Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > La presse sous pression

La presse sous pression

L’arme létale de Sarkozy, celle qui lui a permis de tuer la Présidentielle, c’est bien évidemment la communication. Cet homme connaît la force des mots et la puissance des images. Il a également compris tout l’intérêt de manipuler les symboles pour brouiller la lecture de son action publique.

Mais, seule, une communication habile ne suffirait pas à faire prendre, à nos concitoyens, des vessies pour des lanternes. Il faut aussi en paralèlle juguler, voire neutraliser, la contradiction. Nicolas Sarkozy a donc lancé la grande bataille pour le contrôle des médias.

La diversité des acteurs privés et publics, la multiplicité des supports (TV, radio, presse écrite, internet) devrait , en principe, nous prémunir contre la main mise de l’Etat sur l’information. En fait, il ne s’agit pas de mettre sous coupe réglée l’ensemble des médias, mais de s’assurer du soutien des "leaders d’opinion", de ceux qui permettent de faire basculer la ménagère de moins de cinquante ans du "bon côté" de la barrière.

Petit à petit, le gouvernement travaille à consolider sa petite entreprise.

Premier étage de la fusée, il s’agit de favoriser la concentration des médias entre les mains de quelques grands groupes (Lire rapport sur l’état du secteur cliquez ici ). S’agissant de la télé privé, ce processus de concentration est dèjà arrivé à maturité puisque 3 grands groupes , Bouygues, Lagardère, Vivendi se partagent ce marché. Quant à la presse écrite, qui fut d’abord une activité d’artisan, la mue prend plus de temps, bien que, aujourd’hui, 5 groupes dominent déjà ce secteur. Processus apparemment encore trop lent pour le Gouvernement qui, au travers des états généraux de la presse, tente de mettre un coup d’accélérateur à cette logique de regroupement (lire article ici).

L’émergence de ces grands groupes permet donc de dégager des interlocuteurs avec qui le Gouvernement peut alors passer un pacte non écrit destiné à protèger les intérêts bien compris de chacune des deux parties. Ainsi, au petit livre blanc de TF1 (lire article ici), l’Etat répond par une loi sur mesure, garantissant, notamment, une augmentation substantielle des rentrées publicitaires. En retour, on peut vérifier chaque jour que la ligne éditoriale de TF1 est en parfaite adéquation avec les messages gouvernementaux.

Second étage de la fusée, l’organisation méthodique de l’affaiblissement du service public de l’information. Le projet de Loi sur l’audiovisuel illustre à merveille cette stratégie : fragilisation des ressources de France Télévision et mainmise du Chef de l’Etat sur les nominations à la tête du groupe. Le Gouvernement ne faisant pas, en la matière, les choses à moitié, il s’attaque également au cas de l’AFP en projetant de modifier en profondeur les statuts garantissant l’indépendance de l’agence (voir statut actuel ici).

Ce post me direz-vous n’apporte rien de bien nouveau. J’en conviens. La seule ambition de cet article est justement de rappeler la géographie de ce secteur , ô combien, essentiel pour la réalité de notre démocratie. Chacun doit pouvoir suivre les grandes manoeuvres qui se déroulent dans ce champ de bataille avec une grille de lecture simple. Quelques illustrations.

Pourquoi, dans le projet de Loi actuellement debattu au Parlement, les chaînes de la TNT seront 2 fois plus taxées que TF1 ou M6 ? Simple, il s’agit , pour le Gouvernement, de préserver ses partenaires privilégiés de la dure loi de la concurrence. Drôle de manière d’envisager l’économie de marché pour un Gouvernement libéral ! L’impact du rachat du journal "les échos" par le groupe LVMH ? Bernard Arnaud, déjà détenteur de la "Tribune", se retrouve ainsi à la tête d’un quasi-monopole regroupant les principaux titres de la presse économique.

Le maintien d’une information libre et pluraliste exige donc un réveil citoyen, dont le premier acte pourrait être de soutenir financièrement la presse écrite, qui traverse une grave crise, en achetant, par exemple, un journal. Voilà un geste simple, efficace et qui, de surcroît, rend plus intelligent. Reprenez de bonnes habitudes, informez-vous !

Ensuite, il nous reste internet qui, avec sa structure en réseau éclaté, échappe encore à toutes velléités de contrôle : Prenez votre place dans le monde de la toile.


Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 décembre 2008 12:43

    Dès que l’on a schématisé dans son for intérieur une vision propre de la vie, ce qui est du pouvoir de chacun, on devient capable de se soigner sans jamais passer dans la moindre pharmacie, de se nourrir sans avoir recours aux supermarchés, de lire entre les lignes des journaux de salles d’attentes, et de comprendre les sous entendus et intérêts cachés de la télé, et même de fumer sans n’avoir ni recours à la régie nationale ni aux réseaux mafieux. En ouvrant le dialogue dans la rue ou dans le train, on se rend vite compte que beaucoup sont conscients du mensonge de la désinformation et que la conscience publique est au beau fixe. En fouillant un peu sur la toile, on peut vite se rendre compte que la liberté de penser y est totale et d’ampleur incommensurable et donc, incensurable. Même si le rapport de force est inégal à vingt ans, avec le temps, on a de moins en moins de peine à renverser un contradicteur, et cela, d’autant plus que la contradiction atteint aujourd’hui même les acteurs du pouvoir en place.


    • non666 non666 4 décembre 2008 12:51

      Ceux qui lisent mes commentaires savent a quel point je n’ai de cesse de montrer du doigt cette petite dizine de groupe média qui controlent :

      1) Toute la TV et la radio privé.

      2) Toute la presse.

      3) Toutes les agences de Publicité et de communication.

      4) La Totalité des instituts de sondage privé.

      Non seulement ils controlent les precheurs qui nous montrent en permanence la "bonne voie", mais ils sont aussi présent pour nous montrer le Diable, c’est à dire ce qu’il ne faut surtout pas ecouter.
      Pour etre sur d’etre ecouté, les inquisiteurs sondeurs vérifient, après coup, l’efficacité des prèches...
      Il ne reste plus qu’a Sa Sainteté a chanter les cantiques consentuels qui lui permettront de donner à la multitude le sentiment qu’il est en phase avec eux.

      Les imbeciles croient que leur "leader" est à leur ecoute...
      Les sages savent qui leur a fourni leurs pensées...


      • max14z max14z 4 décembre 2008 13:51

        la manipulation des médias, tout simplement, comme sa ils nous montrent que ce qu’ils veulent bien nous faire voir, moi perso jregarde plus les infos, surtout sur tf1, et même je les boycott autour de moi !! il n’y a pas de meilleur source d’info que internet, la on n’y trouve de tout, en gros l’opinion publique, qui est je vous assure la clé de l’information... Mais plus pour lontemps car ils (la société Bell entre autres...) projettent même de rendre internet payant, votre abonnement vous servira juste a téléphoner !!! pour "surfer", il faudrat allonger la monnaie... alors informez-vous tant qu’il en ait encore temps...et méfiez vous des médias privés !!!!


        • Yena-Marre Yena-Marre 5 décembre 2008 09:59

          Bonjour, D’accord pour le geste citoyen d’acheter un quotidien , mais lequel ? Pour ma part il ne reste que 2 hebdos encore lisibles , ce sont le canard et Sine . Tout le reste est vérole . Pour s’informer il reste le net mais pour combien de temps encore ? Je redoute pour très bientôt une toile à la chinoise , ce n’est pas techniquement impossible et il ne faut pas compter sur le petitsident pour avoir des états d’âme la dessus . D’ailleurs il y a déjà pas mal d’attaque de la part de ce gouvernement pour " encadrer " les internautes . VIGILANCE !!!


          • PtitLudo PtitLudo 5 décembre 2008 10:39

            Je ne manque pas une édition du canard. C’est d’ailleurs marrant de voir toutes les tentatives qui sont faites pour le discréditer, et ceci encore très récemment.
            Ce qui m’effraie c’est tous ces gens le matin dans le métro qui lisent tous le même journal gratuit, je me sens parfois intrus avec mon volatile en papier.
            Comme l’aurai dit coluche sur un autre sujet, quand on pense qu’il suffirai que les gens ne prennent plus les quotidiens gratuits pour qu’ils disparaissent...


          • non666 non666 5 décembre 2008 18:56

            Vous etes bien naifs, tous les deux....

            Le canard n’est pas le journal "rebelz" qu’il pretend etre.
            Ses meilleurs informateurs sont d’ailleurs tous au gouvernement.
            Ce journal n’ at’il d’ailleurs pas regretter l’election de Sarkozy en disant qu’il venait de perdre son meilleur informateur ?....

            Et avant lui CHIRAC, Pasqua....

            Le canard est surtout la dague empoisonnée des Borgia entre eux.

            Ceux qui savent des choses sur leurs rivaux les eliminent de cette façon et ce n’est pas une surprise de decouvrir que ceux qui sont passés par le ministère de l’Interieur ont largement contribué au succès du journal.

            Pasqua et "l’affaire makovicth" , les "diamants de bokassa", le finacement occulate de la mairie de paris (apres sa brouille avec chirac)....

            Non vraiment prendre ce journal ou son siamois Sine pour des références d’honneteté est d’une naiveté encore plus crasse que de croire les articles d’Alexandre Adler dans le figaro ou les editoriaux de serge july dans liberation....

            Ce serait comme de chanter les louange de l’information chez Staline en se moquant de la propagande Hitlerienne !


          • ZEN ZEN 5 décembre 2008 10:14

            Ne pas oublier de faire un détour par l’excellent site de notre ami Forest

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès