Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > La surveillance électronique franchit les frontières et les (...)

La surveillance électronique franchit les frontières et les limites

On sait que la surveillance généralisée des populations passe par la multiplication des systèmes de contrôle permettant de valider l’identité des citoyens. Ce que l’on sait moins, c’est que des données personnelles nous concernant sont transmises, à notre insu, à des gouvernements étrangers pour renforcer leurs systèmes de contrôle. Cela va beaucoup plus loin qu’on ne le croit.

Le risque potentiel pour la sécurité que représente tout individu est devenu obsessionnel. Tels des joueurs compulsifs qui ne peuvent s’empêcher de franchir les portes du casino, nos forces de l’ordre sont incapables de résister à l’appel des technologies de l’information. La cueillette, le couplage et l’échange de données, même les plus intimes, sont devenus des opérations banales sans que nous en ayons été conscients.

Dans un mémoire présenté à la Commission de l’éthique de la science et de la technologie du Québec en novembre 2005, la Ligue des droits et libertés écrivait : « Les systèmes biométriques à plus grande échelle sont ceux déployés au niveau international sur la base de décisions prises par des instances sur lesquelles les citoyens n’ont aucune prise. » C’est le cas du passeport biométrique avec puce d’identification radio-fréquence (RFID), adopté au printemps 2004 comme nouvelle norme de passeport par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).

Ajoutons les accords entre pays prévoyant l’échange de données sur des individus, tel l’Accord sur la frontière intelligente en vigueur depuis décembre 2001. Toujours selon la Ligue des droits et libertés, la quantité d’informations et de renseignements sur des individus échangés entre agences de renseignements canadiennes et américaines a augmenté de façon substantielle depuis 2001.

Au même moment, le cumul d’informations de toute nature sur les individus ne cesse de s’enrichir (dossiers scolaires, médicaux, de justice, etc.) et de se centraliser. Cela ne peut que faciliter les échanges de données nous concernant entre gouvernements.

Carte d’identité avec données biométriques obligatoire et universelle, passeport biométrique qui va finir par devenir tout aussi obligatoire et universel, nous aurons en permanence sur nous, d’ici quelques années, si nous ne faisons rien pour l’empêcher, une « clé d’accès » non seulement pour nous identifier, mais surtout pour enclencher un processus de profilage qui pourrait poser de sérieux problèmes à de nombreuses personnes pourtant sans reproche.

Au rythme où vont les choses, il sera bientôt possible à diverses forces de l’ordre de consulter instantanément notre double numérique, un profil de notre personnalité qui ne sera pas connue de nous. Au nom de la sécurité nationale, on nous refusera l’accès à notre double numérique, tout en refusant de donner des explications sur ce refus. Bref, nous ne serons pas en mesure de vérifier ce que l’État prétend savoir sur vous.

Le gourou américain de la sécurité (selon The Economist) Bruce Schneier, expliquait le 22 décembre dernier, sur son blog Schneier on Security, à quel point tout système qui prétend pouvoir déterminer le danger que représente chaque individu qu’il filtre est une pure perte d’argent.

Donnant l’exemple du Automated Targeting System qui attribue une note à chaque voyageur se présentant dans un aéroport américain, note correspondant au degré de menace terroriste qu’il pose, Schneier rappelle un simple chiffre pour illustrer sa prétention : sur les 431 millions de visiteurs qui sont passés par les douanes américaines en 2005, même un système fiable à 99,9% produit 431 000 fausses alarmes !

Mais la pire menace que fait peser, selon Schneier, ce genre de système, dont certains politiciens de droite font la promotion (cette dernière remarque n’est pas de Schneier), concerne les libertés individuelles.

Monter des mégabases de données sur des individus n’ayant commis aucun crime, à partir de critères secrets, et partager ces données avec diverses agences gouvernementales sans devoir en rendre compte, rend chacun de nous constamment à la merci d’un abus de pouvoir. C’est digne de l’ex-URSS ou de la Chine actuelle, pas de régimes démocratiques.

Parlez-en à Jan Adams et à Rebecca Gordon, deux Américaines qui se sont vu refuser l’embarquement à bord d’un avion en 2003 parce qu’elles étaient sur la no-fly list, et qui n’ont vu comme seule raison plausible que le fait qu’elles militaient contre la guerre en Irak. (Suspect nation, à la 28e minute).

Imaginez que l’extrême droite s’empare démocratiquement du pouvoir dans votre pays !

Brr...

Bruce Schneier. Automated Targeting System.


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (197 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • bb (---.---.134.117) 27 décembre 2006 11:19

    A ce niveau la ce ne sont plus les individus qui sont les danger mais les états eux même. Ces systèmes tant flattés par les états n’ont empêché aucun attentat et ne protègent en aucune façon le citoyen. Il y a danger maintenant non plus d’agression mais de dérives sécuritaires et d’ingérence dans les vies privées. Ces masses d’informations collectées sur l’individu ne garantissent en rien la liberté bien au contraire et peuvent même un jour se retourner contre lui pour mieux le frapper. Ces systèmes se mettent en place petit à petit et font baisser notre vigilance quand à notre réelle sécurité et il faut savoir que ces systèmes on rarement empêché une agression. Donc il ne reste plus qu’à se demander dans quel réel but ils sont installés. bb


    • caramico (---.---.211.139) 27 décembre 2006 12:05

      a titre personnel et bien que celà me faciliterais la vie, je répugne à demander un passeport biométrique, et je me refuse à aller dans un pays qui vous prends vos empreintes digitales comme un criminel.


      • domdi (---.---.97.205) 27 décembre 2006 12:33

        juste ignoble comme perspective et de manière absolument indéniable cette guerre contre le terrorisme est une guerre contre les citoyens que certains préfèrent esclaves. rebeurk. smiley


        • Moise (---.---.95.82) 27 décembre 2006 12:59

          Je ne suis pas un adorateur des extremistes islamiques, ni un terroriste, juste quelqu’un qui veut plus de libertée mais quelquefois quand je lis ce genre d’article, je me dit que Ben laden" a gagné et nous a démontré que notre systeme n’est pas aussi bien que les mots qu’il pretend defendre !

          Democratie : On a meme pas notre miot a dire ! Libertée : tu peux pas payer, libertée confisquée ! égalitée : comme disait coluche, y’en qui sont plus egaux que les autres ! Fraternitée : on invente des outils de communication de plus en plus sophistiqués, et on se parlenet a peine entre voisins !

          Non, franchement on se demande si la CNIL exsiste encore ! et quelle communication elle est autotisée a faire sur tous les sujets inquiétants que vous denoncez dans votre article. En plus, je ne sais meme pas combien de pays ont un organisme de controle comme la CNIL en france.

          Au quebec par exemple, c’est quoi l’equivalent ?


          • T.B. T.B. 27 décembre 2006 14:03

            Source Wikipédia : L’Allemagne en 1971, la Suède, en 1973, et la France en 1978 ont été les trois premiers pays dotés d’une loi informatique et libertés. Ces lois instituent la création d’autorités de contrôle indépendantes.

            La CNIL enregistre la mise en œuvre des systèmes informatisés de traitement des données personnelles sur le territoire français. Ainsi plus de 800 000 déclarations de tels systèmes ont été faites en septembre 2004. En outre, la CNIL veille au respect de la loi dans ce domaine et effectue à ce titre plus de 50 missions de contrôle par an. Elle peut aussi adresser des amendes ou des avertissements à l’égard des contrevenants, voire dénoncer les infractions au Parquet.
            - 300 systèmes d’informations nominatives sont déclarés chaque jour ;
            - 8 000 appels téléphoniques par mois ;
            - 4 000 plaintes ou demandes de conseil par an.

            Combien d’agents agents contractuels de l’État pour faire face à cette énorme demande ? ... 90 !!! un agent pour 688 000 français ...La CNIL existe mais reste volontairement inopérante.

            Par ailleurs, la CNIL est composée d’un collège pluraliste de dix-sept personnalités (« Commissaires »). Douze commissaires sont élus par les organismes qu’ils représentent (Assemblée nationale française, Sénat, Conseil d’État, Cour de cassation, Cour des comptes, Conseil économique et social). Trois personnalités qualifiées sont nommées par décret, deux sont désignées par le président de l’Assemblée Nationale et du Sénat. La durée du mandat des commissaires est de cinq ans, renouvelable une fois, sauf pour les commissaires issus du Conseil économique et social, de l’Assemblée nationale et du Sénat pour lesquels la durée du mandat correspond à la durée de leur mandat dans leur institution d’origine. Le Président de la CNIL est élu par les dix-sept commissaires. Depuis le 3 février 2004, c’est le sénateur Alex Türk qui est président de la CNIL. Un commissaire du gouvernement, désigné par le Premier ministre, siège auprès de la Commission.

            Alex Türk est né le 25 janvier 1950 à Roubaix. Il est sénateur du département du Nord (Nord-Pas-de-Calais). Ancien membre du RPR, il démissionne le 4 septembre 1992 de son parti et est maintenant étiqueté divers droite. Il est marié et a quatre enfants. Alex Türk a suivi une formation juridique et fini docteur en droit. Il est également diplômé d’études supérieures de droit public et de sciences politiques. En 1978, il est assistant parlementaire, élu au conseil municipal et nommé premier adjoint au maire de Marcq-en-Barœul en 1983. En mars 1983, il est élu au conseil régional de la région Nord-Pas-de-Calais et est réélu à ce poste le 16 mars 1986. En 1985, il devient maître de conférences en droit public à la faculté de droit de l’université de Lille II. Il est également chargé de cours à l’Université catholique de Lille et de l’institut d’études de sciences politiques de Lille de 1991 à 1994. De 1989 à 1995, il fut conseiller municipal de la ville de Lille. Il a été élu sénateur le 24 septembre 1992 et réélu le 23 septembre 2001. Il est membre de la Commission sénatoriale des lois depuis 1992 et membre de la CNIL. Il devient vice-président de la CNIL en 2002, puis président depuis le 3 février 2004. Il a également été président de l’autorité de contrôle Schengen de 1995 à 1997, président de l’Autorité de contrôle commune des fichiers d’Europol de 2000 à 2002 et président de l’autorité d’EURODAC depuis décembre 2002.

            Pas très indépendante du pouvoir, la CNIL ...


          • Michel Monette 27 décembre 2006 16:28

            Au Québec, nous avons la Commission d’accès à l’information du Québec (CAI) qui relève de l’Assemblée nationale du Québec et la Commissaire à la protection de la vie privée du Canada qui relève du Parlement fédéral.

            La CAI a le double mandat de protéger la vie privée et de garantir l’accès à l’information. Elle exerce la fonction d’adjudication lorsqu’elle entend en révision les décisions des organismes publics et des entreprises privées relativement à des demandes d’accès de citoyens, à des demandes de modification de leurs dossiers, etc. ainsi que la fonction de contrôle et de surveillance en rapport avec la collecte, la détention, l’utilisation et la communication de renseignements personnels. À cet égard, la CAI détient des pouvoirs d’enquête.

            Pour sa part la Commissaire à la vie privée enquête sur les plaintes déposées par des personnes à l’égard du gouvernement fédéral et du secteur privé. La commissaire est une ombudsman et, à ce titre, elle règle les plaintes principalement par la négociation et la persuasion, en recourant à la médiation et à la conciliation si nécessaire.

            Ottawa sera l’hôte, en septembre 2007, de la 29e Conférence internationale des commissaires à la protection des données et de la vie privée, intitulée Les horizons de la protection de la vie privée : Terra Incognita. Lors de dernière conférence qui se tenait à Londre en novembre 2006, 58 commissaires étaient présents. Comme le rappelait le communiqué de fermeture, « Although surveillance society issues are broader than data protection and privacy, data protection authorities have an indispensable role to play. Increasingly in a surveillance society individuals often have no realistic choices, little control and few opportunities for self help. Personal information is collected and used in ways invisible to the ordinary individual. »


          • Cassandre (---.---.54.174) 28 décembre 2006 00:15

            La CNIL a fait savoir qu’elle n’avait plus les moyens budgétaires d’assurer ses missions. En France, inquiétude également quant au traitement des données personnelles dans des pays tiers non contrôlés par une instance de ce type (même symbolique) : carte Navigo (signalé dans le contrat), banques, et peut-être le futur dossier médical personnalisé. Les Anglais ont déjà eu quelques mauvaises surprises, et les libéraux ne sont pas des grands défenseurs des libertés individuelles. Les données personnelles sont intéressantes non seulement pour nos « super-flics », mais aussi pour beaucoup d’entreprises commerciales (assurances, publicitaires,...) Le droit à la vie privée et le contrôle des informations les concernant par les personnes sont aujourd’hui à défendre. Pour finir, cette citation que j’avais repéré sur le blog de Francis Pisani (http://pisani.blog.lemonde.fr) “Le consentement général aux opacités particulières est le plus simple équivalent de la non-barbarie. Nous réclamons pour tous le droit à l’opacité.” Édouard Glissant - Poétique de la relation p.208.


          • Michel Monette 28 décembre 2006 04:31

            En complément : Emmanuelle Richard et la fin de l’anonymat : « Ex journaliste indépendante à Los Angeles, Emmanuelle Richard a décidé de se lancer dans une carrière plus « glamour ». Après une formation dans l’une des Police Academy les plus réputées des Etats-Unis, elle est devenue détective privé. L’occasion de découvrir à quel point il est aujourd’hui incroyablement facile de suivre, d’espionner, de traquer tel ou tel individu en surfant sur la Toile. » Interview en Realvideo.


          • jamesdu75 jamesdu75 27 décembre 2006 13:07

            [mode super ironique / on]

            Si on a rien a caché, pourquoi être aussi mefiant. De toute façon ne vous inquietez pas, c’est pour votre securité. Ayez confiance.

            [mode super ironique / off]

            Sinon j’ai jamais compris le réel interet de ce genre de pratique.


            • ZEN zen 27 décembre 2006 15:05

              « Si on a rien a caché, pourquoi être aussi mefiant. De toute façon ne vous inquietez pas, c’est pour votre securité. Ayez confiance. »

              C’est beau la naïveté..Cela me rappelle « le livre de la Jungle » : « Ayez confiance !... »


            • ZEN zen 27 décembre 2006 15:10

              @ Michel Monette

              Merci pour cette piqûre de rappel.

              Pourriez vous nous donner des liens sur vos derniers articles sur ce sujet et sur ceux qui en ont traité sur Avox. Merci ?


            • Briseur d’idoles (---.---.168.60) 27 décembre 2006 13:08

              Avec Moïse, on n’est pas sauvé des eaux !


              • Briseur d’idoles (---.---.168.60) 27 décembre 2006 13:16

                L’Esprit prison et maton prédominent !


                • T.B. T.B. 27 décembre 2006 13:34

                  Les décideurs de cette surveillance, très controversée, ne sont pas, eux, surveillés ... !!!

                  Qu’ils commencent donc à donner l’exemple. En tant que français, je veux pouvoir, quand bon me semble, juste pour vérifier, « surveiller » les bancs de l’Assemblée Nationale ou du Sénat ou de la Cours des Comptes ETC. Avec les mêmes angles de projection vidéo. Sinon, pas question de me savoir filmé dans mes déplacements ou démarches dans la rue ou dans les établissements publics. Donnant-donnant. C’est ça ou la dictature.


                  • hallucinant (---.---.15.223) 27 décembre 2006 14:21

                    A la fin de votre texte, vous dites = « Imaginez que l’extreme droite s’empare démocratiquement du pouvoir dans votre pays...brrr »

                    Pas besoin de parler d’extrême droite... un simple Nicolas Sarkozy inspiré par la politique destructrice et inefficace de son ami Bush suffira ! Malheureusement...


                    • eresse (---.---.144.226) 27 décembre 2006 16:14

                      Justement, il parlait bien de la droite de tous les extremes, et sarko en fait bien parti.


                    • Helios (---.---.130.199) 27 décembre 2006 19:48

                      Ben moi, la gauche et tous ses extrèmes me fait aussi peur !


                    • NC (---.---.126.3) 27 décembre 2006 15:34

                      Un peu moins de vie privée et donc de liberté au nom de plus de confort et de sécurité.

                      Ce sujet a été traité de manière naïve dans le film « Ennemi d’état » avec le magnifique Gene Hackman.

                      Avant la guerre froide se passait de nous comme acteurs, maintenant nous faisons partie prenante d’un jeu d’échecs commercial qui brandit le terrorisme comme prétexte à l’abolition de nos libertés.

                      Moyen age, nous revoilà.


                      • Fred (---.---.20.123) 27 décembre 2006 15:56

                        Cet article me fait penser aux demandes de nationalités Françaises (made in Sarko) qui ont servies à créer un magnifique fichier de futur exclus de force par avion direction l’afrique et la roumanie...

                        C’est drole, mais les terroristes du 11 septembre avaient des papiers en règles ... ils ont détournés un avion avec des couteaux en plastiques... combien de milliards d’euros pour éviter ça ??!!

                        J’aimerai m’appeler johnny pour me barrer de la France, malheureusement j’ai pas ses moyens. (mais heureusement je ne m’appelle pas johnny).

                        Pour éviter le terrorisme, il y a la diplomatie et la générosité. C’est sur qu’avec nos dirigeants politiques... on a beaucoup de soucis à prévoir... déjà même à l’intérieur de nos frontières...

                        Le ver est déjà dans le fruit ; toutes organisations à but de contrôle est elle même contrôlée... (Clearstream sert à valider les échanges inter bancaire afin d’éviter le blanchiement d’argent ... ça marche super ... surtout pour les mafieux de notre gouvernement... ).

                        Si personne n’est coupable, c’est que tous sont complices.


                        • florette des bois (---.---.83.106) 27 décembre 2006 15:58

                          Je vous transmets ici l’appel de la Ligue des droits de l’homme pour la défense de nos vies privées.

                          Faîtes passer à vos réseaux, c’est d’une capitale importance :

                          http://www.pastouchenumerosecu.org/petitions/


                          • bb (---.---.134.117) 27 décembre 2006 16:57

                            Il y a aussi un phénomène sur lequel les états comptent,c’est de faire croirs que nous sommes tous à sa merci de sorte à ce que rien ne sois tenté contre lui. Mais on voit bien les limites du système quand des individus veulent passer outre. En fait il s’agit plus à travers ces systèmes de faire croire que l’on sait tout sur le citoyen mais il n’en est rien par le fait même du nombre d’individus et qu’il faudrait trop de flics pour regarder la somme de tous ces moyens tant vidéos qu’autres. Bientot le drone des villes arpentera à la recherche du quidam non conventionnel, mais un simple lance pierre le descendra. Rien ne peut se faire quand un peuple est tenté par sa liberté et la somme de tous ces moyens appuyés par polices et armées ne feront rien de plus. Tout ca c’est de l’argent dépensé pour faire croire aux citoyens : attention on est là et on vous regarde. Jusqu’au jour ou il y en a assez.. bb


                            • Helios (---.---.130.199) 27 décembre 2006 20:21

                              Désolé de vous contredire, mais je peux vous certifier, par mon metier, que les données potentiellement disponibles et suceptibles d’être agrégées pratiquement sans erreurs autour d’une personne sont aujourd’hui trés completes.

                              Les outils pour les traiter sont disponibles et en ont les capacités.

                              Si cela n’est pas fait, c’est d’une part qu’il reste un soupçons de barrières ethiques et d’autre part que les dépositaires de ces informations ne sont pas prêts a les ceder gratuitement. Vénal tout simplement.

                              A titre d’exemple, plaçons nous dans le cas de figure suivant, où l’état (pour faire simple) déciderait de faire une grande étude sur le citoyen...

                              Bercy, par exemple constitue une base préalable avec les divers fichiers des impots qui contiennent déjà le NIR. bercy demande aux banques de fournir dorénavant et mensuellement les mouvements sur les comptes. (bercy dispose deja de la liste complete des comptes grace a la BDF)

                              Je ne vous laisse pas imaginer ce qu’on peut déjà faire avec ça... n’oubliez pas que dans ce cas Bercy connait le payeur et l’encaisseur !

                              Imaginons simplement que Bercy demande a Carrefour, auchan, casino et intermarché de donner les listes de caisse, seulement en commençant pour ceux qui ont payé par chèque ou carte (privative ou non)

                              je vous rapelle qu’il est inutile de demander a Edf, aux Cies des eaux, à France télécom, aux Cies d’assurance etc les mêmes infos sauf a titre de verification, car les paiements sont déjà connus a travers les banques.

                              Votre profilage est déjà quasi parfait... il ne manque qu’a demander aux sociétés d’autoroutes et aux entreprises de contrôle technique automobile leurs fichier pour rajouter un grand pan a votre vie privée.

                              De votre revenu, votre medecin traitant a vos habitudes alimentaires, mais également vos plantes decoratives dans votre jardin et vos promenades... BigBrother sait déjà tout.

                              Un petit cluster de pc (une petite douzaine équipés de disques durs pas trop lents) et vous obtenez un « profil » en qq secondes

                              et pour enfoncer un peu le clou, si 12 pc ne suffisent pas, c’est avec 24 ou 48 que cela peut se faire... si chancun a 300 Go de données, 24 fous 300 cela fait 72 Tera octets de données, bien plus que tout ce que j’ai cité dans les exemples ci dessus. Chaque pc vous coute 1000€ !!!

                              vous saississez bien ?


                            • (---.---.108.39) 27 décembre 2006 16:58

                              Le plus inquiétant est que tout ce dispositif est totalement inefficace car les terroristes les plus dangereux auront vite fait de s’introduire dans les systèmes informatiques pour créer des identités « vierges » ou plus simplement usurper des identités sans taches.

                              Ainsi une personne n’ayant rien à se reprocher se fera arrêter car un criminel aura utilisé son identité.

                              Bref : joyeux futur !


                              • Fred (---.---.20.123) 27 décembre 2006 17:21

                                La réalité dépasse la fiction... et de très loin.

                                Dommage qu’il n’y ai pas d’auteurs imaginatifs qui proposeraient par anticipation des projections du système Sarko dans le futur... (ça nous changerait des merdes simili-SF du cinoche)

                                Le pire serait de s’en rendre compte en temps réel ; c’est toujours au pied du mur qu’on voit le mieux le mur smiley

                                A défaut d’anticiper les réactions des citoyens, les politiques nous font croire qu’ils prévoient les angles d’attaques terroristes.... c’est risible...

                                Al Quaida a mis hors d’usage un porte avion américain avec un canot pneumatique et un peu d’explosifs.

                                je suis un scientifique et pour moi les plus malins sont ceux qui s’adaptent et non ceux qui s’entêtent.

                                La surveillance électronique ne peut remplacer une présence physique. La dissuasion n’empêche plus personne de mal agir.

                                Au contraire, la dissuasion devient un levier de défiance. L’écusson police à l’épaule, d’ici quelques années ça sera comme avoir une cible dans le dos. (Vous voulez devenir des américains ?). Du coup les flics deviennent des robocops et attention les bavureS... d’ailleurs ça a commencé en france. Des Nazis du PSG (Mounir et julien), les jeunes non poursuivis de clichy, les viols, le racquet... Trop de pouvoir n’est bon pour personne (La police et Sarko y compris) - (Surtout Sarko d’ailleurs).

                                Je lui mettrais bien un capteur pour savoir ce qu’il fait de ces journées afin de contrôler surtout ce qu’il ne fait pas... Je parie qu’il ne serait pas d’accord...

                                Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais...


                                • SERGE (---.---.112.209) 27 décembre 2006 17:36

                                  Article très intéressant que j’approuve entièrement sauf que concernant la dernière phrase à la place de : "Imaginez que l’extrême droite s’empare démocratiquement du pouvoir dans votre pays ! Brr...« , je préférerais »Imaginez que l’extrême droite OU L’EXTREME GAUCHE s’empare démocratiquement du pouvoir dans votre pays ! Brr...". Car concernant les extrêmes, celles de gauche ont tué encore beaucoup plus que celles de droite...mais avec je pense meilleure conscience, ce qui n’excuse rien...


                                  • Michel Monette 27 décembre 2006 17:47

                                    Il est vrai que les extrêmes se rejoignent. Voua avez tout à fait raison de le rappeler.


                                  • jipé (---.---.221.74) 27 décembre 2006 18:12

                                    il a fallu attendre pour que l’ambivalence droite-gauche soit levée !


                                  • Bernard Aullin (---.---.64.145) 27 décembre 2006 19:20

                                    Oué et pis l’arbitre avait pas le droit d’utiliser la vidéo pour expulser Zizou.

                                    Bouh la vidéo !


                                    • TOPISTO (---.---.16.11) 27 décembre 2006 19:55

                                      Moi, j’aime pas la CNIL... smiley Depuis les années 60, on vit dans une société informatisée. Et le gain de productivité est reconnu par tous. A côté de cela, les services de l’état et des collectivités territoriales dépensent une énergie folle et des sommes considérables à récolter toujours les mêmes informations. Tout ça parce qu’on n’a pas le droit de croiser les fichiers des différents services publics. Par exemple, j’ai 3 enfants. La sécu le sait, mais il semble que la CAF l’ignore. Ca facilite pas la paperasserie pour déclarer une assistante maternelle. Personnellement je préfèrerai qu’on acte une bonne fois pour toute l’existence d’un fichier unique de référence. Ca ferait des économie pour tout le monde. Par contre, il faudrait que la loi/constitution garantisse un usage correct du fichier, en publiant sa structure et en définissant les personnes/organismes/structures/ONG habilités à procéder à un contrôle matériel des informations stockées. Vivre dans la clandestinité, ce n’est pas de la liberté. Pour moi la liberté, c’est de pouvoir dire et penser ce que je veux au vu et au su de tous, sans crainte. C’est un point de vue peut-être personnel et sûrement à la marge de tout ce qu’on peut lire sur le sujet.


                                      • La Taverne des Poètes 27 décembre 2006 20:35

                                        « Imaginez que l’extrême droite s’empare démocratiquement du pouvoir dans votre pays » Ou Sarkozy qui a déjà commencé le travail (voir mon article « On est fichés et on s’en fiche » (mais je crois que toute le monde l’a lu celui-là vu les stats !) et « Premier bug du passeport bioétrique ».

                                        Résistance !

                                        Par exemple prêtez régulièrement votre ordinateur et votre connection à une personne qui a des goûts radicalement différents des vôtres pour brouiller les pistes. smiley

                                        Mais pour revenir sur votre conclusion : Quel serait ce pays où un parti extrême pourrait s’emparer DEMOCRATIQUEMENT du pouvoir ? Cela ne sera jamais le cas de la France. Remember les 82 % en 2002 !


                                        • La Taverne des Poètes 27 décembre 2006 20:36

                                          Pardon : « Premier bug du passeport biométrique ».

                                          Hips c’est à cause de l’apéro !


                                        • (---.---.24.220) 27 décembre 2006 20:40

                                          « Imaginez que l’extrême droite s’empare démocratiquement du pouvoir dans votre pays ! »

                                          Si vous parlez du FN, c’est la droite nationale et pas l’extrême droite.

                                          Le FN n’a pas fait de coup d’Etat, il ne revendique pas la Wallonie, le Québec ni la Suisse romande.


                                          • Le péripate Le péripate 27 décembre 2006 21:19

                                            Droite nationale, le FN ? C’est une usurpation. Sous couvert de cette identité et de « préférence nationale », on a plutôt affaire à une idéologie qui par sa visée anti-étatique, cherche à briser l’institution même de la nation, puisque c’est par l’"action de l’Etat qu’en France la création d’une collectivité et d’un vivre ensemble a réussi à se réaliser.

                                            D’autre part, cette droite, extrème ou pas, a réussi le tour de force de ne pas avoir besoin de coup d’Etat, et, peut-être même, de ne même pas avoir besoin non plus de gagner d’élections. Il lui suffit d’inspirer toutes politiques, comme cet article le montre.

                                            Le Peripate.


                                          • (---.---.33.43) 27 décembre 2006 21:28

                                            Des confusions traduites en charabia.

                                            Bravo !


                                          • Le péripate Le péripate 27 décembre 2006 21:46

                                            Merci.

                                            Et, puisque ça vous plait, voici d’autres confusions :

                                            « Notre stratégie de conquête du pouvoir passe par une bataille du vocabulaire (...) Lorsqu’ils parlent d’identité, de libanisation, de classe politico-médiatique, lorsqu’ils utilisent des termes comme l’établissement, le cosmopolitisme, le peuple, le totalitarisme larvé, hommes de la rue, journalistes et politiciens entrent dans notre champ lexical ». Bruno Megret 16 juin 1990 journal Present

                                            Le Peripate.


                                          • Michel Monette 27 décembre 2006 22:30

                                            Beaucoup plus de monde en mesure de lire le français vivent ailleurs que dans l’Hexagone smiley En revanche, aucun pays n’est à l’abris de l’autoritarisme, à la sauce FN ou autre.

                                            Il aurait mieux valu que ne soient pas mis en place des mécanismes de contrôle (je ne parle pas des bases de données en elle-même, mais des mécanismes permettant de jumeler un « double numérique » à chaque citoyen puis de vérifier le niveau de danger que représente de ce double, comme ces deux Américaines qui représentaient certainement une grave menace à la sécurité des États-Unis) qui peuvent se retourner contre nous.

                                            Désormais, il faut se demander comment empêcher les abus de pouvoir.


                                          • De passage (---.---.165.36) 28 décembre 2006 00:49

                                            Wahoo le premier mot que je vois est Quebec. Bon je me dis « tiens , en voilà un qui a peut etre un truc ou deux d’intelligent a dire » donc je lis.

                                            Certes, il y a de bonnes remarques enfin celle ci deja : « qui pourrait poser de sérieux problèmes à de nombreuses personnes pourtant sans reproche. »

                                            Si elles sont sans reproche, le probleme sera vite regler sinon et bien merci la technologie.

                                            Bref un article interressant par contre pour un ecrivain du Quebec qui previent les Français que l’extrème droite, ce dont tout le monde sait, est raciste xénophobe etc., je tique.

                                            Les Français n’ont pas a recevoir de leçons sur les « dangers » de l’extrème droite car mieux vaut connaitre voir et savoir qui est d’extreme droite plutot que de vivre dans un pays, pardon, UNE PROVINCE, qui clame haut et fort qu’aucun Quebecois n’est raciste , xénophobe etc. mais ou aucun ne se gene pour vous rappeller vos origines. Amis Haïtiens, Amis Français, Amis Africains etc. vous me comprenez ,j’en sius sur si vous etes au « Kebekistan »

                                            En France , on sait que l’extreme droite est raciste (quoique... ça reste a prouver , vaste sujet) Mais un Quebecois, de la «  »« Belle Province »«  » mettre en garde contre l’extreme droite c’est la charité qui se fout d’la yeule de l’hopital.

                                            Alors l’article est bon mais virer toute votre prose sur l’extreme droite surtout quand on habite un pays ou le racisme est omniprésent A chaque jour qui passe.

                                            Signé = Un MAUDIT Françâ, qué v’nu voler la job des pure laine !


                                            • Michel Monette 28 décembre 2006 04:11

                                              Il est vrai que nous n’avons pas de parti équivalent au FN, mais ce n’est pas une raison pour laisser aller la surveillance électronique dans une direction que nous pourrions regretter. En ce qui concerne le racisme, il m’est difficile de comparer le Québec et la France. Je sais que chez vous la question de l’immigration est un thème débattu, mais j’ai aussi écouté attentivement, sur le site de France 5, les deux émissions Ripostes (celle avec Ségolène Royal et celle avec Nicolas Sarkozy) au cours desquelles les thèmes dominants ont plutôt été l’emploi et la sécurité. C’est sur ce dernier thème, me semble-t-il, que joue l’extrême droite et c’est cela qui est inquiétant.

                                              N’oublions jamais, par ailleurs, que ce qui est sans reproche aujourd’hui pourrait demain devenir un motif de reproche.

                                              Je répète enfin que la montée de l’extrême droite n’est pas un phénomène exclusif à un pays et que je m’adressais à des lecteurs venant de nombreux pays dans la chûte de mon article.


                                            • Michel Monette 28 décembre 2006 04:16

                                              Petit ajout : les Français seront toujours les bienvenue au Québec smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès