Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Le bénévolat se porte bien, merci pour lui

Le bénévolat se porte bien, merci pour lui

N’en déplaise à certains, il n’y a pas en France de crise du bénévolat.

La plus petite commune de France possède plusieurs associations et celles qui dépassent les 10 000 habitants en possèdent 100, 200, voire beaucoup plus.

Le dynamisme associatif existe partout et c’est un atout pour la citoyenneté.

Les difficultés que rencontrent certaines associations, c’est de trouver des personnes acceptant d’assurer des responsabilités de gestion.

Ceci est une réalité.

Il y a là un travail à faire pour dynamiser l’association.

Des solutions existent comme la mutualisation des moyens entre plusieurs associations ou comme le partage des responsabilités.

Le président n’est pas obligatoirement celui qui se charge des tâches essentielles et qui prend des décisions.

Quant à l’AG, trop rituelle…..elle peut aussi évoluer et permettre à plusieurs personnes de prendre la parole.

Certaines AG prennent la forme de groupes de réflexion qui se réunissent sur place, en même temps, les présents à l’AG se retrouvant ensuite en grand groupe pour écouter les différents rapporteurs….

Ce système n’est pas la panacée, mais constitue une méthode active appréciée

Le partenariat inter-associatif constitue une force à faire émerger et à construire.

Dans notre ville, à Vaux-le Pénil, une initiative inter-associative est organisée tous les deux ans.

Un comité de pilotage ouvert à tous les volontaires conçoit le projet et le met en forme en partenariat avec la ville qui, elle, fournit des espaces et une aide matérielle.

En 2016, face aux difficultés rencontrées, financières d’abord avec la baisse de la dotation globale de fonctionnement versée par l’Etat aux villes et liées aux intempéries – la ville a été touchée par les inondations- les associations ont décidé de faire travailler l’imagination et de réduire les dépenses.

Tout le monde s’implique

La fête champêtre devient 6 heures champêtres et les associations constituent des ORNI (Objets roulants non identifiés) pour un défilé précédant une soirée festive.

Qu’il pleuve, qu’il vente, la fête aura lieu.

Elle est ouverte à toutes et à tous.

Les bénévoles dans cette ville comme ailleurs ne ménagent pas leurs efforts.

Les associations se prêtent du matériel et cherchent à ne pas se concurrencer.

Comme la question des bénévoles ne se posent pas mais qu’il y a un manque de cadres associatifs - membres des conseils d’administration - nous mettons collégialement en place des formations gratuites ouvertes à toutes et à tous.

 

Jean-François Chalot

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.3/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Jo.Di Jo.Di 23 juin 09:43

    Oui !
     
    Le bénévolat au Boobaland est l’emploi d’avenir .... avec prébendier de la caste, pute, gardien de musée industriel, et moniteur de bronze fesses,
     
    % d’emplois industriels
     
    Teutonie 28%
     
    Italie 16%
     
    Boobaland 9%
    (divisé par 2 en 20 ans)
     

    Allemagne : les collégiens devront-ils bientôt simuler des sodomies en cours ? — RT en français


    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 23 juin 09:47

      Parfait pour Vaux-le-Penil, mais dans bien d’autres lieux, les bénévoles sont bien moins nombreux que les consommateurs ! Alors bravo pour les acteurs de Vaux !



      • zygzornifle zygzornifle 23 juin 10:09

        en tout cas pas de bénévolat a l’Elysée ni chez les députés sénateurs préfets ils sont tous payés plus de 10 SMIC par mois avec une retraite a vous faire baver .....


        • foufouille foufouille 23 juin 10:13

          "La plus petite commune de France possède plusieurs associations et celles qui dépassent les 10 000 habitants en possèdent 100, 200, voire beaucoup plus."
          c’est en comptant celles fantômes ou justes réservées à quelques personnes.


          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 23 juin 12:42

            Voici une excellente idée que celle de réunir toutes les bonnes volontés pour assurer le travail de gestion de ^plusieurs associations. Notre environnement capitaliste a plutôt tendance à former des réactions de consommateurs que ce bénévolat. Cela pose bien des problèmes à certaines associations qui ont tant de mal à constituer un bureau. De plus, le travail commun permet d’éviter les jalousies ou parfois les injustices. Bravo.


            • fred.foyn Le p’tit Charles 24 juin 07:08
              Le bénévolat, une bonne ou mauvaise habitude.. ?
              En tous les K un moyen pour les employeurs de gagner de l’argent sur le dos des bénévoles...
              A vous de choisir... !

              • zygzornifle zygzornifle 3 juillet 09:11

                dans bénévolat il y a benêt ......et vola le travail des autres 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès