Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Laïcité et esprit du 11 janvier

Laïcité et esprit du 11 janvier

Le Président de la République et l'équipe gouvernementale tâchent de transformer le grand rassemblement citoyen qui a été une réponse aux tueries de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher en politique institutionnelle. Ils ont profondément raison de ne pas laisser l'émotion à l'émotion, de ne pas la laisser « retomber » car en elle-même, elle ne peut rien produire d'autre que des formes énergétiques fortes certes mais sans suites, car sans structures pérennes.

JPEG

Même si comparaison n'est pas raison car on ne sait pas dire les limites de la comparaison, ceux qui prennent la comparaison comme mode de pensée ont tendance à l'étendre à toutes les caractéristiques des situations qu'ils comparent ; même si comparaison n'est pas raison, il me semble que la succession des événements de mai 68 et de l'élection législative de juin 68 peut représenter un exemple probant, autrement dit un modèle d'enchaînement d'un mouvement collectif fort et du « retour » à l'ordinaire politico-institutionnel, réactionnaire-autoritaire. Après la grève quasi générale de mai 68, les Français ont voté pour le parti du général De Gaulle, l'UDR et ont donné une chambre majoritaire au général.

Il sera difficile de contrer la montée du Front national, c'est-à-dire le choix d'une encore plus grande répression envers les pauvres et les minorités et surtout la minorité musulmane.

Il est fort probable qu'une des conséquences de ces tueries va être une légitimation intellectuelle, idéologique du Front national, avec les succès électoraux qui vont avec.

Ce qui fait comparaison, c'est que le peuple français peut à la suite et presqu'en même temps se montrer de gauche puis de droite, si l'on passe par cette division ancienne et communément admise. Entre les deux, l'écart n'est pas comme on peut le croire de prime abord de l'ordre de l'incompatibilité. D'une manière générale,on aurait intérêt à se représenter ces groupes de gauche et droite, non sur une ligne droite mais sur un fer à cheval, près de ce que sont souvent les salles de délibération des parlements. Ainsi la plus grande distance n'est pas entre l'extrême droite et l'extrême gauche, qui au contraire, sont assez proches.

La société s'est mobilisée sérieusement pour dire qu'il n'était pas possible que des citoyens viennent rendre la justice selon leur idée à eux de la justice et infliger la peine de mort sans sommation à d'autres citoyens. Si cela signifie un attachement profond aux valeurs républicaines et démocratiques, cela pourrait être compatible avec une répression d'un certain nombre de citoyens liés aux tueurs, selon les déclarations desdits-tueurs, répression menée par un parti dont il est abondamment dit qu'il n'est pas républicain, bien qu'il fonctionne dans la République et présente des candidats aux élections. Les dires, les jugements de valeur et les actes ne sont pas accordés. Si le FN n'était pas républicain, il devrait être interdit, ce qui n'est pas le cas. Il y a bien là deux poids deux mesures, deux pratiques : une condamnation verbale et une autorisation politique. Autrement dit, le FN a le champ libre comme n'importe quel autre parti.

La voie de la répression a été choisie sous couvert de laïcité. En 2004, la loi sur les signes religieux à l'école a inversé, en fait, le concept de laïcité. D'une laïcité, apanage de l’État et des pouvoirs publics, elle a fait une laïcité du citoyen et des groupes de citoyens. D'une laïcité garante de la liberté religieuse, cette loi a fait de la laïcité un principe de commandement du comportement des citoyens et un principe de contrôle de leurs vêtements. La laïcité est devenue une commande faite aux citoyens de faire croire qu'ils sont athées (dans l'espace public) et de réserver la religion pour l'entre-soi. L’État s'est mis à affirmer que la religion était affaire personnelle et strictement personnelle, les autres n'en doivent rien savoir. L’État est devenu un État théologien qui édicte des lois sur ce que doit être dieu, la religion et la place que dieu et la religion doivent avoir.

Une telle loi a fonctionné à l'école. Au sens strict et étroit, celle loi a atteint son but : il n'y a plus eu de foulards sur les têtes des jeunes filles à l'école.

Elle a inversé son fonctionnement partout ailleurs : dans toutes les religions, les citoyens ont tenu à s'affirmer un peu plus et contrer cette idée qu'on ne pouvait exprimer sa religion devant celles et ceux qui ne la partagent pas. Dans nombre de pays musulmans, elle a été interprétée comme le signe d'une islamophobie générale de la France et des Français.

Cette inversion de la signification de la laïcité la constitue en religion. Cette religion entre en équivalence avec les religions et en concurrence donc. Au lieu d'être la garantie de la liberté, elle est la justification de commandements : pas d'affirmation religieuse dans l'espace public ; montrez vous athée. Cette laïcité se constitue en athéisme d’État. Cette signification de la laïcité grandit et semble maintenant acquise, l'inversion qu'elle constitue n'est pas vue, la plupart du temps ou est niée.

Une des conséquences est que les religions qui sont devenus des partenaires-adversaires de la laïcité-athéisme-d'Etat se sentent en droit de demander la création d'un délit de blasphème. Donnant-donnant. Nous acceptons que vous nous demandiez de ne pas montrer notre religion, respectez notre croyance et bornez votre liberté d'expression, vous aussi : que la loi interdise l'expression de ce qui nous fâche.

Le Front national s'accommodera très bien de cette restriction de la liberté d'expression. Les oui-mais s'expriment en grand nombre en ce moment : ces morts sont affreux, il n'y a pas de mots assez forts pour condamner ces actes de violence mais croire en Dieu doit être respecté. Il y a les oui-mais menaçants, dominants comme ceux de Samy Nacéri (en substance : « voyez les morts, arrêtez les blasphèmes, sans quoi il y aura d'autres morts, si vous continuez quand même, vous serez responsables de ces morts puisque vous le savez ») ou philosophiques (« si on veut la paix, il vaut mieux ce oui-mais, il est respectueux et le respect, en philosophie, c'est une valeur ; si on ne veut pas ce oui-mais c'est qu'au fond, quelque part, on veut la guerre »).

L'esprit du 11 septembre, populaire, (au sens de tout le monde) continue : les « Coexistence » fleurissent suite à l'agression d'un artiste qui a voulu afficher cela. L'Hyper Cacher est abondamment fleuri. Le siège de Charlie aussi. Il est fondamental de dire par tous les moyens que nous n'accepterons pas de mourir, parce que nul ne peut appliquer la loi qu'il définit, parce que les crayons ne tuent pas et que si l'on n'est pas sur terre pour s'exprimer, on n'y est pour rien...

Rester Charlie se fait. Sur la laïcité, d'autres voies doivent être prises. Permettre la liberté d'expression, qui est actuellement « filtrée », disons et surtout, quitter l'idée que la laïcité est celle du citoyen et qu'elle consiste à n'exprimer sa religion qu'avec celles et ceux qui la partagent. Revenir à la laïcité qui appartient exclusivement à l’État.

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  3.34/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 14 février 2015 08:56
    La « Laïcité »...enfant de l’église..imparfaite et ouverte aux religions de préférence avec des minarets ou des temples juifs...Laissant de par le monde assassiner ses enfants chrétiens...L’esprit di 11 janvier n’est que celui de F.Hollande....tout petit...petit... !

    • Ouallonsnous ? 16 février 2015 19:19

      L’attentat à Charlie Hebdo est une opportunité bénie (osons le mot !) pour les vrais et faucons de l’establishment français qui prêchent la laïcité, après avoir participé à la propagation islamiste en Afrique du Nord en détruisant la Libye et en faisant n’importe quoi dans le dossier Syrien, peuvent désormais avancer sereinement vers une mise sous tutelle de ce qui reste de réelle liberté ici même, d’expression ou autre.

       

      Apologie du terrorisme à toutes les sauces, état d’urgence, surveillance accrue de la société font partie des propositions à l’étude.

       

      Ce n’est pas avec plaisir que l’on voie poindre ici, en France et sans doute plus largement en Europe, la mentalité sécuritaire qui, depuis l’ère G.W. Bush et la manipulation du 11 septembre 2001, a plongé les USA dans un enfer d’occupation du territoire national par une police dangereuse et militarisée associée à des services secrets hors de tout contrôle démocratique qui se livrent à une surveillance orwellienne de tout un chacun, à la torture et à la manipulation, dans le cadre du sionisme aglo-yankee.

       

      Si le sionisme réagit violemment aujourd’hui, c’est qu’il est en train de se faire déposséder de son fond de commerce, qui est l’amalgame entre juifs et sionistes.

       

      Pendant plus d’un siècle ils se sont servis des juifs parce que certains d’entre eux étaient juifs, semant la haine et la discorde, allant jusqu’à sacrifier tous ceux qui se réclamaient de la tradition hébraïque, pour mieux les communautariser.

       

      Mais la supercherie est en train d’éclater au grand jour, même si elle « passe » actuellement par la diabolisation de l’islamisme !

       


    • Ouallonsnous ? 16 février 2015 19:46

      Au moinsseur compulsif qui sévit sur cet article, pourriez vous au minimum justifier votre moinssage par un bref commentaire, a moins que vous ne puissiez affronter l’expression de la réalité ?


    • eric 14 février 2015 10:16

      Je devine que c’est intéressant, mais je ne comprends pas tout.

      Par exemple, l’idée que si le Front National n’était pas républicain, il devrait être interdit !!!???

      Nos lois n’interdisent pas de ne pas être républicain. On a toujours eu le droit d’être royaliste ou communiste par exemple. Un parti qui considère qu’une avant-garde minoritaire peut avoir vocation à s’emparer du pouvoir, y compris par la rue, grève, émeute, révolution, au nom de ses vérités est un parti révolutionnaire, pas républicain. Vous me direz, il n’en reste pas grand chose. Cependant qui voudrait interdire le NPA au nom de ses proclamations tant que ses actes restent, eux, plus ou moins respectueux des lois ?

      Dans l’ensemble, il est vrai qu’il y a une tendance à transgresser nos lois laïques et la déclaration des droits de l’homme en cherchant a refouler la religion dans le domaine privé. Mais elle n’est pas le fait de l’État avec en grand E, mais bien de camarillas de gens très idéologisés en son sein.

      Ce sont des gauches obscurantistes et sectaires, ignorantes de nos textes fondamentaux comme de notre histoire, qui passent leur temps à vouloir interdire toutes sortes de liberté, dont la liberté religieuse.

      Un exemple aussi amusant que significatif en ces temps ou les socialistes tentent de transformer leur opération anti-sémite « je suis Charlie » en « culte de la raison et l’être suprême ».

      C’est anti-sémite, parce que le choix cela a clairement été Charlie et pas hyperkasher, parce que les mêmes n’ont pas crut aussi indispensable de descendre dans la rue pour le crime le plus horrible de tous, l’assassinat de sang froid d’enfants à Toulouse. On tue les dessinateurs de tous les titres de presse de gauche, l’État appelle la société civile à manifester. On tue des gens, des enfants, en les affublant d’une étiquette, et tous se passe comme si, au fond, c’était bien triste, mais de l’ordre des choses qui arrivent.

      Un peut le type de réactions des gens de gauche quand on leur montre les textes ou Marx déclare vouloir éliminer physiquement juifs et hongrois.

      " Pourquoi les hongrois ? est la réaction la plus fréquente....

      Pour moi, il y a vraiment deux catégorie de gens, ceux qui comprennent l’horreur de cette réponse et ceux qui trouvent cela rigolo...

      Toute sorte de sectateurs des gauches nous rappellent périodiquement que la révolution est un bloc.
      En gros, taisez vous, circulez, il n’ a rien a voir.

      Il se trouve que la révolution terroriste a proclamé par décret l’immortalité de l’âme....

      De ce point de vu, et si on en reste à leur logiques aussi basiques que manichéennes, cette croyance devrait faire partie du bloc républicain et on devrait interdire tous les partis qui la conteste....


      • Orélien Péréol Orélien Péréol 14 février 2015 14:42

        Merci de ce commentaire qui répond à mon article et ne méprise pas les autres.

        Comme il y a beaucoup de choses dans votre réponse, je vais répondre à une, tout d’abord, si vous le voulez bien.

        La constitution dans son article 89 stipule : « La forme républicaine du Gouvernement ne peut faire l’objet d’une révision. »

        Ce qui pourrait permettre d’empêcher l’action de partis non-républicains, bien que cet article ne le permette pas directement. Bien sûr, le royaliste Renouvin s’était présenté à l’élection présidentielle en 1974... Personne ne clame le caractère anti républicain du NPA, s’il y a bien caractère antirépublicain. Tandis que le caractère non-républicain du FN est dans le discours à son propos depuis des décennies, sans que la possibilité de traiter ce caractère au niveau juridique soit même envisagée. Mais peut-être vaut-il mieux qu’il en soit ainsi. En tout cas, le FN a les mains libres comme tous les autres partis.

        En 2002, de grandes manifestations, notamment le 1er mai, ont eu lieu contre la présence de JM Le Pen au second tour des présidentielles. Chirac n’en a rien fait et a gouverné comme s’il avait été élu par ses partisans et seulement par ses partisans.

        C’est une très grande chose que le Président actuel mette en musique de politique nationale le grand mouvement du 11 janvier au lieu de le l’ignorer comme a fait Jacques Chirac.


      • eric 14 février 2015 22:17

        Dire que cela ne peut faire l’objet d’une révision, revient dire que le changement devrait passer par un changement de constitution. Cela n’exclut rien. certainement pas les partis qui seraient hostiles à la forme républicaine.

        En 2002, des ennemis de la république et de ses valeurs, se sont permis de descendre dans la rue contre le suffrage populaire et donc la démocratie et la république. C’était leur droit. En revanche, le nombre de cas ou des fonctionnaires d’autorité ont entrainé avec eux des enfants mineurs, l’usage des médias publics, etc.. posaient pas mal de question concernant la démocratie.

        Tu choisis, puis tu élimines d’un tour à l’autre. Il ferait beau voir que cela contraigne un candidat a changer de programme. Hollande a été élus raz des moustaches. Le ralliement de voix FN et Modem devrait le contraindre à modifier son programme en fonction de ces électeurs décisifs ? En fonction des ralliés sans conditions de Mélenchon ? Bien sur que non. Les verts ont vendu leurs voix par avance, mis en avant un candidat nullissime au premier tour, en échange d’avantages et de promesses. Eux auraient motifs à s’indigner du fait que leur président n’ait pas tenu sa parole non plus les concernant. Mais de toute façon, il n’y a pas de mandat impératif.

        Le « mouvement » du 11 janvier, se constitue de plusieurs éléments.

        Comme la manif pour tous, une grande participation non partisane ou on retrouve certes, une dominante de gauche parce que celle-ci conçoit assez bien que l’on tue des enfants juifs, mais supporte plus mal que l’on s’attaque à ses dessinateurs symbolique ( à eux tous, il dessinaient toute la presse de gauche). Mais aussi des tas de gens de bonne volonté désireux de marquer leur solidarité, ou leur participation au deuil.

        Mais justement, parlons en. Le nombre de gens qui n’ont pas été à ces manifs, et délibérément, mais à bas bruit, par respect pour le deuil justement est à mon avis mal évalué par les fanatiques du « jesuischarlimse ».

        A gauche, on est très capable de cracher sur des cadavres, des cercueils. On se souvient de la mort de Madame Thatcher par exemple.
        A droite, les populations sont souvent quand même plus civilisées.

        Le grand mouvement du 11 est en réalité un petit mouvement.. Dans la durée, il concerne surtout les gauches. Sauront elles se rassembler autour de ce symbole, pas tellement à cause des faits eux même mais bien parce qu’avec leur 30% total de voix, leurs perspective sont de rares élus dans les rares cas de second tour avec le Fn et sans vraie certitude en réalité.

        Non seulement ce n’est pas joué, mais la période de deuil se terminant, l’exaspération qui s’est tue autour des grandes messes du pouvoir va s’exprimer dans les urnes. Que dis-je, c’est déjà le cas. Voir le Doubs.

        Les gauches pourraient envisager de recoller leurs débris autour de Charlie, mais si elle s’hystérisent trop autour de cette contemplation de leur nombril, le rejet du reste des populations pourrait aussi s’accroitre.


      • Orélien Péréol Orélien Péréol 14 février 2015 23:15

        Nous ne sommes vraiment pas d’accord, en fait. Il y a une entrée constitutionnelle, juridique, à l’interdiction d’un parti non-républicain. Vous avez l’air de penser que non. Dont acte. C’est un point tout à fait mineur qu’on peut enlever de mon article sans en toucher l’essentiel, la substantifique moelle.

        Je ne voulais pas développer la comparaison de Hollande après Charlie et de Chirac après les manifestations du 1er mai 2002. Je ne raisonne pas par comparaison ordinairement. Je l’ai fait ici, parce que les antécédents, comme modèles, me sautent aux yeux.

        Celles et ceux qui sont descendus dans la rue en 2002 ne sont pas des ennemis de la démocratie et de ses valeurs, de la république et du suffrage universel, comme vous le dites, ce sont des citoyens qui n’étaient pas représentés par les élections en cours. Il y a des accidents de la démocratie comme il y a des accidents médicaux ou des accidents de la route. La démocratie peut dysfonctionner alors que toutes les règles formelles ont été respectées. Pour tout système politique, il faut de la vertu, aucun système ne fonctionne tout seul selon son idéal, sa perfection.

        Mais ce n’est pas mon sujet. N’est pas mon sujet non plus le fait qu’un président élu avec 80% des voix dans ces conditions aberrantes devait humainement, moralement, politiquement en tenir compte ? On n’est pas obligé d’être d’accord là-dessus mais pour moi, c’est une faute de Chirac qui compte encore aujourd’hui dans la validation du Front national. S’il avait aimé la France et les Français, s’il avait aimé et respecté la démocratie, il aurait saisi ce cri honorable et profond de rejet par le peuple de ce parti (le FN) et de cette personne (JM Le Pen) et l’aurait intégré à la politique d’un président de tous les Français.

        Quand vous parlez du Doubs, je crois comprendre que nous ne sommes pas d’accord. Le sens principal de mon article est que la défense de nos valeurs de liberté (et de liberté d’expression) peut aller de pair avec le choix de la répression tout azimut (le FN)


      • eric 15 février 2015 09:37

        La démocratie est un bloc. Il y a des élections et on en respecte les résultats. Toute autre interprétation est une remise en cause de la démocratie.

        Votre raisonnement, appliqué à la dernière présidentielle revient à remettre en cause la légitimité de hollande. Élu par des anti nucléaire EELV, des pro nucléaire (PC), des anti européens, Fdg des européanistes ( une partie du PS) des favorables aux nationalisation et des « économistes de l’offre à gauche », des frontistes revanchard, des modems bayrouisés, face à un candidat de rassemblement ayant un programme clair et un corps électoral au combien plus homogène...
        Si on vous suit le fn aurait du manifester dans la rue parce que non représenté au second tour, les sarkozistes après le second, parce que, première force politique du pays, ils ont été évincés par une coalition improbable et sans consistance politique. Heureusement, ce n’est pas comme cela que ça marche.

        Les électeurs de gauche ont été mieux représenté en 2002 qu’en 2012. En 2002, ils sont divisés entre factions qui ne sont d’accord sur rien. Ils ont manifesté ce choix au premier tour. Ils ont pu se reporter au second sur le candidat qui les défrisait le moins. Le premier tour de 2002 a parfaitement exprimé la nature de la gauche. Une coalition électorale sans projet politique.

        En 2012, même scénario. Au second tour, il n’ont pas élu un programme, mais éliminé une personne.
        Comme si la politique se jouait autour d’individus....

        Ce n’est pas un accident de la démocratie. En choisissant celui que la plupart de leurs représentatns respectifs présentaient comme nul, en une coalition de gens d’accord sur rien, ils ont bel et bine choisit ce qu’ils voulaient : l’immobilisme. Et c’est ce que nous avons aujourd’hui.

        A nouveau, je ne comprends pas votre dernière phrase.


      • Orélien Péréol Orélien Péréol 15 février 2015 11:57

        On n’a vraiment pas les mêmes modes de pensée. Mais vous discutez, ce qui est rare et je vous en remercie encore.

        Je n’analyse pas tellement la politique politicienne comme vous. Pour prendre un aphorisme connu : « les voix se comptent, elles ne se pèsent pas. »

        La démocratie ne consiste pas seulement dans l’élection et le respect de son résultat. Elle contient beaucoup d’autres choses.

        Surtout, elle n’est pas d’un bloc, à prendre ou à laisser. Elle intègre la contradiction, elle se travaille elle-même avec le négatif. Elle voit et utilise le « travail positif du négatif » comme dit Hegel.

        Je maintiens que Chirac s’est mal conduit envers la France et les Français en ne faisant rien du grand mouvement populaire de rejet du Front national exprimé par les manifs de 2002. Et qu’il est heureux, actuellement, que Hollande ait pris la mesure de l’élan vital du peuple.

        En 2002, personne n’a voulu que Le Pen soit au second tour, même pas ses électeurs. Il s’est trouvé un accident : les règles institutionnelles de décision ont produit une décision que personne ne voulait. D’où le fait de manifester, la manifestation étant tout autant démocratique que le vote. Manifester en même temps que voter signifiait un conflit de légitimité.

        La démocratie n’est pas un bloc. Rien que pour nous mettre d’accord là dessus, ou faire le tour de nos désaccords pour nous mettre d’accord sur ces désaccords nous demanderait beaucoup de temps.

        Le temps me manque pour vous expliquer ma dernière phrase. Un peu plus tard.


      • SamAgora95 SamAgora95 14 février 2015 12:37

        Malheureusement le peuple ne s’est pas levé spontanément, cette mobilisation est largement le fruit d’une forte propagande des médias et d’une manipulation ingénieuse ! elle est donc le fruit d’un comportement moutonnier et n’a rien avoir avec un quelconque esprit de révolte !


        En réalité la nature de cette mobilisation est même inquiétante car elle tient plus du mécanisme de lynchage de sorcières initié et amplifié par des leaders que de la prise de conscience réfléchie et individuelle !



        • Orélien Péréol Orélien Péréol 14 février 2015 14:53

          Vous écrivez : « En réalité la nature de cette mobilisation... » Vous avez bien de la chance de savoir où est la nature des choses, en réalité.

          Salir des actes en projetant sur eux des intentions négatives ne me parait pas respectable, comme démarche intellectuelle.

          Quand vous écrivez que je suis un mouton, j’ai tendance à penser que vous vous faites une haute idée de vous même, vous qui n’êtes pas dans un comportement moutonnier, et je souhaiterais plutôt discuter avec vous de ce que j’ai écrit,

          à savoir qu’il faut rester Charlie, que les actions étatiques suite à « l’esprit du 11 janvier » me paraissent aller dans le bon sens et que la peur du désordre entraîne le peuple à voter à droite et à réclamer le retour de l’ordre par la force (l’enchaînement mai 68, juin 68 pouvant en être un exemple).


        • SamAgora95 SamAgora95 14 février 2015 19:08

          Relisez attentivement le commentaire, il est pourtant moins long que votre article !


          Qui serait contre un véritable mouvement de type Charlie dans le sens s’indigner des attaques terroristes qui cherchent à entraver la liberté d’expression ? Personne !

          Malheureusement, le mouvement dont il est question dans votre article ne l’est pas, il est le fruit d’une manipulation de masse, j’espère avoir encore le droit d’avoir un avis contraire au votre, a mon avis donc ceux qui étaient à la tête du mouvement (Israël,Arabie Saoudite,France) sont à l’origine de ces crimes ! On doit l’ampleur du mouvement à une opération Marketing sans précédent, puisque tout le gouvernement est médias occidentaux nous incitaient à être Charlie , les moutons sons donc sortie en masse, comme on leur a gentiment demandé !

          La preuve comme le souligne votre article, les journalistes et l’esprit Charlie on vite été oublié, il ne reste que l’amalgame entre terroristes et musulmans, et les lois liberticides du gouvernement.


        • septikettak septikettak 14 février 2015 20:43

          Bien sur, on a pris 3 guignols et on leur a mis tout sur le dos. Naturellement, personne n’a vu les tueurs et il n’y aura pas d’enquête. Et tout ca semble normal à tous les trouillards de base.


        • Orélien Péréol Orélien Péréol 14 février 2015 21:43

          Vous écrivez : « les moutons sons donc sortie en masse, » Votre mépris et la haute idée de vous même qui en est l’avers vous déshonorent (ce qui n’est pas grave) et vous empêche de comprendre ce qui se passe.

          Restons-en là, puisque rien ne vous atteint, que vous même.


        • tf1Groupie 14 février 2015 21:50

          @Sam

          Tu crois vraiment que les citoyens sont incapables de se mobiliser seuls ?

          C’est un grand mépris pour tes concitoyens.

          Et pourquoi ce serait pas les rebelles de ton genre qui sont manipulés ?


        • SamAgora95 SamAgora95 15 février 2015 00:38

          Parmi les 4 millions de charlie, seuls 50 000 sont authentiques et donc respectables, un peu naifs certes mais respectable, le reste ne sont que des moutons qui agissent selon leur instinct moutonnier, près à lyncher leur semblable sur une simple rumeur ou de fausses croyances comme au moyen-age, rien à changé !




        • tf1Groupie 15 février 2015 01:12

          « Parmi les 4 millions de charlie, seuls 50 000 sont authentiques »

          Et elle sort d’où cette « info » ??

          Alors vraiment toi tu ne recules devant aucune intox !


        • SamAgora95 SamAgora95 15 février 2015 12:58
          Il faut arrêter de faire l’idiot et de prendre les mots sans chercher la signification de la phrase, ces chiffres signifient que pour moi la très grande majorité des manifestants étaient là grâce au martèlement médiatique et rien de plus. 

          Par ailleurs il n’existe pas encore de machine à sonder les esprits, cette info ne peut donc sortir de nul-part ,il faut réfléchir un peu de temps en temps ! pour moi c’était évident !

          Il y avait combien de manifestants pour la tuerie de Brevick, pour le massacre de palestiniens en aout 2014, de journalistes Ukreniens, lors de l’affaire Merha, pour le 11 septembre 2001,pour les flics qui prènent les jeunes noirs pour des lapins et la rue pour un terrain de chasse etc.. etc.. que ce soit dans les pays où on eu lieu ces événements ou en France par solidarité ? réponse entre 5000 et 100 000 personnes ! ça c’est de l’info !

          Statistiquement, sans opération marketing mondiale et de très grande ampleur et sans le beau temps du jeudi 11 janvier la manifestation je suis charlie aurait rassemblé entre 5000 et 100 000 personnes, ça peut être n’importe quel nombre dans cette fourchette.

          ---------------------

          Pour une personne ne bonne foi, le « Parmi les 4 millions de charlie, seuls 50 000 sont authentiques » et équivalent au pavé du dessus !


        • Orélien Péréol Orélien Péréol 15 février 2015 14:56

          Il faut arrêter de faire l’idiot, dites-vous, ; vous devriez commencer par vous-même, ce serait assez habile de votre part.

          Les autres sont des moutons, dites-vous. Quel animal êtes-vous, selon vous ? Un loup dévoreur de moutons ? Une chèvre (de monsieur Seguin) ? Quel animal êtes-vous donc ?


        • SamAgora95 SamAgora95 15 février 2015 15:48

          J’ai quand même le droit de penser que la majorité des je suis charlie sont des moutons ?


          Je ne suis pas politicien et ne me présente à aucune élection qui nécessiterait une diplomatie particulière ou à faire des manières dans ma façon de m’exprimer ! 

          Il vous arrive j’espère de dire les choses franchement comme vous les pensez sans chercher sans arrêt à les enrober de gentillesses et de diplomaties !

          L’homme comme le mouton sont des animaux grégaires, c’est un fait : 

          Définition de grégaire : « Tendance instinctive qui pousse des individus d’une même espèce à se rassembler et à adopter un même comportement.  » 

          Cette particularité est très prononcée chez le mouton, elle l’est moins chez l’être humain mais pas au point d’être négligeable, c’est cette attitude qui rend possible les opérations marketing la publicité etc.. (ex. apple), ce qui donne ce type de comportement :



          Je ne dis pas que je suis à l’abris de ces manipulations car je j’appartient à l’espèce humaine et suis donc soumis aux mêmes comportements et réflexes !

          Il est souvent difficile d’admettre qu’on c’est fait manipulé, mais il ne faut pas s’énerver pour autant, je dis simplement que sans ce matraquage médiatique il n’y aurait pas eu 4 millions de personnes dans cette manifestation mais certainement 100 fois moins ! que cette sur médiatisation n’avait pas pour but de défendre la liberté d’expression ou de s’indigner du meurtre de 10 journalistes (cela arrive tous les jours en Syrie, en Ukraine, sans que presque personne ne se n’émeuve), mais de créer une psychose anti-musulmans, de donner du crédit à l’entité sioniste et d’initier des lois liberticides pour limiter la liberté d’expression des médias qui dénoncent cette idéologie, ce qui est quand même un comble pour le mouvement ce qui prouve que les je suis charlie ne savent même pourquoi ils défilaient ! 


        • Crab2 14 février 2015 15:47

          En ce monde, trois individus ont trompé les hommes : un berger, un guérisseur et un chamelier - Abu Tahir

          La France n’est pas le pays de Voltaire mais de Jean Meslier dont la pensée critique athée est créatrice d’une vision du monde cohérente - suites :

          http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/02/democratie-ou-theocratie.html


          • septikettak septikettak 14 février 2015 16:42

            Ce qui me fait marrer, si je peux dire, c’est que la tuerie de Charlie n’a strictement rien à voir avec les croyances. Il suffit de creuser un peu et de réfléchir un peu pour s’en apercevoir. Seul un politique a eu le courage de voir ce qui s’était passé, c’est JM le Pen.


            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 14 février 2015 17:31

              Ceux qui parlent de « l’esprit du 11 janvier 2015 », ont oublié ou n’ont jamais compris l’autre « esprit de 2002 » ! Le même esprit qui revient périodiquement mais cette fois c’est plus grave ! Alors que l’UMP du sorcier Chirac avait étouffé les faux socialistes après les avoir enrôlés et roulés dans le couscous républicain, aujourd’hui c’est au tour des faux socialistes qui veulent se venger et interdire à l’UMP d’exister : Il suffit de voir comment Valls gronde les députés à l’assemblée nationale, il les intimide et manque juste de leur tirer les oreilles !!! Ainsi la Droite aujourd’hui devenue plus que molle n’a même pas le droit de critiquer la Taubira et pourquoi donc ??? 

              Valls va jusqu’à culpabiliser l’UMP en la rendant responsable de « la montée du Front National »  !!! Quelle petitesse d’esprit cette France du XXIe siècle !

              Le monde entier sait que le seul parti républicain en France c’est le Front National pour la bonne raison que la République ne peut exister sans la Nation !!! Si la Ve république du coup d’Etat vacille et n’arrive pas à concrétiser quoi que ce soit c’est parce que le Pendule Gauche-Droite hypnotise les Français et les empêche de construire leur nation !


              •  C BARRATIER C BARRATIER 14 février 2015 20:18

                La laïcité ne garantit pas seulement la liberté de pensée ; la laïcité de l’Etat garantit la liberté d’expression et la protection de tous ceux qu’on voudrait empêcher de dire, de jouer au théâtre, de dessiner, ce qu’ils ont décidé d’exprimer. La laïcité de l’Etat garantit l’égale considération de chacun, il ne s’agit pas de simple tolérance, mais de respect.Elle n’est pas une doctrine, mais une garantie d’égalité et de protection, la liberté des uns ne pouvant en aucun cas compromettre celle des autres.

                La séparation de l’Etat et des religions ou autres philosophies est à la clef de cette égalité. Les lois sont faites par ceux qui ont été élus pour les faire, il s’agit des lois des hommes, s’il fallait chiosir les lois de tous les dieux (ils sont des milliers, immortels donc tous vivants, il ne serait pas utile d’avoir des élus, ce serait chacun ses dieux, chacun ses lois.

                Cela gêne tous ceux qui voudraient que leur propre loi soient imposées à tous. Ils ne comprennet pas que les « laïques » sont tous en même temps d’une philosophie qui est la leur, qui peut ou ne ne pas être religieuse, qui n’appartient pas forcément à une obédience ! Alors ils font semblant de croire que la laïcité n’est pas cette liberté dans l’égalité...et bien sûr la fraternité.
                En table des news :

                Laïcité travestie en laïcisme par ses détracteurs

                 

                http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=192


                • Crab2 14 février 2015 21:15

                  La crainte de l’islam

                  Ce samedi au Danemark, l’attentat islamiste au nom d’Allah, devant le centre culturel de Copenhague, comme d’habitude il sera entendu que les deux terroristes n’ont rien avoir avec l’islam puisque l’islam est une religion d’ouverture et de dialogue...à la kalachnikov – suites :

                  http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/02/la-crainte-de-lislam.html

                  ou sur

                  http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/02/14/la-crainte-de-l-islam-5559282.html


                    • septikettak septikettak 14 février 2015 23:00


                      Quand l’Elysée n’était pas Charlie. Vous avez dit Bizarre ?
                      http://www.valeursactuelles.com/politique/quand-lelysee-harcelait-charlie-hebdo-50433


                      • njama njama 15 février 2015 02:28

                        Revenir à la laïcité qui appartient exclusivement à l’État.
                        tout à fait d’accord, c’est bien là qu’est le noeud du problème !
                        Une des sources de cette nouvelle ambiguïté provient de la notion « d’espace public » ...
                        L’autre nous vient, non pas de la société, mais directement du corps politique qui nous distille depuis une décennie une nouvelle doxa laïque.
                        Sans équivoque, la loi est claire, la laïcité concerne le corps politique et ses institutions uniquement, ce qui signifie, la simple « neutralité » de l’État, et donc pas d’affirmations religieuses (communautaristes) dans l’espace des relations politiques, comme dans les relations aux institutions publiques.

                        Or ces derniers temps fleurissent des relations pour le moins très équivoques entre la politique et des associations « privées » à caractère confessionnel comme avec le CRIF (Conseil représentatif des israélites de France devenu par un tour de passe-passe le Conseil représentatif des institutions juives de France), comme avec le CCMF créé sous Sarkozy en 2003 (Conseil français du culte musulman - type d’organisation de plus très contraire à l’islam sans légitimité dans laquelle nombre de musulmans ne se reconnaissent pas), ou avec la franc-maçonnerie ... bref, autant d’associations qui ne pourraient se prévaloir d’être représentatives de tous les juifs, de tous les musulmans, ou de tous les franc-maçons ou autres associations laïques et encore moins des « citoyens » qui les composent puisqu’elles n’ont été mandatées par personne pour les représenter publiquement.
                        Les derniers gouvernements de droite comme de gauche accorderaient une dimension politique quasi institutionnelle à ces groupes (lobbies), le CRIF ou le CCMF étant deux cas de figures assez typiques. Cette laïcité détournée, manipulée, dévoyée de son sens, étant poliment présentée aujourd’hui comme la nouvelle laïcité dans les médias sans même que le moindre mot ait été changé dans la loi de 1905 !
                        On ne s’y trompera pas, il faudra résister contre ces tentatives de libanisation de la vie politique, tout comme contre les tentatives de sabotage de la loi de 1905.


                        •  C BARRATIER C BARRATIER 15 février 2015 16:21

                          exact njama, mais incomplet, le non respect de la loi de 1905 par l’état concerne surtout la religion catholique. 

                          Laïcité, Charlie Hebdo, Urgente reconquête nécessaire

                           

                          http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=275

                           


                        • Crab2 15 février 2015 12:00

                          Le Venin

                          Ce matin ( 15/01/2015 ) invité sur itélé : Laurent Fabius ( fin gourmet de carottes rappées ) répond à Jean-Pierre Elkabbach que ’’ les terroristes sont de faux religieux mais de vrais criminels qui s’appuient sur la religion ’’ - chercher l’erreur [ ? ]

                          Suites :

                          http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/02/le-venin.html

                          ou sur

                          http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/02/15/le-venin-5559549.html


                          • christian pène 15 février 2015 12:29

                            Quand on tolère l’existence d’un parti musulman, ce qui est contraire à la laïcité, alors que ni le président n’agit ni les principaux partis ,ni les francs-maçons ne protestent, je dis que c’est livrer sciemment le peuple aux mains des barbares.....

                            et donc nous avons affaire à des menteurs......des hypocrites......

                            Hollande doit évacuer le squat de l’Élysée....


                            • Orélien Péréol Orélien Péréol 15 février 2015 15:02

                              La laïcité est la laïcité de l’Etat et des pouvoirs publics. Il n’y a pas de laïcité des citoyens, ni de laïcité des groupes de citoyens.

                              L’existence d’un parti musulman ne contrevient en aucune façon à la laïcité.

                              Lisez mon article si vous voulez le commenter (et mes articles, il y en a plusieurs sur le sujet)


                            •  C BARRATIER C BARRATIER 15 février 2015 16:25

                              Je connais le parti catholique fondé par Boutin, (qui ne me dérange pas, la liberté d’expression est pour tout le monde, mais je ne connais pas de parti musulman, ni juif, ni libre penseur.

                              Où pechez vous cette info ?

                            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 16 février 2015 10:25

                              @C BARRATIER (---.---.---.224) 14 février 20:18

                              La France n’est pas un pays laïc, elle ne tolère rien du tout et elle a une allergie à fleur de peau contre les cultures étrangères et surtout contre l’islam, vous le savez comme tout le monde puisque cette opposition a 15 siècles d’existence ! 

                              En vociférant chaque jours « les valeurs de la France » voulez-vous nous dire lesquelles ??? Il y a des équilibres, des droits, de la solidarité, du respect, de l’entraide, de l’amitié, de l’amour, du partage, de le tolérance, de la liberté, de la fraternité et du vivre harmonieux dans des pays qui comptent des centaines de millions d’individus lorsqu’en France on se satisfait des déclarations et des intentions ! Si vous voulez qu’ils y ait des droits et de la liberté, il ne suffit pas de les enregistrer sur du papier et les breveter, il faut en plus les imprimer dans les esprits et les appliquer sur le terrain : Lorsqu’on refuse quelque chose aux autres, on finit toujours par la perdre !
                              Qu’est-ce qui vous refuse la laïcité, la liberté et le vivre ensemble C’EST VOUS-MÊMES, arrêtez de faire des étrangers le bous émissaire !!!


                              • Ouallonsnous ? 16 février 2015 19:50

                                Vraiment, C Barratier !

                                Que faites vous du proélytisme et des provocations permanentes des adeptes du judaïsme et des musulman qui affichent leurs appartenance religieuse par leurs vêtements et comportements en public ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès