animaux dont nous avons ici quelques specimens, ma foi, assez courants.


                • Le Chacal Le Chacal 31 juillet 2007 20:48

                  « Il faut se battre, cependant, car ces idées sont belles, bonnes et indispensables au final à la survie de la nature vivante. Sinon, le globe terrestre sera bientôt aussi désert que Mars...et peut-être même, ô, horreur que le cerveau et le coeur de certains anti-droits des animaux dont nous avons ici quelques specimens, ma foi, assez courants. »

                  aussi désert que Mars... Quelle arrogance !

                  Je vous rassure, nous allons peut être faire disparaitre bon nombre d’espèce, mais nous n’avons pas les moyens de détruire la nature à ce point-là : la planète s’est déjà remise de catastrophes bien pire que celle que nous provoquons.

                  Les plus menacés par notre comportement, c’est nous-même, pas la planète...


                • gmicheau 1er août 2007 00:35

                  Merci Josepha, Mélie, Actias et Franck pour vos commentaires préconisant le respect des êtres vivants et de la planète dans son ensemble. Les animaux étant effectivement les victimes de la barbarie et de l’inconscience des hommes, je remercie également Zara Whites d’avoir mis sa notoriété au profit de la cause animale. Bravo Franck pour la pertinence de tes questions lors de l’interview de Zara, et un grand merci à elle pour sa détermination à défendre les animaux.


                • Sandro 31 juillet 2007 21:23

                  Hitler n’était pas végétarien. Il a cessé de manger des animaux pendant un temps pour des raisons de santé. Il a en effet promulgué une loi pour le droit des animaux, mais il a fait euthanasier tous les animaux des juifs .. Alors comme exemple c’est assez mal chosis. On peut en effet faire un parallèle avec les nazis, dans la mesure où le génocide des juifs a été industrialisé, comme l’est celui des animaux . Quant à Zara Whites soi disant connue du monde entier.. (peut être du monde entier amateur de cinéma porno ) je trouve sa démarche à la fois très belle et en même temps incohérente ! Cette personne a un nom ..Pourquoi prendre son nom de « star » (?) du porno pour militer, si elle a abandonné cette activité ?? Donc si j’en crois un commentaire, elle aurait eu des activités sexuelles multiples et fréquentes uniquement pour donner ses cachets pour la cause animale !! Je rigole.. Elle aurait justement choisis ce cinéma qui fait de la femme un OBJET de plaisir, pour combattre l’objetisation des animaux ??


                  • Romain de Pescara 1er août 2007 12:59

                    @Démian

                    Allons allons le royaume des 72 vierges a déjà son prophête.

                    Quoi que vous lui ressemblez un peu certes quelques années en plus.

                    http://www.agoravox.fr/IMG/DemianWest_diaporama.jpg

                    Si vous aviez lu Zarah, vous auriez vu qu’elle a trois hommes dans sa vie et qu’elle n’a que faire d’un zombie même végétarien.


                  • Plus robert que Redford 5 août 2007 16:58

                    Désolé, mais la« mécanisation » en question n’a rien à voir avec chicago ! Je ne puis que vous conseiller de visionner Shoah de Lanzmann (eh, oui, 12 heures quand même) qui me semble un aboutissement sur ce qu’on peut dire sur la question. Il en ressort surtout que les opérateurs de la solution finale ont, après quelques tâtonnements, abouti à une méthode pragmatique (Eh ! le pragmatisme Allemand !) permettant l’efficacité maximum à l’époque... C’était juste une question de technique. Je suis certain qu’on pourrait faire bien mieux de nos jours...


                  • Jean-Paul 1er août 2007 00:08

                    Cette femme n’a pas qu’une plastique émouvante, elle a une éthique cohérente.

                    Les causes difficiles ont besoin d’icones, comme la fameuse organisation PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) l’a compris avec Pamela Anderson.

                    En France, nous avions Madame BB, mais certaines de ses prises de positions sociétales n’ont pas fait que du bien à la cause animale.

                    Donc longue vie à « Zara Whites » et à son engagement particulièrement sympathique et utile, même si sa filmographie est plus familière aux hommes de sexe masculin qu’aux femmes de sexe féminin ;o)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès