Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > La chaine humaine anti-nucléaire : la démonstration d’une certaine (...)

La chaine humaine anti-nucléaire : la démonstration d’une certaine impuissance ; politique, mais non pas citoyenne

Le 11 mars 2012 se devait de devenir une date historique, quelque chose comme un symbole de la dénonciation par les peuples de leur possible asservissement par les puissances de l’argent, il devait devenir un symbole de l’expression la plus explicite du refus par un peuple de son assassinat par une oligarchie nucléaire suicidaire, guidée par sa folie nucléaire mais également par la déraison de sa cupidité. De son assassinat ou de son suicide collectif, selon l’angle sous lequel on appréhende la question. Et pour certains la question est tranchée : Le blog de Fukushima (appel international)

Mais le 11 mars 2012 n’aura été finalement, en France tout au moins, qu’un anniversaire célébré dans l’impuissance d’une certaine manière très actuelle de concevoir la politique, une manière des plus timorées.

Oui, le 11 mars 2012 se devait de commémorer dans la hargne, la colère et peut-être même la fureur, mais une colère et une fureur contenues, de ces colères froides dont on connait la puissance, le triste anniversaire du pire accident nucléaire auquel l’Humanité se trouve depuis un an confrontée.

Et finalement le 11 mars 2012 que s’est-il donc passé en France, dans le pays le plus nucléarisé au monde après le Japon, si l’on se réfère à la densité des installations nucléaires ? Une très sympathique chaine humaine dont on ne parle déjà plus.

Désillusion

Qui niera qu’elle fut pourtant un succès ? Plus de 60 000 citoyens venus de tout l’hexagone, mais aussi d’Allemagne, de Belgique, de Suisse… pour exprimer leur refus, non pas du « tout-nucléaire », mais de l’industrie nucléaire dans sa totalité, de sa folie. 60 000 citoyens en colère que l’on a guidés en direction de la Route Nationale 7, pour finalement se perdre dans l’impuissance d’un activisme politique institutionnalisé. Une chaine, c’est un très joli symbole sur le papier. Mais les organisateurs en avaient-ils bien mesuré l’impact, médiatique, humain et citoyen ?

Or ce qui aurait dû s’exprimer en ce 11 mars 2012 c’est la traduction explicite de ce refus. Et quand on refuse clairement et obstinément quelque chose, on campe… au moins sur ses positions. On ne vient pas parfois de très loin se tenir quelques minutes par la main sur le bord de la route sans même pouvoir de ses propres yeux évaluer la mobilisation, et s’en retourner chez soi sans autre forme de procès ! De qui se moque-t-on ?

Parfois les images parlent beaucoup mieux que les mots, et cette vidéo silencieuse dit, à sa façon me semble-t-il, toute l’inutilité de l’extraordinaire mobilisation de ces citoyens retournant une fois la chaine humaine réalisée, vers les cars qui comme des bétaillères les ont ramenés docilement vers ce que certains oligarques évaluent à la hauteur d’une bergerie confortablement électrifiée de la société consumériste de surconsommation.

 

Mes propos seront peut-être jugés par trop radicaux, bien amères, insultants même. Oui, sans doute ! Mais en aucune manière ils n’insultent ces citoyens qui auront consacré leur week-end à se mobiliser, et à se déplacer vers le lieu de l’impuissance politique citoyenne. Ce qu’ils insultent c’est cette impuissance.

Une terrible impuissance qui aura sans doute fait rire les oligarques s’ils étaient réunis au sommet des tours d’AREVA et d’EDF surplombant l’esplanade de la Défense, où ils auront alors sablé le champagne pour fêter non pas un anniversaire - ils n’auraient tout de même pas cette indécence - mais pour célébrer cette impuissance qui leur permettra de se remplir encore les poches grâce à leurs projets industriels démentiels ; pour célébrer la puissance de leur déraison. Une célébration comme une injure, un crachat à la face de leurs concitoyens anti-nucléaires jugés archaïques, médiévaux, tout juste dignes de s’éclairer à la bougie ; un mépris parfaitement identique à celui des financiers de Wall Street levant leur verre de champagne en direction de ces gueux indignés campant tout en bas de leur tour. 

Un même mépris, celui de la Finance et de l’Industrie Nucléaire (la F.I.N. … La fin ? It’s the end…).

Car ils pouvaient certainement le craindre ces oligarques ce terrible anniversaire ! Un anniversaire que de jeunes indignés ont célébré à leur façon, et de manière autrement plus radicale que celle de « Sortir du Nucléaire », en s’invitant en direct dans les studios de France Inter, un des lieux du vrai pouvoir. Au moins eux les auditeurs les ont entendus ! ( Des anti-nucléaire perturbent l’antenne de France Inter - Le Nouvel Observateur ) Et qui a eu vent de ce qui s’est passé à la Défense à proximité des lieux où siègent les pouvoirs de décision d’AREVA et d’EDF ?

Mais que se passe-t-il donc dans ce pays ? Ce pays dans lequel le Directeur de l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire) lui-même, perdant toute cohérence, faisait le 5/5/11 cet invraisemblable aveu selon lequel « il faut accepter de se préparer à des situations complètement inimaginables parce que ce qui nous menace le plus, ce n'est pas un accident standard (…)Si un accident se produit, le moins invraisemblable est que ce soit un accident absolument extraordinaire (…) Il faut faire des scénarios réalistes dans un contexte qui n'est pas réaliste pour notre imagination » (Nucléaire : la France doit se préparer à des accidents « inimaginables » - 20minutes.fr ). Et comment donc, Mr Repussard, pouvons-nous nous préparer à quelque chose que nous ne pouvons même pas imaginer ? Ce pays n’aurait-il donc jamais connu de révolution ? Ou bien ses citoyens contemporains en auraient-ils conçu une peur horrifiée ? Et pourtant les révolutions, il y en a de tous ordres, elles ne sont pas toutes sanglantes, toutes ne faisant pas fonctionner la guillotine à la vitesse d’une turbine électronucléaire quand ce ne sont pas la faim, le plus-rien-à-perdre, l’humiliation ou la soif de sang qui les motivent !

Formalisme et conformisme

Alors, bien sûr, on aura vu Eva Joly accompagnée de José Bové et Dominique Voynet se joindre à la chaine des anti-nucléaires. Et aussi Poutou quelques mètres plus loin. Mais, et Mélenchon ?, et Hollande ?, (et je ne cite même pas les candidats du centre, de droite et d’extrême-droite, pourtant tout aussi exposés aux mêmes dangers que leurs concitoyens, mais toujours absents des vraies luttes, celles en même temps populaires et universelles), et tous les autres élus et responsables nationaux d’EELV, où étaient-ils ?

Parce que… ça arrive tous les jours un accident nucléaire de la dimension de celui de Fukushima ? Pour réagir ils attendent donc qu’un tel accident arrive aussi chez nous ? Ca arrive tous les jours un premier anniversaire en pleine période électorale présidentielle, quand là-bas rien n’est encore réellement réglé ? La lutte anti-nucléaire, avec ses Solange Fernex, Didier Anger, et les autres, ne constitue-t-elle donc plus un des éléments structurels du socle de l’histoire d’EELV ? Seraient-ils, les dirigeants d’EELV, en train de réécrire leur propre histoire ? Wyhl, Superphénix, Plogoff, Le Pèlerin, etc… ont-ils bien existé, ou bien ai-je rêvé ?

Serions-nous tous devenus un peuple de moutons, tout juste bon à tondre et à anesthésier au spectron avant l’abattage rituel ? Peuple de France, peuple panurgien ?, en es-tu là de ton apathie moutonnière, de cette résignation à faire pleurer ?

Oui vraiment c’en est à pleurer, comme me fait aussi pleurer, mais pour une raison bien différente, le sort du peuple japonais. Mais à lui, et surtout à ceux de nos frères et sœurs japonais(es) conscients de la tragédie qu’ils traversent, à leurs enfants, à leur famille et amis, à proximité de ce 11 mars 2012 premier anniversaire de cette catastrophe nucléaire de Fukushima dont on ne mesure même pas encore l’ampleur, j’adresse une pensée de sincère compassion, et de profond encouragement.

Quant à mes concitoyens adhérents d’EELV, qu’ils soient ou non les partisans de Stéphane Lhomme, à mes concitoyens du NPA, qu’ils soient ou non les partisans de la Gauche anticapitaliste, à mes concitoyens antinucléaires du PC, je les encourage à neutraliser et combattre les fossiles de leur parti, afin de leur insuffler une nouvelle vie. Afin d’ôter le pouvoir des mains des nucléocrates sarkozystes et de ne pas le transmettre à celles des nucléocrates du PS.

 

P.S. 1 : et je défie le Coordinateur général de Sortir du Nucléaire ou son Président de venir par un article nous démontrer en quoi cette chaine humaine aura correctement saisi l’occasion unique pré-électorale de peser sur ces élections et le futur du nucléaire. Chaîne humaine : une mobilisation historique pour la sortie du nucléaire !

P.S. 2 : au nom d’une décence des plus élémentaires, en cette période anniversaire douloureuse, je demande à Joletaxi, Marco07 et consorts, c-a-d tous les pro-nucléaires de ce site, de s’abstenir de tout commentaire dans la suite de ce texte. Par simple respect pour les actuels et futurs « zéro mort, zéro plus zéro la tête à toto » (expression de mépris absolu et de profond cynisme, véritable injure publique élaborée sur ce site par un certain joletaxi, qui peut-être un jour en justice aura à en répondre. Parce qu’il y a des limites à tout).


Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • robin 15 mars 2012 09:21

    La chaîne humaine c’est déjà un très bon signe, mais dans lma vraie vie il faudra un Fukushima français pour obliger réellement les oligarches à renoncer au nucléaire....et encore !

    Enfin aux USA, un tel attroupement aurait été mollesté sauvagement, gazé par drônes interposés, dispersé à coup de canon micro-ondes ADS (la toute dernière merveille anti manif) donc profitons encore pendant que les manifestants européens ne sont pas menacés de finir dans l’équivalent européen des camps de la FEMA......lol !


    • bakerstreet bakerstreet 18 mars 2012 01:46

      Robin

      Je ne connaissais pas ce canon micro-ondes ADS et j’’ai donc été fait un tour sur le net, pour en revenir assez éberlué

      http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=canon+mic-+ondes+ADS&source=web&cd=2&ved=0CC0QFjAB&url=https%3A%2F%2Fnumerolambda.wordpress.com%2F2009%2F10%2F03%2Firak-g20-canons-anti-emeute%2F&ei=xyxlT9SoCMfO0QWHrcCGCA&usg=AFQjCNFdOdWHLBezSp1dMSqGAMmswxO7Og&cad=rja

      Il semble que les states soit près de basculer dans le fascisme, au vu de ces dernières innovations terrifiantes


    • Gabriel Gabriel 15 mars 2012 09:49

      Dictature de la finance et du business, ces gens là on le nez dans leurs relevés bancaires. Leurs attitudes devant le danger et leurs mépris de la vie d’autrui est inversement proportionnel à leurs cupidités, leurs rapacités et leurs bêtises ! Peut-être qu’un irradié riche est plus heureux qu’un irradié pauvre, allez savoir…  Toutes les résistances pacifiques face à de telles inconsciences sont salutaires. Il faudrait expliquer aux idiots en uniforme qui chargent les manifestants, que ceux-ci protestent aussi pour eux et leurs familles. 


      • orage mécanique orage mécanique 15 mars 2012 09:59

        tant que les écologistes ne mèneront pas la révolution sociétale qu’ils ont à mener pour un vrai futur qui sort du nucléaire,
        et qu’ils seront prêt à rester des cautions de partis politiques pour obtenir des postes,
        ils tueront toutes les bonnes volonté en France qui elles aussi finiront par se lasser d’être représentés plus par des carriéristes que des politiques portant des projets.

        De plus, ils ont vraiment joué de Malchance avec la Marche le 11 mars,
        Meeting de Villepinte aussi le 11 mars avec 2 tonnes de polémiques dedans qui a étouffé tout autre info,
        Autre victime collatérale du meeting,
        le 12 mars Médiapart sort une bombe qui aurait du faire de gros ravage (le financement de la campagne 2007 de Sarkozy par Kadhafi)....la vie est bien faite quand même
         


        • anarcococo 15 mars 2012 10:37

          Les maths selon les socialistes :

          PS + EELV = PS

          ...


          • Bulgroz 15 mars 2012 14:20

            Quelle est la méthologie retenue pour nous assenner le chifre de 60 000 citoyens dans cette immense chaîne de l’amitié anti nucléaire ?

            Vous les avez décompté ou c’est l’esbrouffe qui vous dicté le chiffre pipeau ? 


            • Patrick Samba Patrick Samba 19 mars 2012 05:20

              un des sinistres... Aucun respect .


            • lloreen 15 mars 2012 16:01

              bonjour
              Je ne comprends pas votre pessimisme.
              C’est grandiose, vu l’absence de couverture médiatique, que des citoyens de nombreux pays européens se soient rassemblés en une chaine !
              Personnellement, je pense qu’il faudrait faire une grosse publicité sur les réseaux sociaux, ensuite faire jouer le bouche à oreille, faire des affiches sur les axes fréquentés (abribus, RER, distribution de tracts, etc...) et organiser ces événements soit les samedis ou les dimanches pour associer les enfants, les jeunes, les travailleurs, etc.Il faut donner un caractère festif à tout cela car il y a va de l’amélioration de notre cadre de vie à tous, jeunes et moins jeunes et de celui des générations futures.

              Il faudrait élargir cela et faire la publicité pour les énergies libres en même temps.
              Car tout est lié.

              http://quanthomme.free.fr/

              Ce n’est qu’un début et c’est prometteur !


              • Patrick Samba Patrick Samba 15 mars 2012 18:19

                Bonjour lloreen,

                si je suis pessimiste (enfin... du moins relativement à ce que je pouvais attendre de la politique institutionnelle), c’est justement que ce n’est ni un début, ni une promesse d’amplification.
                On ne mobilise pas des dizaines de milliers de citoyens sans motif très mobilisateurs, et cet anniversaire l’était. Qu’y-a-t-il d’autre désormais devant nous sinon les élections, dont l’enjeu est également de taille ?

                Sur la question du nucléaire, à Creys-Malville par exemple, on a pu atteindre de tels chiffres avec des citoyens près à en découdre (et il y a eu un mort) parce qu’il s’agissait de la construction d’un surgénérateur, jugé beaucoup plus dangereux du fait notamment de la présence de sodium liquide.
                A Plogoff, nous avons frôlé l’insurrection avec parfois des dizaines voire des centaines de milliers de personnes et cela pendant des semaines, et la centrale n’a pas été construite. Au Pèlerin idem. Et puis la gauche était au pouvoir, et ce n’était pas le PS actuel...
                Dans tous ces cas les gens étaient déterminés, et les leaders également, parce que l’enjeu était d’importance. Et l’objet du combat circonscrit. Aujourd’hui l’objectif , la sortie du nucléaire, est politique, donc plus vaste et plus complexe.

                Or aujourd’hui nous avons une centrale devenue inmaitrisable au Japon, pourtant pays à la technologie de pointe (comme l’est probablement celle de Tchernobyl, mais à son propos les nucléocrates sont parvenus, à la faveur de la guerre froide et à grands renforts de mensonges et de désinformation à endormir l’opinion). La population y est en grand danger. Et une part beaucoup plus importante de l’opinion mondiale, grâce notamment à internet, mesure désormais l’immense danger du nucléaire.
                Si à cette occasion nous ne parvenons pas à imposer une sortie du nucléaire - et la célébration de l’anniversaire pouvait être le déclencheur de l’installation d’un réel rapport de force - quand le ferons-nous ? Quand un Fukushima se déroulera en France ? Je n’ai, et nous avons vu que nous sommes nombreux à ne pas avoir envie de vivre chez nous un tel évènement. En fait bien sûr personne ne le veut ! Mais le degré de confiance dans les Autorités et de perméabilité à la désinformation varie chez chacun d’entre nous.

                Or les deux partis les plus susceptibles d’être au pouvoir sont nucléocrates. Et ce sont les élections présidentielles. Ils faut donc les éliminer. A moins d’être capable de mener une insurrection après les élections. Car l’oligarchie nucléaire ne pliera que sous les ordres d’un pouvoir hostile au nucléaire ou devant la crainte d’une insurrection. Je préfère la première solution.

                Il fallait donc tout faire pour maintenir une pression importante jusqu’à l’élection : en facilitant par exemple l’occupation massive de la Défense. Une chaine a d’ailleurs été suggéré aux organisateurs dans ce lieu, sans succès comme on peut le constater.
                Une chaine humaine sans prolongement n’a aucun poids, contrairement à ce qui est affirmé dans le communiqué de « Sortir du Nucléaire ». Même s’il y avait eu des centaines de millier de personnes. (on a vu ce que la contestation de la réforme des retraites a donné...). L’UMP ne fera jamais de promesses en défaveur du nucléaire, et Hollande on a vu ce dont il est capable : à la suite d’un simple coup de téléphone du patron d’AREVA !... Il peut faire toutes les promesses qu’il veut, il n’est plus crédible...

                Il fallait donc installer les conditions du rassemblement des forces de gauche et maintenir la pression sur le nucléaire... Et désormais c’est trop tard... Le 16 c’est demain... Ou alors ultime alternative : malgré l’officialisation de leur candidature, EELV et NPA finissent par se rallier à Mélenchon. J’y crois beaucoup moins qu’avant leur officialisation. Il est plus facile d’abandonner sa candidature tant que l’on est pas encore officiellement investi. Et puis avant la date limite il y avait la possibilité, même seulement hypothétique, d’une personnalité extérieure aux trois partis, ce qui aurait été plus « confortable » pour EELV et NPA. Demain cette possibilité n’existera plus...

                Alors oui je suis pessimiste sur la question du nucléaire en France. Car il va donc falloir attendre l’accident grave... Quelle folie !

                A moins que vous parveniez à faire de nouveau occuper massivement La Défense sur le thème de la sortie du nucléaire ?


              • Montagnais Montagnais 15 mars 2012 16:29

                Finance et de l’Industrie Nucléaire (la F.I.N. … La fin ? It’s the end…)


                Finance Industrie Nucléaire Industrie de la Réclame. Qui va finir l’autre ?

                On est bien obligé de faire votre constat un tantinet désabusé..

                Les chaînes « tous ensemble, tous ensemble ! » ne luttent pas à armes égales avec le Léviathan.

                L’action clandestine ou la parole divine.. Que faire demandais déjà..

                Bien à vous Samba. 

                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 15 mars 2012 16:45

                  Bonjour,

                  « 60 000 citoyens en colère » c’est bien le chiffre du jour, même le meeting de Villepinte a fait moins avec 50.000. Le lendemain d’ailleurs la radio annonçait 70.000 selon l’Ump c’est vous dire le pouvoir de la machine à tricher...Si ça se trouve, les militants de base croient que les billets de banque poussent sur des arbres et l’électricité surgit du fond d’un puits...Le nucléaire c’est génial, il suffit de trouver un pays tiers qui veuille bien enterrer nos déchets chez lui, et un pays encore plus en retard pour se lancer dans la course et ainsi payer nos démantèlements à venir...


                  • Jean Revest 17 mars 2012 11:12

                    une autre démonstration pas très sage sur www.coordination-antinucleaire-sudest.org

                    extraits :
                    " Les antinucléaires, à l’invitation du CAN84, brisent les consignes bien sages de rester sur les trottoirs et de ne surtout pas gêner la vie quotidienne des gens (imposées au RSN par les forces de l’ordre et accepté par ce groupement). Ils occupent la chaussée avec leurs banderoles « Arrêt immédiat du nucléaire » et filtrent les automobiles en remettant aux conducteurs un tract et en engageant la discussion avec les passants. Les gendarmes interviennent et tentent d’imposer leur volonté. Les militants antinucléaires résistent et emportent le rapport de force, ils maintiennent le barrage filtrant, tandis que les organisateurs du RSN déclarent aux forces de l’ordre : " ils ne sont pas avec nous, nous n’avons rien a voir avec eux, nous, nous restons sur les trottoirs comme demandé". Lamentable attitude dénonçant au pouvoir des citoyens en lutte, et se faisant les auxiliaires de l’état policier ! "


                    • Tikiri 17 mars 2012 12:45

                      D’autres réactions un peu moins « impuissantes » se sont déroulées à d’autres endroits (mais avec beaucoup moins de personnes)... Suivant l’adage qu’il est plus compliqué de mettre des CRS pour défendre chaque pylône que pour défendre les centrales :
                      Ici en Manche (50) : http://percysoustension.pagesperso-orange.fr/epr_et_tht/archives/manif_01.html
                      http://www.dailymotion.com/video/xpdu67_les-anti-tht-deboulonnent-des-pylones_news

                      Mais aussi en Mayenne (53), où le rapport de force fut bcp plus facile (100 militant-e-s pour 15 gendarmes).

                      Et puis, plus discrètement dans d’autres endroits.


                      • Patrick Samba Patrick Samba 18 mars 2012 12:46


                        Merci à Jean Revest et Tikiri pour ces informations encourageantes, qui démontrent au moins deux choses : qu’il y a des militants courageux et qu’un acte illégal n’est pas forcément illégimite, comme le souligne un militant dans la vidéo ; en particulier quand ils sont, comme c’est le cas dans les situations présentées, mesurées et publiques, non clandestines (la même démarche que celles des Indigné(e)s). 


                      • bakerstreet bakerstreet 18 mars 2012 01:29

                        Il existe une négation démocratique dans ce pays qui se fait par le biais des médias.
                        La pravda gouvernementale agit au profit d’organismes privés, ici areva, là, la saur, autre compagnie d’eau, ou hobby agricole. Les normes de la qualité de l’eau ont été ainsi de nouveau dégradées pour la rendre potable administrativement......
                        Néanmoins, les moyens de contenir l’information se rétrécissent, au fur et à mesure que les moyens de valoriser celle-ci s’étendent, en particulier avec internet.
                        Gageons donc que le combat est loin d’être perdu.
                        Les conséquences de Fukushima sont loin d’être retombées, autant environnementales que sociologiques.
                        Au Japon, pays si respectueux des règles, les réacteurs de la contention populaire se sont fissurés.
                        On ne peut se cramponner qu’un temps qu’à une posture rigide et sourde, si l’on ne veut pas être balayé par le grand vent de l’histoire, un tsumani d’autant plus violent qu’il est comprimé.


                        • zigomar 18 mars 2012 12:05

                          Je suis d’accord à 300 %. La situation est d’une gravité extrême et on continue dans la fuite en avant. On est dans l’inconscience totale. Il ne nous reste plus qu’à prier (et on sait combien c’est efficace ...) pour qu’une catastrophe majeure n’arrive pas en France dans les prochaines années. De mon côté, je fais ce que je peux en participant à différentes actions mais avec de plus en plus de scepticisme quant à leur utilité.
                          Puis-je mettre cet excellent article sur un site alternatif marseillais ?
                          Plus j’avance en âge, plus je me dis qu’il faut vraiment être « costaud » psychologiquement dans cette société de m.... !


                          • Patrick Samba Patrick Samba 18 mars 2012 13:02

                            Et comment que vous pouvez mettre cet article sur votre site alternatif marseillais, c’est fait aussi pour ça !

                            Vous parlez d’être costaud psychologiquement, et bien je peux vous garantir pour avoir participer aux marches précédentes des Indigné(e)s en France, que justement on imagine assez mal à quel point ce mouvement, même bien que réduit en nombre et pas toujours d’une cohérence à toute épreuve, est source d’une énergie et d’une émulation qui vous booste.

                            Les marches parties de diverses régions de France vont converger à Paris le 21 avril...
                            Marche Paris 2012 | Marchons Ensemble

                            Marches Lille >> Paris 2012 | Scoop.it
                             


                          • isabelle 18 mars 2012 20:36

                            Si vous êtes à Marseille, ne pas hésiter à nous contacter :
                            collectif-antinucleaire13@orange.fr,
                            apparemment, nous sommes d’accord


                          • Nina888 18 mars 2012 14:40

                            L’energie nucleaire est l’energie du mal et ils veulent uttiliser la gravitée pour en faire autant mais là c’est pire ...
                            L’electromagnétisme est de loin préférable et la force éléctro-faible aussi .
                            Ces deux forces restent hymble car elles se laisseraient facilement dominée pour aider les autres quand elle sont abondante ...
                            à trop chercher à donner de l’importance au energie du mal qui deviennent térrible quand elle sont subjuguée , qu’arrive t’il ? Il n’y as que mort et désolation ...
                            ces deux force doivent etre limitée au limites des deux autres et tous le monde n’en s’en porterait que mieu mais il faut une 5 eme force pour cela ... union des deux bonnes ...


                            • isabelle 18 mars 2012 17:37

                              Globalement d’accord avec l’article.

                              Mais ne pas se tromper d’analyse : le réseau sortir du nucléaire a été créé par des Verts (les européens contre Super Phénix). Seize ans plus tard, après n’avoir obtenu aucun résultat quelqu’il soit dans la lutte antinucléaire en France, le réseau sdn organise une chaîne humaine qui ne sert au final qu’à la mise en scène, devant les tours aéroréfrigérantes de Cruas, de la candidate EELV, qui prône la sortie du nucléaire en 25 ans !

                              Tout le reste n’est que simagrées et comme vous l’expliquez très bien, tout le monde rentre chez soi en pensant avoir oeuvré pour la lutte, alors qu’ils n’ont été que les instruments d’une ONG « Faites des Dons », en déléguant leur colère ou leur indignation. Et puis symboliquement l’immobilisme de tous ces gens « enchaînés » fait peur à voir.

                              Quelques moutons un peu récalcitrants ont pensé à l’invraisemblable désarroi et à la souffrance des japonais victimes de la catastrophe de Fukushima. C’était bien un anniversaire, n’est-ce pas ? Car dans toute cette mascarade de chaîne humaine, festive, familiale et conviviale, on en aurait presque oublié l’essentiel....

                              http://erreurhumaine.wordpress.com/


                              • Patrick Samba Patrick Samba 19 mars 2012 05:26

                                « Erreur humaine » : excellente initiative, et un texte sans ambiguïté...


                              • Patrick Samba Patrick Samba 20 mars 2012 01:41

                                Merci à tous les commentatrices et commentateurs (sauf un) 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès