Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > « La prime à la casserole » pour les nuls

« La prime à la casserole » pour les nuls

Si tu votes pour un politique corrompu, tu n’es plus victime mais complice. (lu en Espagne)

Les entretiens du Professeur VaZlin’.  vazlin@laposte.net

Le 19 Mai 2015  N° 238

  • Professeur VaZlin’, je reviens sur votre dernier entretien ([i]) : puisque « 82% [des Français] estiment que les politiques agissent principalement par intérêt personnel » ([ii]&[iii]), ceci démonterait que nous sommes très sensibles à la malhonnêteté de nos élus, n’est-ce pas ? Or, quand on voit le nombre de politiques condamnés, ou convaincus de fraude, ou mis en examen etc.. qui sont réélus, …mais c’est l’inverse qui devrait se passer ! Elire de tels personnages, c’est donner à des bandits l’immense pouvoir de régenter notre vie ! C’est suicidaire ! Alors, pourquoi ? Pourquoi ?
  • Cher ami, ça, vous étonne ? Pourtant, tout est logique. Si, comme la majorité des Français, vous pensez que tous les politiques sont corrompus, quelle différence entre voter pour un corrompu connu et un qui n’a pas été encore attrapé ? Aucune !

Mieux, entre le premier qui assume ouvertement sa malhonnêteté, alors que les autres la cachent, qui parait le plus courageux ! Qui a le plus de couilles ? 

Et cette audace plait ! C’est ce qui a fait la pub ( et la fortune ) d’un Tapie.

  • Professeur, quelle leçon en tirer ? Pour que ce système meure, « que cette bête meure », comment faire ?
  • J’ai bien une petite idée, mais c’est « mon » idée. Quelle est celle des autres ? Partageons-nous une solution commune ? Pouvons-nous parvenir à une action commune ? Comment savoir ?

Aussi, j’ai décidé de poser directement ces questions à mes correspondants et lecteurs : quelle est votre propre proposition pour « que cette bête meure » ? Comment voyez-vous la solution ? Par quel moyen ? Comment les gens autour de vous réagissent à vos idées ?

Envoyez-moi vos messages, je les compilerai et grouperai vos analyses pour voir si une proposition commune se dégage. Et si un projet solide émerge, pourquoi ne le mettrions-nous pas en action ?

J’en ai assez de solliciter poliment nos politiques, espérant vainement qu’ils fassent leur propre ménage. Maintenant basta ! Je suis partisan d’une offensive agressive pour assécher ce cancer qui mine notre société.

J’attends vos propositions avec espoir.

Envoyez vos réactions à vazlin@laposte.net

 

[i] Entretien N°237 du 1° mai 2015 « Oui je leur en veux »

[iii] Voir l’entretien N° 236


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • JL JL 20 mai 2015 08:11

    Nous ne votons pour nos idées, mais seulement pour maintenir un semblant de contrepouvoir démocratique face à la puissance ravageuse de la finance.
     
    Alors tant qu’à faire on vote, en se bouchant le nez.


    • Professeur VaZlin' Professeur VaZlin’ 20 mai 2015 13:38

      @JL

      le problème est que tout vote dans ce système le conforte et le justifie.

      Il faut donc utiliser notre vote pour dénoncer alors ce sera un vrai contre pouvoir 

      le prof


    • zygzornifle zygzornifle 20 mai 2015 11:08

      C’est sur que tout ceux qui voteront pour Sarkozy seront complices de toutes les malversations qu’il a commise depuis ses premières couches et il y en a ..... Pour les autres guignols de la politique ils sont comme une fourmi au pied de l’Himalaya .....


      • soi même 20 mai 2015 23:36

        Lire Till l’Espiegle :

        CHAPITRE LXXX.
        Comment Ulespiègle paya l’aubergiste avec le son de
        son argent.


        Ulespiègle resta longtemps à l’auberge de Cologne. Il arriva un jour que le dîner fut mis trop tard au feu, si bien qu’à midi il n’était pas encore prêt. Ulespiègle fut vivement contrarié de jeûner si longtemps. L’aubergiste s’en aperçut bien, et lui dit que celui qui ne pouvait pas attendre que le repas fût prêt n’avait qu’à manger ce qu’il avait. Ulespiègle se retira dans un coin et se mit à manger du pain sec. Puis il s’assit auprès du feu et se mit à arroser le rôti, jusqu’à ce qu’il fût bien cuit et que midi sonnât. On mit le couvert et l’on servit ; l’aubergiste se mit à table avec ses botes, et Ulespiègle resta dans la cuisine, assis auprès du feu. L’aubergiste lui dit : « Comment, Ulespiègle, ne viens-tu pas te mettre à table ? – Non, dit-il, je ne veux pas dîner. Je suis rassasié de la fumée du rôti. » L’aubergiste ne dit rien et dîna avec ses hôtes. Après dîner, chacun paya son écot. Les uns allèrent se promener, les autres restèrent. Ulespiègle était toujours assis auprès du feu. L’aubergiste s’approcha de lui et lui dit de payer deux deniers de Cologne pour le dîner. Ulespiègle lui dit : « Monsieur l’hôte, seriez-vous homme à prendre de l’argent de quelqu’un qui n’a pas mangé votre dîner ? » L’hôte lui dit qu’il n’avait qu’à payer, parce que, s’il n’avait pas mangé la viande, il s’était régalé de sa fumée ; qu’il avait été assis auprès du rôti, et que c’était la même chose que s’il eût été assis à table et s’il en avait mangé ; qu’en conséquence il devait payer. Là-dessus, Ulespiègle tira de sa poche un denier de Cologne, le jeta sur le banc, et dit : « Monsieur l’hôte, entendez-vous ce son ? – Oui, dit l’hôte, je l’entends bien. « Ulespiègle reprit vivement le denier, le remit dans sa bourse, et dit : « Autant vous fait le son du denier, autant m’a fait dans le ventre la fumée de votre rôti. » L’aubergiste était en colère et voulait le denier ; Ulespiègle ne voulut pas le donner, et lui dit de se pourvoir en justice. L’hôte ne voulut pas aller en justice et le laissa aller. Ulespiègle quitta les bords du Rhin et s’en retourna en Saxe.


        • Professeur VaZlin' Professeur VaZlin’ 21 mai 2015 18:14

          @soi même

          Merci pour votre texte qui m’a rappelé une lecture de mon enfance.

          Quant au message, s’il y en a un, je pense qu’il est trop subliminal pour le pauvre Professeur VaZlin’


        • ddacoudre ddacoudre 20 mai 2015 23:44

           bonjour prof

          Une question qui a instruit et éduqué ces gens.

          cordialement.


          • Professeur VaZlin' Professeur VaZlin’ 21 mai 2015 09:12

            @ddacoudre
            est-ce que vous voulez dire :

            une question : « qui a instruit et éduqué ces gens ? »
            sinon, je n’ai pas compris ton message
            cordialement
            le prof

          • elpepe elpepe 21 mai 2015 04:28

            la solution votez pour moi, si j ai assez de votes je me presente avec votre argent,
            Ben rien de change ou est le probleme ?
            votez pour moi je raserais gratis avec votre argent, et j en prendrais une bonne partie au passage
            si vous etes a gauche pas di probleme, si vous etes republicain pas di probleme,
            pas di probleme missieur, je t y arrange la sauce comme ti veux
            ti donne probleme a moi, ti trouve la solution avec ton argent toujours


            • Professeur VaZlin' Professeur VaZlin’ 21 mai 2015 09:15

              @elpepe

              ça vole bas ces temps-ci !

            • Ouallonsnous ? 21 mai 2015 12:27

              @Professeur VaZlin’

              Cela vole d’autant plus bas que l’aurisme du prétendu PS perdure, leur prochain congrés sera destiné à régler leurs conflits d’intérêts internes et non à s’interroger sur leur renonciation à toute souveraineté pour la France face à l’UE/OTAN !

              C’est pourtant la condition première de tout exercice du socialisme, et à priori de toute politique nationale dans un état !!!!


            • Ouallonsnous ? 21 mai 2015 12:28

              @Ouallonsnous ?

              J’écris « autisme » et non aurisme !


            • Professeur VaZlin' Professeur VaZlin’ 21 mai 2015 18:25

              @Ouallonsnous ?

              C’était pas mal non plus « aurisme » ; ça faisant penser à l’auréole que nos politiques croient  tous mériter. Depuis Pétain qui donnait son corps à la France, combien se sacrifient pour nous, ne comptant pas les heures passées dans les salons de la République.

              Plus sérieusement nous avons effectivement perdu notre souveraineté nationale face à l’Europe (qui n’a rien d’un pays) et ça arrange bien nos politiques d’avoir une telle maman à qui obéir. C’est plus leur faute.

              Et bien il faudra le leur rappeler.


            • Le421 Le421 22 mai 2015 08:28

              Dites !!
              Quand on voit un Balkany élu et réélu, alors que tout le monde sait ce qui se passe à moins d’être complètement autiste (et encore !!), je crois que tout est dit.
              Sarkozy a coulé la France plus sûrement que l’iceberg du Titanic et devinez quoi ?? Encore plein de dévots lui emboitent le pas...
              A moins que Le Pen avec son pognon en Suisse, sa lignée familiale qui tient plus de la royauté que de la république, ne vienne perturber le jeu.
              Malgré beaucoup d’efforts, on n’a pas pu réellement accuser Hollande d’être « un homme d’argent ». C’est un incapable décisionnel notoire mais il ne pue pas le fric.
              A gauche ?? (la vraie, bien sûr !!) Les recherches continuent. Mélenchon a été accusé de tout, certains ont même cherché si il se masturbait dans les toilettes de l’école, mais rien que du pipi de chat.
              Donc !!
              Disqualifié !!
              Trop honnête pour être vrai.
              Les français aiment bien se faire baiser. Alors, ils votent de préférence pour des escrocs, et ce, de tout temps.
              L’important, c’est le costume, les dents à Estrosi et un culot monstre.
              Et ça passe tout seul.
              Les français sont des veaux avec un bulletin de vote dans la main. Le panurgisme est roi.
              Du genre :« Celui là nous baise, et ça me fait mal de temps en temps. Mais autant garder le même parce qu’il paraît que son concurrent en a une plus grosse encore !! »


              • Professeur VaZlin' Professeur VaZlin’ 22 mai 2015 11:28

                @Le421

                C’est la démonstration que ce n’est pas en votant pour untel ou untel autre que quelque chose changera.

                Les politiques ont tellement dévoyé la démocratie que voter c’est maintenir le système que l’on veut changer.

                Il faut donc un autre moyen.

                J’y pense et un jour, quand ce sera mûr, je vous le proposerai.

                Mais vous n’avez vous pas votre propre idée d’action ?

                Le prof.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès