Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > La fin des 35 heures au Conseil Départemental des Alpes Maritimes

La fin des 35 heures au Conseil Départemental des Alpes Maritimes

Eric CIOTTI, président de l’assemblée départementale sait communiquer et soigne son image de rigueur en annonçant que les 4500 agents de la collectivité qu’il préside vont devoir revenir sur leurs avantages actuels en matière de temps de travail avec la perspective du retour aux 39 heures. Dans un premier temps les congés des agents du Conseil départemental des Alpes Maritimes vont diminuer de 14 jours.

Un peu d’histoire

Autrefois, il était de bon ton de critiquer les fonctionnaires qui « se croisaient dans les couloirs des ministères entre ceux qui arrivaient et ceux qui partaient ». Cette image appartient au passé depuis la mise en œuvre des 35 heures dans la fonction publique depuis près de 15 ans qui s’est souvent accompagnée de la mise en place de système de gestion du temps travaillé, autrement dit de « pointeuses ».

Mais voilà, ce qui aurait dû être à l’origine un mouvement bienvenu d’harmonisation du temps de travail entre public et privé, s’est souvent transformé en mascarade politico-syndicale, les premiers prêts à lâcher du lest en descendant en dessous des 35 heures réglementaires par pur opportunisme politique et par lâcheté, les seconds voulant à tout prix conserver les « avantages acquis », c’est-à-dire reconnaissant implicitement que certains agents n’effectuaient déjà pas 35 heures du temps des 39 heures et voulant signer des accords prenant en compte cette anomalie pour ne pas déplaire « à la base ».

La chienlit

Aujourd’hui, la situation d’un conseil départemental à l’autre et d’une manière générale d’une collectivité territoriale à une autre est très variable et le clivage entre exécutif de droite et de gauche n’est pas la bonne manière de voir les choses. En effet, et c’est le cas du Conseil départemental des Alpes Maritimes, les exécutifs de droite n’ont pas été les moins généreux ou les plus rigoureux dans leur manière d’appréhender le temps de travail et M. CIOTTI revient en fait sur la décision d’un de ses prédécesseurs UMP qui a signé un accord à 1568 heures annuelles travaillées au lieu des 1607 réglementaires.

D’autres départements, dont un dirigé par un centriste cumulard aux discours critiques sur la fonction publique ont même bénéficié d’accord encore plus avantageux que dans certains départements ou collectivités dirigées par des socialistes, voire des communistes, à tel point que la durée du temps de travail est un critère pris en compte par les agents qui souhaitent être mobiles d’une collectivité à une autre. Et tout cela grâce ou à cause du jeu de rôle néfaste entre syndicats et exécutifs.

LE cynisme de M. CIOTTI

M. CIOTTI fait preuve d’opportunisme politique avant tout en déclarant qu’il approuve le message du Ministre de l’économie, Emmanuel Macron sur la remise en cause des 35 heures, preuve que droite et gauche peuvent se rejoindre dès qu’il s’agit de restreindre les droits des salariés. Il s’appuie par ailleurs sur la baisse des dotations de l’Etat pour dire qu’il faut absolument faire des économies (4 à 5 Millions d’euros par an).

Il fait preuve aussi sans doute d’une grande solidarité vis-à-vis de Christian ESTROSI, son collègue UMP Président de la Métropole niçoise, collectivité vers laquelle des transferts d’agents départementaux sont prévus en application de la loi NOTRe, ce qui permettra sans doute à ce cher collègue UMP de s’appuyer sur ces nouvelles règles du temps de travail pour les imposer à ses propres agents.

M. CIOTTI déclare « qu’être à la tête d’un exécutif nécessite du courage ». On a envie de dire qu’il faut avant tout faire preuve de cynisme.

Prochaine étape : la remise en cause du statut

Qu’on se s’y trompe pas : l’axe CIOTTI/MACRON sur le retour aux 39 heures, voire plus, sera bientôt à nouveau opérant pour remettre en cause les statuts de la Fonction Publique, et le modèle anglais de dérégulation globale du marché du travail avec le contrat zéro heure dans le privé à de beaux jours devant lui en France.

Face aux menaces qui pèsent sur les salariés qu’ils soient du public ou du privé, quelles sont les solutions ?

S’en remettre aux seuls politiques en jouant sur la carte de la concurrence entre partis est totalement illusoire et on le voit bien actuellement : le débat est totalement pollué par « le réalisme économique », concept qui permet de mutualiser les pertes et de privatiser les bénéfices, de verser ou d’exempter les entreprises de dizaines de milliards d’euros sans que l’on voit poindre le moindre emploi créé.

S’en remettre aux syndicats qui courent après les adhérents et sont davantage préoccupés par la préservation de leurs parts de marché, quand ce n’est pas d’entretenir l’illusion du « grand soir », constituerait une erreur.

Rétablir la vérité

Alors il faudra bien que les lignes bougent et que les fonctionnaires publics, notamment dans les collectivités territoriales nomment les choses et communiquent avec les citoyens, leurs vrais employeurs, pour dire que la gabegie n’est pas là où les politiques se complaisent à la désigner, mais qu’elle est dans les décisions qu’ils prennent eux-mêmes, dans les dépenses parfois inutiles qu’ils votent eux-mêmes et surtout dans l’existence d’une myriade de couches de collectivités locales qui nourrissent très bien les élus et leurs obligés en leur permettant de faire carrière.

Dans mon département, ce sont 11 millions par an qui pourraient être économisés (au moins) en supprimant le Conseil départemental (les élus et les contractuels politiques qui gravitent autour d’eux, le tout payé par les contribuables) et en transférant ses compétences et les agents qui les exercent à d’autres collectivités (Région, Intercommunalités, CAF,…).

…Bien mieux que les 4 à 5 millions annoncés par M. CIOTTI, qui préfère développer un discours anti-fonctionnaire populiste dans l’air du temps, plutôt que de faire son boulot d’élu.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 2 octobre 2015 12:31

    CIOTTI...un fanatique d’extrême droite...


    • Pyrathome Pyrathome 2 octobre 2015 14:03

      @Le p’tit Charles
       Non, pas Ciotti, c’est Chiotti....


    • Michel DROUET Michel DROUET 3 octobre 2015 06:33

      @Pyrathome
      Je comprends que cela fasse plaisir, mais cela ne fait pas avancer beaucoup le débat !


    • Michel DROUET Michel DROUET 3 octobre 2015 06:39

      @Le p’tit Charles
      Il n’a rien d’un fanatique au sens où on l’entend communément. S’agissant de la méthode elle me semble un peu plus subtile que celle de Ménard pour prendre un exemple que tout le monde comprend. Enfin, officiellement, il est toujours à l’UMP, parti qui n’est pas affilié à l’extrême droite.
      Voilà, les mots ont un sens, après libre à vous de penser ce que vous voulez et de faire les commentaires que vous souhaitez, mais on fait rarement évoluer le débat par l’invective.


    • fred.foyn Le p’tit Charles 3 octobre 2015 08:06

      @Michel DROUET...J’habite dans la même ville que lui, et au cours d’un diner chez des amis il était mon vis a vis...l’homme est habile mais pas brillant..Il emprunte les chemins les plus courts pour arriver au sommet de la ville de Nice...très limité intellectuellement on fait vite le tour du personnage... !


    • Michel DROUET Michel DROUET 3 octobre 2015 10:16

      @Le p’tit Charles
      Je m’incline devant ce commentaire argumenté.
      Bonne journée


    • amiaplacidus amiaplacidus 3 octobre 2015 14:18

      @Le p’tit Charles
      La photo, une belle image de deux faux-culs !


    • sophie 4 octobre 2015 20:17

      @Le p’tit Charles claude michel vous n’êtes pls retraité en home sur la côte vendéenne ?


    • soi même 2 octobre 2015 13:29

      Et à l’extrémité nordique de l’Europe, il passe à 6 heures par jours de travail , Il y a pas dire Rabelais avait raison avec ses moutons, ce n’est pas seulement nos politiques qui sont à la ramasse c’est les françons qui sont à la ramasse.
      On à ce que l’on mérite, on élisent des cons et bien c’est qu nous sonnes solidairement des cons .


      • Pere Plexe Pere Plexe 2 octobre 2015 18:25

        La fonction publique est tellement attrayante que beaucoup de postes ne trouvent pas preneur ! 


        • rocla+ rocla+ 2 octobre 2015 18:30

          intéressant , quels postes ?


          • Montdragon Montdragon 2 octobre 2015 20:00

            @rocla+
            Mon cher capitaine, instituteur !
            J’y vais cette année de non cœur et souhaitez moi bonne chance !
            Moi qui suis un pur produit de l’école des années 80 apparemment le concours sera facile pour moi...


          • rocla+ rocla+ 2 octobre 2015 20:03

            @Montdragon


            Bonne chance  et bonne carrière ... smiley

          • Michel DROUET Michel DROUET 3 octobre 2015 06:31

            @Montdragon
            Bonne réponse !


          • Hétérodoxe 3 octobre 2015 20:51

            @rocla+
            4912 postes non pourvus dans le secondaire à 1600€ par mois et 18h de présentiel par semaine.... étonnamment les candidats ne se bousculent pas (il existe des matières où le nombre de candidats est très inférieur au nombre de postes).

            De deux choses l’une, tous ceux qui bavent sur les fonctionnaires n’ont juste pas le niveau ou alors, c’est pas tant Byzance que ça .

            1600€, c’est ce que je touchais à 22 ans (donc sans expérience) en étant technicien de base (donc sans diplôme) dans le privé. Et en plus, c’était pas l’usine.


          • gaston gaston 2 octobre 2015 18:43

            voila une belle photo de 2 belles saloperies de droite !


            • Michel DROUET Michel DROUET 3 octobre 2015 06:30

              @gaston
              Nous sommes un peu loin du combat sur les idées...


            • elpepe elpepe 3 octobre 2015 04:14

              J ai pas compris la ????
              Les agents territoriaux bossaient avant ??????
              Moi qui pensait qu ils etaient juste la pour occuper le territoire, et toucher les pots de vin, et travailler au noir, tiens bon interessant ...


              • Michel DROUET Michel DROUET 3 octobre 2015 06:29

                @elpepe
                Très drôle et tellement nouvelle, cette remarque vielle comme le monde, faite par des gens ignorants ou qui ont été refoulés lors d’un concours d’entrée dans la fonction publique...


              • Michel DROUET Michel DROUET 3 octobre 2015 07:26

                @elpepe
                Et avant d’attaquer les fonctionnaires territoriaux, intéressez vous d’abord à ceux qui les recrutent. C’est ce que j’essaie de faire comprendre dans mon article.


              • devphil30 devphil30 3 octobre 2015 09:18

                Le propre des fonctionnaires est le service à la population.


                Cette catégorie de personnes n’appartient pas au secteur marchand et n’à pas pour vocation à produire des marchandises destinées à la vente.

                Je me pose alors la question en quoi un retour au 39 h va changer quelque chose en terme d’économie financière ????

                C’est dans ce cas un faux prétexte bien entendu on pourra me rétorquer que cela va permettre d’ouvrir plus les services de la mairie , les agents travailleront plus etc .

                MAIS ou est la notion d’économie suite aux baisses des dotations mise en avant par Ciotti ???? 

                C’est une manipulation des masses pour faire accepter progressivement une remise en cause des 35 h , une fois on attaque par les fonctionnaires et une autre fois par le privé.

                A chaque fois on s’appuie sur l’effort contraint fait par une frange de la population pour continuer le démantèlement des acquis sociaux.

                On appelle cela faire des reformes mais les Français n’ont pas compris qu’elles étaient destinés à la finance , aux actionnaires et dirigé contre eux.

                Philippe 
                 

                • Michel DROUET Michel DROUET 3 octobre 2015 10:31

                  @devphil30
                  Recruter un fonctionnaire repose, ou devrait reposer, sur deux critères : l’accroissement de la population et l’évolution des tâches (linéaire de voirie, nombre de bénéficiaires de l’aide sociale, nombre d’élèves dans les écoles et les collèges), mais on s’aperçoit toujours qu’il n’est pas possible de revenir en arrière (à l’occasion d’un transfert de compétences entre collectivités par exemple). C’est pourquoi les effectifs augmentent régulièrement parce que les élus ne veulent pas se coltiner les syndicats et froisser des gens qui votent (toujours faire le mandat supplémentaire...).
                  Autre « astuce » : on confie par pur dogmatisme des tâches au privé qui pourraient être réalisées par des fonctionnaires territoriaux en disant que ce sera moins cher (c’est en généralement faux, notamment en matière de délégation de service public), mais on garde quand même les agents pour les mêmes raisons que celles citées au paragraphe précédent...
                  D’accord avec vous pour dire que l’on oppose régulièrement les uns aux autres ; c’est comme cela que l’on détruit les acquis sociaux pendant que les rémunérations des dirigeants, leurs bonus et autres stock options ne cessent de croître.
                  Les régressions sociales ne sont pas pour tout le monde et les imbéciles qui opposent les fonctionnaires aux salariés du privé participent activement à ce mouvement de régression.


                • Sarah Sarah 3 octobre 2015 17:34

                  @devphil30

                  Il y a quelque chose que je ne comprend pas.


                  Soit, il n’y a aucun travail supplémentaire pour ces 4 heures en plus par semaine et les employés vont simplement étaler sur 39 heures le travail qu’il faisaient en 35.


                  Comme vous dites, où est l’économie ?


                  Soit, il y a du travail à faire qui est nécessaire et qui n’est pas fait aujourd’hui, alors 4500 x 4 = 18 000 heures par semaines, divisées par 35, cela donnerait du travail à 514 chômeurs.


                • Michel DROUET Michel DROUET 3 octobre 2015 18:07

                  @Sarah
                  Bonjour Sarah

                  Voir mon commentaire ci-dessus

                  Ou alors, je pense que Ciotti à en tête de ne pas remplacer un certain nombre de fonctionnaires partant en retraite dans les années à venir afin de faire les économies qu’il annonce


                • Sozenz 4 octobre 2015 23:05

                  @devphil30
                  tout à fait .


                • Sozenz 4 octobre 2015 23:11

                  @Sarah
                  Soit, il y a du travail à faire qui est nécessaire et qui n’est pas fait aujourd’hui, alors 4500 x 4 = 18 000 heures par semaines, divisées par 35, cela donnerait du travail à 514 chômeurs.

                  c etait à la base ce qui etait « voulu » . mais il y a eu une contrepartie pour avoir cet étalement du partage du travail . un gèle des salaires durant 6 ans .
                  maintenant ils procèdent dans un autre sens. il metent en tension une offre et demande pour faire accepter de travailler plus pour gagner autant .... double effet kiss cool...
                   


                • Sozenz 4 octobre 2015 23:15

                  @Sozenz
                  Vous n avez rien vu avec l affaire smart et air france ? .. ça tâte le terrain .
                  macron fonctionnaire d un coté . et smart air france de l autre . ca montre la direction vers la quelle ca va se passer ...


                • zygzornifle zygzornifle 3 octobre 2015 11:35

                  cet hiver a Nice la soupe populaire sera une soupe a la grimace .....


                  • zygzornifle zygzornifle 3 octobre 2015 11:38

                    que Ciotti et Estrosi donnent déjà l’exemple en diminuant leurs salaires par 4 et en arrêtant immédiatement les cumuls de mandats , c’est en serrant la ceinture des autres qu’ils peuvent maintenir leurs privilèges .... 


                    • Michel DROUET Michel DROUET 3 octobre 2015 12:08

                      @zygzornifle
                      Tout à fait exact et c’est ce que je dis dans l’article en demandant la suppression des conseils départementaux.


                    • Jean 4 octobre 2015 09:33

                      Suite aux catastrophes météos d’hier, ils vont repasser aux 70 heures non ? smiley


                      • zygzornifle zygzornifle 4 octobre 2015 10:11

                        @Jean
                         
                        On a eut chaud a Nice avec toute cette pluie,toute les églises étaient pleines a craquer, tout le monde priait pour que ciotti et estrosie restent bien au sec .....


                      • zygzornifle zygzornifle 4 octobre 2015 10:15

                        Considéré comme un « bébé Médecin », Christian Estrosi ...
                        http://www.dailymotion.com/video/x1ze4o_affaire-estrosi-golf-de-nice_people


                        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 5 octobre 2015 11:29

                          Ceci-dit, cher Auteur,

                          (et tout en n’ayant aucun intérêt ni avis, vraiment, sur les heures dues, pas dues, payées, pas payées, travaillées, pas travaillées, de gens pour lesquels au bout du compte le seul capital est leur salariat... Pas d’avis non plus sur la dichotomie emploi public/ emploi privé, ou celle de vie à la ville / vie à la campagne..., il faut de tout n’est-ce pas ?)

                          Par contre.
                          ... Cette « solidarité » entre Ciotti et Estrosi, vous avez réussi à la trouver, vous avez l’œil du faucon. L’emploi de ce mot concernant les relations entre ces 2 potentats niçois est incongru. Cette solidarité n’existe pas. Bien au contraire.
                          Vous devez le savoir, vous ne pouvez que le savoir... je l’écris,car tout-le-monde ne sait pas forcément.

                          Nous passons en effet, localement, notre temps à compter les points entre les crocs en jambes de l’un à l’autre. C’est un sport local, comme le pilou, la morra ou la cueillette des sanguins (c’est le moment !).
                          Ciotti s’est emparé de la montagne où Estrosi, qui pensait avoir trouvé un lieutenant fidèle, l’avait tactiquement parachuté (au prix d’une autre trahison)*.
                          Qu’est allé raconté Ciotti à Sarkozy pour gagner sa confiance au point de devenir son M. Sécurité au moment même où Estrosi était occupé à ruiner sa ville et à jouer au ministre de l« ’industrie », un comble pour lui qui n’a jamais travaillé ?
                          Contrairement à ce que j’ai lu plus haut, Ciotti n’est pas Estrosi. Ciotti n’est pas complêtement con. Ciotti a un cerveau, et il est vicieux, intrigant, faux, quand Estrosi ment, tout simplement, avec l’aplomb déconcertant de l’idiot qui feint de ne pas s’en rendre compte. Il est un foutage de gueule surréaliste avec un regard d’angelot, les gens le savent, lui aussi, mais clientélisme aidant, il s’en fout : il est indéboulonnable. Ciotti c’est le contraire, tactique, il a su contourner Estrosi par là où celui ci l’attendait le moins : il avait bien bardé ses arrières et ses flancs, mais Ciotti est arrivé par un souterrain jusque dans le bureau présidentiel et c’est par le haut que son boss a retoqué son ministre mégalo.
                          Nice matin, est bien l’illustration de ce rivalité appliquée, et pour le coup, joue l’indépendance crasse (ça pourrait changer, il ont viré Tapie), c’est à dire qu’un arbitrage serré a lieu dans la distribution des espaces de lecture. Une photo de l’un annonce celle de l’autre la page suivante. Un article sur le stade, sur le tram, ou sur le mégalo-délire de l’OIN** de la plaine de Var, sera systématiquement suivi d’un filet sur une intervention de l’autre à l’assemblée, etc etc...

                          Bref, « solidarité », merde, vous m’avez fait sursauter !
                          par chance, j’ai de la hauteur sous-plafond disponible, rassurez-vous, pas de bosse.

                          A vous relire un de ces quatre,

                          EA

                          *(au prix d’une autre trahison) : celle du prédécesseur de Ciotti là où il est actuellement élu, et auquel on avait tant promis, avant de le placardiser, qu’écœuré, il s’est rangé des voitures ; hommage quand-même au travail de Gaston Franco à l’Europe où il aura fini, en beauté à mon avis ; il aura fini sa carrière plus honorablement que ses sombres congénères locaux ;et pourtant, je n’ai pas ses idées, c’est le moins qu’on puisse dire).
                          ** OIN : Opération d’Intérêt National, la bétonisation de ce qui reste du fleuron du maraîchage local, l’un des (sinon le) limons les plus fertiles du continent : la Plaine du Var, le dernier délire urbanistique d’Estronzo qui n’a pas encore compris le cycle de l’eau, la pluie, les fleuves, les plantes, tout ça, bien qu’après ce WE, nous nous sentions les uns un peu plus forts (Capre-AM)
                          et l’autre un peu plus merdeux : il semble que l’imperméabilisation des sols et la gabegie immobilière soit devenue depuis ce WE une conséquence du dérèglement climatique, à écouter Cricri. .


                          • Michel DROUET Michel DROUET 5 octobre 2015 15:11

                            @Emmanuel Aguéra
                            Merci pour ces éléments de compréhension. On dit que les loups ne se mangent pas entre eux, mais il y a des exceptions et vous me le démontrez, mais j’ai bien peur que la solidarité de ces deux là ne s’exerce quand même sur le dos des salariés des deux collectivités au nom de la fameuse remise en cause des 35 heures qui agite le microcosme politique à droite (et aussi à gauche...)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès