Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > L’alimentation bio gagne la restauration scolaire

L’alimentation bio gagne la restauration scolaire

L’alimentation bio dans les cantines fait de plus en plus d’adeptes

Vous connaissiez les vêtements bio, le high tech bio et les cosmétiques bio, mais aviez vous déjà entendu parler de la cuisine collective bio ? Car c’est bien dans les cantines de vos enfants que l’alimentation bio prend désormais ses quartiers. En accord avec le Plan national nutrition santé (PNNS), c’est aux quatre coins de la France que les changements d’habitudes se produisent, délaissant peu à peu conserves et autres surgelés industriels des cuisines de cantines au profit de fruits et légumes biologiques.

Changer les mentalités grâce à l’alimentation bio

Partout dans l’Hexagone, l’on assiste à une véritable prise de conscience en ce qui concerne les produits issus de l’agriculture biologique, et leurs bienfaits sur l’organisme. L’alimentation bio connaît un réel succès, succès qui s’amplifie avec les années. Il est donc tout naturel que cette nourriture exempte de pesticides et de produits chimiques intègre l’alimentation des touts petits mais aussi des plus grands, dans le cadre de la restauration scolaire.

Une alimentation bio et ludique

En Isère, par exemple, l’opération « Manger BIO et Autrement à la Cantine » a été et continue d’être un véritable triomphe, encourageant même 28 établissements du département à programmer des actions de ce genre. Lancée en 2001 par le Conseil général de l’Isère et l’Association pour le Développement de l’Agriculture Biologique (ADABio), la restauration scolaire bio a pour but de faire changer les mentalités et de faire évoluer le comportement alimentaire des enfants et des adolescents, et ce à travers une alimentation locale d’une part, et naturelle d’autre part. Ainsi, les élèves peuvent découvrir et apprécier une alimentation bio (fruits et légumes frais, céréales, viandes et volailles, produits laitiers), tout en bénéficiant d’animations éducatives et ludiques telles que des tables de découverte pendant les repas à la cantine, des visites d’exploitations agricoles ou encore des interventions de diététiciens. Seules ombres au tableau : des problèmes logistiques importants concernant les quantités de nourritures nécessaires aux cantines des grandes villes, et la provenance parfois lointaine des produits, leur transport constituant une totale contradiction avec les principes du développement durable.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • JL JL 17 décembre 2008 16:24

    Je n’ose croire que la personne qui avant mon vote avait moinssé cet article l’avait fait pour la forme. De fait, votre billet est succinct. Mais comme je ne manque jamais d’approuver tout ceux que je rencontre qui combattent l’agro-industrie, l’agro-chimie et les OGM, merci donc pour ces informations.  smiley


    • foufouille foufouille 17 décembre 2008 16:42

      on a pas vu le prix du repas bio........
      si on prend les oeufs AB, ils 60c plus cher que les oeufs "plein air" et bien moins bon. la coquille AB est aussi moins epaisse, ce qui montre un elevage en hangar

      article du lobbie "bio"


      • JL JL 17 décembre 2008 17:54

        @ Foufouille : vous faites vos courses vous-même ? J’en doute par ce que vous dites là.

        Les oeufs sont différenciés par un numéro qui commence par 0F, 1F, 2F ou 3F corespondant à leur mode d’élevage : 0F étant pour les poules élevées en plein air et disposant d’un espace confortable, 3F pour celles élevées en batterie. Quant à l’appellation, elle correspond au mode de nourriture.

        Pour ma part, je n’achète que des 0F ou 1F, bios quand je trouve. La qualité gustative est irréprochable. Quant à la coquille, je n’ai jamais constaté ce que vous dites.

        Il n’y a pas de lobby bio sinon dans les discours des lobbies de l’agro-alimentaire.


      • foufouille foufouille 17 décembre 2008 19:33

        peut importe ton code, que je connais
        mais en bon parano, je verifie
        j’ai ete eleve avec des vrais oeuf de poule
        donc je te garantie qu’un oeuf eleve en plein air et bien nourri est dur a casse
        c’est pas le cas de l’oeuf AB


      • foufouille foufouille 17 décembre 2008 19:36

        pour faire la difference, JL, il faut avoir vecu avec des bestioles etant momes
        certains se souviennet a quoi ressemblait le vrai lait non "pasteurise"


      • Gül, le Retour II 17 décembre 2008 19:39

        Je suis d’accord avec toi Foufouille !

        Ca peut être bio et arcgi-bio, ce ne sera jamais comme ce qu’on avait dans le jardin ou à la ferme d’à côté.

        Oui, le lait, presque jaune, noyé sous la crème et encore chaud !!! smiley Dans les bidons en alu....


      • foufouille foufouille 17 décembre 2008 22:25

        @ gul
        le lait microfiltre ca va encore
        mais je sais pas pas ce qu’il font au lait pasteurise on dirait qu’il est coupe avec de l’eau
        a une epoque un culto vendait du vrai lait a 50c, mais il a du prendre sa retraite
        dommage, c’est bon le vrai lait et ca rempli vraiment le bide


      • JL JL 17 décembre 2008 23:01

        Pour le lait je ne sais pas, c’est un poison pour moi aussi vrai que le rhum est un poison pour les enfants.  smiley

        Pour les oeufs, peut-être que les bios ne vous plaisent pas, mais alors convenez que c’est vrai de tous les oeufs industriels.

         Y


      • foufouille foufouille 17 décembre 2008 23:26

        @ jl
        industriel ou pas .....
        c’est l’epaisseur de la coquille qui compte
        une poule eleve en plein air, mangera plus de calcium, ce qui lui fera une coquille plus epaisse
        si tu veut voir des vrais oeufs fait les brocantes des petits villages. il doit y avoir de la terre dessus
        les poules ca prend pas beaucoup de place, ca fait juste chier les bobos
        il y a aucune raison (sauf quelques centimes pour les riches) que les oeufs ou le lait soit industrialises

        tu as aussi les oeufs matines en libre service qui sont meilleurs que le "bio"
        bio ou biologique ou AB est un label payant du gouvernement soumis a derogation


      • JL JL 18 décembre 2008 08:32

        @ Foufouille, vous pouvez pouver ce que vous dites là : ""bio ou biologique ou AB est un label payant du gouvernement soumis a derogation ""

        Parce que sinon c’est grave, j’espère que vous vous enrendez compte ?


      • foufouille foufouille 18 décembre 2008 10:52

        @ JL
        en fait le label BIO, le mot bio ou biologique et AB, appartiennent a l’etat
        il y a des controles payants pour les petits producteur
        il y a des derogations popur les pesticides et certaines "maladies"
        pour le poulet
        ces derogations sont demandes et accordes aux fournisseurs des gros truc comme carrefour
        mais c’est marque AB dessus
        si tu cherche sur les sites et blog alter, tu verras que ca devient tres industriel


      • TimeLord Wetz25 18 décembre 2008 04:01

        Ha ! Je crois supposer légitimement que certain(e)s intendant(e)s n’ont pas dû voir cela sous un très bon oeil ! Certainement le chef d’établissement a-t-il prit une décision sans consulter les autres, comme d’hab. Oui Foufouille ses repas "bio" doivent couter une petite fortune, et pour rien ! Des légumes "bio" certes mais exposés à la pollution ambiante ! Ne l’oubliez pas ! Sauf si les cutlures se trouvent sous serres hermétiquement closes et munies de dispositifs filtrant l’air et l’eau...Les prix des denrées augmente déjà en flèche, les chefs sont déjà obligés de prendre du premier prix pour pouvoir tenir leurs budgets, alors imaginez ce ques les gosses vont bouffer s’ils prennent du bio ! Pour avoir cotoyer des personnes mangeant bio je peux vous assurer qu’ils sont infoutus de faire cuire un oeuf...ha ils me feront toujours rire...


        • JL JL 18 décembre 2008 10:10

          WETZ25 : On aimerait bien savoir quelles sont les preuves que vous apportez pour soutenir de telles accusations. A défaut, on aimerait bien savoir QUI vous êtes. A défaut, on aimerait bien savoir POUR QUI vous écrivez.

          J’ajoute que si vous "roulez" pour l’agro-industrie vous reconnaissez dans votre post que celle-ci pollue autour d’elle et rend le Bio impossible. Si donc vous étiez citoyen, vous devriez vous en prendre à elle et non pas à l’agriculture bio.

          Selon toute vraisemblance, vous êtes un lobbyiste de l’agro-alimentaire. Une preuve du contraire serait la bienvenue.


        • JL JL 18 décembre 2008 10:18

          WETZ25, en relisant attentivement votre post, je lis ceci : ""Pour avoir cotoyer des personnes mangeant bio je peux vous assurer qu’ils sont infoutus de faire cuire un oeuf...ha ils me feront toujours rire""

          Qui me fait hésiter entre lobbyiste ou syndiqué à la FNSEA, ce syndicat agricole inféodé à Monsanto & Co.

          Je mange du bio, et je peux vous assurer que vous n’auriez aucune leçon de cuisine à me donner. Vous faites preuve par ces mots d’une idéologie crasse qui assimile bio et bobos. 

          J’en ai assez des pesticides, de la polution industrielle et agricole, et bientôt si ce n’est déjà, des OGM en catimini dans mon assiette. J’en ai assez de ceux qui, sous prétexte de nourrir l’humanité, empoisonnent la moitié de la planète et font crever de faim l’autre moitié. smiley


        • foufouille foufouille 18 décembre 2008 10:59

          @ wetz
          meme le bas de gamme est achete en gros, donc ca doit pas etre beaucoup plus cher que les repas surgele de certaines cantines

          le bio total est bien sur impossible, mais la pollution ambiante est arrete par la resistance naturelle de la plante
          c’est justement le sous serre totale qui est le plus infect
          regarde ce film "notre pain quotidien"

          par contre le vrai bio de marche du petit producteur est lui tres nourrissant
          on le reconnais, car les produits ne sont pas laver a la javel et pas "clones"


        • JL JL 18 décembre 2008 11:34

          C’est évident qu’il y a des arnaques au bio.Les excrocs font coup double : du profit illégal sur leurs produits contrefaits en même temps qu’ils discréditent les concurrents de l’agro-industrie et de l’agro-chimie !  smiley



        • foufouille foufouille 18 décembre 2008 11:52

          il ne s’agit pas d’arnaque, mais de recuperation par le pouvoir
          le vrai bio ne peut etre fait que par des petites exploitations et en polyculture

          dans le meme genre, on a a les ploutocrates ecolos ou les trucs equitables vendus 2x plus cher alors que le producteurs gagnent 10c en plus


        • Lucie Vivien 18 décembre 2008 14:34

          Les gens veulent de plus en plus de bio et les agriculteurs français, manipulés par la FNSEA, ont encore raté une bonne occasion en ne s’adaptant pas à cette demande, puisque les gérants des biocoops le disent bien et regrettent cet état de fait : la demande est supérieure à l’offre et, alors que leur éthique consiste à privilégier le producteur local, ils sont obligés d’aller chercher les produits non seulement hors du département mais aussi hors de France. Tant mieux pour les producteurs étrangers mais les agricultuers français sont quand même trop bêtes ! Je sais bien qu’il faut payer les labels et attendre 3 ans pour être déclaré producteur bio mais les biocoop prennent aussi des produits en cours d’agrément.


          • foufouille foufouille 18 décembre 2008 14:55

            le probleme est justement que SAFER et FNSEA, sont ceux qui autorisent les nouveaux projets.
            ensuite sauf heritage, le credit agricole doit accepter le pret
            encore ensuite, les cultos voit tres mal les petits nouveaux qui font pas comme eux
            de plus les gros cultos considerent que c’est toutes les terres leur appartiennent
            dans certains coins, ca va jusqu’a l’abattage ou empoisennement d’animaux


          • Lucie Vivien 18 décembre 2008 16:20

            J’ai entendu parler de ces cas de violence envers les nouveaux qui veulent faire différemment ; j’espère que cela reste marginal parce que mon fils, actuellement en BEP horticulture, voudrait monter une petite exploitation bio plus tard et, dans la famille, on n’est pas directement du milieu agricole. Sinon, pour éviter le "crédit agricole", j’ai entendu dire qu’il existe de petites banques coopératives comme la NEF...


          • foufouille foufouille 18 décembre 2008 18:12

            faut bien choisir la region pour le bio
            le credit agricole pour culto est a 2%, pas la nef
            si c’est du maraichage, le plus faisable est l’amap
            tres porteur. en plus ca manque
            pour faire vivre une famille avec des legumes de saisons faut juste deux ha minimum

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

Bio


Palmarès