Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Le caillou dans la chaussure

Le caillou dans la chaussure

Il y a les lanceurs d’alerte, isolés et parfois efficaces, mais il ne faudrait pas oublier les militants dits « minoritaires » et qui peinant à mobiliser, à convaincre, cherchent les moyens de garder leur mobilisation intacte, pour parfois réussir.

Certaines mobilisations ont pleinement réussi au-delà de toute espérance, mais d’autres pour d’obscures raisons, même si les militants engagés ne baissent pas les bras, n’arrivent pas à mobiliser suffisamment, risquant l'échec…

Alors ils cherchent à mobiliser différemment, en trouvant des axes d’actions originaux, capables au moins de bloquer un projet nuisible, à défaut de l’annuler.

C’est la stratégie du « caillou dans la chaussure  ».

Je le connais bien pour l’avoir pratiquée, et continuer de le faire, dans différents domaines.

En matière de nucléaire, par exemple, j’ai le souvenir, après le meurtre de Vital Michalon lors de la manifestation anti-Superphénix, à Malville, en juillet 1977 qui avait mobilisé 60 000 personnes, d’avoir constaté la forte démobilisation des anti-nucléaire, sans pour autant céder à la morosité ambiante. lien

Que fallait-il faire ?

Le caillou dans la chaussure, c’était la solution.

2 autres militants avaient fait le même constat, et comme moi, cherchaient un axe qui permettrait de maintenir la contestation, tout en positivant.

C’était il y a bientôt 22 ans

Thierry Girardot, et Marc Jedliczka se rendirent dans mon humble demeure, ordinateurs sous le bras, prêts grâce à un « brainstorming » à faire naitre un joli projet. lien

Il sortit de cette réflexion à trois une belle idée puisque finalement nous avons décidé de lancer la première centrale photovoltaïque reliée au réseau, que l’on installerait à Lhuis, au bord du Rhône, juste en face de Creys Malville et de son surrégénérateur si contesté.

La date choisie pour le lancement était la date butoir imposée par la règlementation, (14 juin 1992) car la centrale nucléaire, arrêtée à cause d’une nouvelle panne, allait se trouver empêchée de redémarrer administrativement, si passé un certain délai, on n’avait pu trouver les raisons de sa panne.

Les 3 petits cailloux dans la chaussure que nous étions devinrent rapidement bien plus nombreux, et c’est en car que nous nous rendîmes à Genève, afin de rencontrer un militant ingénieur, et ingénieux, qui avait mis au point dans la ville Helvète des petites voitures électro-solaires, rechargées grâce à des panneaux photovoltaïques et un onduleur, permettant ainsi d’obtenir du 220 volt. lien

Max Schneider, c’est son nom, nous prêta donc main forte, et permis de finaliser notre projet.

Il fallait le financer, et par le biais des comités Malville, les militants du territoire national achetèrent des parts indivisibles de la centrale solaire, et quelques semaines après, juste au moment de la « date butoir », nous inaugurions, malgré les menaces d’EDF, Phébus, première centrale photovoltaïque reliée au réseau français. lien

C’était le 14 juin 1992. lien

Un court film de l’historique de Phébus est sur ce lien

Les 20 ans de la centrale ont été célébrés en 2012, et l’acteur historique que j’étais a été invité, comme il se doit, avec les anciens militants. lien

L’anniversaire a été l’occasion de constater la faible perte de rendement des panneaux (8,3%), lesquels ont été compensés par un onduleur plus performant. lien

Aujourd’hui, ce sont des milliers de particuliers, ou d’entreprises, qui ont sur leurs toits, des centrales photovoltaïques qui produisent de l’énergie…Phébus à été débaptisé, devenant Hespul et compte aujourd’hui une trentaine d’employés, qui installent d’autres centrales solaires dans le pays, et au delà. lien

Et aujourd’hui, « super »-phénix, est définitivement arrêté, et continue difficilement son lent démantèlement. lien

Changeons de domaine.

Prenons le projet ferroviaire Lyon Turin.

La aussi, c’était il y a un peu plus de 20 ans que je me suis décidé d’être aussi « un caillou dans la chaussure ».

Une correspondante de presse, dans la région d’Aix les Bains m’avait alerté, ayant trouvé un petit dépliant, qui évoquait un projet lgv devant relier Lyon à Turin.

En première page, il y avait un plan sommaire du tracé, à une très petite échelle.

Je décidais illico de l’agrandir, puis de le reporter sur un support transparent, sur une carte IGN plus détaillée, montrant la réalité du tracé.

Je pris rendez vous avec un journaliste du Dauphiné Libéré, qui vint chez moi curieux de cette information surprenante, et il reparti avec le document que j’avais concocté, publiant le lendemain un article dénonçant ce dangereux projet, en l’agrémentant de ma carte, laquelle montrait toutes les communes touchées.

L’article provoqua une onde de choc dans toutes les communes menacées, et permis la création d’associations dans chaque commune, lesquelles se regroupèrent en coordination, et permirent différentes actions.

Pourtant, malgré toute cette mobilisation, le temps aidant, petit à petit, les associations cessèrent d’agir, un peu par lassitude, gagnées par le découragement, et il fallait quand même rester mobilisés.

Alors la technique du « caillou dans la chaussure  » fut une fois de plus efficace. lien

Avec quelques élus, et quelques militants, l’appui des élus écologistes régionaux, nous obtinrent en 1997 une expertise indépendante qui dit tout le mal que l’on pouvait penser du projet, contestant sa rentabilité, mettant en évidence des chiffres non vérifiables, ou parfois même contradictoires, ce qui mit un coup d’arrêt au projet. lien

Puis nous avons provoqué une « journée du fret ferroviaire » à Breignier-Cordon, (Ain) ou étaient invités transporteurs, syndicats, pouvoirs publics, avec en conclusion de cette journée le constat que les transporteurs routiers ne voyaient pas d’avenir dans le fret ferroviaire, jugé trop lent, trop cher, peu fiable, ce qui freina un peu plus le projet. lien

Puis, au sein de la coordination, un ingénieur à la retraite, Alain Margery, présent régulièrement à chaque réunion, inventa un concept de fret ferroviaire (r-shift-r) lequel allait être validé au niveau européen, et qui est en cours de réalisation aujourd’hui. lien

Or l’intérêt de ce projet est qu’il ne nécessite pas la création d’une voie nouvelle, car il permet la rentabilité du fret ferroviaire, par un chargement très court des marchandises (6 minutes), et grâce a l’indépendance énergétique de chaque wagon du train, le convoi peut franchir des pentes de plus de 3%, et rouler à 120 km sur la voie. lien

Quelques temps après, un autre ingénieur, Michel Martin, qui fréquentait nos réunions, réalisa une étude démontrant qu’un aménagement de la ligne historique réduisait pratiquement à zéro les pollutions liées à la ligne, en la rendant encore plus performante. vidéo

Le 10 décembre 2010, J’avais envoyé au président de la Cour des Comptes, les preuves que les chiffres de trafic du projet étaient largement sur évalués, que son cout était, quant à lui, sous évalué, et 2 ans après, la Cour des Comptes publiait un rapport accablant pour le projet. lien

J’avais à plusieurs reprises rencontré le député Dominique Dord, afin de le convaincre du mal fondé du projet, et finalement, il décida, suite à la publication de la Cour des Comptes, de s’opposer à ce projet, considérant qu’il y avait eu « abus de confiance ». lien

La mise à l’enquête publique révéla de nouveaux opposants, lesquels se mirent à fouiller le projet, découvrant un très probable conflit d’intérêt… lançant une action juridique en déposant un recours en conseil d’état, porté par plusieurs centaines d’opposants. lien

Quand aux écolos régionaux, restés longtemps dubitatifs face à nos arguments, ils ont finalement, après 15 ans d’atermoiements, rejoint l’opposition au projet.

Malgré tout, les promoteurs du projet ne désarment pas : contestés par la première expertise indépendante de 1991, puis par la Cour des Comptes, par le rapport Duron, (lien) rien n’y fait, ils ânonnent inlassablement des arguments du genre « c’est une chance pour la région »…voire « c’est une chance pour l’Europe », continuant d’en faire la promotion, sans apporter la moindre réponse recevable aux contradicteurs.

Récemment, ces derniers ont même déposé une plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui  », puisque les pouvoirs publics favorisent en réalité le transport des marchandises par la route, sans utiliser le rail, alors que, dans le cadre du Lyon Turin, la ligne rénovée (y compris le tunnel existant) n’est occupée qu’à 18% de ses capacités. lien

Mais une nouvelle vient de tomber, publiée le 15 mai 2014, (lien) mettant à mal tout le projet, puisque l’Europe, vient de décider très discrètement que les marchandises n’utiliseraient que la voie existante. lien

Or le fret ferroviaire était l’argument choc avancé par les promoteurs du projet, lequel n’était au début que destiné aux voyageurs.

Ils y avaient ajouté un volet fret afin d’espérer la manne européenne…

La stratégie du caillou finira donc peut-être par payer car comme dit mon vieil ami africain : « le grillon tient dans la main, mais on l’entend dans toutes la prairie ».

L’image illustrant l’article vient de « lecafedelaville.fr »

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

le nucléaire dépassé par des cochons

récapitulatif Lyon Turin

argumentaire contre le Lyon Turin

la LGV Lyon Turin, autre grand projet inutile

Lyon Turin, le projet alternatif

Qui veut la peau des lanceurs d’alerte ?

Gervais n’est pas qu’un fromage

Phébus à battu superphénix

Journaliste militant bénévole


Moyenne des avis sur cet article :  4.46/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

90 réactions à cet article    


  • eric 16 mai 2014 09:37

    Ah Malville ! Un grand moment dans ma prise de conscience politique.
    Quelques temps après la manif, j’ai fait un stage d’ouvrier vacher dans la ferme communautaire modèle, catho tiers mondiste voisine de Boulieux. Ils s’en souvenaient encore. Ils ont ouverts leurs champs aux manifestant et comme il faisait pas chaud et qu’il pleuvait de mémoire, ils se sont ramenés avec des boissons chaudes. Deux souvenirs : pas UN merci, et des tonnes d’ordures dans les champs après le passage des militants. ( quand je regarde les photos de NDDL, j’ai l’impression que pas grand chose n’a change).

     L’épisode d’avant de ma prise de conscience, c’était Hollande, jeune énarque, en vacance chez son copain de promo dans mon village, expliquant l’agriculture aux paysan du coin. On en rigole encore dans les veillées. René Dumont, père de l’écologie politique, hébergé 6 mois chez ma grand mère, avec sa suite, pour les besoins de son étude sur nos montagnes, j’ai pas connu, pas né, mais on m’a raconté....Paix aux grands morts.

    Bref, les tartufes qui remplacent l’ouvrier par les petits oiseaux et les fleurettes sans renoncer a rester l’avant garde des uns comme des autres, Je connaît un peu.

    Mais la, vous arrivez encore a me surprendre !

    Cela ferait 20 ans que trois type auraient monte une centrale solaire efficace, rentable, reliée au réseau, et depuis 20 ans il ne s’est pas trouve plus de ces écolos politiques pour en faire autant ? Remarquez, peut être tant mieux. Une bande d’écolo est en train d’essayer de décrocher des subventions pour installer une centrale solaire derrière notre jardin, et nous sommes comme les communes de la ligne Turin. Not in my backyard !

    Mais quand même, le contraste entre vous, écolos pratiques sincères, entreprenant, et le manque d’embrayage derrière apporte un argument supplémentaire a la thèse d’une profonde hypocrisie de l’écologie politique dominante aujourd’hui...


    • olivier cabanel olivier cabanel 16 mai 2014 10:58

      éric

      pour votre gouverne, les opposants au lyon turin ne sont pas des nimby
      sur toutes nos banderoles, toute notre communication, il est inscrit en grosses lettres : ni ici, ni ailleurs !
      d’ailleurs nous n’avons jamais discuté avec les promoteurs lorsqu’il s’agissait de « choisir un autre tracé »... nous n’avons fait que nous interroger sur « le bien fondé du projet », d’ou l’expertise indépendante que nous avions réclamé là la région rhone alpes, et obtenu, qui démontra le non fondé du projet.
      au sujet de l’écologie politique, je ne suis pas loin de vous rejoindre, constatant les errements de quelques uns (l’éco taxe, par exemple, (une jolie connerie))
      et me souvenant qu’il a fallu près de 15 ans pour que les verts réalisent que le Lyon Turin était le pire des projets.
      c’est d’ailleurs ce que sont en train de réaliser les instances européennes.
      il y a le rapport que j’évoque en fin d’article

      Or ce rapport nous apprend que la réalité est très différente : le financement de la partie internationale par l’Europe était de seulement 671,8 millions d’euros, et la commission ajoutait que « suite aux retards importants par rapport aux prévisions indiquées dans la décision de cofinancement de Lyon Turin (…) le montant du concours financier est passé à : 176,2 millions pour la France, et 219 pour l’Italie, soit une baisse de 41%, et moins de 400 millions d’euros au total », bien loin des 3,4 milliards prétendus par les promoteurs du projet. lien

      La commission ajoutait avoir été sensible aux critiques faites en France par la Cour des Comptes, instance que les opposants avaient alerté dès 2010.  lien

      Pour les opposants, cette décision lucide de la commission européenne, devrait mettre un coup d’arrêt définitif au projet, puisque privé de son volet fret, celui-ci a perdu le peu d’intérêt qu’il avait, d’autant que la voie actuelle n’est occupée par le fret qu’à 18% de ses capacités, et que le tunnel ferroviaire actuel entre la France et l’Italie a été rénové au gabarit B1. lien


    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 17 mai 2014 09:26

      Bonjour,

      Il part bien, ce fil, avec le contre-billet d’Eric.
      Eric qui nous lance une attaque ad-hominem, si je puis dire, contre l’Ecologi(sme).
      Une diatribe orientée mais voulue comme telle, argumentée par l’inattaquable expérience personnelle. Justement celle qui, vous procurant un regard privilégié, unique et original sur les évènements, finit par vous empêcher de les voir plus globalement...
      Cher Eric, ce qui me semble le plus transparaître de votre mépris voulu et affiché d’une manière presque forcée, c’est l’amertume d’un combat que vous pourriez soutenir si vous le croyiez pas déjà perdu. Merci de m’excuser si je vous fais un mauvais procès : Je peux me tromper évidemment. Mais quand vous attaquez les écolos sur le fait qu’ils pourrissent les terrains derrière eux, il me semble en fait que d’une part, critique du comportement, vous vous affichez plus écolos qu’eux, et que d’autre part, attendant mieux, vous oubliez d’argumenter sur le fond ; réducteur, non ? en tous cas, court.

      Après, l’attitude « nimby » (! !!... on en apprend tous les jours !) est à mon avis un coup en touche, rien à voir ; l’autoroute, on l’utilise, vous l’utilisez ; comme celle qui passera « chez vous » ou « chez » votre terrienne propriétaire de grand-mère. On sait que les gens qui « occupent » NDDL ne sont -par définition- pas des locaux, comme votre grand-mère l’était lors des tristes « évènements », mais qu’est-ce que cela change au sujet ? Ca doit tout simplement provoquer débat et pas l’occulter et tout rejeter en bloc n’avance à rien, d’un côté comme de ou des autres, la seule chose incontestable dans la révolution étant le retour au point de départ.

      La lecture de Rabi nous apprend que ce n’est pas la terre qui appartient à votre grand-mère, mais le contraire, et qu’en ce nom et qu’en son nom, les déchêts d’une bande de jeunes révoltés pourraient se révèler infiniment plus respectueux de ladite terre qu’une centrale à Creys, une nouvelle aérogare à Nantes ou (rions un peu d’un (votre) parallèle hors d’échelle) que la lutte contre l’autoroute dans votre jardin... Une autoroute que vous auriez utilisée sans problème si vous étiez né, disons... ach, au hasard : à Berlin ?
      D’ailleurs, cette amertume, Eric, vous la confirmez vous-même :
      « en matière d’écologie plus encore qu’ailleurs, la lutte reste un combat »
      , finissez-vous par conclure dans votre autre commentaire.
      Eh bien nous sommes d’accord, reste donc à ordonner les priorités et rationaliser les révoltes, la révolution doit se penser, mais avec la volonté d’en perdre l’air(1) si l’on veut réellement en changer (celle-là, je m’en vais me l’encadrer).

      e salut l’archi smiley.

      (1) l’ r...


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 mai 2014 10:16

      merci Emmanuel

      je fais mienne ta réponse, elle me va comme un gant
      et à bientôt !
      a propos d’archi, je prépare qq chose sur les maisons de paille...
      des fois que...
       smiley

    • claude-michel claude-michel 16 mai 2014 09:53

      Les petits ruisseaux font les grandes rivières++++


      • claude-michel claude-michel 16 mai 2014 10:15

        ? ?????????....


      • olivier cabanel olivier cabanel 16 mai 2014 10:59

        claude michel

        eh oui !
         smiley

      • eric 16 mai 2014 10:19

        Et pendant que certains se perdent dans des combats ponctuels, le capitalisme utlraliberal marque des points ! http://tempsreel.nouvelobs.com/sante/20140516.OBS7364/un-cancer-gueri-par-une-dose-massive-de-virus-modifies-de-la-rougeole.html
        Que fait EELV ! A quand une manif ? Un fauchage est il envisageable ? A quoi cela sert-il de se battre pour affamer le tiers monde si on soigne les cancéreux dans les pays riches avec des OGM ?
        Décidément, en matière d’écologie plus encore qu’ailleurs, la lutte reste un combat !


        • olivier cabanel olivier cabanel 16 mai 2014 11:01

          eric

          vous semblez oublier que les écolos luttent contre les ogm, et pas seulement,
          contre aussi le projet tafta
          contre le nucléaire, les poulet au chlore, monsanto, les médicamenteurs, le boeuf aux hormones, l’élevage intensif, l’agriculture industrielle, etc

        • Fergus Fergus 16 mai 2014 22:39

          Bonsoir, Olivier.

          Merci de rappeler ces combats qui restent tous d’actualité. Pire : qui sont, pour la plupart, devenus d’urgentes priorités.


        • Bergegoviers Bergegoviers 17 mai 2014 07:15

          Vous semblez oublier que les écolos luttent pour la submersion migratoire, la surpopulation mondiale et donc la croissance exponentielle de la consommation/pollution.


          Vous semblez oublier que les écolos luttent contre la souveraineté personnelle (naturelle), pour l’imposition d’une dictature criminelle centralisée (communiste) réduisant les humains à des parasites nauséabonds méritant au mieux d’être micro contrôlés.

          Vous semblez oublier que ces victoire médiatique sont autant de manipulations mentales destinées à vous faire prendre des vessies pour des lanternes.

          Vous semblez oublier... vous semblez oublier que vous êtes des êtres doués de raison.

          Et d’esprit.





        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 17 mai 2014 09:35

          Vous me trouez le cul, comme dirait ma parisienne de nièce.

          Vous devriez faire du spectacle, sincèrement, y’a un créneau avec ce discours.
          Prenez un agent, vous verrez : c’est de l’or en barre, je vous le jure, et vous me remercierez un jour, souvenez-vous en avant d’être trop pourri par les millions.

          Vous en avez une autre ?


        • alinea alinea 17 mai 2014 09:35

          Ne confondriez-vous pas les écolos et EELV ?


        • Corinne Colas Corinne Colas 17 mai 2014 23:00

          « en matière d’écologie plus encore qu’ailleurs, la lutte reste un combat ! »

          ... Oui et il n’y a pas d’idéologie, si vous vous sentez concerné pourquoi s’en tenir à une posture d’opposition au lieu de vous impliquer et de faire vos contre-propositions. Ne laissez pas à d’autres le choix des idées, faites connaître les vôtres si le sujet vous intéresse, vous préoccupe !

          Bien sûr, en matière d’écologie comme dans d’autres domaines, le clivage entre la base dite militante et les représentants reçus au ministère, provoque parfois des frictions...tout le monde ne parle pas d’une voix unique, il faut étaler l’hypocrisie, voire se moquer de certains gourous car cela assainit la situation. Pour autant, doit-on décrédibiliser la nécessaire mobilisation ou les personnes réellement compétentes dont l’expertise ne fait aucun doute ? 

          Jeter l’anathème en pointant quelques inévitables comportements aberrants ou ridicules, ne fait pas avancer le schimlblick, c’est l’immobilisme assuré ! Ensuite, il faut passer à l’étape des propositions quand bien même certaines ne sont pas orthodoxes quand l’air du temps est plutôt à l’écologie punitive chez les jeunes nourris au lait de l’U.E.

          Plus concrètement, les « solutions » aux sujets sérieux devraient être discutées par tous. Ainsi par exemple, l’écotaxe considérée comme une avancée majeure pour les uns (majoritaires) et une hypocrisie sans nom pour d’autres, un nouveau droit à polluer, n’a pas fait l’objet d’une réelle discussion mais à qui la faute ? 

          Week-end dernier : « fête de la nature » à Avignon. Bien sûr comme ds toute manifestation de ce genre, il y a toujours ce que j’appelle : les stands « Patchouli » pour attirer le porte-monnaie d’une certaine clientèle. Au-delà de tout ça, il y avait divers ateliers, stages et projections très intéressantes, la CRIIRAD, « Sciences Citoyennes », l’Inserm, « Agir pour l’environnement »... Et tout un cycle de conférences non stop du matin au soir du samedi au dimanche avec des intervenants de qualité pour le TAFTA, le « Lyon-Turin », l’éco-taxe, l’agronomie, le changement du climat, la santé avec les perturbateurs endocriniens, les pesticides et la guerre, la « loi de transition énergétique », la « faim » dans le monde etc. Que des sujets majeurs, une succession de « combats ponctuels » comme vous l’écrivez, lesquels additionnés forment justement l’opposition au capitalisme ultralibéral évoqué avec le contre-lobbying. 

          Hé bé... pas un chat même pour écouter Jennar le samedi par ex !... Sans doute qu’il faisait trop beau pour s’enquiquiner avec le le grand marché transatlantique ! Dimanche, il faisait moins beau, sont-ils venus plus nombreux ? Bof...

          Alors facile d’incriminer les petits cailloux dans la chaussure malheureusement c’est l’insensibilité des pieds de beaucoup sur laquelle il serait bon de s’attarder ! La lobotomisation massive est une réalité... les victimes sont nombreuses.
           smiley

        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 16 mai 2014 11:18

          Jouratous,
          voici comment le rapport Brinkhors débute « L’axe ferroviaire de Lyon à la frontière ukrainienne est le principal passage d’est en ouest au sud des Alpes » L’intérêt d’un tel axe n’est pas d’emmener des touristes vers l’Ukraine où personne ne va mais bien de diriger toute l’Europe et au delà vers Venise ou Dubrovnik, ces pôles artistiques. Et le fret est le sujet le plus brulant si je puis m’exprimer ainsi...En fait, le caillou dans la chaussure de ce projet est un silex !

          Si c’est toi le barbu sur le document de l’INA, tu es donc terroriste !


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 16 mai 2014 11:40

            Ceci dit, ce ne serait pas idiot en soi qu’après des années de lutte, les résistants se contentent des modifications pour l’environnement que les politiques s’engagent à respecter... car cet axe par le sud vers l’Oural permettrait à l’Europe du sud d’échapper au couloir nord Bavière, Autriche, Czekie c’est à dire l’empire Habsbourgeois...


          • olivier cabanel olivier cabanel 16 mai 2014 11:48

            Lisa

            oui c’est bien moi...
            sinon, au sujet des traversées alpines, les promoteurs du projet ont largement oublié toutes les percées alpines (brenner, loestschberg, et st gothard) qui permettent déjà largement d’aller vers l’est...
            ceci dit, le meilleur transport, le moins cher, le plus pratique, c’est le cabotage.
            c’est d’ailleurs la sncf qui l’avait affirmé dans un rapport !
             smiley

          • Corinne Colas Corinne Colas 17 mai 2014 23:11

            « le caillou dans la chaussure de ce projet est un silex »

             smiley
            ... un silex au prix du diamant... comme quoi il y a de l’argent dans les caisses pour certains projets ! 

          • soi même 16 mai 2014 12:07

            Un Troll est aussi un caillou dans la chaussure au philistin patenté !
            il y a des jours, je ne demande si tu ne joue pas à l’ingénue crétin ?


            • olivier cabanel olivier cabanel 16 mai 2014 13:24

              soi meme

              NON
              un troll n’est qu’une particule qui tourne dans tous les sens, ne trouvant pas de réponse.
              rien de plus.
              et en tout cas pas un « caillou dans la chaussure »
               smiley

            • soi même 16 mai 2014 13:34

              Olivier tu n’as pas l’impression à te sur évaluer ?


            • olivier cabanel olivier cabanel 16 mai 2014 13:43

              soi meme

              contrairement à toi, je n’ai pas d’égo sur la question.
               smiley

            • soi même 16 mai 2014 13:45

              Oh je te comprend, un peut trop égoïste ta position, c’est humain, tu n’aimes pas que tu sois contredit, tu n’aimes pas passer l’épreuve de l’impuissance !
               C’est le propre même de l’Orgueil !
              Je suis serein, ce que tu n’es pas sur le métier aujourd’hui tous où tard tu auras le retour et tu n’auras pas le choix de te défiler !
              A part être vantard, à tu fais de ta vie ?

               
               


            • olivier cabanel olivier cabanel 16 mai 2014 15:09

              soi meme 

              juste un détail qui a son importance
              le mot orgueil ne mérite pas de majuscule.
               smiley

            • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 16 mai 2014 16:14

              C’est amusant de voir qu’une personne avec un pseudo comme « soi-même » te fasse la morale, mon cher Olivier, sur ton orgueil, ton égoïsme... 

              Peut-être faudrait-il lui apprendre que l’humilité ne sert qu’à dissimuler le manque d’assurance, de connaissances, de certains. Puisque nous sommes à parler de morale, rappelons que la jalousie est aussi un « péché ».

              En tous les cas, merci d’avoir partagé tes expériences et oui, ça rejoint une de tes réponses sur un autre article : « L’espoir » que tout est possible  !


            • olivier cabanel olivier cabanel 16 mai 2014 16:17

              Camille

              il y a longtemps que je ne m’interroge plus sur le « soi même »
              un troll... en mal d’indifférence.
               smiley

            • soi même 16 mai 2014 19:47

              « le mot orgueil ne mérite pas de majuscule. »
               Dans ton cas .
              Visiblement, t’es pas habiter par la modestie .
              Au faite en 2017 tu vas à nouveau voté Hollande pour battre Sarkozy ?


            • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 17 mai 2014 09:44

              Faites-vous exprès de vous déconsidérer « soi-même » ? Pourquoi toutes ces stupidités ? Provocation infantile ? Il y aurait tant de choses à écrire et à débattre pour quelqu’un qui voudrait débattre et écrire, non ?
              La simple et nécessaire envie d’avancer par exemple... un peu comme celle de se relire et ainsi de progresser en orthographe pour mieux se faire comprendre. Ne serait-ce que par légitime besoin d’être reconnu autrement qu’un idiot.


            • Luc le Raz Luc le Raz 18 mai 2014 13:04

              Bonjour Olivier,

              «  il y a longtemps que je ne m’interroge plus sur le soi même  »
              « Never argue with stupid people, they’ll drag you down to their level and then, beat you with experience » (Marc Twain) smiley

            • olivier cabanel olivier cabanel 18 mai 2014 13:16

              Luc

              pas mieux...
              merci.
               smiley

            • alinea alinea 16 mai 2014 13:13

              Bien aimé cet article qui s’habille d’humains, d’expériences, de déboires et de succès !
              Le caillou dans la chaussure des uns, n’est-il pas l’huile qui facilite le mouvement des rouages des autres ?
              Personnellement, je n’ai jamais eu la puissance d’être un caillou mais toujours la volonté d’être un peu de l’huile nécessaire au bon déroulement d’actions, de mise en place de projets, même infimes !
              Merci Olivier pour ce bon moment de lecture et bien sûr pour cet encouragement à être, en dépit de tout, tenaces, entêtés volontaires !!


              • olivier cabanel olivier cabanel 16 mai 2014 13:26

                alinea

                merci d’avoir compris le message, au delà de ma modestie qui aurait pu en prendre un coup !
                 smiley
                mon but étant effectivement seulement de donner de l’espoir à ceux qui se sentent un peu seuls dans leur lutte, convaincus qu’ils sont dans le vrai, mais ne voyant pas comment s’y prendre pour ne pas avoir honte de leur éventuel silence.
                 smiley

              • Fergus Fergus 16 mai 2014 22:46

                Bonsoir, Alinea.

                Individuellement, nous ne sommes tous que des petits cailloux intermittents vite évacués de la chaussure de ceux que nous gênons. Mais plus il y aura de petits cailloux intermittents, plus la gêne sera grande et deviendra peu à peu permanente jusqu’au moment où elle sera insupportable. C’est pourquoi, même si à un moment donné, nous ne sommes que des petits cailloux n’occasionnant qu’une gêne dérisoire, il ne faut pas renoncer à jouer ce rôle.


              • CaptV 16 mai 2014 14:11

                Quels sont les rapports entre la WWF et Monsanto ?

                Et concernant l’Eolien, vous connaissez ?
                http://www.environnementdurable.net/documents/html/imposture.htm

                Personnellement, je conteste à peu près tout ce que nous baragouine nos « écolos »à la sauce « Gaya » et leurs pseudo-solutions Malthusiennes. Comme à peu près tout ce qui touche au « réchauffement climatique d’origine humaine », cela va sans dire....

                Est-ce que pour autant je veux vivre dans un contexte pollué, un air irrespirable, une eau non-potable, etc...non, je n’ai pas dit cela. Mais les solution sont à trouvé dans les avancées scientifiques et les technologies les plus avancées, dont le principe doit être « la plus grande densité de flux d’énergie »par surface carré et par être humain. Sans cela pas d’espoir pour les bientôt 9 Milliards d’êtres humains sur cette Planète. 


                • olivier cabanel olivier cabanel 16 mai 2014 15:07

                  capt

                  wwf ?
                  ou avez vous lu que j’évoque le wwf ?
                  j’avoue être un peu surpris...
                  pour le reste, c’est juste une affaire de choix personnel.
                   smiley
                  mais à votre disposition, si vous le souhaitez, pour développer.

                • CaptV 16 mai 2014 16:32

                  Oui, excusez-moi, cela vient de ma formulation :
                  Ce que je voulais dire concernant la WWF(World Wide Fund) et Monsanto, c’est que leurs conseils d’administrations et leurs actionnaires majoritaires sont sensiblement les mêmes. Quel est le rapport avec votre propos ?
                  Etes-vous bien sûr que ce que vous pensez être un combat de militant écologiste, le côté guérilla du plus petit nombre contre le géant Capitalisme au pied d’argile « scientifique », n’est pas le produit de la propagande habilement menée par les Oligarchies notamment Anglo-Saxonnes et Malthusiennes.

                  Exemple de Cynisme :

                  Le réchauffement climatique serait d’origine humaine !

                  Que dit le dernier rapport scientifique du GIEC ? Absolument pas ça ! Toujours aucune preuve concernant la responsabilité des activités humaines sur les évolutions du climat.Constat plutôt amer par contre, concernant les modèles de calcul sur l’évolution du Climat et leur véracité en terme de prévisibilité.

                  Maintenant, le réchauffement c’est bon pour les vendeurs d’énergies,ça fait monter les Prix. C’est bon pour les Banques, création de nouveaux titres et manne financière grâce à la Taxe Carbonne. Et puis quand même, on est trop nombreux....il faut revenir à 1 Milliards d’êtres humains pour « l’équilibre naturel »....la tarte à la crême finale !

                  Comprenez moi bien, je ne suis pas contre l’Ecologie. Je pense par contre, que cette discipline doit être uniquement scientifique et doit restée totalement indépendante des Pouvoirs Politiques et Financiers. Cette Ecologie que je défend, n’est pas Malthusienne ; elle répond de ce fait, aux besoins de développement réel des Populations et des Territoires. Lutte contre les déserts par l’irrigation, centrales de dessalinisation des eaux de mers, utilisation du Solaire par la Chlorophylle des Plantes(bien plus productif et intéressant que n’importe quel Panneau !),Plantation massive d’arbres et autres Plantes en rapport avec leur environnement géographique, système de transport rapide type train à lévitation magnétique, politique de transport par voix fluviale et canaux(le Canal seine-Nord, toujours en attente de construction), développement du moteur à Hydrogène pour tout les véhicules à moteur,....et accroitre la recherche concernant la physique de l’atome pour le futur du Nucléaire, notamment la Fusion.
                  Je ne crois pas aux solutions qui nous feraient revenir en arrière, genre technologies du 18ème Siècle matinée d’électronique pour faire moderne. La notion de « densité de flux d’énergie »n’est pas une question d’Opinion, mais bien plutôt du « Principe Physique »le mieux à même de répondre autant aux enjeux environnementaux(faire le Plus avec le Moins), qu’au besoin réel des Humains et de leur Futur. 
                  Vous voyez, j’espère un jour refléter la majorité....

                   


                • olivier cabanel olivier cabanel 16 mai 2014 16:54

                  capt

                  disons que vous avez une vision de la défense de l’environnement assez basique.
                  en gros les écolos sont de grands naïfs manipulés par les lobbys...dont les intérets divergent...
                  moi je veux bien, même si je n’y crois pas une seconde.
                  je peux vous dire une chose, c’est que quand on marque des points contre eux, ils n’aiment pas du tout.
                  sinon, ma vision est un peu différente.
                  je pense que l’homme domestique n’est pas fait pour vivre en harmonie sur cette planète.
                  de là à penser qu’il pourrait etre une espèce rapportée... va savoir.
                   smiley
                  il n’a rien compris au fonctionnement de cette planète, 
                  il est toujours dans l’avidité, dans une boulimie forcenée...
                  s’il est chasseur et qu’il ait 500 lièvres à portée de fusil, il va tous les descendre.
                  quitte à acheter 10 congélateurs.
                  s’il a une foret, il va la détruire pour se chauffer sans penser une seconde au temps qu’il faudra pour qu’elle repousse.
                  un animal étrange.
                  pas à sa place.
                  mais alors quelle serait sa place ?
                  bonne question.
                  ce qui est sur, c’est que lorsqu’il aura disparu de la surface de la planète, ce qui arrivera forcément un jour ou l’autre, vu qu’il s’en est donné les moyens, la terre mettra un certain temps à s’en remettre, mais elle s’en remettra.
                  ça me rassure.
                   smiley


                • CaptV 16 mai 2014 21:29

                  D’où vient cette étrange expression concernant « l’homme domestique »....
                  Vous pensez comme ceux qui pensent qu’il faut dresser les êtres humains ou quoi ?
                  Au fond,vous souhaitez l’extinction de l’humanité, en somme....vous savez Jean Jaurès....je ne sais pas, il était « anti-positiviste ». Il me semble qu’il est à l’origine de l’Humanité, vous savez ? Le journal de Gauche.....
                  Hitler aussi, pensait comme vous....il détestait l’espèce Humaine !


                • olivier cabanel olivier cabanel 16 mai 2014 22:00

                  capt

                  l’homme domestique ?
                  je l’oppose simplement à « l’homme sauvage ».
                  il faut prendre le mot sauvage dans un sens positif, et j’aurais du plutôt du employer le mot original (dans le sens origine), je précise afin que vous ne partiez pas dans des digressions étranges, que j’ai pu découvrir dans votre commentaire.
                  il s’agirait donc (mais là on est dans la fiction) d’opposer un homme domestiqué, a un homme d’origine.
                  pour rentrer dans le détail, intéressez vous au nombre de chromosomes.
                  l’espèce « sauvage » (l’emploi de guillemets n’est pas anodin) n’a pas le même nombre de chromosomes que l’espèce que je qualifie de « domestique ».
                  l’exemple type est celui du cheval de Przewalski comparé au cheval que nous connaissons.
                  on trouve les mêmes différences dans d’autres espèces. (chevreuil ou chèvre... sanglier ou cochon... etc)
                  tout ça repose donc sur une théorie (que vous découvrez manifestement) qui ferait qu’il y aurait des espèces d’origine, et des espèces domestiquées...
                  ce serait une possibilité d’expliquer notre comportement étrange sur cette terre.
                  mais ce n’est qu’une théorie.
                  vous voyez qu’on est très éloigné des théories d’hitler.
                   smiley

                • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 17 mai 2014 09:46

                  Salut mon capitaine

                  « le géant Capitalisme au pied d’argile « scientifique » »

                  Vous m’expliquez ?

                  merci d’avance.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès