Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > L’Obamania et le paradoxe breton

L’Obamania et le paradoxe breton

La France par voix de média s’ébaubit et se pâme à élection du président Obama. Sans la moindre gêne, on parle de vote ethnique, d’honneur retrouvé des communautés noires, il n’est quasiment plus question de civisme, de citoyenneté, d’engagement politique dans le sens des partis. Obama, pour certains serait Noir avant d’être démocrate et américain. Il serait donc normal de voter pour un Noir quand on est Noir et par extension pour un Arabe ou pour un Juif quand on est membre de ces communautés. Or, les Bretons n’ont jamais voté massivement pour Jean-Marie Le Pen qui est pourtant bien de chez eux. Les scores du candidat frontiste ont toujours été inférieurs de 3 à 5 points aux moyennes nationales quelle que soit l’élection. Les Bretons ont-ils honte de leur apparence ethnique ou, plutôt, ne votent-ils pas en fonction de leurs convictions politiques sans la moindre arrière-pensée tribale ? Autre paradoxe, la Bretagne qui possède un taux assez bas d’immigration a élu deux Français d’origine africaine comme maires : Kofi Yamgnane et Auguste Senghor. Alors, doit-on considérer la Bretagne comme terre d’élection de « l’éducation citoyenne » ?

La France marche sur la tête et oublie les fondamentaux de la République, de la citoyenneté et de l’engagement politique qui reposent avant tout sur les idées, les programmes, la capacité de débattre. On nous avait déjà fait le coup de la femme à la fois forte et fragile parce que femme en la personne de Ségolène Royal, l’icône devenue véritable calamité nationale et dont l’unique mérite a été d’avoir très bien choisi son coiffeur pour le meeting du Zénith. Je ne voterai jamais « pour » un Noir, un Juif, un Arabe, encore moins « pour » une femme, un homosexuel, un handicapé, un philatéliste ou un lanceur de couteaux ou de nains ! Je compte voter pour quelqu’un que je considère compétent, dont le programme est réaliste et compatible avec mes désirs et mes intérêts. L’appartenance communautaire est superflue dans une élection. C’est simple, cela ne demande pas une intelligence particulièrement brillante, tout juste un minimum de réflexion. Les Bretons l’ont fait, alors pourquoi pas les autres communautés, y compris les Français dits d’origine.
 
On peut difficilement trouver plus Breton que Le Pen, mais le fait d’être né à la Trinité-sur-Mer n’en fait pas le candidat naturel des Bretons. Ils le lui ont d’ailleurs bien fait comprendre. Selon les résultats publiés par le ministère de l’Intérieur :
 
Présidentielle 2007
France en totalité : Le Pen 10,44 %
Bretagne : Le Pen 7,18 %
La Trinité-sur-Mer : Le Pen 9,94 %
 
Présidentielle 2002
France en totalité : Le Pen 16,86 %
Bretagne : Le Pen 11,81 %
La Trinité-sur-Mer : Le Pen 20,17 %
 
 
Les résultats sont équivalents pour les autres élections concernant Le Pen et aussi pour le score du Front national en Bretagne. En dehors d’un petit engouement ethnique à la Trinité-sur-Mer en 2002 (20,17 %, loin des 95 % de Noirs qui ont voté Obama d’après Le Figaro), les résultats bretons sont loin de confirmer une quelconque préférence communautaire. D’ailleurs, les Bretons n’auraient pas donné un score différent si Bruno Gollnisch s’était présenté à la place de Le Pen.
 
Voilà donc une population qui vote en fonction de ses opinions politiques et qui ne semble pas avoir pour autant perdu son identité ni avoir honte de ses origines, de son folklore et de ses traditions. D’autre part, la France a élu Nicolas Sarkozy, car une majorité d’électeurs (à tort ou à raison, ce n’est le problème posé ici) ont cru à son programme et à ses promesses de campagne. S’il n’avait obtenu les suffrages que des Français d’origine hongroise et juive, il n’aurait jamais dépassé les quelques pourcents !
 
Or, que montrent les médias à longueur d’édition, des Noirs de toutes origines, des Américains (les plus concernés en tant que citoyens du pays concerné par l’élection), des Africains, des Antillais, des Français d’origine africaine dansant, chantant en exultant, considérant Obama comme un des leurs. Où est donc la réflexion politique dans ces professions de foi ? Personne n’a encore osé faire un reportage parmi les Papous de Nouvelle-Guinée pour leur demander leur avis. De même pour les albinos africains qui ont le « cœur » noir, mais la peau rose !
Le pire étant les réactions de « Noirs » de banlieue qui déclarent hilares : « Il est des nôtres ! », alors que c’est plus un océan social et culturel que l’Atlantique qui les séparent d’Obama !
Enfin Rama Yade, oubliant qu’elle est Française nous ressort : le 11 septembre, nous étions tous Américains, nous le sommes aussi le 4 novembre ! Non, elle ni nous, ne sommes Américains, mais Français ! Cette profession de foi pro-américaine est assez choquante dans la bouche d’un membre du gouvernement.
 
Je le répète l’idéologie, le programme et la compétence doivent prévaloir sur la race ou l’ethnie. Un Français d’origine arabe doit pouvoir voter pour un député d’origine juive s’il partage ses convictions (cela veut bien sûr dire qu’il ne s’agit pas d’un sioniste) et un juif de France pour un candidat d’origine arabe (s’il ne s’agit pas d’un islamiste qui veut éradiquer Israël) ! Car si l’on doit aussi considérer les intérêts de sa communauté quand on va voter, cela n’est pas antinomique avec la citoyenneté si les positions du candidat ne sont pas incompatibles avec l’intérêt national.
Les électeurs bretons de Saint-Couliz et de Saint-Briac ne se sont pas choisi un Noir pour maire histoire de faire original ou exotique, mais parce qu’ils ont considéré que M. Yamgnane et Senghor avaient le profil d’édile du peuple. Ces deux élections ne sont pas un miracle, tous deux ont participé à la vie associative de leur commune et ont su se faire apprécier puis élire. Remarquons enfin, qu’il n’y a pas d’autres maires noirs en métropole en dehors de la Bretagne.
Il est en train de se rejouer à grande échelle la supercherie de la France black blanc beur de 1998, avec la mise en icône des banlieues de Zidane, étant passé sans qu’il l’ait réellement désiré du statut de footballeur d’élite à un modèle médiatique utilisé comme pare-feu à des émeutes plus sociales qu’ethniques. Inciter au vote noir, c’est nier la personnalité de l’individu, c’est mettre Tsonga, Noah et Monfils dans le même panier alors que ces trois-là sont aussi différents que Borg de Nastase ou de Federer, tant par le jeu que par le caractère.
 
Redescendons sur terre. Obama sera probablement un bon président démocrate pour les Etats-Unis d’Amérique. Qu’il soit métis n’a que peu d’importance. Un sondage récent montrerait que 80 % des Français pourraient voter pour un Noir. Question stupide, car une élection est avant tout politique et les critères raciaux, tribaux, ethniques devraient être secondaires, d’autant qu’il n’y a pas de communauté noire en France, mais des communautés n’ayant pas forcément les mêmes intérêts. Et puis, s’il est possible de voter pour l’équivalent d’un Obama français, doit-on élire en France un pseudo-Mugabe, ou un Louis Farrakhan, le leader américain raciste, antisémite, homophobe et sexiste, en se reportant uniquement à leur pigmentation cutanée ?
Quant à Kémi Séba, le leader français de la tribu K, est-il le candidat idéal ?
Enfin, en tant qu’individu aussi métis, je ne veux pas être cantonais (ou plutôt cantonné) à écrire uniquement sur la Chine, à manger du riz tous les jours et à jouer obligatoirement au ping-pong. Je pense que beaucoup de Noirs pensent dans le même sens et veulent être appréciés pour eux-mêmes.

Moyenne des avis sur cet article :  4.49/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • SANDRO FERRETTI SANDRO 10 novembre 2008 12:24

    Encore une bonne ordonance de rappel, Doc.
    Ces histoires de "votes communautaires" ou plutot communautaristes m’ont toujours agacé (du reste, cela vient des USA, once again...)

    Si, en terme de restaurants, il est clair que je ne confierai pas mes papiles gustatives à un indien ou à un japonais, si j’ai bien du mal à considérer le vin californien, lorsqu’il s’agit de voter , je ne vote pas "Cosa Nostra", sous prétexte que....


    • Mikaël Cabon Mikaël Cabon 10 novembre 2008 12:36

      Tout à fait d’accord. Si l’élection d’Obama est un beau symbole, cela ne reste qu’un symbole. 
      Symbole aussi d’une société restée, pendant longtemps, ségrégationniste. 
      MC


      • La Taverne des Poètes 10 novembre 2008 13:28

        "On peut difficilement trouver plus breton que le Pen". Cette phrase, je la conteste. D’ailleurs que signifie-t-elle ? Moi, j’ai toujours trouvé Le Pen très parisien.


        • xmen-classe4 10 novembre 2008 17:21

          Je suis d’accord Le pen ne se présente pas comme étant le candidat des bretons, d’ailleur à ma connaissance il n’y pas de lien entre les nationalistes bretons et le FN.
          au contraire il va même defendre pétain qui a divisé la bretagne historique.

          Le fait d’avoir un abassadeur antisemite est insultant pour les bretons, il n’y a rien de paradoxale là dedant.

          Et dire qu’il est breton, cela permet sutout au français de se déresponsabiliser de leur opinion, de la même manière que les allemands c’étais trouvé un autrichien.

          en suite, je ne suis pas d’accord avec le fait que les résultats éléctoraux eût été les mêmes si gollnisch avais été candidat, cela a indéniablement une influence culturel sur la bretagne et les votes.


        • Fabrice Trochet Fabrice Trochet 10 novembre 2008 13:56

          Oi en France on a l’obsession des origines, lors des dernières élections les médias ont mis l’accent sur les origines hongroises de Sarkozy.
          Selon il est plus important de voter pour un programme que selon l’origine ethnique du candidat.


          • Redj Redj 10 novembre 2008 14:04

            Les bretons sont fiers de leur origine, de leur culture, mais ils ne sont pas fermés aux autres comme on peut le penser. Il existe des racistes ici aussi, comme partout, mais en général, le breton ne met pas beaucoup d’importance à la couleur de peau, mais plutôt à la teneur des idées.
            Peut-être faut-il voir aussi que les bretons ont souvent émigré, et que de fait ils étaient aussi les immigrés de quelqu’un à un moment donné.


            • Yannick Harrel Yannick Harrel 10 novembre 2008 14:21

              Bonjour,

              Juste rappel que la France doit se fonder sur des qualités objectives et non raciales, religieuses, sexuelles ou autres. C’est la base de son fonctionnement républicain et bien des individus (parfois de premier plan) l’oublient un peu trop facilement en ne cessant de mettre en exergue de tels critères pour imposer un type de population avant d’autres (ce qui en découlera automatiquement par des frictions et un sourd ressentiment). Le communautarisme, idôlatré par une partie de la gauche comme de la droite, est précisément aux antipodes de nos conceptions républicaines et ne peut que faire le jeu des extrêmismes. Certaines bonnes âmes par anti-racisme sincère mais notamment naïf ne se rendent pas compte que cette solution apporte parfois plus de maux que de soins.

              Oui la victoire d’Obama est historique, toutefois si c’est le Premier Président noir, d’autres grandes personnalités noires ont occupé des postes prestigieux gravitant autour de la Maison Blanche, tels Colin Powell ou encore Condoleezza Rice. Ce n’est pas conséquent pas véritablement le tremblement de terre qu’assènent certains, plus une évolution va-t-on dire.
              Mais il est vrai que pour ces gens là, un Président noir aux Etats-Unis semblait relever d’un but quasi-mystique à atteindre, en éludant tout ce qui relève de l’après-victoire. Or Obama risque justement d’hériter d’une situation peu enviable. Et on peut à juste titre lui souhaiter bonne chance pour gérer un pays qui prend l’eau de toute part, car pour lui le véritable défi commencera dès 2009...

              Cordialement


              • Fabrice Trochet Fabrice Trochet 10 novembre 2008 18:58

                Oui entièrement en accord avec ce commentaire et comme je l’écrivais pécédemment nous allons de plus en plus vers la communautarisation. Je ne pense pas que cette évolution soit bonne. chacun évoque ces droits. D’ailleurs c’est Suares qui disait que "quand chacun parle de son droit, l’heure de la force est proche"


              • miguel34 10 novembre 2008 14:25

                Bien dit !

                Et il est vrai qu’en Bretagne on est facilement adopté comme Breton, quelque soit sa couleur et son lieu de naissance, à partir du moment où on y habite et travaille.
                Une autre raison pour les faibles scores de Le Pen en Bretagne, c’est peut-être aussi que Le Pen ne parle que d’immigrés, et qu’il y a peu d’immigrés en Bretagne. Comme a-t-il pu y avoir plus de 10% pour un candidat qui parle sans cesse de troubles liés à l’immigration, dans une région où ça n’existe absolument pas ? C’est déjà un score impressionnant, qui dénote l’efficacité du bourrage de crane sur l’insécurité et l’immigration.


                • Senatus populusque (Courouve) Courouve 10 novembre 2008 14:27

                  Principe de précaution, peut-être.


                • snoopy86 10 novembre 2008 15:30

                  comme ici  smiley


                • Crochu 10 novembre 2008 21:13

                  Les Bretons ouverts ??!! On n’a pas dû vivre dans le même coin alors ...


                • Gül, le Retour II 10 novembre 2008 21:36

                  Et vous-même, vous sentez-vous ouvert !?

                  Pardonnez-moi, mais le simple choix de votre pseudo en dit déjà presque trop...

                  Oui, les bretons sont extraordinairement ouverts et humains ! Ils ont gardé au fond d’eux-mêmes, les valeurs morales qui manquent tant ailleurs...

                  En Bretagne, si vous en voulez, vous y gagnerez, en amis fidèles et solides, en plaisirs chaque jour renouvelés de partage, d’idées, de projets...

                  Mais, comme vous dites, sait-on jamais, peut-être avez-vous atterri dans ce fameux village d’irréductibles....bla, bla, bla....Abraracourcix vous salue bien...à propos ! De même que Bonnemine, sa charmante épouse !!! smiley smiley


                • Gül, le Retour II 10 novembre 2008 21:55

                  Bonsoir Georges ! smiley

                  J’ai ressenti une peur, un effroi, une incompréhension inqualifiable, à la lecture de vos tous premiers paragraphes...

                  Une lueur de "non, je n’y crois pas !!!"

                  Ah ! mais ce n’était que pour mieux nous embobiner, comme vous savez si bien le faire....Ouf !!!

                  Je suis en accord absolu avec vous et je ne crois pas que cet engouement, sincère sûrement, mais tout à fait significatif des maux de notre société, soit le signe d’un changement radical. Non, décidément, malheureusement, je n’y crois pas du tout !

                  Ce dont les différents médias nous bassinent, c’est ce dont ils voudraient (eux et d’autres) nous faire être partie prenante, aveuglément. Je suis profondément heureuse de constater que nous sommes humains et le restons...

                  A quand un président blanc en Afrique noire, à quand un président noir en France blanche ???


                  S’il ne s’agissait que d’une question de compétences, en dehors de tous bâtons dans les roues, je crois que nous aurions sûrement trouvé notre "leader" idéal depuis longtemps....

                  Bien à vous, cher Georges, où que vous soyiez sur le continent africain... smiley


                • Crochu 11 novembre 2008 01:05

                  Moi, ouvert ?! Je pense l’être !
                  Mais là n’est pas la question. Je parle plutôt de notre arrivée dans cette région avec mes parents quand j’étais enfant. Et je peux vous dire que les gens du coin n’étaient pas franchement ouverts ou polis avec des Parisiens (même d’origine bretonne) un peu aisés.
                  Ensuite, il est vrai que les amitiés très longues à se créer ont l’avantage de durer plus longtemps qu’ailleurs.

                  On nous a cependant souvent dit que cette étroitesse d’esprit ne se rencontraient que dans cette région des Côtes d’Armor et que les gens du Morbihan ou du Finistère étaient nettement plus ouverts.

                  Maintenant mon pseudo n’est jamais qu’un pseudo ...


                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 10 novembre 2008 15:36

                  " Enfin Rama Yade, oubliant qu’elle est française nous ressort : le 11 septembre, nous étions tous Américains, nous le sommes aussi le 4 novembre ! Non, elle ni nous, ne sommes Américains, mais Français " avez vous écrit.

                  Si je puis me permettre, autant la Bretagne a conservé une véritable empreinte culturelle solide, une identité, particulièrement musicale, qui a envahit tout le territoire français avec les excellentes instrumentations de tri yann, avec leurs instruments propres et leurs mélodies inusables, la merveilleuse et poignante chanson " mourir le sirènes " du groupe Canada ( ? ), et j’en oublie... ...autant la musique française a depuis la dernière guerre été dominée par des clones étasuniens aux noms plus que révélateurs, ( Johnny Halliday_ Eddie mitchell_...) ce qui reflète généneusement la folle influence outre-atlantique de tous nos " co-médias " alignés...

                  En France, aujourd’hui, entre manger Américain et s’habiller Chinois, il n’y a plus grand choix ?


                  • noop noop 10 novembre 2008 17:00

                    Tout le monde peut comprendre que les noirs trouvent dans Obama une raison d’être fiers, de trouver un peu "d’estime de soi" ... communautaire. Vu d’où ils viennent ou reviennent.
                    Il y aurait problème si ce vote massif ne désenflait pas aux cours d’autres prochains scrutins du même genre.

                    Mais de toute manière c’est pour cela qu’il est abusif de dire que les USA sont rentrés dans une ère post-raciale. Les blancs peut-être, les "minorités (qui ne le resteront pas) non.

                    Autre abus, celui de faire un parralèle avec la France. La situation des USA et de la France n’a rien a voir. Le seul point commun étant le caractère multiracial (en devenir pour la Frane) de la société.

                    Des appels fusent pour nous demander nous en France de nous ouvrir à la diversité comme les américains ont su le faire... Mais quelle diversité ? Raciale ? Pas de problème et la France y est prète.
                    Mais en fait nos élites politico-médiatiques nous demandent de nous ouvrir à la diversité culturelle et ça n’a rien à voir. De nous métisser culturellement.

                    Obama ne semble pas être, pour ce que nous en présentent les médias, un modèle de métissage culturel. C’est même un modèle d’intégration et d’assimilation à la culture occidentale... Nos élites feraient bien de ne pas faire et dire comme si elles ne s’en étaient pas aperçues.


                    • Fergus fergus 10 novembre 2008 18:02

                      Excellent article, bien écrit et bien argumenté.

                      Concernant les Bretons, que je commence à bien connaître pour m’être installé chez eux depuis onze ans (dont dix dans le Finistère), je tiens à souligner leurs formidables qualités d’accueil et leur grande tolérance. Sans doute est-ce lié en grande partie au fait que la Bretagne, par ses multiples ports (de pêche, de commerce et militaires) disséminés tout au long des 1200 km de côtes et par ses générations de marins au long cours est depuis fort longtemps ouverte au monde et aux populations "exotiques"...


                      • JL JL 10 novembre 2008 18:33

                        l’auteur dit : ""Je ne voterai jamais « pour » un Noir, un Juif, un Arabe, encore moins « pour » une femme, un homosexuel, un handicapé, un philatéliste ou un lanceur de couteaux ou de nains ! "" Parce que, dit-il je vote pour les idées. Que répondre à ça ? C’est imparable.

                         " Un, Noir, un Juif, un Arabe, encore moins « pour » une femme, un homosexuel, un handicapé, un philatéliste ou un lanceur de couteaux ou de nains,

                        belle liste à laquelle il convient ici d’ajouter : un Breton et un raton laveur. J’ai tout dit !  

                        Ps. Sauf que je suis d’accord avec le reste.


                        • Georges Yang 10 novembre 2008 18:48

                          Il faut remarquer le " qui encadre le pour !
                          Cela signifie que je peux voter pour un candidat qui correspond à mes attentes politiques quelque soit sa couleur, sa race , sa religion , son métier.
                          Si j’avais partagé les idées de Sarkozy, j’aurais voté pour lui sans me poser la question de sa taille


                        • JL JL 11 novembre 2008 00:05

                          Je l’avais bien compris ainsi. Il semble en revanche, que mon message ne soit pas passé.


                        • Zang Zang 10 novembre 2008 19:20

                          Mon cher Georges, toute cette prose !... C’est quoi le problème, au juste ? C’est vous, c’est Obama, c’est qui, c’est quoi ? C’est quoi votre problème ? Je ne comprends pas. Vous partez d’une prémisse : Obama n’a pas été élu parce qu’il est noir, et etc. Mais qui donc au monde doté d’un peu de jugement a pu le penser une seule seconde ? Rassurez-moi ! Et à mon avis vous êtes assez grand garçon pour réaliser que Monsieur Barack Hussein Obama a été élu à la présidence de la plus puissante nation du monde, les USA, parce qu’il apparaissait le plus compétent pour assumer cette lourde charge - EN DEPIT DE SA COULEUR DE PEAU ET DU RESTE (c’est simplement dire à quel point il apparait compétent). C’est tout. Au lieu de vous arrêter à ce truisme, vous voilà lancé comme un 4X4 à trois pattes dans un verbiage nauséabond où sont convoqués tous vos problèmes personnels et identitaires. Un peu de calme. Soufflez, digérez , ensuite vous y verrez certainement plus clair et moins "breton". Je sais, ç’a du mal à passer, mais vous verrez ça passera. Et quand ça passe, ça fait du bien, croyez-moi. Décidément le Noir rend aveugle, comme le disait déjà Victor Hugo. 


                          • Gül, le Retour II 11 novembre 2008 00:53

                            @ Zang

                            Pardonnez mon intrusion face à votre diatribe....Mais il me semble que ces derniers jours ont été l’occasion, en tous cas, en France, d’une déferlante d’optimismeamenant à toutes les éxagérations possibles et imaginables.

                            Il n’est donc pas superflu, du tout, du tout, de mettre un ho ! la ! à cette verve creuse, idéologique et sans fondement réel puisque ne devant....a priori...pas interférer sur les décisions politiques inhérantes à notre pays...Rrrr...hhhh...Rhhh......Huuum smiley

                            Zang, soyez zen !!!...ou Yang, comme il vous plaira smiley


                          • Act 10 novembre 2008 20:06

                            Georges Yang,

                            Quand il s’agit de prendre position pour la défense de la Chine face à l’Occident malveillant, vous sortez toutes griffes dehors ; avec une certaine pertinence il faut le dire. Là c’est vous qui portez les coups. Et plus de limite devant vos prochaines victimes : la mauvaise foi le dispute au mauvais goût. Quà a voir Obama avec Farrakhan ou Mugabe ? La couleur de la peau comme par hasard. Ce seront néanmoins les autres les racistes. Vous devez être fiers de vos nouveaux laudateurs, hier encore détracteurs hystériques.

                            ça se passe mal pour vous en Afrique ? Vous venez de tomber bien bas.


                            • Georges Yang 10 novembre 2008 20:47

                              aux deux derniers commentaires :
                              je n’ai rien contre Obama , bien au contraire, mais contre l’Obamania et le communautarisme

                              De plus, pour préciser ma position, j’ai toujours considéré Daniel Pearl comme une victime d’assassin obscurantistes, mais quand BHL en parle, je pense qu’il le salit


                            • Céline Ertalif Céline Ertalif 10 novembre 2008 23:27

                              Ben oui, mais c’est tout le problème de cet article. Vous faites l’apologie de l’anti-communautarisme, mais vous mettez en exemple le plus communautariste des pays occidentaux, les USA, et la plus communautariste des minorités nationales en France, les Bretons.

                              Dans leur grande sagesse, les Bretons ont fait de Le Pen un nationaliste... français ! Voilà pour la boutade (normal, il faut toujours aller au bout avec Le Pen... gag pour bretons !)

                              Sérieusement, c’est une projection typique des universalistes de croire que les défenseurs des communautés sont moins ouverts que les autres, c’est du préjugé pur et absurde. Que dire à cela ? C’est de l’idéologie pure, on ne peut pas discuter un dogme. L’universalisme républicain est un dogmatisme, très sûr de lui comme tout dogmatrisme, sans aucune place pour l’affectivité dans l’équilibre du raisonnement, et absolument persuadé que le mouvement des effectifs des fonctionnaires de l’Education Nationale est beaucoup plus important que la survie des langues minoritaires.

                              Je perçois cet article comme un tour de force qui prêche, avec brio, contre sa paroisse.


                            • Bois-Guisbert 10 novembre 2008 23:57

                              Dans leur grande sagesse, les Bretons ont fait de Le Pen un nationaliste... français !

                              C’est exactement cela. Pour les Bretons, Le Pen est un jacobin qui refuse de reconnaître les identités régionales ou autres.

                              Sa fille Marine poursuit dans le droit fil de la fiction jacobine qui a nié les identités régionales, avant de nier les identités ethniques, raciales, "alterculturelles", pour conduire la France à la guerre civile de demain.

                              Parce que si les Bretons, les Auvergnats, les Savoyards, les Alsaciens, ont fait semblant de se soumettre et d’adhérer au stupide universalisme républicain, les Maghrébins, les Subsahariens, d’une manière plus large les musulmans, ne ressentent pas le besoin de faire un effort dont ils ne perçoivent ni l’intérêt ni la nécessité.

                              Les Chinois, quant à eux, ils se sont depuis longtemps renfermé sur leur quant-à-soi, en sachant très bien qu’à la condition de faire le moins de vagues possibles, ils parviendront à se maintenir comme un état dans l’Etat. Au grand dam de Jean-Marie Le Pen !


                            • Canine Canine 11 novembre 2008 02:20

                              Le pire étant les réactions de « Noirs » de banlieue qui déclarent hilares : « Il est des nôtres ! », alors que c’est plus un océan social et culturel que l’Atlantique qui les séparent d’Obama !

                              par noop IP:xxx.x05.185.28) le 10 novembre 2008 à 17H00 				 				
                              				

                              								
                              				
                              					Tout le monde peut comprendre que les noirs trouvent dans Obama une raison d’être fiers, de trouver un peu "d’estime de soi" ... communautaire. Vu d’où ils viennent ou reviennent.
                              Il y aurait problème si ce vote massif ne désenflait pas aux cours d’autres prochains scrutins du même genre."

                              — -

                              Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi quelqu’un comme Colin Powell n’a pas eu le moindre effet sur la dite population. Sans doute parce qu’il joue moins sur cette question.


                              • caramico 11 novembre 2008 09:46

                                Il faut considérer les explosions de joie suite à l’élection d’Obama comme un juste besoin de reconnaissance des minorités longtemps opprimées.

                                Qu’il faut séparer du battage médiatico-politique fait sur le sujet avec comme arrière-pensée une volonté d’engager les français dans la voir du communautarisme.

                                Il faut savoir faire la part des choses, comprendre l’es uns et lutter contre les maniplations des autres.


                                • Bois-Guisbert 11 novembre 2008 10:51

                                  Qu’il faut séparer du battage médiatico-politique fait sur le sujet avec comme arrière-pensée une volonté d’engager les français dans la voir du communautarisme.

                                  Mais le communautarisme, il est là depuis longtemps, mon pauvre ami. Il est né spontanément du regroupement - naturel ! - "entre semblables" de gens qui ne se considèrent pas, et qui ne se considéreront jamais, comme "des Français comme les autres", qui se définiront toujours comme NOUS par rapport aux EUX que sont les Français de souche et les descendants d’immigrés blancs, de civilisation chrétienne et d’origine indo-européenne qui, en une génération, sont phagocytés par la population du pays d’accueil.

                                  Qu’on se souvienne d’Azouz Begag, ce parfaitement intégré, mais qui dit "les indigènes" en parlant des Français avec ses frères en origine maghrébine.

                                  Si on avait vraiment voulu éviter le communautarisme, on n’aurait jamais importé des gens appartenant à des communautés allogènes qui ne formeraient jamais une communauté de NOUS avec les occupants naturels du territoire français, et qui n’y tiennent pas du tout !


                                • Iren-Nao 11 novembre 2008 10:11

                                  @ l’auteur

                                  Excellent comme d’habitude mon cher Georges.

                                  Nos media, et aussi gravement nos politiciens ne nous font part que de leur (soi-disant) emotivite, la communication doit desormais largement plus aux tripes qu’au cerveau. D’infos reelles, que t’chi !

                                  En general a coup de cliches.

                                  Vous avez vraiment bien fait de souligner ce fait.

                                  Bon courage a Obama, il a du pain sur la planche....et n’oublions pas qu’il est un pur produit du systeme amerloque, donc il ne faut guere attendre de bouleversements.

                                  Quant au fait de se gargariser de sa negritude, c’est oublier un peu vite qu’il est tout aussi blanc ce qui est tout de meme pas tres interessant....sauf par exemple pour les antillais qui ont tout un vocabulaire de nuance de colorations.

                                  Plus interessant peut etre, le type de famille dont il est issu, il risque effectivement la d’etre un peu plus ouvert qu’un texan ordinarus.

                                  Il a toutes les chances de nous changer un peu des Bushes, si le systeme le laisse faire, ce qui n’est pas gagne.

                                  Iren-Nao


                                  • Bois-Guisbert 11 novembre 2008 10:22

                                    Le pire étant les réactions de « Noirs » de banlieue qui déclarent hilares : « Il est des nôtres ! », alors que c’est plus un océan social et culturel que l’Atlantique qui les séparent d’Obama !


                                    Comme quoi la couleur de la peau est plus importante que n’importe quelle autre considération. Ce qu’il faut analyser ici, ce n’est pas la pertinence du propos par rapport à la réalité, mais ce que ce propos induit en termes de "perception communautaire".

                                    Pour les non-Blancs du monde entier, et pas seulement pour les "djeun’s" des banlieues sensibles, le non-Blanc Obama est un des leurs au plein sens du terme. Point à la ligne !

                                    Si ce genre de réactions pouvait aider les Blancs que nous sommes à comprendre l’abîme culturel, psychologique et mental, qui nous sépare de ces gens, l’élection de l’exotique Obama n’aurait pas, du point de vue de l’Europe, été complètement inutile.
                                     

                                    • Georges Yang 11 novembre 2008 18:56

                                      Je ne suis pas totalement blanc, mais français à 100%, sans pour autant renier mes origines.
                                      Et puis, il n’y a aucune honte à être blanc !


                                    • ranik 11 novembre 2008 18:55

                                      La bretagne est démocrate sociale,et a toujours refusé les extrèmes...Kofi Yamgnane a été maire et député
                                      puis ministre...Enfin,Nicolas Sarkozy est loin de faire l’unanimité dans cette région,ou une certaine conscience populaire aime les gens qui dégagent une force tranquille,et se méfie des remuants et des beaux parleurs...


                                      • fouadraiden fouadraiden 12 novembre 2008 01:08

                                         

                                         article très généreux qui comme ttes les dissertations d’étudiants ne présentent que très peu d’intérêts une fois le messe tricolore dite.pendant que vous rêver un monde meilleur tâchons de mettre au jour les règles qui ont cours ds la vraie vie et qui discriminent les origines et la couleur ds un système ouvertement démocratique.


                                         vous me faites penser à ses colonialistes humanistes qui ont lgtps cru aux valeurs de la république par tt et ts le temps.le reveil fut sanglant.

                                         il y a peu de secondes j’écoutais un débat sur la diversité sur FR24( c’est à la mode , après tt le monde s’en fout) où un jeune UMP rappelait depuis les États Unis , croyant sans doute vanter le système français, rappelait qu’un homme sur trois (? ?) noir était passé par la case prison durant les 30 dernières années.

                                         un sociologue (médiatique) présent sur le plateau a eu le génie de rappeler une évidence que nos compatriotes tricolores occultent soigneusement.

                                        " les Prisons françaises sont remplies d’arabes et musulmans " dit le sociologue. et c’est vrai ! en Belgique , en Hollande c’est kifkif.j’ai eu la chair de poules qd jai constater la façon dont les sociétés européennes cassaient cette jeunesse.

                                         ds ces conditions vous pensez bien que (et je suis marocain) les véritables raisons qui ns poussent à rester ds un pays qui emprisonnent " nos semblables" sont loin d’être dictées par de valeurs auxquelles l’auteur reste attaché.

                                         l’égalité ce n’est pas un arabe qui voterait pour un chinois ou un noir qui s’identifierait à Madame Dupont qui lui promet l’égalité des chances s’il gobe son programme politique.

                                         l’égalité sera la règle appliquée le jour où les maghrébins contraints de vivre en Europe( ns n’avons pas d’autres alternatives pour le moment)seront ds les mêmes proportions que les bretons en prison .


                                         le reste c’est du blabla et du déni où la catégorie chien coiffé est confondu avec les mouches qui ont arrêté de voler.


                                         seriez -vous fier d’être marocain si la société marocaine s’en prenait à votre communauté en liquidant une partie de sa jeunesse en la livrant à la prison ?

                                        ds ces conditions, je pense que je vous écrirais une lettre pour vs dissuader d’être marocain.


                                         alors ta France avec des Français d’origine arabe , que la fin du colonialisme a pourtant juger inconcevable,, tu peux te la foutre où je pense. et rien de personnel.

                                         et je ne comprends plus pourquoi les maghrébins voudraient être français hormis la sécurité physique et matérielle qu’une telle exigence procure.ou alors qu’il ose se franciser comme d’autres venus d’orient et pour qui l’intégration s’est faite ss accroches particulières.

                                         
                                         c’est terrible.nos parents se sont exilés chez des étrangers pour mieux manger et leurs enfants se retrouvent ds les prisons des pays hôtes.


                                         alors la république et son discours égalitariste ça tient pas deux secondes la route qd on jette un oeil sur ses ghettos, ses prisons et les écoles qu’elle réserve à ses mêmes populations.


                                         


                                        • xmen-classe4 12 novembre 2008 17:04

                                           tâchons de mettre au jour les règles qui ont cours ds la vraie vie et qui discriminent les origines et la couleur dans un système ouvertement démocratique.
                                          la france n’est pas un pays ségrégationniste, il y a bien des différences entre les individus mais elles sont due à une différence culturel issu d’un exode massif de population.

                                          vous me faites penser à ses colonialistes humanistes qui ont lgtps cru aux valeurs de la république par tt et ts le temps.le reveil fut sanglant.
                                          si les pays d’afrique du nord arrétais d’utiliser les immigrés français pour prendre leur revanche sur le colonialisme, leur situation serrais surement bien meilleur aujourd’hui.

                                          certains français considèrent ces immigrés comme les pions d’un mouvement de colonisation barbare, et ce n’est pas avec des discours comme le votre qu’ils changeront d’avis.

                                          l’égalité sera la règle appliquée le jour où les maghrébins contraints de vivre en Europe( ns n’avons pas d’autres alternatives pour le moment)seront ds les mêmes proportions que les bretons en prison .
                                          mais comment tu veut faire ça ? en étant plus tolrérant envers les illégalité des personnes d’origine étrangère ?
                                          le jour ou les maghrébins n’aurront plus besoin de venir en france, déjà ce serra un progrès dans la relation de nos deux peuples.
                                          c’est quoi le truc, vous vous considéré encore comme français au maghreb ?

                                          c’est terrible.nos parents se sont exilés chez des étrangers pour mieux manger et leurs enfants se retrouvent ds les prisons des pays hôtes.
                                          l’honneteté qui c’est perdu quelque part, peut etre parce que le seul rapport qu’on certain avec leur pays d’origine c’est l’importation de produit de contrebande.
                                          pour l’instant on cherche a leur faire comprendre que c’est mieux de gagner le smic honnetement que de devenir millionaire en travaillant malhonnetement dans l’importation de vos produit agricole, et c’est pas gagné



                                        • Céline Ertalif Céline Ertalif 12 novembre 2008 21:47

                                          Le commentaire de Fouadraiden m’a intéressé. Il m’a rappelé des commentaires sur la France que j’ai entendus il y a plusieurs années maintenant de la bouche d’émigrés en France rapportant leur expérience française à d’autres marocains : ces commentaires étaient encore bien plus vifs que ce que je viens de lire, et s’appuyaient sur des faits précis et quotidiens qui laissaient peu de place au doute sur le traumatisme vécu par les immigrés chez nous, en France.

                                          Mon intervention ne vise pas à approuver ou à faire de l’auto-flagellation franco-française. Ma préoccupation est ailleurs. Depuis que j’ai entendu ces témoignages durs mais si pertinents au Maroc, je me demande toujours un peu pourquoi on entend si peu cette parole que le commentaire ci-dessus vient de raviver dans ma mémoire.
                                          Ce qui est un peu désespérant, c’est que les croyants s’imaginent invariablement que les non-croyants sont des ignorants. La classe moyenne qui baigne dans l’idéologie nationale républicaine française s’imagine elle aussi qu’elle échappe à ce travers et que le paysan maghrébin musulman est naturellement un croyant ignorant. Malheureusement, les croyants ne comprennent jamais qu’on leur a fait croire. Désespérant.


                                        • fouadraiden fouadraiden 12 novembre 2008 22:42

                                          @ Céline

                                           O il y a plus désespérant vs savez. j’ai remarqué que ce discours , celui de mon commentaire, laissaient les enfants immigrés souvent perplexes. en fait ns en sommes ,et ce qui a de pire, a ne plus comprendre la situation, qui en réalité trouve sa source ds nos pays d’origine bien sûr.

                                           un jour un jeune maghrébin de 19 ans me demandait pourquoi on lui avait refusé un samedi soir d’entrer ds une boîte de nuit d’une gde capitale européenne.


                                          il existe deux choix possibles de réponse, selon moi .
                                           

                                          - soit on déroule tte la mythologie comme l’auteur de l’article en rappelant que le ciel est rempli d’Idées .

                                           -soit on explique les règles du jeu ,"sobrement".


                                           la première solution tt le monde( surtout les" immigrés" devenus salariés de la république) la pratique sans qu’elle n’ ait jamais produite le début d’une efficacité générale. donc....


                                        • Céline Ertalif Céline Ertalif 12 novembre 2008 23:04

                                          @ Fouadraiden

                                          Vous êtes en train de dire que les jeunes immigrés (ou plutôt les fils d’immigrés) répètent à leur tour les âneries que l’idéologie républicaine française leur sert. Cela va faire plaisir aux "assimilationistes"... C’est un peu la nature humaine, ceux qui ont une culture peuvent rencontrer une autre culture, et ceux qui n’en ont pas passe d’une vulgarité à l’autre.

                                          Mon arrière-grand-mère vendéenne avait envoyé son commis agricole à Lourdes pour un pélérinage à ses frais. Peu de temps après son retour, alors que mon arrière-grand-mère constatait une sottise de l’ouvrier agricole en question, elle fit ce commentaire : "la sainte vierge est bien honnête, elle vous a rendu aussi sot après votre pélérinage que vous ne l’étiez avant !" - cette anecdote pour rire un peu, mais n’est-ce pas un redoutable résumé de ce dont on parle ?

                                          Bien cordialement.


                                        • fouadraiden fouadraiden 12 novembre 2008 23:39


                                           Chère compatriote Céline (pr rigoler un peu) smiley


                                          C’est Exactement ça.

                                           Ceci dit et par souci de justesse , je tiens aussi à mettre devant nos incohérences les Karim, Fouad, Saïda ,etc . ET elles sont nombreuses.


                                           a+

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès