Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > L’aide aux parents est-elle un enjeu politique ?

L’aide aux parents est-elle un enjeu politique ?

Une interview-débat à la radio des maires de BONDY (PS) et du Raincy (UMP) nous donne à réfélechir sur la place du débat générationnel et des différents visions qui vont rythmer la campagne présidentielle.

En clair : quel avenir pour notre société ?

Nous vous conseillons l’écoute de cette interview, ICI.

Nombreux sont ceux de la génération d’après Mai 68 qui se sont trouvés démunis quand les petits sont venus. Cette incapacité à éduquer notre progéniture n’est-elle pas d’ailleurs l’une des sources majeures de la crise que nous traversons depuis bientôt dix ans ?

La plupart des travailleurs sociaux se plaignent de la rupture entre les générations, dont sont victimes les jeunes parents. Coupés de leurs aînés ou en conflit avec leur famille, ils ne profitent pas des apports naturels qui s’organisent entre les parents, les grands-parents et les apprentis parents.

Combien, parmi vos proches, ne sont pas précipités dans la première librairie pour acheter le livre à la mode sur la meilleure méthode d’éducation, de -6 mois à 20 ans ? La plupart de ceux qui ont assez d’argent se font aider.

Pour les autres...Combien de places de garde collective, crèche ou garderie, manquent dans chaque municipalité ? Pourtant, la socialisation précoce et l’encadrement complémentaire, par des professionnels, est un atout dans la vie d’un enfant.

Pourtant le minimum de formation est donné désormais même aux tuteurs des stagiaires des contrats de professionnalisation. Pour garantir que ceux-ci soient encadrés, une incitation financière est fournie aux entreprises qui acceptent de participer aux réunions organisées par et dans les centres de formation.

Alors, qu’attend notre société pour accompagner, par de véritables séances de formation, les parents, jeunes ou moins jeunes ? Préfèrerons-nous poursuivre notre fuite en avant et transmettre désormais aux maires le rôle de chef de famille délégué ? De quels moyens seront-ils dotés ? Pas assez, nous le savons bien.

L’échec des travailleurs sociaux et celui de la Justice sont patents, non pas par manque de volonté ou de dynamisme, mais faute de moyens. Il nous faut donc nous attaquer à la source des problèmes, et cesser de nous voiler la face. Nos responsables politiques passent leur temps à se convaincre mutuellement que nous ne pouvons pas, n’osons pas, proposer ou simplement appliquer des solutions efficaces.

Celles-ci sont possibles, mais pour être acceptées, elles nécessitent parfois une authentique concertation et une volonté politique, et des moyens. C’est sur la ville que repose la construction de la vie des futurs adultes. Aucune politique de la ville n’a jamais bénéficié des moyens nécessaires aux ambitions affichées.

Au lieu de cultiver les ambitions et les colifichets électoraux, n’est-il pas temps que le débat politique se place au seul endroit où beaucoup l’attendent, sur la gestion de l’avenir de la société et de celui de ses citoyens ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Jbenard (---.---.92.11) 29 mai 2006 11:47

    Vous soulevez un vrai problème !!!

    Souhaitons que les quelques responsables politiques qui lisent AGORAVOX viendront commenter votre article


    • Adolphos (---.---.59.170) 29 mai 2006 12:23

      « .Combien de places de garde collective, crèche ou garderie, manquent dans chaque municipalité ? »

      On ne peut pas vouloir accueillir 200.000 immigrés et plus par ans et vouloir en même temps des tas de services publics pour les autres. Il faut choisir. Car ces gens là, il faut bien les loger.. D’ailleur, si on les fait venir, c’est pour ne pas avoir de probléme de démographie, alors..


      • zen (---.---.7.149) 29 mai 2006 13:31

        Ca, cest intelligent !...Adolphos a encore manqué l’essentiel et continue de nous abreuver de ses stupidités...


      • éric (---.---.166.26) 29 mai 2006 15:12

        Les parents ne sont pas les seuls à éduquer leurs enfants, loin s’en faut. Les médias, les publicitaires et leur lot de communication commerciale le font à leur place et avec de gros moyens. Jamais les jeunes n’ont été aussi marqués par l’univers marchand. Le comportement de nos enfants reflète les valeurs qui sont mises en avant dans notre société : individualisme exacerbé, réussite financière, court-terme...


        • CTZn (---.---.123.216) 29 mai 2006 20:54

          Je suis tout à fait d’accord avec votre analyse, éric (et au passage merci à l’auteur de l’article, il n’existe rien de plus urgent aujourd’hui).

          Et c’est pour contredire point par point ce que vous avancez que j’attends maintenant la réaction d’Adolphos, qui va nous prouver par là que loin d’être un nuisible lui-même, nous nous fourvoyons tous.

          Mesdames et Messieurs, voici Adolphos :


        • marie (---.---.220.59) 29 mai 2006 23:50

          j’extrapole un peu par rapport cet article très intéressant ;

          Le Royaume Unis qui a depuis dejà plus de 5 ans mis en place des sanctions financières et judiciaires à l’encontre des parents dont les enfants « école buisonnièrent » a le taux d’absentéisme scolaire le plus élevé d’Europe. Comme quoi la sanction n’est peut être, encore une fois, pas la bonne solution.

          Ceci dit, nous payons la déstructuration sociale, la perte de repères et le cynisme chronique de notre société pour laquelle seule la réussite financière compte.


          • bub (---.---.202.223) 30 mai 2006 00:45

            Facile de s’en prendre aux gamins, n’est ce pas ? Abus de biens sociaux ? nos parents ! Auto-amnistie ? nos parents ! Concurance deloyale ? nos parents ! La liste est longue... Qui donne l’exemple ? nos parents ! Qui a créé ce modèle social ? nos parents ! Qui va payer les pots cassés ? nos enfants ! Ah bon sang, j’avais oublié, c’est eux les plus faible, qu’on les chatient préventivement ! ça leur apprendra à vivre à ces cons de gosses ! Que nos parents ne se leurent pas, c’est pas avec un petit billet que j’oublierai l’héritages qu’ils ont préparé à leur décendance, c’est pas non plus sur ce billet qu’on trouvera la solution. Domage, ça aurai été si simple !


            • DOGMA:La Personalite Anti_-AfricainArabe (---.---.115.129) 30 mai 2006 01:46

              L’echec de l’ecole est sans aucune doute et s’explique par l’indoctrination :« L’échec des travailleurs sociaux et celui de la Justice sont patents ». Les instituteurs veulent nous manipuler avec des DOGMES et des SANCTIONS et ne hesitent pas d’utiliser pour ce but d’ exercer de la pression sur les parents d’eleves comme ils devraient manipuler leurs propres gosses&enfants a l’envers d’une volonte libre.L’ecole nationale exerce de la sousPression sublime « par force » sur la deuxieme et troisieme generation des Maghrebins en France naturalises et les Arabes&Africains en France domicilies. L’ecole nationale est encore plus pire que la « Hitlerjugend » parce que celui-ci n’est pas re-courru a l’aide des parents et une telle oppression sublime totalement cachee surtout par les medias domines par les ennemies des Arabes. Un example comme les instituteurs forgent et stabilisent un dogme & prejuge Anti-Arabe&Anti-Africain :« Dieudonné lui s’affiche avec des membres de la tribu K ».


              • la raison revient sur des souliers silencieuses (---.---.115.129) 30 mai 2006 03:08

                Le vent souffle fort chez les professeurs en Amerique et en Angleterre. Et c’n’est pas ca "Lisa Taraki, Omar Barghouti Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Jews« (Ce sont plus ou moins les deux plus grandes »teacher"-associations qui se bougent).Dormez bien en France et en Allemagne !


                • (---.---.18.96) 30 mai 2006 12:50

                  Oui, dormez bien et très longtemps...zzzzzzz... !


                  • frederic (---.---.219.110) 30 juin 2006 15:42

                    La crise de la famille ne peut être comprise indépendemment de celle de la société remodelée par les « valeurs » individualistes, laxistes, antisociales et communautaristes des sociétés ’libérales’.

                    Cela dit le fait que vous vous référiez au propos de maires du 9/3, comme certains disent, donne une autre portée à la question. S’agissant des familles immigrées, d’origine récente ou moins récente, et le fait qu’elles aient telle ou telle nationalité n’y change rien, le politiquement correct dominant dans le discours politique comme dans les sciences humaines et sociales, a complètement évacué toute perspective anthropologique.

                    Or il est clair que dans les sociétés africaines, du Nord comme du Sud du Sahara, les pratiques éducatives sont très éloignées de celles des pays industrialisés. La natalité est totalement incontrôlée, les valeurs patriarcales sont encores très fortes (respect de « l’ancien », la prise en charge est largement le fait du groupe ou de la famille élargie (le régime de la famille nucléaire n’existe pas traditionnellement), en bref les enfants ne s’élèvent pas « à la maison » mais très largement dans la rue, et pas avec « papa et maman » mais avec l’ensemble du groupe familial et des ainés.

                    Evidemment, transposé en milieu urbain, cela donne les résultats catastrophes que l’on connait. Curieusement, alors que l’on parle souvent à propos de ces familles des « grands frères », personne ne se pose la question « et le père » ? Quand le rôle du père est à ce point ignoré, comment serait-il possible que la Loi soit signifiée ? Comment ne pas voir enfin qu’accepter d’établir une corresponsabilité « grands frères »-mère, se substituant au couple père-mère, c’est institutionaliser symboliquement un inceste ? Alors comment sigifier et transmettre la Loi des humains dans ces conditions ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès