Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > L’illettrisme ! un ennemi à combattre !

L’illettrisme ! un ennemi à combattre !

JPEG Le journal en ligne lettrasso consacre une page entière au sujet de l’illettrisme, on peut y lire notamment :

« La France recule dans tous les classements internationaux en lecture et près de 40 pour cent des élèves sortent du primaire sans maîtriser correctement la lecture et l'écriture. Ainsi la loi de refondation de l'école aurait pu être l'occasion de prendre les mesures appropriées et concrètes pour l'enseignement des fondamentaux (1). Mais rien n'a été fait. L'Etat ne semble pas prendre la mesure du phénomène et ce n'est pas l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme qui pourra l'aider à changer sa politique de l'autruche. »

http://www.loi1901.com/redirection/redir_lettrasso.php?num=560

Les causes de ce recul en lecture sont diverses, qu’il s’agisse pour certains du choix de la méthode de lecture, pour d’autres de la diminution du nombre d’heures de français en primaire … Des enseignants évoquent le problème du manque de suivi à la maison où l’on ne lit plus ou pas et où les enfants passent leurs temps devant la télé ou devant une « console « de jeux !

Les bénévoles qui assurent l’accompagnement à la scolarité trouvent que les enfants lisent moins et moins bien que leurs aînés.

Je n’entrerai pas dans ce débat, ayant constaté que des adultes de tous les âges donc de générations d’écoles différentes ont un problème avec la lecture.

Au service de toutes les familles, notre association locale « Familles laïques de Vaux le Pénil » est amené à répondre à des demandes de la part de personnes rencontrant des difficultés « administratives ». Certaines ont besoin d’écrire une lettre à une administration ou de décrypter un document.

Nous avons ainsi ouvert un service « écrivain public » gratuit comme tous les services… Peu à peu, sans que nous communiquions, des hommes et des femmes nous ont sollicités, certains nous demandant si nous pouvions leur donner des cours de français.

Nous savions que l’illettrisme était un fléau réel mais les bénévoles ne savaient pas à tel point il pouvait être développé.

Donc, avec les moyens du bord, c’est à dire de la bonne volonté et quelques savoirs, certains d’entre nous ayant été enseignants, nous avons commencé à donner des cours particuliers de lecture.

Attention ! cette activité est différente de celle qui consiste à apprendre le français à des personnes issues de l’immigration !

Les demandeurs sont dans la très grande majorité des cas nés en France et ont abandonné leurs études sans avoir appris à lire… Certains ont triplé leur CP, d’autres n’ont jamais maîtrisé la lecture même matérielle.

Alors oui, l’illettrisme est à combattre dès le CP et le dossier de lettrasso en question nous ouvre des pistes mais il faut aussi agir vite et le mieux possible au niveau des adultes dans une démarche d’apprentissage et d’éducation populaire….

L’apprentissage en assurant des cours pour adultes et l’éducation populaire en permettant aux femmes et hommes de devenir des acteurs : on ne rédige pas les lettres à leur place, on les aide en leur donnant des outils.

Alors oui, c’est vrai, l’Education Nationale devrait assurer partout des cours du soir… Dans l’attente, les bénévoles contribuent à aider les démunis en français et à montrer aux pouvoirs publics qu’il y a un besoin auquel ils doivent répondre.

Jean-François Chalot

JPEG

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (23 votes)



Réagissez à l'article

77 réactions à cet article


  • lsga lsga 25 juin 2014 10:23

    J’ai ma propre idée sur le sujet :


     le pseudo-illettrisme (la diminution du niveau en orthographe : cela n’a rien à voir avec la capacité à lire et à écrire) est la conséquence de l’augmentation du niveau intellectuel de la population :
     
    En effet, les jeunes générations savent mieux lire et écrire que leurs parents. Grâce à Internet et aux nouveaux médias, ils lisent et écrivent beaucoup plus que leurs parents gavés à la télévision et au téléphone (les hordes de trolls à peine pubères sont là pour le prouver). De même, les nouvelles générations ont une intelligence algorithmique beaucoup plus développée : ils apprennent à se servir de logiciels dès leur plus jeune âge, et doivent donc appliquer des séries d’algorithmes finis (cad : calculer) tous les jours dans leur quotidien.
     
    Or, l’orthographe française est une absurdité. Contrairement à l’Espagnol, ou à l’Italien, ou l’Allemand, ou à toutes les autres langues de la planète ; le Français a été formalisé par les précieuses pour être le plus complexe que possible, réservé à une élite. De plus, il est un germain latinisé de force, dépourvu des logiques latines et germaines.
     
    Par exemple, le français n’a pas de règle de conjugaison : 80% des verbes français sont des verbes du 3ème groupe, c’est à dire qu’ils ont leur propre conjugaison individuelle. De manière générale, ce que l’on appelle « règle de grammaire » dans les autres langues, ne sont que des collections d’exceptions en Français.
     
    Or, si un esprit crétinisé est capable d’apprendre par coeur des listes d’exceptions pour les appliquer (pensez à ces pauvres enfants obligés d’apprendre par coeur le Coran ou le Bled), un individu intelligent, algorithmique, à la recherche de règles et de patterns, ne pourra que repousser ce fatras absurde de règles spécieuses et de collections d’exceptions.
     
     



    • bibou1324 bibou1324 25 juin 2014 10:35

      Si c’était vrai, le niveau en maths / algorithmique des jeunes générations serait supérieur à celui des plus vieux. Or on constate exactement l’inverse. Les jeunes générations sont moins douées en maths que leur ancêtres, qui apprenaient les équa diff, les théories ensemblistes et les matrices au bac, par exemple. Mon père est prof de math au lycée, et il a constaté une baisse constante du niveau depuis le début de sa carrière.


      Les jeunes générations ne calculent pas, ils acquièrent tôt un certains nombre de réflexes nécessaires à lancer Candy Crush, rien de plus.

      En fait, les jeunes générations sont globalement moins concentrées que leur parents, tout simplement. C’est pourquoi 30% des jeunes d’aujourd’hui sont illettrés [lien] contre moins de 10% il y a 20 ans.

      Quand à l’orthographe, plus il est compliqué à apprendre, plus il permet aux jeunes d’entraîner leur mémoire, il faut donc à tout prix éviter de le simplifier.

    • cevennevive cevennevive 25 juin 2014 10:41

      Ah Isga, à contre-courant, comme toujours...


      Croyez-vous vraiment que les jeunes générations sachent mieux lire et écrire que leurs parents ?

      Là, je vois que vous n’avez guère reçu de lettres de demandes d’emploi dans votre vie. Moi, j’ai dépouillé des centaines de lettres de motivation, émanant très souvent d’étudiants en médecine, d’infirmières, ou de secrétaires. Je vous assure que plusieurs d’entre elles étaient émaillées de fautes, et pas seulement d’orthographe simple, mais de grammaire.

      Bon, à quoi bon vous contredire, vous trouverez toujours la sortie : si vous ne savons pas écrire ou lire, c’est la faute aux règles de grammaire et d’orthographe, c’est bien connu...

      C’est comme pour les notes : elles sont basses, insupportables, alors supprimons-les !

      Quelle hérésie !


    • lsga lsga 25 juin 2014 10:49

      Le niveau en math est largement supérieur. Les maths, ça ne se résume pas à apprendre par coeur les tables de multiplication. Moi même : je suis une méga quiche en calcul mental, je ne connais aucune de mes tables. Par contre, je suis très fort en calcul des séquents et en lambda calcul. Ce que sait faire la calculette : ce n’est pas des maths. Programmer une calculette : ça, c’est des maths.

       
      Vous confondez orthographe et capacité à écrire. Les jeunes écrivent beaucoup plus que leurs parents, pour dire des choses beaucoup plus complexes. Tout ce que leurs parents faisaient par téléphone, eux le font par messagerie. La génération précédente était illettrée. Celle qui vient est une génération de l’écrit. 

    • Abou Antoun Abou Antoun 25 juin 2014 14:35

      J’ai ma propre idée sur le sujet :
      Votre propre idée à vous personnelle ?


    • Abou Antoun Abou Antoun 25 juin 2014 14:36

      c’est la faute aux règles de grammaire et d’orthographe, c’est bien connu...
      Mais aussi au capitalisme, au nationalisme et au colonialisme.


    • stereo 25 juin 2014 15:16

      @ cevennevive

      Je suis entièrement d’accord avec vous... Je fut pendant des années négociateur dans une chambre patronale (métallurgie), combien de fois n’ai-je entendu les « embaucheurs » nous dire que lorsqu’ils recevaient des lettres de motivation, avant le niveau d’études, ils regardaient tout d’abord l’orthographe et en second lieu la syntaxe rédactionnelle ; à partir du moment ou le document n’était écrit et rédigé dans un français correct, ces messieurs jouaient au basket avec la... poubelle !

      Et oui, lorsqu’il y a des rapports, entre autres, à rédiger, mieux vaut que ce soit fait dans un français correct, la réputation, le sérieux et l’image de l’entreprise étant primordiaux au sein d’une économie dans laquelle la concurrence se joue souvent sur des relations que les jeunes « illettrés » sont loin de soupçonner... 


    • lsga lsga 25 juin 2014 16:18

      le fait est que 50 ans en arrière, ces critères ne rentraient pas du tout en compte, pour la simple et bonne raison que les métiers les plus courants étaient manuels.

       
      Aujourd’hui, la majorité de métiers demandent des compétences en orthographe, donc les contrôles augmentent, et on se rend compte qu’en France il y a un problème. Ce problème est propre à la France, et du à la nature anti-logique du Français. 


      Franchement : 80% de verbes sont du 3ème groupe, et n’ont aucune règles communes de conjugaison.... C’est inacceptable. les enfants ont mieux à faire qu’apprendre par coeur le Bled. 

    • rotule 25 juin 2014 17:38

      @bibou
      Quand à l’orthographe, plus il est compliqué à apprendre, plus il permet aux jeunes d’entraîner leur mémoire, il faut donc à tout prix éviter de le simplifier.
      Pas seulement. La dyslexie existe, plus fréquente dans les pays dont les langues ont des orthographes complexes, inutilement complexes. L’étymologie a un sens, les complications inutiles n’en ont pas, elles ont, au mieux, une histoire. Inutile.
      Saluton, amigo !


    • Maluco 25 juin 2014 18:05

      C’est vrai ! La jeune génération écrit plus que celle de mon fils... écriture sms quelle avancée formidable, bravo ! Clap, clap...


    • lsga lsga 25 juin 2014 18:10

      et oui, ils écrivent beaucoup, beaucoup, beaucoup plus.

       
      Par exemple, il n’est par rare de voir des gamins les uns à côté des autres préférer tchater entre eux plutôt que de parler.
       
      Cette génération est une génération de l’écrit. D’ailleurs, c’est eux qui ont remis la poésie à la mode, c’est très significatif.

    • Remi 25 juin 2014 19:20

      L’orthographe ne se maîtrise pas par le par coeur. L’orthographe correcte est essentiellement la conséquence d’une pratique régulière de la lecture.
      La conséquence d’une absence de lecture ou d’une elcture de textes médiocres est l’anémie intellectuelle, de plus en plus fréquente dans la jeunesse, et que l’III est heureusement à peu près seul à nier ici.


    • lsga lsga 25 juin 2014 19:24

      oh, les bons lecteurs ne voient pas les mots vous savez... Seuls ceux qui ne sont pas habitués à lire déchiffrent les mots un à un...


    • rocla+ rocla+ 25 juin 2014 10:27

      Ben comme tu écris tu es un sacré crétin . 


      Presque pas de fautes . 

      • cevennevive cevennevive 25 juin 2014 10:27

        Bonjour Chalot,


        La situation est lamentable...

        Que cela vienne de l’Education Nationale, des Enseignants, des parents ou des divers média abrutissants, nous en sommes arrivés à une pénible extrémité telle que vous la décrivez : donner des cours du soir de lecture à des adultes !!!

        Mais enfin, mes grands mères ne sont presque pas allées à l’école, et pourtant lisaient, écrivaient, comptaient. L’une d’entre elle m’a appris à lire sur sa bible, lorsque j’avais 4 ans. Et je vous assure qu’il n’y avait presque pas de livres chez nous.

        Mon compagnon est arrivé en France à l’âge de 11 ans. Il a appris à lire et à parler le Français en deux ans d’école Française !

        Alors, personnellement, j’en conclue que c’est bien l’enseignement de la lecture à l’école qui est déficient aujourd’hui.

        Je crois qu’il ne faut pas se contenter de l’apprentissage de la lecture à l’école lorsque l’on a des enfants (ou des petits enfants). Il faut leur donner la lecture, la politesse, l’amour propre, le désir de vivre et de créer, comme on leur à donné la vie...

        Bonne journée.




        • lsga lsga 25 juin 2014 10:52

          c’est complètement faux. Ceux qui ont de VRAIS problèmes illettrisme aujourd’hui, c’est à dire qui ne savant PAS lire que ni savent PLUS écrire, ce sont les vieux :

           
           
          Vous vivez dans un monde parallèle qui n’a rien à voir avec la réalité. 

        • bakerstreet bakerstreet 25 juin 2014 15:18

          Isga, mon gars, vous travaillez un peu du chapeau...


          .Les chiffres les chiffres, que valent ils quand on parle de lettres, et qu’elles sont orientées évidemment par des gens qui veulent vous prouver que les bœufs sont plus à leur place derrière la charrette que devant !

          Je n’ai pas envie de trouver des responsables, ni des boucs émissaires, mais il est évident que la mer est polluée, que la qualité de l’air est moindre, et que le niveau de français et d’orthographe s’est détérioré. 

          Mon père, bas breton, qui ne connaissait que sa langue et s’est mis au français à dix ans, a tout de même obtenu son certificat d’études en quatre ans, et maîtrisait bien mieux le français que pas mal de licenciés, qui nous dit-on, sont obligés de suivre des cours de rattrapage à la fac, afin de posséder tout de même un français compatible avec une recherche d’emploi.

          Une réalité, la langue s’est appauvrie et ce sont pas nos élites autoproclamées qui vont travailler à une amélioration. Qu’un mot en remplace un autre, pas de problème, mais quand cent nuances sont éclipsés par un mot anglais, on peut s’alarmer quand au devenir de nos humanités.

          Nous voici à une époque où les livres ne valent plus rien, et où il n’est même pas utile de les brûler dans des autodafés, pour faire disparaître une forme de pensée dérangeante, car s’instruisant par elle-même, par le biais de cet objet parfait, échangeable, ne nécessitant aucune énergie autre que celle qui l’a produit.



        • lsga lsga 25 juin 2014 16:19

          C’est ça... contredisez : le fait est qu’aujourd’hui, il y a beaucoup plus d’illettrés chez les personnes âgées que chez les jeunes. C’est un fait.

           
          Et bakerstreet : tu parles Breton, ou uniquement le parisien mondialisé ? 

        • bakerstreet bakerstreet 25 juin 2014 18:36

          Igsha, raté

          J’habite le Morbihan, petite mer en français, et je supporte pas les bonnets rouges, qui sont de faux révoltés. 
          Le rouge n’est qu’une convention inutile, contrairement aux règles de grammaire. Mieux vaut faire observation sur la nature, pour prendre décision, plutôt qu’à la couleur des chapeaux

          « Ruzder diouzh an noz
          Amzer vrav antronoz. »

          Rougeur à la nuit, beau temps le lendemain.

        • mmbbb 25 juin 2014 20:10
          « Il faut leur donner la lecture, la politesse, l’amour propre, le désir de vivre et de créer, comme on leur à donné la vie... »  Je ne vais pas vous facher mais beaucoup de parents ne devraient pas avoir d’enfants c’est tout Quant a votre phrase c’est ce que j’entendais tous les dimanches a la messe mais lorsque le porche fut franchit les paroles s’envolerent Idem au lycee ou je fus interne c’etait plutot ambiance de caserne et nous nous abrutissions devant la tele puisqu’aucune activite n’etait proposee Quel gachis 


        • asterix asterix 25 juin 2014 11:01

          Bonjour Chalot,

          Ce constat, nous le retrouvons en Belgique également, exactement dans les mêmes proportions. Mais en affinant les statistiques, on se rend compte qu’au sortir du primaire, ce sont principalement les enfants dont la langue maternelle n’est pas le français qui s’en sortent le moins.
          Le nier consiste à faire la politique de l’autruche.
          Je me demande donc si le principe égalitaire ne devrait pas lui aussi être affiné en organisant des classes spéciales pour les moins forts. Mieux : les moins chanceux au niveau de l’éducation parentale. L’égalité des chances implique qu’à condition égale, il ne peut y avoir deux poids, deux mesures. Mais cette fameuse égalité n’existe pas dès le départ. Elle doit donc être abordée sans tabous, en fonction de l’objectivité des circonstances, et non une notion vague qui, tout le monde le constate, donne un résultat inverse à celui espéré. Donner leur chance aux moins favorisés, c’est d’abord tenir compte de ce fait. Au cas inverse, on renforce l’inégalité sous couvert de notions généreuses qui s’avèrent illogiques dans leur fonctionnement. Que je sache, un illettré qui apprend quand même à lire s’en sentira renforcé dans son sens de l’effort payant, non ?
          Bien à toi d’avoir abordé ce thème souvent ignoré.


          • L'enfoiré L’enfoiré 25 juin 2014 21:59

            Bonsoir asterix,

            « ce sont principalement les enfants dont la langue maternelle n’est pas le français qui s’en sortent le moins. »
            Je dois dire que je ne comprends pas bien le sens de cette phrase.
            Moins par moins, ne donne-t-il pas un résultat positif ?
            Je dirais que plus on connait de langues, mieux on s’en sortira dans la recherche d’un emploi.
            Le Français est souvent monolingue. Mais il y a des exceptions qui confirment toujours les règles.
            Revenant de vacances, j’ai rencontré une Parisienne qui a épousé un Allemand de Munich et qui y vit depuis plus de 20 ans et ne voudrait pas revenir aux sources que pour voir sa mère.



          • scylax 25 juin 2014 13:23

            Il est vrai qu’en matière d’illétrisme le lambertiste Cha(r)lot s’y connaît.


            • Spartacus Spartacus 25 juin 2014 14:47

              Félicitation Chalot pour ce service utile a la population et c’est sincère.


              Félicitation parce que c’est une offre « libre » qui répond à la demande et n’engage pas l’argent de la collectivité. (bénévoles).

              Félicitation parce que par cette offre vous découvrez que seule l’initiative privée ou de quelques uns prend mieux soin des autres que le collectivisme de l’état...

              Félicitation parce qu’exceptionnellement, ce n’est pas un détournement habituel de l’objet de l’association pour faire du prosélytisme gauchiste...

              C’est la bonne voie. Encore un effort pour refuser et supprimer le tirage de tracts syndicaux de la photocopieuse payée avec les dotations des contribuables....

              • bakerstreet bakerstreet 25 juin 2014 15:06

                Chalot, qui s’en prend sans cesse aux langues dites régionales, comme un vrai jacobin furieux, devrait savoir que ce sont les enfants bilingues qui maîtrisent le mieux le français, et l’orthographe, comme ceux qui se trouvent pris en charge en Bretagne par les écoles « Diwan ».


                On s’en serait un peu douté ; plus un instrument à de cordes, plus il renvoie d’accords, et de raisonnantes !

                D’ailleurs, je suis persuadé que l’apprentissage de la musique et de la partition, ne nuit pas à celle de l’orthographe, qui en est une autre. 

                • CHALOT CHALOT 25 juin 2014 15:46

                  Isga ! ce sont des jeunes et des vieux qui viennent nous voir.
                  Bakerstreet ! Il n’est pas question ici de langue régionale. Les enfants qui vont dans les écoles diwan de toutes façons auraient appris à lire : ils viennent très généralement d’un milieu qui les suit et les accompagne


                  • lsga lsga 25 juin 2014 16:20

                    super votre expérience personnelle.
                    Mais dans les faits : ce sont les vieux qui sont touchés par l’illettrisme beaucoup plus que les jeunes ; et la nouvelle génération, par le contact avec les nouvelles technologies, est beaucoup plus à l’aise avec l’expression écrite que les générations précédentes.
                     

                    Vous faites la différence entre qualité de l’expression écrite et orthographe ? 

                  • Julien30 Julien30 26 juin 2014 09:39

                    « est beaucoup plus à l’aise avec l’expression écrite que les générations précédentes. »

                     

                    Qu’est-ce qui vous permet de l’affirmer, des études, un travail auprès de collégiens ou de lycéens ? Non ce que je vois et d’autres, profs ou autres, aussi ce sont des incultes ne sachant plus écrire ni parler (« kikkoo lol, MDR l’otre enculer ! »), comme le veulent nos élites qui comme le disait Rockefeller ne veulent pas des penseurs mais des travailleurs. Encore une fois c’est comme la fin des nations, voulue par tous les banquiers et capitalistes de la terre, vous êtes dans le camp du système tout en prétendant vouloir le remettre en cause, mais bon en même temps vous n’êtes qu’un troll, vous ne pouvez pas croire toutes les conneries que vous écrivez.


                  • docdory docdory 25 juin 2014 15:49

                    @Chalot

                    Il est maintenant scientifiquement prouvé que les incroyables échecs de l’enseignement primaire concernant l’apprentissage de la lecture sont dus quasiment exclusivement à l’usage de méthodes de lectures de type globales ou semi-globales. On ne peut tout simplement pas apprendre correctement à lire selon ces méthodes !
                    Une étude comparative particulièrement éclairante a démontré de façon magistrale que la qualité du manuel scolaire servant à l’apprentissage de la lecture est bien plus importante pour l’apprentissage de celle-ci que l’élévation du milieu culturel dans lequel évolue l’enfant !
                    Citons une partie des conclusions de l’étude, qui est haurtement réjouissante : « On remarque conjointement qu’à l’inverse d’un présupposé pédagogique très répandu le manuel qui se révèle le plus efficient avec les élèves des milieux les plus défavorisés est aussi le plus exigeant non seulement dans l’apprentissage technique du code, mais aussi dans ses contenus intellectuels, de par l’ambition lexicale et littéraire des textes qu’il propose à la lecture des élèves. »
                    On peut donc affirmer que le retard catastrophique que prend la France dans le domaine de l’apprentissage de la lecture ne peut être contré valablement que par l’adoption immédiate et en urgence pour tous les élèves de CP du manuel d’apprentissage le plus efficace actuellement disponible sur le marché, dont le nom est donné dans le test comparatif que j’évoquai en début de commentaire.
                    Les hauts fonctionnaires de la pédagogie de l’éducation nationale et les enseignants qui s’opposeraient à cette réforme de salut public devraient être sanctionnés, voire limogés, de toute urgence !


                    • Remi 25 juin 2014 15:51

                      « Alors oui, c’est vrai, l’Education Nationale devrait assurer partout des cours du soir ».

                      Il conviendrait pour cela que l’EN assure déjà sa mission d’instruction auprès des enfants, non ? Elle ne le fait pas.
                      Par ailleurs, la formation des adultes ne relève pas, pour le moment en tout cas, de sa compétence. Je doute que se profile cette échéance, vu le manque considérable de moyens dont souffre déjà cette administration. Mais l’essentiel est surtout l’absence de volonté de développer intellectuellement la population.
                      L’Education nationale est aujourd’hui une machine à fabriquer des chiffons de papier qu’elle a l’audace d’appeler diplômes. (cf La Fabrique du crétin, De JP Brighelli). Elle serait sa mission de leurre des populations. Le pouvoir n’a aucune raison, aucun intérêt, à instruire les adultes.


                      • lermontov lermontov 25 juin 2014 16:03

                        Moi, ji panse aussi qu’il fodrai fer caique chose contre li letrisse. De mon tant, quant tu sortai de li cole, tu savai écrir et conté. Au moin jusq’a disse. Ojourdui, li jeune y sont bête, c’est des crétains. y save pas écrir ni contai y zaime que li télé et li ternet.


                        • Remi 25 juin 2014 16:05

                          Vous n’avez pas tort, lermontov. Pas tort. 


                        • cevennevive cevennevive 25 juin 2014 16:17

                          Bravo lermontov !


                          Il vous en a fallu du talent et des efforts psychologiques pour arriver à ce type d’orthographe, proche du créole (que j’ai beaucoup aimé dans les Iles)...

                          Figurez-vous que sur les billets de banque des Seychelles, il était écrit « san roupi » il y a vingt ans ? (maintenant, je ne sais pas)...


                        • lermontov lermontov 25 juin 2014 16:29

                          @ Cévenne

                          Bah, on parle de ’langue morte’, non, une langue peut mourir ? Donc, je n’adhère pas trop au discours ’c’était mieux avant’, ça fait quand même vieux con, je trouve. L’usage de la langue, c’est le reflet de la société ; la langue s’appauvrit, c’est que la société dans son ensemble s’appauvrit. Cela s’appelle la décadence, l’entrée en barbarie. Et ce ne sont pas des politiques dans l’éducation qui vont y changer quoi que ce soit, c’est l’état d’esprit global, la conception de la vie qui veut cela. Dans une pensée néolibérale, la culture n’a pour raison d’être que le divertissement ; délasser de la seule chose sérieuse qui soit : le travail.

                          De toute façon, pour changer, la France ce pays merdeux (j’essaie d’être dans le ton hystérique propre à l’époque), nous sommes encore en retard et sans doute de la faute de ces feignants de profs qui s’accrochent à leurs acquis ; car figurez-vous que les usa ont déjà commencé à supprimer l’apprentissage de l’écriture.

                          Hors cela, vous avez un joli prénom.


                        • cevennevive cevennevive 25 juin 2014 16:47

                          Merci lermontov,


                          Non, non, je n’ai pas voulu dire « c’était mieux avant » ! J’ai voulu exprimer le laisser-aller et la désinvolture des personnes qui n’accordent aucune importance à la lecture et à l’écrit conventionnel.

                          Je crois, moi, (et je fais sans doute partie de ces « vieux cons » décrits pas Isga) que nous, parents, devrions mieux armer nos enfants et appuyer l’enseignement de l’école publique (ou privée) plutôt que dénigrer les instits et les profs.

                          Il ne faut pas seulement apprendre à un enfant à être propre et poli, il faut aussi lui apprendre à lire, à compter et à écouter les enseignements des adultes.

                          Isga a beau dire, les jeunes s’expriment, soit, mais dans un sabir incompréhensible.

                          Et devant une copie du bac, ou une lettre à rédiger pour un employeur, ils seront complètement désarmés, (malgré le correcteur informatique de leur ordi, qui ne sait pas reconnaître une faute d’accord ou de grammaire...)

                          La grammaire et l’orthographe sont comparables à des lois qui régissent la vie sociale. Y déroger ne peut que marginaliser quelque peu.

                          Cordialement.



                        • lermontov lermontov 25 juin 2014 16:57

                          @ Cévenne

                          Je suis en accord avec toi, Cévenne, bien entendu. C’est du simple bon sens mais à l’allure où cela va, le bon sens va passer pour folie furieuse.
                          Je voulais dire que cette société n’a pas besoin de cela, son origine et sa fim est : ’fric’. Il ne s’intéresse ni à la grammaire, ni à rien, juste à des lignes comptables. Et quand on regarde bien, de fait le néolibéralisme ne crée rien, il ne fait que détruire. Ce sont des rats dans un grenier qui bouffent tout le grain patiemment amassé.


                        • lsga lsga 25 juin 2014 16:59

                          « Il ne faut pas seulement apprendre à un enfant à être propre et poli, il faut aussi lui apprendre à lire, à compter et à écouter les enseignements des adultes. »

                          Bref, vous voulez leur apprendre à être stupides et soumis comme vous l’avez été vous-même. 
                           
                          Il faut apprendre à démontrer, pas à calculer. Il faut apprendre à s’exprimer, pas à écrire sans fautes, il faut apprendre à penser par soi-même, pas à écouter les conneries séculaires des générations précédentes. 
                           
                          Là où l’éducation nationale a failli, Internet triomphe. Cette nouvelle génération est beaucoup plus intelligente et performante que vous, vous êtes trop stupide pour le voir. Le jeunesse est devenue « l’idiot du village planétaire », comme souvent, l’idiot du village est en fait le plus intelligent. 
                           


                        • lermontov lermontov 25 juin 2014 17:52

                          @ Isga

                          Ah, mais très cher, ils ne sont aussi plus propres et plus polis,comme avant, figurez-vous. Et je ne crois pas que ça soit lié à l’outil internet.


                        • Remi 25 juin 2014 18:50

                          « les conneries séculaires des générations précédentes. »

                          Toujours gentiment péremptoire, l’III. Quant aux conneries issues de l’III...

                           
                          Elles étaient au moins exprimées dans une langue plus souvent compréhensible, dans un style et avec une écriture qui ne traduisaient pas la déstructation psychique si fréquente dans les écrits jeunes actuels.

                        • Remi 25 juin 2014 19:02

                          Déstructuration, bien sûr. Me voici contaminé à mon tour !

                        Ajouter une réaction

                        Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                        Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                        FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès