Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > L’abstention, premier parti de France

L’abstention, premier parti de France

Ils auront beau dire « qu’ils ont gagné », « qu’ils n’ont pas perdu » ou bien que « les résultats, quoique décevants sont porteurs d’avenir » ou bien « ne remettent pas en cause la politique gouvernementale »…, il n’en reste pas moins que les résultats des européennes, vu au travers du prisme de la participation électorale, marque un désaveu cinglant de la classe politique et de l’Europe actuelle.

6% du corps électoral a voté pour le PS, 8,6 % pour l’UMP et 10,75 % pour le FN qui se présente comme le premier parti de France : il n’y a pas de quoi pavoiser !

Il n’en reste pas moins que les abstentionnistes ne siègeront pas à Bruxelles et que les chiffres de participation, si étriqués soient-ils, n’empêchent pas le FN d’envoyer quasiment un tiers des élus français au parlement européen, ce qui donne une image particulière de notre pays.

C’est un fait, l’abstention progresse dans notre pays d’élection en élection qu’elles soient locales, nationales ou européennes.

Au-delà de ce constat, encore faut-il en appréhender les raisons :

Une classe politique médiocre et soumise au libéralisme

Les partis de gouvernements nous promettent toujours des lendemains qui chantent, particulièrement lors des campagnes électorales puis oublient leurs promesses dès le lendemain des résultats et continuent d’ignorer royalement les difficultés des français, jusqu’à la prochaine campagne.

Cette classe politique est auto centrée sur elle-même et pratique le jeu pervers du pouvoir qui consistent à se partager les postes, à cumuler les mandats, à grimper dans la hiérarchie des décideurs du parti dans le but ultime d’accéder à des fonctions de gouvernement ou à défaut de conseiller spécial.

Cette classe politique est tout sauf représentative de la société française que ce soit par l’origine sociale, ou bien le cursus d’études, et poursuit un but précis : durer, transformer son premier mandat une carrière hors sol et cultiver son égo à coup de déclarations publiques dans le plus pur style langue de bois.

Dans ce contexte, le F.N. ou plutôt Mme Le Pen peut donner temporairement l’image d’un parti neuf, en ce sens où il n’a jamais exercé le pouvoir et ne s’est donc pas brulé les ailes à la dure réalité de la gouvernance. Les succès municipaux engrangés récemment devraient, si l’on en juge les premières décisions « marquantes » prises par les nouveaux édiles, classer, à terme, ce parti parmi les autres, tant la réalité du pouvoir gomme les différences, face à un pouvoir économique et financier omniprésent.

 Une Europe connotée

Comment faire confiance à une organisation supra nationale conduite par des politiques soit insignifiants (Van Rompuy, C. Asthon,…) soit par un représentant d’un micro état, paradis fiscal (Junker pour le Luxembourg) ?

Comment accepter que l’Europe favorise la dérégulation sociale par des dispositions telles que celle des travailleurs détachés ?

Comment qualifier le déni ou la duplicité de nos hommes politiques, qui devant le rejet du traité européen en 2005, se sont empressés de contourner ce vote en faisant voter la représentation nationale sur un texte à peine modifié ?

Comment enfin avoir confiance en des élus censés nous représenter à Bruxelles et qui ne sont en fait que des chevaux de retour de la politique nationale placés là en attendant des jours meilleurs ?

Il faut faire l’Europe, l’Europe, c’est la paix, clament en cœur les agents du libéralisme et les journalistes acquis à la cause, sauf que cette Europe n’est pas celle à laquelle aspire la majorité des Français qui veut une Europe sociale et une Europe transparente qui ne soit pas inféodée aux lobbies et qui ne discute pas des traités dans le dos des citoyens (traité commercial avec les Etats Unis).

Et maintenant ?

Le résultat national de cette élection, qui ne changera rien aux équilibres au Parlement européen, va encore attiser la connerie de nos politiques, entre ceux qui réclament déjà une dissolution, ceux qui continuent à dire « ça ira mieux demain » ou ceux qui, engluées dans des considérations politico-judiciaires, émettent des écrans de fumée pour faire oublier leurs propres turpitudes.

Ce résultat va focaliser les commentaires des commentateurs « autorisés » et des économistes qui ne représentent qu’eux-mêmes et qui vont squatter les médias dans les prochains jours, en oubliant l’essentiel : le citoyen.

C’est dire que nous ne sommes pas sortis du marasme et que les débats risquent fort de continuer à ne pas corresponde à nos attentes : c’est pour cela que l’abstention progresse et que le fossé se creuse entre le pays et son « élite » politique.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.61/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

149 réactions à cet article    


  • 1871-paris 1871-paris 26 mai 2014 10:05

    pas faux, quant au chiffre sur le bilan de la masse totale des electeurs... c’est clair et juste !


    • Henri Diacono 26 mai 2014 18:34

      Plus on avancera dans les élections de tous bords en France, plus le ballon des abstentions et des nuls se gonflera au grand risque de voir s’installer dans le pays un « dictateur ». De toute façon c’est ce que mériterait ce peuple façonné de multiples corporatismes obtus et aveugles au premier rang desquels on trouve justement celui des politiques, FN compris.


    •  oui VICTOIRE DU NAZISME SANS GUERRE ’comme en 14-18 OU 39.45

      ce n’est pas la gauche la plus perdante mais l ump affaire bygmalion FAUSSES FACTURES

      L’ UMP EST VRAIMENT L UNION DES MAGOUILLEURS PARISIENS voir jacobin CE PARTI VA IMPLOSER !!!!!!tant mieux

      IL FAUT RECONSTRUIRE UNE VRAIE GAUCHE AVEC LE PCF LES ECOLOS ET LE PETIT PS qu’il ne faut pas laisser seul CAR IL MANQUE D ASSURANCE ET ET DE CHARISME !!!!!!!!


    • César Castique César Castique 26 mai 2014 10:19
      « 6% du corps électoral a voté pour le PS, 8,6 % pour l’UMP et 10,75 % pour le FN qui se présente comme le premier parti de France : il n’y a pas de quoi pavoiser ! »

      Peut-être, mais quand un sondage porte sur un échantillonnage de plus de 18 millions de personnes, il atteint un certain niveau de crédibilité. D’autant plus, en l’occurrence, qu’un autre sondage de l’IFOP, préélectoral celui-là, a montré que les abstentionnistes, si la loi les obligeait à voter, se prononceraient de la même manière que les votants :

      Sondage exclusif.L’Ifop et “Valeurs actuelles” ont posé la question de leur choix, en cas de vote obligatoire, à ceux qui s’apprêtent à s’abstenir le 25 mai. Surprise : le FN fait là encore la course en tête devant l’UMP et le PS — qui dispose des plus faibles réserves de voix !

      À contre-pied des idées reçues, notre sondage Ifop-Valeurs actuelles le révèle : aux européennes, les abstentionnistes voteraient… comme ceux qui votent (lire notre tableau ci-dessous). Un pavé dans la mare de ceux qui annoncent déjà, pour le 25 mai, un scrutin dénaturé par l’abstention massive.


      Tableau et commentaires complet :

      • Bubble Bubble 26 mai 2014 10:27

        "Peut-être, mais quand un sondage porte sur un échantillonnage de plus de 18 millions de personnes, il atteint un certain niveau de crédibilité."

        Sous condition statistique que l’abstention soit indépendante du vote, ce qui est discutable et permet à tout le monde de palabrer.


      • colza 26 mai 2014 17:07

        Est-ce que l’Iflop a suggéré, parmi les réponses possibles, le vote blanc ?
        Parce que si les seules réponses valides concernaient les partis en place, c’est sûr que le résultat devait être celui indiqué.


      • asterix asterix 26 mai 2014 17:11

        C’est peut-être un petit belge qui doit vous dire le fin fond de l’histoire :
        - en un, les abstentionnistes et ceux qui appellaient au boycott l’ont bien cherché !
        - en deux, il n’en revient pas moins que le FN a réuni sous sa bannière 2 millions d’électeurs en moins que lors des législatives.
        A titre informatif, en Flandre, lors des élections législatives qui avaient lieu ce même dimanche, plus de 40 % du corps électoral tout entier ( le vote est chez nous obligatoire ) a voté pour un parti d’extrême-droite.
        Les fachos ont de beaux jours devant eux !


      • colza 26 mai 2014 17:16

        Je viens de vérifier :
        Ifop ne donne pas aux sondés la possibilité de voter blanc.
        Dans les pays où le vote est obligatoire, le vote blanc est autorisé, mais pas forcément comptabilisé (preuve que les responsables politiques craignent par dessus tout d’être ridiculisés.)


      • Henri Diacono 26 mai 2014 18:24

        Alors César on prend en compte des analyses effectuées par Valeurs Actuelles,la sœur aînée du Figaro qui roule depuis longtemps - vous semblez être le seul à l’ignorer - plus à droite que la droite dure et pure.


      • Pepe de Bienvenida (alternatif) 28 mai 2014 22:34

        "D’autant plus, en l’occurrence, qu’un autre sondage de l’IFOP, préélectoral celui-là, a montré que les abstentionnistes, si la loi les obligeait à voter, se prononceraient de la même manière que les votants"
        Ah bon, les votants ont voté blanc ? C’est ce qui arrive quand on force un abstentionniste convaincu.


      • jako jako 26 mai 2014 10:23

        L’abstention est effectivement le premier « non-choix » en europe (surtout en Angleterre) mais juste pour les européennes , pas les autres élections ce qui reste très curieux alors que de 50 à 80% des lois proviennent de la comission...


        • julius 1ER 26 mai 2014 15:42

          c’est bien là que le bât blesse !!!!!


        • Allexandre 26 mai 2014 10:24

          Le problème, c’est qu’après avoir annoncé le chiffre de l’abstention, plus personne ne l’a repris pour éclairer des analyses de manière plus objective. 57 % c’est un immense parti. Mais on n’en tient pas compte. Et les blancs et nuls ? Combien représentent-ils ? Personne n’en parle. Il est pourtant le grand gagnant et de loin. Tous ces journaleux et ces politiques sont tellement incompétents et nombrilistes, qu’ils préfèrent pratiquer la politique de l’autruche. Qu’ils continuent, et ce n’est pas aux européennes que le FN l’emportera !!!! Mais il sera un peu tard. De toutes façons rien ne changera au niveau européen, les grands pays ayant cautionné, par leur participation, la politique européenne telle qu’elles est pratiquée. Attention cependant à ces 57 %. Ils n’ont pas dit leur dernier mot !!!


          • César Castique César Castique 26 mai 2014 10:51

            « De toutes façons rien ne changera au niveau européen... »


            Ca, c’est moins sûr. Avec un bloc de 130 eurosceptiques, des majorités transversales deviennent possibles - sur un thème comme le Traité transatlantique, par exemple -, qui étaient inimaginables jusqu’à présent. L’UMPS de Strasbourg et Bruxelles disposaient de 648 sièges, elle n’en a plus que 526.

          • Martha 26 mai 2014 11:25

             @Allexandre,

            57% c’est énorme. Lors du « dépouillement » * des bulletins de vote de mon bureau, j’ai pu constater qu’il faut y rajouter à peu prés 2% de votes nuls et 1% de vote pour le « vote nul ». (pour ma table)
             
             => 57% + 2% + 1% = 60%  !!!

             Les Français qui ont voté ont choisi majoritairement le vote FN pour exprimer leur refus de ce qu’il se passe : cela va du refus du traité de Lisbonne **, qui leur à été imposé, l’enfermement dans l’OTAN malgré ses manières de faire criminelles, l’intégration au forceps, toute autant meurtrière, de l’Ukraine *** dans la sphère européisto-OTANesque et pour finir le « traité transatlantique » qui ne va pas tarder à nous tomber dessus. Pour les plus gros morceaux...

             Beaucoup l’ont fait, en plongeant, les pieds les premiers et en se pinçant le nez, à l’aventure, sans trop savoir dans quoi ils allaient tomber, parce qu’ils ne voyaient pas d’autre moyen de dire : STOP ! Cela suffit, il y en a mare !
             Voilà ce qu’il arrive quand nos décideurs votent dans le dos des Français un texte dont ils n’ont pas voulu, puis après qu’ils aient viré celui qui avait fait ce forfait (+ l’OTAN en prime), qu’ils aient donné tous les pouvoirs à celui qui aurait dû redresser la barre et qui a été inexistant, si ce n’est d’ être pire encore, en Syrie et en Ukraine, sans parler du reste.

             * En Gallo, « pouiller » signifie vêtir.

             ** Qui a lu le traité de Lisbonne ? C’est pourtant la règle du jeu.

             Et il n’est pas possible d’en changer une virgule, sans l’accord de tous les Etats qui l’ont signé (28), autant dire que cela n’arrivera jamais. => théorie des chaines si bien exprimée par François Asselineau.

             C’est lui qui explique le mieux et de façon très claire la situation dans laquelle nous sommes actuellement. C’est la raison de la débâcle et il est certain que cela ira de mal en pis.

             => Un tour sur son site est fortement recommandé à tout citoyen un peut curieux d’esprit : ce sont des données de base, les fondements de la tour de Babel.

            *** L’Ukraine : j’attends de voir le positionnement du FN face à cette affaire et quelles relations ils vont établir avec le gouvernement de l’Estonie (pro-Nazi). Sujet très sensible. Il s’agit pourtant d’être très clair et de se démarquer de la politique OTANesque odieuse et folle.


          • Allexandre 26 mai 2014 11:31

            Merci pour cette précision et pour votre analyse que je partage totalement. 60 % c’est énorme et le résultat final n’a donc que peu de sens. De même que le score du FN, même s’il doit être pris en considération est loin de représenter 1 Français sur 4, et ce d’autant plus que Mme Le Pen et ses sbires ont appeler à la discipline du vote. Je pense qu’elle a fait le plein, avec en plus ceux qui disaient NON aux magouilles de nos grands partis.


          • Allexandre 26 mai 2014 11:36

            526 sur 751 c’est largement suffisant !!!


          • Aldous Aldous 26 mai 2014 11:46

            L’abstention à gauche est lié au virage sociétaliste et antisocial des bobo aux manettes du PS et de ses partis vassaux.


            N’en déplaise aux lobbies LGBT et a Allexandre, qui nous expliquent que selon eux tout le monde est homo, l’homosexualité c’est pas vraiment solide comme base électorale.

            Même en y ajoutant les féministes hystériques, les exhibitionnistes politiques, les femmes à barbes, les loueurs d’utérus, les touristes sexuels qui cherchent du cambodgien de moins de 14 ans, les violeurs de bonnes de Sofitel, l’amicale des takfieristes Syriens, le comité de soutien aux Nazis de Kiev et un raton laveur, ça suffit à peine à remplir un club privé chelou...

            Dans ces condition, 14% c’est encore un beau score. smiley


          • César Castique César Castique 26 mai 2014 12:54
            « ...même s’il doit être pris en considération est loin de représenter 1 Français sur 4... »

            Si, si, les intentions de vote des abstentionnistes étaient parfaitement claires. Voir ci-dessus 10h19

            « ...et ce d’autant plus que Mme Le Pen et ses sbires ont appeler à la discipline du vote. Je pense qu’elle a fait le plein... »

            Vous pensez mal, puisqu’il lui manque déjà 2 millions de voix par rapport à la présidentielle.

            « 526 sur 751 c’est largement suffisant !!! »

            J’ai parlé de majorité transversale, c’est-à-dire réunissant des gens qui ne sont pas du même bord politique, mais qui se rejoignent sur un point précis, comme le refus du poulet javellisé par exemple. 

          • Julien30 Julien30 26 mai 2014 15:24

            « féministes hystériques, les exhibitionnistes politiques, les femmes à barbes, les loueurs d’utérus, les touristes sexuels qui cherchent du cambodgien de moins de 14 ans, les violeurs de bonnes de Sofitel, l’amicale des takfieristes Syriens, le comité de soutien aux Nazis de Kiev et un raton laveur, ça suffit à peine à remplir un club privé chelou... »

             

            Hihihi ! Liste assez hilarante d’autant plus qu’elle est en effet très proche de la réalité. L’anti-France dans toute sa splendeur.


          • julius 1ER 26 mai 2014 15:28

             ! Mais il sera un peu tard. De toutes façons rien ne changera au niveau européen, les grands pays ayant cautionné, par leur participation, la politique européenne telle qu’elles est pratiquée. Attention cependant à ces 57 %. Ils n’ont pas dit leur dernier mot !!!


            les français ne se sont jamais intéressés à la politique européenne, aussi rien de bien nouveau, de toutes façons le vote blanc et l’abstention sont totalement irresponsables car il y avait pléthore de listes aussi aucune excuses, les gens se comportent en enfants gâtés et çà par contre c’est très grave pour l’avenir commun........ alors Let it Be !!!!!!!

          • Dany romantique 26 mai 2014 15:59

            Non sur la composition sociologique des abstentionnistes -dont je fais partie- vous avez tord. D’après les études les abstentionnistes sont en corrélation, s’ils devaient votés absolument- avec la partition des votants. Autrement dit il n’y a rien de restrictif sur ce plan entre ceux qui se sont prononcés par un bulletin et la globalité nationale. Désolé. L’abstention n’est qu’un effet grossissant de la non croyance dans l’inversion démocratique, une simple lucidité. Il n’y a qu’à voir le résultat consolidé au niveau européen. Mr Junker arrive en tête suivi des sociaux démocrates et largement, malgré les irruptions des partis dissidents. L’ordre établi reste au pouvoir car le système est ainsi fait ( dixit Zemmour et il a raison).

            CQFD

          • OUI LE FN C EST 1 FRANCAIS SUR 10 LA GAUCHE 4 FRANCAIS SUR 1O

            L UMP QUI VA IMPLOSER DONT LA MOITIE DONC 1 FRANCAIS SUR 20 VA REJOINDRE LE FN !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

            SCORE DU FN 1.5 FRANCAIS SUR 10



          • CHIFFRES CALCULES AVEC UN SCORE D’ ABSTENTIONNISTES DE 5.7 FRANCAIS SUR 10 !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


          • Ouallonsnous ? 26 mai 2014 19:17

            Non, le FN n’est pas le premier parti de France, il représente tout juste 25% des 30 à 35% de votards à cette élection qui n’en est pas une, soit environ 3 millions d’égarés où 7,5 % des électeurs inscrits !

            Il ne faut pas prendre au sérieux les chiffres du ministére de l’intérieur qui sont honteusement trafiqués, comme l’ont été ceux de l’élection présidentielle de 2012.
            Par recoupements, on arrive à 65 à 70% d’abstention en France à cette élection « pipeau » qui n’aura abusé qu’un électeur sur 4 !


          • Petrus Amritam Romanus Petrus Amritam Romanus 27 mai 2014 12:29

            Un immense parti ou plutôt un immense... imparti ?

            La question ne pourrait-t-elle pas être, précisément, de prendre conscience qu’il y aurait autre chose, une (autre) Vue - qui ne serait pas rien - au-delà de la pensée limitée - et donc illusoire - des partis pris se chamaillant les uns contre les autres jusqu’à... leur mort à tous ?

            Si le mort n’existe pas, si la morte n’existe pas... la mort existe-t-elle ?

             smiley


          • mac 26 mai 2014 10:43

            Et ils comptent faire quoi les abstentionnistes ? Attendre que le train passe ?

            Je suis certain que la plupart d’entre-eux n’ont même pas pris la peine de lire ce qu’ils ont reçu dans leur boîte à lettre. Et pourtant, il y avait des petits partis qui proposaient quelques alternatives (de la nouvelle donne à debout la république en passant par l’UPR...)
            Et s’ils ne trouvent pas satisfaction dans les listes proposées alors qu’ils se bougent et qu’ils se présentent...
            Mais s’abstenir dans l’état actuel des choses, c’est laisser faire les autres.

            • Allexandre 26 mai 2014 11:35

              Ca c’est votre point de vue. Il n’est absolument pas dogmatique. Les petits partis n’auront aucun poids, voire aucun député. Plutôt que de faire la morale aux abstentionnistes, il aurait mieux valu interpeller ceux qui ont voté pour ump et ps.


            • Fergus Fergus 26 mai 2014 11:45

              Bonjour, Mac.

              Vous avez raison.

              A noter que l’abstention a diminué de 2 points, malgré le climat d’extrême morosité et en dépit des multiples appels au boycott que l’on a pu entendre et lire, y compris en très grand nombre sur ce site. C’est un échec de cette stratégie.

              Qui plus est, comme c’était prévisible, les commentaires sur les taux d’abstention ont disparu de tous les débats dès lors qu’ont été connues les premières projections. L’abstention est la pire des choses, et son inutilité totale a été une nouvelle fois démontrée.


            • mac 26 mai 2014 11:56

              Les petits partis le sont parce que les électeurs ne prennent pas la peine de lire ce qu’ils disent et surtout parce que les médias font les grands partis.

              Actuellement les gens ont plus confiance en la parole d’un présentateur de JT dont ils ne savent pratiquement rien qu’en celle d’un membre de leur famille, d’un ami ou d’un collègue de travail.
              Sans des circonstances exceptionnelles, de Gaulle ne serait jamais arrivé au pouvoir et serait resté anonyme. Les gens auraient continué à voter pour des hommes politiques de système sans envergure ou à s’abstenir, c’est tellement plus simple.



            • foufouille foufouille 26 mai 2014 13:35

              ceux qui ont déménagés ne peuvent voter. on est compté dans l’abstention


            • Fergus Fergus 26 mai 2014 13:56

              Bonjour, Foufouille.

              Exact. De même que les personnes tombées malades et empêchées le jour du vote, les Alzheimer, la plupart des prisonniers, etc.

              C’est pourquoi ne pas voter « par militantisme » revient à être amalgamé à toutes ces personnes, ainsi qu’à celles qui sont dénuées de tout sens civique.


            • foufouille foufouille 26 mai 2014 14:00

              reste que j’y serais certainement pas aller pour un truc aussi bidon
              j’en connais aussi pas mal qui ont jamais renouvelè leur carte d’électeur


            • julius 1ER 26 mai 2014 15:36

              d’accord avec toi mac d’ailleurs dans de nombreux pays européens les petites listes de gauche ont réussi de beaux scores, les français sont « gâtés-pourris » parceque devenus totalement égoistes et nombrilistes..... je vois plein de gens qui ne manquent de rien voter FN c’est devenu le leitmotiv ..... alors je vais reprendre les propos du Christ mis en croix

              «  »pardonne-leur Père ils ne savent pas ce qu’ils font «  »

            • Henri Diacono 26 mai 2014 18:44

              Que faire alors, l’ami, lorsqu’on s’aperçoit qu’on est trompé sans cesse et que ceux qui s’offrent à vos bulletins demeurent de fieffés coquins, de gros BOURGEOIS, qui ne veulent en aucun prix changer leur statut ?
              Que faire ? Se jeter à l’eau pour se noyer ? Se faire tout petit et s’en foutre ? Gueuler...dans le vide ? Faire la révolution pour se retrouver solitaire et menotté sur le pavé compte tenu du courage de la plèbe ? Ou a lors accepter une dictature ?

              Dites moi, l’ami, que faire ?


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 mai 2014 18:57

              Bonjour Henri . Adhérer au « parti d’en rire » est une des premières choses à faire pour conserver une hygiène intellectuelle .


            • Henri Diacono 27 mai 2014 11:23

              Aita merci et bravo. Alors vous avez opté avec moi pour la même solution, bien que souvent le rire ou plutôt mon rire - comme en ce moment - a un parfum de ...dégoût.


            • Pepe de Bienvenida (alternatif) 28 mai 2014 22:45

              @fergus
              Le résultat n’est-il pas ce qui compte ? Entre une personne « dénuée de tout sens civique » et un parangon de vertu civique, la seule différence à ce niveau-là, c’est que la première ne prend plus les vessies électorales pour des lanternes démocratiques. L’illusion de la représentation des électeurs par leurs élus est depuis longtemps dissipée dans les vapeurs d’une corruption rampante, qui commence par de petites entorses bénignes comme des logements de fonction sous-loués ou des faveurs aux amis, et finit par devenir la seconde nature du politicien.


            • jako jako 26 mai 2014 12:02

              Le problème des abstentionistes est que l’on ne peut savoir pourquoi ils s’abstentionnent, il faudrait une urne de plus pour dire « je suis venu, je n’ai pas de choix »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès