Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > La gauche « moderne »

La gauche « moderne »

C’est une petite musique qui fait son chemin dans les médias : il y aurait désormais une « gauche moderne ».

Le marketing est partout

L’avantage de ce qualificatif, c’est qu’il renvoie dans les cordes l’ensemble de ceux qui ne se retrouvent pas dans cette dénomination. Ils deviennent ipso facto des ringards, des has-been, des vieux cons et au mieux des frondeurs.

Les socialistes ne sont pas les seuls à vouloir cliver pour des raisons de stratégie électorale et aussi afin de ne pas assumer le tournant libéral de nos gouvernants. En effet, il y a quelques temps, nous avons entendu parler de la « droite forte » de Guillaume Pelletier, qui faisait sans doute écho à une droite devenue molle du côté de l’UMP.

Que nous annonce la « gauche moderne » ?

Afin de bien comprendre, il convient de nommer la tête de gondole de ce mouvement : Emmanuel Macron, en personne, avec ses saillies qui sentent si bon le libéralisme que l’on croyait jusqu’à présent être la chasse gardée de la droite (molle ou forte), avec explication de texte en Anglais pour rassurer les investisseurs étrangers.

Ainsi donc, être moderne, ce serait en vrac, être pour la réforme du code du travail, la remise en cause des 35 heures, la fin du statut de la Fonction publique, revoir les conditions d’âge et de montant des retraites, ainsi que les conditions du dialogue social dans les branches professionnelles. Tout cela pour le bien des français, bien sûr avec l’appui d’idiots utiles qui prennent fait et cause pour ces réformes sans se douter qu’ils en seront les principales victimes.

On reste confondu par la succession des déclarations de M. Macron que ne réfuterait aucun leader de droite, et qui n’entraînent que quelques désaveux mous de la part du premier Ministre ou du Président de la République. Sous d’autres gouvernements, ces déclarations auraient valu à son auteur de retourner à ses chères études, et là, rien.

De là à dire que les rôles sont partagés entre Macron et les autres, il n’y a qu’un pas pour que toute la gauche au pouvoir adopte prochainement la dénomination de « gauche moderne » synonyme de « droite normale » et annonçant des alliances consanguines avec la droite mole et les écolos verts pâles pour gagner les prochaines échéances électorales.

On aimerait y croire…

Certes, des réformes sont sans doute nécessaires pour relancer l’économie et combattre le chômage, mais toutes celles qui sont proposées vont dans le sens de la régression sociale, afin de conforter le pouvoir économique et le pouvoir politique. La mode est au libéralisme et les français, qui ne comprennent rien à la modernité, sont méfiants compte tenu de l’état du dialogue social : on a vu ce qui pouvait se passer quand les patrons d’une compagnie aérienne oublient sciemment les bases de ce dialogue et imposent au salariés une violence toute aussi importante que celle subie par des cadres de cette compagnie.

Déjà, à ce stade, on voit également la brutalité du pouvoir qui a décidé d’interpeller les salariés d’Air France en cause à 6 heures du matin à l’instar de dangereux criminels. Il ne nous semble pas que les époux Balkany aient eu à subir de pareilles affres malgré la batterie de casseroles qu’ils trimbalent depuis plus de 20 ans. Cela annonce une « gauche moderne » très sourcilleuse sur le respect des lois, surtout lorsque les intérêts patronaux sont en jeu.

On aimerait y croire, mais faire plaisir au Medef ou aux corporations patronales, n’a jamais produit d’effet sur les créations d’emplois. Il n’est que de se souvenir du cadeau sur la TVA sur les cafetiers et restaurateurs pour s’en convaincre ou bien encore mesurer les effets du pacte de responsabilité qui se chiffre en dizaines de milliards de cadeaux ou d’économies aux entreprises (dont certaines continuent de licencier…) pour constater que cela n’a aucun effet.

M. Gattaz, digne successeur de son père à la tête du lobby patronal, a fini par planquer son pin’s annonçant la création d’un million d’emploi et s’il s’en prévaut encore, en oubliant les cadeaux financiers du gouvernement, qu’il considère comme une aumône, c’est pour dire à cor et à cri que le salut pour l’emploi réside dans l’assouplissement du code du travail, la fin des 35 heures, etc…, la même litanie que celle de la « gauche moderne » : la boucle est bouclée.

Tant que les français penseront que le salut réside dans l’alignement de leurs droits et salaires au niveau sur le pays le moins disant, c’est-à-dire sans doute la chine, le Vietnam, ou le Bangladesh, la « gauche moderne », qui déroule le tapis aux monde économique, qui parle surtout d’argent et rarement de morale, aura de beaux jours devant elle. 

On aimerait y croire enfin, mais décidément, le revirement - certains parleront de trahison - de Hollande depuis son élection sur les promesses électorales sur le traité européen, par exemple, ou bien encore la finance, n’augurent rien de bon et confortent l’hypothèse de la « gauche moderne », ventre mou de la politique, dépourvue d’idéologie et passeuse de plat au Medef ou à l’économie mondialisée, dont il sera le chef de file en 2017, avant de céder le flambeau en 2022 à Valls, puis en 2027 à Macron.

La belle société « moderne » promise

Elle sera prospère, mais seulement pour quelques-uns, ceux qui pourront profiter des offres du commerce de luxe, qui auront des petites mains serviables et corvéables à merci pour satisfaire leurs moindres caprices et qui n’hésiteront pas à délocaliser leurs activités juste par caprice ou parce qu’ils auront trouvé moins cher ailleurs.

Elle n’aura plus besoin d’un système éducatif performant puisqu’il faut bien le dire, il ne sera plus nécessaire d’instruire des gens qui n’en n’auront pas besoin, sans compter le danger d’avoir un peuple instruit qui pourrait se révolter. Les récentes réformes de l’éducation et l’indigence de nos universités vont dans ce sens.

Elle n’aura plus besoin de la classe moyenne, vouée à la disparition à terme par le lissage sociétal déjà à l’œuvre avec les impôts.

Elle sera rayonnante avec le grand soir du Tafta, traité commercial transatlantique qui laissera les mains libres à tous les tricheurs automobiles ou bien les vendeurs de lasagnes à la viande de cheval et à l’hégémonie américaine, avec sa propre justice commerciale qui s’imposera à tous.

Les services publics seront « redimensionnés » à la hauteur de cette merveilleuse ambition de la « gauche moderne », avec moins de fonctionnaires, d’hôpitaux, d’enseignants, mais avec davantage de policiers, de justice expéditive et de prisons pour bien faire comprendre le concept de « gauche moderne » protectrice des intérêts économiques privés.

Pour l’instant, tout va bien !

Pour l’instant, la « gauche moderne » n’envisage pas de toucher aux prestations sociales, mais cela viendra bien : la bête économique et financière ne saurait se satisfaire de demi mesures. La seule issue consiste à espérer une crise économique et financière majeure qui rebattrait les cartes, car s’il est bien une maladie chronique dont souffre le monde économique et financier, c’est l’avidité et la connerie qui devraient précipiter sa chute.

Pour l’instant, la « gauche moderne » fournit encore la vaseline, mais jusqu’à quand ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

93 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 13 octobre 2015 18:00

    « Pour l’instant, la « gauche moderne » n’envisage pas de toucher aux prestations sociales »


    Si les prestations sociales sont :
    - les taux de remboursement de la sécurité sociale
    - le montant des allocations familiales et leurs barèmes.
    - le montant des retraites
    - les indemnités de chômage
    la gauche traditionnelle (si le PS est la gauche) s’en est déjà chargé.

    Mais si le PS n’est pas à gauche et que Valls représente la « gauche moderne », la « gauche moderne » n’est pas à gauche non plus, ce que votre article insinue sans vaseline et avec humour...


    • Michel DROUET Michel DROUET 13 octobre 2015 20:36

      @M de Sourcessure
      Vous avez raison : le processus est déjà bien engagé, mais je pense qu’on est seulement au début, le pire reste à venir.


    • colere48 colere48 14 octobre 2015 10:57

      @Michel DROUET

      Bravo pour cet article !
      L’illustration bien choisie, en voyant ce MacroCon une envie irrépressible me vient d’ouvrir la boite à gifles !


    • colere48 colere48 14 octobre 2015 12:16

      @colere48

      Tout ce qu’il touche est souillé , avili, et en mode « décomposition » ....

      Ne votez pas la casse de nos métiers !


    • mmbbb 14 octobre 2015 13:00

      @Michel DROUET 

      Et pourtant Arditi soutient Macron Et l ancien patron de la CGT avait appele a voter Hollande Et je me suis fait insulte par JaJa puisque que la gauche de la gauche et l’affide du PS  et je lui faisais remarque cette gauche s’est fait  rouler dans la farine ( je veux rester poli ) Qu il etait beau le discours du Bourget


    • jaja jaja 14 octobre 2015 13:12

      @mmbbb

      Pauvre mmbbb

      C’est bien vous qui avez écrit  :
      « vous avez toujours des langages ambivalents et vous etes le jouet politique du PS soit que vosu etes naifs ou tres cons.... Zetes completement zabrutis pas etonnant que le prolo vote FN.... »

      Après ça évidemment que vous vous prenez de ma part un « c’est bien vous le con » et ça vous offusque ?  smiley

      Par ailleurs le discours du Bourget n’a trompé personne au NPA qui écrivait : « Après des mois de suspense, François Hollande a enfin dévoilé son programme. Contrairement à ce que ses envolées contre le monde de la finance auraient pu laisser penser, celui-ci reste bien social-libéral, même s’il retrouve des accents de gauche pour ce qui est des mesures sociétales. »

      http://www.npa2009.org/content/hollande-en-campagne-du-discours-du-bourget-aux-engagements-presidentiels


    • colere48 colere48 14 octobre 2015 14:20

      @mmbbb

      Et pourtant Arditi soutient Macron

      Dès qu’il a une « gamelle » on peut voir Arditi la serviette autour du cou !!
      Il devient pathétique, toute une génération en décomposition...


    • Rincevent Rincevent 13 octobre 2015 18:34

      En somme le PS, avec des années de retard, essaye de faire du blairisme avec un Macron https://fr.wikipedia.org/wiki/Emmanuel_Macron&nbsp ; en ballon d’essai. En cas de révolte ce n’est qu’un ministre on le changera…


      • Samson Samson 13 octobre 2015 20:24

        @Rincevent
        S’il faut reconnaître à « Tonton » le mérite d’avoir amorcé le virage à l’époque de Thatcher, la version 2.0 de $ociali$me actuellement fourguée dans l’hexagone par un hidalgo de fancy-fair est pour le coup en retard de quelques guerres : l’affolement et la panique générale gagnent tous les états-majors $ociali$tes €uropéens à la perspective de se voir électoralement laminés avec leurs appareils, au point de voir un Jeremy Corbyn débarquer sans tambour ni trompette à la tête du Labour. smiley


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 octobre 2015 20:37

        @Samson
        Vous m’avez enlevé les mots du clavier...
        Il y a bien longtemps, 1983, Mitterrand faisait la même chose, ( privatisations + dérégulations + blocage des salaires), mais il disait le contraire de ce qu’il faisait. C’était la Gauche menteuse.


        Aujourd’hui, on déballe en vrac les directives de Bruxelles, comme si Macron inventait quelque chose, c’est devenue « La Gauche de Droite décomplexée ».

      • Michel DROUET Michel DROUET 13 octobre 2015 20:42

        @Fifi Brind_acier
        Cela va bien au-delà des directives de Bruxelles...


      • Michel DROUET Michel DROUET 13 octobre 2015 20:44

        @Rincevent
        Il me semble que l’ensemble du troupeau est déjà contaminé.


      • Rincevent Rincevent 13 octobre 2015 21:43

        @Samson

        Corbyn, oui bien sûr. A quand le même au PS ? Avec la mécanique bien rodée de la synthèse des courants à chaque convention de ce parti, ce n’est pas demain la veille...


      • Rincevent Rincevent 13 octobre 2015 21:46

        @Michel DROUET

        On pouvait dire ça aussi du Labour et pourtant... Faudrait-il qu’on avale du blairisme pendant quelques temps avant d’avoir la même réaction qu’eux ?


      • Samson Samson 13 octobre 2015 22:28

        @Rincevent
        Tout à fait d’accord avec vous : faute même des capacités d’analyses pertinentes à son malheur, l’appareil $ociali$te hexagonal est condamné au pilotage automatique jusqu’au gouffre, ou plus précisément à la raclée qui le balaiera définitivement du paysage ! smiley


      • Michel DROUET Michel DROUET 13 octobre 2015 22:49

        @Rincevent
        De Blair à Cameron, la boucle est bouclée. La résignation est de mise après un endoctrinement féroce :« there is no alternative » débuté avec Tatcher.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 octobre 2015 06:09

        @Michel DROUET
         Macron suit la feuille de route de la Commission européenne 2014/2015, point par point, à part qu’il ne dit pas d’où viennent les directives.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 octobre 2015 06:13

        @Rincevent
        Cessez de rêver sur Corbyn, il n’a pas plus l’intention d’appuyer le referendum de sortie de l’ UE que Tsipras. S’il arrive au pouvoir, il fera la même chose que Tsipras.


      • JL JL 13 octobre 2015 18:48

        ’’ Les services publics seront « redimensionnés » à la hauteur de cette merveilleuse ambition de la « gauche moderne », avec moins de fonctionnaires, d’hôpitaux, d’enseignants, ... Pour l’instant, la « gauche moderne » fournit encore la vaseline, mais jusqu’à quand ?’’

         
        La vaseline pour accompagner la suppression des services publics pourrait bien être le revenu universel.
         
        Au sujet des accointances entre le libéralisme et cette Gauche moderne  je ne résiste pas à l’envie de citer Frédéric Lordon : 


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 octobre 2015 20:52

          @JL
          Les « macroneux » auraient tort de se gêner, vous avez vu le boxon à Gauche du PS ? 36 chapelles se haïssant, incapables de se mettre d’accord, même sur un programme minimum . Et les syndicats, neutralisés par la CES et ligotés par les financements de l’ Etat et des entreprises... Un spectacle de désolation...


        • Samson Samson 13 octobre 2015 20:03

          Face aux hésitations et atermoiements d’une droite prétendument « décomplexée », mais pas au point de se priver de son fond de commerce le plus ringard et traditionnaliste, (manif pour tous, etc ...), la « gauche moderne » représente le meilleur atout pour balayer tout obstacle éthique à l’essor du lobby bio-technologique (notamment) : par la grâce de la « gauche moderne », le deuxième terme de la devise républicaine se retrouve réduit au rang de simple slogan commercial - répété et revendiqué presque convulsivement par tout ce que la sphère bobo parisienne et médiatique compte encore de pseudos « intellectuels » instrumentalisés - pour supprimer les derniers garde-fous qui entravent encore la privatisation et l’expansion du marché du vivant (OGM’s, brevetage des séquences d’ADN et des semences, reproduction humaine, GPA, ...)
          « Gauche moderne » ou « droite décomplexée » ne se présentent guère que comme les pile et face d’une même tyrannie, les marionnettes « démocratiques » agitées par une même « Pensée Unique ».

          "La seule issue consiste à espérer une crise économique et financière majeure qui rebattrait les cartes, car s’il est bien une maladie chronique dont souffre le monde économique et financier, c’est l’avidité et la connerie qui devraient précipiter sa chute."
          Quand un conducteur vise le précipice après avoir sciemment désactivé tout système de freinage ou de direction, la seule incertitude restante réside dans l’étendue des dégâts ! D’après certains fora économiques U$, on ne devrait plus trop tarder à en constater l’ampleur imminente.


          • leypanou 13 octobre 2015 22:56

            " On aimerait y croire, mais faire plaisir au Medef ou aux corporations patronales, n’a jamais produit d’effet sur les créations d’emplois. «  : pire que çà : la politique du Parti dit »socialiste« n’a jamais autant été de droite, et pourtant, les raclées aux élections se suivent et se ressemblent.

            Si on fait le bilan : municipales, législatives partielles, européennes, départementales et ce n’est pas toujours assez de droite.

            Et ils persistent. Ils n’ont toujours pas compris comment la »gauche" n’arrive pas à tenir plus d’une législature -1981-1983(droitisation) débâcle en 1986, 1998-1993 (majorité relative) débâcle en 1993, 1997-2002 débâcle en 2002.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 octobre 2015 06:31

              @leypanou
              Ils ont parfaitement compris, c’est chacun mon tour, ils se partagent le job depuis 40 ans. Quand le PS sera dans les choux, les médias vous appelleront à voter pour les Ripoublicains, qui finiront le boulot. Mais le PS arrive mieux à faire passer la pilule que la Droite, alors Macron met les bouchées doubles.


            • Michel DROUET Michel DROUET 14 octobre 2015 08:19

              @leypanou
              Ce n’est pas grave : le nombre de postes d’élus est toujours le même. Il suffit de faire la proposition qui va bien et de l’oublier une fois arrivé au pouvoir et le tour est joué.
              Pensez également à toutes les petites mains qui aident dans l’ombre nos grands hommes ou grandes femmes politiques.
              Sil y a un secteur où la crise de l’emploi n’existe pas, c’est bien celui de la corporation des élus, et c’est bien là l’essentiel pour eux.


            • Spartacus Spartacus 13 octobre 2015 23:07

              Il n’y a qu’une gauche....Et elle est ringarde comme ce texte....

              Elle diffuse des idéos à gerber...

              La gauche est limité à la défense des castes, de l’offuscation qu’on l’accuse d’être que de vulgaires primaires de confrérie réunies dans le marxisme le plus stupide...

              Regardez cette ringardise a défendre des syndicats de collèges de particularités sectaires.

              Imaginez ces pauv’ gens syndiqués qui ne pensent qu’a leur gueule, et se permettent de terroriser leur entourage.

              Ces pourris gauchistes n’ont pas autant d’indignation en salopards lorsque qu’’ils sont font entrer des clients après dounane et leur annoncer ensuite que l’avion ne part pas parce que cette caste fait grève en prenant les autres en otage.....

              Pauv’ petits malheureux voyous syndicaux levé à 6h du mat qui se branlent avec leurs grèves de faire lever les autres pour rien et perdre de l’argent et empecher les autres de se dépalcer ....

              La gauche est une puanteur de marxistes décalés qui crie haut et fort payez les privilèges de ma caste, donner à mla corporation en monopole qui a le pouvoir de nuissance....

              Quoi quel scandale ils osent dire que l’emploi à vie est une privilège des profiteurs proche de l’état....
              Quoi quel scandale, critiquer le code du travail alors les gauchistes sont une majorité de statutaires et n’en voudraient pas pour eux car dans cette caste qu’importe la législation sur le licenciement la corporation des privilégiés de gôôôôche ne craint pas le chomage....

              Effectivement la gauche des statutaires elle pue les iniquités féodales des proches de l’état, elmle pue l’hypocrisie des profiteurs de position de nuisance sur la société.....

              • Dudule 14 octobre 2015 00:58

                Il y a des discours révélateurs. Ceux des personnes qui, manifestement, prêtent aux autres leur propre façon de penser sont très intéressants. C’est typique des libéraux de prendre leur sociopathie pathologique pour un comportement humain normal. Ils font des théories économiques avec.
                 
                En fait, on pourrait écrire :
                 
                Il n’y a qu’un libéralisme...

                Il diffuse des idéos (sic) à gerber...

                Le libéralisme est limité à la défense des castes, de l’offuscation qu’on l’accuse d’être que de vulgaires primaires de confrérie réunies dans le l’égoïsme le plus stupide (gné ?)...

                Regardez cette ringardise a défendre des pétés de tunes de particularités sectaires (comprends pas bien non plus l’original, je transpose...)...

                Imaginez ces pauv’ patrons qui ne pensent qu’a leur gueule, et se permettent de terroriser leurs salariés...
                 
                Ces pourris libéraux n’ont pas autant d’indignation en salopards lorsque qu’’ils font sortir du pognon après dounane et frauder ensuite le fisc parce que cette caste fait la grève du pognon en prenant les autres en otage..... on dirait du vieux françois, c’est beau !
                 

                La suite est difficile à comprendre, mais il semble que notre esclave en lutte pour la justice et le progrès de l’humanité a loupé son avion, après s’être levé bien tôt. Il n’a donc pas pu se dépalcer pour planq... gagner du pognon. C’est bien triste.
                 

                Le libéralisme est une puanteur d’égoïstes décalés qui crie haut et fort payez les privilèges de ma caste, donner à mla corporation en monopole qui a le pouvoir de nuissance....
                 

                Après, l’exercice devient difficile, parce le texte devient plus obscure, pour ne pas dire sibyllin... L’exégèse est un exercice difficile.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 octobre 2015 06:48

                @Dudule
                Le temps n’est plus à se répandre sur les méfaits de l’ UE et du capitalisme, 10 millions de Français sont au chômage, ils sont au courant.
                La question d’actualité, c’est : que fait-on ?
                Que fait cette Gauche en miettes pour défendre et organiser les Français ?
                Sur quel programme ?


              • Michel DROUET Michel DROUET 14 octobre 2015 08:24

                @Spartacus
                Mon pauvre Spartacus ! Vous êtes tellement aveuglé par votre dogme que vous ne vous êtes même pas aperçu que c’est la « goooche moderne » qui met en œuvre tout ce que vous souhaitez.
                Lorsque vous aurez compris que cette goooche que vous villipendez sert mieux vos intérêts que la droite, vous irez manger dans leur main et vous leur baiserez les pieds.
                Et vous changerez de pseudo sur Agoravox pour chanter leurs louanges


              • bourrico 7 14 octobre 2015 08:29

                @Michel DROUET

                Spartacus ne réfléchit pas, il récite.

                Une fois qu’on a compris ça, on le prends pur ce qu’il est, à savoir un pauvre pitre.

              • Spartacus Spartacus 14 octobre 2015 09:00

                @Dudule


                Non Dudule. Peut être devriez vous vous informer.
                Le libéralisme c’est l’inverse. C’est le contraire du corporatisme et du clientélisme et des droits différenciés en fonction des corporations à l’effet de nuisance.

                C’est justement la même loi pour tous et le refus des différenciations. 
                Fiscalement la même Flat Tax.
                Socialement le droit identique pour tous. Pas de castes de statutaires.
                Droit contractuel face au droit d’état qui varie en fonction de l’air du temps.

                Inversez pas les responsabilités.....

                Les pyromanes GCT ont tué leur propre entreprise...Et surjouent les vierges effarouchés 

                La violence c’est aussi ces grèves qui méprisent les clients.....
                Simplement les clients ne sont pas statutaires et peuvent changer.

                J’accuse cette CGT Air France d’être des pourris mais j’amène aussi les arguments réels.

                Imaginez la violence ressentie des clients qui ont passé la douane à Roissy alors que ces pourris savaient que l’avion ne partirait pas. Coincés des dizaines d’heures en zone sous douane, valises bloquées.
                Apparemment vous n’avez pas la même compassion pour les clients que pour les manipulateurs GCT.

                La violence de ces pauvres gens coincés à Ouagadougou ou Hong Kong et s’appercoivent que l’avion ne partira pas. 

                Des avions complets de clients maltraités et humiliés ont fait une clientéle perdue pour la caste qui réfléchi au jour le jour. 

                Les responsables des licenciements se sont les gens de la CGT et le bouche a oreille qu’ils créent avec leurs actes débiles et irresponsables. 
                Ils sont victimes de eux même et désolé mais les clients ne veulent plus de eux. 

                Et arrêtez d’accuser les « patrons ». A air France les patrons votent à gauche...C’est la même gamelle que la votre.. Celle du contribuable.

              • Michel DROUET Michel DROUET 14 octobre 2015 09:16

                @Spartacus
                Et imaginez la violence ressentie par les 2900 salariés qu’Air France va virer...


              • Fergus Fergus 14 octobre 2015 09:47

                Bonjour, Dudule

                100 % d’accord avec vous. J’avais d’ailleurs déjà transposé de la même manière des commentaires de Spartacus en les appliquant au libéralisme de droite. Cela fonctionne à tous les coups avec ce type de discours.


              • Spartacus Spartacus 14 octobre 2015 09:56

                @Michel DROUET


                Pas une ligne de compassion pour les clients qui ne reviendrons plus ? 
                La caste syndiquée irresponsable passe toujours avant ?

                Vous voulez caractériser la gauche post moderne ?
                C’est exactement ça la ringardise des gauchistes. 
                Quand l’esprit de caste passe toujours avant l’intérêt général......

                J’ai bien écouté, et en fait l’offre de la direction était de recourir aux départs volontaire, ce que voudrait vivre des millions de personnes face a des retournements de marché et qui ne bousillent pas tout


                Par ailleurs la situation n’est une surprise pour personne pour les gauchistes qui surjouent les vierges effarouchés comme des poules qui découvrent par surprise une paire de ciseaux.....

                Voici un article de 2013
                Il dit exactement 2 ans à l’avance la vérité......sic
                Extraits :
                -composer avec des syndicats aussi puissants que déraisonnables
                -actionnaire public qui confond allègrement politique (clientélisme de caste) et économie.
                -coût du travail
                -se contrefiche de l’évolution de la loi de l’offre et de la demande des passagers.
                -Fossilisée par des réflexes d’opérateur jadis monopolistique 
                -trois fois et demie plus élevés

                Arretez donc de défendre les violences feintes de posture de gens qui savaient parfaitement qu’ils sont eux même par leur comportements gauchistes leur propres pires ennemis.

                Ils méritent un licenciement sec pour faute lourde. POINT.

              • Michel DROUET Michel DROUET 14 octobre 2015 10:22

                @Spartacus
                DMLA à l’œil gauche ?
                Vous devriez consulter !


              • Spartacus Spartacus 14 octobre 2015 12:01

                @Michel DROUET

                En général avec les post-moderne gauchiste faute d’arguments il finissent toujours par des attaques ad personam.

                Effectivement les statutaires qui demandent plus de privilège la vie en monopole à charge des autres pour sa caste et le corporatisme c’est inargumentable sauf à passer pour ce qu’ils sont.....


              • Michel DROUET Michel DROUET 14 octobre 2015 12:04

                @Spartacus
                Non, c’est de la bienveillance, je m’inquiète pour votre santé.


              • samuel 14 octobre 2015 12:08

                @Spartacus


                Remplacez « gauchistes » par « Oligarchie » et/ou « Capital » et vous avez une véritable vue de la situation actuelle.

                Finalement vous n’êtes pas si loin de dire la vérité. Juste un fort strabisme smiley

              • bourrico 7 14 octobre 2015 12:10

                @Spartacus

                Réciter un manuel ne constitue pas un argument.
                C’est réservé aux gens qui sont dépourvu de capacité en propre, de capacité à critiquer, les gens comme vous qui s’écoutent mais n’écoutent personne.

                Vos discours, vos termes, n’ont rien à voir avec la réalité, vous êtes toujours coincés dans l’affrontement idéologique de la guerre froide, vous êtes périmé, comme tout idéologue qui n’évolue pas.

              • Spartacus Spartacus 14 octobre 2015 13:04

                A part des réponses ad personam, vous n’avez rien à répondre sur le fond....


                Justifiez donc votre = moralité à 2 balles envers la société civile vos « revendications corporatistes » et de clientélisme statutarisée de caste du droit pour vos corporations disposer de plus de droits que les autres....


                Incapables n’est ce pas ? 
                La caste qui se pense en circuit fermé de l’entre soi ? 

                Dur de voir que votre « haute opinion » de votre morale se monter comme elle « immorale » « sectariste » « clientéliste et »corporatiste jusqu’au ridicule" et pire que les autres...

                La gauche des petits bourgeois, qui désire des droit de noblesse et qui ne veut pas avouer ses laideurs morales, révolutionnaires d’opérette préférer leur gueule au détriment des autres, totalement à l’opposé de ce qu’ils défendent haut et fort...

                Statutaire c’est l’iniquité....Effectivement choking pour la gôôôôche post-moderne !!!!! 

                L’emploi à vie serait un privilège en droit d’une corporation accapareuse ? Les privilèges statutaire ça empêche d’y réfléchir d’en parler ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès