Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > La solidarité n’est pas un luxe !

La solidarité n’est pas un luxe !

Alors que l'ultra libéralisme développe les inégalités et engendre la pauvreté, la solidarité s'organise...Elle est indispensable.

Mais la solidarité associative et militante ne peut pas se substituer à la solidarité collective et nationale représentée par les services publics.

Les solidarités ont été consolidées dans le cadre du pacte républicain forgé pendant la résistance et concrétisé dans le cadre du programme du Conseil National de la Résistance.

Aujourd'hui, ceux qui détiennent les principaux leviers veulent tout privatiser et laisser place à la « concurrence libre et non faussée ».

Comme l'explique le philosophe Pena-Ruiz « Dans une telle perspective, toutes les solidarités construites au niveau de la puissance publique sont mises à mal, et ce malgré une rhétorique moralisante qui continue à se référer à la solidarité mais à la bonne volonté caritative. C'est alors une insolidarité multiforme qui déchire le tissu social »

Face à cette situation et aux conséquences qui en découlent, il faut à la fois construire de nouvelles solidarités de résistance, défendre les services publics existants et en développer de nouveaux.

« La solidarité une urgence de toujours », livre d'Henri Pena-Ruiz, éditions Agora éducation, 186 pages

Pour une république solidaire, sociale et laïque !

Ce livre écrit dans le cadre d'un partenariat avec la MAIF précise le sens d'un certain nombre de « valeurs » comme la laïcité, la solidarité et la culture.

Henri Pena Ruiz prête sa plume experte à tout un travail de clarification et de mise en perspective.

Avec beaucoup de force et d'arguments, l'auteur s'en prend à l'idéologie de l'ultralibéralisme qui veut que l'individu assume seul les conséquences des aléas de sa vie, qu'il soit aux commandes ou qu'il soit une victime.

L'ultralibéralisme préfère l'assistance individuelle à la solidarité organisée , ce qui n'empêche pas les tenants de la disparition des services publics à solliciter une aide de la part de l'Etat quand leurs intérêts sont en jeu.

«  L'économie capitaliste mondialisée est donc une économie assistée  » : des milliards de subventions publiques ont permis à des banques de se redresser et tous les ans des entreprises sont aidées par les collectivités publiques sans aucune contre partie...Les premières continueront à spéculer et les deuxièmes à licencier même si leurs profits augmentent !

Côté cour ils exigent moins d'Etat et côté jardin ils demandent que l'Etat leur vienne en aide... cherchez l'erreur !

C'est quoi la solidarité ?

Il ne s'agit pas de faire dans la bienfaisance charitable mais de développer une solidarité militante «  qui par ses implications s'attaque aux causes de la détresse et ne se contente plus d'en soulager les effets ».

Les injustices réelles qui sont à l'origine de la pauvreté d'une famille doivent être dénoncées et combattues.

Lorsqu'une famille en grande difficulté est menacée d'expulsion, l'association de solidarité ne va pas seulement apporter l'aide d'urgence immédiate. Elle s'opposera à l'expulsion .

La loi DALO n'est pas sortie magiquement du chapeau d'un législateur humaniste, elle est le fruit du combat mené par plusieurs associations de solidarité et aujourd'hui il y a encore beaucoup à faire pour :

  • simplifier et accélérer les procédures

  • mettre fin aux expulsions

  • contraindre les villes à appliquer la loi imposant 20% de logements sociaux.

L'auteur consacre une partie de son ouvrage à présenter l'action de l'économie sociale dite solidaire qui ne doit pas servir de caution à l'abandon des principes universels des services publics.

Ces services publics malmenés, menacés de disparition doivent être défendus comme doit être défendu et préservé la laïcité de l'école et la séparation des églises et de l'Etat.

Dans le cadre de cette réflexion, Henri Pena Ruiz explique que si la société est composite, voire « multiculturelle » comme disent certains, « la République, quant à elle, n'est ni multiculturelle, ni multiculturaliste, car ses fondements juridiques sont ceux de l'égalité des droits et non de la différence des droits. »

Ce livre apporte des repères solides et très utiles à toutes celles et à tous ceux qui agissent pour promouvoir la solidarité à tous les niveaux et qui par là-même défendent le maintien et l'extension du service public.

Jean-François Chalot

nbhttp://www.familles-laiques-de-vaux-le-penil.fr/ : L'image jointe correspond à l'annonce faite par la MAIF de ses réunions avec Pena Ruiz
 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 30 avril 2011 11:10

    Un article sponsorisé par la MAIF !


    La MAAF, au moins c’est Palace smiley

    • CHALOT CHALOT 30 avril 2011 17:48

      Je n’ai jamais été sponsorisé...Ni par x ni par y, ni par la MAIF


      • MAYA 30 avril 2011 21:58

        mon pauvre chalot...ton monde s’écroule...même les immigrés clandestins n’en ont rien à foutre de ta solidarité gaucho-bobo à deux balles.
        ils veulent du fric. La sécu, le RSA, les allocs, un mariage blanc, un enfant pour les papiers, le regroupement familial, les trafics...
        vous ne voulez pas leur chanter la messe aussi ???
        ils se foutent de la gauche comme d’une guigne :i-)


        • MAYA 30 avril 2011 21:59

           smiley .......


          • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 1er mai 2011 19:06

            Félicitations M. Chalot pour cet excellent billet qui remet les pendules à l’heure et tant pis pour ....Maya !

            jf.


            • christian pène 9 mai 2011 12:23

              l’auteur de l’article pourrait il nous dire en quoi consiste l’ultra-libéralisme ? car il ne sait pas que la société française n’a jamais connu le libéralisme depuis TURGOT démissionnaire en 1775......alors déjà , en quoi consiste le libéralisme ?

              les Républicains nous ont habitués à employer des mots dont ils ne daignent pas nous dire le sens et le contenu , comme les « valeurs républicaines » , le « pacte républicain » , les« valeurs du CNR » , etc.....

              or mes connaissances historiques me font dire que depuis la 1ère République le 10 août 1792 , la République ne survit que dans le mensonge et l’oppression ; elle a copieusement saccagé la société que l’auteur de l’article n’a qu’à aller lister lui-même ; à cet égard , il devrait souligner le culot qu’a eu Mitterrand en célébrant le bicentenaire en 1989 en taisant notamment toutes les atrocités du génocide vendéen et de la Terreur

              quant à la solidarité , elle a été retirée au clergé à la suite de la Révolution pour un très mauvais service rendu par des incompétents ; la solidarité ne peut s’exercer que si les moyens existent , et donc cela oblige à ne pas mettre la charrue de la solidarité avant les boeufs de l’économie

              monsieur Chalot apparaît comme un individu fort imprégné d’idéologie , mais ce n’est pas l’idéologie qui fait des comportements sociaux harmonieux et justes ; le socialisme est une imposture , une mascarade de générosité

              et puis les gens sont parfaitement capables de s’organiser sans le concours de l’État aux moeurs douteuses ; avant de démolir , ce qui est aisé , il a fallu des siècles pour arriver à quelque chose d’acceptable ; mais la 5è République a plus démoli qu’autre chose


              • CHALOT CHALOT 9 mai 2011 12:38

                L’ultra libéralisme c’est le capitalisme sans régulation sociale avec des services publiques exsangues....
                Comme cela il faudrait presqu’en revenir à l’ancien régime, avant la révolution de 1789 dénoncée par mon interlocuteur....
                Pendant des siècles la noblesse et le clergé ont spolié, matraqué, assassiné, violé, à tout va...C’est cela aussi un bilan...
                Je serais imprégné d’idéologie, peut être mais je suis surtout un homme d’action sociale concrète

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès