Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > La police française disperse une manifestation spontanée de soutien au (...)

La police française disperse une manifestation spontanée de soutien au peuple Grec

Internet a tremblé dans la soirée du dimanche 12 Février 2012.

Athènes en feuLe parlement grec devait entériner ce soir-là le troisième plan d’austérité en 2 ans imposé par la Troïka (Commission européenne, Fonds Monétaire International, Banque Centrale Européenne) au peuple grec. Une bagatelle ! 22% de diminution du SMIC… Selon certaines sources, près de 100 000 grecs se sont rassemblés dans les rues d’Athènes, notamment devant le parlement, pour protester. De manière prévisible, de très nombreux débordements ont eu lieu dans toute la ville. Plus de 10 bâtiments ont été brûlés.

Alors que les médias parlaient sobrement d’émeutes, des messages révolutionnaires envahissaient la toile francophone. On pouvait notamment retrouver celui-ci :

« FAITES PASSER LE MESSAGE

Le printemps européen débute ce soir !

Rendez-vous spontané de soutien à la révolte grecque devant l’ambassade de Grèce 17 rue Auguste Vacquerie. Métro Kleber à 22h

La Grèce, berceau de la démocratie, se bat courageusement contre la dictature de la finance. Nous espérons un dénouement pacifique des événements, ainsi qu’une réforme des institutions politiques (Union Européenne ; FMI ) et financières impliquées dans la mise en péril de l’intérêt général au nom de l’intérêt particulier .

Nous aussi, comme les Grecs, voulons une démocratie réelle et refusons de sacrifier le peuple sur l’autel de l’argent.

Parce que nous avons trop subit l’Histoire, écrite par les vainqueurs, nous avons décidé de prendre notre destin en main et reprendre la place que nous méritons.

Laissez votre PC, et rejoignez-nous !

Faites s’il vous plaît passer ce message, ces sujets ne sont couverts sur aucun média.

Un(e) citoyenn(e) »

Si cet appel anonyme s’est répandu comme une trainée de poudre sur les réseaux sociaux, la mobilisation devant l’ambassade fût bien plus modeste. Une dizaine de personnes (grecs, franco-grecs, indignés, un anonymous sans masque, des citoyens français sans étiquette) s’était donc rassemblée spontanément pour soutenir le peuple grec dans sa lutte contre les sacrifices que les instances internationales imposent à la Nation hellénique.

Le rassemblement se fit sans bannière ni banderole. Pas de slogan, mais quelques invectives envoyées à l’attention de l’ambassadeur, symbole de pouvoir politique inféodé aux puissances étrangères. Après avoir reçu un avertissement du concierge de l’ambassade, les citoyens, assemblés paisiblement, furent contraint de déserter les lieux. En effet, deux équipes de la police nationale arrivent rapidement, dans des fourgonnettes, et bloquent la circulation. Pris au piège, les citoyens accueillent la police en chanson : “La police, avec nous !”. L’ambiance est détendue, les policiers sont à l’écoute et semblent intéressés par les propos des citoyens sur l’évolution de la situation en Grèce. Mais les ordres sont les ordres : ils ont été contactés par l’ambassade grecque pour expulser les protestataires.

Après s’être éloigné de l’ambassade, le petit groupe fut interpellé par un policier :

« C’est un conseil d’homme à homme : ne revenez pas à l’ambassade, ou vous finiriez au frais pendant huit heures. Sarkozy a donné des consignes, et nous devons réprimer tout rassemblement de ce type. Je suis moi aussi dégoûté par ce qui se passe en Grèce, et je reconnais que cela pourrait bientôt se passer chez nous, mais je ne décide rien dans mon métier. Ce sont les hauts gradés, les commissaires qui donnent les ordres. Ne revenez pas, vous perdriez votre temps. »

Le groupe se sépare, et chacun parle de se retrouver le lendemain, avec plus de monde si le l’appel se fait entendre, en coordination avec la diaspora grecque de Paris. Avec l’accord de la préfecture ?

Le Cercle des Volontaires


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (76 votes)




Réagissez à l'article

76 réactions à cet article    


  • Emmanuel Aguéra LeManu 13 février 2012 10:17

    Intéressante déclaration que celle de ce flic... L’esprit de corps n’est plus ce qu’il était. Un autre aspect de la fissuration des institutions sous Sarkozy, apparemment, ce doute et cette honte dans la tête des « gardiens de la paix »...
    Il faut signaler cette forte tête à Guéant.


    • JahRaph JahRaph 13 février 2012 12:53

      Voici une séquence vidéo sur la violence de la contestation hier soir en Grèce.


    • JahRaph JahRaph 13 février 2012 15:37

      Mobilisons-nous pour soutenir les grecques, faisons fleurir le Printemps Européen  !

      Rendez-vous ce soir à 18h30 devant l’ambassade de Grèce, 17 rue Auguste Vacquerie à Paris 16ème.


    • Hermes Hermes 19 février 2012 17:07

      Bonjour,

      Intéressant, on voit bien en début de video, le passage d’infiltrés protégés par la police pour aller du côté des « révolutionnaires ».

      N’oubliez pas que le NOM a besoin de cette violence pour s’imposer. Si 10000 personnes etaient assises sans bouger au milieu des champs Elysées celà serait beaucoup plus génant que de bonnes provocations avec affrontements violents....

      Cdt.


    • Jonathan Moadab Jonathan Moadab 13 février 2012 10:17

      CE SOIR : rassemblement de solidarité avec le peuple grec en lutte à 18h30 à proximité de l’ambassade de Grece et du bureau du FMI à Paris, angle avenue d’Iena et rue auguste Vaquerie (métro Kléber).

      Faites passer l’info, et partagez svp ! 


      • Charles Aissani 13 février 2012 10:32

        C’est noté je fais passer l’info..
        No Pasaran !

        A ce soir Jo ;)


      • Traroth Traroth 13 février 2012 11:50

        J’y serais.


      • Jonathan Moadab Jonathan Moadab 13 février 2012 11:55

        Si quelqu’un peut apporter un petit panneau « AgoraVox », il sera plus facile pour les gens du forum de se rencontrer ! 


      • Constant danslayreur 13 février 2012 12:34

        Jonathan,

        J’ai beau être persuadé que la faillite de la Grèce et le début de gros soucis sociaux serait inévitable si... je n’en trouve pas moins votre geste de solidarité admirable.

        Que Traroth en soit ne m’étonne pas plus que ça smiley

        Faites attention quand même à vous, des fois que des provocateurs et/ou casseurs réussiraient à s’infiltrer.


      • Constant danslayreur 13 février 2012 12:43

        « Chez moi », ce n’est pas une référence, mais l’ordre alphabétique de mon prénom fait que je suis généralement bien placé dans les moteurs...
        bon courage
        http://abderraouf.canalblog.com/archives/2012/02/13/23510744.html


      • Catart Catart 13 février 2012 12:51

        Bonjour à toi nous passons ton message sur tous nos mails.

        Notre message à tous

        Appel du 17 mars 2012

        A tous les Français, tous les mouvements, toutes les associations qui contestent fortement l’hégémonie des politiques en place, vous êtes conviés le samedi 17 Mars 2012 à 15h30 au Champ-de-Mars à Paris pour participer à la première conférence de presse organisée par le Peuple de France sous le nom commun de DEMOCRATIE.

        Dominique TONIN candidat, sans aucune étiquette politique, se présentant à l’élection Présidentielle, ayant devant lui un véritable barrage anti-démocratique que sont les 500 signatures, a accepté d’être le porte-parole de cette force naissante et de présenter devant vous « Le programme 2012 que nous proposons ». Programme atypique, ambitieux, mais tout à fait réaliste, qu’aucun parti ou mouvement en place n’aurait le courage politique de proposer.
        Pour sortir de la crise, nous proposons l’abrogation de l’article 123 du traité de Lisbonne, ainsi que l’effacement partiel ou total de notre dette publique nationale. Ces deux mesures auront pour effet immédiat de relancer l’économie et l’emploi par des prêts et des mesures incitatives tant au niveau de l’Etat que celui des entreprises.
        Réformer en profondeur l’appareil politique par la suppression du Sénat et réforme de l’Assemblée Nationale, doter la cour des comptes d’un tribunal, diviser par deux le nombre de hauts fonctionnaires et plafonner le nombre et les salaires des élus du peuple. Enfin, la pierre angulaire de notre démocratie directe, remplacer les parlementaires par des citoyennes et citoyens tirés au sort sur la basse du volontariat.

        Ce programme, non exhaustif, entièrement écrit par le Peuple et pour le Peuple de France sera présenté et argumenté durant cette conférence de presse.
        Nous alertons et convions toute la presse écrite française, télévisions, radios, ou internet mais aussi les presses étrangères à cette conférence de presse en espérant qu’ils relaient les idées du Peuple de France avec honnêteté et en respectant le mot Démocratie, comme ils le feraient en se précipitant à une conférence commandée par un candidat de l’UMPS.

        A la fin de cette conférence de presse le document officiel du « programme 2012 que nous proposons » écrit par les Français sera envoyé à toute la presse listée ainsi qu’à ceux ici présents.

        Un huissier et un collège d’avocats seront présents pour constater la non-violence de notre action et faire respecter la déclaration inaliénable des droits de l’homme :

        Article 7
        Le droit de manifester sa pensée et ses opinions, soit par la voie de la presse, soit de toute autre manière, le droit de s’assembler paisiblement, le libre exercice des cultes, ne peuvent être interdits. La nécessité d’énoncer ces droits suppose ou la présence ou le souvenir récent du despotisme. Article 35
        Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

        Vous trouverez le programme écrit par le Peuple et donc évolutif jusqu’à la conférence de presse sur le site.
        Nous vous demandons de mobiliser pour ce jour et de participer avec nous.

        http://www.indigne-je-propose.fr/

      • Traroth Traroth 13 février 2012 13:19

        @Constant : Promis, on fera attention.


      • eric 13 février 2012 14:12

        A jonathan Moadab:Un panneau Agoravox ! Vous devez être un troll de droite ou d’extrême droite ! Vous voulez nous faire confondre une manifestation populaire de masse avec un club de rencontre et vous insinuez contre toute évidence qu’il y aura si peu de monde qu’on parviendra à distinguer un panneau dans la foule des manifestant. C’est du sabotage.... !


      • Traroth Traroth 13 février 2012 15:07

        Don’t feed the troll...


      • Lolo Le Caid 13 février 2012 19:03

        T’es pas cohérent Jonathan...
        Quand je vois la vidéo minable que tu as mis en ligne sur Agoravox tv http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/interview-d-ismael-hachem-sur-la-33751&nbsp ; ... je me demande bien ce que tu fais ici.
        Tu es vraiment mal placé pour lancer cet appel.
        Retourne plutôt à jouer avec ta game boy !


      • mahatma mahatma 13 février 2012 10:43

        Merci pour l’info

        Communauté européenne,
        une volonté de mettre en commun
        mettre en commun le commerce, le libre échange, les taxes, les règles, la monnaie etc ...
        pas la contestation semble t-il ....
        A t-on jamais été aussi Grec qu’aujourd’hui ... ?
        Cette nation n’est-elle pas le laboratoire cobaye des décisions prochaines du parlement européen pour toutes les autres nations européennes ?
        Quand viendra ce jour, alors nous aurons également le chaos en commun ...


        • lambda 13 février 2012 11:04


          A partir du 1er juillet date de signature du traité M.E.S, ils n’auront plus besoin de cobayes, nous serons devenus des citoyens-esclaves ou esclaves-citoyens, nous verrons

          Nous pourrons à partir de cette date considérer l’UE comme premier EMPIRE FASCISTE et nous pouvons redouter qu’ils réussissent là où les nazis ont échoués, seules les armes sont différentes

          Le M.E.S doit être ratifié par le parlement français en mars,ce qui donne encore le temps à chacun d’écire à son député pour dénoncer ce traité au cas où il n’aurait rien compris et quel sera son positionnement


        • lambda 13 février 2012 15:37


          des documents secrets ont révélés la préparation d’un 4ème reich (-lire le lien joint)

          au vu des évènements actuels le programme élaboré dans ces documents a un fort relent d’actualité

          D’ailleurs Bruxelles ne se cachent même plus pour mettre en place un chef d’état non élu, et obliger le gouvernement grec à faire démissionner les ministres et députés qui refusent de signer l’austérité
          Ce procédé a un nom---je vous laisse le deviner

          http://www.futurquantique.org/2010/05/26/les-nazis-preparaient-un-quatrieme-reich-%C2%AB-europeen%C2%A0%C2%BB-selon-un-rapport-secret/


        • spartacus le vrai pas l'autres !!! spartacus 13 février 2012 15:51

          Ce n’est pas le 1er juillet mais le 21 févier qu’il va être proposé en vote à l’assemblée nationale.
          En espérant que les députés qui ont encore une once d’humanité votent contre !!!.

          sinon, notre sortsera celui de la grèce, et l’insurrection s’en suivra, mais je doute que la police suivent le peuple, car elle ne l’a jamais fait, même sous l’occupation, bien au contraire !!


        • lambda 13 février 2012 16:02

          @ spatacus

          le 21 février c’est la ratification du traité au parlement français et le 1er juillet c’est signature des 17 états qui sera requise par Bruxelles


        • spartacus le vrai pas l'autres !!! spartacus 13 février 2012 16:15

          justement , le 21 février est la date fatidique, une fois accepté par le parlement, c’est foutu, dons le mois juillet c’est juste l’officialisation !!!


        • bigglop bigglop 14 février 2012 01:13

          A partir du 21 février 2012 et les jours suivants seront les jours de tous les Dangers.

          Nos députés vont devoir, en urgence, voter pour ratifier :
          A) une modification du Traité de Fonctionnement de l’Union Européenne afin de ne pas soumettre la création du MES et le Pacte Budgétaire Européen à un référendum, voir le lien suivant :

          http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2011:091:0001:0002:FR:PDF

          http://contrelacour.over-blog.fr/article-sommet-europeen-du-30-janvier-tout-savoir-sur-le-pacte-budgetaire-98408589-comments.html#comment96054666

          B) la création du Mécanisme Européen de Stabilité (MES) avec un peu plus d’abandon de souveraineté des états sur leurs budgets, leurs politiques accompagné de sanctions pratiquement automatiques. Il s’agit d’un organisme intergouvernemental international de droit luxembourgeois et non une institution européenne.

          http://www.lepost.fr/article/2011/10/19/2618356_connaissez-vous-le-mecanisme-europeen-de-stabilite-ou-mes-non-normal-on-nous-le-cache-soigneusement-la-dictature-fasciste-de-l-ue-est-en-marche.html

          C) un projet de loi européen sur la relance et le contrôle démocratique proposé par la « gauche »
          http://www.assemblee-nationale.fr/1...

          Quand le candidat Hollande (Young Leader de la FAF) et « contributeur » au vote de 2008 du Traité de Lisbonne annonce qu’il pourrait renégocier les traités sans plus de précisions, décidément, je n’ai pas du tout confiance surtout pour le Pacte Budgétaire Européen (de rigueur)

          http://contrelacour.over-blog.fr/article-sommet-europeen-du-30-janvier-tout-savoir-sur-le-pacte-budgetaire-98408589-comments.html#comment96054666

          Aussi, je relaie cette lettre ouverte à nos députés :

          Mesdames, Messieurs les députés français,   

          Deux Traités « européens » feront bientôt l’objet d’une ratification. 

          Le "Pacte budgétaire" (ou Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance au sein de l’Union économique et monétaire), paraphé le 30 janvier dernier, ne pourra pas être examiné avant les prochaines élections législatives.

          En revanche, le Traité sur le Mécanisme européen de stabilité, paraphé par les États le 2 février, dont l’entrée en vigueur est prévue pour juillet 2012, devrait être examiné rapidement par vos soins.

            Le Traité MES, dans sa version finalisée, introduit deux conditions qui font de ce texte une prison pour les économies nationales en difficulté.

          Outre les exigences particulières posées pour l’accès aux prêts ainsi que la participation du FMI et des fonds privées, ce Traité introduit une dérogation à la règle de l’unanimité.

          En ratifiant ce texte, les États européens, jouant de l’indifférence et la méconnaissance de leur peuple, abandonnent délibérément et de manière intolérable leur souveraineté. C’est un véritable déni de démocratie et une porte ouverte à une Europe impérialiste où seule l’Allemagne, la France et l’Italie auront respectivement assez de poids pour apposer leur veto.

            Par ailleurs, en conditionnant l’accès au MES à la ratification du Pacte budgétaire, le mécanisme soumet encore davantage les États en difficulté à la rigueur et l’austérité.

            Les élections présidentielles et législatives approchant, nous serons donc particulièrement attentifs à votre positionnement, qui sera largement diffusé, lors de la ratification de ce Traité. 

          Il en va de même de vos positions, lors de la campagne, à l’égard du Pacte budgétaire - positions que nous pouvons d’ores et déjà déduire du vote des eurodéputés français le 2 février dernier (l’abstention des socialistes a été remarquée).

          L’introduction de la règle d’or ainsi que les pouvoirs octroyés à la Commission et la CJUE, sont autant d’éléments qui asservissent encore davantage notre souveraineté nationale.

            Sans oser espérer de vous que vous souteniez l’organisation d’un référendum sur cette question, j’ose espérer que le Conseil constitutionnel sera saisi quant à la conformité d’un tel Traité.

           

          C’est en effet à vous, à l’instar de vos homologues allemands, d’exiger une place décisive dans le gouvernement économique européen qui se profile. 

          Cordialement 

            http://www.dailymotion.com/video/xlcqxn_mes-le-nouveau-dictateur-europeen_news

          http://www.courtfool.info/fr_MES_le_nouveau_dictateur_Europeen.htm

            Magali Pernin

          http://contrelacour.over-blog.fr

            Dans le lien « Courtfool.info » vous trouverez les adresses mail des nos députés.

           Envoyez-le en nombre pour leur montrer que beaucoup de citoyens ne sont pas dupes et sont informés



        • Aldous Aldous 13 février 2012 11:07

          Le printemps européen débute ce soir !

          C’est en tous cas ce que de nombreux manifestants grecs attendent impatiemment.


          • kitamissa kitamissa 13 février 2012 11:11

            Tu m’étonnes qu’il n’y avait qu’un dizaine de personnes, à moins 10 degrés dehors , les gens n’ont pas envie de se prendre un coup de matraque !




            • eric 13 février 2012 14:59

               kitamissa, alors là vous tombez dans le Montesquieu ! La faute à la température ? Mais d’un autre côté, a Moscou, il faisait plus froid, nous étions plus nombreux, les Omon ( police spéciale sont plus violents, les médias sont plus à la solde, et le pouvoir est plus musclé. Alors ? La France pays chaud ou des populations un peu lymphatiques sont peu aptes au combat de rue ? Oui, peut être, mais il fait plus chaud en Grèce non ?
              On en revient toujours au même point. Ces mouvement ne parviennent à faire semblant d’exister que sur le web, soit parce qu’ils sont en rupture complète avec les aspirations populaires soit parce que si, ils ont raison mais n’ont pas le bonnes méthodes.

              Une piste, faire appel à la CIA spécialiste des « révolutions oranges », mais même avec cela faute de base réel ce n’est pas sur que cela marche.


            • Traroth Traroth 13 février 2012 11:23

              Ce que je trouve extraordinaire, c’est qu’on impose une baisse du SMIC à la Grèce. En quoi est-ce supposé aider à régler les problèmes financiers de l’Etat ? Ca veut dire moins d’impôt, moins de consommation, bref un ralentissement économique programmé, en plus de l’aspect injuste. Ce n’est qu’un cadeau aux entreprises au détriment des salariés !

              C’est clairement la stratégie du choc qui s’applique, comme expliquée par Naomi Klein : on profite d’une crise pour faire passer des mesures impopulaires et néfastes, en faisant croire qu’elles constituent une solution à la situation.


              • appoline appoline 13 février 2012 12:11

                Surtout quand on sait que les armateurs ne mettent pas la main à la poche, c’est carrément dégueulasse.


              • Mania35 Mania35 13 février 2012 13:54

                Les députés grecs ont également refusé de baisser leurs salaires, c’est honteux. Ce sont les classes populaires qui vont seules régler l’addition des politiques et des banquiers. 


              • eric 13 février 2012 13:58

                Et surtout quand on sait que le salaire minimum dans la fonction publique prime de productivité et sectorielle comprise est de l’ordre du double de ce smic (1309 euro brut au plus bas échellon aprés 5 ans d’ancienneté, contre 727, 17 euro en 2009 pour le smic dans le privé) et qu’à ces fonctionnaires surnuméraires on va demander un effort supplémentaire de 10%....( source Ministère des finances grec)
                Que la manif s’est faite à l’appel des deux grandes centrales syndicales ( L’une représentant exclusivement la fonction publique, nombreuse, puissante, et en croissance, l’autre le privé très faible dans ce pays de PME) ( source SUD).

                Mais au fond c’est assez logique, il est plus facile de ponctionner les travailleurs du privé peu organisés que de se mettre à dos les puissants syndicats de la fonction publique. C’est une question de rapport de force.

                Au fond, c’est un peu la même chose que chez nous ou la réforme des retraites s’est traduite une fois de plus par une amélioration relative pour les employés du public contre une austérité croissante pour ceux du privé. ( voir l’analyse chiffrée de la revue commentaire).

                C’est aussi pour cela que dans les deux cas, au lieu de diminuer à court terme le nombre de fonctionnaires pour faire des économies tout de suite, on préfère le un sur deux, ou le un sur 5 en Grèce, reportant le poid de l’ajustement sur les jeunes plutot que de répartir les sacrifices sur les différentes générations.

                C’est beau un collectif de fonctionnaires de gauche en lutte pour la justice sociale !


              • Traroth Traroth 13 février 2012 15:15

                @eric : Toujours diviser pour régner, c’est tout ce que la droite sait faire.

                Mais au fait, vous avez des preuves de tout ce que vous affirmez, là ?


              • eric 13 février 2012 16:55

                Traroth : je cite mes sources, allez voir par vous même....


              • Papybom Papybom 13 février 2012 17:49

                Bonsoir,

                 

                Saviez-vous que les 300 députés grecs de la Vouli (le parlement monocaméral local) sont parmi les mieux payés d’Europe ? Et qu’ils refusent fermement toute baisse de salaire, alors qu’ils n’hésitent pas à réduire les revenus de leurs compatriotes ? Un sens très particulier de la solidarité dans un pays qui s’enfonce chaque jour un peu plus dans la crise.

                En effet, le salaire mensuel net d’un député grec s’élève à la coquette somme de 8500 euros nets par mois. À cela il faut ajouter une indemnité pour frais de 4900 euros, une indemnité pour participation aux commissions parlementaires de 1200 euros, une indemnité de logement de 1000 euros (pour les députés de province), un forfait de 1800 euros pour les frais de bureau ainsi que les transports gratuits. Soit un joli pactole.

                Source :  

                http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2012/02/heureux-qui-comme-un-d%C3%A9put%C3%A9-grec-a-touch%C3%A9-le-pactole.html

                Cordialement.


              • Tall 13 février 2012 11:32

                Facile de la ramener contre 10 personnes.

                Mais quand il y en a 100.000 en face, ça ne rigole plus.
                Même le grand Charles s’est enfui un moment en Allemagne en mai 68.
                Et tout ça avec au départ quelques centaines d’étudiants qui n’ont pas lâché leur os.
                Ensuite, des millions de salariés leur ont emboîté le pas, et du coup l’insurrection devenait tout-à-fait réalisable
                Le patronat a dû beaucoup cédé pour calmer le jeu. Avec aussi un discours malin du grand Charles revenu en France avec un slip propre pour détourner le focus vers un soi-disant complot communiste.

                • eric 13 février 2012 14:27

                  A Tall, non,pas facile, en fait c’est pareil. 100 000 sur 45 millions d’électeurs potentiels, on reste quand même avec les 99,778% allant plutôt dans le sens de la démocratie conte les 0,22% qui veulent se la jouer « dans la rue » et le rapport de force n’est pas fondamentalement changé.
                  Et si un besoin de «  »rue"se fait sentir comparez les photos des manifs étudiantes et celle du 30 Mai 68. Certes, le peuple est moins violent, mais il a le nombre pour lui.....


                • Traroth Traroth 13 février 2012 15:16

                  @eric : c’est beau comme du Copé, ce que vous racontez, dites donc ! smiley


                • eric 13 février 2012 16:57

                  Copé ? Absolument pas, il est dans l’équipe au pouvoir et il souhaite y rester, il est donc obligé de ménager des susceptibilités. Moi pas. Lui doit faire semblant que les indignés ou les casseurs d’Athène, parés tout, c’est une génération sacrifiée que l’on doit comprendre, pour ne pas faire de peine aux journalistes. Moi je peux dire ce que je vois...


                • Tall 13 février 2012 17:37

                  Si ça part en révolution, ce sera bien pire que 68, parce qu’en 68, l’économie était en expansion et il n’y avait pas de problème de chômage.

                  A l’époque, il n’y avait ni l’informatique, ni les délocalisations, ni la concurrence du Bric ( Brésil, Russie, Inde, Chine ), bref, tout ce qui crée la forte pression sur l’emploi, comme aujour’dhui.
                  Et il n’y avait pas l’internet non plus qui facilite l’expansion du climat révolutionnaire et sa coordination concrète.

                • benevole 13 février 2012 11:40

                  La révolution devrait passer par le retrait concerté de nos avoirs dans les banques, une par une, jusqu’à effondrement complet du système. Il existe des banques éthiques, pratiquant le micro-financement qui peuvent recueillir les fonds.

                  Dans ce domaine, la police ne peut rien. Aucun risque d’effusion de sang et résultat garanti quand au moins 50% de la population comprendra que conserver son argent en banque est une preuve de collaboration avec le pouvoir financier.


                  • eric 13 février 2012 14:44

                    Benevole : c’est un aveux ! Le discours habituel consiste à dire que les inégalités sont épouvantables, que le 1% monopolise toutes les richesses. Bon admettons qu’on parle du décile supérieur de revenus. Et que le reste de la population est dans un état de paupérisation avancée qui frôle la semi misère, et maintenant vous nous dites que les 50% les plus pauvres ont assez d’argent en banque pour remettre en cause le système. Je sais bien qu’on est en politique, et circonstance aggravante à gauche, mais il y a un moment ou les incohérences finissent par être voyantes.


                  • Traroth Traroth 13 février 2012 15:18

                    @eric : c’est surtout que vous méconnaissez certaines réalités. Les encours bancaires sont tellement élevés, dans cette économie de casino que même si on retirait 3 ou 4% des avoirs en banques, le système s’écroulerait sur lui-même !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès