Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > La burqa et les droits de l’Homme

La burqa et les droits de l’Homme

L’opinion publique s’ennuyait. La crise économique, le réchauffement climatique, l’état de notre système judiciaire et de nos prisons, la situation des migrants en France, le manque d’intérêt des européens pour la politique européenne… - pour ne citer que quelques exemples - ne sont pas des sujets assez sérieux. Il fallait en mettre un autre sur la table, le port de la burqa et du niqab (voile qui laisse uniquement apparaître les yeux) dans les lieux publics1.

L’opportunité d’un débat à l’échelle nationale ne doit pas être rejetée a priori, en ce qu’elle rapproche les citoyens du politique. Il est important de favoriser le dialogue. Le problème dans ce cas précis, ce sont les motifs cachés d’un tel débat, qui permet de détourner l’attention d’autres questions plus urgentes.

Cette initiative s’inscrit dans la continuité du débat sur le port des signes religieux dans les établissements d’enseignement. Rappelons-nous les critiques qui avaient alors été adressées à la France au niveau international, et pas uniquement par des pays musulmans. Des experts internationaux des droits de l’Homme, notamment de l’ONU, s’étaient aussi exprimés. Le Président Obama nous le répète. Encore une fois, ce sont les musulmans en général qui sont montrés du doigt.

Comme je l’avais indiqué dans un précédent article (Des politiques de la diversité contre les droits de l’Homme ?), les questions liées à l’affirmation d’une identité particulière sont très souvent le symptôme d’une situation économique et sociale qui va mal  : les inégalités s’accroissent, le désenchantement social conduit à la recherche de nouveaux absolus, l’intolérance crée un phénomène d’exclusion auto-entretenu… Le port de la burqa et du niqab ne fait pas exception. L’approche adoptée passe dès lors à côté du problème ,quand elle n’aggrave pas la situation.

 En effet, dans le meilleur des cas, on exige alors des personnes concernées un « récit de soi » pour justifier des choix ou des faits qui, la plupart du temps, relèvent de l’intime. Le sentiment de foi est un sentiment profondément intime2. Dans le pire des cas, un récit sur l’Autre est imposé. C’est notamment le cas quand nous cherchons à répondre à la question du caractère religieux ou non du port de la burqa.

La question n’est pas ici de savoir quelle est la réalité objective des justifications religieuses au port de la burqa, mais celle de la représentation que s’en font les personnes concernées. On ne peut douter a priori de la sincérité de la majorité des femmes qui portent ces vêtements. Selon Bernard Godard, spécialiste de l’islam, si certaines femmes souffrent de ce voile qui les ensevelit de la tête au pied, « la majorité a volontairement adopté cette tenue » (Le Figaro, 19/06/09).

Enfin, les discriminations et violences dont sont victimes certaines de ces femmes ne peuvent être niées. Il existe cependant des dispositifs juridiques qui permettent de lutter, toujours plus efficacement, contre ces phénomènes. Les services sociaux, les mesures de lutte contre les dérives sectaires peuvent tout à fait répondre aux enjeux posés par la burqa et le niqab.

Pourquoi cette question surgit-elle maintenant ? Le soutien à cette proposition visant à créer une “Commission d’enquête sur la pratique du port de la burqa et du niqab sur le territoire national” ne peut manquer d’interroger l’observateur attentif : 3 PCF, 7 PS, 49 UMP, 2 Nouveau Centre, 3 Non inscrits. Demandons-nous : pourquoi le 30 novembre ? Quels projets de lois seront discutés par le Parlement à cette période (ils sont pour la plupart déjà déposés aux bureaux de l’Assemblée nationale et du Sénat) ? De quoi souhaite-t-on détourner notre attention ?

Si l’enjeu d’un tel débat ne portait pas à conséquence, nous pourrions ne pas y prêter attention. Cependant, le problème d’une telle proposition est qu’elle ressuscite la tentation de la négation de l’Autre, en encourageant tous les amalgames. Elle permet d’oublier la complexité du réel au profit d’un discours sécuritaire. A cet égard, le lien fait par les députés André Guérin et Pierre Lellouche avec l’Afghanistan (Libération, 17 et 18/06/2009) n’est pas innocent.

La question soulevée par le port de la burqa renvoie à des interrogations fondamentales de tout un chacun et peut très facilement, au moyen de quelques manipulations populistes, devenir consensuelle, à l’instar de la loi du loi 15 mars 2004 sur le port de signes religieux ostensibles dans les écoles publiques primaires et secondaires. L’acharnement de la majorité contre une minorité et leurs défenseurs ne devrait pas être possible dans une démocratie digne de ce nom. Les droits de l’Homme nous rappellent qu’un gouvernement démocratiquement élu, même au nom d’une majorité, ne peut pas faire n’importe quoi.

 


1 Pour consulter le projet de résolution : http://www.andregerin.com/admin/img/eve/00001.1832.prop_resolution_burqa.pdf

2Je précise que, pour ma part, je suis athée.


Moyenne des avis sur cet article :  3.57/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • syntax_error syntax_error 22 juin 2009 11:07

    Le débat surgit probablement du à la croissance de cette pratique.
    Personnellement, j’ai remarqué une augmentation importante de ces accoutrements révélateurs d’une pratique plutôt extrémiste.
    En même temps la sensibilité est modulée par notre culture : j’avoue être moins choqué de voir une femme nue qu’une burqua.
    Quand les religieux font du lobbying pour des occulter des images qui les choquent, pourquoi les athés n’en feraient pas autant ?


    • jps jps 22 juin 2009 12:37

      si le foulard islamique (le hijab) véhicule des valeurs contraires à l’esprit de la Convention européenne des droits de l’homme, notamment au principe d’égalité entre les hommes et femmes ( CEDH, 15 févr. 2001, req. n° 42393/98, D. c/ Suisse ), ceci est d’autant plus vrai pour le sefseri, le tchador le nikab ou la burka.
      http://poly-tics.over-blog.com/


    • Eric Kaminski 22 juin 2009 18:28

      La CEDH ne s’est pas prononcée à ma connaissance sur le port dans la rue de la burqa, et elle constaterait certainement que l’interdiction de la burqa viole le droit à la vie privée.


    • abdelkader17 22 juin 2009 11:08

      Encore une fois on tente de remplacer la question sociale, qui touche désormais toutes les catégories de la population et non les plus précarisés qu’étaient les immigrés, leurs descendants le prolétariat Français d’ascendance européenne, par la question ethnique ou religieuse.


      • Noel Flantier 22 juin 2009 15:03

        C’est plutot une question d’integration, de respect d’autrui et de la nation , et un trouble de l’ordre public !


      • Antoine Diederick 22 juin 2009 11:09

        Reglement de police en Belgique : il est interdit de sortir sur la voie publique déguisé hormis les jours de carnaval et lors de certaines fêtes (surtout lors le visage est masqué).

        il est aussi interdit de tondre sa pelouse le dimanche afin de respecter le repos hebdomadaire...

        les rassemblement en bandes sont interdits et soumis à reglementation....

        etc....


        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 22 juin 2009 11:12

          Burqa et niqab ne posent qu’un tout premier problème :
          Qui est le bipède qui ce cache sous ces oripeaux ? Homme ? Femme ? Pacifique ? Dangereux ?

          Il s’agit donc d’un problème d’ordre public et de police qui se résout par l’application des textes existants. Cette application doit interdire à tout individu de circuler le visage masqué sur la voie publique.

          Cela fait, toutes les autres considérations ne relèvent que de la ratiocination intellectuelle.


          • Senatus populusque (Courouve) Courouve 22 juin 2009 14:48

            Un décret vient d’interdire le port de la cagoule ; on aurait dû en profiter pour régler en même temps le problème de la burka ; nos politiciens manquent d’esprit de synthèse.


          • souklaye souklaye 22 juin 2009 11:14

            Les modes exotiques font les normes sociales afin que les extrémismes du prêt à penser rejoignent ceux du prêt-à-porter.

             

            Puis qu’il faut des exceptions plausibles pour faire des exemples compatibles puis vendre des généralités crédibles, mieux vaut adapter des mensonges condamnables aux phobies raisonnables.

             

            La prise en otage systématique de la tolérance et du respect par le nombre et les chiffres, souligne notre indécision face à la société de l’option permanente.

            La suite ici

            http://tiny.cc/UguLg


            • fouadraiden fouadraiden 22 juin 2009 11:18

               débat débile qd on connait la condition des« musulmans » de France que l’on peut résumer par , prisons, échec scolaire dès l’enfance, errance de tte une jeunesse , délinquance , ghettoisation territoriale , exclusion à l’emploi , au loisir et à la culture, génération de chômeurs( des familles entière parmi ces populations n’ont jamais connu le moindre revenu professionel)...etc

               la société française débat de ses fantasmes . gd bien lui fasse.depuis la colonisation , à part ses fantasmes à propos de l’islam et des arabes, qu’a -t -elle fait de concret pour insérer ces immigrés et enfants d’immigrés ?

              le sort de ses popluations lui ne l’intéresse jamais. la preuve , elle touve jamais utile d’en débattre.

               allez, qu’ils se rassurent, sils ont trouvé Dati ils en trouveront bien une autre pour conjurer la burqua imaginaire.

               


              • Noel Flantier 22 juin 2009 15:01

                La population musulmane a 1000 fois plus de chance de reussir en france que dans ses pays d’origine.
                La france aide chaque citoyen, mais visiblement ca n’est jamais assez pour vous !
                Si vous etiez des gens « sympathiques » les francais adoraient vivre près de vous !
                Mais etrangement tous les endroits ou vous debarquez sont saccagés, les quartiers se vident, les enfants trainent, les parents ne respectent pas les voisins. Les enfants sont des vrais racailles, forcement ils ne vont pas à l’ecole, et après ca veut du boulot !!!

                On vous donne des chances, vous les gachez ! DEMERDEZ VOUS !!

                Et si ca ne vous plait pas (la france et les francais) : BARREZ VOUS !


              • democrateek democrateek 22 juin 2009 11:23

                Hello tout le monde,

                 

                 

                Si vous avez des propositions à faire sur comment légiférer intelligemment sur la question de la burqa, il y a un nouveau site qui vient d’être lancé.

                 

                C’est un projet associatif et indépendant, où tout le monde peut rentrer ses propositions. Chacun vote sur les propositions des autres, et on arrive avec un programme politique entièrement construit par les citoyens. Ca change un peu du "je suis d’accord / je suis pas d’accord", parce que là, c’est nous tous qui proposons !

                 

                Alors si ça vous tente, allez faire un tour sur www.democrateek.fr


                • Eric Kaminski 22 juin 2009 14:36

                  C’est votre message que est risible

                  - c’est quoi l’identité ? c’est quoi les valeurs, notamment européennes ? celles du polythéisme, du catholicisme ? le culte de la raison de Platon à Comte ? le nihilisme schopenhaurien ? l’intolérance avec l’inquisition ? la tolérance avec Voltaire ? les droits de l’Homme ? le nazisme ? la démocratie ? le communisme... ?????

                  - qui est chez qui ? un musulman qui a la nationalité française, il est où chez lui ?

                  - la non-liberté de culte des musulmans : les catholiques ton-ils la liberté de culte ? Non, je crois qu’ils obéissent à certaines règles ; et encore une fois, il n’es pas de la compétence d’un Etat laïque de déterminer si telle pratique est religieusement conforme ou non

                  Pas la peine d’aller plus loin pour démontrer que vous avez peu réfléchi avant d’écrire... C’est moins fatiguant, je vous le concède... smiley


                • Bois-Guisbert 22 juin 2009 17:04

                  - qui est chez qui ? un musulman qui a la nationalité française, il est où chez lui ?

                  Le sentiment d’appartenance étant une expérience intime, c’est à lui qu’il faut poser la question ? Et par la même occasion, profitez de lui demander à qui il se réfère quand, mentalement, il pense « nous » ...


                • Eric Kaminski 22 juin 2009 17:19

                  Le sentiment d’appartenance étant une expérience intime, c’est à lui qu’il faut poser la question ? Et par la même occasion, profitez de lui demander à qui il se réfère quand, mentalement, il pense « nous » ...

                  hé, p’tit bonhomme, rencontre des musulmans, parle avec eux et tu connaîtras un peu mieux les sujets sur lesquels tu as une opinion toute faite ! On peut avoir des visions du monde inconciliables, mais cela ne ne pardonne pas l’absence de curiosité et de connaissance.


                • Bois-Guisbert 22 juin 2009 18:31

                  hé, p’tit bonhomme, rencontre des musulmans

                  C’est qui qui fournit le Polygraph ? smiley


                • Samuel 23 juin 2009 09:18

                  « Mais ils viennent avec leur foi et leur loi, et veulent vivre comme chez eux.
                  Ils ne sont pas chez eux, même s’ils ont la carte d’identité française, ils sont en France, ce qui n’est pas leur pays d’origine.

                  Il faudra donc qu’ils se mettent bien ça dans la tête. »

                  Je suis surpris qu’un propos aussi ouvertement raciste ne soit pas censuré. Donc peut importe le fait d’avoir légalement obtenu sa naturalisation ou même d’être ne en France, on n’est pas chez soi en France tant qu’on ne correspond pas à l’idée de la France que se font les « français de souche ? »


                • ptitgui 23 juin 2009 12:02

                  les musulmans d’origine etrangere ne sont francais que par le systeme du droit du sol.
                  Dans un grand nombres de pays, dont personne ne conteste le statut de democratie, ces populations resteraient etrangeres, en situation regulieres bien sur, mais auraient besoin d’une naturalisation. C’est justement a ce moment qu’on peut verifier si la personne adhere au socle basique des regles necessaires au vivre ensemble.
                  Tant que l’ecole de la republique fonctionnait correctement, on pouvaient esperer que ca se regule tout seul, mais au jour d’aujourd’hui, il devient genenat que les enfants de salafistes notamment, qui grandiraient dans des croyances remetant en causes les bases les plus fondamentales du vivre ensembles soient francais frace au droit du sol, alors que tout dans leur mode de vie les rattache au pays d’origine de leur parents.

                  Les sectes islamistes les plus virulentes progressent en Europe. Il me semble donc urgent de passer au droit du sang, car grace a la naturalisation, les personnes correctement integres et partangeant les valeurs humanistes de l’europe pourront bien sur etre naturalise, et les precheurs de haine pourront etre expulse vers leur pays d’origine ou ils pourront vivre selon la charia qu’ils pronent si elle est applique la bas.


                • Bois-Guisbert 22 juin 2009 12:39


                  La question soulevée par le port de la burqa renvoie à des interrogations fondamentales de tout un chacun et peut très facilement, au moyen de quelques manipulations populistes...

                  La question va bien au-delà de ces superficielles considérations. C’est celle de savoir quel pays nous entendons léguer aux générations futures.

                  S’agira-t-il d’une vraie nation formée de nationaux, appartenant à une large majorité mentale et culturelle, et apte à poursuivre sa trajectoire dans l’histoire européenne et universelle ?

                  Ou s’agira-t-il d’un informe foutoir multiculturel, multiethnique, multireligieux et multiracial - même si les races n’existent pas - par définition ingouvernable ?


                  • fouadraiden fouadraiden 22 juin 2009 13:09



                     vs étiez où il y a trente ans ? à vs poser des questions encore plus débiles ?


                  • Eric Kaminski 22 juin 2009 14:38

                    Je vote pour le foutoir, bien plus créatif plutôt qu’une vision appelant à la négation de l’Autre et de la diversité ! Nos positions sont en effet par nos hypothèses fondamentales, inconciliables ! smiley


                  • Massaliote 22 juin 2009 15:11

                    Parce que le port du niqhab n’est pas la négation de la femme ?


                  • Eric Kaminski 22 juin 2009 15:45

                    Non, surtout que le niqab est souvent porté volontairement ; encore une fois, le port de la burqa et du niqab est le symptôme d’un problème, pas le le problème. Arrêtons de simplifier la réalité à l’extrême, le retour de flamme rique d’être puissant !


                  • Bois-Guisbert 22 juin 2009 17:01

                    Je vote pour le foutoir, bien plus créatif plutôt qu’une vision appelant à la négation de l’Autre et de la diversité !

                    C’est amusant, comme « réflexion », mais comme c’est aussi aberrant, irresponsable et complètement puéril, ça dispense d’aller plus avant.


                  • abdelkader17 22 juin 2009 17:17

                    @Bois Guibert
                    mon pauvre ami tu en es encore là, alors que la mondialisation néolibérale synonyme de destruction des cultures et des appartenance, de la disparition de l’état nation brisera définitivement tes rêves.
                    Tu vis dans un tel anachronisme, tes schémas de pensée sont totalement inopérant, ils ne sont plus d’actualité, fruit de la survivance de ces vieux réflexes identitaire chauvins.
                    Comment peux tu te persuader détenir la vérité avec ce vieux conditionnement mental, c’est fini votre partie est perdue et ce n’est pas du fait de la prétendue « invasion immigrée » mais des forces du capitalisme apatride.


                  • Bois-Guisbert 22 juin 2009 18:28

                    la prétendue « invasion immigrée » mais des forces du capitalisme apatride.

                    qui sont les deux faces d’une seule et même médaille. Mais en attendant que le ciel ne nous tombe sur la tête, on va essayer de rigoler . Il y en a des bureaux, des assiettes et des lieux publics et de culte où se livrer au lancer de la rondelle de saucisson smiley


                  • ptitgui 23 juin 2009 12:29

                    Perso , j’aimerais etre aussi optimiste que vous, le foutoir m’irait tres bien aussi.
                    Malheureusement, je pense qu’avec le retour d’un communautarisme a outrance, le foutoir deviendra en effet incontournable.

                    Ne croyez pas etre le seul a cotoyer des musulmans, ca m’est arrive aussi de discuter des ces sujets avec des musulmans, et j’ai pu voir qu’effectivement, tous n’etaient pas aussi choque que moi qu’en France un tribunal accepte de repudier une mariee qui n’etait pas vierge, par exemple. Bien sur, certains etaient au contraire encore plus virulents que moi contre ces remises en questions du modele republicain que nous connaissons.
                    Ce probleme ne pas la majorite de musulman, qui ne sont pas favorables a ces theses extremistes, mais beaucoup ne semblent pas vouloir le faire savoir ni se mobiliser contre ces tendances.
                    Pour moi, le probleme de la burqa, , c’est l’ideologie sectaire qui se cache derriere, car ces femmes sont toutes issues de mouvances hyper reactionnaires dont le but avoue est une islamisation du monde. La france d’aujourd’hui est ainsi faite qu’il est preferable de laisser les musulmans de france faire le menage parmi leurs sectes les plus virulentes et rappeles leur attachement a l’egalite republicaine. (je trouve qu’ils tardent un peu)
                    Au vu de certains postes , je pense qu’en france il devient difficile de parler de ces sujets si on est blanc, car les accusations de racisme et de facisme sont distribues un peu facilmenent a mon gout. C’est vrai, si on est blanc, on a deja pas mal de boulot avec les lefebristes, mais c’est plus facile, car ca ne choque jamais personne quand on casse du sucre sur le dos des cures en France !


                  • Eric Kaminski 22 juin 2009 14:39

                    Les droits de l’Homme quand on les étudie sérieusement sont plus complexes (à l’image de l’humain) que ce que l’on imagine a priori...


                    • Noel Flantier 22 juin 2009 14:57

                      Les droits de l’homme on s’en fout !
                      On en reparlera quand ils seront appliqués à la lettre dans tous les pays musulmans !

                      Ce qui nous interesse ce sont les droits des francais et le respect de la france !


                    • Senatus populusque (Courouve) Courouve 22 juin 2009 15:04

                      Les quatre droits de l’homme de 1789 sont : « la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression. » (Article 2)

                      La lute contre l’islamisme s’inscrit dans la résistance à l’oppression.

                      http://laconnaissanceouverteetsesdetracteurs.blogspot.com/2009/02/notes-atheologiques-sur-les-religions.html


                    • Massaliote 22 juin 2009 15:33

                      Qu’attendez vous pour vous pencher sur un autre problème de société :

                      Le 2 juin dernier, dans un collège d’Estrées-Saint-Denis (Oise), deux élèves de troisième avaient déposé trois tranches de saucisson sur le bureau d’une jeune professeure d’anglais de religion musulmane.

                      • 15 juin : La Licra juge la provocation des deux collégiens d’Abel-Didelet très grave : « Il ne faut pas enterrer de tels actes, car sinon ça ne fait qu’empirer. Cela fait partie des alertes. » La ligue plaide pour des stages de citoyenneté. « Dans une mosquée par exemple. »(source)

                      • Pour le lieutenant de gendarmerie, il s’agit « d’une mauvaise farce dont les auteurs n’ont pas réalisé la portée ». Il s’inquiète plus de la délinquance itinérante – cambriolages, vols de voiture – qui mine le village (source)

                      • Le représentant du ministère public estime que « même s’il est choquant et réprouvable moralement, le geste de ces collégiens n’est pas qualifiable en l’état du droit. Des textes répriment les injures à caractère raciste, mais il faut un certain nombre d’éléments et la liste est limitée. » La rondelle de saucisson n’y entre pas. (source)

                      • 18 juin : « Les auteurs des faits sont convoqués le 1er juillet pour une réparation pénale ». Cette procédure leur vaudra un ferme rappel à la loi et une évaluation de leur situation familiale. « Une étude sera menée sur l’enfant et sa famille. Si on se rend compte d’un besoin ou d’une lacune, un suivi éducatif et social sera mis en place. »

                      • Les deux élèves sont poursuivis pour outrage à personne chargée d’une mission de service public, avec la circonstance aggravante que ces faits se sont déroulés dans l’enceinte d’un établissement scolaire. « Ils encourent jusqu’à six mois d’emprisonnement et 7 500 € d’amende, rappelle-t-il. Même si la notion de racisme n’entre pas dans la qualification juridique, il était essentiel pour nous de donner une réponse à ces gestes ». (source)

                      A quand l’interdiction de produire et de vendre la charcuterie pour ne pas choquer nos CPF ?


                    • Senatus populusque (Courouve) Courouve 22 juin 2009 14:46

                      Pour des raisons de sécurité, aussi bien que pour le maintien de l’identité française, il n’est pas admissible de croiser dans l’espace public des « personnes » non identifiables, ou plutôt des non-personnes.

                      La burka n’est pas un signe religieux porté par une personne, mais un moyen de dissimuler une personne et d’en faire un OVNI, un objet voilé non identifiable. Quand on croise une burka, on n’est même pas sûr qu’une femme est dessous !!

                      http://laconnaissanceouverteetsesdetracteurs.blogspot.com

                      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-signes-religieux-dans-l-espace-985 


                      • Noel Flantier 22 juin 2009 14:56

                        Que veut t’on laisser à nos enfants :

                        un pays libre , laic, developpé, ou l’egalité homme-femme est respecté, ou chaque culte à sa place en privé.

                        Ou alors

                        une « republique » islamique, avec femmes voilées, charia, barbus, affrontements communautaires et retour au moyen age et à l’obscurantisme.

                        Ce choix, il faut le faire maintenant et l’affirmer clairement aux islamistes et « nouveaux francais »


                        • fouadraiden fouadraiden 22 juin 2009 15:00

                          et je ne te dis pas quelle serait ta place dans une république islamique.

                          ces gens qd ils dominent sont d’une cruauté virile avec les personnes comme toi.


                        • Noel Flantier 22 juin 2009 15:08

                          C’est vrai, d’ailleurs ils sont surtout virils en groupe contre un adversaire plus faible. (genre dans la rue)

                          On l’a vu contre les americains et les israeliens ou ils detalent comme des lapins.

                          Alors c’est viril comment ? viril genre des rapports homosexuels ? Pas très hallal tout cela ! smiley


                        • Massaliote 22 juin 2009 15:10

                          Magnifique formule « cruauté virile ». Tout est dit, belle mentalité.


                        • omar omar 22 juin 2009 18:53

                          Contrairement à l’acception habituelle de l’homosexualité, chez certains le « pointage » d’un individu du même sexe n’est pas considéré comme un acte honni mais plutôt comme une fierté, une forme de domination virile dont on pourrait se vanter en soirée devant un petit thé à la menthe, l’occasion déclencher des rires bien gras....

                          C’est pas la même culture.


                        • Jim 22 juin 2009 15:10

                          Plus les femmes seront impudiques (dans leur manière de s’habiller et dans leur comportement), plus il y aura de femmes pudiques.
                          Il ne faut pas oublier qu’une attitude extremiste créé son opposé, systèmatiquement.
                          Or, plus les femmes occidentales se comporteront comme des dépravées lubriques, plus d"autres femmes se couvriront, consciemment ou inconsciemment par rapport à cette situation.
                          Reste à savoir laquelle à raison ? Celle qui montre tout et qui rend les hommes cons, ou celle qui cache tout et qui rend aussi les hommes cons.
                          Accuser les musulmans c’est bien gentil, mais on ne peut pas leur reprocher de ne pas vouloir ressembler à cet occident décadent et dégénéré.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Eric Kaminski


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès