Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > L’IRMA interroge les acteurs de la musique équitable et (...)

L’IRMA interroge les acteurs de la musique équitable et solidaire

Le Centre d’information et de ressources sur les musiques actuelles (IRMA) vient de publier ce mardi 2 octobre des entretiens de six acteurs d’une « musique équitable et solidaire ». Organisateurs de festivals, acteurs de la musique et de l’économie sociale et solidaire ou chercheurs, chacun d’eux répond à quatre questions, sur l’origine de leur initiative, la possibilité de réplication l’intérêt ou non de la labellisation, et la perennité de la préoccupation éthique dans la musique.

Maryline Chasles, assistante de production des Vieilles Charrues explique comment ce festival a été amené à concevoir son agenda 21, qui traduit un engagement vers le développement durable. Les démarches de Jacques Monnier, directeur artistique du Paléo Festival et de Béatrice Macé co-directrice des Rencontres Transmusicales de Rennes sont assez similaires. Tous deux évoquent les difficultés financières et les arbitrages nécessaires pour faire le pas vers des festivals plus écologiques. Le label « Green’n’Clean », qui récompense les festivals soucieux de respecter l’environnement est cité par chacun de ces professionnels du métier. Mais au-delà de la labellisation, la mise en place de "festivals plus propres" demandent de faire converger de multiples savoir-faire.

Gilles Mordant, fondateur de FairPlayList expose les spécificités d’un projet qui prend en compte tous les aspects de la production musicale, de l’artiste au distributeur, que ce soit sous la forme de ventes de CD, de vente en ligne, de musique vivante ou de diffiusion radio. Ce projet, lancé et animé collectivement depuis plusieurs années, a abouti à trois réalisations en un an : une compilation "éthique et solidaire", qui plus est écologique : "Le Son de Ménilmontant", un festival "Ménilmontant capitale de la musique équitable", et, en amont, la rédaction d’une Charte de Musique Ethique, en concertation avec des acteurs intervenant à tous les niveaux de la filière (artistes, producteurs, disquaires, etc.).

Chercheurs, François Mauger, co-auteur avec Charlotte Dudignac de l’ouvrage Jouer juste et Arthur Gautier chercheur spécialisé en économie sociale et solidaire mettent en perspective l’émergence des préoccupations éthiques et écologiques du monde de la musique, principalement des musiciens. François Mauger fait un rappel des conditions que suppose une véritable labellisation, ce qui devrait contribuer à éviter toute tentative de récupération, que craint également Arthur Gautier.
anti_bug_fck


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Quetzal Quetzal 4 octobre 2007 11:43

    L’URL de l’article de l’IRMA est : http://www.irma.asso.fr/spip.php?article5657

    Désolé pour cet oubli.


    • Dalziel 4 octobre 2007 18:14

      Musique équitable et solidaire !?!?!?!? smiley

      C’est pas bientôt fini, les conneries d’agités du bocal.

      Avec Haendel, Mozart, Chopin, Verdi, Berlioz, Trenet, Brassens, Guichard, on a tout ce qu’il nous faut, merci...


      • non666 non666 5 octobre 2007 11:47

        Je propose qu’on crée une commission chargée d’étudier le moyen de subventionner les artistes branchés avec l’argent des smicards...

        On va créer une sous-commissions pour chaque type de musique ou nous placerons les copains militants pas encore casés, bien sur.

        On signe ça en organisant une mega-teuf de la branchitude ?

        La « musique équitable » c’est vendeur comme nom, mais dans le cadre du brain-storming d’usage avant la promo de chaque nouveau produit, que penserais tu du concept de « musique solidariste » , de « musique au mérite » ?

        Trop a gauche pour l’un, trop a droite pour l’autre , c’est pas bon et assez synthétique du positionnement commercial ?

        Je comprends , allons y pour musique equitable alors....


      • haddock 4 octobre 2007 20:15

        C’ est y quoi donc la zyg équitable et solidaire ?


        • Quetzal Quetzal 4 octobre 2007 20:20

          Une première réponse aux deux commentaires précédents : C’est permettre aux artistes vivant de produire et diffuser leurs musiques à des conditions honnêtes.

          Mais avant de poser des questions idiotes, lisez l’article de l’IRMA en lien ci-dessus.


        • haddock 4 octobre 2007 21:24

          Merci Monsieur le commerçant équitable , je pense que je n’ ai besoin de rien dans votre magasin équitable et solidaire , les réponses idiotes à une question interrogative je les trouve partout .

          Vive la zigmu , prétentieux de mes deux .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès