Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > L’abstention comme marqueur

L’abstention comme marqueur

Dans quelques mois auront lieu les élections municipales et les européennes. Comme d’habitude, les soirs d’élections, les ténors des partis qui penseront avoir gagné, défileront dans les médias pour dire que « ces élections sont une très grande victoire pour le parti et marquent le rejet des français pour la politique menée par les perdants ».

C’est ainsi, la langue de bois sera de sortie, mais s’il est un point dont il ne sera que rarement question, ce sera l’abstention et on se mettra en avant des pourcentages de voix obtenues par rapport aux votants, mais jamais ceux obtenus par rapport aux inscrits. 

Quelques chiffres sur l’abstention…

De 1979 à 2000, aux européennes, l’abstention est passée de 39 à 59 % des électeurs inscrits. Aux législatives (1ers tours) elle est passée de 29 à 49 % de 1981 à 2012. Pour les régionales, l’évolution passe de 25 à 53 % entre 1986 et 2010. Pour les municipales (1ers tours), on est passé de 20 à 35 % entre 1983 et 2008 et pour les cantonales de 44 à 55 % entre 2001 et 2011.

La seule élection jusqu’ici préservée par des abstentions massives est la présidentielle puisque l’abstention n’est que de 19 % aujourd’hui contre 14 % en 1981.

Les raisons principales

La présidentielle est le grand rendez-vous des Français et les choses paraissent simples : deux candidats au second tour et une couverture médiatique énorme qui rappelle à chaque instant aux électeurs à coup de petites phrases et d’évènements médiatiques les enjeux ou supposés tels. La circonscription électorale est le Pays et non pas une subdivision territoriale.

Pour les municipales, la circonscription électorale est bien connue également, mais pour cette élections, d’autres facteurs interviennent pour expliquer l’augmentation des abstentionnistes : le mode de scrutin selon la taille de la commune avec ses exigences en terme de parité qui peuvent parfois conduire à la présence d’une seule liste, l’obligation de listes complètes sans possibilité de panachage, l’émergence de l’intercommunalité qui fait prendre conscience aux électeurs que tout ne se décide plus à l’échelon communal. On peut également citer la politisation des élections pas toujours souhaitée par les électeurs ainsi que l’apport de populations nouvelles dans des communes périurbaines ou rurales, peu impliquées dans le local.

S’agissant des législatives qui interviennent juste après les Présidentielles, les abstentionnistes considèrent sans doute que l’essentiel a été fait lors de la Présidentielles et que l’assemblée nouvelle aura forcément la couleur du Président élu. C’est un facteur de démobilisation, surtout pour les électeurs des petits partis qui hésiteront à se déplacer. La taille et les contours des circonscriptions électorales législatives découpées afin d’obtenir le plus de sièges possibles tiennent aussi un rôle dans l’abstention : le système n’est plus compréhensible par l’électeur.

C’est peu de dire que les européennes ne sont que peu prisées par les électeurs, pour le mode d’élection bien sûr (taille et contour des circonscriptions électorales) mais aussi en raison du rejet croissant des institutions européennes, de leur bureaucratie et de leur incapacité à entraîner les pays dans la voie de la régulation sociale et financière. On peut s’attendre à des taux d’abstention record en juin prochain.

Les régionales, en l’absence de compétences claires et non partagées avec d’autres niveaux de collectivités et aussi de la méconnaissance de l’institution régionale, de création récente, ne passionnent pas les foules. Le mode d’élection (par circonscription départementale) même s’il permet de dégager des majorités pour gouverner ne facilite pas la mobilisation de l’électeur.

Enfin, les cantonales détiennent un taux d’abstention voisin de celui des européennes. A cela plusieurs raisons : les découpages de circonscriptions favorisant le secteur rural et rarement en prise avec les bassins de vie, et l’image même de l’institution départementale battue en brèche par une intercommunalité très présente. Ajoutons également que l’idée de canton en zone urbaine est une hérésie et se confond pour l’électeur avec la notion de quartier. La réforme en cours (nombre de cantons divisé par deux pour élire des couples homme/femme dans une même circonscription attirera t’elle les électeurs partisans de la parité ? On en doute, tellement l’image du Département s’estompe au profit des intercommunalités et de la Région.

D’autres raisons…

On pense immédiatement au comportement de la classe politique, prompte à faire des promesses qu’elle ne tiendra pas, ou à critiquer lorsqu’elle est dans l’opposition, des mesures qu’elle envisageait elle-même de mettre en place (la TVA, par exemple).

La dé-crédibilisation de la classe politique est à son zénith en France et l’électeur comprend de mieux en mieux que les promesses sont illusoires dans un environnement économique et financier plus que contraint : le vrai pouvoir n’est plus détenu par les politiques, mais par la nébuleuse financière et économique internationale ou bien par des institutions supra nationales (Europe, O.M.C.,…).

Les partis en devenir (?) qui nous promettent des lendemains qui chantent surfent sur ce mécontentement en n’ignorant pas les limites de leurs discours. Ils obtiendront peut-être quelques succès limités avant de se fondre dans l’anonymat de la classe politique installée.

Chaque parti, chaque élu ou chaque candidat est considéré aujourd’hui par l’électeur comme un outil de prise du pouvoir et moins comme un lieu de résolution des problèmes. Cette perte de confiance dans la classe politique explique l’évolution à la hausse de l’abstention.

Enfin, il faut bien noter l’incompréhension croissante de l’électeur face au nombre de couches administratives. Plus personnes n’y comprend rien entre la commune, la communauté de communes et bientôt les métropoles, les syndicats intercommunaux, le Département, la Région, l’Etat, l’Europe.

Le système est vu aujourd’hui comme une hydre chargée de collecter l’impôt tout en apportant des réponses incomplètes et rejetant sur l’autre la responsabilité des refus. 

La nature même de la classe politique française, centrée sur la prise de pouvoir, la possibilité de cumuler les mandats pour faire carrière ainsi que l’accumulation des strates administratives, outil indispensable de recyclage des élus nationaux désavoués ou en fin de carrière explique la situation française faite de discours, de promesses et d’exclusion des citoyens qui n’y comprennent plus rien et se désintéressent de la vie de leurs institutions.


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 25 novembre 2013 11:10

    l’abstention arrivera en tête aux européennes , suivi du FN , les médias pourront alors se gargariser sur l’attachement des français à cette Europe de la ploutocratie .....


    • Pepe de Bienvenida (alternatif) 25 novembre 2013 12:05

      Depuis le hold up de 2005, je vote dans ma cheminée.


      • Le Yeti Le Yeti 25 novembre 2013 12:11

        "Ces élections sont une très grande victoire pour le parti et marquent le rejet des français pour la politique menée par les perdants."

        Nâan mais me raconte pas la fin !
        Ha ben voila ... Ça sert p’us à rien que j’aille voter maintenant ... Pfffouuu !


        • claude-michel claude-michel 25 novembre 2013 13:05

          L’abstention reste le premier parti de France...

          Hollande à été élu avec 38% des voix des électeurs inscrit seulement...mais comme les élections sont un piège à cons...les gens y retournent trop content de se faire berner.. !

          • christophe nicolas christophe nicolas 27 novembre 2013 21:40

            Votez ? Il n’y a que ce gars qui a du courage : Ingrédients de la politique belge : Magouilles, corruption, pédophilie, ...

            Espérons que ce soit mieux en France mais je crois qu’il y a environ 200 disparitions par an.

            Regarde le vrai visage de ceux qui te gouvernent, regarde le résultat lorsque l’argent remplace l’amour, regarde l’horreur absolue. Quel sont les points communs entre :
            • La Belgique
            • Des scandales pédophiles, un peu dur à supporter mais tous les gouvernements Belge eurent leurs ministres pédophiles, les pires choses furent faites dans un château appartenant à Solvay, les anonymous ont tout déballé mais à prendre avec une certaine précaution car c’est également un moyen pour compromettre des innocents qui les gênent
            • Des scandales de l’industrie pharmaceutique Solvay
            • Des scandales de l’industrie nucléaire, Marie Curie et son mari furent des amis de Solvay qui a bien dû créer quelques sociétés à l’époque
            • Des scandales militaires, OTAN, chien enragés d’Israël, Complexe militaro/industriel/néocons Amércains. Regarde comment des snipers créent l’incompréhension.
            • Des scandales dans l’état d’esprit Les lobbys et l’argent sont le vrai moteur de Bruxelles
            • L’union européenne
              • 7 directions générales
              • 10 Formations du Conseil de l’Union européenne
              • secrétaires généraux qui, au 6/12/2009 (date, en page 30 de ce document miracle de Saint christ

                « cinq sont tombés, un existe, l’autre n’est pas encore venu, et quand il sera venu, il doit rester peu de temps » apocalypse 17-10. Le septième est en place, il doit rester peu de temps. Le sixième, Mr Boissieu est entré en fonction le 1er décembre 2009, le septième est en poste depuis le 26 juin 2011

              • 1 président du conseil européen, depuis le 1er Décembre 2009, docteur en économie, ministre belge jusqu’en 2009 mais il s’était fait virer en 1999 suite à l’affaire Dutroux, il y avait un paquet de collègues pédophiles....
            • Des ancien congrès de physique dont le premier eu lieu en 1911, sponsorisé par un magnat belge de l’industrie chimique, Solvay
            • Des scandales scientifiques à cause de la théorie de l’intrication où le blocage est certainement le fait du conseil européen et Bruxelles est un peu la chasse gardée de Solvay. Voilà la science humaniste qui renie Dieu dans ses hypothèses produit du Satanisme.

            Même le courageux Laurent Louis n’a pas osé parler de Solvay 12 Milliards de CA. Oui mais moi, je donne les principes pour les voyages spatiaux, l’antigrvité et les sources d’énergie propre, gratuite et non polluantes, alors autant dire tout ce qu’on dit les anonymous :

            "Solvay Denis né le 1/7/1957, vice président du groupe Solvay. Société pharmaceutique fautive avec sa production de Prozac et paroxétine, produits nocifs, nombreuses victimes. S’occupent de camps d’enfants dans le monde et à Bruxelles.

            Solvay Patrick vit également dans ce château des Amerois. Forme une société avec Alexander de Wit le 3/7/2001 appelée ITACA International Actionnaire principal de The Little gym, activités pour enfants, camps d’été et autres vacances. Sa société ne paie pas d’impôts. Fait partie des 49 sociétés reprises par Davignon"

            Le lien, c’est le chapitre 17 de l’apocalypse de St Jean,


            Je dirais que l’union européenne à une forme intentionnelle de l’esprit comme une prostituée symbolisée par Bruxelles qui cherche à séduire car on l’a marié à l’économie. Du coup, « argent » motive ses actions au lieu de l’esprit de bonté qu’à tout dirigeant pour sa patrie. Sans bonté, les esprits produisent du faux et les pasteurs deviennent insensés, dévorant les richesses. La forme intentionnelle de l’esprit « argent » est une bête, c’est une forme « civilisée » de la domination. A mon avis, la pédophilie est utilisée comme moyen de corruption dans les affaires, une sorte de mafia bâtie sur une domination sexuelle au lieu d’une domination par la force. Ils deviennent « frères de partouze » comme les « frères d’armes », les pires allant jusqu’à la pédophilie. Les curés Belge du Burundi et du Congo furent souvent de parfaits vachards. Ils traitaient les enfants comme des chiens, et la Vierge a beaucoup insisté sur une partie du clergé qui se perd à cause d’une forme intentionnelle de l’esprit inverse de l’enseignement de Jésus. De tels procédés d’éducation produisent de la domination comme forme intentionnelle de l’esprit. Rampuy a été en permanence dans des gouvernements Belge où il y avait des pédophiles, en général aux postes de ministre de l’immigration, des affaires sociales ou de la justice. Dutroux est un des maillons qui alimentait cette corruption pédophile.


            Après des années de patience par bonté à attendre les résultats promis, vient l’heure de la justice : « Payez-la comme elle a payé, et rendez-lui au double selon ses oeuvres. Dans la coupe où elle a versé, versez-lui au double » Apocalypse 18-6


            Pour la suite : Les rois de la terre sont ceux qui ont l’esprit de domination par l’argent notamment la spéculation, les puissants ceux qui ont l’esprit de domination par la force militaires et manipulent pour créer des guerres, le faux prophète sont ceux qui ont l’esprit de domination par le mensonge dans l’ordre de la connaissance

            Le vieux dragon est l’esprit de domination, de mépris de fausseté mais son temps tire à sa fin.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès