Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > La « Démocratie bourgeoise », Cause toujours, ou Ferme ta G…

La « Démocratie bourgeoise », Cause toujours, ou Ferme ta G…

L’utilisation de ces « arguments philosophico-politiques » est très répandue, surtout lorsque la censure, le ’black-out’ des luttes grévistes, et la déformation des informations ne réussissent plus à mystifier les ouvriers.

« La croissance du mouvement révolutionnaire prolétarien dans tous les pays suscite les efforts convulsifs de la bourgeoisie et des agents qu’elle possède dans les organisations ouvrières pour découvrir les arguments philosophico politiques capables de servir à la défense de la domination des exploiteurs. La condamnation de la dictature et la défense de la démocratie figurent au nombre de ces arguments. » (Lénine, 1919 [1])

 

La classe ouvrière opposée à la pseudo démocratie

L’utilisation de ces « arguments philosophico-politiques » est très répandue, surtout lorsque la censure, le ’black-out’ des luttes grévistes, et la déformation des informations ne réussissent plus à mystifier les ouvriers. « La défense de la démocratie » comme l’écrit Lénine, c’est-à-dire l’idéologie démocratique bourgeoise, accompagne les attaques contre les conditions de vie du prolétariat international et vise à l’enchaîner derrière le convoi des États-nations capitalistes. Dans un premier temps, la bourgeoisie a réussi à étouffer les luttes de résistance grévistes, et maintenant elle cherche à nous entraîner dans des guerres impérialistes. Aujourd’hui, ces « arguments philosophico-politiques » se concrétisent au travers des campagnes antiterroristes (Al Quaida et EIL) et sur les « dangers » de la montée des partis d’extrêmes droites que la bourgeoisie stipendie.

L’utilisation des exactions et des menaces terroristes ne sert pas uniquement à fournir des prétextes pour renforcer la surveillance et la mise en place de lois répressives anti-ouvrières. Ces montages médiatiques à propos des menaces terroristes justifient et crédibilisent aux yeux de la population les mesures policières répressives, selon l’argument de la défense et de la protection du peuple que seul l’État démocratique (sic) serait en mesure d’assurer alors même que les actions terroristes sont directement suscitées et manipulées, voire organisées, par les services de police de ces États pseudos démocratiques [2].

Les activités terroristes sont le résultat des manipulations et des provocations des services spécialisés des rivaux impérialistes qui se disputent le contrôle des marchés et des ressources. De même, la mise en avant du danger fasciste et de l’extrême droite – en Europe en particulier – vise à renouveler la mystique démocratique bourgeoise de l’antifascisme ; celle-là même qui a entraîné le prolétariat dans la Deuxième Guerre impérialiste mondiale et promue la contre-révolution anti ouvrière (1929-1945). Non seulement on voit des partis d’extrême droite, racistes et xénophobes, promus lors des élections européennes (en France, en Hongrie, en Grande-Bretagne, en Belgique), mais on constate de quelle façon la bourgeoisie grecque, conseillée et dirigée par ses consœurs de l’Union européenne, a fait « gonfler » le groupe fasciste Aube Dorée et avec lui le faux antagonisme démocratie bourgeoise versus dictature capitaliste au moment même où la lutte gréviste ouvrière montante était liquidée par la gauche bourgeoise. La mystique dichotomique « démocratie-dictature » accentue le sentiment d’impuissance des ouvriers en obviant le véritable et fondamental antagonisme de classes entre le capital et le travail, entre capitalistes et prolétaires. La mystification consiste à présenter une faction de la bourgeoisie comme démocratique et conciliatrice et une autre faction comme dictatoriale et hystérique, imposant à la classe ouvrière de se ranger au service de la faction pseudo démocratique pour un moindre mal. La classe ouvrière ne doit pas soutenir la dictature démocratique bourgeoise contre la dictature-hystérique-bourgeoise. La classe ouvrière doit mener ses propres luttes anticapitalistes non pas pour obtenir des réformes et des avantages éphémères mais pour résoudre les contradictions insolubles du capitalisme en le renversant.

Néanmoins, même si le prolétariat international reste globalement soumis à l’idéologie démocratique bourgeoise, même si les luttes ouvrières ne sont pas conséquentes avec les attaques reçues et ne font pas reculer le capital, même si les partis de la gauche bourgeoise et l’industrie du syndicalisme d’affaires maintiennent leur contrôle sur les luttes ouvrières et les sabotent, il n’en reste pas moins qu’une fraction significative de la classe résiste aux pièges démocratiques bourgeois. Cette résistance se manifeste au cours de grèves, de mobilisations, par le refus de céder aux sirènes appelant à faire confiance à la démocratie bourgeoise, à se ranger derrière l’État pseudo démocratique et à abandonner le combat de classe. Les ouvriers sont nombreux à refuser de participer aux élections bidon.

 

L’exemple de la lutte ouvrière en Grèce et au Brésil

Ce fut le cas en Grèce lors des mobilisations de 2008-2012, lorsque des manifestants ouvriers tentaient d’encercler et d’envahir le Parlement afin d’interdire aux parlementaires bourgeois d’adopter des mesures d’austérité contre les ouvriers. La milice du PC stalinien grec vint à la rescousse de l’État bourgeois malmené car ce n’est pas l’extrême droite « Aube Doré » qui en aurait été capable [3]. Ce fut aussi le cas au Brésil en 2013-2014 à l’occasion de l’organisation de la Coupe du monde de football, véritable mythe nationaliste réactionnaire. Au moment où la classe ouvrière du Brésil était soumise à une propagande permanente à propos de la fierté de l’organisation de la Coupe, ce dernier a tenu à résister à ces frauduleux appels à l’unité nationale (sic) et ce fut dans la plus grande confusion que la compétition sportive a débuté. Assistée par l’ensemble de la bourgeoisie internationale (interventions de la Fédération internationale de football [4]), la classe capitaliste impérialiste brésilienne, dirigée par le Parti des Travailleurs (sic), a utilisé la répression violente pour éviter le déploiement de la révolte ouvrière ; en particulier, lorsque les travailleurs du métro de Sao Paolo se sont mis en grève à peine quelques jours avant l’ouverture de la Coupe du monde. Cette grève aurait pu paralyser la tenue des matchs et amorcer une grève générale dans l’ensemble du pays.

Dans plusieurs autres pays, l’idéologie démocratique bourgeoise a détourné la colère ouvrière vers la défense de la dictature démocratique capitaliste, lors du « Printemps arabe » par exemple. Il se joue en ce moment un combat idéologique extrêmement important aux conséquences historiques. La mystification démocratique bourgeoise ne se limite pas à l’obéissance à l’État capitaliste ; ni au respect de la démocratie politique bourgeoise formelle (élections, parlementarisme, etc.) ; ni à nier la réalité de la lutte des classes. L’idéologie démocratique bourgeoise individualiste et narcissique tend à imprégner tous les instants et tous les espaces de la vie sociale au détriment de la vision et de l’action collectives de la classe prolétarienne.

 

Les médias sociaux égalitaristes, démocratiques et participatifs (sic)

L’accélération et l’extension de la circulation du capital financier et des marchandises ; le développement des nouveaux médias (télévision numérique, Internet et réseaux sociaux), ont permis de relancer les valeurs individualistes et démocratiques bourgeoises sous le slogan « un homme, une voix » selon l’utopie que chacun avait désormais accès à une information objective, non manipulée, sans censure et en temps réel, et le rêve que chacun pouvait désormais s’exprimer comme il le voulait, sans entrave, grâce aux médias numériques et aux « réseaux sociaux ». Enfin, grâce aux nouvelles technologies de communication et de l’Internet la démocratie bourgeoise, participative, citoyenne, égalitaire serait advenue ! Tout ceci n’est que fumisterie. Un milliardaire, propriétaire de 40% des médias, aura toujours une voix et une voie prépondérante par rapport à celle d’un ouvrier d’usine, du moins tant que ce dernier restera esseulé. Toutefois, les communistes révolutionnaires doivent maîtriser ces médias et ces technologies numériques afin de les utiliser au bénéfice de l’insurrection.

À tous les niveaux de la vie sociale l’offensive idéologique bourgeoise se déchaîne. L’idéologie démocratique bourgeoise est adaptée pour contrer le développement des luttes de la classe ouvrière contre la bourgeoisie et son État (Front uni antifasciste comme dans les années 1930, combat antiterroriste, défense de la démocratie bourgeoise, etc.) Le danger de cette offensive généralisée apparaît lorsque des groupes de la Gauche communiste se font les apologistes de mouvements tels que les « indignés » et « Occupy » et servent de relais à la propagande sur « l’autogestion », et sur le primat de l’expression individuelle sur l’expression collective de classe.

 

Bâtir sur le collectif, anti-individualiste, pour renforcer la lutte de la classe ouvrière

Partir de l’unité-individu pour en tirer des déductions sociales et échafauder des plans de société, ou même pour nier la société, c’est partir d’un présupposé irréel qui, même dans ses formulations les plus modernes, n’est au fond qu’une reproduction modifiée des concepts de la révélation religieuse, de la création, et de la vie spirituelle indépendante des faits de la vie naturelle et organique( ...) Cette conception religieuse et idéaliste n’est modifiée qu’en apparence dans la doctrine du libéralisme démocratique ou de l’individualisme libertaire : l’âme en tant qu’étincelle de l’Être suprême, la souveraineté subjective de chaque électeur, ou l’autonomie illimitée du citoyen de la société sans lois sont autant de sophismes qui, aux yeux de la critique marxiste, pèchent par la même puérilité, aussi résolument “matérialistes” qu’aient pu être les premiers libéraux bourgeois et les anarchistes.’ (Le principe démocratique, Bordiga pour le PC d’Italie, 1922).

La lutte théorique et de propagande contre l’idéologie démocratique bourgeoise est au centre des leçons et de l’expérience du mouvement ouvrier, de Marx à Lénine, de celui-ci à la Gauche communiste (Italienne en particulier). Cet héritage et cette expérience théoriques et politiques sont essentiels aux combats historiques entre les classes antagonistes. Selon que le prolétariat restera soumis ou non à cette idéologie, il réussira ou non à se sortir du bourbier capitaliste et à dégager sa propre perspective révolutionnaire. Voilà pourquoi il lui appartient de ne pas céder aux pseudo campagnes antiterroristes et de Front populaire antifasciste ou anti-extrême-droite. Le terrorisme et le fascisme sont sont d’abord les monstrueux enfants du capitalisme et de sa « démocratie bourgeoise ». Pour contrer les menaces terroriste et fasciste, le prolétariat doit combattre le capitalisme et le renverser une fois pour toutes. Pour avoir nié ce précepte marxiste, les Fronts unis et les Fronts populaires antifascistes des années 1930 ont mené directement à la Deuxième Guerre mondiale. Guerre ou Révolution voilà l’alternative.

 

À LIRE EN COMPLÉMENT POUR QUI VEUT APPRENDRE LA POLITIQUE DE GAUCHE : http://www.publibook.com/librairie/livre.php?isbn=9782924312520

 

 

(Inspiré d’un article publié sur http://igcl.org : 9 septembre 2014)


Notes :

[1] . Thèses sur la démocratie bourgeoise et la dictature prolétarienne, 1° congrès de l’Internationale communiste, mars 1919.

[2] . ’Le FBI a « encouragé, poussé et parfois même payé » des musulmans américains pour les inciter à commettre des attentats, au cours d’opérations de filature montées de toutes pièces. C’est la conclusion d’un rapport de l’ONG Human Rights Watch publié lundi 21 juillet (…) « Dans certains cas, le FBI pourrait avoir créé des terroristes chez des individus respectueux de la loi en leur suggérant l’idée de commettre un acte terroriste », résume l’ONG, estimant que la moitié des condamnations résultent de coups montés ou guet-apens. Dans 30 % des cas, l’agent infiltré a joué un rôle actif dans la tentative d’attentat.’ (Le Monde.fr avec AFP , 21.07.2014)

[3]. Ce n’est pas une nouveauté : lors de la Première Guerre mondiale, c’est au nom de la défense de la France républicaine, de la démocratie, que les ouvriers furent appelés à partir en guerre contre l’absolutisme dictatorial de l’Empereur allemand Guillaume. En Allemagne, ce fut au nom de la guerre contre l’absolutisme du Tsar russe et de la défense de la nation allemande civilisée (démocratique).

[4] . Platini, Président de la fédération européenne de football : « Il faut absolument dire aux Brésiliens qu’ils ont la Coupe du monde et qu’ils sont là pour montrer les beautés de leur pays, leur passion pour le football et que s’ils peuvent attendre un mois avant de faire des éclats un peu sociaux, bah ce serait bien pour le Brésil et puis pour la planète football, quoi. Mais bon, après, après on ne maîtrise pas, quoi. »


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Gnostic GNOSTIC 16 octobre 2014 17:20


    Salut Robert

     

    La dictature c’est ferme ta gueule ou tu vas au goulag

     

    La démocratie c’est cause toujours mais il n’y a AUCUN MERDIA pour relayer ta parole


    Donc cause dans le vide

     smiley

     


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 16 octobre 2014 17:48

      @ GNOSTIC

      Tu te trompes La démocratie bourgeoise c’est ferme ta gueule ou c’est GUANTANAMO, Les postes de police de la banlieue parisienne ou tu peux perdre la vie par accident volontaire et c’est si tes un BOBOS parisiens tu peux gueuler personne ne t’entend de ton trou ou tu vas pleurnicher


      • César Castique César Castique 16 octobre 2014 18:25

        «  La classe ouvrière doit mener ses propres luttes anticapitalistes non pas pour obtenir des réformes et des avantages éphémères mais pour résoudre les contradictions insolubles du capitalisme en le renversant. »


        La classe ouvrière, elle veut un chouia de sous en plus, un chouia de temps de travail en moins, des vacances un chouïa plus longues et la retraite un chouïa plus tôt, et elle se tamponne l’aliénation à grands coups d’émancipation. A moins que ce ne soit l’inverse.

        Qui êtes-vous donc, Bibeau, pour prétendre lui dicter une conduite et parler en son nom ?

        • Aristoto Aristoto 21 octobre 2014 03:24

          cté le programme de mélenchon en 2012 !!! Avec en plus un élargissement pour les noirs et les arabes !


        • Robert Bibeau Robert Bibeau 16 octobre 2014 23:37

          @ Gros Macho c’est donc que tu as bien compris l’article (incompréhensible) ( smiley)


          • eric 17 octobre 2014 08:01

            Votre présentation vous définit comme un petit bourgeois émargeant à la dépense publique pour la production d’éléments d’idéologie sans aucun rapport avec les forces matérialistes et la production.

             Cela suffirait en soi à vous disqualifier. Votre prétention à parler au nom des travailleurs et prolétaires est une cerise sur la gâteau. « Une révolution authentiquement prolétarienne est une révolution faite par le peuple », disait le regretté président Mao. Pas un logos porté par les valets de l’école et l’université bourgeoise à la solde du capitalisme ultralibéral mondialisé.

            Je ne trouve pas non plus ici trace du collectif prolétarien auto-organisé qui vous aurait démocratiquement mandaté pour vous exprimer en public au nom des masses. Passons sur cet individualisme, lui aussi typiquement petit bourgeois. Après tout Lénine lui même considérait que dans les premiers temps, la révolution pouvait utiliser les pseudo intellectuels issus de la petite bourgeoisie.

            Mais la praxis prolétarienne, c’est que toutes les révolutions et toutes les guerres, se soldent au détriment des travailleurs. Il n’y a eu de progrès matériels, sociaux, intellectuels pour les masses qu’en dehors des périodes de révolutions et de guerre. L’alternative que vous proposez, fait de vous au choix un complice objectif des marchands de canon ou un partisan des régressions sociales auxquelles ont conduit sans exception toutes les révolution petites bourgeoises marxistes.

            En diffusant au sein des masses, l’idée que le choix est entre guerre et révolution, vous contribuez à l’évidence au renforcement de la démocratie bourgeoise, en démobilisant les travailleurs dans l’établissement d’un rapport de force au quotidien et sur le champ des luttes.

            C’est sans doute pour cela qu’elle continue à vous financer dans des professions dont l’utilité matérialiste est toute relative.

            Soyons plus précis : si la bourgeoisie, l’état bourgeois, vous paye pour faire des cours d’histoire dans ses écoles, c’est qu’elle y trouve son intérêt. Je ne saurai vous soupçonner de naïveté compte tenu de votre visible haut degré de formation idéologique. Vos propos suggéreraient donc que c’est consciemment que vous êtes un complice rémunéré.

            Je ne vous lancerai pas pour autant la première pierre. Chacun peut bien essayer de trouver son beefsteak comme il peut, et de toute façon il n’est pas sur que votre engagement réel et concret auprès des masses leur apporterait grand chose...Parce que si je lis entre les lignes, vous vous contentez nettement d’appeler les autres à faire la révolution....


            • Robert Bibeau Robert Bibeau 17 octobre 2014 17:26

              @ Éric Je vais prendre la peine d’argumenter vos propos car vous introduisez quelques concepts et idées réactionnaires qui méritent que l’on s’y attarde.Les insultes n’ont aucun intérêt cela va de soi... Mais à travers vos propos pudibond et prétentieux vous glissez votre furtivement allégeance en écrivant ceci «  « Une révolution authentiquement prolétarienne est une révolution faite par le peuple », disait le regretté président Mao. » Un maoïste - les revenants des années 1970 - bêlant leur amour au président pédophile petit-bourgeois s’il en fut propose dans votre citation une pirouette - celle qui le caractérisa - VOUS NOTEZ QU’IL PASSE FURTIVEMENT DE LA RÉVOLUTION prolétarienne - À LA RÉVOLUTION du peuple. QUESTION : nommez les classes sociales qui composent le « peuple » maoiste ? Plus loin vous récidivez n glissant subrepticement que vous vous êtes arrogé l’autorité d’accréditer les portes-paroles des masses. Vous écrivez en maoiste conséquent «  mandaté pour vous exprimer en public au nom des masses » Je ne parle pas au nom des masses - je parle au nom de Robert Bibeau. Point à la ligne - Pire je ne m’intéresse pas aux « masses » concept floue au possible dont raffolait le Grand Timonier pédophile.Définissez « masse » ami maoïste.L’extrait suivant me sidère. Et si dissimulé derrière le maoïste nous découvrions un NATIONAL-SOCIALISTE plus communément appelé NAZI. Je vous cite « Mais la praxis prolétarienne, c’est que toutes les révolutions et toutes les guerres, se soldent au détriment des travailleurs » 


              Non monsieur toutes les révolutions ne se soldent pas au détriment des travailleurs, seulement les révolutions perdues, dévoyées ou les révolutions trahies, comme celle des MASSE paysannes MAOISTES en Chine NATIONALISTE (1949) 

              Masse Paysannes, moujiks, koulaks, fellahs ne peuvent produire une société socialiste en marche vers le communisme c’est ce que la Révolution socialiste d’octobre nous a appris et ce que la « révolution maoiste nationaliste » a confirmé.

              Pour le reste de vos propos - ils ne sont d’aucun intérêt pour les lecteurs de ce texte que je vous invite à relire attentivement...histoire de vous former dans votre travail de provocateur maoïste ( smiley)
               

            • César Castique César Castique 17 octobre 2014 20:08

              « Non monsieur toutes les révolutions ne se soldent pas au détriment des travailleurs... »



              Absolument ! Même, et sans doute plus encore la révolution aboutie, que les perdues, les dévoyées et les perdues. Elle est alors prise en main par une coterie de sectaires programmés qui ont un mode d’emploi du peuple, à la place du cerveau. 


              Ils disent au peuple « Voilà, t’es émancipé », le peuple qui s’en fout, dit : « On aurait préféré être augmenté », sur quoi, un intégriste lève le bras, des bâches qui dissimulaient des mitrailleuses sont enlevées et le peuple se fait pédagogiquement rafaler. 


              La prochaine fois, il répondra « Je suis émancipé », et on en déduira que la révolution a triomphé. Jusqu’à son effondrement, quarante ou soixante ans plus tard.

            • zygzornifle zygzornifle 17 octobre 2014 08:02

              Lé démocratie est une vue de l’esprit, ce que nous vivons c’est autre chose, plus proche d’un fond de dictature enrobé de chichi comme l’est un bonbon au poivre qui au début est bien sucré ....


              • Robert Bibeau Robert Bibeau 17 octobre 2014 17:27

                @ Zyg


                Totalement d’accord 

              • pierre258 pierre258 17 octobre 2014 08:36

                Les grands médias français ne relaient pas fidèlement les aspirations de la société civile, bourgeoise ou prolétaire. On appelle cela la « dictature » des médias. 


                La résistance explose quant à elle sur Internet et les médias sociaux, comme Agoravox. 

                Pour bien comprendre l’influence des médias, voici une étude très intéressante sur le rapport entre temps de parole médiatique et résultat des partis politiques : http://notre-epoque.fr/2014/09/internet-et-temps-de-parole-mediatique-medias-et-elections-4/

                • Robert Bibeau Robert Bibeau 17 octobre 2014 17:32

                  @ Pierre


                  Désolé de te contredire. 
                  Les médias sociaux sont intéressant - c’est vrai, mais il ne faut pas en attendre la « Révolution » ni même l’insurrection. 

                  Le fait que tu offres en pâture une étude qui réfère à une analyse se rapportant aux ÉLECTIONS bourgeoises - et aux résultats électoralistes de partis politiques bourgeois montre que tu n’as pas bien compris les méandres de la duperie « électoraliste » dictatoriale bourgeoise. Malgré ta fréquentation assidue des médis en ligne.

                  Tout est dans le contenu - la ligne politique - et non pas dans le médium - contrairement aux divagations de Mc Luan et de Marcuse - le média n’est pas le message sauf pour les endoctrinés - les formatés. 
                  Merci de ton commentaire.
                   

                • antyreac 17 octobre 2014 15:33

                  Notre régime démocratique à certes de nombreux défauts un des premier c’est notamment de ne pas prendre systématiquement en compte les désirs des citoyens mais il est nettement meilleur que les dictatures et pseudo démocraties qui pullulent à travers le monde.


                  • Robert Bibeau Robert Bibeau 17 octobre 2014 17:57

                    @ ANTYREAC 


                    De fait, par cette remarque vous affichez votre formatage bourgeois.
                    Les médias vous ont endormi en vous faisant croire qu’il y avait une différence entre la « démocratie » bourgeoise française ou canadienne ou suédoise et la « démocratie » iraniene, lybienne, malienne, grec, cubaine. 

                    Superficiellement vous avez raison - mais très superficiellement.

                    Ainsi vous admettez vous-même que cette pseudo « démocratie » où nous vivons ne tient aucun compte des désirs des citoyens. Quand nous a-t-on demandé expressément si nous étions favorable à envoyer des avions tués la population d’Afghanistan, de Libye, du Mali, de Syrie, du Liban et aujourd’hui d’Irak ???

                    Ce n’est donc pas la démocratie du peuple pour le peuple et par le peuple - je suis d’accord avec vous.

                    Si vous demandez s’il est plus agréable de s’écraser et de ne pas recevoir de coups de matraques, je répondrai OUI 
                    Voyez-vous les « démocratie » bourgeoises ne vous tuent pas parce que ce n’est pas nécessaire pour vous opprimer - vous obéissez et payer vos impôts.

                    Si par contre la révolte populaire monte d’un cran comme à St-Louis Mississipi alors vous risquez d’être tuée démocratiquement mais si vous ployez et entrer chez-vous mourir en silence - résigné pourquoi l’État des riches devrait-il sortir l’artillerie pour vous accompagner dans votre dernier sommeil ? Tout est affaire de résistance de de niveau de violence dictatoriale avec ou sans le masque de bienséance.
                     

                  • antyreac 17 octobre 2014 18:20

                    Mon idée première est que la démocratie telle que nous vivons est très perfectible donc nous ne vivons pas dans le meilleur du monde mais je soutiens qu’ailleurs c’est souvent bien pire hormis l’U-E les E-U, le Canada ,l’Australie et quelque autres démocratie ici et là le reste du monde a franchement des régimes qui se rapprochent plus des régimes totalitaires que des démocraties


                  • Taharqa 17 octobre 2014 16:34

                    "La mystification consiste à présenter une faction de la bourgeoisie comme démocratique et conciliatrice et une autre faction comme dictatoriale et hystérique, imposant à la classe ouvrière de se ranger au service de la faction pseudo démocratique pour un moindre mal"

                    Pas toujours à mon avis. Quand la faction dite démocratique devient trop discréditée ou quand sa propagande ne suffit plus à dissimuler son exploitation, la bourgeoisie dans son ensemble rend présentable la faction dite dictatoriale. C’est un jeu de balancier entre libéraux et conservateurs pour empêcher le peuple de se tourner vers ses intérêts.

                    En France par exemple, nous avons la famille Le Pen de plus en plus présentable dans les médias pourtant propriétés de la bourgeoisie affairiste. Nous avons aussi un Zemmour promouvant des valeurs conservatrices et attribuant à l’impressionnante faillite libérale en cours de faux responsables tels les immigrés.


                    • Robert Bibeau Robert Bibeau 17 octobre 2014 18:07

                      @ Taharqa 


                      Vous m’arrachez les mots de la bouche. Totalement en accord avec votre ajout.

                      Hitler, Mussolini, Franco, Salazar et les autres furent présentés comme des sauveurs nationaux parfaitement respectable quand la seule alternative à la révolution sociale en Europe fut la guerre mondiale fauchant 50 millions de morts parmi la classe ouvrière surtout 

                      Puis la guerre terminée - les moyens de production et les forces productives fortement détruits = la faction pseudo démocratique = doucereuse - éclectique - avec le soutien du vieux Thorez et la bénédiction de Staline reprit le contrôle et REFONDA le capitalisme « libéral » plein de nationalisation temporaire - le temps de reconstruire les usines et autres moyens de production afin de recommencer la boucle infernale - laquelle s’achève par une nouvelle mascarade guerrière qui nous pend au bout du nez 

                      Et les réactionnaires voudraient que l’on participent à la valse ds faux culs et que l’on chante en marche vers les tranchés le coeur plein d.allégresse pour le Maréchal Pétain le père de la Nation - excusez je voulais dire pour la mère Le Pen ou un autre adjudant - peu importe comptez sur le PS et le PCF et le NPA pour voter les crédits de guerre.

                      smiley)

                    • epicure 20 octobre 2014 00:34

                      "Partir de l’unité-individu pour en tirer des déductions sociales et échafauder des plans de société, ou même pour nier la société, c’est partir d’un présupposé irréel qui, même dans ses formulations les plus modernes, n’est au fond qu’une reproduction modifiée des concepts de la révélation religieuse, de la création, et de la vie spirituelle indépendante des faits de la vie naturelle et organique( ...) Cette conception religieuse et idéaliste n’est modifiée qu’en apparence dans la doctrine du libéralisme démocratique ou de l’individualisme libertaire : l’âme en tant qu’étincelle de l’Être suprême, la souveraineté subjective de chaque électeur, ou l’autonomie illimitée du citoyen de la société sans lois sont autant de sophismes qui, aux yeux de la critique marxiste, pèchent par la même puérilité, aussi résolument “matérialistes” qu’aient pu être les premiers libéraux bourgeois et les anarchistes.’ (Le principe démocratique, Bordiga pour le PC d’Italie, 1922).
                      « 

                      Beaucoup de confusions là dedans.
                      En fait les pensées idéalistes sont des pensées qui ont toujours nié l’individu,, la pensée religieuse nie l’individu.
                      La pensée antireligieuse au contraire est individualiste : le refus de la soumission à l’autorité transcendante. Ce n’est pas un hasard si c’est des anarchistes, donc des individualistes qui ont écrit : »ni dieu, ni maitre"

                      Et puis l’individu est le seul objet concret de la société, tout le reste ne sont que des concepts, des idées, des représentations symbolique, mais un individu c’est concret.
                      Pour petit rappel, la pensée socialiste , a comme but l’émancipation de l’individu.

                      Il ne peut pas y avoir de pensée matérialiste sans pensée individualiste.
                      Le philosophe Épicure, matérialiste était aussi un individualiste (l’un des premiers).
                      Parce que le matérialisme repose sur l’immanence, considère qu’une chose (la matière ocmposant l’univers ) est son propre moteur, tout comme l’individualisme (quelle que soit sa forme) considère aussi l’individu comme son propre moteur.

                      La vrai opposition à ’l’individualisme c’est ce qui considère que des représentations symboliques arbitraires doivent être le moteur de l’individu, comme dieu dans le cas de la religion, ou le chef, le roi, la race etc...

                      Et donc Marx s’intéressait justement aux conditions réelles des individus, plutôt que de défendre une communauté abstraite. Sur le fond en bon matérialiste, il était individualiste, ce qui se traduisait par le fait qu’il voyait le communisme comme une société totalement démocratique, c’est à dire une société où ce sont les individus concrets qui décident de leur propre sort ; collectivement, et non une autorité arbitraire ou un principe abstrait.

                      Le collectif et l’individu ne s’opposent pas, c’est même la seule vision concrète du collectif, de le considérer sur la base des individus qui le composent. Un collectif anti-individualiste, c’est un collectif abstrait, donc basé sur des idées comme sont conçues les communautés religieuses.

                      Il y a deux faces dans la religion : le spirituel et le conservateur/fanatique, et ils ont un point commun c’est justement la négation de l’individu, de son autonomie.


                      • Baasiste 2 20 octobre 2014 18:34

                        au clown epicure= collectif ou ensemble d’individus=anti-individualisme, l’individu est un singulier point, plusieurs individus=groupe (contraire de l’individu), marx lui parlait de prolétariat/collectif/exploités jamais d’individus, vouloir rendre heureux plusieurs humains ce n’est pas vouloir l’épanouissement de l’individu, dans ce cas un nationaliste voulant rendre heureux se « individus » de son pays, serait individualiste, Marx à la place veut rendre heureux les « individus » de l’humanité et de l’exploitation, l’humanité ou le prolétariat c’est pas l’individu, comme la nation. tu confonds bonheur humain et épanouissement de l’individu.


                        marx démocratique depuis quand imposé le collectivisme par le sang et la force c’est démocratique ? la démocratie c’est la loi de la majorité rien d’individualiste, les individus sont soumis au groupe des 560 % et + 1 voix, la démocratie c’est le choix du peuple pas de chaque individu. quand on cumule pleins « d’individus » ça forme un groupe ou collectif.

                        sinon le clown en quoi dieu est une représentation abstraite-symbolique, c’est ton opinion d’athée point

                        l’individualisme c’est la soumission à son immoralité et à son égoïsme, c’est se faire Dieu, c’est se soumettre a soi-même à ses désirs et envies.

                        laisses l’individu dans sa quête de spiritualité laisses le autonome ne l’enchaînes pas à ton nihilisme qui mène au néant, au rien, au vide, à la destruction, tu n’es pas autonome pauvre mec dans ton athéisme tu es un gay, un hédoniste et un bourgeois engraissé au caviar comme tous tes amis bobos c’est pour ça que tu es athée point pas parce que tu veux être libre.

                      • epicure 20 octobre 2014 21:39

                        Tiens le nul qui vient encore prouver qu’il ne comprend pas ce dont il parle.
                        Espèce d’idiot pas fini, tu prouves encore que tu ne comprend rien de ce dont tu parle.
                        Tu es toujours au niveau zéro de la pensée, celle basée uniquement sur la superficialité.
                        Ce n’est pas d’une courge comme toi que je vais apprendre quoi que ce soit sur un des nombreux concepts dont tu démontre à chaque ligne que tu ne comprends pas du tout ce dont tu parles.

                        L’individualisme ce n’est pas une question de quantité.
                        L’individualisme s’oppose à l’autoritarisme, qui peut s’exprimer dans une seule personne.
                        L’individualisme c’est une relation sociale entre personne qui n’est pas basée sur des rapports de domination/soumission.
                        Quand un groupe décide démocratiquement sans coercition des un sur les autres, c’est de l’individualisme, un petit chef qui fait sa loi sur un groupe c’est de l’autoritarisme, le contraire de l’individualisme.
                        La démocratie c’est de individualisme, hors la démocratie concerne toujours un groupe de personne et non une personne isolée.

                        Ce qui montre bien que tu ne sais pas ce dont tu parles, comme d’habitude.
                        Donc tout ton blabla c’est le niveau moins l’infini sur l’individualisme, c’est hors sujet.

                        Mais dieu est décrit de façon tellement différentes, contradictoires, basé sur des croyances irrationnelles et l’air du temps, que ce dont les croyants parlent ne peut être qu’une représentation symbolique, où chacun met ce qu’il veut dans le mot, même en y mettant tout et son contraire.

                        Tu confonds individualisme avec ton particularisme ( le particulier strictement différent et séparé des autres ), mais c’est normal avec un mauvais propagandiste comme toi, la seule façon de défendre tes idées, c’est d’attribuer leur défauts aux idées opposées.

                        Aller bouffon tu n’a aucun argument car tu es incapable de réfléchir, c’’est pour ça que tu es d’extrême droite :
                        tu as besoin d’une autorité pour réfléchir,
                        tu classes les gens dans des catégories rigides, comme ça quand tu croises quelqu’un tu sors tes petites fiches pour la catégoriser, pas besoin de réfléchir pour déterminer les caractéristiques réelles de cette personne.
                        Bref c’est le pied tu n’as jamais besoin de réfléchir.
                        C’est tranquille d’être d’extrême droite quand on ne sait pas réfléchir par soi même. Tout le travail est prémâche par des autorités arbitraires.
                        Du coup quand tu dois répondre des choses qui sortent de ta pseudo pensée prémâchée tu ne peut que sortir des stupidité, puisque tu n’es pas équipé pour réfléchir, faute d’en avoir l’habitude.


                      • Baasiste 2 21 octobre 2014 19:12

                        « Tiens le nul qui vient encore prouver qu’il ne comprend pas ce dont il parle.
                        Espèce d’idiot pas fini, tu prouves encore que tu ne comprend rien de ce dont tu parle.
                        Tu es toujours au niveau zéro de la pensée, celle basée uniquement sur la superficialité.
                        Ce n’est pas d’une courge comme toi que je vais apprendre quoi que ce soit sur un des nombreux concepts dont tu démontre à chaque ligne que tu ne comprends pas du tout ce dont tu parles. »

                        tes affirmations ducon sont t’elles accompagnés d’arguments ?



                        « L’individualisme ce n’est pas une question de quantité. »

                        bouffon individu=ce qui est indivisible, UN l’individu a toujkours été UN.


                        « L’individualisme s’oppose à l’autoritarisme, qui peut s’exprimer dans une seule personne. »

                        l’individualisme est un totalitarisme non autoritaire ou un autoritarisme subtil.


                        « L’individualisme c’est une relation sociale entre personne qui n’est pas basée sur des rapports de domination/soumission. »

                        l’individualisme c’est l’absence de rapports sociaux solidaires, c’est l’autonomie et l’indépendance pas des rapports collectifs, c’est la liberté et la concurrence entre individus. quand tu as des rapports avec les autres qui vont dans le sens d’une solidarité et entraide ce sont des rapports 



                        « Quand un groupe décide démocratiquement sans coercition des un sur les autres, c’est de l’individualisme, un petit chef qui fait sa loi sur un groupe c’est de l’autoritarisme, le contraire de l’individualisme. »

                        ignare-inculte démocratie=autorité des 50 % + 1 voix où est l’individu écrasé face au 50 % + 1 voix ? la démocratie est une autorité de plusieurs « individus » et l’autorité dictatoriale une autorité d’un « individu », en fait la dictature est même plus individualiste car c’est un individu qui dirige pas un groupe.



                        « La démocratie c’est de individualisme, hors la démocratie concerne toujours un groupe de personne et non une personne isolée. »

                        bouffon voir réponse plus haut.


                        « Ce qui montre bien que tu ne sais pas ce dont tu parles, comme d’habitude.
                        Donc tout ton blabla c’est le niveau moins l’infini sur l’individualisme, c’est hors sujet. »

                        bref clowny tu t’adresses une fois de plus à toi même.


                        « Mais dieu est décrit de façon tellement différentes, contradictoires, basé sur des croyances irrationnelles et l’air du temps, que ce dont les croyants parlent ne peut être qu’une représentation symbolique, où chacun met ce qu’il veut dans le mot, même en y mettant tout et son contraire. »

                        qu’est ce qui est contradictoire, irrationnel, contraire dans l’air du temps ? tu sais que affirmer sans rien démontrer ? surtout quand on sait que le monothéisme est appuyé sur 3 religions ayant les mêmes racines et des tonnes de choses communes et croyant tous en un Dieu monothéiste. pk ducon ça serait que symbolique ? bouffon paranormal=symbolique ?


                        « Tu confonds individualisme avec ton particularisme ( le particulier strictement différent et séparé des autres ), mais c’est normal avec un mauvais propagandiste comme toi, la seule façon de défendre tes idées, c’est d’attribuer leur défauts aux idées opposées. »

                        propagandiste particularisme=identité de groupe (religion, nation, sexe, race...) qui sont contre l’identité individuelle.


                        « Aller bouffon tu n’a aucun argument car tu es incapable de réfléchir, c’’est pour ça que tu es d’extrême droite : »

                        donc j’ai aucun arguments car je sais pas réfléchir selon toi mais tu affirmes celà sans arguments sinon tu es d’extrême droite, pour le NOM, le mondialisme et le totalitarisme marchand. mais bientôt tu auras bcp de chances de cramer dans le brasier de l’enfer comme tous les collabos du NOM, les prophéties s’accomplissent sale pourriture ;)



                        « tu as besoin d’une autorité pour réfléchir, »

                        quelle autorité bouffon ? ta bite, tes envies égoïstes, tes désirs comme tous mouton lobotomisé du système marchand. 


                        « tu classes les gens dans des catégories rigides, comme ça quand tu croises quelqu’un tu sors tes petites fiches pour la catégoriser, pas besoin de réfléchir pour déterminer les caractéristiques réelles de cette personne. »

                        saches que 80 % de l’identité des humains sont dans des « catégories rigides ».


                        « Bref c’est le pied tu n’as jamais besoin de réfléchir. »

                        bouffon si tu saurais réfléchir tu dirais un truc intelligent argumenté aps le cas.


                        « C’est tranquille d’être d’extrême droite quand on ne sait pas réfléchir par soi même. Tout le travail est prémâche par des autorités arbitraires. »

                        mais je pense par moi même bouffon tu es un nazi d’extrême droite tu veux éradiquer races, nations, religions, identités sexuelles, poire qu’hitler.

                        ton autorité je l’ai dis c’est ta queue c’est ton pognon ton égocentrisme et tes envies.


                        « Du coup quand tu dois répondre des choses qui sortent de ta pseudo pensée prémâchée tu ne peut que sortir des stupidité, puisque tu n’es pas équipé pour réfléchir, faute d’en avoir l’habitude. »

                        tu parles à toi même peux tu argumenter au lieu de répéter les mêmes accusations ou affirmations merdiques te concernant ?



                      • epicure 21 octobre 2014 21:44

                        Ton premier message est totalement faux sur l’individualisme, rajouter un pavé pour continuer dans le sens du mensonge et de l’erreur , est totalement inutile.
                        Tu ne sais pas ce que c’est l’individualisme, pas la peine d’en rajouter.
                        Que tu écrives une lignes ou un pavé, ça revient au même, c’est sans sans intérêt.
                        IL suffit de savoir lire, pour savoir que tu ne comprends pas ce que c’est l’indivdualisme, hors pour en parler il faudrait que tu comprenne ce que c’est.

                        Et tu rajoute une couche avec la démocratie, pour étaler encore plus ton ignorance.

                        Donc pou te rappeler l’inanité de tes affirmations :
                        l’individualisme s’oppose à l’autoritarisme.
                        Et comme l’autoritarisme peut s’incarner dans une personnes, alors que un groupe d’individus peuvent se positionner en tant qu’individus indépendant de cette personne autoritaire,
                        Dans ce cas c’est l’autoritarisme qui est réduit à une personne, et l’individualisme qui constitue le nombre. 
                        Donc si l’opposé de l’individualisme c’est une personne seul, l’individualisme ne peut pas se caractériser par une personne seule à l’exclusion de tous les autres.

                        L’individualisme s’oppose uniquement au lien social vertical, c’est à dire la soumission à une autorité, mais est parfaitement compatible avec le lien social horizontal, alors que c’est le particularisme qui est contre le lien social horizontal. Donc tu es mal placer pour critiquer l’individualisme puisque tu partage avec les égoïstes la même opposition au lien social horizontal, le lien du vivre ensemble , des relations pacifiées entre les gens d’une même société.

                        Tiens un autre exemple d’individualisme pluriel : la liberté sexuelle, c’est à dire deux personnes qui choisissent librement, sans contrainte, en faisant fi de tout stéréotypes et préjugés ou contraintes autoritaires, de se lier et d’avoir des rapports sexuels avec l’autre personne, ce sont bien deux individus qui sont ensembles, leur union n’annule pas leur individualité, c’est à dire leur autonomie de choix ( qui inclu la possibilité de réagir au cas où le choix se montrerait mauvais ).

                        Comme je te le répète la démocratie repose sur un principe à la fois universalistes, collectif donc, et individualiste, c’est à dire la démocratie considère que chaque individus constituant le collectif est son propre moteur à part égale avec les autres individus qui décident aussi en toute autonomie.
                        Donc la démocratie, considère bien un groupe d’individus comme le moteur de la démocratie.Et cela s’opose donc bien à l’autoritarisme.

                        Tout ce que tu me racontes n’a pour origine l’ignorance : à la fois de la définition de l’individualisme, et aussi l’existence de pensées individualistes qui sont à l’encontre de ce que tu racontes, basées donc sur le fait de prendre en compte touts les membres du collectif comme des individus capable d’autonomie et d’égal respect.
                        En fait tu es tellement intolérant, que tu ne peux pas accepter l’existence d’une pensée totalement opposée à la tienne,
                        Donc tu as beau ignorer l’individualisme universaliste, il existe bel et bien.

                        Tu as beau m’insulter , faute de savoir raisonner et argumenter, tout ce que tu alignes, n’est que mensonge et ignorance.

                        « 
                        L’individualisme est une conception philosophique, politique, sociale et morale qui tend à privilégier les droits, les intérêts et la valeur de l’individu par rapport à ceux du groupe. Il prône l’autonomie individuelle face aux diverses institutions sociales et politiques (la famille, le clan, la corporation, la caste...) qui exercent sur lui de multiples pressions. Il ne faut pas confondre individualisme et égoïsme
                         »
                        Et quand c’est ’ensemble des membres du collectif qui disposent de cette autonomie, cela s’appelle la démocratie, ou le socialisme si on l’étend au delà du simple pouvoir politique.

                        "

                        L’individualisme repose sur deux principes :

                        • la liberté individuelle, ou le droit de se préoccuper en premier lieu de la condition des individus de la société avant la condition de la société elle-même
                        • l’autonomie morale : chaque individu se doit de mener une réflexion individuelle, sans que ses opinions soient dictées par un quelconque groupe social.

                        "

                        Voila ce qu’est l’individualisme, ce n’est pas ta réduction à une personne isolée.

                        Se préoccuper de la conditions DES individus, cela s’appelle la solidarité, la préoccupation du collectif, c’est justement la base du socialisme.

                        C’est ce qui différencie l’individualisme universaliste de l’individualisme particulariste, c’est que les particularistes ne retiennent de l’individualisme que la partie autonomie morale, et oublient les bessons des autres individus.

                        Et tout en bon particulariste , comme les égoïstes, il te faut tout diviniser, réduire, tu oublies aussi la partie liberté individualise collective.

                        Bref c’est bien toi qui est pareil que les individualistes égoïstes qui emmerdent le monde pour leur personne opposée aux autres, puisque vos deux pensées sont basées sur la socialisation des oppositions et conflits par l’exacerbation des différences et la réduction des personnes à des particularités clivantes ( propriété, race, religion, sexe, classe sociale etc... ), c’est à dire sur le particularisme.

                        Je ne vois pas en quoi tu peux vraiment la ramener au niveau du lien social, alors que les sociétés basées sur les principes de ton idéologies ont toujours posé des barrières sociales entre les gens, par l’établissement de hiérarchies exclusives.

                        Alors qu’au contraire l’individualisme universaliste, est basé sur la disparition de tous les clivages réducteurs entre les personnes, d’où son opposition au racisme, au sexisme, à la lutte des classes, au clivage de la société par les religions etc...


                      • Baasiste 2 21 octobre 2014 23:21

                        mais tu continues à poster incroyable !! :


                        « Ton premier message est totalement faux sur l’individualisme, rajouter un pavé pour continuer dans le sens du mensonge et de l’erreur , est totalement inutile.
                        Tu ne sais pas ce que c’est l’individualisme, pas la peine d’en rajouter.
                        Que tu écrives une lignes ou un pavé, ça revient au même, c’est sans sans intérêt.
                        IL suffit de savoir lire, pour savoir que tu ne comprends pas ce que c’est l’indivdualisme, hors pour en parler il faudrait que tu comprenne ce que c’est.

                        Et tu rajoute une couche avec la démocratie, pour étaler encore plus ton ignorance. »

                        donc tu t’adresses à toi même tant que tu fais des affirmations comme ça sans arguments pour prouver ces affirmations-accusations elles ne valent rien et se retournent contre toi même car tu n’as aucun arguments face à ton interlocuteur qui a démontré que c’est toi qui est ce dont tu m’accuses.



                        « Donc pou te rappeler l’inanité de tes affirmations :
                        l’individualisme s’oppose à l’autoritarisme.
                        Et comme l’autoritarisme peut s’incarner dans une personnes, alors que un groupe d’individus peuvent se positionner en tant qu’individus indépendant de cette personne autoritaire, »

                        un groupe d’individus est autoritair et anti-individualiste c’est le groupe qui décide, c’est le peuple, c’est la nation, c’est le prolétariat... le destin de chacun est pris en main par un groupe.


                        « Dans ce cas c’est l’autoritarisme qui est réduit à une personne, et l’individualisme qui constitue le nombre. 
                        Donc si l’opposé de l’individualisme c’est une personne seul, l’individualisme ne peut pas se caractériser par une personne seule à l’exclusion de tous les autres. »

                        l’individualisme le nombre ? pauvre débile depuis quand le collectif c’est l’individu ?


                        « L’individualisme s’oppose uniquement au lien social vertical, c’est à dire la soumission à une autorité, mais est parfaitement compatible avec le lien social horizontal, alors que c’est le particularisme qui est contre le lien social horizontal. Donc tu es mal placer pour critiquer l’individualisme puisque tu partage avec les égoïstes la même opposition au lien social horizontal, le lien du vivre ensemble , des relations pacifiées entre les gens d’une même société. »

                        collectivisme, solidarité, démocratie=autorité désolé pour toi bouffon.



                        « Tiens un autre exemple d’individualisme pluriel : la liberté sexuelle, c’est à dire deux personnes qui choisissent librement, sans contrainte, en faisant fi de tout stéréotypes et préjugés ou contraintes autoritaires, de se lier et d’avoir des rapports sexuels avec l’autre personne, ce sont bien deux individus qui sont ensembles, leur union n’annule pas leur individualité, c’est à dire leur autonomie de choix ( qui inclu la possibilité de réagir au cas où le choix se montrerait mauvais ). »

                        comme je l’ai dis individualisme : envies sexuelles-consuméristes, individualisme=capitalisme merci de le confirmer.

                        sinon abruti les stéréotypes c’est constater la nature : un gay ou un trans est anormal et n’a pas être une norme désolé si tu es un dépravé mais n’imposes aps ton mode de vie aux autres, mode de vie qui ’na rien de bien pour l’humanité et qui est anti-naturel et totalement immoral. « contraintesautoritaires » discours digne d’un ultra-libéral tes envies de consommateur capitaliste ça n’a rien à voir avec la liberté.



                        « Comme je te le répète la démocratie repose sur un principe à la fois universalistes, collectif donc, et individualiste, c’est à dire la démocratie considère que chaque individus constituant le collectif est son propre moteur à part égale avec les autres individus qui décident aussi en toute autonomie. »

                        donc 51 % de la population (c-à-d un groupe le collectif) dirigeant la vie de chacun c’est l’individu qui est son moteur ? bouffon l’ensemble des individus lorsqu’ils forment un groupe se diluent dedans, c’est pour ça débile que plusieurs individus aps égal individu mais groupe et le groupe n’a rien d’individuel, tu fais du novlangue bouffon. 51 % de la population parlant d’une voix c’est l’individualisme.



                      • Baasiste 2 22 octobre 2014 18:45

                        « Tout ce que tu me racontes n’a pour origine l’ignorance : à la fois de la définition de l’individualisme, et aussi l’existence de pensées individualistes qui sont à l’encontre de ce que tu racontes, basées donc sur le fait de prendre en compte touts les membres du collectif comme des individus capable d’autonomie et d’égal respect. »

                        désolé abruti si tu prends en compte les individus, (donc chacun d’eux) tu ne peux aps prendre en compte le collectif qui est d’ailleurs totalement opposé à l’autonomie individuelle. le collectif est un tous pas les individus



                        « En fait tu es tellement intolérant, que tu ne peux pas accepter l’existence d’une pensée totalement opposée à la tienne, 
                        Donc tu as beau ignorer l’individualisme universaliste, il existe bel et bien. »

                        l’individualisme universaliste c’est l’ultra-libéralisme guignol / :


                        « Tu as beau m’insulter , faute de savoir raisonner et argumenter, tout ce que tu alignes, n’est que mensonge et ignorance. »

                        tu parles à toi ,même ?


                        « 
                        L’individualisme est une conception philosophiquepolitiquesociale et morale qui tend à privilégier les droits, les intérêts et la valeur de l’individu par rapport à ceux du groupe. Il prône l’autonomie individuelle face aux diverses institutions sociales et politiques (la famille, le clan, la corporation, la caste...) qui exercent sur lui de multiples pressions. Il ne faut pas confondre individualisme et égoïsme
                         »
                        Et quand c’est ’ensemble des membres du collectif qui disposent de cette autonomie, cela s’appelle la démocratie, ou le socialisme si on l’étend au delà du simple pouvoir politique.« 

                        hé non bouffon dans une démocratie les individus sont dirigés pas par eux même mais par 51 % de la population parlant d’une seule voix... le collectif, le peuple et la nation sont totalement opposés à l’individu, ta pauvre cervelle délabré a pas capté que n’importe quel groupe totalitaire-autoritaire est constitué de plusieurs individus... mais lorsque c’est aps le singulier qui dirge mais le tous, le pluriel, l’ensemble... il ya 0 individualisme.


                         »

                        L’individualisme repose sur deux principes :

                        • la liberté individuelle, ou le droit de se préoccuper en premier lieu de la condition des individus de la société avant la condition de la société elle-même
                        • l’autonomie morale : chaque individu se doit de mener une réflexion individuelle, sans que ses opinions soient dictées par un quelconque groupe social.

                        « 

                        Voila ce qu’est l’individualisme, ce n’est pas ta réduction à une personne isolée.

                        Se préoccuper de la conditions DES individus, cela s’appelle la solidarité, la préoccupation du collectif, c’est justement la base du socialisme. »

                        hey bouffon les droits individuels c’est le droit naturel ultra-libéral donc se préoccuper des individus=libéralisme, se préoccuper de la société=anti-libéralisme, l’individu est soumis au collectif et à la société via notamment une solidarité forcé, l’individu n’est plus libre-autonome-maître de sa vie, il est totalement lié à un groupe. le collectif : c’est le tous l’ensemble, la globalité pris en compte aps chaque individu, on se préoccupe aps du besoin de chaque individu un par un (impossible) mais d’un ensemble ou d’une totalité en attribuant à cette globalité des besoins... rien d’individualiste.


                        « C’est ce qui différencie l’individualisme universaliste de l’individualisme particulariste, c’est que les particularistes ne retiennent de l’individualisme que la partie autonomie morale, et oublient les bessons des autres individus.

                        Et tout en bon particulariste , comme les égoïstes, il te faut tout diviniser, réduire, tu oublies aussi la partie liberté individualise collective. »

                        euh bouffon l’individualisme est uniquement universaliste obéir à ses intérêts personnels découle des envies non-régulés de l’individu universel, l’égoïsme est bien dans universel bouffon le particularisme c’est se préoccuper d’un groupe aps des individus.



                        « Bref c’est bien toi qui est pareil que les individualistes égoïstes qui emmerdent le monde pour leur personne opposée aux autres, puisque vos deux pensées sont basées sur la socialisation des oppositions et conflits par l’exacerbation des différences et la réduction des personnes à des particularités clivantes ( propriété, race, religion, sexe, classe sociale etc... ), c’est à dire sur le particularisme. »

                        encore une fois bouffon la propriété est issue de l’individualisme universel, l’individu, l’avidité (provoquant l’accumulation de propriété) et l’égoïsme ça n’a aucune frontières et ça n’appartient à aucune catégories. les différences de propriété sont liés au fait des différences individuelles pas particularistes, les individus varient entre eux. cesses de réduire la personne à ton identité unisexe-consumériste-athée-mondialiste à ta pseudo-individualité qui est une identité totalitaire.



                        « Je ne vois pas en quoi tu peux vraiment la ramener au niveau du lien social, alors que les sociétés basées sur les principes de ton idéologies ont toujours posé des barrières sociales entre les gens, par l’établissement de hiérarchies exclusives.

                        Alors qu’au contraire l’individualisme universaliste, est basé sur la disparition de tous les clivages réducteurs entre les personnes, d’où son opposition au racisme, au sexisme, à la lutte des classes, au clivage de la société par les religions etc... »

                        l’individualisme universaliste est le capitalisme raciste : métissage, destruction des races, cultures et nations.

                        totalitaire c-à-d pour l’uniformité et l’anéantissement de l’identité naturelle féminine méprisé ou masculine méprisé (machisme et haine de l’homme) il y a donc deux extrêmes, sexisme qui ne tolère pas l’identité individuelle et ton idéologie de merde qui ne tolère pas l’identité sexuelle.

                        religieux : théocratie satanique, promotion de la croyance en rien du tous dans le néant, du satanisme, de la maçonnerie, etc...


                        sinon le nazi ces « barrières » que tu appelles des différences tu veux les exterminer nazi car tu es un facho voulant imposer ton identité de métis-consommateur-unisexe-à la world culture, c’est comme hitler voulant imposer l’identité allemande à tous, plus aucune identité non allemande : 0 barrière dans l’humanité car tous égaux : tous allemands ;)


                        bref mouton continues à défendre le capitalisme-consumérisme-mondialisme l’e ’individualisme universel.



                      • Robert Bibeau Robert Bibeau 20 octobre 2014 17:28

                        @ EPICURE Gnostique ou agnostique ? « Et puis l’individu est le seul objet concret de la société, tout le reste ne sont que des concepts, des idées, des représentations symbolique, mais un individu c’est concret.Pour petit rappel, la pensée socialiste , a comme but l’émancipation de l’individu. »


                        La pensée socialiste « bourgeoise » à la Mitterrand, à la Jaurès a pour but l’émancipation de l’individu individualiste - c’est-à-dire la conquête de son moi et la satisfaction de son narcissisme. Épicure vous affichez votre amour de vous-même, mais de grâce ne faites pas dE PROJECTION. SUR AUTRUI.

                        Personnellement je crois que OUI l’indic=vidu est un objet concret de la société = indubitablement. Mais quel fut le construit de cet individu que vous proclamez INDIVIDUALISTE DE MANIÈRE IMMANENTE ? Il est le bâtit de la communauté des individus appelée société féodale, esclavagiste ou capitaliste selon les époques. 

                        La somme des individus inter reliés - assemblées - socialisés est plus que l’addition des individualités car l’interaction - la coopération - l’affrontement - la collaboration transforme chaque individualité qui seule sur la lune par exemple - abandonnée - ne serait rien que mort lente et pas très longue.

                        NON- il y a bien dans la société plus que des individus comme objet réel concret et leur individualisme narcissique.

                         
                         

                        • epicure 20 octobre 2014 20:34

                          C’est pareil pour Marx, donc tu considère le marxisme comme du socialisme bourgeois ?

                          Tu confonds individualisme et narcissisme c’est deux choses différentes.
                          Ah oui j’ai oublié la petite nuance, qui te manque, c’est que donc le socialisme repose sur l’Individu, ou si tu préfère les êtres humains, tous les individus, pas l’individu isolé. Donc la pensée matérialiste pense la société comme un collectif individus. Ce qui n’a rien à voir avec l’individu narcissique dont tu parle. l’individualisme se conjugue sous différentes formes, et ce dont tu parle n’est que la version caricaturale de tous les réactionnaires, des fascistes, des staline , etc... qui ne veulent qu’une chose des prolétaires, et du peuple : la soumission à leur autorité arbitraire. ils ont donc besoin de caricaturer le principe qui permet l’opposition à cette caricature : l’individualisme.

                          Tu as une vision borgne ( ce n’est pas personnel, beaucoup sont dans ce cas ) de l’individualisme, c’est à dire que tu ne vois l’individualisme que par sa version particulariste, l’égoïste narcissique,
                          Sans voir celui du socialisme, l’individualisme universaliste, qui comprend tous les individus de la société, et non une personne séparée et opposée aux autres individus. Hors Marx, Jaurès, sont de cet individualisme là , où l’Individu(s) et le collectif se complètent. Là où la liberté n’existe qu’avec l’égalité, et l’égalité avec la liberté. Donc oui c’est un individualisme où les individus coopèrent entre eux car reconnaissant les autres comme des individus égaux, avec des besoins, des désirs humains, et non des idées abstraites ( race ,classe sociale sexe stéréotypé etc.... ) qui ne servent qu’à aliéner les individus.

                          Cela peut se traduire par exemple par une situation où il n’y a plus de patron qui dicte sa loi aux autres individus de l’entreprise , appelés employés, mais uniquement des membres de l’entreprise qui décident collectivement du sort de leur entreprise, sans que personne ne la joue pour son intérêt personnel contre les autres, Bref dans ce cas c’est bien ce qui correspond au socialisme, au communisme.

                           La réponse à ta question est dans le but du socialisme : l’émancipation des individus, c’est à dire le libérer de toutes les aliénations des sociétés hiérarchiques, autoritaires du passé. Et pour rompre avec ces carcans, il faut justemtn passer par l’individualisme c’est à dire le refus de la soumission à l’autorité arbitraire, quelle soit escalvagiste, féodale ou capitaliste. L’individualisme proprement dit (pas sa caricature particulariste) a comme opposé la soumission.


                        • lsga lsga 20 octobre 2014 20:37

                          I’m lsga and I approve this message !


                          Le Socialisme repose sur l’individu. Il faut le rappeler. Bravo épicure. 

                        • Baasiste 2 24 octobre 2014 18:26

                          « C’est pareil pour Marx, donc tu considère le marxisme comme du socialisme bourgeois ?

                          Tu confonds individualisme et narcissisme c’est deux choses différentes.
                          Ah oui j’ai oublié la petite nuance, qui te manque, c’est que donc le socialisme repose sur l’Individu, ou si tu préfère les êtres humains, tous les individus, pas l’individu isolé. »

                          si tu préfères tous les êtres humains tu préfères l’humanité à l’individu, l’individu n’est que singulier, si tu l’aimes uniquement en l’incorporant un groupe, c’est que tu aimes cette personne non en tant qu’individu mais en tant qu’humain, nationaleux, prolétaire ou que sais je.


                           « Donc la pensée matérialiste pense la société comme un collectif individus. Ce qui n’a rien à voir avec l’individu narcissique dont tu parle. l’individualisme se conjugue sous différentes formes, et ce dont tu parle n’est que la version caricaturale de tous les réactionnaires, des fascistes, des staline , etc... qui ne veulent qu’une chose des prolétaires, et du peuple : la soumission à leur autorité arbitraire. ils ont donc besoin de caricaturer le principe qui permet l’opposition à cette caricature : l’individualisme.

                          Tu as une vision borgne ( ce n’est pas personnel, beaucoup sont dans ce cas ) de l’individualisme, c’est à dire que tu ne vois l’individualisme que par sa version particulariste, l’égoïste narcissique, »

                          l’individualisme particulariste ça n’existe pas le particularisme c’est la nation, la race, al religion ou que sais je l’individu est universel avec ses envies égoïstes et sa liberté sans limites. l’universalisme a accouché du libéralisme qui a toujours eu une vocation universelle sans couleur, nation, race, religion, sexe ou n’imp quelle identité particulière.



                          « Sans voir celui du socialisme, l’individualisme universaliste, qui comprend tous les individus de la société, et non une personne séparée et opposée aux autres individus. »

                          non en en partagenat els richesses tu réponds à l’intérêt général aps à l’intérêt particulier où bcp de gens ne voudraient pas suivre le communisme.


                           « Hors Marx, Jaurès, sont de cet individualisme là , où l’Individu(s) et le collectif se complètent. Là où la liberté n’existe qu’avec l’égalité, et l’égalité avec la liberté. »

                          l’égalité des droits individuels existent, donc liberté, le communisme c(’est l’opposition à la liberté qui naturellement créé des inégalités (non en droits), le communisme c’est obliger (contre la liberté) l’individu a être comme els autres et vivre comme les autres.


                          « Donc oui c’est un individualisme où les individus coopèrent entre eux car reconnaissant les autres comme des individus égaux, avec des besoins, des désirs humains, et non des idées abstraites ( race ,classe sociale sexe stéréotypé etc.... ) qui ne servent qu’à aliéner les individus. »

                          hé non bouffon coopération=action non-individuelle, la coopération lie les individus entre eux à un mouvement/une action/une société dépassant les individus.

                          « idées abstraites » 0 noir, 0 femme, 0 nation clowny ? la classe sociale n’a rien de particulariste c’est une conséquence de l’individualisme universaliste, c’est al conséquences des libertés individuelles et de l’épanouissement individuel de chacun, c’est aucunement lié à qq chsoe dépassant l’individu (race, nation, religion...).



                          « Cela peut se traduire par exemple par une situation où il n’y a plus de patron qui dicte sa loi aux autres individus de l’entreprise , appelés employés, mais uniquement des membres de l’entreprise qui décident collectivement du sort de leur entreprise, sans que personne ne la joue pour son intérêt personnel contre les autres, Bref dans ce cas c’est bien ce qui correspond au socialisme, au communisme. »

                          donc collectivement=anti-individualisme, la propriété du patron est collectivisé, n’est plus individualisé, les salariés comme le patron signent des contrats individuellement. le salarié écoute le patron par un contrat signé par son individu sans coercition d’un groupe.



                           « La réponse à ta question est dans le but du socialisme : l’émancipation des individus, c’est à dire le libérer de toutes les aliénations des sociétés hiérarchiques, autoritaires du passé »

                          on voit ce qu’est cette « libération » : métissage forcé, collectivisme forcé (libérateurs lénine-staline ?), abolition des cultures et nations (nazisme/génocide), pousser/forcer les gens à avoir une identité sexuelle unique (libérateur mon con en quoi ?), combattre les traditions (pour les remplacer par quoi mon con ? en quoi sont elles horribles mon con ?), hyper-sexualisation de la société (libérateur mon con ?), soumettre les gens à une identité mondialiste, consumérisme (libérateur aussi ?), identité collectiviste-prolétaire imposé unique pour tous, athéisme c’est à dire égarement/aliénation matérialiste forcé, etc...


                          « Et pour rompre avec ces carcans, il faut justemtn passer par l’individualisme c’est à dire le refus de la soumission à l’autorité arbitraire, quelle soit escalvagiste, féodale ou capitaliste. L’individualisme proprement dit (pas sa caricature particulariste) a comme opposé la soumission. »

                          pauvre con ton individualisme c’est le capitalisme bel et bien universaliste et comme dit plus haut abruti ton individualisme est tous le contraire de la libération, facho. la soumission c’est bien t connerie pauvre taré dégénéré, un totalitarisme.





                        • Baasiste 2 24 octobre 2014 18:55

                          « de l’individualisme universaliste, c’est al conséquences des libertés individuelles et de l’épanouissement individuel de chacun, c’est aucunement lié à qq chsoe dépassant l’individu (race, nation, religion...). »

                          le sexe, la drogue, l’immoralité, l’égarement dans l’erreur, l’égocentrisme, la croyance en que dalle en rien, croire qu’on est un sale tas de boue fait pour manger et dormir (athéisme), le consumérisme et l’argent c’est de l’épanouissement ?

                          correction : 
                          si tu préfères tous les êtres humains tu préfères l’humanité à l’individu, l’individu n’est que singulier, si tu l’aimes uniquement en l’incorporant à un groupe, c’est que tu aimes cette personne non en tant qu’individu mais en tant qu’humain, chrétiens, nationaux, prolétaire ou que sais je.

                           "Sans voir celui du socialisme, l’individualisme universaliste, qui comprend tous les individus de la société, et non une personne séparée et opposée aux autres individus. »

                          non en en partageant les richesses tu réponds à l’intérêt général de l’humanité pas à l’intérêt individuel car beaucoup d’individus (la majorité) ne veulent pas suivre le communisme et leur intérêt/volonté n’a rien à voir avec.


                          aussi l’individualisme est universel, car bien que les volontés individuelles particulières dans le sens que chacune sont d’un individu, ces volontés sont universelles car elles émanent de l’individu universel sans frontières.


                        • Robert Bibeau Robert Bibeau 21 octobre 2014 01:20

                           @Tous Aucun intérêt pour les insultes personnelles - Si cela continue je devrai signaler un abus de langage. Personne n’est intéressé par vos insultes réciproques 


                          Sur la question de l’individualisme - il y a arguments solides - j’aime.

                          Le communisme n’est pas individualisme et ne repose pas sur l’individu isolé - esseulé. Le communisme repose sur l’individu-collectif. Dans un parti réellement communiste (de grâce oubliez le PCF et autres caricatures de même espèce) c’est l’intelligence collective qui est à l’Oeuvre. L’individualisme petite bourgeois égocentrique et narcissique (le sommet de l’individualisme quand il est devenu pathologique dans son exercice quotidien individuel) est une tare qui nous fut légué par le capitalisme bourgeois et dont la petite-bourgeoise est plus particulièrement affectée - malade - envieuse des prérogatives que s’est octroyée la grande bourgeoisie - qu’elle la petite-bourgeoise ne pourra jamais atteindre - se délecté - mais qui ne peu s’empêcher de convoiter.

                          C’est plutôt la crise - la paupérisation individuelle et collective qui attend cette courroie de transmission comme on la li ici (ci-haut) amer et revancharde.

                          Triste solitude que ces petits-bourgeois « individualiste esseulé ».

                          Ne comptez pas sur la classe ouvrière collectiviste et solidaire pour les secourir ( smiley)
                            

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès