Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Joli mois de Mai, quand reviendras-tu ?

Joli mois de Mai, quand reviendras-tu ?

Chacun connaît cette chanson enfantine dont la fin insolente est tronquée et amène une répétition.

Le 40e anniversaire des événements de Mai va-t-il aussi nous faire assister à une répétition ?

Bien malin qui pourrait le savoir, mais en tout cas, il est certain que tous les ingrédients d’une agitation populaire sont bien présents.

Comme disait André Malraux au sujet de ces événements « il s’agit là d’événements qui n’appartiennent pas à la politique, mais à l’Histoire, car la politique c’est ce qui reste quand il n’y a pas d’histoire ».

Il ne faut pas oublier non plus que les événements de Mai ont commencé fin mars.

Le 22 mars, une poignée d’étudiants issus de groupuscules d’extrême gauche (JCR, JAC, FER, etc.) envahissent le bâtiment administratif de la nouvelle faculté de Nanterre et occupent la salle du conseil des professeurs.

Ils n’ont pas de programme bien défini, et leur action de ce jour-là, s’apparente pour eux plus à un canular estudiantin qu’à une insurrection.

Mais une fois la faculté occupée, les « enragés » s’y retranchent, et s’organise pour un long siège, en étudiant par petits groupes la refonte de l’université, puis celle de la société, et enfin celle du monde.

Ce sera avant tout une révolte des jeunes contre les vieux, contre tous ceux qui les briment, qui décident, qui interdisent, qui dirigent.

D’où les premiers slogans :

« il est interdit d’interdire » ou « papa pue », et une stratégie se met en place résumée par Daniel Cohn-Bendit, dit Dany le rouge (devenu vert aujourd’hui !) : « bougeons d’abord, nous ferons la théorie du mouvement après ».

Penser que tout a commencé d’un coup le 22 mars serait une erreur, car depuis plusieurs mois régnait à Nanterre une ambiance agitée et trouble.

Divers groupuscules allant des anarchistes aux guévaristes, en passant par les mao, les trotskystes, marxistes et autres anarchistes forment un bouillon de culture ou fermentent les idées les plus folles, les plus farfelues, les plus révolutionnaires.

Pourtant, c’est bien ce jour-là que tout a commencé.

Au grand dam du Parti communiste qui critiquait à ce moment les « enragés » d’une façon virulente cette contestation qui lui échappait.

La suite on la connaît mieux, puisqu’enfin le mouvement ouvrier et toute la gauche descendra dans la rue, provoquant la « fuite à Colombey » du grand Charles.

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Il faut creuser profondément dans les couches de la société pour trouver une profession qui ne soit pas dans la contestation.

Des enseignants aux infirmières, en passant par les coiffeurs, les chauffeurs de taxi, les marins-pêcheurs, les retraités, les ouvriers, les caissières de supermarchés, etc., sans oublier bien sûr les étudiants, ils sont tous mécontents.

Ils ont le sentiment d’avoir été trompés par des promesses fallacieuses, et ont voté comme un seul homme pour cet homme qui prétendait que tout allait changer, que les caddies seraient pleins, que la sécurité serait de retour, que l’Etat réduirait ses dépenses.

Mais voilà, en presque un an, rien n’a changé, à part le salaire du président.

De quoi mobiliser plus d’un mécontent.

D’autant que l’effet « Martinon » pourrait bien faire des petits au sein de la majorité.

Celle-ci traitée par-dessus la jambe depuis l’élection, commence à trouver l’inaction pesante.

Des murmures s’élèvent dans la majorité pour demander que l’Assemblée nationale retrouve enfin sa légitimité, qu’elle soit consultée avant proposition de lois, qu’elle puisse faire enfin son travail citoyen.

Comme disait un vieil ami africain :

« Ce n’est pas parce que le mouton n’a pas de dents qu’il faut mettre la main dans sa bouche ».


Moyenne des avis sur cet article :  3.74/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 28 mars 2008 10:54

    il manque un super ingrédient pour déclencher quoi que se soit ! la fin de l’individualisme forcené et le goût pour le militantisme !
    les jeunes de 68 étaient bien différents que ceux de maintenant qui s’intéressent beacoup plus au dernier clip de machinbidule MC , à la dernière basket de Nike , au dernier jeu sur PS3 et dans quelle boite ils iront ce week end


    • LE CHAT LE CHAT 28 mars 2008 10:56

      @OLIVIER

      j’ai dégainé plus vite que le sarkozien des pampas !


    • olivier cabanel olivier cabanel 28 mars 2008 11:02

      pas sur,

      il est probable que la mobilisation ne sera pas le fait de partis, ou de syndicats, mais il y a une telle désillusion, et le sentiment d’avoir été trompé que je ne serais pas surpris d’un réveil.

      j’ai entendu ce matin à la radio quelques reproches faits à Rachida Dati : en 2007, pour organiser de grands banquets, des rencontres, elle a allégrement dépensé la somme prévue (200 000 euros, ce qui n’est pas rien) et le trésorier de l’état a du opérer une rallonge de 70 000 euros.

      or pour 2008, sur les 200 000 alloués, elle a déja utilisé la moitié !

      en ces temps de faillite de l’état, çà ne fait pas bon genre.


    • olivier cabanel olivier cabanel 28 mars 2008 11:08

      au chat !

      oui, t’a été vraiment rapide sur ce coup !


    • jondegre jondegre 28 mars 2008 11:26

      LE Chat : "il manque un super ingrédient pour déclencher quoi que se soit ! la fin de l’individualisme forcené et le goût pour le militantisme ! les jeunes de 68 étaient bien différents que ceux de maintenant qui s’intéressent beacoup plus au dernier clip de machinbidule MC , à la dernière basket de Nike , au dernier jeu sur PS3 et dans quelle boite ils iront ce week end"

      Le chat nous sort un couplet ignorant sur la jeunesse d’aujourd’hui, nostalgique de la jeunesse d’hier qui a pourtant echoue lamentablement.

      Marre des 68huitardes http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=37594

       

       


    • LE CHAT LE CHAT 28 mars 2008 12:03

      @jondere

       pas si ignorant que ça , des jeunes j’en ai à la maison et je vois leurs copains . Eh bien les elections ils s’en tapent et encore plus du prochain congrès du PS !


    • Philou017 Philou017 28 mars 2008 14:05

      Les jeunes ne voient que leurs intérêts, car c’est la catégorie la plus favorisée de la population à l’heure actuelle.

      En 68, les jeunes subissaient un carcan de regles et d’interdits, qu’ils supportaient tres mal. Ils étaient mal considérés et le dialogue avec les adultes souvent inexistant. Aujourd’hui, la situation s’est inversée. Et on le doit beaucoup à Mai 68, dont le principal progres est dans l’éducation des enfants, à mon avis. Aujourd’hui, les enfants sont considérés, écoutés, on a fait beaucoup de progres dans les relations parents-enfants, même si ce n’est pas toujours facile.

      Dans ce contexte, les jeunes n’ont pas envie de se révolter, mais de profiter de la vie. Les difficultés viennent plus tard lorsqu’ils sont confrontés au monde du travail. Comme ils ont peu été confrontés à l’injustice et à la société, ils développent peu de reflexion politique et d’analyse des problemes. Leur situation leur fait accepter la société telle qu’elle est et leur seule ambition est de s’y faire une place.

      Ceci est facilité par la quasi-disparition des idéologies politiques et des luttes syndicales. La population est globalement soumise au systeme et ne le met en cause qu’au moment de voter en signifiant son mécontentement. Les jeunes suivent cette voie.

      Ne reprochons pas aux jeunes leur manque de combativité et leur passivité. Nous leur montrons l’exemple inverse, dans une société conformiste et manipulatrice. Pour participer à des associations, je vois à quel point le militantisme est faible.

      Il n’y a même plus de débat d’idée, de vraie volonté de se battre pour imposer un autre modele que celui voulu par les élites. Les jeunes n’ont pas de reperes pour se positionner et faire des choix.

      Commençons par montrer l’exemple. On ne peut pas toujours attendre des jeunes qu’ils se révoltent à notre place.


    • olivier cabanel olivier cabanel 28 mars 2008 16:15

      je pense au contraire qu’il y a une prise de conscience plus pointue chez les jeunes qu’à l’époque.

      en 68, la révolte était menée par des groupuscules, des intellectuels, mais globalement, je ne crois pas que la majorité des étudiants était dans une logique d’affrontement,

      je ne lis pas dans le marc de café, mais je pense que quand la coupe est pleine, elle déborde.

      je ne crois pas non plus que ce soit un conflit entre gauche et droite, mais quelque chose de plus profond, mené par un dégout des mensonges accumulés,

      nous verrons bien.


    • Rdlm 28 mars 2008 10:59

      Les gens sont mécontents car ils ont élu un président de droite qui fait une politique de gauche (avec tous ses ministres de gauche) et ils sont mécontents car la gauche c’est le néant absolu à part les extrémistes de la LCR qui veulent instaurer un gouvernement digne de la corée du nord en France !


      • olivier cabanel olivier cabanel 28 mars 2008 11:06

        je ne suis pas convaincu par votre analyse.

        quand on fait un cadeau de 15 milliards aux nantis, quand on prend aux pauvres pour donner aux riches, quand on fait "bling bling" dans les lieux chics, ou qu’on décide de faire ami ami avec Bush, à mon avis çà s’apparente plutot à une politique de droite.

        quand aux ministres "de gauche" choisis au sein du gouvernement, il font plutot office de figurants, vous ne croyez pas ?

        il suffit de voir l’attitude plutot en retrait de Koushner, qui a mis définitivement semble-t-il la langue dans sa poche sur le Tibet, et sur d’autres conflits...

         


      • Fred 30 mars 2008 14:18

        "je ne suis pas convaincu par votre analyse.

        quand on fait un cadeau de 15 milliards aux nantis, quand on prend aux pauvres pour donner aux riches, quand on fait "bling bling" dans les lieux chics, ou qu’on décide de faire ami ami avec Bush, à mon avis çà s’apparente plutot à une politique de droite.

        quand aux ministres "de gauche" choisis au sein du gouvernement, il font plutot office de figurants, vous ne croyez pas ?

        il suffit de voir l’attitude plutot en retrait de Koushner, qui a mis définitivement semble-t-il la langue dans sa poche sur le Tibet, et sur d’autres conflits..."

         

        Pourriez vous explique le cadeau de 15 milliards aux riches car je doute que les riches. Propagande quand tu nous tiens. Les heures sup c’est pour les riches (la moitie du paquet fiscal) ? La reduction d’impot pour ceux qui achetent une residence principale c’est pour les riches ils n’ont deja pas de residence principale les riches ? La modification des droits de succession ce n’est pas que pour les riches je sais pas si vous avez regarde le prix de l’immobilier recemment mais de nombreux menages sont maintenant concernes par cette DOUBLE taxation. Le seul truc debile c’est le bouclier fiscal qui represente au maximum 5% du cout du paquet fiscal.


      • olivier cabanel olivier cabanel 28 mars 2008 16:21

        il ne s’agit pas de rêver, il s’agit de ne plus accepter la réalité que l’on nous propose.

        il s’agit de ne plus accepter cette société telle qu’on la voudrait pour nous,

        trop d’inégalités, trop d’injustice, trop de misère,

        et puis surtout, je remarque que l’un des trois mots de notre république, celui qui suit liberté, et égalité, est le grand oublié de cette société.

        je crois à la politique du coeur, et pas à celle du fric, du bling bling.

        et je ne crois pas être le seul dans ce cas.

        une fois de plus , il ne s’agit pas de remplacer un parti par un autre, mais repenser cette société d’une façon réellement démocratique, à l’inverse de la parodie que l’on nous sert aujourd’hui.

        la chambre des députés devrait etre l’organisme central du pouvoir, et non pas des groupes qui, suivant s’ils sont de gauche ou de droite, obeissent servilement au pouvoir monarqual d’un président, tout élu soit il.

        comme disait son mentor, charles pasqua, "les promesses n’engagent que ceux qui y croient".


      • olivier cabanel olivier cabanel 28 mars 2008 16:27

        pour l’instant, votre cycliste favori est plutot adepte du rétro pédalage,

        j’avance et je recule, comment veux tu que je gouverne : c’est ce qu’il doit se dire.

        alors fatalement il est dans une contradiction continuelle, défendant un jour le contraire de ce qu’il disait la veille.

        exemple :

        je serais le président du pouvoir d’achat

        puis quand un journaliste lui pose la question, il fait demi tour et répond :

        les caisses de l’état sont vides, je ne peux pas inventer de l’argent quand il n’y en a plus.

        une autre fois, au sujet de l’afrique, il affirme :

        nous n’avons pas besoin de l’afrique pour notre économie.

        et aujourd’hui que fait-il ?

        il permet a des tyrans comme idriss deby de rester en place, en lui pretant des armes et des soldats pour mater la révolte, afin de pouvoir continuer a se fournir en matières premières a bon prix.

        si vous fouillez un peu, il y a de quoi en faire un bouquin des voltes faces de ce président girouette.


      • foufouille foufouille 28 mars 2008 13:52

        effectivement la gauche essayerait de recuperer un nouveau mai68.

        mais il faut pas rever. toute revolte "pacifique" sera violement reprime et instrumentalisee.

        comme pour les banlieues

        de nos jours il y la BAC et cie, des canons a eau, des blindes legers, du gaz moutarde, CS et au poivre.

        si un 1789 se declenchait il serait le pretexte a la loi martiale. ils n’attendent que ca....


        • olivier cabanel olivier cabanel 28 mars 2008 16:30

          il n’est pas évident que la révolte serait sous la meme forme que celle de 68,

          la non violence, la grève illimitée, la désobeissance,

          les solutions existent, et meme si aujourd’hui le dalaï lama n’arrive pas a aboutir en appliquant son choix philosophique, je le respecte profondemment.

           


        • foufouille foufouille 28 mars 2008 15:24

          non je ne suis pas sur du gaz moutarde

          les manifestants black block ou anti-fa rapporte juste que le gaz n’est pas du CS et brule plus.ils equipes de filtres au charbon et de casques de motos. si j’etais pas en mauvaise sante, j’irais voir sur place

          lisez indymedia. les anar y trainent bcp


        • maxim maxim 28 mars 2008 17:00

          j’avais 26 ans en 68 ...et j’étais contremaître dans le BTP ,j’ai pas fait grêve,j’avais besoin de mon salaire pour vivre ,exactement comme les gars de ma condition .....

          à l’époque les étudiants dans leur majorité c’étaient les fils à papa ,ils se la jouaient révolutionnaires ,j’avais des anciens potes d’enfance ,souvent fils de commercants ou de professions libérales qui se prenaient pour des gardes rouges .....

          quand je les revois ,ils sont fonctionnaires ,médecins ,avocats ,avec du bide ,une belle baraque ,un monospace pour madame et une Mercédes pour monsieur ,résidence secondaire ,et vacances de neige et séjour aux Seychelles ...

          exactement le genre de vie sur laquelle ils pissaient en mai 68 !


          • maxim maxim 28 mars 2008 17:04

            qu’est ce que c’est que cette connerie de gaz moutarde ?en Mai 68 .....

            c’était un gaz mortel utilisé par les Allemands en 14 / 18 .....

            faut arrêter un peu ,pourquoi pas des bombadements boulevard St Michel tant qu’on y est ?


          • foufouille foufouille 28 mars 2008 17:47

            le gaz moutarde c’est aujourd’hui

            mortel ca depend de la dose comme pour le CS


          • olivier cabanel olivier cabanel 29 mars 2008 08:56

            c’est une caricature assez grossière que vous faites,

            je pense que la réalité est plus subtile.

            on a lu tant de fois cette légende que "les soixante huitard d’alors sont devenus des bourges bobo", qu’il faut peut etre sortir de ces élucubrations, plus a leur place dans une discussion de bistrot que sur un site de réflexion ?


          • foufouille foufouille 29 mars 2008 14:48

            et vous vous etiez riche ou pauvre ?

            ma mere avait 18a en 68, elle etait pas etudiante. les leaders sont tjrs issue de ceux qui ont les moyens de manifester

            68 a ete un bien, c’est sur. mais ca a pas dure longtemps. si ca avait vraiment marche il y aurait des communautes partout.


          • maxim maxim 28 mars 2008 17:28

            camarades nous allons vous nourrir vous et vos enfants ...

            la camionnette du PCF était passée sur le chantier pour essayer de nous faire arrêter le travail .....avec banderolles ,musique ,drapeau rouge ! ....

            un mec nous a dit ’" camarades ,nous allons vous faire vivre et vous nourrir ,vous, vos femme et vos enfants ,ne vous occupez plus de rien "

            résultat ,on nous a distribué un paquet de café et un sachet de bonbons ,et voilà ,avec ça on allait tenir pour un mois ?

            on les a jamais revus !


            • Spookimouk 28 mars 2008 17:30

              Quand j’étais étudiant, dans les années 1994-1999, j’aimais bien faire grêve, même si je ne savais pas pourquoi. On parlait de nous à la télé, on se sentait forts, invincibles. Lors des votes à main levée dans les assemblées générales c’etait presque l’unanimité (en fait les proposition etaient formulées de telle sorte que voter non etait ridicule).

              Plein de bons souvenirs, même si, en y repensant, j’étais quand même un sacré branleur.


              • foufouille foufouille 28 mars 2008 17:48

                comme quoi etre etudiant n’apprend pas a penser


              • Spookimouk 28 mars 2008 18:00

                Etre étudiant apprend à faire fonctionner sa cervelle pour apprendre et obtenir des diplômes. Par contre, on est encore complètement déconnecté de la réalité de la vie active.

                Et puis bon.. quand on a 20 ans.. on a 20 ans, tout le monde est passé par là.


              • foufouille foufouille 28 mars 2008 18:23

                si on bele a 20a, on est conformiste. et comme les gens change peu ds leur vie d’adulte....


              • trip-hop trip-hop 28 mars 2008 17:49

                Il y a peu de temps, les médias ont parlé d’un élève qui avait agressé sa professeur parce qu’il n’avait pas apprécié un commentaire sur son bulletin de notes ...
                Quelles dérives sociétales dans des concepts comme "il est interdit d’interdire" ou "l’enfant roi" ?

                Si Mai 68 a indéniablement libéré culturellement notre société et nous a beaucoup apporté, j’ai l’impression qu’on est passé d’un extrême à l’autre. N’est-ce pas cela que Nicolas Sarkozy tente de rééquilibrer en voulant mettre en place des mesures visant à réhabiliter le respect des enseignants et par là-même le savoir ?

                Coté économie, en 68, l’augmentation des salaires obtenue par les syndicats a été rattrapée par l’inflation en 3 ans.
                Certains à l’extrême-gauche parlent d’un mai 2008 ... si l’inflation semble actuellement jugulée par l’Europe (résultat payé au prix fort par notre économie), la mondialisation permet-elle seulement d’envisager une augmentation de salaires par ’décret’ ?


                • 5A3N5D 28 mars 2008 18:44

                  Bonjour,

                  A chaque article sur le mouvement de mai 68 (qui a en fait commencé en mars), je suis surpris de ne jamais voir d’explication sur les raisons de ce mouvement.

                  Tout est parti des universités, mais pourquoi ?

                  Libération sexuelle ? Certainement pas : elle avait commencé en 1967 avec la loi Neuwirth (28 décembre 1967.) Avant cette date, la contraception était interdite !

                  Contestation sans motif ? Je n’y crois pas. Alors, quoi ?

                  Si quelqu’un a une explication plausible, je suis preneur.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 29 mars 2008 08:53

                    je crois surtout, comme celà a été dit par plusieurs commentateurs, que les jeunes étouffaient dans une société dans laquelle ils ne se sentaient pas pris en compte,

                    un concours de circonstance ( situation sociale difficile, chomage, pouvoir d’achat et compagnie ) a fait prendre la "mayonnaise"...

                    on connait la suite.


                    • foufouille foufouille 29 mars 2008 11:27

                      les etudiants de l’epoque venait de quels milieux ?

                      il y avait pas de bourses a cette epoque la.


                    • 5A3N5D 29 mars 2008 15:19

                      @ Foufouille,

                      "il y avait pas de bourses a cette epoque la."

                      Oh, que si ! Il y a eu même une grêve en 1947 en raison d’une tentative de diminution de ces bourses.

                      Les étudiants venaient de toutes les classes sociales, parfois sur examen (examen d’entrée en 6° pour obtenir une bourse d’étude), le gouvernement cherchant à recréer une élite au sortir de la 2nde guerre mondiale.


                    • foufouille foufouille 29 mars 2008 15:45

                      c’etait une question. desole

                      ce que je voulais, savoir c’est pourquoi il y avait peu de pauvres en fac. ou s’il y en avait plus qu’aujourd’hui.

                      un etudiant boursier peut plus facilement etre sanctionne 


                    • foufouille foufouille 29 mars 2008 16:07

                      il fallait une bourse en 6° !

                      la paperasse des la 6°, bonjour. les livres devait etre payant


                    • Lisa SION 2 Lisa SION 30 mars 2008 13:07

                       

                      Salut,


                       

                      C’est quand même extraordinaire.


                       

                      A chaque fois qu’il y a une grève à la S.N.C.F., tout les français s’en plaignent. Mais ils ne se privent pas d’engueuler ces « veaux » de français qui ne descendent plus dans les rues.


                       

                      Les jeunes chevelus de soixante huit craignaient l’Etat policier, l’esclavage ouvrier et les impérialismes américains et chinois.

                      Tout ce monde là domine désormais d’une main de fer nos sociétés, jusqu’au plus profond de nos gouvernements, étranglent les contribuables de hausses inversement proportionnelles aux remises des soldes.


                       

                      Un grand nombre de ces jeunes ont tout investi dans des procédés alternatifs prêts à révolutionner le monde sans violences. Les plus acharnés d’entre eux ont fui vers l’étranger pour développer leurs idées au Japon, en allemagne ou en Californie.


                       

                      Mais, une telle quantité de défenseurs de la vérité sont morts assassinés, que plus personne ne descendra dans la rue. Ce sont désormais les mafias de tous continents qui rackettent nos Etats, les sectes de tous continents qui exportent leurs nouvelles religions, les banques qui basculent nos centre ville, et les armées qui nous feront taire !


                       

                      Mais, j’ai quand même une bonne nouvelle pour conclure. Les médias des pays libres innondent, via Internet, le monde entier. Et non seulement celui-çi sait que tous peuvent savoir...mais aussi qu’ils représentent...le plus grand nombre...et de loin.


                      • foufouille foufouille 30 mars 2008 20:55

                        "Mais, j’ai quand même une bonne nouvelle pour conclure. Les médias des pays libres innondent, via Internet, le monde entier. Et non seulement celui-çi sait que tous peuvent savoir...mais aussi qu’ils représentent...le plus grand nombre...et de loin."

                        dommage que internet commence a etre censurer. bientot on devra dialoguer sous freenet


                      • xray 31 mars 2008 14:54

                        Mai 68 

                        Ce qui est sûr, Mai 68 a été une vraie révolution. En Mai 68 nous passons d’une société d’après guerre à la société actuelle. Plus rien à voir. Tous les repères d’après guerre n’existent plus. 

                         

                        C’est la révolution de Mai 68 qui règle le système actuel. 

                        Bien sûr, comme toujours, pour se faire la finance a utilisé les défavorisés. Les uns ont pris les gnons, les autres ont gardé le pouvoir et pris l’argent des pauvres en puisant dans les caisses sociales. 

                         

                        D’ailleurs, l’argent social est bien destiné à ceux qui en ont besoin. Va sans dire pour les riches. Pour être pauvre, on n’a, pas besoin d’argent. 

                         

                        ÉCHO FRANCE 

                        La lucidité est comme la lumière qui agresse les aveugles 

                        http://echofrance.oldiblog.com/ 

                         

                        HYPOCRISIE du SYSTÈME, L’emploi, et le chômage face à la productivité. 

                        http://mondehypocrite.midiblogs.com/files/L_emploi_et_le_chomage_face_a_la_ productivite..jpg 

                         


                        • Rosemarie Fanfan1204 7 avril 2008 21:31

                          Quand je lis vos billets en modération j’adore la dernière phrase avec l’adage de votre vieil ami africain. En fait je commnce par là et je remonte smiley

                          Avez-vous un seul ami avec beaucoup d’adages ou beaucoup d’amis avec un seul adage chacun ? smiley

                          Moi je crois le vieux sage se prénomme Olivier.

                          ps : il me semble voir + d’articles de vous en modération que sur le site.......... ?


                          • olivier cabanel olivier cabanel 8 avril 2008 08:35

                            bonjour,

                            ne cherchez pas trop loin,

                            c’est un jour, sur un autre site (les voix du panda) qu’un des rédacteurs a conclu son billet par un proverbe africain, c’est sur ce site que j’écris le plus d’article, vous devriez aller y faire un tour !

                            çà m’a donné l’envie d’essayer de les recenser,

                            sur un moteur de recherche, j’en ai trouvé des tonnes, et j’ai comme çà une réserve quasi inépuisable, que j’adapte en fonction de l’article,

                             

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès