Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Je n’irai pas voter en 2015

Je n’irai pas voter en 2015

Les élections départementales sont prévues en mars 2015 et les élections régionales en décembre et je ne participerai pas à la mascarade qui consisterait à élire des représentants dans ces assemblées à l’avenir incertain et aux compétences opaques.

Je rejoindrai donc le nombre croissant d’abstentionnistes à ces élections (55% aux cantonales en 2011 et 53 % aux régionales en 2010).

Des compétences opaques

Aujourd’hui déjà, il est très difficile pour un électeur de dire quelles sont les compétences respectives de ces deux assemblées locales et la confusion est généralement la règle avec les compétences de l’Etat ou bien de la commune ou celles des intercommunalités.

Cette opacité est par ailleurs entretenue par les élus eux-mêmes qui cumulent des mandats dans des assemblées différentes, ce qui participe à l’incompréhension de l’électeur, et qui agitent le chiffon rouge du manque de proximité entre les élus et les citoyens (vous les voyez souvent, vous, vos conseillers généraux ou régionaux ?)

Oui, mais la réforme en cours, me direz-vous ?

Sur le papier, cette réforme était censée clarifier la situation. Entre le projet présenté il y a quelques mois et ce qui ressort des débats politiciens aujourd’hui, il existe un très grand écart, au point même qu’on serait légitime à penser qu’il vaut mieux laisser les choses en l’état parce que cela coûtera moins cher.

Prenons l’exemple des régions…

Quelle urgence y avait-il à diminuer le nombre de Régions. Les souverainistes vous diront que cette décision fut imposée par Bruxelles. De manière plus pragmatique, je dirais que cette mesure est destinée à donner un contenu (fumeux) à une réforme des collectivités locales qui en manque cruellement et qui se réduit chaque jour un peu plus.

Résultats : revendications identitaires (Alsaciens et Bretons), refus d’accueil des plus pauvres que soi (Nord et Alsace), et crainte de perdre des avantages (le Concordat en Alsace), etc., etc,…

Vous me direz que pendant ce temps on ne parle pas du contenu même de la réforme, à savoir le renforcement des compétences régionales.

Prenons l’exemple des conseils départementaux (conseils généraux)

Leur disparition était programmée dans le projet initial et leurs principales compétences transférées aux régions ou aux intercommunalités. Nous n’en sommes plus là, et les calculs politiciens de quelques-uns opposés à cette disparition (les radicaux de gauche) ou qui étaient pour la réforme lorsqu’ils étaient aux affaires et qui sont désormais contre (la droite) auront certainement raison des velléités gouvernementales sur ce projet.

En attendant que les choses se décantent, ou que la droite revenue au pouvoir abroge la réforme, nous sommes conviés en mars 2015 à élire un couple homme femme dans un canton redécoupé en fonction du nombre d’habitants et non en fonction d’une quelconque cohérence territoriale (bassin de vie), sans savoir ce que serait demain le conseil départemental, ni ses compétences futures.

Une « réforme » faite pour les élus et les partis

Le fond de l’affaire, c’est que les citoyens, mal informés, se font balader et instrumentaliser par la caste des élus et les partis politiques qui auraient beaucoup à perdre dans une réforme réelle des collectivités locales qui diminuerait le nombre de mandats électifs : Moins de cumuls et moins de possibilités de « faire carrière », c’est cela qu’ils veulent éviter à tout prix.

Déjà, la réforme de la carte des Régions qui prévoit la fusion de certaines d’entre-elles dispose que le nombre d’élus restera le même (et par conséquent que le personnel politique des cabinets de ces grands hommes restera pléthorique…).

Cela accrédite bien la thèse que la réforme coutera plus cher qu’actuellement : salles et bureaux des assemblées à dimensionner en fonction de cette folie, sans compter avec les débats sur les « capitales régionales ».

Cerise sur le gâteau, on parle dans l’opposition si elle revient aux affaires en 2017, d’une possibilité de fusion entre les conseils généraux et les conseils régionaux, ce qui nous donnerait une armée mexicaine d’élus dans chaque région frôlant, à chaque fois, un nombre voisin de celui des sénateurs ou de l’assemblée nationale.

Je n’irai donc pas voter en 2015

Rien ne sera défini ou stabilisé avant les élections départementales de 2015 et ce qui se profile ne me convient pas. Le système qui consiste à protéger les élus et les partis en faisant payer aux contribuables locaux les frais de cette « protection » m’est insupportable. La perspective d’un retour de l’opposition aux affaires qui a prévu de chambouler une fois de plus le système, ce qui ajoutera aux dépenses, ne me convient pas non plus.

Je ne veux plus voter pour des têtes de gondoles qui me promettront monts et merveilles et qui me demanderont de les croire quand ils me diront que demain ça ira mieux.

Je veux savoir qui fera quoi demain et je souhaite une simplification du mille-feuille territorial afin que les citoyens comprennent enfin comment cela fonctionne et soient les acteurs de leur devenir démocratique. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.31/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • diogène diogène 27 novembre 2014 08:55

    bonjour Michel Drouet


    Je suis parfois en désaccord avec vos articles, mais là, je partage vos analyses et votre principale conclusion :

    je n’irai pas non plus voter en 2015.

    PS : non seulement les compétences des instances territoriales sont floues, mais elles provoquent de nombreux doublons. Il est en effet inutile d’en rajouter.

    • Michel DROUET Michel DROUET 27 novembre 2014 09:59

      Bonjour Diogene

      Participer à un scrutin sans savoir pour quoi je vote est en effet au dessus de mes forces.
      Je réserve mon vote blanc ou nul à d’autres consultations électorales pour lesquelles les données de départ sont claires mais où je ne trouve pas la réponse appropriée dans les programmes proposés.

      Pour le reste, on peut effectivement ne pas être d’accord sur tout, mais continuer à dialoguer et à échanger. Merci.


    • fred.foyn Le p’tit Charles 27 novembre 2014 09:03

      ++++

      Moi de même...

      • julius 1ER 27 novembre 2014 09:26

        n’allez pas voter, c’est abandonner le terrain !!!! les réacs en tous genres seront contents d’être élus même avec 20% des voix , pour eux ce n’est pas un problème.............

        ils verseront une larme de crocodile de préférence devant les caméras TV en disant que c’est terrible d’avoir, un tel taux d’abstention mais la vie continue et ils arroseront leur victoire en disant qu’ils ont été bons que vraiment ils sont formidables !!!!!!!!!!!!!!!!
        absolument rien à branler des abstentionnistes une élection c’est fait pour voter et pour ceux qui ne l’auraient pas remarqué, depuis des années le taux d’abstention ne fait que s’accroître et est-ce que vous avez vu quelque chose changer ??????
        rien du tout, parceque le système fonctionne en lobbys et pour peser il ne suffit pas d’être nombreux mais il faut être organisé sinon rien....... et çà c’est la réalité................. que l’on aime ou que l’on aime pas c’est comme çà !!!!!!!!!!!!!!!

        • fred.foyn Le p’tit Charles 27 novembre 2014 09:37

          Ne plus voter est l’acte le plus citoyen qui existe en démontrant son dégoût pour ces politiciens véreux tout simplement...C’est mon avis... !


        • jpm jpm 27 novembre 2014 09:48

          Mais comment faire la difference entre le degout et la faineantise d´exercer son devoir civique. Car comment reclamer des droits... sans devoir ? Aussi je prefere le vote blanc ou nul... à la peche a la ligne.


        • Michel DROUET Michel DROUET 27 novembre 2014 10:04

          Bonjour Julius 1er

          Voir mon commentaire ci dessus à Diogène : je vote lorsque les choses sont claires, pas quand elles sont comme le globiboulga de la réforme territoriale actuelle.
          Voter en ce cas, c’est donner un chèque en blanc, et cela c’est complètement impossible pour moi.


        • fred.foyn Le p’tit Charles 27 novembre 2014 10:18

          La différence doit se faire par les actes positifs des politiciens en faveur du pays..et non par habitude de voir les mêmes têtes au pouvoir dans la totale indifférence de son choix..C’est ce qui se produit depuis trop longtemps..Regardez les deux présidents (passé et actuel) élus avec 38% des inscrits..Pour moi ils sont dans la complète illégalité et surtout pas représentatif du pays...


        • julius 1ER 30 novembre 2014 15:30

          .Pour moi ils sont dans la complète illégalité et surtout pas représentatif du pays...

          @ptit charles,

          et t’as trouvé çà tout seul ou c’est le produit de la réflexion d’une vie entière ?????
          et quand t’as dit çà, on voit que çà fait avancer les choses, !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

        • jpm jpm 27 novembre 2014 09:31

          Mais ne serait ce pas plus marquant pour nos élus locaux qui surveillent et supervisent régulièrement les dépouillements d´aller voter blanc ou nul... ou même un bulletin à l´effigie d´une spécialité culinaire lyonnaise... pour bien montrer notre implication et notre mécontentement.

          Ne pas aller voter... c´est quelque part leur laisser croire qu´ils ont réussi leur coup. Ce n´est donc pas cela qui va leur donner envie de se remettre en cause.


          • Michel DROUET Michel DROUET 27 novembre 2014 09:52

            Bonjour JPM
            Je ne suis pas convaincu que voter blanc ou nul changerait quelque chose : les élus seraient capable d’utiliser cela comme un élément favorable en terme de participation électorale.


          • jpm jpm 27 novembre 2014 09:56

            Quand meme le jour ou le nombre de bulletins nuls ou d´enveloppes vides sur la table du depouillent sera plus important que les bulletins valides... ils ne pourront plus faire comme si rien ne se passait. En plus, ca permettra d´egayer un peu les soirees de depouillements, si nos apprentis contestataires ont un peu d´humour smiley


          • Michel DROUET Michel DROUET 27 novembre 2014 10:08

            Bonjour JPM

            Je pense qu’ils sont insensibles à l’humour et je préfère ne pas voter que de me réveiller avec la gueule de bois en apprenant que les conseils généraux ou régionaux deviennent quelques mois après des trucs et des machins non prévus avec augmentation des impôts locaux à la clé pour les faire fonctionner et payer des élus en surnombre.
            Pas de chèque en blanc !


          • jpm jpm 27 novembre 2014 10:14

            Qu ils soient insensibles a l´humour je veux bien le croire... mais un nombre important de bulletins blancs ou plus ou moins fantaisistes pourraient quand meme leur faire peur en leur faisant toucher du doigt (lors du depouillement entre autres) le malaise des citoyens. Sinon, en cas de forte abstention, je pense qu´ils feront vraiment comme si de rien n´etait... et se diront qu´ils sont bien gentils ces citoyens qui vont a la peche... en les laissant continuer d´organiser les choses au mieux de leurs interets.


          • Michel DROUET Michel DROUET 27 novembre 2014 11:22

            Je pense qu’ils ont dépassé ce stade de la honte et que même avec 10 % des suffrages exprimés ils revendiqueraient une grande victoire : regardez ce qui s’est passé aux dernières européennes avec le FN....


          • patatas.fritas patatas.fritas 27 novembre 2014 12:13

            Grand bien vous fasses, mais après ne venez pas vous plaindre !!!... smiley


            • Michel DROUET Michel DROUET 27 novembre 2014 12:16

              Bonjour

              Ce n’est pas dans mes habitudes de me plaindre mais cela ne m’empêchera pas de dénoncer ce qui ne va pas.


            • Attilax Attilax 27 novembre 2014 21:08

              Le vote blanc n’est de toute pas façon pas pris en compte, il compte « nul ».
              La légitimité, ils s’en foutent, regardez Bush, élu avec 10% des voix, aucun problème, les doigts dans le nez.
              Les abstentionnistes, ils s’en foutent aussi, royalement.
              Et ceux qui votent n’ont de toute façon guère le choix, ils éliront comme toujours qui on leur dira à la télé.

              Ce n’est pas un problème de personnes, c’est le système de l’élection qui est pourri. En confiant son pouvoir politique à un professionnel du pouvoir, le citoyen ne devient plus qu’un électeur, dont le seul pouvoir est justement de faire élire le même professionnel (ou un autre, on s’en fout)...
              Débarrassons-nous de ces parasites et votons nous-même nos lois, ce serait beaucoup plus simple (et moins cher).


            • beo111 beo111 27 novembre 2014 14:57

              Vous n’irez pas voter en 2015 ? Ah bah vous alors vous êtes super méchants dites-moi !


              • non667 27 novembre 2014 14:58

                abstention piège a cons !
                même avec 99,99% d’abstention vous aurez des élus (par d’autres ,c’est le règlement ) qui accepteront la fonction et les émoluments qui vont avec !
                si vous votiez front ripoublicain et que maintenant vous vous abstenez cela revient à voter f.n. dont les partisans eux ne s’abstiennent pas et qui de minoritaires sans voix supplémentaires deviennent majoritaires  !
                et ça ! les fronts ripoublicains n’aiment pas ! alors vraiment pas !
                 enfoncez le clou ! jetez un pavé dans le marigot votez f.n. ! celà revient à donner une gifle à ceux qui se moquent de vous depuis plus de 50 ans !


                • nours77 nours77 27 novembre 2014 16:13

                  Je ne vais plus voté depuis qu ils la jouent : il faut voté pour l un pour ne pas élire l autre, a peu près au seconds mandat de Jacques Chirac.
                  Théâtre sans aucun intérêt..... Ce ne sont même plus ces guignoles qui dirigent... (avé banquier du monde, celui qui ne voit en vous que médiocre et cupide vous salut !)
                  L abstention massive est quelque chose qui les effraient en tout cas suffisamment pour parler de rendre le vote obligatoire. Aurait ils peur d un désintérêt pour leurs caste, ou de ne plus être représentatif que de leur voix ? Ou que le désintérêt conduit souvent a la lassitude, a la rébellion et aux changements.... ?


                  • bernard29 bernard29 27 novembre 2014 16:22

                    c’est vrai que tout cela devient désespérant. Et aujourd’hui Hollande se permet de faire un discours sur la démocratie participative, comme s’il en connaît quelque chose. Il prônerait par ex, le référendum local en cas de projet environnemental posant problème (il devient lamentable, et tout est lamentable. ( les élus locaux de même qui sont aptes à en prendre l’initiative par eux mêmes mais l’irresponsabilité est quelque chose de très bien partagée dans notre société démocratique).

                    Hollande a tout raté. Il n’a même pas été capable de saisir l’opportunité de cette réforme pour chercher a impliquer les citoyens et c’est devenu un ratage complet. C’est pitoyable.

                    Pour ce qui concerne l’abstention ! 

                    voici une proposition d’article pour les élections.

                    - « Si la somme des voix obtenues par tous les candidats à un scrutin n’atteint pas 50 % des inscrits, l’élection est considérée comme nulle, et ne pourra être refaite qu’après un délai d’une année civile.. » 


                    • beo111 beo111 27 novembre 2014 17:38

                      Proposition intéressante mais on risque de se retrouver avec Hollande à vie !


                    • bernard29 bernard29 27 novembre 2014 18:07

                      ben non, personne n’est élu . Donc la fonction est vacante pendant un an.

                      Les belges ont bien vécu sans premier ministre et sans gouvernement pendant plus d’un an , je crois.


                    • bernard29 bernard29 27 novembre 2014 18:15

                      Donc voici la nouvelle mouture de la proposition ;

                      « Si la somme des voix obtenues par tous les candidats à un scrutin n’atteint pas 50 % des inscrits, l’élection est considérée comme nulle, et la fonction est déclarée vacante pendant une année civile, au terme de laquelle un nouveau scrutin sera organisé.".. 

                      c’est mieux .

                      je l’intègre dans mes douze propositions du Pacte Démocratique, http://pacte-democratique.blogspot.fr/2010/12/pacte-democratique-2012.html en remplacement de la proposition 8 sur le vote blanc.


                    • lloreen 27 novembre 2014 17:38

                      Si l’ on veut être conséquent, il faut que l’ abstentionnisme soit un tremplin vers autre chose.

                      Il est tout à fait normal qu’ actuellement pratiquement plus personne ne se satisfasse de cet état de fait, qui voudrait qu’ une minorité d’ affairistes coupent et découpent, raccommodent et déchirent des territoires sans jamais avoir demandé leur avis à ceux qui y habitent.
                      Tout le monde trouve tout à fait contestable de rédiger un chèque en blanc, de faire confiance à de parfaits inconnus ou de signer des documents sans en avoir au préalable étudié la teneur...

                      Et pourtant, c ’est ce que nous devrions faire lors d’ élections.
                      Donner à de parfaits inconnus tout pouvoir pour décider de ce qu’ on ne sait même pas et sur quoi on n’ aura jamais son mot à dire.
                      C’ est hallucinant.

                      L’ abstentionnisme devrait être le signal de départ pour créer une autre société.
                      L’ abstention est un vote : celui de son désaccord avec les structures existantes. Et lorsqu’ on est en désaccord avec quelque chose ou quelqu’ un , il faut proposer un autre choix.

                      Les jalons ont déjà été posés puisque les multinationales gouvernementales sont forcloses depuis le 25 décembre 2012, comme indiqué dans le lien suivant que je vous invité à étudier.

                      Extrait (Source :http://sans-langue-de-bois.eklablog.fr/un-groupe-d-avocats-contre-le-systeme-decident-de-corriger-les-injusti-a80445134)

                      "

                      Quand nos Gouvernements sont-ils devenus des sociétés ? Tout a commencé avec l’introduction du système bancaire dénommé, la Réserve Fédérale. Lorsque le décret de la Réserve Fédérale fut voté par le congrès aux Etats Unis en 1913, le Député Charles Lindbergh a prévenu le Congrès Américain dans un registre du Congrès daté du 22 décembre 1913 (vol. 51), qu’en instituant le système privé de la Réserve Fédérale, la conséquence inévitable serait qu’en utilisant le pouvoir de créer la monnaie, permettrait de provoquer l’inflation et la déflation de l’économie, et les grandes entreprises prendraient le contrôle. Selon les termes du député Lindbergh : “A partir de maintenant, les dépressions seront créées scientifiquement”. Et elles le sont. En 1929, les « pouvoirs du passé » ont délibérément fait chuter la bourse. Comment ? Les fluctuations des titres de la bourse sont causées par l’émotion. Avant le crash de 1929, on a créé une euphorie qui a généré une période d’inflation. Les pouvoirs aux commandes ont vendu leurs titres à prix élevé, puis créé la panique sur la baisse dans le marché. Lorsque les cours se sont effondrés, ils ont racheté leurs titres pour une bouchée de pain – et éliminé la concurrence aux abois du même coup. En bref, la Grande Dépression de 1929 a été générée artificiellement afin que les grandes entreprises qui contrôlaient  la bourse puissent en profiter pour prêter aux gouvernements l’argent nécessaire pour sortir de l’effondrement qu’elles avaient provoqué. Les nations souveraines ont finalement été forcées de signer des emprunts qui, par leur nature même, ne pourraient jamais être remboursés. Et comme les dettes souveraines ne cessaient de s’accroître, le paradigme de « l’esclavage par l’endettement » a été formalisé … et les grandes entreprises ont pris le contrôle. De nos jours, les multinationales Gouvernementales continuent de feindre d’être les vrais gouvernements. Le Système des Banques centrales (qui domine actuellement les économies occidentales) continue d’alterner les périodes de ‘boom des marchés’ et de ‘dépression des marchés’ en restreignant ou relâchant stratégiquement l’émission de monnaie et de crédit. L’actuelle Crise Financière Mondiale en est un parfait exemple. Et en même temps, les grands médias jouent leurs rôles en manipulant les humeurs de la bourse sur les marchés et en facilitant les contre-vérités politiques. Mais la campagne judiciaire complexe entreprise par l’OPPT a mené à la saisie des avoirs et propriétés du système des grandes  multinationales. Toutes les sociétés privées, y compris les systèmes gouvernementaux et bancaires, ont été saisies de leurs avoirs en utilisant leurs propres mécanismes de législation/réglementation commerciale. En langage juridique, cela signifie la fin pour les anciens Trust du vieux système et le début pour les nouveaux ! Alors est-ce le « renversement du Gouvernement » ? Non – c’est le renversement des grandes multinationales qui se sont comportées comme des gouvernements. Si vous comprenez que les «  Gouvernements » sont en fait des entreprises privées qui ont, par ruse, altéré les constitutions des nations souveraines, leur acte de décès était un fait programmé à venir. La fraude du gouvernement est réelle. Et finalement – par leur incapacité à réfuter les accusations basées sur le CCU (le Code de Commerce Uniforme) – l’imbrication des multinationales gouvernementales dans son ensemble se trouve coupable de fraude, de trahison et d’esclavage. En vertu du droit international, l’OPPT a le droit d’exiger la réparation par dédommagement de ces crimes. Celles-ci ont choisi la saisie de leurs avoirs et la cessation de leurs activités de grandes entreprises, banques et gouvernements en tant que responsables ainsi que la confiscation de leurs titres et avoirs des infrastructures légales – y compris l’or et l’argent détenus comme garanties par le système financier – pour les transférer entre les mains de l’OPPT. N’y pensez pas en termes de renversement, mais comme la saisie de biens usurpés. Les poursuites en justice de l’OPPT récupèrent ce qui nous appartient en tant qu’êtres souverains sur cette planète. La loi Universelle, la Common Law et le C.C.U. sont maintenant la loi applicable sur cette planète.(Je décrirai plus tard en détail les mécanismes mis en place par l’OPPT pour remplacer les fonctions de gouvernance). CCU : La bible du commerce Le C.C.U est la “bible” du commerce ; il décrit précisément la manière selon laquelle le commerce international est régi. En fait, l’ensemble du système commercial gravite autour du C.C.U. Si le prêt immobilier de votre logement est saisi, via une hypothèque, ou que vous êtes dépossédé de votre voiture, la banque utilise le mécanisme parallèle du C.C.U pour agir. Mais la législation du C.C.U. n’est pas enseignée dans les facultés de droit. Elle reste le domaine des grandes entreprises privées et de leurs dirigeants, qui forment leurs employés en contentieux du C.C.U. – gardant ainsi la connaissance de cet instrument « en interne ». Mais un des administrateurs d’OPPT a été amené professionnellement à utiliser la législation du C.C.U durant un certain temps, et comprend en profondeur comment les « pouvoirs du passé » manipulaient le C.C.U pour contrôler le système financier américain au plus haut niveau. Experte en C.C.U, mère et fondatrice de l’OPPT, Heather-Ann Tucci-Jarraf a utilisé la saisie de sa propre maison comme cas d’école. Elle a attaqué la procédure de saisie immobilière à travers le mécanisme C.C.U et, ce faisant, a découvert – pour employer des termes simples – que la justice américaine est toujours en faveur des multinationales. Ce qui n’est pas étonnant, vu que 99% des lois se rapportent à la propriété privée… ou au commerce. En avançant prudemment, l’OPPT arriva à la conclusion que les entreprises privées opérant sous le couvert des gouvernements souverains et des systèmes financiers se rendaient coupables de trahison envers les habitants de cette planète en l’absence de toute information connue, volonté et consentement express de leur part. Le rapport final de cette investigation se trouve ici . Et en l’espèce, … pour saisir le « système », les administrateurs du Trust OPPT ont tendu un piège en utilisant la structure légale qui leur était fournie PAR le « système » lui-même.Comment les administrateurs OPPT sont-ils arrivés à la saisie ? L’OPPT est géré par des administrateurs Caleb Skinner, Hollis Randall Hillner et Heather Ann Tucci-Jarraf. L’OPPT a été créé lorsque les administrateurs se sont associés – et ce faisant ont renoué – avec le Trust intégré dans les termes de la Constitution originale des Etats-Unis de 1776, laquelle constitution, fut abandonnée lorsque le gouvernement des Etats-Unis fut transformé en Multinationale Gouvernementale en 1933. L’OPPT a ensuite associé chaque individu de la planète à cette structure de Trust en tant que bénéficiaires de ses titres et propriétés, et l’a désigné « le Peuple Unique, Créé par le Créateur »

                      • nours77 nours77 27 novembre 2014 19:48

                        A mon sens c est le système boursier moderne qui est mauvais dans sont ensemble, il fait couler les entreprises, vol une partie des salaires des employer, empêchent les développements futur, ruine des pays entier par la spéculation, il faut simplement supprimé cette folie et rendre au travaille sa vrai valeur...


                      • vesjem vesjem 27 novembre 2014 18:26

                        ne pas voter , c’est voter 2 fois :
                        la première fois , on montre son dégoût pour le système ;
                        la deuxième , on encourage les extrêmes , ce qui n’est pas un mal vu ce que le milieu (au sens propre et figuré) produit comme conneries


                        • Tillia Tillia 27 novembre 2014 18:53

                          Je ne vote plus depuis le résultat digne d’une ripoublic bananière qu’avait fait Chirac aux présidentielles de 2002 et tant qu’il y aura autant de fonctionnaires improductifs qui plombent les finances, je ne voterai plus non plus pour toutes les autres élections   


                          • TSS 27 novembre 2014 18:58

                             Personnellement je ne met plus de bulletin dans l’enveloppe mais un papier

                             sur lequel j’ecris ce que je pense des politiques et de leur politique.

                             je pense qu’au lieu de voter blanc ce système les met plus mal à l’aise car pour

                             le vote blanc, les candidats se disent que l’electeur ne s’est pas deplacé par feneantise
                              
                             ou j’m’en foutisme alors que là ils lisent ,noir sur blanc,qu’ils ne meritent que des coups

                             pieds au cul,çà marque... !!


                            • oj 27 novembre 2014 19:43

                              Je n’ai voté qu’une fois, en 1981 ensuite j’ai compris que cela ne servait qu’a cautionner la prise de pouvoir par des ambitieux, manipulateurs.

                              Avant cela se faisait par la guerre, maintenant par le vote.

                              Mais 90% de la population d’un pays y croit encore ou bien alors , pense que l’abstention entraine amende, peut-être, et par les temps qui courent, il faut économiser.


                              • oj 27 novembre 2014 21:08

                                « ne pas voter , c’est voter 2 fois »

                                non, ne pas voter c’est ne pas voter !


                                • Philippe VINSONNEAU Philippe VINSONNEAU 28 novembre 2014 00:01

                                  en n’allant pas voter vous donnez du crédit à ceux que vous fustigez, parce que qui ne va pas voter est compté comme sans conviction. Allez voter - blanc si aucune proposition ne répond à vos engagements mais allez voter, c ’est votre devoir de citoyen. en n’allant pas voter vous favorisez la montée du fascisme qui y lit une renoncement des électeurs pour la Démocratie. En n’allant pas voter vous faites mal à la France. En n’allant pas voter vous faites honte à tous ces femmes et ces hommes qui ont donné leur vie pour qu’aujourd’hui vous moi ayons la liberté de nous exprimer. Voter blanc est aussi une façon de s’exprimer. MAIS VOTONS !


                                  • Michel DROUET Michel DROUET 28 novembre 2014 09:54

                                    Bonjour Philippe
                                    Avant de voter pour un candidat, je cherche le projet. Dites moi aujourd’hui quel est le programme et le projet pour les collectivités territoriales des candidats et quelle est leur opinion sur le cumul des mandats ?
                                    On disait jadis qu’il y avait des circonscriptions électorales où on aurait pu présenter un âne avec l’étiquette UMP avec la certitude qu’il serait élu.
                                    Je ne veux pas cautionner ce système où l’on vote uniquement parce qu’il faudrait aller voter, sans réfléchir, uniquement « par devoir »
                                    Vous ne voyez même plus que le système électoral que vous défendez a juste titre a été totalement dévoyé par une caste d’élus qui vous font avaler n’importe quoi. 


                                  • hal1793 28 novembre 2014 00:13

                                    Vos arguments sont lamentables. Vous oubliez juste que :

                                     -Votre rôle de « citoyen » responsable c’est de chercher à comprendre pour qui vous devez voter et à quoi servent les instances que vous élisez. Si vous ne savez toujours pas ce qu’est un Conseil général (départemental) qui fonctionne selon des règles instituées il y a 30 ans, c’est grave pour vous.... C’est la différence entre un « citoyen » et un « consommateur passif » qui attend avec paresse que quelqu’un veuille bien lui expliquer les choses.

                                     -Ne pas aller voter c’est laisser les autres élire vos représentants politiques à votre place. N’allez pas ensuite gémir que la politique menée ne vous convient pas.

                                    -Ne pas aller voter c’est faire le jeu des hommes politiques déjà installés et qui sont très satisfaits de votre abstention qui leur permet de continuer tranquillement ce que vous prétendez dénoncer.


                                    • Michel DROUET Michel DROUET 28 novembre 2014 09:47

                                      Bienvenue sur ce site hall1793
                                      Je cherche toujours à comprendre pour qui je devrais voter et à quoi servent les instances que je vais élire et c’est bien pour cela que je ne voterai ni aux élections départementales ni aux élections régionales.
                                      En l’état actuel de la reforme pouvez vous me dire les compétences qui seront dévolues à chaque niveau de collectivité ? Non ? Et bien moi non plus je ne sais pas et je n’irai pas voter pour uniquement avoir le droit de constater les choses après coup et surtout payer des impôts pour payer une réforme dont on ne connait pas la première mesure et dont on ne sait même pas si elle sera maintenue dans le temps (Sarkozy a déjà affirmé qu’il reviendrait sur cette réforme, sans en connaître lui non plus le contenu puisqu’elle n’est pas votée...Il a également promis de revenir sur la règle du non cumul des mandats qui ne sera opérationnelle qu’en 2017...).
                                      La carte des régions devrait être effective au 1/1/2016 soit un mois après les élections régionales et vous êtes prêt à donner un chèque en blanc sans savoir si cette réforme sera bien appliquée et surtout combien cela vous coûtera : grand bien vous fasse !
                                      Si voter pour ce ramassis de textes en préparation et même pas votés ou dont l’application est remise à plus tard voire aux calendes grecques, vous convient, je ne peux pas vous en empêcher. En fait cela revient à donner un chèque en blanc aux élus alors mêmes que les décisions concernant l’organisation territoriale de la France devraient être prises par les citoyens eux mêmes.
                                      Les élus sont dans le conflit d’intérêts permanent et cela semble vous convenir et vous êtes prêt à y retourner et cautionner un système basé sur la carrière des élus payés par le contribuable et qui se moquent de savoir si vous votez ou non ou si vous votez blanc.
                                      PS : J’ai vu fonctionner un Conseil général de très près pendant plusieurs années et je ne veux plus de ce système clientéliste prisonnier des lobbies locaux. Je ne veux plus des dépenses consacrées à l’image des élus, ni ces cabinets pléthoriques qui gèrent en fait le cumul des mandats.


                                    • Tillia Tillia 2 décembre 2014 16:45

                                      Peut-être qu’on ne vote plus, parce-qu’on a enfin compris que seuls les gogos s’expriment par les urnes ...Il y a de quoi être satisfait pour les « Eliyséeurs » de Flamby, ils ne sont plus que 10% et des poussières à être contents-contents, par contre les autres 40% de contents-mécontents devront se le goinfrer jusqu’en 2017 


                                      Voir comment évolue le résultat des urnes, c’est juste marrant ...  

                                    • Allexandre 28 novembre 2014 09:52

                                      Entièrement d’accord avec l’auteur !! Mais ce n’est pas seulement en 2015 qu’il ne faut pas voter, c’est définitif. Il faut faire la grève des urnes. Tant que les Français n’auront pas compris qu’on les prend pour des cons avec ce droit de vote de mes deux, rien ne changera. Bien au contraire. En votant vous les confortez dans leurs magouilles et leur corruption.


                                      • julius 1ER 30 novembre 2014 15:39

                                        Quelle chance on a de vivre en France , ils sont géniaux nos abstentionnistes !!!!!!!

                                        à prôner l’abstention, nous allons avoir une magnifique élection présidentielle en 2017 où au second tour vont s’affronter Sarkosy et Marine le Pen ........ avec bien sûr une chance unique, historique même pour la famille le Pen, pouvoir être élu avec moins de 20% des inscrits au second tour, pas belle la vie même Hitler en étant minoritaire dans son pays en avait rêvé......

                                        • Tillia Tillia 2 décembre 2014 16:48

                                          Je vous rappelle tout de même Julius 1er, que Hollande a été élu par le plus grand des hasards, par mécontentement de Sarkozy pour le contrer ... Un homme de gauche en somme, élu par la droite  


                                          Heureux les abstentionnistes, de ne pas avoir participer à cette mascarade !! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès