Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Jeudi noir : Un mouvement citoyen contre le mal logement

Jeudi noir : Un mouvement citoyen contre le mal logement

Le collectif Jeudi noir s’est formé pour placer le mal logement sur le devant de la scène publique. Portrait d’un mouvement citoyen qui entend faire bouger les choses à sa manière.

Genèse du collectif

En octobre 2006, quatre jeunes adultes (Alix, Leïla, Lionel et Julien) fondent le collectif Jeudi noir. Etudiants ou salariés, ils sont tous confrontés au même problème : des logements trop cher, et des bailleurs toujours plus exigeants. Face aux prix prohibitifs des loyers et à leurs difficultés pour trouver un appartement, ils décident de s’organiser pour «  pointer du doigt la spéculation et l’attentisme des pouvoirs publics en matière de lutte contre le mal logement. » Ils dénoncent « la supercherie immobilière » dont l’effet principal est d’exercer « un bizutage social de la jeunesse ».
D’où provient l’appellation Jeudi noir ? Elle fait l’objet de plusieurs références. La première étant le krach boursier de 1929.
Petit rappel historique : le « jeudi noir » du 24 octobre, un effondrement des cours de la Bourse de New York consécutif à l’éclatement d’une bulle spéculative provoque la plus grave crise économique du XXe siècle.
Le mouvement doit également son nom au jour de parution de l’hebdomadaire des petites annonces immobilières De particulier à particulier (PAP) qui paraît dans les kiosques tous les jeudis. C’est selon le collectif, une journée noire pour "les jeunes qui cherchent un logement et mesurent en feuilletant le PAP l’étendue de leur non choix."

Des actions festives pour combattre le mal logement et interpeller les pouvoirs publics

Dans leur tract, les membres de Jeudi noir préviennent : "A la sortie du PAP, lors des visites d’appartements, dans les agences immobilières : toutes les semaines nous attaquerons le mal logement, le mettrons en lumière pour le faire sortir de l’oubli." Voilà résumé le mode d’action de ces militants. Après avoir repéré une petite annonce dans la revue du PAP leur paraissant "vraiment scandaleuse", ils se donnent rendez vous, et le jour de la visite collective investissent les lieux avec champagne et cotillons. Des actions festives pour trinquer "à la bulle immobilière qui va éclater". Les propriétaires des lieux ne sont pas oubliés. Ils se voient toujours proposer un verre de mousseux. Un moyen avenant et efficace pour faire passer le message plus facilement, tout en mêlant l’utile à l’agréable. Et une fois la fête terminée, les "Jeudi noir" n’oublient pas de balayer les confettis répandus sur le sol après leur passage : "on range derrière. Il ne s’agit pas de prendre les propriétaires comme boucs émissaires mais d’interpeller les pouvoirs publics."
C’est dans cette optique que les membres de Jeudi noir ont rencontré le 3 décembre dernier Jean Louis Borloo, le ministre de la cohésion sociale, de l’emploi et du logement. Cet entretien n’a pas comblé les attentes du collectif qui espérait des mesures immédiates : "Nous étions d’accord sur la difficulté de se loger, mais pas sur les remèdes. Nous étions venus avec une vingtaine de propositions très concrètes (...) dans l’espoir que le ministre prenne des mesures d’urgence, qu’il ne prendra visiblement pas."
Le collectif propose notamment le doublement de la taxe sur les logements vacants, son application dès la deuxième année de vacance (actuellement trois ans), la réquisition par l’Etat des logements vides, et l’application stricte de la loi Solidarité et renouvellement urbain (SRU). Ce texte adopté en 2000 impose aux communes de plus de 3500 habitants un parc social correspondant à 20% des résidences principales.

Un mouvement qui prend de l’ampleur

Malgré cette déception, le collectif reste uni et solidaire. Un préavis de grève des loyers a été déposé pour mars à la fin de la trêve hivernale. Jeudi noir appelle l’ensemble des locataires ayant un taux d’effort (part du revenu consacrée au loyer) supérieur à 25% à s’engager dans le Loyerthon.
A l’image du Téléthon son but sera de recueillir toutes les promesses de non versement des loyers via un site internet.
Sinon, les actions festives et militantes se poursuivent. Le soir de la St Sylvestre, avec l’association Macaq (Mouvement d’Animation Culturelle Artistique de Quartier), Jeudi noir a fêté la réquisition d’un bâtiment de 1000 m² situé rue de la Banque dans le deuxième arrondissement de Paris, et propriété de la compagnie CIC Lyonnaise de Banque.
En janvier dernier, cet immeuble a été inauguré officiellement pour devenir le ministère de la crise du logement. Celui ci est depuis l’objet de beaucoup d’attentions. Pour preuve : de nombreux candidats à l’élection présidentielle sont passés dans ces murs (Olivier Besancenot, Marie Georges Buffet, Dominique Voynet, Arlette Laguiller, José Bové, Ségolène Royal). L’ONU s’est également invité par l’intermédiaire de son Rapporteur spécial sur le droit à un logement convenable, M. Miloon Kothari.
Toutes ces initiatives relayées par les médias ont contribué à installer le mal logement dans le débat public. Jeudi noir, Macaq, les Enfants de Don Quichotte, le DAL (Droit au logement) : toutes ces associations ont donné, aux yeux des pouvoirs publics et de l’opinion, une nouvelle visibilité des mal logés en France. Afin qu’il devienne une réalité pour tous les citoyens.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • activista/// Activista 9 février 2007 15:32

    J’invite les lecteurs à visiter le site de « jeudi noir » et à visioner les clips de leurs actions festives et ludiques...

    Voilà un joli moyen de bâtir un nouveau rapport de fArce !

    Que la f@rce soit avec vous !


    • suzy (---.---.248.71) 9 février 2007 17:34

      Bravo les jeunes , enfin un sursaut


      • (---.---.31.81) 9 février 2007 22:50

        Bon début mais on reste un peu sur sa faim.

        Connaissez vous le forum de bulle-immobiliere.org dans lequel une équipe citoyenne informelle de grande qualité analyse l’actualité de la bulle immobilière et de sa probable (?) et prochaine (?) explosion : http://www.bulle-immobiliere.org/forum/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès