Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > La baisse de Bayrou dans les sondages est-elle réelle ou imaginaire (...)

La baisse de Bayrou dans les sondages est-elle réelle ou imaginaire ?

La baisse de Bayrou annoncée par plusieurs instituts de sondage est infirmée par un site Internet très populaire simulant une élection présidentielle chaque semaine. L’occasion de s’interroger sur la réalité de cette baisse, sur l’influence des sondages dans la présente élection présidentielle et sur l’intérêt des sites de sondages sur Internet.

La baisse de Bayrou dans les sondages

À en croire plusieurs instituts de sondage, les intentions de vote pour Bayrou au premier tour de l’élection présidentielle seraient en baisse depuis la mi-mars. Les résultats de ces sondages ont été largement repris dans les médias, ce qui a donné l’impression que le phénomène Bayrou commençait à se dégonfler et que la perspective de sa présence au second tour s’éloignait.

Pourtant à y regarder de plus près (la représentation graphique ci-dessus des sondages peut y aider), l’on peut se prendre à douter de la réalité de cette baisse pour les raisons suivantes :

1. Seuls deux (Ipsos et BVA) des six grands instituts de sondage annoncent une baisse importante de Bayrou au premier tour. Pour les quatre autres (CSA, TNS-Sofres, Ifop et LH2) la baisse est inférieure à la marge d’erreur estimée supérieure à 3%.

2. Les sondages hebdomadaires réalisés par Internet sur le site www.votez2007.com sous la forme d’une simulation d’élection en deux tours n’indiquent pas de tendance baissière (voir graphique ci-dessus). Au contraire, Bayrou continue d’y progresser selon le dernier sondage portant sur la période du 19 au 22 mars. Les sondages de ce site Internet sont-ils moins fiables que ceux des grands instituts de sondage ? Franchement, on peut raisonnablement en douter. Le nombre de votants y approche régulièrement les 20 000, soit 20 fois plus que l’échantillon représentatif d’environ 1 000 personnes utilisé par les grands instituts de sondage, ce qui réduit l’erreur statistique et les fluctuations aléatoires dans le temps. À cet égard, il est intéressant de noter l’aspect plus "lissé" de la courbe rouge représentant les sondages de www.votez2007.com qui pourrait être dû à cette base statistique plus large. Certes, rien ne garantit que les votants sur ce site soient représentatifs de la population française. En effet, seuls les internautes pouvant voter, les personnes âgées sont certainement sous-représentées ainsi que toutes ceux n’ayant pas accès à Internet. Les scores des candidats publiés sur ce site peuvent donc être systématiquement biaisés à la hausse ou la baisse selon les candidats. Par contre, cela affecte vraisemblablement beaucoup moins l’évolution des votes d’une semaine à l’autre car les votants sont probablement en grande majorité sensiblement les mêmes (sinon individuellement, au moins en moyenne compte tenu du grand nombre de participants) semaine après semaine. Autrement dit, il est probable que les sondages Internet de www.votez2007.com identifient plus fidèlement les tendances à la hausse ou à la baisse des candidats que ceux des grand instituts de sondage.

Pourquoi les sondages ont de l’importance

Après tout, ce ne sont que des sondages. Alors pourquoi y attacher tant d’importance ?

Le fait est que la supposée baisse de Bayrou dans les sondages a beaucoup d’importance dans la situation inédite dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui.

En effet, pour la première fois depuis que la Ve République existe, le candidat figurant selon les sondages en troisième position des intentions de votes au 1er tour battrait aisément les deux favoris, selon les mêmes sondages, s’il parvenait au 2e tour. Il est donc essentiel pour les deux favoris de tout faire pour éviter que Bayrou ne franchisse le 1er tour. D’où la grande crainte des deux favoris que les électeurs de gauche ou de droite ne votent "utile" au 1er tour, c’est-à-dire pour Bayrou, afin d’éviter l’élection d’un président du camp opposé au 2e tour.

Bien sûr, la probabilité d’un tel vote "utile" diminue fortement si les sondages indiquent que le candidat centriste est distancé par les deux autres au 1er tour. De même, tout sondage indiquant un faible écart entre Sarkozy et Royal au 2ème tour permet aux électeurs de gauche comme de droite de conserver espoir dans la victoire finale de leur candidat et les dissuade donc de votez "utile" pour Bayrou au 1er tour.

Dès lors, toute évolution des sondages dans ces deux directions devra être examinée d’un oeil particulièrement critique.

La vigilance s’impose

Soyons clair, je n’affirme en rien que les sondages sont ou seront manipulés. Je n’en sais strictement rien. Mon propos est simplement que nous, les citoyens, devons être particulièrement vigilants et critiques vis-à-vis des sondages car dans la situation inédite de cette campagne présidentielle ils pourraient, pour les raisons précédemment exposées, fortement influencer le cours de cette élection. Les sites de sondages sur Internet, par exemple sous forme d’élection présidentielle virtuelle comme sur www.votez2007.com, sont donc particulièrement bienvenus puisqu’ils diversifient les sources d’information sur l’état de l’opinion et par là même réduisent le risque de manipulation. Et dans les cas, comme pour la présente supposée baisse de Bayrou, où de tels sites Internet ne confirment pas le verdict des grands instituts de sondage, la méfiance devrait certainement être de mise...

L’auteur de cet article n’a aucun lien avec le site www.votez2007.com.

Pour en savoir plus sur la fiabilité des sondages des grands instituts de sondage :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sondage_d’opinion


Moyenne des avis sur cet article :  4.42/5   (779 votes)




Réagissez à l'article

194 réactions à cet article    


  • Nathanael (---.---.252.201) 26 mars 2007 10:26

    Même si je ne porte pas grand interêt aux sondages, je ne suis pas d’accord avec vous sur « l’échantillon représentatif »...

    un échantillon représentatif de 1000 personnes, c’est un panel de français de tout age de toute profession et de tout milieu politique, choisies de façon rigoureuse... et cet échantillon change très souvent...

    20000 personnes sur votre site, c’est 20000 personnes pas forcément représentatives (il faut déjà avoir le web, connaitre le site...) et en général c’est toujours les mêmes personnes qui votent (la même chose d’ailleurs)...


    • nerol (---.---.218.194) 26 mars 2007 10:53

      C’est exactement ce que dit l’auteur : l’échantillon 20 fois plus large n’est pas forcément représentatif en valeur, mais il l’est sûrement plus que ceux des instituts spécialisé en terme d’évolution.


    • aztl 26 mars 2007 13:36

      Ha oui et sur quelle base ?

      je suis désolé mais : « les votants sont probablement en grande majorité sensiblement les mêmes (sinon individuellement, au moins en moyenne compte tenu du grand nombre de participants »

      Cette phrase ne veux rien dire ou alors il faut mieux expliquer...


    • (---.---.53.9) 26 mars 2007 13:55

      Nathanael a àcrit_ ...un échantillon représentatif de 1000 personnes, c’est un panel de français de tout age de toute profession et de tout milieu politique, choisies de façon rigoureuse... et cet échantillon change très souvent...

      Avec un immense bémol : les citoyens composant cet échantillon sont tous titulaires d’un abonnement téléphonique sur une ligne fixe.


    • JP (---.---.119.90) 26 mars 2007 14:06

      Article sans interet, baties sur deux idées assez stupéfiantes :
      - contester la baisse dans les sondages sous pretexte qu’elle est d’une grandeur contenue dans la marge d’erreur est mathematiquement stupide (marge d’erreur=variation possible autour de la valeur donnée, en plus OU EN MOINS)
      - penser qu’un sondage en ligne, trucable à l’envie et ne representant absolument rien du corps electoral sous pretexte d’un grand nombre de participants est aberrant. A vous ecouter, un sondage réalisé lors d’un meeting PS ou UMP reunissant 10000 personnes serait 10 fois plus realiste qu’un sondage d’un institut. smiley

      Le plus affligeant est que revendiquiez une formation scientifique, qui plus est d’une GRANDE ecole d’ingenieur.... ça laisse reveur sur la rigueur scientifique de nos ingenieurs smiley


    • TALL (---.---.143.14) 26 mars 2007 14:58

      C’est vrai TB, j’étais dans le même fil avec un certain Francis, et on parlait du bide de la journée du 24, dont ci-dessous un article qui le montre :

      http://www.20minutes.fr/article/147757/20070324-Insolite-Dans-les-allees-du-5e-pouvoir.php

      J’avais aussi donné un lien vers Google-news sur un article censuré d’Avox qui parlait de cette journée en négatif.

      Normal, Carlo perdrait pas mal de fric si ça part en couille, et ça ne va marche pas bien pour l’instant.


    • petruknik (---.---.69.4) 27 mars 2007 12:50

      Pour se connecter à internet, la grande majorité des internautes utilisent également une ligne téléphonique fixe. Seuls les utilisataires du cable et ceux qui se connectent par l’intermédiaire d’un PDA ou autre « smartphone » peuvent s’affranchir d’une ligne fixe.

      Ces derniers sont une minorité et rien ne les empêche de disposer d’une ligne fixe par ailleurs.

      Par conséquent les sondages par internet ne permettent pas réellement de contournerle problème de l’absence de ligne fixe.


    • Jean (---.---.92.119) 29 mars 2007 22:44

      Je pense qu’au contraire 20000 personne c’est très large. C’est comparable auRenseignements Généraux. Or on voit que les candidats de l’UMPS font tous les deux campagne contre Bayrou et s’entendent entre eux. Il y a pas photo, Bayrou va être premier au premier et largement premier au second tour. Tout le monde que je connais qui voterai Ségolène ou Sarkosy ou même Le Pen ou Bové hésitent à faire le choix de la raison : Bayrou, le seul sauveur de la France. Bayrou est un français de souche ne l’oublions pas. Il n’est pas issu d’une minorité nationale et représente la terre, car il est fils d’agriculteur et lui-même l’est et surtout est professeur et tous les français ont un attachement traditionnel à la culture. Ca lui donnera un sens humaniste de la gouvernance française au sein de l’Europe unie et Une derrière la Constitution enfin adoptée avec la France en tête avec une nouvelle Constitution 6e et moderne, car bayrou est un homme moderne. Je suis aux côtés de Bayrou depuis peu, dans la campagne et nous sommes de plus en plus nombreux, l’élité en pointe de l’avenir France, de demain.


    • Marco Marco 30 mars 2007 22:25

      Le Canard Enchaîné, dans son édition du 28 mars 2007, consacre un excellent dossier d’une pleine page aux sondages et, plus précisément aux bricolages des instituts de sondages sur les résultats bruts.

      Je vous invite à l’acheter et à le lire en entier. En attendant, voici quelques courts extraits fort édifiants :

      Aussi nos experts font-ils subir à ces données brutes une transformation alchimique, nommée « redressement ». De 5% ou 7%, Le Pen est engraissé à 11, 12 voire 14%. Bayrou, lui, passe au sauna. Royal et Sarko aussi, mais plus légèrement. Du coup, Ségolène garde une légère avance sur François.”

      A l’arrivée, les redressements comportent une forte dose de pifométrie.

      Si les bricolages de sondeurs varient d’un institut à l’autre, tous, en revanche, s’accordent sur un point : pas question de livrer au public leurs recettes statistiques.

      Comme vous voyez, les occasions de manipuler les chiffres ne manquent pas, et les vérifications par des tiers sont impossibles puisque l’alchimie du « redressement » reste secrête. On peut également se demander pourquoi les chiffres de Bayrou sont davantage corrigés à la baisse que ceux de Royal ou Sarkozy.

      Quant aux instituts de sondages, peuvent-ils être considérés comme neutres ? Le Canard Enchaîné note que deux d’entre eux, Sofres et BVA appartiennent en partie à des fonds d’investissement, que CSA est “contrôlé par le sarkozyste Bolloré” et que Ifop est “la propriété de Laurence Parisot, présidente du Medef. Qui est en pince pour Sarkozy.

      En sachant tout cela, il faudrait être bien naïf pour encore croire aux sondages de ces instituts. D’où l’intérêt, à mon avis, de sites comme www.votez2007.com qui malgré leurs limitations présentent au moins l’énorme avantage de nous livrer des résultats bruts, non bricolés.


    • Patrice Maurin Patrice07 1er avril 2007 09:58

      Certes votez2007.com n’est pas représentatif de la population française. Mais comme le fait remarqué Marco, il peut être utile de le prendre comme un outil pour voir les tendances. Et justement, le fait que cela soit les mêmes personnes qui votent ne rejoint il pas l’idée qu’on les sondeurs de voir comment évolue l’opinion.

      Je trouve même que c’est un outil original voire même plus juste : établir l’évolution de l’opinion sur un même groupe de personne n’est elle pas plus de sens que celle faite sur des personnes différentes, comme le font les instituts de sondage ? Et, il y a de réels évolutions sur votez2007.com (Bayrou est parti de 6% pour arriver à 24%, Bovet de 1,5 à 4,3%)

      Ce site ne doit pas être opposé aux sondages des instituts professionnels mais être pris comme un outil qui leur est complémentaire, nous permettant d’affiner notre analyse sur les sondages en général.


    • herve33 (---.---.99.200) 26 mars 2007 10:46

      Je ne suis absolument pas d’accord avec le commentaire de Nathanael . Echantillon représentatif de quoi , croyez vous franchement que les personnes sondées ne puissent pas mentir , notamment pour le vote Front National . Lepen à 13 % tout le monde rigole . C’est d’ailleurs pour cela que Ségo et Sarkozy jouent la carte nationaliste car ils ont sans doute des sondages eux non truqués qui indiquent clairement que Lepen est entre 18 et 25 % . Et puis comme par hasard , les sondages juste avant l’intervention télévisé du candidat notamment Bayrou ou Ségolène alors que Sarkozy c’est après l’intervention . On trafique les courbes pour soit-disant ajuster le panel représentatif . Il est interessant de consulter ce site : http://www.tousmenteurs.fr/files/operation%20mentir%20sondages.html


      • Dedalus Dedalus 26 mars 2007 12:45

        C’est gentil de mettre un lien vers mon site : http://www.tousmenteurs.fr

        Mais, pour ceux qui auraient la flemme d’aller le consulter en profondeur, je me permets de rétablir ici quelques petites « vérité » :

        en premier lieu, si il faut en effet observer avec à la fois prudence et méfiance les résultats des sondages d’intentions de vote au premier tour, notamment en raison de l’importance des marges d’erreurs et du doute scientifique qu’on peut avoir quant à la fiabilité des redressements des échantillons, ce à quoi il faut ajouter le traitement très léger des non-réponses et des « sondés-menteurs », il reste que LES SONDAGES CONCERNANT LE SECOND TOUR N’ONT ABSOLUMENT AUCUNE SIGNIFICATION !!!

        or l’auteur de cet article s’autorise à nous appeler à la méfiance quant aux évolutions actuelles des intentions de vote de Bayrou pour le premier tour, tout en ne craignant pas d’affirmer que selon les sondages Bayrou l’emporterait sur les deux autres candidats au second tour. UN NON-SENS ABSOLU !

        on sait pertinemment que les résultats du premier tour redessineront la carte politique du tout au tout, la situation politique en sera bouleversée et c’est alors seulement que les opinions se formeront, commenceront à se former, quant au second tour.

        ainsi le site des menteurs affirme haut et fort, et ce depuis l’origine, qu’il n’y a pas lieu de parler de sondages portant sur le second tour avant que le premier ne se soit déroulé et n’aie donné son verdict... et qu’en conséquence les électeurs devraient se garder de prendre leur décision de vote en fonction de tels sondages. AINSI VOTER BAYROU EN ANTICIPANT SUR SA SUPPOSEE PLUS GRANDE CAPACITE A BATTRE SARKOZY EST UNE ABERRATION DEMOCRATIQUE ET LE FRUIT CERTAIN D’UNE MANIPULATION DE L’OPINION

        2- en second lieu, le site des menteurs défend justement la thèse selon laquelle la seule information un peu digne de foi qu’on peut tirer des sondages et qu’il serait possible aux électeurs d’utiliser pour voter, concerne les tendances, pour peu qu’on n’oublie pas de tenir compte des marges d’erreurs. chacun pourra trouver de quoi constater la réalité de la tendance baissière de Bayrou et de Sarkozy, la stabilité de Royal et la lente progression de Le Pen en consultant les graphiques proposés et mis à jour en temps réel par le site des menteurs :

        http://www.tousmenteurs.fr/sondage/graphiques.php

        3- prétendre enfin que les sondages sur internet permettraient une plus grande fiabilité en la matière est ABSURDE, tout au plus peut-on constater la grande activité des supporters de Bayrou sur le net et une activité qui va croissante à mesure que l’échéance approche.

        bref, on comprend l’objectif de cet article : tenter d’enrayer le dégonflement de la bulle Bayrou. celle-ci ayant enfler grace au cercle vertueux des sondages positifs, risque bel et bien de s’accélérer à mesure que la crédibilité d’une présence de Bayrou au second tour s’estompera. c’est là la vocation d’une bulle...

        on comprend l’objectif, mais la manière est plus que maladroite : elle se contredit elle-même... et le site des menteurs n’a pas pour vocation de servir de point d’appui pour tous les déçus des sondages, surtout lorsque la stratégie politique de ceux-là est justement de s’appuyer dessus quand ils leur sont favorables.

        disons enfin que si le site des menteurs avait à faire quelques recommandations à faire aux électeurs, elles seraient celle-ci :

        1- votez pour le candidat le plus proche, ou le moins éloigné, de vos idées ; 2- ne l’écartez (éventuelement) au profit d’un autre candidat un peu moins bien classé sur votre échelle de préférence que si vous considérez qu’il n’est pas en capacité de figurer au second tour (vote utile) ; 3- surveillez du coin de l’oeil l’évolution des sondages concernant Le Pen, notamment dans les dernières semaines ; 4- ne tenez aucun compte des sondages concernant le second tour.


      • dbug 26 mars 2007 16:58

        Ne pas tenir compte des sondages au second tour, mais seulement ceux au premier tour ? C’est saugrenu comme idée ça, la fiabilité n’est pas plus prouvée pour le premier que pour le second ...

        Et puis votre phrase « AINSI VOTER BAYROU EN ANTICIPANT SUR SA SUPPOSEE PLUS GRANDE CAPACITE A BATTRE SARKOZY EST UNE ABERRATION DEMOCRATIQUE ET LE FRUIT CERTAIN D’UNE MANIPULATION DE L’OPINION », vous criez pour être sur de convaincre les plus simples d’esprits ou quoi ? Pourquoi est-ce une abérration ? N’est-ce pas plus abérrant démocratiquement parlant de ne pouvoir voter pour autre chose que le candidat PS ou UMP ?

        « Vous avez le choix entre 12 candidats mais il n’y a que 2 votes utiles », j’ai l’impression que vous tentez de manipuler l’opinion ...


      • Aldoo (---.---.43.7) 26 mars 2007 17:45

        @Dedalus : c’est complètement absurde, ce que vous dites ! Si un candidat A et un candidat B sont l’idole de 40% des votants mais l’antéchrist pour les 60% autre, et qu’en même temps il existe un candidat C acceptable pour 80% des gens, vous voudriez que C soit systématiquement éliminé, au profit de candidats ne représentant qu’une minorité du corps électoral ?

        Le système à deux tours a ce gros défaut (et le système à 1 tour encore plus !). Les sondages, de 2e tour, notamment, permettent de l’amoindrir en guidant le vote utile. C’est pour ça que je pense que les sondages sont utiles, et que tout doit être fait pour les rendre le plus exact possible (en attendant de réformer le système électoral).


      • saimansaiman (---.---.46.26) 26 mars 2007 19:18

        les sondages peuvent être remarquablement exacts également comme en témoignent ceux du premier tour de 1974

        je pense également que le premier tour donne le ton du deuxième et qu’il est vain de spéculer sur le vainqueur surtout dans le cas d’une élection indécise comme celle-là

        http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lection_pr%C3%A9sidentielle_fran%C3%A7aise_de_1974

        il me semble plus surprenant de constater d’énormes écarts d’un sondeur à l’autre. Si on y ajoute les marges d’erreur, ça devient ridicule :

        on peut imaginer Sarkozy entre 23 et 34, Royal entre 21 et 30 et Bayrou entre 14 et 27, Le Pen entre 9 et 17,5.

        Autant dire qu’en trois semaines les quatre peuvent se hisser au deuxième tour : Royal 29 Bayrou et Sarkozy 23 Le Pen 15 est un des résultats possibles du premier tour...


      • prgrokrouk 26 mars 2007 20:45

        Réaction honnête qui aboutit à vous contredire : « 2- n’écartez (éventuelement) votre [choix] ... que si vous considérez qu’il n’est pas en capacité de figurer au second tour ».

        Une large majorité pourrait bien mettre ce « 2- » en « 1- ». Il y aura très souvent un vote personnel contre Sarkozy.

        Pour ma part, je voterai résolument contre le PS. Et je ne pense pas que je serai seul. Le pays s’est particulièrement exprimé en 2002 contre le PS en tant que tel.

        Je voterai FB... « 1 » pour être certain de voter contre la présence du PS au second tour et « 2 » parce que le programme FB et son attitude me paraissent nécessaires et utiles (et pas du tout le FN). Je veux pouvoir travailler sans rester dans la queue à la Poste, et cette ambiance de chantage, à l’approche du cinq du mois. La dignité se perd dans les bureaux et aux accueils. La redistribution aussi.

        Je le dis. Vous ne concluez pas, j’espère, en raison de l’indécision avant d’examiner les programmes.


      • Dedalus Dedalus 26 mars 2007 23:34

        Oui, la fiabilité des sondages pour un second tour est nulle pour la simple raison que le premier tour n’a pas donné son verdict et que ce verdict est déterminant - cela se vérifie sans faute à chaque élection - quant à la formation des opinions concernant le second tour.

        Au soir du 22 avril 2007, une situation politique nouvelle aura été créée qui invalidera de fait tous les sondages de second tour qui ont précédé. C’est invariablement le cas.

        Quant à Bayrou, je n’ai aucun problème à ce qu’on vote pour lui parce qu’on se sent proche de lui politiquement, je dis simplement que l’idée que l’on puisse voter pour lui en se référant à des sondages de second tour correspond à la stratégie du « je me tire une balle dans le pied tout de suite parce qu’on m’annonce que si je ne le fais pas maintenant on me coupera les deux jambes plus tard ».

        A ce sujet, je voudrais poser la question aux électeurs de gauche qui sont tenter par une telle stratégie : est-ce que vous êtes prêt à répéter ce vote à droite dès le premier tour tous les cinq ans pendant 20 ans ?...

        Parce que s’il y a une chose dont on peut être certain, c’est que dans l’hypothèse où Sarkozy ne l’emporterait pas cette fois-ci, il remettra le couvert la prochaine fois, puis la fois suivante, et encore et jusqu’à ce que mort s’en suive... Il faudrait donc que chaque fois la gauche vote au premier tour pour une droite présentable afin d’éviter la menace Sarkozy ?


      • Dedalus Dedalus 26 mars 2007 23:44

        Bayrou a franchi la marge d’erreur :

        LH2 publie ce jour les résultats de sa dernière étude et place Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy en tête à égalité au premier tour, avec 27% des intentions de vote. Bayrou arrive loin derrière avec seulement 20% - ce qui ne lui permet plus de prétendre accéder au second tour : les choses semblent se clarifier et il s’agit maintenant pour la gauche, et plus généralement à tous les antisarkozistes, de créer une dynamique gagnante dès le premier tour.

        Les graphiques en marge d’erreur du site des menteurs permet d’apprécier à leur juste valeur les résultats de ce sondage, ainsi que ceux des autres instituts :

        http://www.tousmenteurs.fr/sondage/graphiques.php


      • Patrice Maurin Patrice7 2 avril 2007 01:20

        @Dedalus 1. Certes les sondages du second tour n’ont pas de réelle valeur. Mais à partir du moment où il existe des sondages du second tour Royal / Sarko, il est nécessaire de présenter aussi les autres hypothèses, tel Bayrou ; comme il serait aussi plus honnête de poser l’eventualité d’un duel Le Pen / Royal ou Le pen / Sarko.

        2. Vous faites des Français un peuple d’idéologues de gauche ou de droite. Interdiction de choisir le centre ; pour vous cela n’existe pas ! Il me semble que vous êtes enfermé dans vos convictions (de gauche ?) et que vous en oubliez la possible existance d’une idéologie du centre ; car vous semblez présenter FB comme un « manoeuvrier » de la politique : un homme de droite qui ratisse à gauche. J’en arrive au troisième point :

        3. Et si FB et l’UDF étaient vraiment du centre ? Il y a quelque mois, bien discrètement car il est de mauvais ton de se dire démocrate chrétien en France, il faisait référence à Marc Sangnier, fondateur du centrisme en France : une idéologie s’inspirant des valeurs chrétiennes mais foncièrement laïc et visant à une union des classes populaires et des classes moyennes. Comme il le revendique lui même, cela fait cinq ans qu’il prépare le recentrage de l’UDF et, de son propre aveu, il ne vise pour cette année qu’un score à deux chiffres, bien loin d’un objectif de second tour (Son objectif est l’élection présidentiel de 2012). Et pour atteindre cet objectif, il attend(ait) avec impatience les derniers départs (retraites ou raliement à l’UMP) des centristes de droite. Pour l’observer au quotidien la majorité des nouveaux adhérants de l’UDF (qui ont rejoint comme moi l’UDF parce que ce parti a retrouvé les crédos du centre) voteront Royal au second tour dans l’hypotèse d’un duel Sarko/Royal. Parce qu’aujourd’hui, il est impossible d’être chrétien antilibéral et laïc dans un parti de gauche : alors oui le centre de FB se justifie amplement.

        PS : pour ceux qui associe « chrétien » à intégrisme religieux ou bigoterie, je vous invite à réviser vos jugements en faisant, par exemple, un tour sur le site http://golias.sailing-up.com/, qui vous montrera que l’on peut être chrétien et progressiste smiley


      • Ander (---.---.49.151) 26 mars 2007 10:51

        Je pense que les sondages influencent vraiment le choix de ceux qui ne sont pas très sûrs de leur vote, qui hésitent encore. A suivre les divers instituts, le plus fiable me paraît être CSA. Mon opinion est qu’un(e) président(e) de la république est avant tout un individu avec sa personnalité et ses convictions vraies.C’est la seule garantie que nous ayons de le(la) voir agir conformément à notre aspiration. Le programme, surtout dans cette élection qui suit l’opinion au lieu de la malmener si nécessaire, n’a pas beaucoup d’importance.


        • BAERTJC (---.---.195.102) 26 mars 2007 11:14

          le hic ,voyez-vous, c’est qu’aucun des candidats n’est franc du collier. Ils sont tous sous influence et donc obligés de raconter des sornettes ! Vient se greffer par ailleurs les minorités de nuisance auxquelles ont fera plaisir au moment décisif et c’est comme cela que l’on construit une majorité sur des minorités agissantes, qui, au premier coup de tabac venu débarqueront du navire. Les sondeurs essaient donc de débusquer celles et ceux qui représenteraient encore un faible pourcentage significatif de semeurs de pagaille, histoire de donner espoir à celles et ceux qui rêvent de mener la France par le bout du nez. Alors va-t-on assister comme aux USA, comme aux Pays Bas, comme au danemark, comme en Italie à un recomptage des voix ? Probable !


        • JP (---.---.119.90) 26 mars 2007 13:53

          Le CSA est tellement fiable que la commission des sondages a relevé des erreurs flagrantes sur deux de leurs dernieres enquetes....


        • petruknik (---.---.69.4) 27 mars 2007 13:16

          « le plus fiable me paraît être CSA. »

          J’aimerai avoir vos certitudes. En ce qui me concerne, les écarts entre les différents instituts me laissent vraiement perplexe. Même pour le premier tour, je n’accorde qu’une importance relative aux sondages.

          En tout état de cause, je trouve ridicule d’annoncer Le Pen à 12%. Ne voyant pas pourquoi il ferrai moins qu’en 2002, je considère que les sondages les plus fiables sont ceux qui lui accordent le score le plus élevé.

          Enfin je me livre également à une petite cuisine perso en considérant que si Le Pen est à 20 % (à peine plus que son score de 2002 cumulé avec celui de mégret) alors qu’on l’annonce à 14%, c’est qu’il y a des gens allant voter pour lui qui ne se prononcent pas ou qui annoncent vouloir voter pour quelqu’un d’autre (sarko). Il convient donc de pondérer le score de Sarko.

          Mais il est impossible de savoir, dans ce fameux différentiel de 6%, quelle proportion de sondés se déclarent indécis et quelle proportion déclare aller voter pour Sarko ou un autre candidat.

          Pour corser un peu on peut prendre en compte le fait qu’une proportion des électeurs de le Pen est issue de la gauche et se reporterait plutot sur Ségolène en cas de second tour sarko-Ségo. Quelle est cette proportion ? 25% ? 33% ? Ces élécteurs gaucho-lepenistes font-ils partie de ceux qui annoncent voter Le Pen ? de ceux qui s’annoncent indécis ? ou bien de ceux qui prétendent voter pour un autre candidat ?

          Arrivé à ce stade, généralement le mal de crâne commence à poindre et je me dis que je vais attendre les résultats du premier tour qui auront, eux, toute la fiabilité requise... smiley

          Je vous remercie d’avoir eu la patience de lire ma prose et je vous salue, vous laissant à vos réflexions. smiley


        • Fred (---.---.123.22) 26 mars 2007 10:53

          Sans compter le vote des jeunes de banlieu qui est totalement sous estimé et insondable. En effet, ils ne possèdent pas de fixe et uniquement un portable. Ce problème est signalé par les instituts eux-mêmes.

          Donc au niveau de leur fiabilité faut arrêter de rigoler. Y a pas mal de biais entre le fait qu’ils n’arrivent pas à évaluer les extrêmes, les jeunes de banlieux, sans compter leurs liens avec le pouvoir en place notamment chez Ipsos et Ifop (dirigé par Mme Medef).


          • TB (---.---.21.162) 26 mars 2007 12:17

            Tu vois, Fred, quand tu veux tu racontes pas de conneries. Alors pourquoi ironiser sur mon commentaire plus haut ? Il est pourtant parfaitement étayé et vérifiable n’importe où sur le net, au moins sur le net ... Les questions que je pose, appuyées par des faits que personne ne peut nier, sont parfaitement légitimes ...


          • Anto (---.---.178.10) 26 mars 2007 11:01

            « Le nombre de votants y approche régulièrement les 20 000, soit 20 fois plus que l’échantillon représentatif d’environ 1 000 personnes utilisé par les grands instituts de sondage, ce qui réduit l’erreur statistique et les fluctuations aléatoires dans le temps »

            C’est très faux. il y a 20 millions d’internautes en France. A ce chiffre, on déduit ceux qui ne s’interesse pas à la politique au point d’aller spontanément donner leur avis sur votez2007.com.

            L’échantillon de votez2007 donnera une estimation biaisée des tendances de votes et est moins « représentatif » en termes de tranches d’ages, de répartition sociale, etc... que les echantillons de la SOFRES and co. Il est certes interessant mais comparer ses données brutes avec celles des sondages télephoniques n’a aucun sens.

            C’est une erreur classique chez les surfeurs de superposer le web (qui est un microcosme)avec la réalité. Pourtant aussi bien les personnes que nos attitudes(du à l’anonymat) sur ce média sont bien loin de ce qu’elles sont dans le monde réel.


            • noireb (---.---.12.45) 26 mars 2007 19:16

              Anto,

              l’auteur dit exactement la meme chose que toi dans son article : le panel d’internaute n’est à priori pas représentatif.

              Par contre, erreur statistique et fluctuation aléatoire sont bel et bien diminuées par l’échantillon plus grand : c’est ce qu’on appelle la loi des grands nombres.


            • Anto (---.---.83.226) 26 mars 2007 23:14

              ok noireb mais si l’estimateur est biaisé, l’erreur au mieux converge, au pire diverge totalement par rapport aux données réelles avec l’augmentation des échantillons.


            • BAERTJC (---.---.195.102) 26 mars 2007 11:05

              Les sondages sont par nature une photographie des sondés. Quels sont les sondés,en France particulièrement. Une majorité de « faux-culs » sans idée bien arrétée et qui derrière l’anonymat s’en donne à coeur joie.C’est ce qui fait la difficulté d’interprétation des sondages.


              • (---.---.105.22) 26 mars 2007 11:06

                Aprés la monté imaginaire, la baisse imaginaire !

                Bayrou, c’est une bulle médiatique, rien de plus, c’est jolie, vide, coloré, et sa créve..


                • Kelsaltan Kelsaltan 26 mars 2007 11:10

                  Le site précise :

                  Votez2007.com ambitionne de sensibiliser les citoyens de la République Française au sujet des élections présidentielles. Par son principe interactif, l’aspect ludique du site internet permet d’animer une communauté d’internautes.

                  Ceux-ci n’ont pas été la cible d’une quelconque démarche. C’est de leur propre initiative que les internautes se trouvent présents sur le site votez2007.com, et qu’ils décident de participer ou non au « vote ».

                  Pour autant votez2007.com ne peut pas être considéré en tant que sondage d’opinion, étant entendu qu’aucun système de « panel » représentatif n’est ici spécialement constitué. Les résultats des éléctions virtuelles ne constituent en aucun cas un élément de prévision du résultat électoral de 2007.


                  • Romulus (---.---.31.57) 26 mars 2007 11:31

                    C’est vraiment n’importe quoi. 1)Un sondage fait par internet cela n’a aucun sens. Seuls les personnes qui disposent d’un PC et d’un abonnement internet peuvent s’exprimer. Cela exclu les gens très modestes comme les smicards et ceux qui touchent le RMI. Cela exclus les personnes agées en grand majorité qui n’ont pas internet. 2) Un autre site propose ausi de voter et les resultats sont complétement différents http://www.lapresidentielle.info/

                    Sans être un expert il n’est pas difficile de voir que cela n’a aucune valeur.


                    • Fif fif 26 mars 2007 11:50

                      Tout à fait.

                      De même que les sondages s’adressent principalement aux personnes disposant d’un téléphone fixe, ce qui exclut une grande partie de la population, notamment parmi les 18-35 ans.


                    • Bertrand (---.---.43.128) 26 mars 2007 12:05

                      Ce site propose de voter sur des tas de sujets, mais pas sur les intentions de vote. Il présente des grilles d’évolutions des sondages téléphoniques effectués par les Instituts de sondage, c’est tout.


                    • TB (---.---.21.162) 26 mars 2007 13:09

                      Romulus,

                      Si, si ça a de la valeur le machin2007.... pour AgoraIntox (vu que ça donne Bayrou grand vainqueur).


                    • Bois-Guisbert (---.---.52.166) 26 mars 2007 11:31

                      Il y a longtemps que j’ai conseillé à votre Béarnais préféré de partir en vacances jusqu’au soir du 22 avril, parce que je prévoyais qu’il perdrait des points à chacun de ses passages à la télévision.

                      « Au-delà de la gauche et de la droite », c’est bien pour cartonner dans les sondages, mais pas pour tenir jusqu’aux urnes. Il reste néanmoins que c’est en ne parlant pas qu’il aurait pu faire illusion, sur un maximum d’électeurs et trices...

                      Pour l’avoir ramenée à mauvais escient, je le vois sous la barre des 10 %, lors de l’emballage final...


                      • TB (---.---.21.162) 26 mars 2007 13:20

                        En plus, il est au centre de quoi ? Il est au centre de la droite, c’est-à-dire grosso modo entre Sarko et Lepen mais lui ... en tenue de camouflage. (Comme Ségo qui se dit représenter les français de gauche, celle-là aussi elle est bien bonne). Ces derniers temps il a pris, virtuellement, quelques voix à l’électorat UMPS et lepéniste, ça oui je veux bien le croire.


                      • (---.---.180.179) 26 mars 2007 14:05

                        « Entre sarko et Lepen »

                        T’exagère pas rien qu’un tout petit peu ?


                      • TB (---.---.21.162) 26 mars 2007 14:15

                        Bayrou est membre de la FNSEA c’est-à-dire d’un syndicat de droite chouchouté par Chirac depuis 30 ans et pratiquant une agriculture productiviste à « hauts rendements », hyper polluante, subventionnée par la politique agricole commune. Comme par hasard, à trois mois du 1er tour, il souhaite en réduire les subventions ...

                        La sobriété ? En matière du paiement de l’ISF certainement, vu qu’il y échappe grâce à une niche fiscale (il est considéré par le fisc comme exploitant agricole ... !!! Mais en tant que député ou ancien ministre et auteur de best-sellers écrits par 3 nègres toujours pas rétribués, absolument pas), niches fiscales qu’il ne souhaite pas supprimer, seulement plafonner. Il est également membre du conseil d’administration de France Gallop, vous savez les courses de chevaux et paries hippiques ... Sobriété ? 42 mille euros en frais vestimentaires pour sa campagne 2002 pour habiller le monsieur ...

                        Bayrou c’est la droite, c’est même la droite en tenue de camouflage voilà pourquoi cet individu m’est particulièrement antipathique. Sarko Lepen annoncent la couleur, au moins c’est clair, qu’on soit d’accord ou pas avec eux. Bayrou, en revanche, est un incroyable hypocrite. Je rappelle que :
                        - Il a soutenu l’actuelle majorité avec constance sauf en quelques occasions où il lui fallait bien se démarquer un peu pour exister. Il a notamment voté la loi « sécurité intérieure ».
                        - L’examen de ses propositions est très éclairant. C’est essentiellement un tissu de banalités avec très peu de propositions précises. Sur le chômage, sa proposition centrale est de réduire les charges patronales et de libérer les heures supplémentaires. Le MEDEF est d’accord.
                        - Il a été un fervent défenseur de la « constitution » européenne et reste eurobéat..
                        - Ministre de l’éducation nationale, il a provoqué l’immense manifestation de défense de la laïcité contre sa tentative de modifier la loi pour permettre de nouvelles aides publiques à l’enseignement privé (passer du seul fonctionnement à l’immobilier).
                        - Son créneau : dépasser l’affrontement droite-gauche. C’est du pipeau et moi je le placerai carrément entre Sarkozy et Lepen, même s’il s’en défend.
                        - Huit fois consécutives, il a refusé de voter la motion de censure déposée par la gauche, il a voté l’essentiel des lois sécuritaires Sarkozy.
                        - Sur et contre la DADSI (à droite comme à gauche) , il y a eu bien plus indignés et incisifs que lui et une grosse partie de son groupe s’est abstenu. Trop facile de dire ensuite que c’est un ardent défenseur de la liberté sur le net.

                        Bayrou est de droite et l’a toujours été depuis 1978 en se présentant pour la première fois aux législatives.


                      • Bois-Guisbert (---.---.52.166) 26 mars 2007 16:03

                        Manifestement, les Bayrouistes n’aiment pas qu’on dégonfle leur baudruche...

                        A en juger par la multiplication des - smiley)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès