Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Journée contre l’homophobie

Journée contre l’homophobie

Si la France a dépénalisé l’homosexualité en 1982, institué le PACS en 1999, et l’OMS retiré l’homosexualité de la liste des maladies en 1993, l’homophobie reste un fléau très important dans le monde.

90 pays considèrent encore l’homosexualité illégale, 80 ne la reconnaissent pas et seuls 21 l’ont légalisée. C’est l’occasion de se rendre sur le site Homophobia qui présente la situation pays par pays de cette forme de racisme.

Les récents procès en Egypte et l’attitude des pouvoirs publics notamment en Malaisie (où la peine de mort peut être appliquée) donnent à réfléchir sur les faibles progrès enregistrés au cours des dernières années dans la lutte contre l’homophobie.

Pour lutter contre cette réalité malheureuse et historique, Louis-Georges Tin, chercheur français, a mis en place la Journée internationale contre l’homophobie, dont la première édition s’est tenue le 17 mai 2005.

Le site évoque la possibilité d’une journée mondiale. Je leur laisse la parole :

"... nous souhaitons que le Haut-commissariat aux Droits de l’Homme et la Commission des Droits de l’Homme des Nations unies condamnent également l’homophobie dans ses manifestations politiques, sociales et culturelles en reconnaissant cette Journée. La décision de l’OMS constitue pour nous une date historique et un symbole fort : nous proposons donc que cette Journée mondiale ait lieu chaque année le 17 mai"

Affaire à suivre !


Moyenne des avis sur cet article :  3.28/5   (100 votes)




Réagissez à l'article

98 réactions à cet article    


  • Nico (---.---.129.176) 17 mai 2006 14:13

    Y en a mare des journées, journée de la femme, journée de la cardiologie, journée ci journée ça, y a plus assez de journée dans l’année ! A force d’avoir des journée tout est noyé dans la masse et plus aucun message ne passe. ce n’est pas en créant une journée contre l’homophobie qu’on réglera le problème ! Il faut encore « éduquer » les personnes à accepter autruis quand il est différent et ça ce fera pas en 5 minutes.


    • Icks PEY (---.---.232.221) 17 mai 2006 14:29

      Il conviendra un jour de se demander si le harcèlement médiatique des homophiles (mariage gay, adoption, pacs, non discriminations, etc.) ne dessert pas davantage leur cause qu’il ne la fait avancer.

      Si on part du principe que la mentalité collective reste très marquée par une ... disons ... réticence face au phénomène homosexuel, la provocation permanente et l’activisme qui caractérisent une faible minorité du monde homosexuel risquent de précipiter des phénomènes de crispation à l’encontre de l’ensemble du monde homosexuel.

      Je pense notamment aux gay pride dont les excentricités et dérives véhiculent auprès de certains de nos concitoyens une image sulfureuse et erronée du milieu homosexuel.

      Si j’avais un conseil à donner au monde homosexuel, c’est de faire usage de finesse et de pédagogie plutôt que de chercher systématiquement à choquer par des coups médiatiques et des outrances.

      Ainsi, le titre de votre affiche tombe allégrement dans ce travers : vous estimez en effet que le fait d’être choqué par deux femmes qui s’embrassent est signe d’homophobie. Et bien j’affirme qu’en disant cela, vous précipitez dans les bras de l’homophobie des personnes qui n’en faisaient pas partie, mais qui sont encore tout simplement en interrogation face aux revendications homosexuelles. A force de dire que « soit vous êtes pour nous, soit vous être contre nous », vous ne faites de contribuer à la cristallisation des peurs qui préoccupent parfois vos concitoyens, ce qui nuira - in fine - à la cause que vous défendez.

      Bien cordialement,

      IP


      • Bob (---.---.76.255) 17 mai 2006 15:02

        Oui tout à fait d’accord, je pense qu’une manif style « gay pride » déssert plus la cause des homos qu’autre chose... car désolé mais voir des mecs à poils danser sur un char n’est pas un signe fort d’intégration d’une communauté... ça fait surtout passer un message du genre « on est une minorité, on est différent, et on vous emm***e », ce qui ne doit pas être l’effet désiré.

        L’homophobie primaire (comme tout autre discrimination violente et stupide) est à combattre en éduquant les gens. Mais il y aura toujours des personnes qui refuseront ceux qui sont « différents » d’eux, on ne peut rien y faire malheureusement.

        Sinon je tenais à dire qu’il existe des couples gays qui vivent leur vie privée « comme tout le monde » et ne se sentent pas obliger de faire des gay pride ou des journées pour les homos. Après tout chacun peut faire ce qu’il veut de sa vie privée, mais dès qu’on commence à mettre ça dans le domaine public il faut assumer certaines réactions...


      • Antoine (---.---.250.199) 17 mai 2006 15:05

        C’est ce que dit sobrement Alain Minc.

        info ici

        Ya d’autres liens possibles


      • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 17 mai 2006 15:10

        « car désolé mais voir des mecs à poils danser sur un char n’est pas un signe fort d’intégration d’une communauté... »

        Oui, tout à fait d’accord avec vous, tous les homosexuels ne ressemblent pas à ceux de la gay pride et demande le droit de vivre avant toute autre revendication !

        Le monde n’est pas partagé non plus entre ’homophobe’ et ’homophile’, je déteste le binarisme... Effectivement, un couple homosexuel qui s’embrasse dans la rue choquera toujours celui qui n’est pas régulièrement confronté à l’homosexualité, ce n’est pas un problème d’homophobie. Ceci dit, c’est une affiche faite pour choquer avec une formule simple, je suis par exemple étonné de voir des fois des réactions sur Agoravox du style ’Comment réagiriez-vous si votre enfant était homosexuel ?’. En fait, ceux qui me posent ce type de question seraient assez souvent bien plus embarrassés que moi dans une telle situation smiley.


      • sigis (---.---.141.163) 17 mai 2006 18:39

        Je suis d’accord avec vous.


      • sigis (---.---.141.163) 17 mai 2006 18:44

        Je déteste aussi le binarisme sexuel . L’humanité est divisée en gays et héteros. C’est vraiment une vision de fous.


      • lylou (---.---.9.117) 28 mai 2006 22:00

        Ce commentaire est très censé et soulève une énorme contradiction, entre ceux qui veulent à tout prix qu’on soit pour eux et que, si vous êtes réticents en concluront que vs êtes homophobes et ceux qui ne sont pas homophobes mais qui pourraient le devenir, puisque parfois les manières utilisés pour dénoncer cette discrimmination sont trop choquants ou trop violents, et ces manières au lieu d’être bénéfiques sont totalement négatives. Il ne suffit pas de faire peur aux gens de les prendrent au coup ainsi, en croyant que cela m’archera, que ça fera évoluer les mantalités, non je ne pense pas ; cela fera plutôt reculer certaines personnes devant une agression. Alors je suis d’accord avec l’auteur de ce texte, il faut peut-être changer de manière, il faut vous battre en restant vs même en montrant que vous n’êtes pas différent des autres couples, que vous êtes bien des êtres vivants, et non des dégénérés comme le pense certaine communauté croyante( dont je suis très choquée par certains de leurs propos !). Mais je pense que les images chocs, ou slogans ne sont peut-être pas la bonne solution. Avec toute mon affection, Lylou**


      • claude (---.---.34.112) 17 mai 2006 15:25

        Que veulent-ils de plus ?

        l’homosexualité est dépénalisé depuis plus de 20 ans, le pacs leur donne un éventail de droits, le profil d’homosexuel a été rayé du répertoire des maladies psychiatriques, faut-il que tous les 17 mai on déroule un tapis rouge où les gays pourront défiler en couple ?

        100% d’accord avec le commentaire de IP.

        Ni homo, ni pédo, ni raciste, ni violent, ni handicapé il faudra bientôt inaugurer une journée pour les non extrémistes qui refusent de se laisser piéger dans un courant de pensée et qui ne sont ni pro...ni anti...en toute lucidité, car croyez moi il en faut de la réflexion, du courage et de l’énergie pour ne pas se laisser aller dans toutes les dérives fanatiques.

        tout de même je trouve la proposition un peu burlesque il y a déjà les gay pride qui sont loin d’être de bon goût et qui à mon humble avis discréditent la cause des homos plus qu’elle ne l’aide ; ne peuvent-ils pas vivre leur sexualité tranquillement et dignement ?


        • Maxime Gouzevitch Maxime Gouzevitch 18 mai 2006 11:02

          Desproges l’as deja fait...

          Il serait marrant de remarquer que la categorie la plus persecutee aux USA est l’homme blanc non handicape, maigre, heterosexuel et non marie. Il est exclu de tout quota et de surcroit considere comme harceleur potentiel de secretaires en minijupes...

          En revanche si l’on est une femme noire (minorite ethnique), grosse (la fierte d’etre gros est une belle vertue USA-enne) et lesbienne (minorite sexuelle, dans tous les films hollywoodiens il en faut 1 noir et un homo, les quotas l’imposent), le bonheur est avec vous...


        • Bob (---.---.198.169) 21 mai 2006 17:44

          « la categorie la plus persecutee aux USA est l’homme blanc non handicape, maigre, heterosexuel et non marie »

          ...ouah... ben raison de + pour moi de jamais aller là-bas, j’reste dans mon pays de fromages qui puent :)


        • (---.---.52.182) 22 mai 2006 07:31

          Le probleme n’est pas d’aimer ou pas les homos, mais plutot une question de haine qui est exprimee envers eux. La violance verbale et physique sont tacitement acceptees par la societe francaise.

          La communaute gay se rend visible par la des manifestations tel que la gay pride, (manifestation quelque peu exentrique, je l’accorde) ou des campagnes publicitaires. Le but de cette visibilite n’est pas de transformer des heteros en homos, mais de pouvoir vivre sa vie (d’homo) en toute liberte et securite


        • claude (---.---.34.112) 17 mai 2006 15:26

          Que veulent-ils de plus ?

          l’homosexualité est dépénalisé depuis plus de 20 ans, le pacs leur donne un éventail de droits, le profil d’homosexuel a été rayé du répertoire des maladies psychiatriques, faut-il que tous les 17 mai on déroule un tapis rouge où les gays pourront défiler en couple ?

          100% d’accord avec le commentaire de IP.

          Ni homo, ni pédo, ni raciste, ni violent, ni handicapé il faudra bientôt inaugurer une journée pour les non extrémistes qui refusent de se laisser piéger dans un courant de pensée et qui ne sont ni pro...ni anti...en toute lucidité, car croyez moi il en faut de la réflexion, du courage et de l’énergie pour ne pas se laisser aller dans toutes les dérives fanatiques.

          tout de même je trouve la proposition un peu burlesque il y a déjà les gay pride qui sont loin d’être de bon goût et qui à mon humble avis discréditent la cause des homos plus qu’elle ne l’aide ; ne peuvent-ils pas vivre leur sexualité tranquillement et dignement ?


          • Scipion (---.---.145.92) 17 mai 2006 15:35

            Les homos se cachaient, c’était très bien. Pour nous, pour eux, pour les gosses.

            Ils ont voulu de la visiblité, ils l’ont. Même une chaîne de télé rien qu’à eux.

            Comme ils sont visibles, ils reçoivent quelques claques...

            Et ils pleurent... Voilà, voilà...

            Là-dessus se greffe la réalité, cette putain, cette salope de réalité : les insultes « Pédé ! » et « Enculé ! » servent encore, et serviront toujours, à exprimer le summum du mépris. Y’a vraiment rien de pire. Et ça, c’est gravé au plus profond de l’inconscient collectif.

            Ce qui fait que la journée contre l’homophobie n’est qu’une abrutisserie de plus, à une époque qui n’en est pas chiche. Un haussement d’épaules, un sourire complice entre gens de bonne compagnie... ça ne mérite pas plus...


            • (---.---.145.92) 17 mai 2006 15:37

              « ...ne peuvent-ils pas vivre leur sexualité tranquillement et dignement ? »

              Et entre minuit et les couvertures, exclusivement !


            • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 17 mai 2006 18:09

              « Là-dessus se greffe la réalité, cette putain, cette salope de réalité : les insultes »Pédé !« et »Enculé !« servent encore, et serviront toujours, à exprimer le summum du mépris. Y’a vraiment rien de pire. Et ça, c’est gravé au plus profond de l’inconscient collectif. »

              Parce que vous croyez vraiment que la profusion de ces insultes est un phénomène récent, qui ne datent que de la ’visibilité’ de l’homosexualité ????


            • Jojo2 (---.---.183.251) 17 mai 2006 20:07

              Allez, je suis pas chien...Une petite proposition de détente pour Struthio Scipionus... Pour lui rappeler que les joies de la famille ne datent pas d’hier...


            • fiere de ce que je suis (---.---.195.40) 18 mai 2006 00:00

              vous vous prenez pour qui il n’y aurai pas des gens comme vous qui juger sans savoir et ben on ne serai pas obliger de faire une journee contre l’homophobie car vu vos propo c’est ce que vous etes !!!! vous vous croyer normaux mais vous etes juste hetero !!!!


            • Senatus populusque (Courouve) Courouve 18 mai 2006 00:10

              Entre la clandestinité et l’exhibition, la minorité homosexuelle aurait pu choisir la voie de la discrétion dans la liberté, mais la doctrine marxiste du « tout est politique », ainsi que la fausse symétrie, induite par les mots et débouchant sur un absurde égalitarisme, entre « hétéro- » et « homo-sexualité » les en a provisoirement empêchés.

              Cependant, à l’écart des lieux répertoriés « gays », une certaine bisexualité se vit de plus en plus dans d’autres lieux.


            • Senatus populusque (Courouve) Courouve 18 mai 2006 00:19

              Rien de pire comme insulte ?

              Et « con » ? insulte misogyne par excellence ??


            • (---.---.35.170) 18 mai 2006 08:45

              @ « fiere de ce que je suis » : je ne vois pas qui ici reproche à qui que ce soit le fait d’être ce qu’il/elle est. Ce qui est reproché c’est cet étalage sur la scène publique de choses qui touchent à la vie privée. Si pour toi le fait d’exprimer cette simple opinion est de l’homophobie, il est sur que tu te livrera à une lutte perpétuelle et perdue d’avance.

              D’ailleurs dans ton commentaire, le mot « hétéro » sonne plus comme une insulte...

              Bref je ne comprend pas ce binarisme, il n’y a pas à avoir honte de ce qu’on est, ni à en être fier. Pour moi on est ce qu’on est et on vit sa vie, point barre, et le but est d’être heureux comme ça, et ceci ne passe pas par imposer son point de vue aux autres. On peut juger une personne sur ces actes, mais sûrement pas sur ce qu’elle fait dans sa vie privée.


            • claude (---.---.34.112) 18 mai 2006 08:56

              (IP:xxx.x27.145.92) le 17 mai 2006 à 15H37 Et entre minuit et les couvertures, exclusivement !

              Pour que votre répartie soit compréhensible il manque un horaire de fin de pratique " entre minuit et...(quelle heure) ?

              ceci dit je n’arrive pas à comprendre le sens vocal de votre réponse, en d’autres termes respectez-vous la différence ou la haïssez-vous ?

              quant à moi quand je prône « tranquillment et dignement » je veux simplement dire qu’il n’est pas nécessaire d’avoir une attitude outrancière pour se faire accepter, comme l’a très bien dit un autre internaute ce genre de comportement dessert leur cause, si cause il y a...

              Tout autant je trouve odieux que l’on puisse torturer ou tuer un être humain à cause de sa différence, de quelque nature qu’elle soit, tout autant que chacun vive sans chercher à s’imposer aux autres. Le besoin de provoquer dénote chez ceux qui le pratiquent un malaise ; si malaise il y a qu’ils l’analysent et le règlent en conséquent pour la paix de tout le monde.

              Ceci précisé je n’approuve pas plus un comportement hétéro où les partenaires comme l’on dit vulgairement se « roulent des pelles » sans retenue en public, un baiser furtif et tendre peut tout aussi bien signer un sentiment amoureux, quand on jugerait impératif de le marquer en public, sans tomber dans un étalage plus prononcé de ses pratiques intimes qui doivent rester précisément du domaine de...l’intime.

              il faut savoir que la proportion d’homosexuel se situerait aux alentours de 11% de la population, alors que l’on cesse de nous rebattre les oreilles avec leurs problèmes, bon sang il y en a d’autres, et tous les autres humains ne viennent pas faire ch....

              à quand la journée des divorcés ? la journée des cul-de-jatte intellectuels ? la journée des pédophiles qui sont victimes de ces vilains petits enfants séducteurs et pervers et qu’on assassine (bientôt on entendra que c’est normal) ? la journée des nudistes ( je propose le 1er févrie pour leur nu-pride...)la journée des P.M.A ...etc...etc... ? ? ?

              Ah ! j’oubliais : la journée des caniches...la journée du XXX avec démonstration sur des chars fleuris...la journée des buveurs de limonade...la journée des crottes de chien sur les trottoirs...la journée des cureurs de nez...la journée des gratte-c...

              tous les êtres humains ont leurs différences, qu’on arrête un peu toute cette démagogie et ces dérives et que l’on revienne à un peu plus de bon sens !...


            • claude (---.---.34.112) 18 mai 2006 09:50

              par Courouve (IP:xxx.x3.102.41) le 18 mai 2006 à 00H10 Entre la clandestinité et l’exhibition, la minorité homosexuelle aurait pu choisir la voie de la discrétion ... Cependant, à l’écart des lieux répertoriés « gays », une certaine bisexualité se vit de plus en plus dans d’autres lieux.

              bi-sexualité : bien sûr il faut de tout pour faire un monde...

              comment se pratique la bisexualité ?

              1) un jour un homme et une femme

              puis un jour un homme et un homme

              puis une femme et une femme

              puis une femme et un homme ;

              2) l’alternance se pratiquant d’un jour sur l’autre

              ou le matin puis l’après-midi ou le soir ?

              3) se joue à deux, selon le shéma n°1 ? ou à trois : homme-homme-femme (fantasme de l’homme-sultan-harem par rapport à la femme-objet sexuel ou fantasme de la femme qui aurait un sentiment de domination face à deux hommes la "servant) ?

              ou homme-femme-femme assouvissant leurs besoins de voyeurisme ou exhibitionisme saphique ?

              ou à plus...(partouze)

              est-on marié(e) ou pas ?

              Si mariage il y a le(la) conjoint(e) est-il(elle) informée et consentante ou y-a-t-il tromperie ? le mariage est un contrat civil qui implique entre autres la fidélité...

              Connaissez-vous beaucoup de conjoint(e) qui acceptent la bi-sexualité de leur compagnon-compagne. Au delà du contrat civil il y a une blessure psychologique d’une violence inouïe pour celui ou celle qui croyait construire un idéal de partage et qui découvre un jour n’être qu’un pion dans un jeu d’échec sexuel ; je ne veux pas écrire amoureux, bien trop rare sont ceux qui savent conjuguer sexualité et amour qui implique la notion de maitrise de soit par rapport à toutes les copies grimacières de l’amour qui ne sont en fait qu’une satisfaction compulsive de tous les fantasme qu’il faut impérativement concrétiser ;

              c’est bien connu : où y a d’la gêne y a pas l’plaisir


            • Icks PEY (---.---.232.221) 18 mai 2006 10:21

              @Claude « bien trop rare sont ceux qui savent conjuguer sexualité et amour qui implique la notion de maitrise de soi par rapport à toutes les copies grimacières de l’amour qui ne sont en fait qu’une satisfaction compulsive de tous les fantasmes qu’il faut impérativement concrétiser »

              Jolie phrase ...

              Mais je regrette le fait qu’elle dénote une certaine crispation sur le sujet.

              Je devine en effet que votre vision de la sexualité suppose l’amour, le respect, la maîtrise de soi, etc. Bref, vous revendiquez une sexualité bien conventionnelle et c’est votre droit le plus strict.

              Cela étant dit, je vous invite à imaginer (diantre !) que votre vision de la « chose » ne soit pas la seule qui puisse exister et que les gens différents de vous n’ont pas le monopole de l’irrespect, du repli sur soi, et des traumatismes affectifs.

              Bien cordialement,

              IP


            • Marcel (---.---.163.6) 18 mai 2006 10:27

              Lorsqu’on est hétérosexuel, pour un homme par exemple, cela veut dire seulement que l’on est attiré par les femmes. Lorsqu’on est bisexuel, on est attiré AUSSI par les hommes. CA S’ARRETE LA.

              Le fait d’avoir des pratiques « gênantes » n’a rien a voir avec sa sexualité. Un hétéro peut tromper sa femme avec une (ou plusieurs) autres, non ?

              Vous ne devriez pas regarder autant de film porno, mon grand !


            • Daniel Milan (---.---.168.77) 18 mai 2006 11:20

              Claude, vous avez la forme ! Moi, je dis que l’homophobie n’existe-pas et je ne pense pas qu’il soit nécessaire de consacrer une journée en hommage à ses choix ou substituts sexuels. Les homos (mais existe-t-il de vrais homos ?) sont libres de leur choix, et je ne vois pas où ils font l’objet de discriminations ? Cela dit, sans émettre de jugement de valeur. Il n’y tout de même pas mieux qu’une femme, cela semble tellement normal et naturel !


            • Maxime Gouzevitch Maxime Gouzevitch 18 mai 2006 11:24

              Comme toute bonne societe qui se decouvre des maux anciens nous tombons dans l’exces inverse. Afin de se laver de nos peches persecutoires passes nous permettons lors des gay prides ce que nous refusons a la sexualite normale. En effet le striptease gay dans un char sur le boulevard Saint-Michel c’est de l’epanouissement d’une communautee persecutee... Le meme striptease mais avec des gogo danseuses du Crazy Horse et le trouble a l’ordre publique est bien vite arrive...

              On ne se debarasse pas en quelques decenies de reflexes graves dans le plus profond de nos cerveaux par des millenaires, par l’eglise, par le concept de l’integralite du corps qui nous vient des romains. Par l’association entre la decadence opulante et l’homosexialite poetique une image qui nous poursuit depuis les orgies romaines du temps de la chute de l’empire aux oeuvres d’Oscar Wilde.

              L’homosexualite comme tout penchant instinctif qui ne nuit pas a l’autruit peut avoir sa place dans la societe. Si cela fait du bien, soit. De la a lui donner une aura ou une position privilegiee ou une place qui depasse largement le % de gens qu’elle concerne c’est un delire passager des gens de bonne compagnie. S’il arrivait a mes enfants etre pousses par leurs envies vers les gens du meme sexe, soit on y peut rien l’instinc est une chose atroce, on lui ferme la prte d’entree, il rentre par la petite fenetre...

              Mais je ne vois pas au nom de quoi ils doivent contempler dans la rue une publicite harcelante de ce phenomene, qui leurs donnerait envie de l’essayer par effet de mode. C’est un respect minimum du voisin que de concevoir que tout le monde ne partage pas ces pulsions pour des raisons somme toutes assez comprehensible. Alors si l’on veut etre respecte dans sa sensibilite, respectez celle des autres !!!

              Enfin en ce qui concerne les insultes ils resterons toujours la (je confesse de m’en servir moi meme de temps en temps dans des occasions propres au mecontentement) et alors ? On dit bien « il est son negre », « manant » ou « vilain » alors que ces mots n’ont plus vraiment de signification sociale. On « jure » bien avec « diantre » ou « mon dieu »... alors qu’on a pas une goutte de religion dans nos veines rationnalistes !


            • Démosthène (---.---.32.39) 18 mai 2006 11:57

              « Cela dit, sans émettre de jugement de valeur. Il n’y tout de même pas mieux qu’une femme, cela semble tellement normal et naturel ! » Salut, Cette phrase exprime bien tout ce qui fait qu’il y ait des racismes ! « semble tellement naturel » Ouvrez les yeux, regardez autour de vous, un peu plus loin que le bout de votre nez. Le monde entier est diversité ! @+


            • Maxime Gouzevitch Maxime Gouzevitch 18 mai 2006 14:15

              Pour les femmes suis completement d’accord, il n’y a rien de mieux...


            • claude (---.---.34.112) 19 mai 2006 00:07

              par Marcel (IP:xxx.x8.163.6) le 18 mai 2006 à 10H27 « Lorsqu’on est hétérosexuel, pour un homme par exemple, cela veut dire seulement que l’on est attiré par les femmes. Lorsqu’on est bisexuel, on est attiré AUSSI par les hommes. CA S’ARRETE LA. »

              merci pour l’explication, parce que je suis un gros débile sur les bords et que je n’avais rien compris, grâce à vous je sais maintenant que la bisexualité S’ARRÊTE à L’ATTIRANCE et ne se concrétise absolument pas...

              « Le fait d’avoir des pratiques »gênantes« n’a rien a voir avec sa sexualité. »

              Là comme je suis encore un gros débile expliquez moi comment on peut voir sans voir, manger sans manger et comment des pratiques « gênantes » (dans la sexualité) n’auraient rien à voir avec sa sexualité - au fait puisque tout est légitime pourquoi qualifier certaines pratiques de « gênantes » non non m’sieur là où il y a d’la gêne y a pas d’plaisir donc les pratiques « gênantes » ça n’existent pas, aux chiottes !....

              « Un hétéro peut tromper sa femme avec une (ou plusieurs) autres, non ? »

              tout à fait réel mais si vous considérez que tromper est le nec plus ultra en manière d’engagement alors je suis rassuré de ne pas vous compter au nombre de mes amis.

              « Vous ne devriez pas regarder autant de film porno, mon grand ! »

              le peu que j’en ai vu est aux antipodes du « autant » un ou deux m’ont suffi ; beurk...A mon âge je n’ai plus aucune illusion sur la noblesse du mot « humanité » pour autant je ne cautionnerai jamais toutes les dépravations qui sont applaudies pour faire vendre du papier ou de la pelliculle en flattant les instints les plus avilissants, les plus bas ; money, money...

              Pour tout vous dire les questionnements que je posais dans mon intervention précédente ne sont nullement basés sur les films pornos mais bel et bien (quel euphémisme ! ) sur la connaissance d’un type qui a exactement ce genre de comportement dans mon environnement, une de ses victimes est devenue folle, celà remonte à plus de 20 ans, une autre a fait une dépression et une autre a tenté de se suicider ; il « consomme » aussi bien les hommes que les femmes et lorgne sur les filles à peine nubiles de ses maîtresses, sa propre fille a foutu le camp en internat pour échapper à son affection paternelle trop rapprochée (tout cela dans le silence de la bonne société locale parce que c’est un « notable » ah ! ah ! ah ! ) sans compter tous ceux et celles qu’il pêche au gré de ses déplacements professionnels

              Rien ne peut être fait pour l’empêcher de nuire parce que ses victimes sont des adultes majeurs et consentants, berner moralement n’est légalement pas un crime, même pas un délit quelles que soient les conséquences citées plus haut ; alors cher Marcel franchement non je n’ai pas besoin d’aller voir des films pornos pour être écoeuré et révolté sur la banalisation du sexe où tout est permis jusqu’à l’assassinat des sentiments parce qu’on « viandise » la sexualité !...

              j’ignore votre âge et si vous avez des enfants ; en imaginant que ce soit le cas que ressentiriez vous si l’un de vos enfants se tuait de désespoir après être tombé sur un individu de ce genre ?

              Alors tout est beau, tout est bien, tout est permis est une conception trop large de la sexualité pour mon cerveau réduit à la taille d’un pois chiche et qui ne peut donc contenir qu’une valeur : respect


            • (---.---.52.182) 22 mai 2006 07:33

              Le probleme n’est pas d’aimer ou pas les homos, mais plutot une question de haine qui est exprimee envers eux. La violance verbale et physique sont tacitement acceptees par la societe francaise.

              La communaute gay se rend visible par la des manifestations tel que la gay pride, (manifestation quelque peu exentrique, je l’accorde) ou des campagnes publicitaires. Le but de cette visibilite n’est pas de transformer des heteros en homos, mais de pouvoir vivre sa vie (d’homo) en toute liberte et securite


            • paiou (---.---.54.32) 30 mai 2006 12:44

              Vous parlez de comportement outrancier des homos et tu souhaiterais qu’ils vivent leur homosexualité dignement... En tant qu’homo j avoue que je suis un peu heurté. Moi j en ai marre de ce « comportement outrancier » des hétéros qui s affichent en pleine rue, sur nos écrans de télévision, qui pronent leurs valeurs et imposent leur normes aux autres. Ils feraient mieux de vivre leur hétérosexualité dignement sans forcément l’exiber d’une manière aussi radicale et fanatique smiley

              Personnelemnt la Gaypride ne me choque pas, je ne suis pas forcément un adepte de ces rassemblements mais néanmoins se déclarer hostile à voir des pédés se dandiner sur des chars me semble être un peu de mauvaise fois... Etes vous choqués lorsque l’on voit au journal les images du carnaval de Rio où des femmes sont à moitié à poil sur des chars en train de se dandiner ? Le problème est le même et pourtant... ca ne choque personne cette fois-ci.

              Quant à cette fameuse réflexion très intellectuelle qui consisite à dire : « mais que veulent ils de plus ces homos ? ils devraient déjà être content de ne plus figurer dans la liste des maladies mentales... » Je réponds juste que je veux les mêmes droits qu’un autre, la possibilité de vivre n’importe où sans craindre une quelconque forme de violence verbal ou physique et surtout que certains hétéros arrêtent de me bassiner avec leur betises uniquement parcequ’ils se sentent menacés dans leur virilité et qu’ils n’osent pas l avouer...


            • Scipion (---.---.145.92) 17 mai 2006 22:40

              « Parce que vous croyez vraiment que la profusion de ces insultes est un phénomène récent, qui ne datent que de la ’visibilité’ de l’homosexualité ???? »

              Non, non, je ne crois pas ça. Tout au contraire, je dis que l’image de l’homosexuel est tellement exécrable et depuis tellement longtemps, qu’on ne la rétablira pas à coups de journées, ni même de semaines, de mois et d’années contre l’homophobie...

              C’est ce que j’avais voulu dire, mais je me serai mal exprimé...

              Je vous signale, en outre, qu’en Belgique où les homosexuels font l’objet de toutes les attentions du pouvoir politique, ils sont 9 sur 10, selon le télétexte de la RTBF (p.202) à ne pas oser avouer leur homosexualité à leurs parents. C’est dire si le malaise reste pratiquement entier... Ceux qui affirmaient le contraire ont menti !


              • Senatus populusque (Courouve) Courouve 18 mai 2006 00:16

                Lors du PACS, la perspective du mariage et de l’adoption avait été écartée.

                Mais peu après, l’exigence de mariage et de PMA est avancée, la « transphobie » est dénoncée.

                Toute l’anthropologie des relations sexuelles est vouée à révolution par quelques associations peu représentatives, mais qui ont l’oreille d’un gouvernement à la dérive ; d’où la loi Halde, qui réprime les propos dits homophobes, loi pourtant récusée par avance par le socialiste Robert Badinter en 1982.


                • (---.---.23.177) 18 mai 2006 05:38

                  Et que disent les religions sur l’homosexualite ?


                  • Icks PEY (---.---.232.221) 18 mai 2006 10:02

                    En ce qui concerne le catholicisme, le raisonnement sur l’homosexualité est celui qui suit.

                    Avant toute chose, épargnez moi vos réactions épidermiques bassement anti-cléricales : considérez que je ne fais que transmettre un message dans le cadre du débat. Il s’agit d’une position qui a sa propre logique, ce qui n’empêche pas qu’on puisse être d’accord ou pas d’accord, en toute ou partie.

                    1. L’homme et la femme ont été créés par Dieu dans un but de complémentarité et de fécondité ;

                    2. Ainsi, homme et femme ont vocation à s’unir dans le cadre du mariage avec les relations sexuelles qui en découle ;

                    3. En ce sens, Jean-Paul II a amplement rappelé au cours de son pontificat (théologie du corps) et Benoit XVI l’a repris dans sa dernière encyclique (deus caritas est), l’eglise catholique n’a rien contre la sexualité et le plaisir qui en découle, mais elle préconise une sexualité qui s’inscrit dans le cadre de cette complémentarité (homme + femme) et de fécondité (ne pas viser le plaisir à l’exclusion totale de toute transmission de la vie).

                    4. De mes points 1, 2 et 3 découlent donc le fait qu’une union sexuelle entre deux hommes ou entre deux femmes ne correspond pas à la vision de Dieu pour l’homme pour deux raisons :
                    - non complémentarité du même sexe par rapport à l’autre ;
                    - fécondité impossible.

                    5. Il en résulte également qu’un couple hétérosexuel qui ne pratiquerait sa sexualité que sous la forme de (excusez moi d’aborder crument les choses) pénétration buccale et/ou anale s’inscrit de la même façon que le couple homosexuel en dehors de la sexualité proposée par l’église catholique car insusceptible de fécondité.

                    6. Même si on n’y adhère pas (moi-même, je n’y adhère que partiellement), je trouve que l’eglise catholique a le mérite de porter dans le débat public une réflexion profonde et argumentée sur la place de la sexualité dans notre humanité.

                    Bien cordialement,

                    IP


                  • Démosthène (---.---.32.39) 18 mai 2006 12:07

                    Salut, « 6. Même si on n’y adhère pas (moi-même, je n’y adhère que partiellement), je trouve que l’eglise catholique a le mérite de porter dans le débat public une réflexion profonde et argumentée sur la place de la sexualité dans notre humanité. » Celà a surtout le mérite de démontrer qu’elle est basée sans conteste sur des modes de pensée archaïques, si toutes les relations sexuelles avaient actuellement pour but la procréation, nous serions dans un fameux merdier, sans jeu de mots, on est dejà bien trop nombreus sur la planète... @+


                  • Icks PEY (---.---.232.221) 18 mai 2006 13:03

                    Démosthène dit « (...) si toutes les relations sexuelles avaient actuellement pour but la procréation (...) ».

                    Ce n’est pas exactement ce que je dis, même si souvent, la position de l’Eglise sur le sujet est, effectivement, ramenée à une stricte vocation reproductrice de la sexualité, ce qui est erroné.

                    L’eglise catholique part du principe, difficilement contestable, que l’acte sexuel contient en lui, naturellement, à la fois un plaisir organique (que l’église catholique tente de réhabiliter depuis Vatican II) et aussi une fécondité potentielle.

                    C’est pourquoi l’église catholique invite ses ouailles à considérer l’acte sexuel, non pas comme un acte systématiquement fécondant (c’est ce que l’on appelle la fécondité responsable : on n’est pas tous appelés à avoir 15 enfants !), mais comme un acte qui ne doit pas être systématiquement ramené à une seule vocation de plaisir : le sexe n’est pas seulement un organe de plaisir.

                    Autrement dit, le catholique essaie de trouver un juste milieu entre une sexualité qui ne se préoccupe que de plaisirs et une sexualité qui ne se préoccupe que d’avoir des enfants.

                    Bien cordialement,

                    IP


                  • Arthem (---.---.98.243) 18 mai 2006 08:36

                    Les religions disent beaucoup de mal de l’homosexualité.

                    Pratiquement toutes la condamne. Le mythe de la dévastation de Sodome en est l’archétype.


                    • Maxime Gouzevitch Maxime Gouzevitch 18 mai 2006 11:29

                      L’homosexualite, de meme que la prostitution dans le cadre des religions et consideree comme plaisir charnel superflu, exempt de toute connotation de besoins vitaux. Suivant cette logique elle est naturellement mal vue...

                      Ceci dit il y a religion et religion surtout dans les religions polytheistes...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès