Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Laïcité : Qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire

Laïcité : Qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire

Laïcité : Qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire pour un inculte personnage comme moi.

En fait, ce qui m’intéresse n’est pas la définition en soi de laïcité, mais plutôt la compréhension intuitive que l’on peut en avoir lorsqu’on en entend parler.

Un peu d’introspection « j’en pense quoi ? En ai-je une vision partagée ou pas ? » Au fond je ne sais pas.

On en entend beaucoup parler, mais ceux qui en parlent, prennent ils le temps d’écouter la perception silencieuse de chacun. Pas sûr, parce que bien souvent j’ai du mal à établir les relations de causes à effets des arguments développés au nom de laïcité.

Lorsque j’entends parler de laïcité, je vois un outil abstrait, qui à mes yeux se doit de jouer un rôle de séparateur entre le pouvoir spirituel et le pouvoir institutionnel.

Ce n’est pas une religion, c’est une sorte de code de bonne conduite qui est censé permettre une paix dans la vie de notre société.

La laïcité : Est-elle égale, au-dessus, en-dessous des religions ?

Pour pouvoir situer les choses faut-il encore pouvoir définir leur nature.

Ma perception de cette question est, que la laïcité est en fait un catalyseur qui permet l’émulsion, dans la paix, des échanges, sociaux, culturels, religieux et autres, enfin de tout ce qui forme notre société.

Ce catalyseur trouve sa nature profonde, son esprit, dans le texte des droits de l’homme.

L’esprit des droits de l’homme est à la laïcité ce que les dix commandements sont aux religions.

Ma compréhension de la chose m’invite à une très grande prudence, j’y vois une adaptation sociétale propre à la culture des gens de France de l’époque de la révolution Française, dans un esprit de prolongement des valeurs spirituelles fondamentales chrétiennes.

Le procès d’intention alors fait au clergé est un épisode qu’il faut totalement dissocier de la dévotion populaire.

Révolutionnaires certes, mais tout de même tombé dans la marmite dès le plus jeune âge, on n’efface pas, plus de 1200 ans de culture chrétienne commune d’un coup de baguette magique.

La notion de laïcité est pour moi, extrêmement emprunte, de cette culture, et elle se traduit par une notion bien particulière au monde chrétien, que l’on ne retrouve pas dans toutes les autres religions.

Le concept chrétien est intemporel. Il est impossible au pouvoir de s’approprier la religion pour la modifier par des évènements temporels à sa convenance. C’est une sacrée contrainte pour le pouvoir, s’il perd l’appui spirituel qui le légitime, il perd la reconnaissance des peuples et se met en grand danger.

L’esprit des droits de l’homme est du même ordre, on y parle de droits inaliénables, sacrés, de principes simples et incontestables, ces textes ont été écrits pour être compris de tous, comme les dix commandements.

DÉCLARATION DES DROITS DE L’HOMME
ET DU CITOYEN DE 1789

Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des Droits de l’Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d’exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’Homme, afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des Citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous.

Il m’apparaît depuis un certain temps, que nos gouvernements successifs, érigent la laïcité comme étant la religion d’état au prétexte, de la reconnaissance des droits de certaines minorités, culturelles, religieuses prétendues comme étant inégalitairement traitée dans notre beau pays de France.

Le fait est que ces inégalités relèvent d’interprétation revendiquées par des personnes qui ont une perception idéologique, culturelle ou religieuse, non compatible avec l’esprit des droits de l’homme, car elles acceptent l’inclusion du temporelle dans leur croyance.

Et là un très grand danger naît, et il est de taille car d’ordre moral et spirituel.

En donnant écho, sous forme maligne, de la pertinence des revendications, en les excluant de l’esprit des droits de l’homme, les gouvernements place la laïcité au rang de religion, et accepte l’inclusion du temporelle comme étant une valeur établie multi religieuse (par soucis d’égalité bien entendu).

Ils œuvrent aux intérêts de minorité dont l’éthique n’a rien à voir avec la conception de l’esprit laïque originel. Des lois qui s’opposent aux principes fondamentaux de la constitution, sont votées.

Par le forçage médiatique, la communication intensive, nourrie de l’émotionnel contextuel, les peuples sont trompés, ils adhèrent dans la grande majorité par pulsions contextuelles émotionnelles, sans vraiment pouvoir se poser les bonnes questions, les simulacres de débats ne visant qu’à noyer le poisson.

En ouvrant cette porte, à terme, des modifications des textes des droits de l’homme sont modifiées, ignorés ou réinterprété à la sauce gouvernementale.

Je suis Charlie en est un exemple sublime, qui aboutira à faire passer la loi du renseignement, bien que l’article 12 des droits de l’homme condamne sans ambiguïté possible ce type d’usage.

Mais des exemples il y en a bien d’autres, je pense que vous les trouverez tout seul.

Mais ce n’est que mon interprétation de la laïcité au travers de mon vécu, sans trop me poser de questions.

Exosphene


Moyenne des avis sur cet article :  1.64/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 7 mai 2015 10:23

    ça veut dire...nouvelle secte avec ses dogmes et ses lois...comme n’importe laquelle des religions..(On y trouve autant de mensonges que dans les livres « dit » sacrés..)


    • Pauperes mundi Pauperes mundi 7 mai 2015 15:49

      @Le p’tit Charles
      Dire ce genre de chose revient à avouer sa totale ignorance de l’esprit de la laïcité.


    • fred.foyn Le p’tit Charles 7 mai 2015 16:17

      @Pauperes mundi...En effet..vous ne connaissez en rien la laïcité..mais c’est normal comme la majorité des français...Regardez comment ils votent et vous aurez tout compris.. !
      La laîcité n’a aucun esprit...ça se saurait depuis le temps.. ?


    • Pauperes mundi Pauperes mundi 7 mai 2015 16:37

      @Le p’tit Charles
      J’ai le nez dedans chaque jour par mes activités cher monsieur et je pense la connaitre pas mal plus que vous. Par ailleurs votre réponse me démontre que vous n’êtes pas un débatteur honnête. Votre ton est tellement malveillant et péremptoire, vous avez sûrement tout lu tout vu...
      Vos affirmations et vos suppositions ne peuvent masquer votre inculture malheureusement.
      Je ne vous salue pas


    • fred.foyn Le p’tit Charles 7 mai 2015 16:50

      @Pauperes mundi...C’est un empilement d’interdits...( La laïcité s’oppose à la reconnaissance d’une religion d’État)..et d’après vous quand on nous impose une religion politique de partis frelatés avec 35% de voix des électeurs...c’est quoi sinon des interdits obligatoirement imposés..des systèmes de pensées de lois et de vie toujours imposés par une minorité.. ?
      Vous vous dites « Laïc »...soit..moi je suis un homme libre c’est toute la différence entre vous et moi..je ne dépends de personne..pense librement et réfute et refuse une vie non désirée mais imposée par des gens douteux pour le moins...Tout ce qui vient du monde politique n’est que désordre..magouilles.. !


    • Pauperes mundi Pauperes mundi 7 mai 2015 17:05

      @Le p’tit Charles
      Au secours ! Quelle confusion ! Vous n’y connaissez pas le début d’un millième ! Vous ne comprenez rien à rien. Lisez la cette loi plutôt que de présumez de ce qu’elle contient ! Vous mélangez tout, c’est pathétique.


    • Ben Schott 7 mai 2015 10:53

      Il doit y avoir de bonnes choses dans cet article, mais j’ai renoncé à le lire jusqu’au bout tellement il est décousu et mal écrit. Revoyez d’urgence les règles de ponctuation...


      • exosphene exosphene 7 mai 2015 11:13

        La vie en société, exige des règles qui définissent pour chacun droits et devoirs.
        Ce n’est pas parfait, mais il ne faudrait tout de même pas cracher dans la soupe qui à fait grandir le peuple.
        Celles données « dans l’esprit des droits de l’homme », ne sont pas à mon sens les pires, loin s’en faut. A condition qu’elles soient respectées.

        La France est héritière d’une certaine culture, c’est un fait, à force d’abuser du concept de laïcité tendancieux, cela coupe les français de leur culture traditionnelle, on risque d’aller dans une impasse avec une très grosse montée de colère.
        L’abandon de cet esprit, vide de sa substance la démocratie, la souveraineté de la France.
        Est ce que c’est vraiment ce que le peuple de France veut, où est ce simplement le chemin que nos élus sont en train de tracer à notre insu, pour défendre d’autres intérêts ?
        A laisser faire, comme pour « je suis Charlie », le peuple au delà de toute sa diversité risque bien de se réveiller avec une immense gueule de bois.C’est le jeu d’une élite, pas celui du peuple.


        • charlie charlie 8 mai 2015 11:13

          @exosphene

          2 fois cité le « je suis charlie », le sujet vous obsède. Pourtant, l’expression n’a rien à voir avec la laïcité. C’est une expression de solidarité à l’égard d’une rédaction de journalistes assassinés parce que journalistes.

          L’indignation populaire est née en réaction à la liberté de la presse niée et à cette pratique infâme de massacrer le « mécréant ».

          « Je suis Charlie » signifie : je suis solidaire, je suis républicain, je porte leur deuil. Nous ne sommes pas des veaux et nous réagissons, nous refusons l’infecte idéologie du meurtre intégriste, vous nous trouverez face à vous.

          Plus de 4 millions de manifestants à travers toute la France, nous ne sommes pas une « élite », car nous représentons une très grande partie du peuple.

        • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 8 mai 2015 11:25

          @charlie

          L’OCCIDENT DÉBAT, L’ISLAM ABAT.

          L’Occident proteste contre l’assassinat de Théo Van Gogh (1957-2004) par des caricatures, l’islam proteste contre des caricatures par des assassinats. C’est ça le choc de la civilisation contre la barbarie.


        • exosphene exosphene 7 mai 2015 11:43

          Salut Ben Schott

          Merci de tes conseils, j’essaierai de m’améliorer la prochaine fois.
          Je vois que tu es un spécialiste de la critique, et que tu attache beaucoup plus d’attention à la forme qu’au fond. Il est vrai que joindre la forme au fond c’est mieux, mais je n’ai pas fait de grandes études, donc je suis quelque peu limité au niveau de l’ expression écrite.
          Mais un média comme agora vox, c’est fait pour laisser les gens qui ont quelque chose à dire, à s’exprimer, et tout le monde n’a pas forcément l’excellence littéraire pour.
          Doivent ils pour autant se taire ?
          La critique est facile, l’art plus difficile.
          En attendant de lire ta prochaine publication, parce qu’en dehors de tes critiques à tout va, ton compte ne fait pas état d’une quelconque publication ?
          Ne soit pas timide !!! Vas y, si tu critiques c’est que tu as des choses à dire, monte au front.


          • Ben Schott 7 mai 2015 12:52

            @exosphene

            Pour être tout à fait franc, et puisqu’on en parle, je vous avoue qu’en ce qui concerne ce que j’ai lu de votre article, le fond ne vaut pas mieux que la forme. “ Ma perception de cette question est, que la laïcité est en fait un catalyseur qui permet l’émulsion, dans la paix, des échanges, sociaux, culturels, religieux et autres, enfin de tout ce qui forme notre société ”, je trouve cette phrase pour le moins confuse, excusez-moi. Alors qu’une lecture bien comprise de la Loi de 1905 suffirait à répondre à vos questions.

            “ Mais un média comme agora vox, c’est fait pour laisser les gens qui ont quelque chose à dire, à s’exprimer, et tout le monde n’a pas forcément l’excellence littéraire pour. ”

            Absolument d’accord, avec toutefois la limite de ce qu’on entend par “ quelque chose à dire ”, et en vous rappelant que les commentaires aussi sont là pour pouvoir laisser les lecteurs dirent ce qu’ils en pensent. Ce qui m’amène à votre dernière remarque, à laquelle je réponds que je n’ai pas la prétention d’écrire. Pour résumer, je ne suis pas pour ligoter Assurancetourix parce qu’il chante comme une casserole, mais au minimum pour lui balancer quelques tomates, qui ont dans ce cas, en plus des vitamines, des vertus pédagogiques.


          • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 7 mai 2015 14:16

            @exosphene : Si ce premier article est si mauvais, c’est qu’il est prématuré ; « le temps de lire et de s’instruire vient avant celui de publier » (Voltaire).


          • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 7 mai 2015 12:52

            ...et au bonheur de tous. « 

            La suite n’est pas sans rapport avec la question de la laïcité :

             » En conséquence, l’Assemblée Nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l’Etre suprême, les droits suivants de l’Homme et du Citoyen. "


            • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 7 mai 2015 13:01

              «  ce qui m’intéresse n’est pas la définition en soi de laïcité, mais plutôt la compréhension intuitive que l’on peut en avoir lorsqu’on en entend parler. »



              Ce que l’on peut penser sans savoir de quoi on parle n’a aucun intérêt. La laïcité c’est, selon les articles 1 et 2 de la loi du 9 décembre 1905, un principe de liberté (de conscience, d’exercice du culte) joint à un principe de séparation des cultes et de la République (État + départements + communes, auxquels s’ajoutent aujourd’hui régions et collectivités territoriales d’outre-mer).

              • Pauperes mundi Pauperes mundi 7 mai 2015 15:26

                Au moins vous êtes honnête car vous le dites : vous ne comprenez rien à la laïcité. Et je partage volontiers l’avis de Senatus populusque qui dit ceci : « Ce que l’on peut penser sans savoir de quoi on parle n’a aucun intérêt », pardonnez moi de le répéter ici.

                Je précise de suite que contrairement à ce que pensent justement les moins informés les « laïcards » n’ont rien de bouffeurs de curés, qu’ils sont de toutes origines et que nombre d’entre-eux sont croyants. Ce n’est pas incompatible.

                L’esprit de la laïcité pourrait-être résumée ainsi : partager ce qui rassemble et conserver dans la sphère privée ce qui sépare et, ce qui n’est pas contradictoire, garantir à chacun sa liberté de pensée, d’opinion, d’expression, de culte, et également liberté de ne pas croire. Tout ça avec pour seul horizon le vivre ensemble, l’humanisme et l’universalisme.

                C’est une loi juste, faite pour l’égalité de toutes et tous, sans distinction d’origines (ethnique ou sociale) et de croyances. Elle permet le bien vivre ensemble. Cela implique que pour que ces objectifs soient atteints, chacun fasse l’effort nécessaire pour la respecter et l’appliquer. Il faut penser la laïcité avec en tête l’intérêt collectif et non l’intérêt personnel.

                Certains pensent que pour résoudre les maux de notre société il faut amender la laïcité, la modifier, voire l’abroger, moi je pense tout le contraire et je dis que notre société aurait tout à gagner en y revenant vraiment, car elle a déjà été fort mise à mal depuis quelques années.

                Certains groupes ou partis nauséabonds tentent bien de la récupérer et de la dévoyer mais ne laissons pas les salauds faire de cette loi de rassemblement et de partage une loi de division et de haine

                Si je poussais un peu, j’ajouterais que quand on voit les horreurs et les dégâts que les religions provoquent partout sur la planète, on préfère qu’elles ne se mêlent pas trop des « affaires ». Ce serait un peu comme quitter la maffia pour aller vers l’inquisition..


                • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 7 mai 2015 17:13

                  « Pour pouvoir situer les choses faut-il encore pouvoir définir leur nature. »


                  Vous ne vous rendez même pas compte que vous vous contredisez, puisque vous avez écrit un peu plus haut « ce qui m’intéresse n’est pas la définition en soi de laïcité »

                  Se relire, c’est possible, et même conseillé.


                  • soi même 7 mai 2015 18:23

                    Merci pour ce texte donc , j’ai aimé particulièrement le préambule " 

                    Laïcité : Qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire pour un inculte personnage comme moi.

                    En fait, ce qui m’intéresse n’est pas la définition en soi de laïcité, mais plutôt la compréhension intuitive que l’on peut en avoir lorsqu’on en entend parler.

                    Un peu d’introspection « j’en pense quoi ? En ai-je une vision partagée ou pas ? » Au fond je ne sais pas." 

                    je partage votre idée, la véritable laïcité devrait être un facteur de paix et de respect mutuelle, et ce que l’on constate, que c’est justement le contraire qui est en train de se produire et elle devient dans les mains de certain, une arme de destruction massive par des piliers normatifs, a qui cela insupporte que société saine soit diversité !


                    • OMAR 7 mai 2015 18:25

                      Omar147

                      La laïcité, c’est l’interdiction du port du foulard dans les établissements, scolaires et tous les services publics.

                      Cela veut aussi dire que la France a des traditions judéo-chrétiennes.
                      Jusqu’à ne pas travailler un lundi de Pâques ou de Pentecôtes ou encore, faire aménager un examen en raison de Pessah, une fête juive.
                      http://rue89.nouvelobs.com/2011/04/13/concours-de-nuit-pour-etudiants-juifs-stupeur-et-embarras-199867


                      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 7 mai 2015 18:42

                        «  »Laïcité : Qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire pour un inculte personnage comme moi.«  »

                        Il y a toujours les anciennes récitations...

                        J’aime l’âne si doux, marchant le long du barbelé,

                        Il ne bouge même pas ses oreille et n’a peur de rien du tout...

                        http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-declaration-universelle-des-71132


                        • soi même 7 mai 2015 18:59

                          @Mohammed MADJOUR,
                           ce qui passionnait le Christ à anticipé votre remarque !


                        • Michel Maugis Michel Maugis 7 mai 2015 19:22


                          La laïcité est tout simplement le système politique sous controle exclusif des laïcs, c’ est à dire sans représentants des religieux. 

                          Un laïc étant une personne qui n’ est pas représentant des religions ( clergé et autres).

                          Ce qui est impossible, vu que la religion est une conception du monde qui est la composante essentielle de la superstructure du mode d’exploitation en vigueur, et dont le but est de maintenir dans les esprits l’ aspect naturel, voulue par dieu, de l’ exploitation humaine.

                          La religion fait en permanence de la politique, en premier lieu part la pédocriminalité spirituelle sur des esprits pas encore formés, qui est bien pire que celle exercée sur le physique.


                          Les religions font donc de la politique et s’ allient aux pouvoirs politiques du mode d’ exploitation en vigueur, toujours, car c’est leur raison d’ être.

                          La nouvelle religion, est celle de l’hypocrisie et du mensonges, ses curés sont les presstitués, ses églises sont la TV et les merdias. son dieu c’ est le marché.

                          Son lemme est « liberté »... pour EUX, les exploiteurs.

                          Nous ne sommes donc pas en laïcité ! 

                          • soi même 7 mai 2015 19:50

                            @Michel Maugis, Tien le revoilà le baptisé  !


                          • exosphene exosphene 8 mai 2015 01:19

                            @Michel Maugis

                            Merci Michel de ton commentaire que je trouve très intéressant et qui m’inspire cette réflexion.

                            Effectivement, étymologiquement, laïcité est un terme religieux.

                            Au Moyen Âge, le mot « laïc » distingue l’homme commun, qui doit être enseigné, de l’individu instruit consacré par son état religieux.

                            A la révolution l’état se substituera spirituellement à l’église, pour introduire les droits de l’homme, qui traduiront l’esprit de la république. « le peuple croit par l’esprit (qui perdure), et non pas par le matériel (périssable) », à l’époque ils l’avaient bien compris : Couper les hommes de leurs cultures se serait condamné la révolution sur le long terme. Ne dit on pas. « Chasse le naturel et il revient au galop ».
                            Il leur fallait trouver le meilleur compromis entre l’état et la dévotion populaire, le texte des droits de l’homme allait dans ce sens. Le peuple l’intégra comme valeur morale allant dans le prolongement des valeurs spirituelles.

                            Nous sommes donc dans une laïcité au terme médiéval, sans vraiment nous en rendre compte.

                            Tu as raison lorsque tu dis que nous ne sommes pas en laïcité, par rapport à la perception cérébrale de ce que l’on nous vend.

                            Il s’avère que dans la vie rien n’est jamais acquis et les choses changent, les nouveaux prophètes (les politiques) ne peuvent plus s’accommoder de cet esprit originel conceptuel qui bloque leurs soif de pouvoir.
                            Il leur faut trouver une solution : L’actualité en dit long sur leurs volontés et les moyens utilisés.

                            Alors devant les faits : Doit on être laïc cérébral, ou laïc médiéval ?


                          • exosphene exosphene 7 mai 2015 19:46

                            Belle levée de bouclier

                            Je vois qu’un certain nombre d’entre vous se promulgue le droit de définir ce qui est d’intérêt dans la pensée, (c’est une attitude qui est dans l’air du temps).
                            « Parler de ce que l’on pense sans savoir de quoi on parle n’a aucun intérêt »
                            La formule sonne bien pour rassembler les moutons, mais pour ceux qui ont lu par exemple « l’art d’avoir toujours raison » de Schopenhauer, ça ne relève que d’une rhétorique sans intérêt, utilisée pour éviter de débattre sur une question qui embarrasse.
                            Tout comme la formule « le temps de lire et de s’instruire vient avant celui de publier » (Voltaire).

                            Ce à quoi je répondrai qu’il y en a qui puise leur culture dans les livres, d’autres de leurs expériences, c’est toute la différence, et je n’ai pas besoin de voltaire pour l’affirmer.

                            La laïcité, je la pratique et la vit au quotidien depuis quelques dizaines d’années, alors « je pense quand même savoir un peu de quoi je parle » et je ferai remarquer que mon texte reprend tout de même, les notions des articles de la loi de 1905.
                            Lorsque j’entends parler de laïcité, je vois un outil abstrait, qui à mes yeux se doit de jouer un rôle de séparateur entre le pouvoir spirituel et le pouvoir institutionnel.
                            Je ne pense pas avoir fondamentalement dénaturé le texte.

                            Article 1

                            La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public.

                            Les Articles 2 et 3 ne faisant qu’énoncer les conditions de traitements des établissements religieux, et les conditions d’inventaires pour l’attribution des biens

                            Je veux bien que certain fasse étalage de leurs sciences, ce que j’accepte volontiers, mais faudrait il encore que les arguments qui me sont opposés soient en contradiction avec ce que j’ai écrit. 

                            Je parle d’un ressenti, alors sortir choses de leur contexte pour les interpréter de manière différente, c’est ce qui s’appelle de la malhonnêteté intellectuelle.

                            Lire c’est une chose, lire ce qui est écrit en est autre chose, et le comprendre dans l’esprit de son objet est encore bien différent.

                            Toutes vos objections s’appuient sur des concepts lié à la forme, ou sur une interprétation dictée par votre instruction, qui est ce qu’elle est, je ne juge pas, cependant je ne vous ai pas entendu vous exprimez sans vous réfugier derrière des auteurs où des écrits, mais vous en pensez quoi, vous, de cette laïcité ?

                            Parce que, si je suis votre raisonnement, qui s’appuie sur du « Parler de ce que l’on pense sans savoir de quoi on parle n’a aucun intérêt » cela signifie que seule une certaine élite est habilitée à reconnaître l’intérêt des choses, et peut s’autoriser a en décider les bien-faits.

                            C’est une attitude quelque peu surprenante en laquelle je verrais bien une analogie avec la deuxième partie de l’article.

                            Tout ceci m’inspire cette réflexion : Si Assurancetourix n’était pas de ce village gaulois, celui-ci, serait il ce qu’il est ?

                            Et merci pour les vitamines.

                             


                            • soi même 7 mai 2015 19:56

                              @exosphene, Belle levée de bouclier en effet, car je crois que certain à tord où à raison, détecte que l’on a affaire à un farceur ?

                               smiley


                            • Michel Maugis Michel Maugis 7 mai 2015 23:38

                              @soi même

                              « je crois que certain à tord où à raison, détecte que l’on a affaire à un farceur ? »

                              Et vous ? Dans quel « certain » vous vous placez ?

                              Il semble évident que vous êtes vous même moins qu’ un farceur :
                               Un trotter, incapable de faire un raisonnement pour appuyer, contredire, voire réfuter un article ou un commentaire.

                            • soi même 8 mai 2015 01:23

                              Vous soliloquez Michel !
                               smiley


                            • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 8 mai 2015 10:42

                              @exosphene «  la formule « le temps de lire et de s’instruire vient avant celui de publier » (Voltaire).

                              Ce à quoi je répondrai qu’il y en a qui puise leur culture dans les livres, d’autres de leurs expériences, c’est toute la différence, et je n’ai pas besoin de voltaire pour l’affirmer. »

                              Je me suis amusé à attribuer à Voltaire une phrase qui est de moi , vous êtes tombé dans le panneau.


                            • exosphene exosphene 8 mai 2015 15:35

                              L’usurpation d’identité pour tromper les gens, est une pratique courante dans certain milieu.

                              S’en vanter ........


                              • Pauperes mundi Pauperes mundi 9 mai 2015 12:45

                                @exosphene
                                Alors comme comme ça ce monsieur est un usurpateur d’identité ? Rien que ça ? Voilà bien une réponse puérile, mensongère et/ou malhonnête.
                                "Débat comme je dis pas comme je fais, en gros, n’est-ce pas ? ;)


                              • Crab2 9 mai 2015 09:21

                                La seule chose qui rassemble les religions (dans le sens culte des vérités révélées) c’est leur combat unanime contre la laïcité de 1905, les unes promouvant une laïcité positive, les autres une laïcité ouverte, et leur croyance qu’il n’y a de spiritualité que religieuse, tel notre ancien président Sarkozy qui préférait le curé à l’instituteur pour enseigner la morale.

                                Pourquoi donc les chefs religieux veulent-ils modifier cette loi de 1905. C’est surtout à cause de l’article 2, La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte…. Le denier du culte n’est plus ce qu’il était, les églises se vident de jour en jour, qui va payer le clergé et les retraites ? Tous les curés et évêques ne peuvent pas demander leur mutation en Alsace ou en Moselle pour devenir fonctionnaires.

                                Il leur faut trouver des financements et puisqu’il y a de moins en moins de croyants, il faut prendre dans le porte monnaie des non croyants, subventions en tous genres, paiement des salaires. Voilà la vraie spiritualité de l’église, (spiritualité dans le sens comique du terme). Par Danivance

                                Plus de la moitié des Français ne se réclament d’aucune religion

                                http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/05/09/atheisme-2015-5618795.html

                                ou sur

                                http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/05/atheisme-2015.html


                                • exosphene exosphene 10 mai 2015 16:39

                                  @Crab2
                                  Tu parles de spiritualité et de religieux, j’entends bien que pour les personnes qui ne croient en rien, tout ceci relève de la mascarade, c’est tout à fait leurs droits.
                                  Mais il m’apparait tout de même, et c’est l’objet de mon article aussi, que l’historique conceptuel de la laïcité est héritière d’une tradition culturelle influencée d’une forme non négligeable de chrétienté.
                                  Le « Saint esprit » religieux, a été adapté à la république, par une application de la laïcité dans l’ esprit sain déterminé par les droits de l’homme.
                                  La laïcité n’est donc pas dénuée d’une forme de spiritualité, (non religieuse, mais cependant héritée d’une tradition) est elle acceptable par tous en l’état ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès