Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > La force des symboles

La force des symboles

L'appropriation de l'indignation

La rue Royale plutôt que la République.

Quand l'indignation et l'émotion sont manipulées et détournées au profit de ceux qui n'ont d'autre mission que d'être nos représentants, il y a de quoi s'alarmer et s'indigner. Quand, dans un moment particulièrement douloureux, se mettent en avant des personnes qui ne sont pas exemplaires, tant par leurs décisions que par leurs pratiques politiques, il est légitime de ne pas se reconnaître derrière elles.

La République ne peut et ne doit pas être confisquée par les seuls porteurs d'écharpe. La gravité du moment exige que chacun se mette en retrait devant les valeurs qu'il nous convient de défendre, nous tous, sans exclusive de rôle ni de fonction. Quand un premier ministre prend la parole pour dire que manifester est non seulement un droit mais, compte tenu de l'importance du défi, une obligation morale, il sort largement du cadre et de l'esprit.

Mais puisque manifestation il y a, celle-ci doit faire en sorte de respecter les symboles et les valeurs de notre République tout en prenant en considération le contexte et le message qui est mis en avant. Les défilés qui se sont tenus pour honorer la mémoire de l'équipe de Charlie Hebdo et de tous ceux qui ont été massacrés lors de cette période affreuse devaient, il me semble, s'imprégner de l'esprit iconoclaste de ceux qui sont tombés au nom de leurs idées et de la liberté d'expression dont j'use à mon tour ici.

Je n'ose imaginer leur réaction en voyant, en tête de cortège, ceux qui n'étaient jamais épargnés par leurs caricatures. Que les défilés aient ce jour-là une tête officielle, c'est déjà une insulte à l'esprit anarchiste de nos martyrs de la liberté d'expression ; que ces personnages si importants se coupent de la foule si nombreuse, si choquée, si solidaire en ces heures difficiles, est une injure impardonnable. Qu'ils portent en signe distinctif, leur écharpe semble vouloir les placer, une fois encore, en avant pour une agression qui visait non les représentants de notre République mais ses valeurs qui sont le bien commun de tous.

Quant à ce cortège orléanais que j'ai observé avec le regard de travers qui caractérise ceux qui préfèrent la marge à la norme, il y aurait tant à dire sur son déroulement. Qu'il y ait déjà une tête de cortège relève de la plus totale incompréhension de ce qui se joue actuellement. Que ce trajet emprunte exclusivement les rues Jeanne d'Arc et Royale démontre à quel point les organisateurs attachent peu d'importance aux symboles.

Qu'ils déposent une gerbe devant la statue de la République aurait été une nécessaire action s'il n'y avait pas, impliqués, les représentants des autorités religieuses, à moins qu'une fois encore, je n'aie rien compris à l'esprit de la loi de 1905. Mais le pire était encore à venir. Car, à Orléans, on ne peut rien faire sans le regard tutélaire de Jeanne d'Arc. C'est donc au pied de la statue de l'héroïne locale, icône de bien des chapelles, que l'essentiel de la cérémonie eut lieu.

Nos représentants, dos à la statue, le regard tourné vers la foule amassée rue Royale, sont restés de marbre dans un silence inhabituel pour eux. Je conçois aisément qu'ils n'avaient rien à dire pour rendre hommage aux trublions de la bande à Charlie. J'aurais aimé un poème, un texte fort mais que peut-on attendre de ces gens qui tournaient le dos à la rue de la République ?

Il y eut encore un lâcher de ballons tricolores. Si l'image est belle, sa dimension écologique est discutable. C'est au son de l'incontournable et bien trop belliqueuse Marseillaise que se termina cet hommage. Je doute que nos disparus se soient reconnus derrière cette chanson peu reprise par les présents. Puis, la foule, jusque-là oubliée par les organisateurs, se mit à scander « Nous sommes tous Charlie » tout en frappant des mains.

Les gens aux mines de circonstance étaient partis, ils n'avaient fait que silence, eux qui finalement, ont si peu d'important à dire. La véritable communion pouvait commencer avec des discussions, des échanges, des débats. La rue reprenait le pouvoir qui, une fois encore, lui avait été confisqué par ceux qui se prétendent ses représentants. Pour moi, c'était trop tard ; j'avais vu les erreurs, j'avais appris des choses que je ne saurais écrire ici. Décidément, je ne peux me reconnaître derrière cette appropriation du pouvoir et de l'émotion.

Iconoclastement leur.

 

Le lendemain ...

 

10927973_10205657744512978_1973275475_n.jpg

 

Je me suis sans doute fourvoyé à suivre cette belle réplique du peuple par le seul prisme de la représentation théâtrale qui se jouait en tête de cortège. J'ai ainsi manqué la communion sincère, la ferveur des humbles, la spontanéité d'une présence en masse dans les rues de notre ville.

Je sais cependant qu'après s'être réjouis de la foule immense avec, pour une fois, un comptage venant de la police bien plus flatteur qu'à l'accoutumée, les médias ne retiendront que les images des porte-drapeaux de nos institutions. C'est pour ça que j'ai voulu suivre leur partition et je déplore vraiment qu'elle fût aussi caricaturale que je le redoutais.

Je ne doute pas qu'il y avait dans cette jolie brochette des gens profondément émus, des individus ébranlés par ce qui venait de se dérouler dans notre pays. Là, n'est pas le problème. Ce qui me pose problème c'est le rôle qu'ils ont dû jouer avec une absence d'expression et de message. Le plus insupportable à mes yeux réside dans cette volonté de se sortir de la masse, de se distinguer et de se mettre ainsi en avant.

Je sais que beaucoup d'autres élus se sont noyés dans la foule, devenant ainsi citoyens parmi les citoyens, sans autre distinction que leur écharpe. C'est ainsi qu'il fallait agir et je les en félicite. Quant aux critiques sur le trajet et les symboles, on me répondra que cela n'a aucune importance, qu'il n'était pas possible de faire autrement. Pourtant, cette belle manifestation a été pensée par des spécialistes de la communication et il me semble qu'ils ont failli.

Enfin, quand je vois un homme en armes au pied de la statue de Marianne, je me dis que les terroristes ont quelque part gagné. Celui-ci, le pistolet mitrailleur au poing détonnait singulièrement avec tous les autres représentants de la police, concentrés mais souriants, attentifs mais disponibles aux gens. Là encore, une petite erreur qui m'a choqué. Mais je vois le mal partout sans aucun doute ! Pourtant, je continuerai d'être un poil à gratter n'en déplaise à ceux qui prétendent défendre « Charlie Hebdo » mais ne supporte pas les irrévérencieux, les galapiats et les guêpins.

Rectificativement leur.


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 12 janvier 2015 10:30

    ++++
    Les « Cinq bols » comme vous dites hier furent foulés aux pieds par les politichiens...pour quelques % de plus au prochain sondage...Dans ce cortège nauséabond des représentants se trouvaient en première ligne bon nombre de dictateurs et de criminel de guerre..étrange cérémonie en effet...


    • C'est Nabum C’est Nabum 12 janvier 2015 13:58

      Le p’tit Charles


      Dans ma chère ville on m’a bombardé la terrible réplique : « Vous ne respectez pas des gens élus démocratiquement ! »

      La belle affaire. Respectent-ils leurs paroles, leurs engagements, la morale ?

      Nous devons nous taire et nous ne le ferons pas 

    • gaijin gaijin 12 janvier 2015 11:02

      salut
      nabum
      étrange moment en vérité :
      qui aurait cru qu’il y aurait autant de gens prêts a soutenir des anarchistes ( sans doute moins remuants morts que vivants ) ?
      qui aurait cru voir autant de chef d’états défendre la liberté d’expression
      ou un président de la république défendre la laicité une kippa sur la tête .... ?
      mais ce qui m’inquiète le plus c’est de voir cet empressement de tout un chacun a se jeter dans ce grand bain émotionnel. a l’heure ou tout le monde s’accorde devant la beauté de la chose je ne peut m’empêcher d’en voir aussi le danger : ou vont les foules emportées par un émotionnel aveugle ?
       je vois le mal partout sans doute mais c’est peut être mieux que de ne le voir nulle part
      pour finir, ce propos d’un dessinateur de charlie hebdo entendu hiers sur france info :
      « on vomis sur ceux qui sont nos amis depuis quelques heures »
      propos hélas peu relayé .....
      étonnant non ?

      « quand a ces féroces soldats ils font rien qu’a mugir dans nos campagnes »

      Pierre Desproges


      • C'est Nabum C’est Nabum 12 janvier 2015 13:56

        gaijin

        Je suis en phase avec vo propos
        Que nous ne soyons qu’une infime minorité ne change rien, il y a eu manipulation et détournement de l’émotion dans l’irrespect de l’esprit de Charlie Hebdo

        • C'est Nabum C’est Nabum 12 janvier 2015 13:59

          dithercarmar


          Propos lumineux 

          Merci Blaise

        • Tillia Tillia 12 janvier 2015 14:29

          C’est juste une démonstration de force contre les petites bites de DAECH, spontanément organisée par le peuple.


          Le mot « manipulation » est une constante sur Agoravox, récupération est le terme juste, mais on s’en fout, le principal est que le message soit passé et que tous les crétins djihadistes l’aient reçu 5/5, qu’ils soient ici ou là bas, conspirationnistes y compris.

          A part un nid d’illuminés qui sévit ici et qui croient que les trois terroristes sont des acteurs de théâtre (LOL) je suis persuadée, que les quelques personnes qui postent ici, ont la tête sur les épaules et les yeux bien en face des trous ... de balles. 

          Ceci dit, tout le gratin des politocards était de trop à cette marche bon enfant, pour un peu ils auraient gâché cette journée, fort heureusement ils ne sont pas restés longtemps et ils ne resteront pas non plus dans nos mémoires. Cette journée était celle des peuples du monde entier... ceux qui le voulaient bien, les autres avaient toute liberté de ne pas y participer, à chacun ses raisons. 

          Ha sainte Jehanne d’Arc, incontournable icône à Orléans, c’était juste pour emmerder les va-t-en guerre, la réponse du berger à la bergère, elle a quand même bouté les Anglois de France ... smiley 








          • C'est Nabum C’est Nabum 12 janvier 2015 15:25

            Tillia


            Puisque vous le dites en des termes qu’ils sont capables de comprendre, je vous laisse faire.

            Je ne sais pas m’abaisser à leur niveau

          • Loatse Loatse 12 janvier 2015 14:47

            Bonjour C’est Nabum


            Je me suis contentée d’observer ce que j’appele une opération coup de maître : celle qui a consisté à canaliser l’émotion d’un peuple qu’on a maintenu un peu trop longtemps en mode « essorage rapide »... le tout dans une espèce de brouillard grippal, ce qui m’a pas empêché de pleurer.. sur ce qu’est devenu ce qui fut notre France... 

            Très belle région que celle d’Orléans que j’ai traversé il y a quelques années de cela...

            Mais certains symboles font froid dans le dos... Après chacun y donne le sens qu’il veut, selon sa sensibilité, son histoire, ses peurs....

            Sur cette belle terre de France, il en passa des « charlie »...

            Quel « esprit » a t’on réveillé me suis je dis en regardant, fièvreuse, ces foules marcher en scandant « charlie, charlie »... Celui d’un général de Gaulle s’écriant un « je vous ai compris » et qui n’était pas homme à jeter de l’huile sur le feu ou celui d’un Charles IX (dit « charlie 9 par »jean teulé« ) qui sous la coupe d’une mère autoritaire, donna blanc seing à ce que nous connaissons sous le nom de massacre des innocents ou saint barthelemy... ?

            Ce 9 janvier donc à Orléans paris et un peu partout dans le monde s’est réaffirmé le droit de heurter l’autre dans ses croyances, de »chier« (excusez moi l’expression) sur ce qu’il tient pour sacré... Tout en sacralisant une certaine liberté d’expression elle même codifiée mais qui prétend ne pas l’être....

            oui nous avons »le droit« donc de heurter autrui.. oui nous pouvons rire de la peine, la colère, l’incompréhension que l’usage de ce droit provoque, puis mourir pour défendre ce que nous tenons pour sacré et dont il serait blasphématoire de contester le bien fondé...

             »Nous sommes la civilisation qui avons tout compris nous dit on...." mais hélàs rien appris du passé.

















            • C'est Nabum C’est Nabum 12 janvier 2015 15:26

              Loatse


              Et le pire est à venir ...

            • Tillia Tillia 12 janvier 2015 20:21

              Le pire est au Congo ... mais ça nous passe au dessus de la tête.


            • C'est Nabum C’est Nabum 12 janvier 2015 20:29

               Tillia


              Le pire touche surtout les musulmans partout dans le monde Ces monstres s’en prennent d’abord à leurs frères ...

              Ce sont des fous furieux et dangereux 

            • Tillia Tillia 12 janvier 2015 22:39

              Mais ils sont tous des frères Nabum  ! 

              Cela fait des siècles qu’ils s’entretuent, depuis la mort du prophète et la reconnaissance du successeur.

              Le plus terrible c’est quand ils s’en prennent à d’autres ethnies qui elles n’ont rien demandé et sont en dehors de leurs histoires ancestrales. 

              Ceux qui payent le prix fort sont les Yazidis et les Kurdes.

              C’est en marche
              Le plus triste est qu’on les a armé indirectement et qu’on les a laissé prendre les puits de pétrole, et maintenant que DAECH est riche à milliards, qu’est-ce qu’on fait ?


            • C'est Nabum C’est Nabum 13 janvier 2015 07:08

               Tillia 


              L’amalgame n’est pas vrai

              Il faut aborder le sujet avec prudence

            • Tillia Tillia 13 janvier 2015 10:38

              Aucun amalgame (mot à la mode et mis à toutes les sauces) il s’agit de DAECH et de rien d’autre. Il ne faut pas confondre prudence et couardise, à force de ménager la chèvre et le chou voilà ce qui arrive, des cinglés débarquent et trucident à grands coups de kalachnikov. Je ne vois aucun intérêt à ménager des « susceptibilités ». 


            • Jean-Marc B 12 janvier 2015 15:10

              Bonjour Nabum,
              Je ne doutais pas que vous alliez prendre « la plume ». Je ne suis pas déçu , bien au contraire. Votre propos est éclairant.
              Oui, vous avez raison les symboles de notre république ont une force extraordinaire, entre autres ces mots de « liberté », « égalité » et de « fraternité ». Ils disent magnifiquement ce qui fonde notre vivre-ensemble. Et, bien sûr, il y a d’autres symboles qui entrent radicalement en conflit avec les valeurs qui sont celles de notre nation : les symboles de la monarchie par exemple.
              Vous montrez combien certains organisateurs (politiques souvent) se permettent de tout mélanger et de tout confondre. Ils installent alors le trouble et montrent leur méconnaissance de l’histoire de notre pays, leur inculture et leur incapacité à conduire sainement notre pays. Il s’agit bien de débusquer ces fauteurs de troubles dangereux.

              Presque tout le monde s’accorde pour dire que ces journées de janvier 2015 sont historiques. J’espère qu’elles rentreront dignement dans les livres d’histoire destinés à la jeunesse de nos écoles. J’espère que les symboles « Je suis Charlie » et des crayons qui se lèvent face aux fusils seront retenus. A partir de ce moment-la, on pourra vraiment tirer la leçon de l’évènement.

              Les enfants accompagnaient leurs parents dans les manifestations et ils s’étaient appropriés ces symboles-la. Les parents témoignaient et souhaitaient que les jeunes générations puissent s’inspirer de l’évènement important qu’ils vivaient en descendant dans la rue.
              Tout cela conforte et motive notre travail d’éducateurs, cher Nabum.
              Car c’est à l’école d’assurer ce travail d’éducation en profondeur. Commenter et expliquer les symboles. Communiquer la passion pour ce qu’ils représentent.

              On entend la leçon tirée par les politiques qui nous gouvernent : Charlie a été atteint dans sa chair et il faut lutter contre les terroristes islamistes responsables de cet acte barbare. Et c’est à une guerre qu’on nous invite ...
              Est-ce vraiment ainsi que l’on protègera l’expression des caricaturistes ? Est-ce ainsi que l’on défendra la laïcité ?

              Je reprends ce mot de laîcité. Car elle est bien au coeur de ce qui fait CHARLIE, la laïcité.
              Le rédacteur en chef de Charlie Hebdo ne cesse de le répéter d’interview en interview. Il est écouté poliment mais pas entendu. J’en suis hélas certain.
              En expliquant le symbole du crayon il faudra montrer ce que le crayon a dessiné. Les caricatures des prophètes. Car en apprenant à tolérer que d’autres ne pensent pas comme nous, il faudra apprendre durement ce qu’ils pensent. De quoi ils se moquent. Même si cela peut perturber un temps. Il faudra apprendre aussi que les prophètes sont tous ceux qui par le passé, dans le présent (et dans l’avenir) cherchent à imposer leurs idéologies religieuses , politiques, économiques , vous savez bien toutes ces « merveilles » en « isme ».
              Oui c’est dérangeant... La culture est dérangeante. Charlie est dérangeant. Vous verrez que mercredi soir beaucoup de ceux qui auront acheté Charlie Hebdo, ne seront plus Charlie ....

              Dimanche après-midi tous les symboles étaient mélangés dans le carré des VIP. Les représentants des républiques et ceux des monarchies de droit divin se cotoyaient et affichaient des sourires de façade. La laïcité et la république se brûlaient les ailes sous les feux des monarchies et des obscurantismes religieux.
              Je reste très inquiet. Je ne pense pas encore qu’il y ait un avant et un après.
              Sauf si dans les manuels d’histoire .....


              • C'est Nabum C’est Nabum 12 janvier 2015 15:28

                 Jean-Marc B


                Merci du fond du cœur

                Je suis heureux pour une fois de cesser de passer pour un grincheux qui ne comprend rien.

                Merci de partager ce point de vue.

                • Allexandre 12 janvier 2015 20:38

                  @ Nabum,


                  Effectivement votre rectificatif est exact. Voir ce cortège de chefs d’Etat et de gouvernements ou anciens dirigeants parader m’a donné la nausée. Ils font partie de ceux qui ont généré cette haine de certains islamistes fanatisés au point de commettre d’horribles attentats. J’ai honte pour eux, mais eux sûrement pas. Mais il y a aussi les sionistes qui, une fois de plus ont tiré la couverture à eux. BHL en tete du cortège, on croit rêver. Celui qui a entraîné la France dans ce massacre immonde en Libye sous couvert d’aide humanitaire vient maintenant nous dire qu’il est charlie. Quant au CRIF et à la LICRA, on ne les avait pas entendus jusqu’à ce que le supercacher soit pris en otage. Toutes les victimes de cette horreur nous ont touchés, indépendamment de leur religion ou de leur origine. Mais tous les médias nous ont bassinés avec l’antisémitisme et nos dirigeants se retrouvent à la synagogue, largement relayé par les télés. Je suis scandalisé de tant d’indécence de la part de ces vautours sionistes, qui aujourd’hui participent largement à la confusion et à la montée de l’islamophobie. Les propos des uns et des autres ont pour effet de donner l’impression que tous les Français n’ont pas la même valeur. Comme avait dit Valls, « les juifs sont l’avant garde de la République » relayant les non-juifs à l’arrière garde je suppose. Tout cela est à gerber. La soumission de nos dirigeants à Israël et au sionisme n’est peut-être pas étrangère à certaines dérives extrémistes regrettables. A l’heure où tous les Français doivent se serrer les coudes, voilà que les juifs sionistes réclament un traitement de faveur au nom d’une soi-disant progression de l’antisémitisme. S’il y a progression, c’est du racisme en général. Chaque communauté peut aussi revendiquer la première place. A ce jeu, on n’a pas fini !!

                  • C'est Nabum C’est Nabum 12 janvier 2015 22:21

                    Allexandre


                    Demain je rendrai hommage à un petit oiseau qui a lavé bien des affronts 

                  • soi même 12 janvier 2015 21:07

                    @ Nabum, voici un véritable symbole,
                    http://www.science-et-magie.com/SECTES/images/symboles.jpg

                     le reste ne sont pas des symboles, c’est de la manipulation occulte !


                    • C'est Nabum C’est Nabum 12 janvier 2015 22:22

                      soi même


                      Saint Bol priez pour nous et notre soupe populaire ! 

                    • Fab81 13 janvier 2015 13:58

                      Propos tout à fait pertinent, auquel je souscris.
                      Par ailleurs, est-ce bien un dessin de konk qui illustre le tête de votre article ?! Je me demande vraiment ce qui vous a conduit à choisir ce dessinateur d’extrême-droite !


                      • C'est Nabum C’est Nabum 13 janvier 2015 17:37

                        Fab81


                        Son idéologie n’est pas visible sur le dessin
                        On peut juger les gens à leurs actes et non à leurs étiquettes et d’ailleurs je n’en savais rien

                        On ne peut pas tout savoir

                      • Jean-Marc B 13 janvier 2015 17:24

                        J’ai été époustouflé par la conférence « Laïcité et paix civile » donnée hier soir par Jean-Luc Mélenchon.
                        Ca a du souffle et cela prend de la hauteur. Un beau projet pour l’à venir se dessine aussi .....
                        Voici le lien

                        http://reunion.orange.fr/loisirs/videos-reunion/actu-et-politique/laicite-et-paix-civile-conference-de-jean-luc-melenchon.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès