Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > L’illettrisme ! un ennemi à combattre !

L’illettrisme ! un ennemi à combattre !

JPEG Le journal en ligne lettrasso consacre une page entière au sujet de l’illettrisme, on peut y lire notamment :

« La France recule dans tous les classements internationaux en lecture et près de 40 pour cent des élèves sortent du primaire sans maîtriser correctement la lecture et l'écriture. Ainsi la loi de refondation de l'école aurait pu être l'occasion de prendre les mesures appropriées et concrètes pour l'enseignement des fondamentaux (1). Mais rien n'a été fait. L'Etat ne semble pas prendre la mesure du phénomène et ce n'est pas l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme qui pourra l'aider à changer sa politique de l'autruche. »

http://www.loi1901.com/redirection/redir_lettrasso.php?num=560

Les causes de ce recul en lecture sont diverses, qu’il s’agisse pour certains du choix de la méthode de lecture, pour d’autres de la diminution du nombre d’heures de français en primaire … Des enseignants évoquent le problème du manque de suivi à la maison où l’on ne lit plus ou pas et où les enfants passent leurs temps devant la télé ou devant une « console « de jeux !

Les bénévoles qui assurent l’accompagnement à la scolarité trouvent que les enfants lisent moins et moins bien que leurs aînés.

Je n’entrerai pas dans ce débat, ayant constaté que des adultes de tous les âges donc de générations d’écoles différentes ont un problème avec la lecture.

Au service de toutes les familles, notre association locale « Familles laïques de Vaux le Pénil » est amené à répondre à des demandes de la part de personnes rencontrant des difficultés « administratives ». Certaines ont besoin d’écrire une lettre à une administration ou de décrypter un document.

Nous avons ainsi ouvert un service « écrivain public » gratuit comme tous les services… Peu à peu, sans que nous communiquions, des hommes et des femmes nous ont sollicités, certains nous demandant si nous pouvions leur donner des cours de français.

Nous savions que l’illettrisme était un fléau réel mais les bénévoles ne savaient pas à tel point il pouvait être développé.

Donc, avec les moyens du bord, c’est à dire de la bonne volonté et quelques savoirs, certains d’entre nous ayant été enseignants, nous avons commencé à donner des cours particuliers de lecture.

Attention ! cette activité est différente de celle qui consiste à apprendre le français à des personnes issues de l’immigration !

Les demandeurs sont dans la très grande majorité des cas nés en France et ont abandonné leurs études sans avoir appris à lire… Certains ont triplé leur CP, d’autres n’ont jamais maîtrisé la lecture même matérielle.

Alors oui, l’illettrisme est à combattre dès le CP et le dossier de lettrasso en question nous ouvre des pistes mais il faut aussi agir vite et le mieux possible au niveau des adultes dans une démarche d’apprentissage et d’éducation populaire….

L’apprentissage en assurant des cours pour adultes et l’éducation populaire en permettant aux femmes et hommes de devenir des acteurs : on ne rédige pas les lettres à leur place, on les aide en leur donnant des outils.

Alors oui, c’est vrai, l’Education Nationale devrait assurer partout des cours du soir… Dans l’attente, les bénévoles contribuent à aider les démunis en français et à montrer aux pouvoirs publics qu’il y a un besoin auquel ils doivent répondre.

Jean-François Chalot

JPEG

 



Sur le même thème

Quand le fisc fait des cadeaux aux intégristes !?
Ils n'iront plus en vacances !
Un salon littéraire convivial et militant
Enfin un peu de bon sens dans l'enseignement précoce des langues !
Construire et faire vivre le réseau local de solidarité


Les réactions les plus appréciées

  • Par CHALOT (---.---.---.31) 25 juin 15:46
    CHALOT

    Isga ! ce sont des jeunes et des vieux qui viennent nous voir.
    Bakerstreet ! Il n’est pas question ici de langue régionale. Les enfants qui vont dans les écoles diwan de toutes façons auraient appris à lire : ils viennent très généralement d’un milieu qui les suit et les accompagne

  • Par bakerstreet (---.---.---.81) 25 juin 15:18
    bakerstreet

    Isga, mon gars, vous travaillez un peu du chapeau...


    .Les chiffres les chiffres, que valent ils quand on parle de lettres, et qu’elles sont orientées évidemment par des gens qui veulent vous prouver que les bœufs sont plus à leur place derrière la charrette que devant !

    Je n’ai pas envie de trouver des responsables, ni des boucs émissaires, mais il est évident que la mer est polluée, que la qualité de l’air est moindre, et que le niveau de français et d’orthographe s’est détérioré. 

    Mon père, bas breton, qui ne connaissait que sa langue et s’est mis au français à dix ans, a tout de même obtenu son certificat d’études en quatre ans, et maîtrisait bien mieux le français que pas mal de licenciés, qui nous dit-on, sont obligés de suivre des cours de rattrapage à la fac, afin de posséder tout de même un français compatible avec une recherche d’emploi.

    Une réalité, la langue s’est appauvrie et ce sont pas nos élites autoproclamées qui vont travailler à une amélioration. Qu’un mot en remplace un autre, pas de problème, mais quand cent nuances sont éclipsés par un mot anglais, on peut s’alarmer quand au devenir de nos humanités.

    Nous voici à une époque où les livres ne valent plus rien, et où il n’est même pas utile de les brûler dans des autodafés, pour faire disparaître une forme de pensée dérangeante, car s’instruisant par elle-même, par le biais de cet objet parfait, échangeable, ne nécessitant aucune énergie autre que celle qui l’a produit.


  • Par bibou1324 (---.---.---.126) 25 juin 10:35
    bibou1324

    Si c’était vrai, le niveau en maths / algorithmique des jeunes générations serait supérieur à celui des plus vieux. Or on constate exactement l’inverse. Les jeunes générations sont moins douées en maths que leur ancêtres, qui apprenaient les équa diff, les théories ensemblistes et les matrices au bac, par exemple. Mon père est prof de math au lycée, et il a constaté une baisse constante du niveau depuis le début de sa carrière.


    Les jeunes générations ne calculent pas, ils acquièrent tôt un certains nombre de réflexes nécessaires à lancer Candy Crush, rien de plus.

    En fait, les jeunes générations sont globalement moins concentrées que leur parents, tout simplement. C’est pourquoi 30% des jeunes d’aujourd’hui sont illettrés [lien] contre moins de 10% il y a 20 ans.

    Quand à l’orthographe, plus il est compliqué à apprendre, plus il permet aux jeunes d’entraîner leur mémoire, il faut donc à tout prix éviter de le simplifier.
  • Par cevennevive (---.---.---.194) 25 juin 10:41
    cevennevive

    Ah Isga, à contre-courant, comme toujours...


    Croyez-vous vraiment que les jeunes générations sachent mieux lire et écrire que leurs parents ?

    Là, je vois que vous n’avez guère reçu de lettres de demandes d’emploi dans votre vie. Moi, j’ai dépouillé des centaines de lettres de motivation, émanant très souvent d’étudiants en médecine, d’infirmières, ou de secrétaires. Je vous assure que plusieurs d’entre elles étaient émaillées de fautes, et pas seulement d’orthographe simple, mais de grammaire.

    Bon, à quoi bon vous contredire, vous trouverez toujours la sortie : si vous ne savons pas écrire ou lire, c’est la faute aux règles de grammaire et d’orthographe, c’est bien connu...

    C’est comme pour les notes : elles sont basses, insupportables, alors supprimons-les !

    Quelle hérésie !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires