Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > La démocratie à la française ou la prohibition du tabac

La démocratie à la française ou la prohibition du tabac

Voilà, d’ici à quelques heures l’application de la loi anti-tabac sera d’actualité dans tous les lieux dits « de convivialité » (cafés, hôtels, restaurants, discothèques, casinos).

A l’heure actuelle loi et décret existent, plus question de faire machine arrière pour le gouvernement. L’impact sur la liberté de chacun est évident, néanmoins les dégâts sur la santé causés par le tabac sont réels.

Donc la question suivante : l’Etat domine-t-il l’individu ?

L’écrivain argentin, Jorges luis Borges disait « Je ne peux pas être d’accord avec une théorie qui prêche la domination de l’État sur l’individu  ».

Selon la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi. »

En effet, les fumeurs traversent les bornes des non-fumeurs dans les lieux publics et de convivialités, mais cependant une certaine liberté doit être accordée à chacun. Aujourd’hui plus de 450 000 lieux dits « de convivialité » existe.

Pourquoi ne pas avoir mis en place un référendum ?

Pourquoi ne pas avoir donné le droit aux professionnels du métier de choisir ? Pourquoi ne pas avoir mis en place une taxe sur les lieux fumeurs, ceci d’une part afin de contrôler les lieux dit fumeur et ceux non-fumeur, de générer une manne financière pour l’Etat qu’il aurait pu dédier à la recherche sur les cancers liés à la cigarette ?

Car après un calcul rapide en ne gardant que 200 000 lieux payant chacun 100 € par mois de taxes, cela pourrait générer une rente annuelle de 240 millions d’euros qui aurait pu être investis dans la recherche chaque année.

Le choix, voilà aujourd’hui quelque chose que les professionnels du métier n’ont pas, que les citoyens français n’ont pas. D’où aujourd’hui un réel problème de démocratie, l’Etat domine entre autres par cette nouvelle loi l’individu.

L’individu, à long terme aura-t-il encore des droits ou uniquement des devoirs ?

Vincent Gouvion


Moyenne des avis sur cet article :  3.13/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

83 réactions à cet article    


  • Befana 2 janvier 2008 11:10

    Par pitié, avant de poster un article, relisez-vous... Car à la fin de la lecture de votre article, on ne retient pas le propos,juste les nombreuses et énormes fautes d’orthographe dignes d’un élève de CE1 !


    • tvargentine.com lerma 2 janvier 2008 11:15

      Cette loi,nous pouvons l’apprécier le matin au café.

      Plus d’odeurs de tabac qui sentent mauvaises et qui prend à la gorge pour les non fumeurs.

      Des cafés devenus propres et qui redeviennent des lieus de vie pour la société.

      Les cafés vont pouvoir se moderniser sans craindre de voir leur mur sentir la crasse du tabac humide.

      Une très bonne loi de santé public


      • Crapulox 5 janvier 2008 21:49

        Et voilà maintenant que les riverains manifestent et crient au « tapage nocturne » parceque les fumeurs fument sur les terrasses ou dans la rue !
        - Ah vous êtes beaux les français !


      • Ceri Ceri 2 janvier 2008 11:16

        l’interdiction de fumer n’est pas une exception française, loin de là. Toute l’Europe y passe, et c’est ce qui m’inquiète. Comme si on cherchait à nous habituer à subir des restrictions à nos libertés, des lois liberticides et paternalistes (parce qu’il aurait été plus juste de laisser les patrons de bar choisir s’ils faisaient fumeur ou non fumeur au lieu d’imposer ça partout).

        Et en +, à coté de ça on laisse les OGM, les téléphones portables, les engrais et pesticides, l’alcool, le prozac, la lobotomie télévisuelle.

        Ca fait un peu « dormez, on veille sur vous ».


        • (---.---.39.193) 2 janvier 2008 11:42

          je ne suis pas d’accord avec les mots comme liberticides, paternalistes concernant cette Loi. Vous pensez qu’il aurait été plus juste de laisser les patrons de bar choisir ... Ceci est une mauvaise idée, car ces lieux sont considérés publics et doivent, de facto, suivre les lois élémentaires qui régissent les espaces publics, imaginez un patron qui a le « choix » de ne pas prévoir de sortie de secours par souci de gain en superficie ou d’économie tout simplement, Imaginez le non aménagement de portes coupe-feux, imaginez l’absence d’affichage des tarifs de consommation ... Cette Loi entre dans le même cadre : assurer la sécurité des citoyens utilisant l’espace public.


        • Fred 2 janvier 2008 13:30

          Donc le fait d’enfumer vos voisins pendant qu’ils mangent est une liberte a vos yeux ? Moi ma liberte dans un restaurant est d’aller vaporiser du deodorant sur les fumeurs aussi longtemps qu’ils fument, vous trouvez ca anormal pour moi c’est exactement la meme chose.


        • Ceri Ceri 2 janvier 2008 13:35

          j’en ai marre d’entendre ce genre de réflexions. Si je réponds au même niveau : je n’ai jamais obligé les non fumeurs à venir dans les bars où les fumeurs fument. De + il y a assez d’espaces non fumeurs pour qu’ils aillent respirer de l’air pur. De +, j’ai déjà entendu des non fumeurs gueuler sur les fumeurs alors qu’ils roulent en 4x 4 diesel, faut juste arreter de se foutre du monde je crois.

          Maintenant je réponds vraiment : c’est dictatorial d’obliger TOUS les patrons à faire non fumeur. Sarkoléon n’avait pas dit pareil pour les 35h, appliquées uniformément partout ?


        • Sigefroid 2 janvier 2008 13:53

          @Ceri ... je suis même d’avis, pour jouer au petit Lerma, qu’il faille exclure de la prise en charge sécu tous les malades du Sida qui se sont contaminés « volontairement »... les cotisants ne sont pa responsables du fait qu’ils ne savent pas réfréner leurs bas instincts... Non au fumeurs, non aux baiseurs, non aux buveurs, non aux penseurs, non aux glandeurs, aux musicos... etc ; oui au travail sous payé, à TF1 obligatoire, à la StarAc en boucle, à la conso de masse (de la merde pas chère made in China), au Parti unique, à la tronche de Sarko en photo au-desus de tous les lits, aux politicards verreux et surpayés et aux actionnaires affranchis d’impôts ... « V » comme Vendetta qu’il disait, non ?


        • Fred 2 janvier 2008 14:06

          « j’en ai marre d’entendre ce genre de réflexions. »

          C’est facile pour vous vous etes du cote de celui qui fait chier les autres. Soit fumer et moi je vaporiserai mon deo sur vous, comme ca nous avons chacun la liberte.

          « Si je réponds au même niveau : je n’ai jamais obligé les non fumeurs à venir dans les bars où les fumeurs fument. »

          Ce n’est pas un espace reserve aux fumeurs et peut etre que le non-fumeur etait la avant. C’est pas comme ci les fumeurs n’allumaient JAMAIS une cigarette quand il voit UNE personne pas fumer.

          « De + il y a assez d’espaces non fumeurs pour qu’ils aillent respirer de l’air pur. »

          Il y a plein d’espaces fumeurs : dans la rue, chez vous et vos amis...en fait 99.9% du territoire francais doit etre fumeur.

          « De +, j’ai déjà entendu des non fumeurs gueuler sur les fumeurs alors qu’ils roulent en 4x 4 diesel, faut juste arreter de se foutre du monde je crois. »

          je n’ai pas de vehicule.


        • Nobody knows me Nobody knows me 4 janvier 2008 15:50

          j’en ai marre d’entendre ce genre de réflexions. Si je réponds au même niveau : je n’ai jamais obligé les non fumeurs à venir dans les bars où les fumeurs fument. De + il y a assez d’espaces non fumeurs pour qu’ils aillent respirer de l’air pur. De +, j’ai déjà entendu des non fumeurs gueuler sur les fumeurs alors qu’ils roulent en 4x 4 diesel, faut juste arreter de se foutre du monde je crois.

          Mauvaise foi consternante. Vous avez vu la séparation fumeur-non fumeur ou dans les lieux publics vous ? Une pauvre barrière tout au plus. C’est comme le type du zapping qui dit que l’odeur des escargots à l’ail le dérange mais qu’on ne fait pas de loi pour ça. Aux dernières nouvelles, l’ail ne fout pas le cancer du poumon.

          Maintenant je réponds vraiment : c’est dictatorial d’obliger TOUS les patrons à faire non fumeur. Sarkoléon n’avait pas dit pareil pour les 35h, appliquées uniformément partout ?

          Complètement d’accord. Je ne comprends pas pourquoi on oblige tous les professionnels à être non fumeurs, c’est leur business point... Encore un obscur chapitre du code du commerce.


        • pallas (---.---.96.54) 2 janvier 2008 11:56

          il est dorenavant interdit de faire des discours pro tabacs ou plutot de critiquer la nouvelle sous peine de 750 euros d’amendes, sa parcontre, c’est passé un peut inaperçu. Au nom de la liberté et de l’egalité.


          • Yannick Harrel Yannick Harrel 2 janvier 2008 12:00

            Bonjour,

            Cette loi n’aurait pas dû exister, elle n’est que le résultat de la désinvolture des fumeurs qui n’ont que trop rarement pris la peine de se préoccuper de ceux qui ne supportent pas les lieux plongés dans le brouillard.

            Je suis revenu de Lituanie voilà peu : depuis un an tous les lieux de consommation sont non fumeurs, et vous savez quoi ? Ils sont bondés ! Alors le coup du « on va perdre tous nos clients » comme je l’ai parfois entendu me paraît totalement hors de propos.

            Et oui je le répète : je m’inquiète de cette dérive hygiéniste de la société Française mais d’un autre côté un fumeur n’engage pas que sa santé mais aussi celle de ceux qu’il côtoie. Et ces derniers n’ont que trop rarement eu la possibilité d’exprimer désaccord à voir leur espace de consommation pollué par des volutes indésirables.

            Quand je fume un cigarillo, c’est un plaisir. Mais malheureusement les tireurs de cigarettes sont dans une autre logique qui est plus celle de l’habitude et même de la dépendance. Il y a fumer et fumer je dirai, malheureusement l’excès a tué la civilité qui aurait permis d’éviter la promulgation de cette mesure législative draconienne.

            Cordialement


            • un autre 2 janvier 2008 12:06

              ces lieux dits « publics » ne le sont pas justement car il serait déjà interdit d’y fumer s’ils l’étaient. Un bar, une discothèque, un restaurant, sont des lieux privés (appartenant à des personnes physique ou à des entreprises). Pourquoi le propriétaire d’un lieu privé ne pourrait-il pas choisir d’être un endroit fumeur, il choisit bien les gens qui entrent ou non dans son établissement...

              Le problème qui risque de se poser, c’est que, les fumeurs continuant à fumer se poseront la question avant d’aller boire un verre dans un bar ou une boîte où ils ne pourront plus s’adonner à leur « vice » (je précise, je suis fumeur).

              De plus, l’argument revenant régulièrement qui est de dire que les non fumeurs qui n’allaient plus dans ces endroits vont y retourner est à mon avis complètement fallacieux. Je ne suis évidemment pas dans la tête des gens mais je ne connais absolument personne (pas une seule) qui s’empêche de sortir en bar, resto ou boîte à cause des fumeurs.

              Que nous (fumeurs) ayons à faire des efforts (du genre éviter d’envoyer notre fumée directement sur les gens, fumeurs ou non) est une évidence mais il ne faut pas abuser non plus dans l’autre sens...


              • (---.---.144.57) 2 janvier 2008 12:34

                C’est vrai, ce ne sont pas de Lieux publics, Erratum mais ce sont biens des ERP, établissements recevant du public, donc régit par la loi et non juste par la volonté des propriétaires...


              • Fred 2 janvier 2008 13:32

                « Que nous (fumeurs) ayons à faire des efforts (du genre éviter d’envoyer notre fumée directement sur les gens, fumeurs ou non) est une évidence mais il ne faut pas abuser non plus dans l’autre sens... »

                Un seul fumeur dans un petit resto suffit a polluer l’ensemble du resto. Vous devez fumer tellement que vous ne devez pas vous en rendre compte. Vous n’aimeriez pas que je mette un fumigene sur votre table et bien c’est pareil.


              • guitou (---.---.1.42) 2 janvier 2008 17:50

                Je suis deja ressorti de certains bars parce que je ne supportais pas la fumée...


              • guitou (---.---.1.42) 2 janvier 2008 17:55

                L’Etat domine-t-il l’individu ?

                Il me semble que dans un état de gauche ce serait effectivement le cas. La caractéristique d’uen politique de gauche est de favoriser l’égalité au détriment de la liberté. Parfois dans une mesure extrème comme dans les pays communistes. Ou de manière plus modérée comme pour la retraite par répartition ou la sécurité sociale (je sacrifie une partie de mon revenu pour aider les personnes retraitées ou malades).

                Alors Sarkozy de gauche ? Je n’irais pas jusque là smiley

                Mais personnellement j’ai souvent été gêné par des fumeurs, très souvent même. De quel droit devrais-je subir cette gêne ?


              • an691 (---.---.35.79) 2 janvier 2008 12:08

                Cette loi est idiote, bienvenu au fascisme disney land ...


                • Fred 2 janvier 2008 13:33

                  ouai laissons les gens faire ce qu’ils veulent, si on se rencontre un jour je vous mets une corne de brume a 10cm de l’oreille, c’est ma liberte merde, tu vas pas m’en empecher fasciste.


                • Fred 2 janvier 2008 23:12

                  lol un truc trop marrant, certaines personnes qui ne sont pas d’accord avec vous mettent des commentaires negatifs sur TOUS vos posts. Ok, l’idiot n’oublie pas celui la smiley


                • pallas (---.---.96.54) 2 janvier 2008 12:14

                  il est interdit de critiqué la nouvelle loi sous peine de denonciation, suivi d’une amende de 750 euros d’amende, etant fumeur, je suis pour cette loi, car celle ci me donnera la liberté de ne plus fumé dans les bars tabacs. Les habitués des bars tabac, seront dorenavant libre de la dictature de la cigarette, ces femmes et ces enfants pourront a nouveau venir, dans ces lieuwx autrefois envahi. Je reclame, une nouvelle mesure, celui du controle de l’individu chez soit, actuellement aux USA, il est deja interdit, je parle de new york, de fumé chez soit, meme seul, car au nom de la liberté il est important que l’individu soit controlé. UNe autre information, il est interdit d’affirmé que le tabac passif n’existe pas et qu’il n’y a aucunes preuves et pire encore qu’il n’y a eu aucunes etudes scientifiques et que finalement sa n’est que de la COM. Il est interdit de dire cela, sous peine de 750 euros d’amendes. Il est interdit de dire aussi que le frere de sarkozy travail en etant un dirigeant d’une grande boite pharmaceutique auquel celle ci se fait bcp d’argents, grace aux fumeurs qui souhaitent arreté de fumé, ainsi que la depression. Il est interdit de dire que l’IFOP, une tres grande institut de sondage, sa dirigeante est le president du medef, dont le frere de sarko en fait parti aussi en etant un des membres les plus important. IL est interdit de dire, que madame Bachelot, son intelligence est a egal hauteur que ces propos et son discour. Il n’est pas interdit de dire qu’au nom de votre liberté, toute communication electronique est deja controlé, au nom de la liberté, dans toute l’europe.


                  • Yannick Harrel Yannick Harrel 2 janvier 2008 12:44

                    Bonjour,

                    Avant de dire des âneries, avez-vous pensé à lire le décret 2006-1386 au moins ?

                    Parce que moi je l’ai lu consciencieusement et je n’y ai rien trouvé de tel. Le seul point qui se rapprocher de ce que vous évoquer serait le suivant, à l’article 2 : Favoriser, sciemment, par quelque moyen que ce soit, la violation de cette interdiction. En gros, il faut une incitation active du responsable de l’établissement pour être mis à l’amende. On est loin du cas de figure que vous mentionnez...

                    Cordialement


                  • Fred 2 janvier 2008 13:35

                    il n’est pas interdit de fumer chez soi a New York, n’importe quoi vive la propagande debile


                  • 5A3N5D 2 janvier 2008 13:50

                    Code de la santé publique, article R. 3512-2

                    (Décret nº 2007-1133 du 24 juillet 2007 art. 5 1º Journal Officiel du 25 juillet 2007)

                    Est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe le fait, pour le responsable des lieux où s’applique l’interdiction prévue à l’article R. 3511-1, de : - 1º Ne pas mettre en place la signalisation prévue à l’article R. 3511-6 ; - 2º Mettre à la disposition de fumeurs un emplacement non conforme aux dispositions des articles R. 3511-2 et R. 3511-3 ; - 3º Favoriser, sciemment, par quelque moyen que ce soit, la violation de cette interdiction.

                    Par ailleurs, la loi ne distingue pas les « locaux privés » et les « locaux publics », mais vise tous les locaux à usage collectif.


                  • C.Laborde (---.---.17.49) 3 janvier 2008 21:02

                    « le tabac passif n’existe pas et qu’il n’y a aucunes preuves et pire encore qu’il n’y a eu aucunes etudes scientifiques ».

                    Vous voulez dire qu’étant quasi analphabète, vous n’avez lu aucune étude allant à l’encontre de vos préjugés de pithécanthrope borné.


                  • FredR31 (---.---.66.216) 2 janvier 2008 12:25

                    Tout cela est un peu du baratin. La seule vraie question est la suivante : Pourquoi l’Etat n’interdit-il pas purement et simplement le tabac, produit reconnu 100% nocif ? Par exemple les contrôles qui touchent l’industrie agro-alimentaires sont draconiens et le moindre risque est pris en compte et traité. Gare au restaurateur qui romp la sacro-saint « chaîne du froid », même si le risque est infime pour le consomateur. Mais là, on contourne, on culpabilise, on tergiverse, c’est consternant !


                    • Clipperton Clipperton 2 janvier 2008 12:37

                      Je n’en reviens pas de tout ces commentaires (je ne parle de l’interdiction de critiquer la loi je n’en ai jamais entendu parler.. :

                      Pensez à ceci : la liberté des uns commence là où s’arrête celle des autres....

                      J’ai développé mon point de vue dans un article qui j’espère paraitra sur Agoravox mais que vous pouvez retrouver sur mon blog : www.cyrilbegue.fr


                      • pallas (---.---.96.54) 2 janvier 2008 12:46

                        Celui qui fera des discours pro tabacs, se vera obtenir d’une amende de 750 euros, ce qui revient a dire que celui qui denoncera la nouvelle loi et ne sera pas en accord avec elle aura une amende de 750 euros d’amendes. OUi mes petits choux, la liberté de s’exprimé c’est cela aujourd’hui, elle ne va que dans le sens que l’ont obligent. Bienvenu a Diney land Compagnie


                        • pallas (---.---.96.54) 2 janvier 2008 12:58

                          Evidement c’est passé presque inaperçu. De plus je n’est aucunes idées ou et dans qu’elle circonstance sera elle appliqué. 2 individues dans un bars buvant une biere et critiquant la loi anti tabac, un policier pourra mettre une amende de 750 euros, le citoyen lambda dans la rue ou dans le milieu du travail discutant negativement de la loi anti tabac pourra il avoir une amende de 750 euros ?. Cette mesure dans la nouvelle loi est la plus importante et aussi la plus flou.


                          • (---.---.16.250) 2 janvier 2008 15:18

                            Poster le lien vers le décret d’application permettrait de vérifier vos propos.

                            Pour l’instant, et à moins que vous ne vous réferiez à un autre texte, est puni d’une amende de classe 4 le fait de « - 3º Favoriser, sciemment, par quelque moyen que ce soit, la violation de cette interdiction. ».

                            En clair, critiquer la loi est permi (c’est même garanti par la constitution, soit dit en passant). Inciter à violer la loi ne l’est pas.

                            Encore plus simplement, le bistrotier qui propose à ses clients de fumer dans la salle commune est en tord. Le bistrottier qui propose à ses clients de fumer dehors ne l’est pas.

                            Le bistrottier qui hurle parce que ses clients ne peuvent plus fumer dans son bar parce que la loi est injuste, ..... ne risque rien. Le punir pour cela serait contraire à la constitution francaise (liberté d’exprimer ses opinions), à la convention européenne des droits de l’homme (idem).

                            Celui qui incite à enfreindre la loi, par contre, est responsable devant celle-ci. De même qu’inciter les gens en enfreindre le code de la route est répréhensible.

                            Mais votre prochain poste, intégrant le lien vers ce fameux texte, permettra d’y voir plus clair.


                          • (---.---.16.250) 2 janvier 2008 17:10

                            un lien utilisable si possible ?


                          • xa (---.---.16.250) 2 janvier 2008 17:16

                            Je vais supposer que le lien que vous avez mis cite l’article que vous aviez cité précédement.

                            Je vous cite : "(Décret nº 2007-1133 du 24 juillet 2007 art. 5 1º Journal Officiel du 25 juillet 2007)

                            Est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe le fait, pour le responsable des lieux où s’applique l’interdiction prévue à l’article R. 3511-1, de : - 1º Ne pas mettre en place la signalisation prévue à l’article R. 3511-6 ; - 2º Mettre à la disposition de fumeurs un emplacement non conforme aux dispositions des articles R. 3511-2 et R. 3511-3 ; - 3º Favoriser, sciemment, par quelque moyen que ce soit, la violation de cette interdiction."

                            Avec un peu de remise en forme : (Décret nº 2007-1133 du 24 juillet 2007 art. 5 1º Journal Officiel du 25 juillet 2007)

                            Est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe le fait, pour le responsable des lieux où s’applique l’interdiction prévue à l’article R. 3511-1, de :

                            - 1º Ne pas mettre en place la signalisation prévue à l’article R. 3511-6 ;

                            - 2º Mettre à la disposition de fumeurs un emplacement non conforme aux dispositions des articles R. 3511-2 et R. 3511-3 ;

                            - 3º Favoriser, sciemment, par quelque moyen que ce soit, la violation de cette interdiction.

                            Comme cet article le dit, il faut sciement favoriser par quelque moyen que ce soit la violation de cette interdiction.

                            Jusqu’à preuve du contraire critiquer la loi n’est pas dire qu’il faut l’enfreindre.

                            Si je vous dis que cette loi est conne, j’émets une opinion, ce qui est garanti par la constitution, les traités internationaux et la convention des droits de l’homme.

                            Si je vous dis « vas-y, fumes dans ce bar », je vous incite à enfreindre la loi, et dans ce cas je suis passible au titre de cette loi d’une amende de classe 4.

                            C’est toute la différence entre l’expression d’une opinion, et l’incitation à enfreindre la loi.


                          • xa (---.---.16.250) 2 janvier 2008 17:20

                            Je rajouterai que le texte concerne le responsable des lieux où se produit l’infraction, et non le citoyen lambda comme précisé au départ.

                            Mais peut être n’est-ce pas le texte auquel faisait référence pallas.


                          • 5A3N5D 2 janvier 2008 17:50

                            «  »« Jusqu’à preuve du contraire critiquer la loi n’est pas dire qu’il faut l’enfreindre. »«  »

                            Absolument. Il en va de cette loi comme de toutes les autres : l’incitation à un acte délictueux ou la non-intervention pour faire cesser l’acte en train de se commettre est punissable. C’est un principe absolu.

                            Maintenant, on peut râler tant qu’on veut contre tout (les radars, les chauffards, par exemple) sans pour autant tomber sous le coup de la loi. Dans le cas qui nous concerne, je pense que le gérant d’un établissement accueillant du public qui laisserait quelqu’un y fumer ou qui distribuerait même des cigarettes serait condamné à l’amende prévue dans ce cas-là. J’ai du mal, moi aussi, à voir où nos libertés fondamentales (la libre expression) est remise en cause par cette loi anti-tabac dans les locaux à usage collectif. Certains ont fait ici un pur amalgame de mauvaise foi, rien de plus.

                            On peut penser ce qu’on veut de cette législation, mais c’est un autre débat...


                          • melin 2 janvier 2008 13:13

                            En fait, si chaque action qui entraine une nuisance à autrui (ne serait-ce qu’infime) et il faut ici dire clairement que pour les non-fumeurs, le tabagisme passif représente probablement une gene, mais le risque pour la santé est visiblement tres surévalué volontairement par des études qui voudraient nous faire croire que le tabagisme passif est aussi dangereux que l’actif, que de respirer les effluves de son voisin de restaurant est aussi dangereux que de fumer 2 paquets par jour !

                            Mais on peut concevoir une société qui ne supporte pas qu’un fumeur puisse éventuellement mettre en danger un non fumeur, mais il faudra alors etre logique et appliquer la meme rigueur aux automobilistes qui polluent ceux qui ont décidé de ne pas avoir de voiture ou encore aux non-vaccinés contre la grippe (8.000 morts par an) qui vehiculent le dangereux virus.

                            Il s’agit là d’un choix de société, pour ma part, je considère que vivre avec les autres nous imposent des nuisances et des risques, mais cela nous apporte tellement par ailleurs, finalement c’est le principe meme de la tolerance. Mais en realité, il faut voir derriere ces arguments, une banale lutte contre un fléau, le tabac, qui risque de s’en prendre à nos jeunes et les aliéner. Là le combat gagne en noblesse, mais alors pourquoi mentir sur le tabagisme passif ! et attention car nous avons basculé de la lutte contre le tabac à celle contre le fumeur !


                            • Olivier 2 janvier 2008 13:37

                              Cette loi n’est absolument pas liberticide ; bien au contraire, elle va donner la liberté aux gens de respirer un air non enfumé dans les lieux ouverts au public. Elle n’interdit pas aux fumeurs de fumer, mais simplement d’enfumer les autres personnes partageant leur espace commun. Les fumeurs peuvent simplement aller fumer dans un endroit où elles ne nuiront pas à la santé des autres. Ce n’est pas non plus une loi « paternaliste », car rien n’interdit aux fumeurs de continuer à assouvir leur besoin en nicotine.


                              • (---.---.112.108) 2 janvier 2008 13:38

                                On hurle au fascisme contre une loi, qui, au fond, fait le minimum, protéger les salariés et les mineurs. C’est vraiment dévaluer le mot fascisme, lui faire dire n’importe quoi.

                                Est-ce que le code de la route est fasciste ?

                                Enfin, passons. Espérons que sur les sujets vraiment important nos défenseurs farouches de la liberté se mobiliseront.


                                • Bertrand (---.---.158.127) 2 janvier 2008 13:39

                                  le viel adage « la liberté individuelle s’arrête là où commence celle des autres » semble avoir été oublié... quand vous invitez des amis à la maison, ils sortent poliment d’eux-même sur le balcon ou dans le jardin pour en griller une... pourquoi n’en serait-il pas autrement dans les restos et cafés ? j’ai attendu longtemps avant d’avoir envie de remettre les pieds dans un café : maintenant je n’hésiterai plus à aller consommer une bière le soir ou un café le matin ! et puis aller fumer sa clope dehors, ça crée des liens entre fumeurs... bref, que du bon dans cette loi !!!!


                                  • Bertrand (---.---.158.127) 2 janvier 2008 14:08

                                    franchement, on s’en fiche un peu du chiffre d’affaires des bistrotiers parce qu’ils ne vendent plus de café ni de déssert ( pas bon pour la santé, de toute façon ! ), non ? tout cela est invérifiable... en ce qui me concerne, le café du coin ( 2 moulins rue Lepic ) va me voir de + en + souvent les bars sympas et accueillants qui sont toujours pleins le resteront, même non fumeurs. c’est une loi qui augmente la liberté des non fumeurs qui constituent, on l’oublie peut-être, la majorité d’entre nous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Vincent Gouvion


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès