Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > L’intelligence émotionnelle en politique

L’intelligence émotionnelle en politique

Les hommes politiques n’échappent pas à la règle. Nous ne sommes pas toujours conscient de l’impact de nos paroles et de nos comportements sur les autres et Nicolas Sarkozy n’y échappe pas.

Nicolas Sarkozy n’échappe effectivement pas à cette règle. Certes, il est, comme le qualifie certains, un enfant de la télé, le 1er président à être né au milieu de la baby boom génération (1955), le 1er président à n’avoir pas connu la Seconde Guerre mondiale, le 1er président à avoir assisté à l’éveil des technologies et à la mutation d’une société qui se transforme à la rapidité de la mutation d’un papillon. Le président de la République est un enfant de la télé dont il sait d’ailleurs merveilleusement se servir.

Vingt-trois années le séparent du plus jeune président ayant exercé avant lui, Jacques Chirac (né en 1932). Non par rapport à l’âge à la prise de fonction, Valéry Giscard d’Estaing était plus jeune quand il a été élu, il avait 48 ans (né en 1926), mais par rapport à la date de naissance. Jacques Chirac est né en 1932. Avant lui les précédents présidents étaient successivement né, pour François Mitterrand en 1916, pour Georges Pompidou en 1911. Quant au général de Gaulle, il était né à la fin du XIXe siècle en 1890.

Autre temps, autres mœurs, et Nicolas Sarkozy est d’un autre temps. Celui de la génération née dix ans après la Seconde Guerre mondiale. Ceci peut expliquer les comportements qu’il adopte et qui choquent parfois ses concitoyens. Des comportements qui reflètent des positions émotionnelles permanentes, mais en phase avec cette société qui vit toute situation sous un angle émotionnel exacerbé. Ce qui choque chez Nicolas Sarkozy est le fait que pour la 1re fois, nous avons en France aux plus hautes fonctions de l’Etat, un président qui nous apparaît politiquement incorrect. Un président qui, tour à tour, peut nous rappeler d’autres figures emblématiques de la deuxième moitié du XXe siècle et qui, toutes, ont été controversées. Il peut ainsi nous rappeler Bernard Tapie, quand il adopte son ton gouailleur en brisant les syllabes "j’comprends les Français", J’vais vous dire eunchose"... Un président qui connaît à la perfection, use, se sert et abuse de tous les médias et parfois même offre l’image d’un homme de scène : "On n’s’aperçoit même plus qu’les syndicats sont en grève !", nous faisant ainsi penser à un chansonnier sur scène. Un mélange de Coluche, de Bedos, voire de Jacques Martin.

Nicolas Sarkozy est un enfant de la télé, il est un pur produit de la baby boom génération et il adopte par certains comportements des attitudes littéralement opposées à ses prédécesseurs pour qui le pouvoir se devait d’être exercé, auréolé d’une pointe de sacré. Imagine-t-on le général de Gaulle dire à un concitoyen "casse-toi pov’con". Certes non, cela ne l’empêchait pourtant pas de le penser. Quand à la libération de Paris, du balcon de l’Hôtel de ville où il était acclamé, Georges Pompidou lui dit "C’est vous qu’ils acclament mon général" Celui-ci répondit "Mon cher Georges, ceux qui m’acclament aujourd’hui sont ceux qui acclamaient Pétain, il y a cinq ans", ponctuant sa phrase d’un "Les Français sont des veaux !" Qu’aurait-on dit de cette réflexion, si des images avaient immortalisée cet instant ? Ce n’était pas l’époque du règne omnipotent des médias et il fallut attendre la publication des mémo


Moyenne des avis sur cet article :  3.06/5   (62 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • Achéron 16 juillet 2008 13:12

    @ l’auteur ;

    Excellent article, je suis d’accord à tous points de vue...

    J’entendais pas plus tard qu’hier soir sur une grande chaîne de radio luxembougeoise que ce qui déchainait les passions autour du comportement présidentiel, c’était le fait que CHACUN pouvait aisément s’identifier à lui dans ses manières d’être et de réagir, que se soit en bien ou en mal (ce qui est encore pire car cela nous renvoie l’image peu flatteuse de notre imperfection !), dans ce qu’elles sont celles du commun des mortels...

    L’effet de "mimétisme" qui a sans doute contribué à le porter au pouvoir est le même que celui qui lui fait dévaler les courbes des sondages de popularité...

    Une chose est de voir quelqu’un qui nous ressemble tenter de vouloir être Président, ce qui peut nous le rendre sympatique... C’en est une autre que d’accepter que ce "quidam", une fois "parvenu" à ses fins, nous impose ses "similitudes" à longueur d’ondes et de journée et nous renvoie dos-à-dos avec nos propres ambitions (ratées ???)...


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 16 juillet 2008 13:18

      y a pas photo , celle-là de photo  elle est bonne , j’ monte un album qui fera boum sur les plus belles caricatures photographiques si vous en avez d ’autres où il est entrain de pisser ou des trucs comme ça j’ suis preneur ...


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 16 juillet 2008 13:21

        Qu’ avez-vous dit au général De Gaulle le jour où il a dit que les Français sont des veaux -dévots  ?



      • vieuxconCGT vieuxconCGT 16 juillet 2008 16:21

        Réponse à la devinette :
        Tiens mon Général vous connaissez Rocla ? n’en faites pas un exemple car il est particulièrement con !


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 19 juillet 2008 08:47

        Et vieux-con CGT , t’ es con surtout et principalement ...


      • tvargentine.com lerma 16 juillet 2008 13:46

        Pas d’accord,car vous en venez à regretter l’ancienne conception monarchiste du pouvoir ou le Président élu par le peuple se comportait comme un monarche et ne faisait plus rien !

        Nicolas Sarkozy met en pratique les réformes que les français ont approuvé au suffrage universel

        Vous semblez le regretter ?

        Politiquement incorrect par rapport à qui ????

        Mitterand : Jospin aurait du faire le véritable inventaire,il serait peut etre aujourd’hui Président
        Chirac : En 10 ans qu’a t-il fait exactement a l’exception d’’etouffer ses affaires de fausses factures ?
        Giscard : les 2 premieres années etaient bien mais après il a pété un plomb

        Donc,nous avons avec Nicolas Sarkozy le premier Président qui incarne la modernité de la fonction présidentielle et qui se mouille sur le terrain chaque jour qui passe et cela va durer encore 4 ans

        Je reste persuadé qu’il sera réélu sans problème pour 5 ans


        • BuZardinho BuZardinho 16 juillet 2008 17:15

          tgl 


        • Gasty Gasty 16 juillet 2008 20:23

          lerma

          Quelqu’un veut te parler !


        • Doumé 17 juillet 2008 10:02

          Aucune chance, mon pauvre !


          • vieuxconCGT vieuxconCGT 16 juillet 2008 16:13

            "S’il n’était président de la république, l’on pourrait dire de lui qu’il est un rebelle" .
            Cette affirmation n’engage que l’auteur et heureusement, pour moi, le hongrois en talonnettes est loin de James Dean, de Martin. L. King, du Che, de Jose Bove, et si j’osais ,tiens carrément, du Christ...
             
            Un type qui a comme amis pipoles Mireille mathieu, johnny, enrico macias, un type qui reçoit le soutien de Tapie, un type pour qui Bigard est l’incarnation française de l’humour, un type qui admire ceux qui vivent dans le luxe ou les paillettes et fait tout pour les avantager, un type qui place ses amis politiques ou les médaille à tort et à travers, un type qui ne refuse pas l’honneur de se faire "introniser chanoine d’honneur, j’en passe et des meilleures vous trouvez que cela caractérise un rebelle ?
             
            "Réac mal éduqué" rme parait donc un qualificatif plus approprié au personnage ! Si vous y ajoutez sa façon de se faire mener par la queue par ses femmes successives, on dirait que je dresse le portrait d’un des beaufs de Cabu...J’arrête donc là, on peut rire mais pas se moquer !

            Quant à la gouaille et à la vulgarité souvent affichées, elles révèlent surtout son mépris de la "France d’en bas" ( c’est à dire à partir du 1er ministre) et de toux ceux qui trouveraient à y redire.
            Il dit ce qui lui passe par la tête quand il le juge opportun car c’est tout de même lui le président de la république et de l’europe non mais sans blague ! quel est le pauv’ con qui le ferait taire ?

            Pour le reste de l’article, je considère que ce noircissage de pixels n’apporte pas grand chose qu’on ne sache déjà...


            • Clemente 16 juillet 2008 17:44

              Où sont les similitudes entre King et Bové ?
              je ne voit pas trop en quoi ce vieux paysan franchouillard réactionnaire est un rebelle... parce que s´attaquer à Ronald Macdonald c´est un peu facile... vous ne trouvez pas ?
              Quand au Che... il avait une certaine force de caractère... mais il ne faut quand même pas oublier qu´il supportait une idéologie qui a fait au moins 100 millions de mort à travers le monde...

              Pour ce qui est de Sarko... je me demandait si sa personalité un peu beauf n´était pas aussi un peu due au fait qu´il est le premier à avoir vécu mai 68 en tant que jeune.
              Chirac, Mitterand, d´Estaing, Pompidou, de Gaulle et les autres ont tous connus cette éducation plus stricte et cette pression familiale d´avant 68. Ils étaient donc généralement mieux éduqués et plus fins dans leur propos.
              Sarko avait treize ans en 68, ecoutait Dylan et profita d´une generation de profs et de parents devenus plus "cool", si ce n´est plus laxistes... son vocabulaire et sa dialectique sont donc plus populaires... où du moins c´est ce qu´ il essaye de nous faire croire... car cela plait au peuple apparement.


            • sisyphe sisyphe 16 juillet 2008 18:17

              par Clemente (IP:xxx.x5.248.20) le 16 juillet 2008 à 17H44

               
              Où sont les similitudes entre King et Bové ?
              je ne voit pas trop en quoi ce vieux paysan franchouillard réactionnaire est un rebelle... parce que s´attaquer à Ronald Macdonald c´est un peu facile... vous ne trouvez pas ?

              Les similitudes, c’est que ce sont des hommes qui prennent des risques personnels, pour le bien des autres, sans en tirer, justement un intérêt personnel.
              Outre le Mac Do, évidemment resservi à toutes les sauces (!), l’action de Bové contre les OGM est un combat exemplaire de résistance civique, en faveur du bien public.
              Faire de la taule pour un combat dont il n’a rien à retirer personnellement ; vous auriez les c.... de le faire, avant de parler de "facilité" ?

            • claude claude 16 juillet 2008 22:05

              @ clémente et à l’auteur,

              j’ai 4 mois de plus que notre président. je fais donc partie des babys boomers. cela n’a pas empêché mes parents de m’incullquer la politesse et comment me comporter en société. et mes profs étaient tout, sauf "cool" !!!

              nicolas sarkosy écoutant du bob dylan smiley ??? ça, même pas en rêve !
              et pourquoi pas fumé en se passant bob marley aussi ? smiley
              www.lexpress.fr/actualite/politique/secrets-de-jeunesse_480218.html

              cet homme est impoli, a une attitude cavalière et ne sait pas se tenir en public.

              quand au mélange " Un mélange de Coluche, de Bedos, voire de Jacques Martin. " tous les 3 sont hommes d’esprit .si coluche n’avait pas la culture et le raffinement de jacques martin, il en avait l’esprit,
              bedos et coluche sont des hommes de coeur, connus pour leur engagement auprès des personnes les plus démunies : coluche avec les resto du coeur, et bedos auprès des enfants des banlieues. en tous cas, les 3 sont bien plus fins et spirituels ; et ont un vocabulaire bien plus étendu que celui du président.

              s’il y a quelqu’un à qui l’on doit comparer ce dernier, c’est bigard : mêmes intonnations, mêmes mimique et même vocabulaire...


            • Clemente 17 juillet 2008 10:33

              Non, je n´aurais pas le coeur de detruire la propriété ou le travai d´autrui... c´est une question de respect, même si ce travail peut être consideré comme peu crédible par certains.
              Et Oui, je considere le position de José Bové comme une position facile, car il prone l´immobilisme et s´attaque aux innovations qui gênent son petit ego chauviniste d´agriculteur . Et il est toujours plus facile de s´opposer au changement et de parler de "tradition francaise" que de proposer quelquechose et de faire bouger le pays. Car les OMG peuvent nous être utile (si nous prouvons qu´elles ne sont pas nocives bien entendu) contrairement à ce que peut affirmer ce cher José, qui ,à ce que je sache ne represente pas la majorité de la population. 
              Ce sont ces valeurs de respect et de changement que les vrais "héros" ont tenté de nous inculquer. Et c´est pour cela que quand vous me parler du combat de José Bové, ca me fait rire parce que cet homme n´est qu´un égoiste et je ne comprend pas comment on peut le comparer à King (voir même au Che).

              Et s´il vous plait la prochaine fois essayez d´être un peu moins agressif dans vos propos... on peut discuter sans être grôssier.


            • toubakouta 17 juillet 2008 10:49

              "Les similitudes, c’est que ce sont des hommes qui prennent des risques personnels, pour le bien des autres, sans en tirer, justement un intérêt personnel. "

              Appliquer cette phrase à Bové c’est... franchir le mur du çon !


            • Dolores 20 juillet 2008 17:59

              C’est un parvenu sans éducation. point !


            • Fatah 16 juillet 2008 16:35

              La photo est-elle vraie ou pas (cette question me hante)


              • Avatar 16 juillet 2008 19:02

                Bonjour Fatah ,

                "La photo est-elle vraie ou pas (cette question me hante) "

                Oui, c’est bien notre président, le monsieur sur la photo en haut.

                Désolé.

                Plus que 4 ans ...


              • Avatar 16 juillet 2008 19:12

                Par contre ce qui suit est une pure parodie smiley

                http://www.youtube.com/watch?v=cYsPg5kJpQY


              • pseudo pseudo 16 juillet 2008 19:20

                @ Avatar

                Il y a quand même quelque chose que l’on doit à Sarkozy.

                A son corps défendant, il favorise la création. Sur le net, j’ai trouvé des tas de petites perles parodiques !



              • pseudo pseudo 16 juillet 2008 19:21

                Zut, je n’arrive plus à insérer des smileys !

                Quelqu’un peut m’aider ?


              • Avatar 16 juillet 2008 19:44

                A Pseudo,

                Vous avez raison ; mais ce qui me trouble le plus c’est que certains caricaturistes (voir mon lien) se sentent obligés de parodier masqués !!!

                Cela en dit long sur l’état de notre démocratie...

                Pour les smileys, c’est pour tous les utilisateurs de firefox pareil, faut les faire en texte, à l’ancienne smiley avec point virgule et tiret et patrenthèse pour celui-ci


              • Gasty Gasty 16 juillet 2008 20:27

                Ca c’est de l’info, non de non ! Je désespérais de ne plus pouvoir mettre des smileys smiley smiley


              • Gasty Gasty 16 juillet 2008 20:29

                Ca marche ! smiley    je suis ému !


              • pseudo pseudo 16 juillet 2008 21:49

                @ Avatar

                Merci de votre aide =)



              • pseudo pseudo 16 juillet 2008 22:51

                Oups raté


              • impertinent3 impertinent 17 juillet 2008 09:56

                @Avatar qui dit : " Pour les smileys, c’est pour tous les utilisateurs de firefox pareil, faut les faire en texte, à l’ancienne avec point virgule et tiret et patrenthèse pour celui-ci"

                Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

                Pour moi, utilisateur de Firefox, j’insére les binettes (smileys) simplement en cliquant sur l’option qui nous est proposée en haut de la fenêtre permettant d’écrire un message, aucun problème, la preuve :
                , etc


              • impertinent3 impertinent 17 juillet 2008 09:58

                Et pan sur la gueule, ça marche jusqu’à y compris "Voir ce message avant de le poster" et après ce n’est plus si brillant ...
                Désolé !


              • Jean-Louis RENAULT Jean-Louis RENAULT 19 juillet 2008 09:15

                J’avais omis le crédit photo, voilà qui est fait :

                http://mes24h.com/images/sarko-grimace.jpg


              • Jean-Louis RENAULT Jean-Louis RENAULT 16 juillet 2008 17:24

                Bonjour à tous,

                D’abord je constate que mon article est incomplet, j’ai du faire une fausse manip en l’envoyant hier car il manque la fin je la rajoute donc.

                "Qu’aurait on dit de cette réflexion, si des images avaient immortalisée cet instant ? Ce n’étais pas l’époque du règne omnipotent des médias et il fallut attendre la publication des mémoires de Georges Pompidou pour découvrir cette anecdote, près de 30 ans après les faits. Mais après tout, Nicolas Sarkozy ne se situe t-il pas dans la lignée du général ?

                Oui, Nicolas Sarkozy est politiquement incorrect. Ce qui peut être considéré comme un paradoxe quand on exerce les fonctions que sont les siennes. Mais n’est il pas par la même occasion le représentant du comportement de nombres de nos concitoyens ? S’il n’était Président de la république, l’on pourrait dire de lui qu’il est un rebelle. Seulement voilà, il est Président de la république. Toute la question est de savoir si l’on peut rester rebelle quand on exerce le pouvoir ?

                Exercer le pouvoir c’est aussi, comme on dit en management être référent. Et un référent se doit d’être exemplaire, car il incarne le reflet que ses collaborateurs adopteront dans leur management. L’enfant imite les comportements de ses parents, l’adolescent se rebelle (Tiens, tiens !) et l’adulte imite les comportements des autres adultes. Donc, quand le Président se livre à des échappées émotionnelles volontaires ou inconscientes, il ne se rend pas compte que par ce type de comportements, il porte atteinte à la notion même de civisme et d’exemplarité qu’il prône dans certains de ces discours. Qu’il s’adresse à un visiteur du salon de l’agriculture, à un marin pécheur ou aux forces armées, quand il parle face à des caméras, ce n’est pas seulement Nicolas Sarkozy qui s’exprime, c’est aussi la fonction. C’est le Président de la République qui s’exprime. Et s’exprimant ainsi, il légitime ce comportement comme pouvant être une ligne de conduite adaptable par tous. Sauf à s’inscrire dans le "Faites ce que dis, pas ce que je fais !"  Ce qui apparemment, semblerait aller à l’encontre de qu’il exprime en d’autres circonstances. 

                Si l’émotion dans ses expressions positives nous aide à nous construire et à développer notre conscience de manière agréable, l’émotion dans ses expressions négatives (colère, insultes, emportements, victimisation) ne sont pas de nature à construire cette part de bonheur que recherche tout individu et qui peut lui permettre de passer de la survie à la vie.

                Donc tout comme le père de famille, le professeur, l’éducateur ou celui qui est dépositaire d’une autorité, notre président ne doit pas oublier que chacune de ses paroles, chacun de ses comportements publics sont de nature à être jugés et que ceux ci peuvent soit servir son projet, soit le desservir. En l’occurrence servir ou desservir la nation. La relation qu’il construit avec ses concitoyens se développe au travers de tous les actes qu’il pose, de tous les comportements qu’il adopte, de toutes les paroles qu’il prononçe. Nous construisons tous nos relations de demain avec nos comportements d’aujourd’hui. Consciemment ou inconsciemment."

                J’espère que vous me pardonnerez ce codiçille

                Jean-Louis RENAULT


                • sisyphe sisyphe 16 juillet 2008 18:18

                  Tu parles d’un rebelle !!!


                • vieuxconCGT vieuxconCGT 16 juillet 2008 23:51

                  @ l’auteur

                  Ce que l’on vous pardonne moins c’est d’avoir modifié le texte de l’article en supprimant la notion de rebelle, qui si elle n’était pas appropriée , figurait néanmoins dans l’article initial et justifait mon commentaire. Il faut assumer ce que l’on écrit...


                • Jean-Louis RENAULT Jean-Louis RENAULT 17 juillet 2008 08:15

                  Bonjour,

                  Vous avez raison, la partie rebelle n’apparait que dans  la deuxième partie que j’ai rajouté. Donc vous avez du llire l’article initial sans coupure. Donc j’avais bien envoyé le texte complet dont les mots ses sont rapidement érodés, sans doute au fil des lectures. Vous consaterez que dans la partie ci dessus rajouté qui devait donc figurer initialement, le rebellle revient. Enfin l’appréciation du mot reste une question de sémantique


                • Traroth Traroth 16 juillet 2008 23:29

                  Désolé, mais je n’aime pas le mièvre. Et vu que vous êtes complètement hors-sujet, si vous êtes replié, ça sera bien mérité, pour le coup.


                • Traroth Traroth 17 juillet 2008 14:04

                  Pouah !


                • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 16 juillet 2008 18:25

                  Ce n’est pas parce qu’on est né en 1955 que l’on est obligatoirement aussi ignare et inculte que sa majesté Sarko 1er.

                  Pour se cultiver il faut lire ou au moins être curieux et avide de connaissances, aimer l’art le pratiquer peut-être, ce qui ne semble pas être le cas de notre monarque.

                  je pense qu’il a le pompon du pire béotien de la Vème Républicomonarchie...

                  (Alors Nicolas Princen ça carbure ? Bientôt les vacances ?...)


                  • Traroth Traroth 16 juillet 2008 23:30

                    Mais gardez vos merdes, à la fin ! smiley


                  • Traroth Traroth 16 juillet 2008 23:31

                    C’est frustrant, hein, une photo où Sarkozy apparait exactement pour ce qu’il est...


                  • vieuxconCGT vieuxconCGT 16 juillet 2008 23:58

                    Calmos,

                    Est-il vraiment besoin d’être socialiste pour détester le personnage ? Pour conchier son idéologie élitiste ?
                    Pour souligner ses dénies de démocratie, son mépris de la "rue" ? La réponse est mille fois non, il suffit d’avoir un cerveau en état de marche, ce qui semble souvent vous faire défaut !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès