Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > La « libre entreprise » est historiquement condamnée

La « libre entreprise » est historiquement condamnée

Garder la créativité, la poïétique est toutefois primordial.

Il faudrait 5 planètes pour vivre comme aux States, 3 pour vivre en France. Et ce n 'est pas humainement acceptable.

Le paysan mexicain de Basse Californie qui ne parvient plus à irriguer son champ de maïs car toute l'eau est captée par les Casinos de Las Vegas, le paysan indien dans le même cas à cause du pompage de Coca Cola, les brevets sur le vivant, les subventions versées par la PAC aux propriétaires de terres agricoles-ce qui ne signifie pas qu' elles sont effectivement cultivées comme on le découvre actuellement- qui rendent invendables les prods des africains par exemple sont autant de cas d' école qui militent pour un Partage équitable et une Frugalité élégante.

Les geonpis et autres "créateurs de richesse" - enrichissement personnel faut-il le préciser - se corpo-ratisent afin de sauver leur modèle économique sous les fallacieux arguments du "je donne de l' emploi" et du "je prends des risques". 2 arguments faciles à démonter.

1-Non, les tronpas ne donnent pas d' emploi, ils EXPLOITENT et réalisent de la plus-value sans associer les coopérateurs aux bénéfices. Ce sont eux qui ont besoin des talents, mais par un processus de prise de pouvoir retournent la situation afin d' humilier le candidat au poste et vont même jusqu' à inventer des obligations de "corporate", de lèche-cul dirait-on en bon français.

Etre "corporate" avec Total ou la BNP qui ont fait bossé des gosses pour creuser les pipe-lines birmans, désolé j' ai envie de gerber....

2-De même la prise de risque n' est qu' un leurre, car un geonpi ne met pas tous ses oeufs dans le même panier... Tu ne le ferais pas, citoyen-ne ! alors pourquoi le feraient-ils ?

Et si le geonpi ou le condor prenait reellement des risques, il conviendrait de ne pas bosser avec lui..... car il est dangereux ce volatil !!!!

Ceci étant posé, il est plus que certain que d' aucuns vont crier au retour du Communisme et à son échec en U.R.S.S., voire à des comparaisons avec les régimes actuels se disant "communistes" et qui sont en fait des régimes autoritaires. Et c'est bien le lien qui unit tous ces assoifés de pouvoir, tronpas et politocards réunis, ils sont AUTORITAIRES. La mairie "communiste" du 9-3 qui refuse à des squatteurs qu' elle vient de déloger l' abri du gymnase municipal alors qu' il neige et qu' il y a des enfants en bas âge est autoritaire.

Si on regarde alors quelle est l'attitude du tronpa envers ses salariés, on s' aperçoit que c'est exactement la même. Le salarié est mis dans une relation Dominant / dominé autoritaire incompatible avec l' Egalité Citoyenne. Un syllogisme l' explique mieux que tous les discours :

1-Tous les français en âge de voter sont des Citoyens Egalitaires

2- Les salariés français en âge de voter sont des Citoyens Egalitaires.

Conclusion : Nul ne peut proposer une relation Dominant / dominé comme le salariat incomptatible avec l' EGALITE CITOYENNE.

Le tronpa, lorsqu' il entend ce discours devient furieux et menace alors - et oui, il est susceptible, le bougre, il con-sidère qu' il est en guerre pour defendre son "territoire", son "pré carré", son nid de geonpi, car il y a droit, il le mérite, il a tellement bossé pour réussir- sous-entendu les autres sont des feignasses- de quitter le territoire façon Manneken Fisc, Eltsine tu kalines la wodka, ou de déposer le bilan, La Faillite nous voilà !!!

Fanfaron, le tronpa adore les grandes envolées lyriques, normal puisque son modèle c 'est Mussolini et son avatar Berlusconnerie.... autant dire que nous voici en présence d' un magnifique exemple de ce que la pensée fasciste a produit en terme de misère intellectuelle - que la france n'a pas vocation à accueillir.

Et la pensée libertaire qui s' appuie sur : "La Liberté de chacun n 'existe que si elle étend celle de l' Autre à l' Infini" de Bakounine, comment envisage-t-elle la problématique ?

1-"fays ce que vouldras" disait déjà Rabelais en son temps ; C 'est noble, c 'est court, c 'est percutant, mais pas encore assez précis.

2-Guttenberg montre la voie. La connaissance ne doit pas être laissée dans les seules mains des théocrates. cf Le Nom de la Rose d' U Eco.

3-Fourier publie la théorie des 4 mouvements, qui s' appuient sur les affinités électives des 13 passions et propose un modèle d' organisation sociale d' où sortiront les phalansteres,soviets et kibboutzim, entre autres ainsi que les coopératives, SCOPs, SCICs (loi Lipietz 2002).

4-Internet permet de se passer des flux descendants des "faiseurs d' opinion", Agoravox en est un bon exemple. La pensée libertaire rencontre enfin un espace d' expression longtemps phagocyté par les tenants des idéologies autoritaires et qui empêchent encore tout progrés social significatif par un Fatalisme pourtant combattu fermement par Diderot, l' encyclopédiste. L' expression de ce Fatalisme se retouve dans le fameux TINA de Reagan et Thatcher auquel Mitterand s' est soumis, un peu trop vite disent d' ailleurs certain-e-s.

C 'est à ce moment précis que nous nous rendons compte que la pensée libertaire a un rôle éminent à jouer dans notre Futur, car nul fatalisme n'entâche son essor. 

Ainsi le tronpa qui fantasme de peur à l' idée que des hordes de revanchards vont venir tout lui voler, le torturer, lui et sa famille, voire le guillotiner, ne fait-il qu' exprimer ce que LUI ferait en pareil cas. Il pré-suppose, en détenteur de la "Vérité". C a d la Loi du Talion comme moteur, le Veau d' or comme idôle.... et sera bien surpris de constater que nul ne cherche à lui enlever son AVOIR.

Car c'est d'ETRE dont il s'agit. Avons-nous donc déjà oublié l' injonction shakespearienne ? Pensions-nous qu' elle ne s' adressait qu' à des rois ? Formatés que nous sommes dans la croyance en notre impuissance et résignés à nous en remettre à l' Homme Providentiel. Le Duce, le Führer ; le Cesar, le Napoleon qui, comme le démontre Tolstoï dans Guerre et Paix, ne dirige rien tout comme son adversaire Alexandre. Les armées font ce qu' elles veulent et surtout ce qu'elles peuvent.... et considérant les motivations de cette "campagne de Russie", la pensée vient trés vite à l' esprit que ce sont des fous dangereux, Merci Leon !!! c 'est une autre reflexion que les habituels louanges des flagorneurs à l'affut de la reconnaissance du prince, ou des Max au galop, qui ne savent qu' abonder pour flatter la pensée dominante, celle qui détourne Darwin pour lui faire servir leurs appétits d'Hommes Providentiels.

"Les cimetières sont pleins de gens irremplaçables" disait Clémenceau pourtant considéré comme un "homme de droite".

Ce que le tronpa n'a pas compris c'est que son ETRE, son talent, son opiniâtreté, son charisme, n'ont pas à être récompensés par de l' AVOIR. Car c 'est une relation infantile.

Au lieu de se conduire en Citoyen qui a conscience de son rôle dans "le voyage vers le soleil de la belle amour humaine" (J.S. Alexis..c 'est pas par hasard que je cite un auteur haïtien), qui s'applique à subvenir aux besoins de la population, il prétend détourner les fruits de l' activité commune à son Profit Personnel. Et en soumettant l' Autre qui est souvent en situation de survie et ne peut donc argumenter contradictoirement ce qui souvent est dans l'interêt collectif, car risquant des harcelements et des maltraitements. Un peu mieux que l' esclavage mais guère car une fois affranchi ( et même 2 fois grâce à Napoleon) l' ex esclave doit se vêtir lui et sa famille (ses enfants sont de la main d' oeuvre en devenir), payer un loyer (ben tiens !!!) se nourrir et même acheter son outil de travail souvent en s' endettant sans pouvoir se libérer de la dette car le (maigre) salaire ne permet pas de rembourser le prix d' achat de la machette ou de la faux.

Tant que l' Education que nous recevons s' apparentera à de la castration mentale, en privilégiant la Compétition au détriment de l' Emulation, il en sera ainsi. Une etudiante en psy mexicaine arrivant dans une fac française a été effarée de voir que les cours étaient donnés ex cathedra, alors qu' au Mexique, les etudiants sont groupés pour utiliser l' Intelligence Collective. Mais on bosse tellement seul en france, c 'est bien connu. Lol !!!

La robotisation a permis ENFIN de soulager la pénibilité du travail.  D'où des emplois qui ont disparus et vont continuer de disparaitre. Et qui va s' en plaindre ? Mais voilà les plus-values obtenues ont été entièrement vol.....oups !!! comptabilisées par les tronpas et leurs actionnaires.

Le Gaspi est tellement devenu évident que des campagnes anti gaspi s'affichent ça et là et qu' il est difficile de les ignorer.

Alors, quelle conclusion tirer de tout ce gâchis social où l' on voit les acteurs qui ont encore un "emploi" utiliser seulement 20% de leurs compétences, car elles ne servent qu' à alimenter la machine consumériste, à décourager les initiatives collectivement progressistes et instaurer une castration des individus, comme si l' adjudant Kronembourge ( c 'est pas une coquille merci Cabu) était au commande, prisonnier de sa caserne, mais trop aveugle pour le comprendre.

La Gratuité pour but.

Et oui ! en dernière analyse, c 'est vers la gratuité que se dirige l' Humanité. Pour s' en convaincre, lire " La seconde chance" d' Anne Vernet. je n' ai aucun interêt dans sa publication, faut-il le préciser.et elle connait bien la pensée de Castoriadis.http://www.sulliver.com/livre/livre.php?ref_article=9782351220573

Le Revenu de Base pour commencer :http://www.youtube.com/watch?v=-cwdVDcm-Z0

Evaluer et satisfaire les besoins, et aprés....

Une fois la prod terminée, il y a pléthore d' activités d'épanouissement personnel, de rencontres en affinités électives, de perfectionnements artistiques, sportifs, intellectuels, d'empathie envers ses enfants, ses parents, ses amis, et même les "étrangers" qu' il n' y a que peu de chance de voir quiconque s' ennuyer...

D' ailleurs le travail a bien été inventé pour oublier l' ennui ?

Ni exploiteurs, ni exploités !!!!!

Ni dieu ni maître !!!

A bas toutes les calottes !!! à commencer par celles infligées aux gosses

Vive la Sociale et la Libre Pensée.

KONSELEDIIIIIIIIIIIIIIISEU !!!!

VG

JPEG - 2.5 Mo
la vie de Scop et nous
La croyance est la blessure que le savoir guérit. U Le Guin.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • soi même 4 janvier 2013 13:25

    Au vieux grincheux, le travail est une obligation social de rendre ce que tu as profité gratuitement, pour le reste c’est juste une question moral, et l’anarchie doit évolué vers une autre forme si elle veut répondre aux exigences social de notre époque.


    • adeline 4 janvier 2013 17:47

      « le travail est une obligation social de rendre ce que tu as profité gratuitement, » tu peux préciser de quoi nous profiterions gratuitement ????


    • soi même 4 janvier 2013 19:03

      De la naissance jusqu’à l’age où l’on va effectuer une activité professionnelle, nous profitions du travail des autres, éducation, soins, loisirs etc tous cela est le fruit de l’activé de la communauté humaine et être adulte c’est pouvoir redistribuer les dons que l’on nous a offres pour nous menez là apte à accomplir sa destinée !


    • lionel 5 janvier 2013 09:41

      Soi Même, 


      Pardon, je vous ai moinçé par erreur.

    • soi même 5 janvier 2013 13:53

      Merci, ce que je dis n’es pas ma vérité, c’est une évidence social qui est devenus une exigence social.
      La seul porte de sortie de l’avenir, c’est de passé l’étape d’Être à Devenir Solidaire.


    • vieux grincheux 5 janvier 2013 03:59

      Les deux modeles que tu evoques ont prouvé à l’ évidence qu’ ils ne menent qu’ à l’ impasse, l’ esclavage déguisé...Combien d’ entreprises sous-traitantes qui n’ ont de « libres » que le nom. ? dépendantes de « donneurs d’ ordre » qui les EXPLOITENT.


      je persiste et signe, c ’est effectivement en partant de ce qui est democratiquement discutable, le quartier, la commune que les besoins peuvent être évalués et les décisions prises avec mandat à un-e citoyen-ne- pour représenter la communauté, et Internet est evidemment de la partie. (re) lis Fourier

      Le malheur des Fatalistes comme tézigue c ’est de penser en mode binaire version bêta-test. y’ a la gôche et la droite. point barre, circulez y’ a rien à voir... !!! Si tu te complais dans ton aliénation, et bien restes-y, tu peux te rendormir,

    • lionel 5 janvier 2013 09:46

      « Un contrainte accaptée, n’est plus une contrainte »


      Souvent l’homme travail par nécessité, par plaisir, passion... Notre souhait est que notre activité créatrice, nourricière, ne soit pas récupérée par une minorité de psychopathes mais qu’elle soit don, participation à la Nation. Si une organisation peut exister qui respecte ceci, le fait qu’il n’y a pas d’égalité entre les hommes mais que cela implique une Strict Egalité en Droit garantie pardes être profondément ampathiques et éthiques.

    • al.terre.natif 7 janvier 2013 15:20

      « La complexité de la société moderne, et la masse d’individus pris dans sa nasse interdisent que l’on rêve d’un retour au petites communautés humaines, sans que le système s’écroule complètement d’abord avec les conséquences apocalyptiques que l’on imagine sans peine ... Et qui peut le souhaiter ? »

      Certainement pas. C’est VOUS même qui vous interdisez de croire (et donc de construire) ce monde différent. Il ne suffira jamais d’attendre que le système s’écroule pour en construire un nouveau. Il faut au contraire que chacun suive ses intuitions, fasse ses propres propositions concrètes. Certaines ne fonctionneront pas, mais tant d’autres marcherons et seront reprises par d’autres ! C’est ce qui se passe avec les AMAPs, avec les Jardins collectifs, ...

      D’autre part, les « conséquences apocalyptiques » que vous imaginez sont celles qui se dérouleront si justement aucune alternative n’a pas être mise en place le jour où ce système perdra prise, car il perdra prise un jour ou l’autre, c’est une certitude. Par contre, si les personnes se sont déjà mobilisées entre elles, par petits groupes, pour organiser leur sortie progressive du système, alors toutes ces initiatives seront autant de remparts contre ce chaos qui suivrait la chute du système !!!

      « L’état anarchique des pays du tiers-monde interdit que des solutions soient trouvées là-bas, et on peut donc parier, avec votre consentement et votre appui l’auteur, que les masses migratrices rejoindront nos continents ajoutant aux problèmes chez nous. »

      Si le système s’écroule, les migrants n’auront pas plus d’intérêt que vous à migrer ... La seule chose qui les attire ici, ce n’est pas le climat ni nos soi disant droits de l’homme, c’est juste l’espoir de plus de richesse, car c’est ici que nous concentrons la richesse volée chez eux et chez d’autres !

      D’autre part, je ne sais pas si vous avez déjà pu voyager dans ce « tiers monde », mais contrairement à ce que vous pensez, les alternatives sont bien plus avancées dans ces pays dit « sous développés » que chez nous, pour au moins 2 raisons :

      - d’une part leur « retard » dans la société de consommation n’a pas encore trop entamé leur réflexes de survie et leur capacité d’adaptation, qui chez nous sont bien émoussés

      - d’autre part, grâce à la délocalisation, les pollutions les plus terribles sont chez eux et non chez nous .... Ces gens se rendent donc bien plus compte que nous des méfaits d’un système basé sur le pétrole, la chimie et le plastique ! C’est justement chez eux que l’on trouve le plus de propositions, d’alternatives au système marchand du capital.


    • kalagan75 4 janvier 2013 14:08

      dans ton futur modèle économique , je prendrai la place de celui qui ne bosse pas mais qui mérite tout de même le revenu universel .


      • al.terre.natif 7 janvier 2013 15:30

        c’est pile poil la réaction typique de quelqu’un à fond dans le système actuel. Si tu as un revenu universel et que tu ne fous rien, c’est pas grave ! Tu peux le faire et si tu passe toute ta vie comme ca c’est parfait ! Personne ne t’en voudra vraiment, sauf peut être toi même, de te dire au soir de ta vie qu’elle n’a servie qu’a glander....

        Par contre, si au bout de 3 mois, ou même 3 ans, tu fini par en avoir plein le dos d’y être allongé toute la journée, et bien il te prendra sûrement l’envie de t’activer, de faire quelque chose de tes mains, et la ce revenu te permettra de la flexibilité et une créativité que ce système présent ne t’offrira jamais.

        Et puis, comme ta critique indique indirectement la peur que tu as que d’autres se reposent pendant que tu trime pour eux, ne t’inquiète pas. Le revenu universel n’est pas un salaire à 1500 ou mm 2000 € par mois sans rien faire. C’est juste un strict minimum, qui garantie à tout le monde une base commune. Si personne ne voulait bosser, de toute manière il n’y aurait rien à manger, revenu universel ou non.

        C’est un concept un peu compliqué à imaginer lorsque toute sa vie on s’est vu dire que sans travail point de salaire, difficile aussi de se dire que la collectivité peut supporter ceux de ses membre qui n’en foutent pas une ... mais un peu d’effort, un peu d’ouverture d’esprit, et vous verrez, c’est une idée intéressante.


      • philippe913 4 janvier 2013 14:18

        waow, quelle haine dans vos propos, et quelle méconnaissance des rouages basiques de l’économie ou des principes de motivation...


        • al.terre.natif 7 janvier 2013 15:32

          c’est à dire ? « les principes de motivaton » ... ca m’intéresse, j’ai personnellement de plus en plus de mal a puiser de la motivation dans le travail et dans sa rémunération ... vous croyez que je suis malade docteur ? smiley


        • nemo 4 janvier 2013 16:01

           La « libre entreprise » n’est pas l’origine des problèmes. Sans elle c’est justement l’autoritarisme qui prévaut : tu produiras ceci et pas cela, en telles quantités et tels délais, le tout fixé par l’état. Pour le reste, l’imbroglio est un poil plus complexe qu’une caricature aussi simpliste.

          L’anarchie revendiquée sur la fin de l’article n’est pas la solution, le capitalisme sans freins est en fait un exemple d’anarchie : quand il n’y pas de règles, le plus gros bouffe les autres, ou les exploite puisque rien ne l’empêche. L’anarchie c’est la loi de la jungle.


          • Xtf17 Xtf17 6 janvier 2013 13:24

            Faux : L’anarchie (composé de an, préfixe privatif : absence de, et arkhê, hiérarchie, commandement) désigne la situation d’une société où il n’existe pas d’autorité unique, autrement dit où chaque sujet ne peut prétendre à un pouvoir sur l’autre. Il peut exister une organisation, un pouvoir politique ou même plusieurs, mais pas de domination unique ayant un caractère coercitif.
            Donc le capitalisme sans freins, avec des « gros » qui bouffent les autres, c’est bien une situation « hiérarchique » et non « anarchique » !


          • vieux grincheux 4 août 2013 20:43

            désolé tu confonds Anarchie et Anomie....


            L’ Anarchie, c ’est l’ Ordre sans le Pouvoir

            Recalé....

          • Hervé Hum Hervé Hum 5 janvier 2013 02:02

            Hum,

            Le capitalisme est un socialisme de particuliers et le socialisme un capitalisme d’Etat.

            Etonnant non !

            Maintenant concernant la libre entreprise et toujours en une courte phrase

            La liberté économique commence là où s’arrêtent les nécessités du contrat social.

            Mais aujourd’hui, que reste il de ce fameux contrat social quand finalement tout le monde, du riche au pauvre, ne songe qu’à une chose... S’en affranchir.

            Tiens tant que j’y suis à l’adresse de soi même, les droits sont innés et les devoirs acquis.


            • Karash 5 janvier 2013 08:04

              La gratuité, ça n’existe pas.


              Au bout du compte, il faut toujours que quelqu’un paye.

              Si vous voulez que les entreprises payent, très bien. Seulement, comme tous les collectivistes, vous vous rendez compte que ceci ne peut être fait que par la force, et donc par un régime autoritaire, et ensuite que les entreprises ne sont pas des pyramides Gizeh, elles ne sont pas fixées immuablement dans le paysage, ce sont des constructions fragiles, qui se transforment, ou meurent. C’est l’équilibre entre la destruction et la création d’entreprises qui fait le plein emploi ou le chomage de masse. Charger les entreprises, c’est forcément déplacer cet équilibre dans le sens du chomage.

              Si vous avez une baguette magique pour qu’il en soit autrement, montrez moi, je vous prie.

              • Hervé Hum Hervé Hum 5 janvier 2013 12:06

                Selon la définition qu’en donne Wikipédia,

                « la gratuité est, en économie, un concept qui recouvre le fait qu’un bien ou un service peut être obtenu sans qu’aucune contrepartie, en particulier pécuniaire, n’ait à être fournie. »

                Seulement les gens associent le mot gratuité au mot donné ou don, or, la gratuité s’associe dans son concept au mot partagé. Et ce dernier signifie bien que chaque usager détient en propriété une part du bien ou service. Nous sommes donc devant une propriété collective où chacun doit répondre devant tous les autres de l’usage qu’il fait de cette part et implique donc la responsabilité.

                En d’autres termes, la gratuité implique une contrepartie qui est celle du bon usage et du maintien du bien ou service.

                Donc, si la gratuité n’implique pas une contrepartie pécuniaire, elle implique une contrepartie du bon usage et du maintien. La définition au sens courant est fausse et surtout malintentionné.

                Donc, la gratuité est un échange de bien ou service ou la contrepartie est morale et non pécuniaire.


              • al.terre.natif 7 janvier 2013 15:41

                « La gratuité, ça n’existe pas. » ... dans le monde capitaliste ... et uniquement pour les consommateurs ...

                En réalité, la gratuité est LE modèle de fonctionnement de la Nature. Chaque être vivant y prélève ce dont il a besoin et en « échange » se fait prélever ce dont d’autres ont besoin.

                Les grandes entreprises ont bien compris que la Nature était « gratuite », car ils la pillent sans vergogne et font payer au consommateur un prix de pillage, qui va directement dans leur poche.

                Donc bien sûr que la gratuité existe, sans elle le capitalisme et la notion de croissance n’existerai même pas !


              • hammondjr 5 janvier 2013 19:49

                Bonsoir,

                Et pourquoi se nourrir, se loger, s’habiller ne serait-il pas gratuit ? plus particulièrement pour les pauvres ? Pourquoi les besoins physiologiques ont un coût ?

                C’est le résultat de millenaires d’asservissement et de frustrations de certains groupes de gens qui se passent le relais, et qui pensent qu’à leurs faces et arrivent a faire gober que le but dans la vie de chaque être humain est d’ecraser la gueule de son prochain...

                Et nous on se laisse faire...pfffff....


                • al.terre.natif 7 janvier 2013 15:46

                  « Pourquoi les besoins physiologiques ont un coût ? »

                  car le but ultime du capital est que tout soit capitalisable, commercialisable ... monétisable !

                  de la terre (fait depuis longtemps) à l’eau (en cours dans de nombreux pays) à l’air (plus compliqué, mais on y viens), chaque parcelle de matière, humains compris, doit pouvoir être valorisée, achetée, vendue...

                  Sitting Bull disait : « Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors le visage pâle réalisera que l’argent ne se mange pas. »

                  Mais d’ici là, TOUT doit convertissable en argent, tout, même notre bien le plus précieux : notre TEMPS !

                  Heureusement, nous sommes de moins en moins nombreux a nous laisser faire. Il faut agir, chacun avec ses moyens, chacun avec ses méthodes, et avancer vers autre chose.


                • LucasTrady LucasTrady 10 janvier 2013 08:29

                  Très bon article qui bouscule la pensée dogmatique :
                  - destinée aux moutons non dépourvus de capacités intellectuelles mais d’esprit critique ( ce qui arrange bien les bourges )
                  - à tous les citoyens endoctrinés inconsciemment par ces certitudes fallacieuses pour mieux les contrôler .
                  La pensée dogmatique envahit les esprits de façon sournoise car le formatage commence dans les toutes premières années de la scolarité et , tant pis si l’on me considère comme un original loufoque , je considère qu’il s’ agit d’un sabotage et d’une manipulation du libre arbitre qui aura des répercussions à l’âge adulte .


                  • alinea Alinea 27 février 2013 11:10

                    Dommage que j’aie loupé cet article ! Merci d’avoir donné son lien ; en tous points d’accord avec vous !


                    • leon et paulette leon et paulette 27 juillet 2013 09:11

                      Je ne découvre qu’aujourd’hui ce billet ... merci ça fait un bien fou !!!


                      Totalement d’accord avec vous vieux grincheux.

                      Paulette

                      • Deneb Deneb 27 juillet 2013 09:34

                        "Une etudiante en psy mexicaine arrivant dans une fac française a été effarée de voir que les cours étaient donnés ex cathedra, alors qu’ au Mexique, les etudiants sont groupés pour utiliser l’ Intelligence Collective« 

                        Mexique avec son taux d’insécurité, d’injustice sociale, de criminalité, de misère, de corruption... (voyez par ex. le film »El Infierno"),elle donne des leçons. On aura tout vu. Qu’ils démantèlent d’abord toutes les mafias, les gangs et d’autres clans malfaisants, après on verra si leur système vaut quelque chose.


                        • vieux grincheux 4 août 2013 20:50

                          @ Deneb


                          et les mafias françaises, du CACA 40 et du MERDEF, on peut en parler aussi ?

                        • escartefigue 27 juillet 2013 09:42

                          et en pratique vos élucubrations ça donne quoi ? 


                          il n’ y a plus que des gens heureux ? 

                          Parfait . 

                          où faut il s’ inscrire ?

                          • Mr Dupont 27 juillet 2013 15:12

                            Cool C’taine

                            C’est rien que des nanars qui se la pète en n’ oubliant pas d’aller chercher leur RSA pour continuer de pisser sur ceux qui leur paient

                            Un genre à se donner bonne conscience quoi...


                          • vieux grincheux 4 août 2013 20:52

                            tiens salut Escartefigues, heureux de t ’esbigner de nouveau, mon petit !!!!


                            tu peux t ’inscrire ici, mais c ’est un peu loin du Vieux Port.....quoique en demandant à M Brun...http://www.bastamag.net/article2967.html

                            VG

                          • vieux grincheux 4 août 2013 20:56

                            Salut DuPont la joie avec un C.....


                            N’ oublie pas que c ’est GRATUIT, mon « ingénierie sociale » modeste et géniale comme dit l’ Autre......il faut bien que quelqu’un passe le balai pour enlever les toiles d’ araignée qui engluent ton Neurone.....au fait tu l’ as mis en position ON ????

                            CA PEUT AIDER !!!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

vieux grincheux


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès