Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > La diversité : nouveau cheval d’orgueil des patrons

La diversité : nouveau cheval d’orgueil des patrons

Toquade, prise de conscience, hypocrisie, que se cache-t-il derrière la nouvelle lubie des patrons ?

Près de 1500 entreprises ont signé la Charte de la diversité s’engageant ainsi à promouvoir la diversité culturelle et ethnique à tous les niveaux en leur sein.

Feu le ministre délégué à l’Egalité des chances, Azouz Begag, celui-là même qui avait déclenché l’ire de l’actuel président, avait fait de la diversité dans les grandes entreprises et les PME son cheval de bataille.

Le coup est parti début 2004, à l’initiative de l’Institut Montaigne qui publiait alors Les Oubliés de l’égalité des chances un ouvrage co-écrit par Yazid Sabeg et Laurence Méhaignerie, dont les idées forces ont été reprises et affinées dans la Charte en question.

Au départ, une trentaine d’entreprises l’ont signée et depuis, l’initiative fait peu à peu son chemin.

Pour faire face au conformisme freinant le recrutement des diplômés issus des minorités visibles, il fallait en effet susciter plus qu’une prise de conscience, mais bien inciter les entreprises à s’y engager par écrit.

Afin de les inviter à dépasser leurs préjugés, leur frilosité, il n’était pas souhaitable de fixer des quotas, ni de recourir à la contrainte et notamment à la loi, comme pour l’embauche des handicapés.

Comme le soulignent les auteurs de l’ouvrage, un effort de pédagogie était préférable, dans la mesure où les entreprises sont à même de cerner tout l’intérêt de ne pas se couper de la société, de ses clients présents et futurs et donc de leur environnement.

A ce titre, il est bon de faire remarquer que ce sont des entreprises comme McDonald’s, pourtant décriées, qui sans attendre et bien avant que ne naisse cette Charte de la diversité ont entrepris de la mettre en pratique sur le terrain. Au simple constat des enjeux économiques et des besoins récurrents dans un secteur réputé peu attractif et n’offrant pas des salaires mirifiques, la décision pouvait couler de source. Mais de là à passer aux actes, c’est en réalité un acte fort à l’époque...

Car, pour naturel que cela paraisse venant d’une entreprise déjà ancrée dans cette nouvelle pratique, l’initiative aura sans nul doute contribué à décoincer un secteur jusqu’ici peu enclin à l’embauche de personnes issues des minorités visibles.

La diversité présente aussi d’autres déclinaisons. Ainsi, dans le secteur de l’intérim, Randstad, plus discrètement il est vrai, fait mention d’un Prix spécial de la Diversité 2007. Il est aussi vrai que pour certains métiers en tension ou hautement concurrentiels, s’adresser ostensiblement aux candidats maghrébins, noirs ou asiatiques est un moyen efficace de renouveler des viviers de candidats et de prendre une longueur d’avance sur la concurrence.

Il n’est donc pas rare de voir aujourd’hui brandir en étendard cette fameuse Charte de la diversité avec son logo officiel, par voie d’affichage et sur le web notamment. Certaines entreprises s’engagent même plus avant, en agissant en profondeur sur la question de la discrimination à l’embauche auprès des managers des filiales ou en pratiquant le CV anonyme.

Malgré cela, chez nos dirigeants, la question de la diversité relève bien moins de la compassion que de l’intérêt économique bien compris de l’entreprise.

Des professions de foi qui n’ont de risque pour l’heure que de se voir épingler au moment de comparer les bilans sociaux listant les actions menées pour réaliser la diversité et atteindre l’équité véritable.

Si "la Charte se veut un message fort, le gage d’une ouverture, une promesse claire" il faudra néanmoins tenir pour ne pas risquer les quolibets des co-signataires.

C’est là toute l’intelligence des inventeurs : avoir su convaincre en faisant rimer diversité et richesse et piquer au jeu les protagonistes.

Car derrière le slogan "La diversité est une richesse", il faut comprendre que chacun est autorisé à y mettre la signification ou les symboles voulus.

Mais ne nous y trompons pas, ce qui va changer pour les uns, l’autre devra encore patienter pour l’obtenir. En effet, la réalité est ce qu’elle est : ce sont les plus diplômés issus des minorités visibles qui, à compétences et à qualité égales, se verront majoritairement privilégiés lors des recrutements.

Pour les autres, c’est loin d’être gagné. Un nouveau slogan sera donc à inventer pour faire bouger les lignes.

Un slogan qui pourrait ressembler à quelque chose comme "Foule ta cagoule ! "


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Rosemarie Fanfan1204 14 mars 2008 11:41

    Bonjour Yohan, et contente d’être la première à te dire que ton article est à la fois intéressant, bien écrit et

    très humain.

    Es-tu certain d’avoir voulu écrire : "ce sont les plus diplômés issus des minorités visibles qui, à

    compétence et à qualité égale, se verront majoritairement privilégiés lors des recrutements." ?


    • Yohan Yohan 14 mars 2008 12:13

      @ Fanfan

      Je ne me suis peut-être pas bien exprimé. Je voulais par là laisser entendre que le coup de pouce allait profiter aux diplômés issus des minorités visibles, ce qui est déjà en soi une bonne chose, mais que ce serait une autre paire de manche pour les non diplômés. En réalité, les entreprises savent déjà qu’elles auront besoin de plus en plus de ces jeunes colorés et que compte tenu de la représentation sociologique actuelle, elles n’auront de toute façon pas trop le choix à l’avenir. Pour l’heure, j’imagine que certaines sont sincères et que d’autres redorent leur image à bon compte, .

      J’aimerais que la prise de conscience soit plus franche dans la mesure il n’est pas bon de laisser la situation perdurer et qu’il est impératif que l’on avance plus vite.

      Bonne journée Fanfan et merci d’être la première à ouvrir le bal


    • SANDRO FERRETTI SANDRO 14 mars 2008 11:54

      @ Yohan

      Cette diversité est certes moins parlante que celle de nos crus divers dont tu parles si bien, mais j’imagine que c’est (presque ) aussi important.

      (PS : pas pu te plusser, car bien que membre du "club des 4 narticles", le sytème ne veut toujours pas me laisser accéder aux cuisines du vaisseau. Ca viendra peut étre....)

       


      • Yohan Yohan 14 mars 2008 12:18

        @Sandro

        Bizarre, il me semblait qu’il fallait avoir 4 articles parus. ????. T’es tu inscrit auprès des modos pour accéder à l’espace modération ?


      • Vincent 14 mars 2008 11:59

        C’est quand même navrant que dans un pays qui à pour devise Liberté, Eglité, Fraternité.

         

        Nous soyons rendus à mètre en place une charte de la diversité. Quand j’embauche quelqu’un c’est pour ses compétences le reste je m’en tape.

         

        Il faudrait aussi dans ce cas interdire les asso d’ancien élèves, où lorsque l’un d’entre eux occupe un poste à responsabilité et a accès au recrutement il privilégiera un diplômé sorti de son école à un autre.

         

        Ca aussi c’est de la discrimination, mais on en parle pas.

         


        • Yohan Yohan 14 mars 2008 12:16

          @ Vincent

          Vous faites bien de le rappeler. C’est effectivement discriminant et en plus ça ne se voit pas.


        • Rosemarie Fanfan1204 14 mars 2008 12:20

          Dans les discriminés, il ne faut pas oublier les handicapés, les moches (bah si !), les femmes (bah oui

          encore)... Je te parle pas d’une nana moche, handicapé et noire.....


          • Yohan Yohan 14 mars 2008 12:31

            C’est le débat autour du CV anonyme. Le problème, c’est qu’à un moment l’employeur rencontre la personne et là il peut toujours trouver des arguties. C’est avant tout un problème de mentalité. Il existe encore des employeurs tarés qui pratiquent le recrutement des blondes uniquement, ou des gens du même signe zodiacal, ou encore des publicitaires portant catogan (cf film des Inconnus).


          • biztoback 14 mars 2008 12:58

            Bof, on dirait juste une grosse hypocrisie, comme dit au début.

            Pour trouver du travail, il faut accepter d’être mal payé avec des horaires de """"""

            Du moins quand on est pas pistonné


            • Fergus fergus 14 mars 2008 13:35

              Pour bien connaître les moeurs entrepreneuriales en matière de communication et de marketing, je crois pouvoir affirmer que, dans la majorité des cas, la "charte de la diversité" est à la diversité ce qu’est une "charte de qualité" à la qualité ou une "charte de la clientèle" aux relations avec les clients : un leurre destiné a la com’ et censé faire mousser des valeurs positives dans des boites où précisément ces valeurs sont considérées comme négligeables par un top management au regard rivé sur le seul profit.


              • Yohan Yohan 14 mars 2008 16:21

                @Fergus

                C’est malheureusement vrai, même si l’on ne peut pas généraliser. Il y en a qui jouent le jeu à fond et qui se font du coup polluer par des faux nez. C’est assez vrai dans mon secteur.


              • Yohan Yohan 14 mars 2008 16:25

                @ crumpet

                 

                J’ai cru comprendre que ça se jouerait plus sur les initiatives développées en interne pour faire avancer la reflexion auprès des managers et des personnels. Je ne crois pas qu’on puisse demander d’apporter des preuves formelles par fichier. C’est effectivement interdit

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès