Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > La componction des hypocrites

La componction des hypocrites

Humour noir et trace blanche

Gloire au pigeon fienteur ….

Boulevard Voltaire, si vous en doutiez encore, se déroula la plus lamentable parodie ! Trois cents mètres d'une balade pour quelques traîtres : ceux qui ont qui craché sur la mémoire de l'esprit de Charlie Hebdo et qui ont reçu en récompense, la fiente magistrale d'un pigeon vengeur. Gloire au volatile et honte à ces pantins de la communication, incapables de communier avec une foule qui elle, portait au plus haut les valeurs de la République.

Trois cents mètres pour la gloire et les clichés, trois cents mètres prétendument pour l'histoire quand c'est le peuple de France qui écrivait celle-ci en une multitude innombrable, à Paris mais aussi dans toutes les villes et les villages du pays. Trois cents mètres bouclés par les forces de l'ordre, l'armée et les CRS devant des estrades réservées aux journalistes pour immortaliser la farce.

S'approprier l'émotion, détourner l'attention, récolter les flashs et éventuellement quelques points de notoriété, voilà la seule ambition de ces élites en-dessous de tout, une fois encore. Laurent Fabius s'interrogeait si les Responsables allaient se montrer pour une fois à la hauteur du Peuple. Gardons-nous de lui fournir notre réponse ; il ne posait cette question que pour la forme, sans penser une seule seconde que ce fût réalisable.

La componction sur commande, les belles images pour l'histoire et quelques invités qui portent en eux l'indignité et la honte, c'est ainsi qu'on s'arrange avec la morale entre gens au-dessus des contingences morales et éthiques. La componction pour la foire et la galerie, si loin de l'esprit de ces trublions honnis par cette caste politique. La componction de façade dans des cars blindés à l'écart d'une piétaille qui leur fait peur.

Ces trois cents mètres à l'écart du monde réel sont l'expression la plus lamentable de la fracture entre les élites et le peuple. Cette brochette honteuse qui s'avance pour faire image, cette brochette indigne qui surfe sur l'émotion pour se l'approprier cette brochette grise, terne, fade, c'est la seule image qu'il ne fallait pas montrer de cette journée de dignité nationale. Un petit homme y a même joué des coudes pour finalement se retrouver au premier rang … Lamentable !

Voltaire leur suffisait ; il n'était pas question de la Place de la République ni encore moins de la Bastille, pour ces têtes bonnes à couper (au sens figuré, rassurez-vous) quand la Révolution citoyenne emportera les accapareurs et les menteurs, les profiteurs et les prévaricateurs. Ils se dressent pour défendre une Démocratie qu'ils ne servent plus. Ils ne font que se servir d'elle et cette parade mortuaire fut l'expression parfaite de ce constat terrible.

5415763.jpg

Alors, les millions de citoyen indignés, les vrais amoureux de la démocratie, les défenseurs acharnés de la liberté d'expression, les gens simples et sincères qui se pressaient en masse partout dans le pays au cri de « Je suis Charlie » comprendront, une fois encore, qu'ils se sont fait berner par des grimaciers incapables d'empathie et de compassion.

Dès le lendemain, ce sont des mesures sécuritaires qui furent prises. Ils défilent pour la liberté avant que de la bâillonner à la première occasion. Nous ne sommes pas au bout de nos peines, des reculs et des décisions liberticides. Nous allons être écoutés, fichés, surveillés, contrôlés. Ils ne connaissent que les mesures correctives.

Ils ne réfléchiront jamais à ces grands projets éducatifs et économiques qui pourraient transformer la société en profondeur, qui permettraient de modifier la donne, de changer de paradigme. Ils ne sont que les représentants des profiteurs ; il n'est pas question de changer un système dont les injustices pourtant favorisent en grande partie l'émergence des monstres qu'il faut combattre.

Trois cents mètres pour se montrer et finalement ne rien changer. Les maîtres du Monde s'en retourneront à leurs petites affaires. Ils ont pris l'air, n'ayant, une fois encore, rien compris à l'immense mouvement d'un peuple épris de liberté, de justice, de fraternité. Ils manqueront ce rendez-vous comme tous les autres auparavant. Il n'y a rien à espérer des promeneurs du Boulevard Voltaire. Le pigeon, seul a su prendre de la hauteur. Lui a tout compris.

Voltairement leur.

 

000_TS-Par8071451.jpeg

Cherchez la différence ...


Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

107 réactions à cet article    


  • charlie cui banni charlie cui banni 13 janvier 2015 09:59

    C’est une façon de voir les choses. On peut tout aussi bien considérer que quatre millions de moutons ont sciemment servi la soupe à ceux qui les tondent en long en large et en travers au quotidien. 

    Car participer délibérément à une manifestation pour la liberté d’expression placée sous la tutelle des autorités gouvernementales, faut vraiment être d’une mauvaise foi et/ou naïveté patente.

    • C'est Nabum C’est Nabum 13 janvier 2015 10:57

      charlie cui banni


      Je ne crois pas que le smanifestants se sont placés sous cette tutelle

      Ils ont dépassé le cadre, ils se sont montré plus grands et plus dignes que les guignols de tete

    • jmdest62 jmdest62 13 janvier 2015 11:44

      Bonjour c nabum

      en phase avec votre post mais ...il faut quand même mettre les chiffres en perspective (comme disent las animateurs de JT !) il y a quand même 60 Millions de Français qui ne sont pas « charlie »  :/- et qui sentent bien où les hypocrites que vous évoquez , veulent nous emmener.

      Voir aussi le billet de Siatom

      @+


    • Tillia Tillia 13 janvier 2015 11:51

      jmdest62 Il y a beaucoup de Charlie qui sont restés à la maison.

      La foule en effraie pas mal, moi la première.

    • Aldous Aldous 13 janvier 2015 20:18

      Ceux qui sont resté à la maison seront repérés et rééduqués :


      Lundi 12 janvier 2015. France 2, journal de 13h. Nathalie Saint-Cricq, responsable, depuis juin 2012, du service politique de la chaîne, est interrogée par Elise Lucet sur la marche républicaine qui a eu lieu la veille un peu partout en France et sur ses conséquences.

      Elise Lucet : « On parle beaucoup depuis quelques jours, Nathalie, d’unité nationale mais attention toute la France n’était pas dans la rue hier ».

      Nathalie Saint-Cricq : « Ah non Elise faut pas faire preuve d’angélisme. C’est justement ceux qui ne sont pas »Charlie« qu’il faut repérer ceux qui, dans certains établissements scolaires ont refusé la minute de silence, ceux qui »balancent« sur les réseaux sociaux et ceux qui ne voient pas en quoi ce combat est le leur. Eh bien ce sont eux que nous devons repérer, traiter, intégrer ou réintégrer dans la communauté nationale. »

      (Source Médiapart

      Ach, le IV reich zera bientôt opérationnel ! 


    • philouie 13 janvier 2015 20:27

      « Et que toute la gauche assume son tournant sécuritaire »

      la même, dans la vidéo.
      flic à tous les étages.


    • jmdest62 jmdest62 14 janvier 2015 08:50

      @ Aldous

      « ..C’est justement ceux qui ne sont pas »Charlie« qu’il faut repérer .. »

      avec un peu de méthode ça devrait être simple :

      1) Re-visionner les vidéos de la marche de Dimanche
      2) Identifier les « très bons Charlies » : ceux qui avaient leur panneau.
      3) identifier les « Bons Charlies » : ceux qui y étaient mais qui ,plus réservés , n’avaient pas leur panneau
      4) Envoyer des militaires à chaque adresse de chaque ville de France , pour comparer avec le trombinoscope ainsi constitué.
      On peut éventuellement demander de l’aide aux « Charlies » repérés en 2)  avec une prime pour chaque « Non-Charlie » débusqué.

      ça devrait rappeler à certains de belles heures de l’ histoire de France. smiley

      voilà voilà

      @+

      PS : Au fait ! François et Manu ...ils avaient leur panneau ?
      RePS : Achetez le dernier numéro de « Charlie Hebdo » ça pourra (peut-être ! ) pardonner votre absence de Dimanche. Mais dépéchez vous il n’y en aura pas pour tout le monde .


    • C'est Nabum C’est Nabum 14 janvier 2015 16:56

      philouie 


      Toute ? En êtes-vous certain ?

    • philouie 14 janvier 2015 17:11

      « Et que toute la gauche assume son tournant sécuritaire »
       
      Toute ? En êtes-vous certain ?

      c’est ce que dit la dame
      . je viens de réécouter. (à 25s)


    • Gabriel Gabriel 13 janvier 2015 10:12

      Belle brochette de faux cul sur cette photo. Ces dirigeants qui défilent pour la liberté d’expression la baillonnent ou la manipulent dans leur propre pays. Il aurait fallut des millions de pigeons pour noyer sous leurs fientes ces hypocrites assassins, dictateurs, affairistes et marchands d’armes.


      • C'est Nabum C’est Nabum 13 janvier 2015 10:59

        Gabriel


        Et si l’expression « Brochette » était prémonitoire ?

        Q’ils brûlent en Enfer ! 

        Pour notre malheur, le diable n’existe que sur terre

      • Odal GOLD Odal GOLD 13 janvier 2015 22:20

         
        "Poursuivant son enquête dans la mauvaise direction, la presse dresse le profil des terroristes et oublie de chercher leurs commanditaires. Sans rire, elle explique que cette vague d’attentat est une collaboration entre des membres d’Al-Qaïda au Yémen et de Daesh, alors que les deux organisations se livrent depuis un an une guerre féroce qui a déjà fait au moins 3 000 victimes dans les deux camps."
         
        >>> http://www.voltairenet.org/article186440.html

         

         


      • Odal GOLD Odal GOLD 13 janvier 2015 22:22


         
         
        "Poursuivant son enquête dans la mauvaise direction, la presse dresse le profil des terroristes et oublie de chercher leurs commanditaires. Sans rire, elle explique que cette vague d’attentat est une collaboration entre des membres d’Al-Qaïda au Yémen et de Daesh, alors que les deux organisations se livrent depuis un an une guerre féroce qui a déjà fait au moins 3 000 victimes dans les deux camps."

         
        >>> http://www.voltairenet.org/article186440.html
         


      • oncle archibald 13 janvier 2015 10:15

        Cette fiente larguée fort à propos au bal des faux culs, l’a été sans aucun doute par la colombe de la paix. Outragée par la présence de tueurs dans le sinistre cortège officiel elle s’est tout simplement vengée.


        • C'est Nabum C’est Nabum 13 janvier 2015 11:00

          oncle archibald


          Nous l’en remercions ! 

        • o.man 13 janvier 2015 23:56

          François a été décoré de la merdaille d’honneur par un pigeon .

          Et ce pauvre Patrick Pelloux , après cette très longue accolade , je l’ai bien senti emmerdé .
          Pour l’occasion , on aurait pu lui refiler une pancarte avec écrit dessus « J’essuie Charlie ! »
          Ça à bien fait rire ces amis en arrière plan .

          http://www.dailymotion.com/video/x2ehttr_marche-republicaine-francois-hollande-prend-patrick-pelloux-dans-ses-bras_news


        • Daniel Roux Daniel Roux 13 janvier 2015 10:17

          Hier soir, j’ai regardé le beau film de Jacques Audiard « Un prophète ».

          Ce film montre, avec de faibles moyens, l’abandon des jeunes délinquants aux violences et influences néfastes des autres prisonniers. « La prison est une école du crime » dit-on depuis longtemps, c’est devenu aussi une école du radicalisme.

          Ces jeunes gens très défavorisés socialement et culturellement devraient être, au contraire, pris en main par des pédagogues et des psychologues et surtout, protégés ainsi que les autres détenus.

          Par ailleurs, il serait totalement justifié qu’un français s’engageant dans une armée étrangère perde automatiquement sa nationalité.


          • C'est Nabum C’est Nabum 13 janvier 2015 11:01

            Daniel Roux


            L’abandon commence à l’école
            L a prison étant un passage obligé, c’est là que le pire se joue 

          • Daniel Roux Daniel Roux 13 janvier 2015 11:25

            L’école est un centre d’instruction de masse. Il y a ceux qui s’en arrange et les autres.

            Le parcours des meurtriers est assez semblables, orphelins ou abandonnés par leurs parents, ils sont trimbalés d’une famille d’accueil à une autre.

            Pourquoi les orphelins ou abandonnés ne bénéficient-ils pas de conditions optimum et positives pour compenser leurs manques familiaux ? C’est une question qui me tracasse depuis très longtemps et l’un des manquements majeurs de la République.


          • rocla+ rocla+ 13 janvier 2015 11:45

            En réalité tout commence entre une mère et un père .


            c ’ est quand cela qu’ il faudrait savoir . 

            Un bambin aimé et équilibré  a bien plus de chances de s’ en sortir .



          • C'est Nabum C’est Nabum 13 janvier 2015 12:35

            rocla+


            Je crois que l’amour dans les foyers existe, c’est dans la quartier que tout se dérègle 

          • C'est Nabum C’est Nabum 13 janvier 2015 12:36

            Daniel Roux


            Effectivement il y a des failles

            Allez voir le désarroi des mommes en maison de l’enfance, ils sont souvent fracassés bien avant que d’être éduqués

          • Yohan Yohan 13 janvier 2015 15:05

            Marisol Touraine aime beaucoup : la politique


          • Le Poilu Le Poilu 13 janvier 2015 20:18

            En 1980, dans leur chanson « Instinct de Mort » le refrain de cette chanson était :

            "C’est dans tes prisons qu’on fabrique le crime
            Les Buisson, Willoquet et bien d’autres Mesrine.
            Croîs-le, la main tendue vaut mieux que les chaînes
            Surtout quand tu es gosse, tu apprends vite la haine." ....

            Assez juste non ??? Il suffirait peut-être de changer les noms pour être actuel.


          • Le Poilu Le Poilu 13 janvier 2015 20:25

            Oupsss, je parlais du groupe Trust... Désolé


          • Tillia Tillia 13 janvier 2015 10:31

            charlie cui banni D’abord ce n’était pas une manifestation mais une marche ... il n’y avait aucune revendication, le peuple a spontanément créé cette marche, les politiques ont essayé de la récupérer, mais les faux-cul sont trop voyants.

            C’est Nabum Je n’ai pas l’esprit Voltairien, j’ai tout simplement mauvais esprit, je ne joue d’aucun instrument sur l’échiquier politique puisque je n’ai aucun représentant, mais j’ai bien aimé l’essence, l’esprit frondeur de votre article, il pourrait me correspondre dans les grandes lignes, car j’ai ressenti la même chose, comme une spoliation ... componction me semble toucher de trop près à la religion. 
            J’ai trouvé au jeu de la différence ... il s’agit du petit freluquet qui fait fi du protocole et se retrouve en première ligne. Au passage, merci à tous les politiques qui ne sont pas venus et merci aux quatre millions de Charlie d’avoir fait le déplacement smiley

            Le bon de la chose, - il y a eu tellement de remue ménage, - police, armée, - que ce matin j’ai le plaisir de vous annoncer que des « victimes collatérales » sont tombées à Saint Denis, des gros bonnets de la drogue, ça arrive à point nommé, mais je le prends comme une excellente nouvelle et j’espère que nous en aurons d’autres, il faut faire un grand ménage ... et vite ! C’est pour ça que nos politiques ont défilé non ? 




            • charlie cui banni charlie cui banni 13 janvier 2015 10:57

              @Tillia

              On peut jouer sur les mots. Toujours est il que dès lors même qu’il y a une revendication dans cette marche, en l’occurrence pour la liberté d’expression, c’est bel et bien une manifestation.
              D’autre part prétendre à la spontanéité de cette marche du dimanche est une farce (a contrario des rassemblements jusqu’à ce jour là) de part l’appel lancé par l’appareil d’Etat lui même en amont de l’événement.
              Dès lors même que les politiques ont marché en avant du cortège, le peuple s’est rangé derrière eux et non l’inverse.
              Ces éléments sont très importants car ils impliquent une soumission de fait et de fond.


            • C'est Nabum C’est Nabum 13 janvier 2015 11:03

              Tillia


              Ils jouent au Monopoly, c’est le seul jeu qu’ils connaissent

            • Tillia Tillia 13 janvier 2015 11:36

              charlie cui banni 
              C’est au delà de la liberté d’expression, (mot encore fashion victim) Il fallait venir, vous auriez vu, au lieu de raconter ce que vous ressentez ou ce que vous avez regardé à la TV et ce que les autres babillent au café du commerce. 


            • charlie cui banni charlie cui banni 13 janvier 2015 11:58

              Une belle communion sous le sein de la tartuferie républicaine, c’est tout ce que je vois.


              A tout le moins j’espère qu’un tel satisfecit, partagé désormais avec des millions d’autres, vous, nous garantissent des jours meilleurs ^^


            • Taverne Taverne 13 janvier 2015 10:39

              L’auteur crie avant d’avoir mal en prophétisant "des reculs et des décisions liberticides. Nous allons être écoutés, fichés, surveillés, contrôlés. Ils ne connaissent que les mesures correctives."

              Or, c’est tout le contraire que l’on entend dans la bouche du ministre de l’Intérieur et des responsables politiques : il faut corriger les failles et les erreurs, améliorer les textes. L’éventualité d’un Patriot Act semble rejetée majoritairement. On parle de renforcer la frontière Schengen (qui est une passoire), de mieux contrôler les allées-venues en avion des suspects, d’améliorer le renseignement. Lisez d’abord la presse et les déclarations officielles ! Et réagissez seulement après avoir pris connaissance des faits.

              Mais si le vent tournait vers un Patriot Act, bien entendu il faudrait réagir vivement. Seulement ce n’est pas ce qui est prévu actuellement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès