Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > La France et son masque de Janus

La France et son masque de Janus

Cette image du double visage de notre pays m’est apparue au retour de ma participation à la grande manifestation d’accueil des enfants d’Europe « Journée des Oubliés de Vacances » traditionnellement organisée depuis plusieurs années par le Secours Populaire Français.

Petit rappel de cette journée : le Secours Populaire Français aidé de ses 8.000 bénévoles s’était donné comme objectif d’accueillir environ 30.000 enfants de 6 à 12 ans, venus des quatre coins de France et d’Europe, pour leur faire découvrir et visiter quelques (25) sites prestigieux de l’Ile de France tels que les châteaux de Fontainebleau et de Versailles, le Palais de la Découverte, mais aussi le Musée de l’Air et de l’Espace, le Stade de France et le Musée du Louvre…

Dix mille personnes attendues aux gares et à rediriger par bus ou métro, trois cent cinquante autocars à dispatcher vers les différents sites de visites, tandis que d’autres arrivaient aux aéroports.
Au terme de ces visites, rendez-vous était donné à tous sous la Tour Eiffel pour un pique-nique géant sur le Champs de Mars dont la Mairie de Paris avait exceptionnellement balisé et sécurisé l’espace pour cette manifestation. Des colis-repas et des boissons y étaient distribués.

Des centaines d’artistes de rue, comédiens, danseurs, clowns…avaient été mobilisés bénévolement afin d’animer l’après-midi de leurs prestations pour le plus grand plaisir des enfants, mais aussi des accompagnateurs !

Un grand lâché de ballons devait clôturer cette grande fête ! 

Restaient aux bénévoles de raccompagner tout ce petit monde vers leurs points de départs respectifs, de démonter les différents matériels, de nettoyer le site, etc…

Voilà pour la fête, passons maintenant aux mauvaises pensées qui me traversaient l’esprit tandis que je rentrais chez moi.

Notez que je m’exprime ici à titre personnel et ce qui suit n’engage en rien le Secours Populaire.

A bord de ma voiture j’entendais à la radio le ministre de l’Intérieur déclarer tout ce que vous avez aussi entendu à propos de ces « Roms » qu’il fallait de gré ou de force reconduire dans leurs pays d’origines, que des places d’avions avaient été réservées pour transporter les premiers « volontaires » à qui l’on avait remis quelques centaines d’Euros pour valider leur volontariat, etc…

Je ne pouvais m’empêcher de penser que tandis que de notre côté, bénévoles souvent de condition modeste, nous nous activions pour accueillir ces jeunes afin de leur offrir un peu de joie et de beaux souvenirs, les plus hautes autorités de notre pays utilisaient les moyens de l’Etat pour bannir de l’hexagone des familles présentant précisément les mêmes caractéristiques de pauvreté et d’abandon que ceux-là mêmes à qui cette Journée des Oubliés avait été offerte !  

Comment expliquer cette schizophrénie de la société ?  

D’un côté un Gouvernement qui tente de ratisser les suffrages de la xénophobie, de la ségrégation, voire du racisme, de l’autre des bénévoles anonymes qui tendent leurs bras aux exclus, aux étrangers, aux pauvres de tous horizons !

Je ne m’intéresse pas ici aux arguties juridiques de savoir si le gouvernement français est en droit, ou non, d’expulser les Roms citoyens européens qui devraient en principe bénéficier de la libre circulation dans l’espace dit de Schengen…

Les tensions apparues au fil des années dans les banlieues où peu à peu s’étaient retrouvées les familles d’émigrés ont certainement contribué à exacerber les clivages entre différentes strates de la société : des maghrébins, des africains, des français dits « d’origine » qui cohabitent tant bien que mal, mais qui tous supportent difficilement la dureté de la société.  

Ce n’est pas nouveau, le scoop c’est qu’on s’en prend aux Roms au prétexte d’une série concomitante de faits divers désastreux, où des policiers et des gendarmes ont été pris à parti par différents membres de ces communautés avec mort d’homme et blessés parmi les forces de l’ordre. Ce qui n’est nullement l’occasion ici de minimiser ces faits gravissimes !

Mais, qui pense qu’après avoir expulsé quelques milliers de Roms la société va s’apaiser et le calme revenir dans les banlieues ? 

Qui pense que l’expulsion (mais vers où ?) de quelques milliers de français d’origine étrangère, récidivistes de violences règlera les problèmes ?  

Vous ne trouvez pas qu’il y a, depuis longtemps en ce domaine, un vrai déficit de gouvernance ?

Vous ne trouvez pas que la gestion à long terme de ces émigrés, dont les gouvernements successifs depuis les années 60 ont encouragé l’immigration pour les plus grands bénéfices des employeurs, d’abord la grande industrie et le BTP, n’a pas été managée avec désinvolture, laissant le plus souvent la société civile, les municipalités et les associations se démerder avec les problèmes que cela posait ? (Oui, j’emploie le terme « démerder » car c’est celui qui me semble le plus approprié).

Nous sommes aujourd’hui confrontés au cynisme d’un gouvernement qui utilise les clivages communautaires, issus des politiques migratoires laxistes depuis cinquante ans, pour diviser la société et œuvrer pour que les plus xénophobes, les plus égoistes, les plus racistes, soient plus nombreux en France afin d’emporter les prochaines élections car ce n’est rien d’autre que de cela dont ’il s’agit !

Bien à vous.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • alberto alberto 25 août 2010 09:05

    Pour restaurer le lien corrompu : SPF

    Bonne lecture !


    • danielle 25 août 2010 14:22

      à pasou

      bravo c est ce que pense la majorié des français même s ils n ont pas le courage de le dire


    • alberto alberto 25 août 2010 13:07

      Pasou : donc tu préconises quoi ? Une clôture électrifiée doublée d’un champ de mine autour de l’Hexagone ?

      Je crains cependant que ce ne soit pas suffisant : des millions d’individus, voire des milliards de crève-la-faim n’ont qu’une obsession : manger ! Et ils chercheront par tous les moyens de pouvoir y parvenir ici ou ailleurs.

      Mais tu as sans doute une solution ?

      Bien à toi.


      • alberto alberto 25 août 2010 14:52

        Pasou :

        Oui, je l’ai écrit dans l’article : il y a cinquante ans de politique laxiste derrière nous, et même d’encouragement à l’immigration de la part des pouvoirs successifs à la demande du Patronat.

        Résultat, aujourd’hui, la situation est la suivante en France :environ dix millions d’émigrés, parents et enfants de tous horizons. Plus autant qui attendent à la porte... Tu ne penses pas qu’il serait temps de passer aux solutions intelligentes plutôt qu’attiser les tensions entre communautés ?

         Et quelques milliers de Roms qui servent de boucs émissaires dans cette opération de camouflage orchestrée par le gouvernement pour faire oublier ses turpitudes.

        Bien à toi.


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 25 août 2010 16:12

        Pasou : donc tu préconises quoi ? Une clôture électrifiée doublée d’un champ de mine autour de l’Hexagone ?

        Je crains cependant que ce ne soit pas suffisant : des millions d’individus, voire des milliards de crève-la-faim n’ont qu’une obsession : manger ! Et ils chercheront par tous les moyens de pouvoir y parvenir ici ou ailleurs.

        Mais tu as sans doute une solution ?

        Bien à toi.

        Et vous, après avoir dit que la politique de sarkozy n’est pas une solution (et effectivement ce n’est pas une solution), on attend aussi vos propositions ?
        Est-ce plus indigne de renvoyer des Roms en Roumanie (qui est leur pays) ou de laisser se constituer des bidonvilles autour des grands villes françaises ?
        Ce qui me gène dans ces postures moralisatrices (« dérive xénophobe » alors que plus personne n’écoute les boniments de Sarkozy, etc...) ce qu’il n’y a aucune proposition derrière. Alors ?

         

      • Annie 25 août 2010 16:22

        Une politique en place depuis longtemps est d’aider par le biais de l’ADP le développement des pays pour décourager les migrations. La question est de savoir si cette aide est dépensée efficacement ou même si elle peut être efficace. Jusqu’ici, elle n’a pas fait ses preuves.
        Sans prendre partie pour ou contre l’existence des changements climatiques, nous allons assister si cela continue à de grandes migrations venues d’Afrique, et tous les murs ou le fer barbelé du monde ne suffiront pas à contenir une armée de miséreux déterminés à bâtir une vie meilleure sous des cieux plus cléments. 
        Quant à la question roumaine, à partir du moment où la Roumanie fait partie de l’union européenne, je vois mal comment empêcher les mouvements de population.


      • alberto alberto 25 août 2010 16:28

        Olivier Perriet,

        Je préconise que le problème soit abordé en d’autres termes que ceux de la violence, ce qui n’a jamais été fait jusqu’à présent.
        Je préconise qu’au lieu d’organiser la ségrégation sociale, les moyens de l’État soient utilisés pour organiser pacifiquement l’intégration de ses millions d’émigrés qui une fois arrivée en France ne repartirons jamais !
        Je ne parle pas des Roms, car le problème est marginal et est un chiffon rouge agité par le gouvernement pour détourner l’attention du public sur les turpitudes de ses représentants

        Bien à toi.


      • faxtronic faxtronic 25 août 2010 17:24

        et moi je propose que c est milliard d euros (provenant des taxes des francais), soit plutot utilise a developper la France (pays en voie de perdition economique lamentable) et a reduire le taux de chomage des francais, et non pas a soulager la misere des autres pays misereux. Barre. Ou alors je propose au francais d immgrer vers des pays a l avenir plus radieux (comme le Bresil), et de laisser la France crever en toute bonne conscience dans la misere du monde.


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 26 août 2010 10:14

        C’est un peu vague.
        C’est comme « régulariser les clandestins ».
        Quand d’autres viendront le problème sera le même.


      • alberto alberto 25 août 2010 14:37

        Musima,

        Merci pour ce copieux et intéressant commentaire

        Je lis beaucoup (trente à cinquante par an, et pas que des conneries !) SVP faites moi d’autres propositions car j’ai déjà lu ceux que vous m’indiquez.

        Je pense qu’on peut dire que les gens qui s’impliquent dans les associations caritatives « passent à l’acte » et n’appartiennent pas au groupe des passifs gavés de stimuli par les médias, défoulant une ou deux fois par an leur bonne conscience lors des séances de « Sidaction » ou « Téléthon »...

        Enfin, j’espère que vous l’aurez compris, le fond de mon article est un appel à l’apaisement entre les différentes composantes de la société, car personne n’est dupe que la marche à la guerre contre les Roms orchestrée par le gouvernement, n’est qu’une opération de diversion. Et l’apaisement va devenir une denrée rare dans les temps qui viennent...

        Bien à vous.


        • Annie 25 août 2010 16:08

          J’espère que Vivre107ans me pardonnera, mais il vient de placer cette vidéo sur un autre fil. A ceux et celles qui n’osent pas exprimer leur sentiment de rejet à l’égard des étrangers, cette vidéo leur répond en exprimant haut et fort la honte que l’on ressent d’avoir à vivre ou à se revendiquer d’un pays qui recourt à des pratiques infâmes, que l’on croyait à jamais révolues. http://www.dailymotion.com/video/x5o70x_madame-jeanne-moreau-a-hortefeux_news
          @Alberto, vous parlez d’apaisement, on vous répondra Munich. Les mots sont galvaudés et finissent par ne plus avoir de sens. Mais il faut quand même dire que l’on n’est pas d’accord et que l’on ne cautionnera jamais ce qui se passe aujourd’hui.


          • Annie 25 août 2010 17:28

            Si je vous comprends bien, Pasou, les artistes n’auraient que le droit de s’exprimer pour le compte des riches. Et le fait qu’ils ne prennent pas le métro les disqualifie à jamais d’émettre une opinion sur les politiques françaises en matière d’immigration ou de transport ; par contre ils peuvent monter au créneau pour défendre une marque de champagne. C’est un peu réducteur, vous ne trouvez pas ? Cela dit, c’est vrai qu’aujourd’hui c’est la mode et que chaque artiste doit avoir sa bonne cause, ou son petit pauvre. Mais il y a toujours eu des artistes engagés, d’autant respectables que ce n’est pas la mode et que leur popularité en a souffert.


          • Annie 25 août 2010 18:19

            Vous n’avez pas tort, ces artistes ne sont représentatifs de personne, ou du moins n’ont aucune légitimité, comme certaines associations dont vous parlez et aussi comme ces lobbies qui oeuvrent dans les coulisses du pouvoir, et qui exercent une influence démesurée sur la vie politique. Un artiste se présente au moins à visage découvert, et assume les risques. Mais peut-être plus important, il n’est pas tenu par des considérations électorales et son discours est impreint d’une sincérité qui échappe aux politiciens. Le fait qu’il puisse s’exprimer plus que vous et moi ou que ses paroles aient plus de poids est un autre débat.


          • Causette Causette 25 août 2010 16:37

            (...) le gouvernement qui utilise les clivages communautaires

            OUI c’est exact, mais il n’est pas tout seul à en profiter ! puisque le gouvernement et les conseils régionaux contruisent de plus en plus de bâtiments religieux ce qui entraîne inéluctablement la division (au lieu de logements hlm, d’écoles ou de bibliothèques... tout ce qui sert à rapprocher). Nous constatons en France, république laïque, que les élus s’occupent de religion et les religieux s’emparent du politique. Il y a un réel problème pour la majorité des français, et l’équipe Sarkozy/Fillon l’a accentué en allant récemment baptiser des centres religieux.

            je m’en fiche du gouvernement, il y a longtemps que je ne crois plus à leurs fadaises ; qu’ils soient de gauche ou de droite ou du centre, ces hypocrites mentent pour être élus, font toujours de belles promesses, puis une fois en place profitent largement en se servant de la manne de l’Etat et jouent de leur influence pour avantager leur caste.

            Bénévolat :
            j’ai participé, en tant que bénévole, à des cours d’alphabétisation pour adultes dans une association à Paris ; je suis partie (écoeurée) lorsque j’ai découvert le montant des salaires du Secrétaire et ses sbires de l’association (sans compter leurs remboursements des frais réels ou inventés)

            Avoir le respect des idées d’autrui
            Longtemps engagée dans la vie associative, j’étais comme vous, ne faisant aucune différence avec les uns et les autres d’où qu’ils viennent ; hélas, certaines personnes de par leur culture refusent l’égalité homme/femme et me l’ont fait comprendre. Pourquoi, et comment, accepterais-je, en tant que femme, d’être blessée par le comportement de gens qui ne respectent pas ma liberté de penser, mon choix de vie, et de croire ou de ne pas croire ? Comment faire comprendre à des gens dédaigneux que tout ne leur est pas permis, que tout ne leur est pas dû ? sans se faire traiter de raciste. Ne le sont-ils pas eux-mêmes racistes, ségrégationnistes, voire sexistes ?

            Continuant malgré tout à avoir une vie sociale, j’ai l’occasion de rencontrer des personnes démunies. de plus en plus parmi elles ne sont ni étrangères ni « d’origine », mais des français que certains racistes appellent « sous-chiens » (voir ce que le mot « chien » désigne pour certains croyants).

            Malgré les longues discutions que nous pouvons avoir, des français (de souche, quel mot ridicule !), m’assurent qu’aux prochaines élections ils voteront la droite dite extrême, car, me disent-ils, ils sont les grands Oubliés des élus et des services sociaux : chômeurs après plus de 30 ans de travail, d’autres en attente d’un logement Hlm depuis plus de 15 ans, etc... tous ces gens n’ont droit à aucune aide pour diverses raisons : pas -ou plus- d’enfants à charge, pauvreté récente, donc ne connaissant pas trop les démarches pour être aider. Et surtout, comme ils ne se sont pas laissés enfermer dans une communauté familiale et/ou confessionnelle, ils n’ont pas le soutien que peuvent avoir les associations religieuses ou ethniques, de plus en plus puissantes en France.

            Récemment, j’ai aidé une personne, au chômage, qui a travaillé 34 ans et qui n’a jamais bénéficier d’allocation d’aucune sorte, pour présenter un dossier de demande d’aide au logement (caf), elle arrivait en fin de droit assedic ; après quelques mois, son dossier est enfin accepté, ouf !. Mais quelle surprise quand j’appris 3 mois après cette acceptation d’aide, que la Caf envoyait un inspecteur pour contrôler chez elle. Pendant tout le temps où elle travaillait pour environ 1600 euros, elle n’avait droit ni à un logement, ni aux aides vu son salaire, mais payait des impôts. Beaucoup de gens sont dans des cas semblables, et se disent qu’ils ont bossé, élevé plutôt bien leurs gosses, payés des impôts et quand ils ont besoin d’aides, eux, n’ont droit à rien.

            dans l’ensemble, je suis d’accord avec vous alberto,
            mais ayant la chance de connaître des personnes de toutes origines et de tous milieux, j’apprends à peser le pour et le contre ; oui le pouvoir actuel divise pour mieux régner, mais certains conservateurs religieux s’en portent bien, d’ailleurs (depuis quand ?) les élus politiques font élire les représentants religieux (n’est-ce pas en contradiction avec la loi de la séparation de l’église et de l’Etat ?)


            • alberto alberto 25 août 2010 17:00

              Causette

              C’est la vie qui est parfois compliquée.

              Tout le monde se foutait d’elle quand elle scandait :« fra-ter-ni-té-fra-ter-ni-té-etc ». Bien que je n’ai aucune admiration particulière pour Ségolène, en disant ça, elle montrait la direction à prendre ! Car bien que ce terme soit inscrit sur la plupart des bâtiments publics, je n’ai pas souvenir que les gouvernements successifs aient intégré le concept dans leurs politiques.

              Quant aux religieux, c’est sur qu’ils cherchent à garder et agrandir leurs troupes puisqu’il se nourrissent dessus !

              Bien à vous et merci encore.


            • alberto alberto 25 août 2010 16:42

              Merci Annie pour le lien vers cette vidéo !

              Ce qu’il y a de terrible et d’effarant, c’est le nombre de gens, y compris au plus au niveau, les Hortefeux et consorts, qui ne se rendent pas compte qu’il n’y a pas d’autre moyen pour vivre en paix que d’organiser l’accueil des réfugiés (politiques, économiques, climatiques...) et non leur ségrégation !

              Quant à ceux qui répondent Munich : ce ne sont pas les couillons qui manquent...

              Bien à vous


              • Massaliote 25 août 2010 17:10

                @l’auteur « qu’il n’y a pas d’autre moyen pour vivre en paix » ??? Si, pour vivre en paix il faut se faire RESPECTER.

                « c’est grand c’est beau c’est généreux la France » dixit un certain Charles :

                « Nous donnons 20 millions d’euros aux associations qui aident les étrangers en situation irrégulière. L’Aide Médicale d’État nous coûte 480 millions d’euros : les frais de santé des étrangers en situation irrégulière coûte aux contribuables 480 millions d’euros. »
                Éric BESSON - Déclaration à l’AP le 08/04/2009, alors ministre de l’immigration LA FRANCE A T’ELLE LES MOYENS POUR POURSUIVRE CETTE POLITIQUE ?
                Révélé par Novopress le 24 août 2010 :
                Lutte contre les Roms : les policiers dénoncent une politique de l’esbrouffe 

                Le résultat, lorsque Ilie Dinca , secrétaire d’Etat et président de l’Agence nationale pour les Roms, est interrogée par l’agence de presse roumaine Hotnews :

                "
                Dani Rockhoff : Est-ce une mesure discriminatoire que le retour en masse de ces citoyens en Roumanie (Roms) ?

                Ilie Dinca : Tant que ceux-ci ont reconnu qu’ils reviendront et qu’ils ont été d’accord avec cette somme de 300 € par adulte et 100 € par enfant, moi je dis que je remercie les autorités françaises qui ont donné la possibilité à ces citoyens roumains d’ethnie rom d’avoir des vacances en Roumanie. Ils leur ont payé l’avion et leur ont payé cette somme. Moi je suis convaincu que ceux qui veulent repartir y retourneront. » :->

                En pratiquant la politique « d’ouverture » que vous préconisez avec une magnifique INCONSCIENCE la France sera ruinée sous peu. C’est d’ailleurs le but recherché par les traîtres et leurs idiots-utiles. 


                • Causette Causette 25 août 2010 18:44


                  Quant aux religieux, c’est sur qu’ils cherchent à garder et agrandir leurs troupes puisqu’il se nourrissent dessus ! Par alberto

                  et le « fra-ter-ni-té » les religieux s’en fichent, et ne font que renforcer le repliement de leur communauté respective et, tout autant que le gouvernement si ce n’est plus, ne cherchent qu’à diviser pour mieux régner sur leurs ouaïlles.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès