Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > La discrimination, c’est quoi ?

La discrimination, c’est quoi ?

La discrimination est nécessaire. Dans tous les domaines des échanges humains.

Discriminer, cela signifie sélectionner. On a donné un sens péjoratif au terme DISCRIMINER, à tort.

La sélection (c’est à dire la discrimination) est permanente, impérative chez les humains.

L’existence serait invivable s’il n’y avait pas de discrimination chez les citoyens. Par exemple lorsqu’un homme choisit une femme pour se marier avec, il opère fatalement une discrimination draconienne à l’égard de toutes les autres femmes, éliminant les obèses, les maigres, les bretonnes, les maliennes, les prolétaires, les infirmes, etc., pour se focaliser sur l’élue qui sera saine, fortunée, bien éduquée, agréable à regarder, ou que sais-je encore...

De même sur le terrain de l’embauche, contrairement à ce que l’on pense il y a une inique discrimination même lorsque le patron ne regarde ni la couleur de peau du candidat ni son sexe ni son état de santé. Cette discrimination est légale : elle se fait sur les compétences.

Sauf que...

Pourquoi celui qui a moins de compétences que le voisin, et sous ce seul prétexte, n’aurait-il pas le droit de jouir républicainement des biens de la société ? Pourquoi celui qui n’a pas eu la chance de naître avec les mêmes capacités de travail, les mêmes avantages intellectuels que son collègue, devrait-il gagner moins que celui qui est né avec un QI plus élevé, un tempérament plus combatif, une capacité de travail plus développée ?

Ce qu’on appelle sélection sur les compétences est aussi injuste et ignoble que ce qu’on appelle discrimination sur la couleur de la peau.

Celui qui n’est pas choisi par un patron parce qu’il est venu au monde avec un tempérament peu porté sur le labeur est dans le même cas de figure révoltant que celui qui n’est pas choisi par un patron parce qu’il a la “mauvaise’” couleur de peau, qu’il est infirme ou homosexuel.

Le principe de la sélection injuste -du moins ce qui est considéré comme étant injuste dans notre système- est exactement le même.

Tantôt la discrimination est inadmissible pour la société, tantôt elle est admise, encouragée sous prétexte qu’elle se fait sur les compétences. Les deux pourtant sont iniques puisqu’elles pénalisent le sujet de manière arbitraire.

La sélection sur les compétences est une profonde injustice. On appelle cela l’égalité des chances. Ce qui est profondément faux, mensonger, hypocrite. Les chances ne sont pas égales dans ce cas, les hommes étant naturellement inégaux devant les capacités d’apprentissages, de compréhension, de talents, de savoir-faire.

L’authentique justice sociale, la vraie égalité entre les travailleurs serait de les rémunérer avec le même salaire afin que tous puissent jouir des mêmes choses à égalité et non pas injustement selon les capacités intellectuelles ou physiques des uns et des autres, réduisant ou optimisant ainsi leur accès aux biens de consommation de manière arbitraire sur cette base des compétences, du courage ou des dispositions naturelles...

Pourquoi l’ouvrier devrait-il être interdit de saumon frais quand le pilote de ligne aurait droit d’en consommer tous les jours ? Mais nous n’en sommes pas là dans notre société faussement égalitaire...

La vraie égalité sociale consisterait à rétribuer avec le même salaire tous les travailleurs, du moins efficace au plus compétent, du plus bête au plus brillant, du plus faible au plus fort, du plus passif au plus courageux. Au lieu de cela on a placé à l’embauche un filtre inique aux apparences démocratiques : injustice acceptée par tous.

La discrimination est un vocable à connotation dépréciative. Or la discrimination, c’est à dire la sélection, a toujours existé, elle est naturelle et utile mais on a utilisé le terme DISCRIMINATION, mot à forte connotation péjorative, afin d’endormir les Dupont et faire croire aux travailleurs-esclaves, aux féministes, aux lobotomisés du quotidien que ce sont des humanistes.

Il y a d’énormes différences entre une femme et un homme, un infirme et un costaud, un jeune et un vieux, surtout et particulièrement par rapport à un emploi de terrassier.

Et moi je ferais ces nettes différences si j’étais un employeur cherchant un terrassier.

Je discriminerais un candidat par rapport à sa musculature, son sexe ou son état de santé.

Un patron cherchant un terrassier établit nécessairement des différences par rapport aux compétences, au sexe, à la santé, à la musculature, à l’âge.

Encore une fois la discrimination dans le travail est NÉCESSAIRE.

Cela dit, sélectionner des candidats selon leurs compétences et calculer le montant de leur salaire par rapport à ces compétences est du point de vue de la justice, de l’égalité des chances, une profonde iniquité. Et cette iniquité est pourtant admise par tous.

Si vous voulez une vraie égalité entre les hommes, alors adoptez le régime communiste.

Bref, vive la discrimination !

Raphaël Zacharie de IZARRA

VOIR LA VIDEO :

http://www.dailymotion.com/video/x17c69x_la-discrimination-est-essentielle-raphael-zacharie-de-izarra_news

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.48/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • alinea Alinea 19 novembre 2013 19:10

    On pourrait aussi faire une sorte de discrimination pour le choix des articles sur Agoravox ; par exemple. Le problème c’est : le critère de choix et qui le fait. Alors il faudrait faire une discrimination sur celui qui fait le choix de discriminer ; mais alors se poserait le problème de savoir qui fait ce choix de discriminer..........................................
    Alors, il faut surtout se fier à l’apparence ; par exemple j’ai été recalée au choix d’être lad dans un poney club ; une nana de quarante piges, c’est forcément mauvais ! Mauvaise pioche, j’étais excellente !!


    • Constant danslayreur 19 novembre 2013 19:26

      « j’étais excellente !! »

      pfff tu parles d’un scoop smiley

      Si c’est pour aligner les évidences que vous postez ce soir, il vaut mieux aller regarder un film hein smiley, ou Alors Algérie-Burkina, match qualificatif ultime pour le Brésil, toute l’Algérie est sens dessus dessous à cause de ça, les drapeaux dont de gigantesques sont de sortie, les tapages diurnes et nocturnes aussi ainsi que les chauffards de 18 ans qui vont avec.

      Bibi s’intéresse à ce match presque autant que l’évènement national français de 1989 intéressait à l’époque cet élu àvé un très fort accent du midi mois dix, sûrement un copain des de Bourbon je cite :

      « Leu bi-cen-tenai-reu meu pom-peu l’aireu »


    • alinea Alinea 19 novembre 2013 19:34

      Algérie/Burkina, pourquoi pas ?
      Mais il faut être en bonne compagnie ! sinon.. ; le matcheu meu pompeu l’aireu....con !


    • Constant danslayreur 19 novembre 2013 19:40

      Et de d’un on dit cong... pas con
      Et de deux, "de la bonne compagnie pour regarder un match de foot et icelui de surcroit ? Vous êtes Alinea hein j’ai bien conscience que c’est un label qui se suffit à lui même et qu’ils seraient nombreux à donner n’importe quoi pour essayer de vous servir de bonne compagnie, mais là vous êtes trop cruelle, zappez-vite ou ils renonceront smiley


    • alinea Alinea 19 novembre 2013 19:56

      Malheureusement la bonne compagnie ne serait pas vous ; vu votre enthousiasme  smiley
      ... y’zont perdu peûchèreu, donne moi un coup à boireu, cong !


    • alinea Alinea 19 novembre 2013 19:59

      Tiens Soleil d’hiver !! diffraction de la lumière ; bien vu !!


    • alinea Alinea 19 novembre 2013 20:08

      Mais non, pas du tout ! Je parlais du changement d’avatar !!


    • alinea Alinea 19 novembre 2013 20:47

      T’as bien fait ! Nantes c’est le pays de notre Ayrault, ça craint ; il faut attendre que les choses se tassent, d’ici quelques années peut-être, et ton fonds de commerce est entre de bonnes mains ! Pas de souci donc, bonne soirée !


    • Constant danslayreur 20 novembre 2013 07:14

      "j’ai revendu ma boulangerie de Nantes à Rocla et Constant (ils se sont associés pour le meilleur et pour le pire et embauché Aïta pour leur jouer du Reinhardt sur son loucoulélé pendant qu’ils pétrissent"

      C’est toi que je vais pétrir tu va voir smiley


    • Xenozoid Xenozoid 19 novembre 2013 19:15

      ou juste faire un article j pour provoquer, ou mieux maitre(expres la faute) en avant la justification de ce que l’on ne demande pas ?,il n’y a pas d’egalité sociale,pas de liberté,pas de « ism »juste vous et moi


      • jef88 jef88 19 novembre 2013 19:46

        la plus horrible ?
        la discrimination sur AVox !
        il y en a même qui mettent des notes aux articles et aux commentaires ! ! !
        de plus, avec le jeu des pseudos marcel est peut être une nana et josiane un mec !
        on ne sait pas s’ils sont gros, beaux, diplômés etc ...
        c’est de la discrimination en aveugle !
        HORRIBLE !
        TERRIBLE !

        bon , je sort ...........................................


        • Constant danslayreur 19 novembre 2013 19:54

          Un mec qui posterait sous le pseudo Josiane, bon, tous les goûts sont dans la nature hein hein... par contre une nana qui posterait sous celui de ... « Marcel » et sauf à être la propre fille de Cerdan, m’étonnerait mais alors beaucoup...


        • alinea Alinea 19 novembre 2013 20:02

          Constant : un « marcel » étant un seyant débardeur, ça se discute ! smiley


        • foufouille foufouille 19 novembre 2013 20:18

          tu rigoleras beaucoup moins quand ton père ne sera plus la pour te protéger. tu seras mis dans un asile et gavé de cachet
          ou mis dans ESAT ou tu crèveras en travaillant


          • Raphaël Zacharie de Izarra Raphaël Zacharie de Izarra 19 novembre 2013 20:46
            Vive la discrimination !
            La discrimination est naturelle, universelle, elle fait partie de l’ordre naturel des choses, elle permet de se protéger, de sélectionner ses relations, de mettre de salutaires et parfois définitives barrières entre les pommes saines et les pommes pourries. Certaines personnes mal intentionnées ont voulu donner un sens péjoratif à ce terme afin de servir les intérêts abusifs des homosexuels, des faux pauvres, des femmes, alors qu’en réalité la discrimination est une nécessité absolue, dans tous les domaines.

            Aux entrées des restaurants, des théâtres, sur le terrain de l’embauche, etc., si une personne sent mauvais, se présente les fesses à l’air ou est mal habillée, on lui interdira immédiatement et fermement l’accès des lieux, c’est une discrimination tranchée et je ne vois pas en quoi cela est choquant. Accepter de côtoyer sans discernement tous les pervers, les délirants, les égarés, les lépreux, les dangereux malfaisants, c’est cela qui est choquant, irresponsable, criminel.
            On ne mélange pas les chiffons avec les serviettes, un homosexuel n’est pas un hétérosexuel, un homme sain de corps n’est point un malade contagieux, un être honnête n’est nullement un escroc, je ne vois pas en quoi il est choquant de faire une séparation morale, hygiénique, sociale, physique ou géographique entre certaines catégories d’humains.
            Je ne me laisserai pas sodomiser par les lobbys homosexuels et féministes. Je suis là non pour bêler béatement avec le troupeau de moutons que l’on tond mais pour combattre l’iniquité de ces lobbys immoraux, dégénérés, violeurs de consciences et de sensibilités.

            Je refuse, au nom de cette conception corrompue de la tolérance, qui en réalité est une « perverse tolérance », de faire le jeu de manière laxiste, lâche, irresponsable de cette pieuvre homosexuelle gangrenant la société !

            Je ne veux pas abdiquer face aux délires de ces pervers dénaturés qui prennent leur anomalie sexuelle pour une norme à faire accepter par tous.

            L’égalité entre les couples homosexuels et hétérosexuels n’existe pas.

            C’est une illusion, une farce, un mensonge, un mirage, une hérésie, une aberration, un faux débat politique.
            Une grande partie de la communauté homosexuelle est manipulée par des lobbys qui leur font avaler des énormités. Ils les ridiculisent et eux prennent tout cela au sérieux.
            Demain nos descendants riront de cette aberration du siècle comme nous rions aujourd’hui des croyances et moeurs absurdes du passé.
            N’est-il pas immensément ridicule pour un homme de dire : « attendez je vais demander son avis à mon mari ! »  ?
            Grotesque. 
            Ces groupes de pression sont en train de leur mettre des jupettes dans la tête et eux, le plus sérieusement du monde, revendiquent ce « droit » de pouvoir déambuler dans la rue habillés en tutu tout dignement juchés sur leur rose trottinette... C’est une image bien sûr, mais elle correspond exactement au ridicule de leurs revendications au mariage.

            VOIR LA VIDEO :

            http://www.dailymotion.com/video/x10bl7k_vive-la-discrimination-raphael-zacharie-de-izarra_news#.UaYQjrUWolE


            • alinea Alinea 19 novembre 2013 20:52

              Le problème est : est-on sûr de toujours bien discriminer ?
              Pour les relations personnelles, il y a intuition ou instinct.. et pourtant, combien de gens se plantent ?
              Donc, la discrimination, c’est la loterie ; il y a celui qui a du bol ou de la séduction.. ou bien le timide ; bah, tout ça, c’est juste parce qu’on ne fait pas de place à tout le monde ; je discriminerais bien ceux qui accaparent, tiens !


            • Alex Alex 19 novembre 2013 21:05

              « Pourquoi celui qui n’a pas eu la chance de naître avec les mêmes capacités de travail, les mêmes avantages intellectuels que son collègue, devrait-il gagner moins que celui qui est né avec un QI plus élevé, un tempérament plus combatif, une capacité de travail plus développée ? »

              Cette question est justifiée : pour (à la louche) 90 % des Français, le futur est déterminé par les études. Les qualités intellectuelles étant innées (et variables au sein d’une même famille), il y a là une profonde injustice.
              Peut-être faudrait-il payer les gens en fonction de leur utilité dans la société...

              (Une petite correction : les pilotes de ligne ne mangent pas du saumon tous les jours.)


              • Alpaco 19 novembre 2013 21:21

                Cette article mérite plus de sens.
                Reconnaitre les aptitudes, le savoir, le savoir-faire de chacun est du bon sens.

                La discrimination consiste à l’inverse à ne pas reconnaitre les réelles compétences objectives d’une personne sous des prétextes subjectifs.

                L’auteur se trompe-t-il avec les mots qu’il croit qu’ils veulent dire autre chose ?
                Il semble que oui.


                • Michel Maugis Michel Maugis 20 novembre 2013 02:56

                  @ l’ auteur


                  Vous avez tort, et partez sur une prémisse fausse, selon laquelle discriminer c’ est sélectionner. 


                  Vous auriez pu dire aussi que c’ est choisir. discriminer ce n’ est pas que sélectionner ; c’ est sélectionner sans justification avouée, déclarée, énoncée.


                  Sélectionner, c’ est choisir dans un ensemble les éléments qui répondent à des critères énoncés d’ avance qui répondent tous à la finalité de la sélection


                  Discriminer, c’ est écarter volontairement un élément sur un critère qui n’ appartient pas à ceux énoncés d’ avance et qui n’ a pas de rapport avec la finalité de la sélection.


                  Donc, contrairement à ce que vous dites : La discrimination n’ est pas nécessaire. C’ est un crime.


                  Lorsqu’elle semble l’ être, c’ est qu’ elle est justifiée, et ce n’ est plus une discrimination, car sa justification réponds certainement aux critères préalables énoncés pour la sélection.


                  Le choix de son épouse n’est pas le résultat d’ une discrimination, mais d’ une sélection personnelle, privée. Car les critères de sélection, dans ce cas, sont personnelles et secrètes.


                  Le choix du patron pour une embauche est une sélection, c’ est une discrimination s’ il utilise un critère qui n’ a rien à voir avec la compétence. Cette sélection est sociale, et peut donc être discriminatoire.


                  Ce qui est injuste n’est pas la sélection sur la compétence, mais la différence de traitement en fonction du poste de travail, mais ça c’ est un autre sujet. Tout dépend de ses critères philosophiques, de son degré d’ aliénation à ce qui est, à la société, de sa prédisposition à penser ce qui devrait être



                  Dans une société communiste du future, chacun aura selon ses besoins, et donnera en fonction de ses capacités. Ce ne sera pas un « régime communiste » mais une société à mode de production communiste. 


                  La société communiste c’ est l’avenir de l’Humanité, sinon elle disparaitra.


                  • Raphaël Zacharie de Izarra Raphaël Zacharie de Izarra 20 novembre 2013 09:55

                    Michel Maugis,

                    Je suis d’accord, sauf que l’on confond trop souvent cette discrimination réelle que vous évoquez en termes objectifs avec la simple sélection, l’innocent choix, la justifiée élection de l’individu agissant avec un esprit sensé.

                    On a rendu criminelle cette juste sélection à force de l’associer à la vraie discrimination. Sous ce genre de pression la pensée devient de pus en plus lisse, aseptisée, elle s’auto-censure progressivement.

                    Et puis, pourquoi le vraie discrimination serait-elle systématiquement criminelle ? Au contraire elle permettrait en certains cas d’éviter des conflits. Par exemple un employeur discriminant un candidat pour sa couleur de peau postulant pour un poste « sensible » (accueil, présentations de services) peut moralement mal agir mais sur le plan pragmatique agir judicieusement, à supposer que la majorité de sa clientèle soit foncièrement raciste...

                    Parfois criminelle oui, mais parfois salutaire.

                    Raphaël Zacharie de IZARRA


                  • COVADONGA722 COVADONGA722 20 novembre 2013 07:28

                    yep , la discrimination positive c’est ce qu’ont inventé les élites pour se donner bonne conscience.


                    Ces élites capteurs de l’ascenseur social à l’usage exclusif de leur progéniture « voir le ratio 
                    d’enfants de profs dans les bonnes filières ». Ces élites disais je non contente d’inviter la misère du monde sur notre palier , non contente de nous mettre par leurs oukases bien-pensantes en
                    compétition pour les boulots avec l’immigration compassionnelle ! Mettent désormais les plus pauvres des sous-chiens en situation d’handicap sur leur propre sol !!!Ils font de nos fils des sous-citoyens des citoyens de seconde zone en privilégiant l’autre ? l’étranger .Tout cela au nom d’une bonne conscience mondialisatrice quand eux même ce comporte en Caste !
                    Pourquoi alors ne pourrions nous pas leur promettre que si d’aventure la jacquerie sociale et identitaire advenait nous le ferions à leur tour bénéficier d’une discrimination positive comme ils disent !
                    Asinus : ne varietur

                    • claude-michel claude-michel 20 novembre 2013 08:15

                      Ne doit on pas dire...Les discriminations..tant elles s’appliquent à une multitude de choses.. ?



                      • unandeja 20 novembre 2013 10:34

                        Article theoriquement vrai....mais c’est la nature elle même qui est inéquitable....par le passé on appelait ça la séleciton naturelle....

                        Tu n’as pas de sens pour l’effort, ben tu ne manges pas...ou tu te sors les doigts des fesses pour manger.

                        Il est aussi hautement injuste que celui qui fasse l’effort le fasse pour nourrir celui qui n’a pas envie de s’enuyer, sachant qu’il peut compter sur l’autre pour le nourir.

                        Car il y a certes une différences de capacités qui entraine une discrimination pas forcément juste....mais il y a aussi une fainéantise de profiteurs dans le modèle décrit dans l’article.

                        En bref, l’inégalité est totalement naturelle et la vie est injuste.


                        • paulau 20 novembre 2013 10:59

                          Je suis pour la discrimination.

                          Lors de mon mariage j’ai discriminé toutes celles avec lesquelles je ne me suis pas marié. 
                          J’ai discriminé les hommes car je suis un homme capable de discriminer un homme d’une femme et je sais qu’un couple homme-femme c’est différent d’une paire homme-homme ou femme-femme. 

                          Je n’utilise pas le même mot pour désigner une fleur et une vache ; ce qui m’évite d’être tenté de traire une fleur. 

                          La langue française compte environ 40 000 mots différents , cela dans le but de discriminer tout ce que cette belle langue nous permet de différencier. Si la vie n’était pas discrimination un seul mot suffirait, par exemple : « bof ». 

                          Les Juifs vont à la synagogue pour se retrouver entre Juifs : ils discriminent les non-juifs. 

                          Idem pour les Musulmans et leur mosquée, les Chrétiens et leurs églises et leurs temples ( d’ailleurs un protestant ne va pas prier dans une église, il s’auto-discrimine ) . 

                          La vie est une suite de discrimination. Je préfère ma mère à une femme sud-africaine que je vois à la T.V., je discrimine cette dernière. 

                          Sans discrimination on prendrait des vessies pour des lanternes, des torchons pour des serviettes , un couple pour une paire d’homosexuels. 

                          Vive la discrimination.


                          • LE CHAT LE CHAT 20 novembre 2013 12:11

                            c’est quand avec 15% des voix , on n’a droit qu’à 2 sièges à l’assemblée


                            • Werner Laferier Werner Laferier 20 novembre 2013 17:21

                              L’auteur se fait l’avocat de tous les fascismes ici présent, le racisme est la tare de beaucoup de Libenautes.


                              • ddacoudre ddacoudre 20 novembre 2013 18:57

                                bonjour Zacharie

                                 Il n’y a pas de doute la discrimination n’est pas infamante. il ne manque pas de synonyme que nous utilisons. Sérier soupeser distinguer nuancer évaluer, mais c’est un peu comme le mot populisme, Mélenchon à voulu le réhabilité de son acception péjorative, je n’ai rien contre cela, sauf qu’il nous faut trouver un mot qui veuille dire que l’on flatte le vil instinct du peuple pour en retirer un avantage. Pour le mot discriminer et d’autres nous rencontrons la même difficulté.suivant des situations il est devenue une acception péjorative pour écarter de manière vile, pour sélectionner par méchanceté pour nuire à celui qui est visé. C’est ainsi que de nos comportements tout à fait naturel comme la xénophobie nous en avons sérié un certain nombre que nous jugeons asociaux, de la même manière que nous avons considéré le vol, le mensonge comme punissable alors, que de manière naturelle le vol n’existe pas et le leurre est un moyen de sélectionner à l’état primitif.
                                Ces choix qui en fait sélectionne (donc discrimine) les comportements agressifs naturels que nous ne trouvons pas aller dans le sens de l’hominisation, (c’est à dire l’élévation par des actes de civilisation culturel, tel les droits de l’homme, le libéralisme).
                                En fait cela existe car nous n’avons pas de capacité à inventer un mot qui colle ou décrit la situation que nous visons. éventuellement nous savons faire des néologismes.
                                Le sens des mots évoluent suivent les situations auxquelles les hommes l’accrochent.
                                C’est ainsi que plein de mots ont disparu du langage et se retrouvent dans le guide des mots oubliés, ou ils ont acquis un autre sens tel péché qui signifiait en hébreux se tromper de route et qui est devenu commettre une faute contre la loi divine.

                                La sélection sur les compétences est une profonde injustice. On appelle cela l’égalité des chances. Ce qui est profondément faux, mensonger, hypocrite. Les chances ne sont pas égales dans ce cas, les hommes étant naturellement inégaux devant les capacités d’apprentissages, de compréhension, de talents, de savoir-faire.

                                Tu n’as du jamais lire Skinner, Il a dit donner moi un enfant et dites moi ce que vous voulez qu’il soit.
                                à te suivre tous ceux qui sont malveillants dans notre monde actuel, non par méchanceté, mais seulement parce que ils se comportent comme des primates que nous sommes peuvent donner libre court à leurs instincts, et faire fie de toutes les tentatives de socialisation, car c’est à peut prés cela que tu expliques.

                                cordialement.ddacoudre.over-blog.com.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès