Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > « Le chien » nouvelle arme délivrée sans permis !

« Le chien » nouvelle arme délivrée sans permis !

Une arme montrée du doigt et pourtant encore autorisée par l’Etat. Les chiens dangereux sont omniprésents en France, il serait grand temps de revoir ses lois afin d’arrêter cette « machine à tuer ». L’affaire des « chiens mordeurs » est en « stand by ».

Rachida Dati devrait modifier la loi concernant les propriétaires de chiens dangereux datant du 6 janvier 1999 c’est donc le souhait du président de la République Nicolas Sarkosy. Les maîtres devraient encourir jusqu’à dix ans de prison ferme si leur « animal de compagnie » attaquait mortellement un individu. Cette nouvelle devrait rassurer les proches des nombreuses victimes d’attaques mortelles qui ont fait l’objet de toute l’attention des médias ces derniers mois... Mais l’attente se fait longue et les attaques se multiplient, ces animaux violents seraient-ils le reflet de la société actuelle ?

 

Les attaques mortelles et agressions rythment la vie des citoyens français, les agressions non mortelles sont dominantes, mais elles demeurent inconnues du grand public, tout ne peut être traité dans les médias, faute de place et/ou de volonté. Certaines communes font table rase de ce problème d’attaques, n’offrant aucune aide aux victimes. Dans une petite ville du 94, Mme M. a récemment porté plainte pour avoir été attaquée par un beauceron en rentrant chez elle. La plainte a été refusée, la police a prétexté qu’il n’y avait dans cette affaire rien de pénal. Suite à cet incident le mari de la victime a écrit à Michèle Alliot-Marie (ministre de l’Intérieur) qui a transmis au préfet du Val-de-Marne la plainte, le couple est dans l’attente d’une réponse, ils espèrent que des mesures seront prises afin que cela ne se reproduise plus. C’était le 16 octobre lorsque la victime est violemment attaquée par le chien de son voisin. L’animal la mord au niveau du bras, elle ne se débattra pas tant l’animal est hargneux et puissant, il la mettra à terre, l’immobilisant sur le coup « j’avais l’impression d’avoir un étau au bras », dit-elle encore sous le choc. Le résultat est accablant, la femme a eu près de 20 points de suture, son nerf cubital a été écrasé par la pression de la mâchoire. Mme M. est la troisième personne figurant sur le tableau de chasse du beauceron. Qui est le fautif véritable ? « Le propriétaire » ? Ce dernier est un vigile, son « animal de compagnie » est un outil de travail et a été dressé pour l’attaque. D’ailleurs on dénote une inquiétante popularité de l’emploi de « maître chien », ils peuvent se déclarer comme tel à partir du moment où ces propriétaires ont entre leur main « un molosse ». Cette recrudescence est due à l’indifférence de l’Etat, l’emploi est accessible à tous ; faute de formation et de bonnes conditions de vie pour les animaux : ils vivent dans des boxes sans eau, dans le noir, et dorment très peu... Les conséquences peuvent être alors désastreuses...

 

Selon une vétérinaire, Mme D., il existerait deux types de chiens mordeurs : les chiens échappant à toute surveillance, non déclarés à la mairie, leurs fonctions étant l’attaque, leur part d’agressivité est très importante, ils ont été élevés pour le combat. Ensuite il y aurait le chien mal éduqué, se prenant pour le mâle dominant de la famille, ainsi lorsque le maître est absent, son comportement pourrait devenir agressif, voire très dangereux. Pour pallier ces attaques, un vétérinaire comportementaliste pourrait examiner les chiens, leur réaction... afin d’établir un pronostic sur son éventuel violence. Cette solution reste fragile, les chiens ayant véritablement besoin de cet examen ne se présenteront pas ou très peu, de plus pour que cela soit réellement efficace il faudrait un suivi de l’animal sur une longue durée. Comme la drogue, les chiens dangereux échappent aux autorités, ils passent toujours entre les mailles du filet. A l’heure où le trafic fait rage, il faudrait prendre des dispositions pour cesser l’exportation illégale d’animaux. Cette exportation mène à des dérives irréparables, bon nombre de chiens dangereux passent par la frontière, faisant le bonheur de certains propriétaires avides de pouvoir et de violence ou dupant d’autres... « 30 % des chiens dits dangereux ont un fond agressif », ce chiffre est certes inquiétant, mais il est important de souligner l’idée que les écarts comportementaux les plus graves sont dus à l’éducation de l’animal, et à son passé... Lorsqu’un animal toute race confondue est exporté des pays de l’Est, transporté dans des conditions déplorables, sans nourriture, eau, à l’étroit et sans lumière, exposé pendant 8 jours dans une vitrine... L’animal ne s’en sort pas indemne, la vétérinaire Mme D. précise « le chien est abîmé... A 2 mois je vois un animal de bon élevage ou non ».

 

Il faut remonter à la source du problème, le chien « une arme », mais dans quel but ? Pourquoi ? Certains ne contrôlent pas leur animal, ils n’ont pas su l’éduquer (« après 8 mois l’animal est irrécupérable », selon la vétérinaire Mme D.), d’autres font le choix de le rendre agressif afin de s’en servir comme « outil de travail ou de loisir », c’est le cas des chiens de vigile dont le dressage et les conditions de vie n’arrangent en rien leur attitude. Dans les deux cas, qui est le fautif primaire ? L’homme. Ainsi nous avons le schéma suivant l’homme tue l’homme (ou le blesse) par l’intermédiaire d’une arme : le chien. Cette réalité est à l’image de notre société : fragile par l’accroissement de la violence et du laxisme... La ville de Grenoble tente de trouver une solution en proposant une formation aux propriétaires afin de leur permettre de maîtriser leur animal, à l’issue du stage, les participants recevraient un certificat d’aptitude. Cette formation n’est certes qu’une prestation préventive, mais elle serait une des solutions envisageables pour résoudre le problème, il faut savoir dresser les animaux intelligemment. Tous les chiens sont potentiellement dangereux, il faut savoir les canaliser et les rendre dociles, le chien est le meilleur ami de l’homme et non pas un ennemi. En France, le port d’armes n’est pas autorisé, contrairement aux Etats-Unis, alors ne dérivons pas en nous accaparant l’animal pour le transformer en « machine de guerre » protégeons-les et garantissons la paix et la sécurité pour tous...

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • thirqual 22 novembre 2007 11:45

    Responsabilité du maître pour toutes les actions du cabot. Point final.


    • TALL 22 novembre 2007 11:47

      En attendant de meilleures lois, je suggère une parade concrète : le tournevis de 35 cm. Il suffit de trouer une poche du pantalon et d’y glisser une gaine attachée à la ceinture. Efficace, discret et légal. Je le fais depuis des années en Belgique. On a même porté plainte contre moi. Classé sans suite.

      Le grand intérêt du truc, n’est pas la frappe directe, mais l’effet dissuasif produit sur le maître qui, voyant l’engin, rappelle alors immédiatement son clebs. smiley


      • thirqual 22 novembre 2007 12:51

        Le port d’armes de sixième catégorie est interdit en France.Ça comprend les armes blanches et les « armes par destination », bref tout ce qui peut servir d’arme en fait.Très drôle quand on se balade avec une paire de tonfas et une perche de deux mètres pour aller à l’entraînement.


      • TALL 22 novembre 2007 14:39

        Justement thirqual, si « l’arme par destination » signifie « selon l’usage qu’on en fait » on peut l’avoir sur soi. Ce n’est pas un délit. Par contre si on l’exhibe pour menacer, alors ça devient une arme, et ça dépend donc du contexte. Il faut donc rester dans le contexte de la légitime défense pour conserver l’impunité, à savoir : faire le minimum nécessaire pour neutraliser la menace, et ne pas contre-attaquer si la menace s’éloigne. C’est en appliquant ces principes que j’ai été blanchi. J’ai juste exhibé 5 secondes, et la diarhée était immédiate smiley


      • chams 22 novembre 2007 15:38

        Comme toi Tall !

        j’ai le tournevis dans le porte biberon de la poussette de ma fille en plus en cas de controle c’est pas une arme c’est pour debloquer les roues de la poussette si elles se bloquent smiley


      • chams 22 novembre 2007 16:32

        je ne sais pas qui est le connard qui m’a moinssé mais il ne doit pas avoir d’enfant

        quand je promene mon bebe dans un parc et que je vois des molosses cavaller en liberté autour de la poussette, je suis bien content d’avoir mon tournevis et ca n’est pas pour lui ecarter les machoire mais pour lui planter dans le crane et apres je le planterai dans le cul du maitre

        et s’il y en a que je choque, ils peuvent en faire autant avec leur propre tournevis et leur propre anatomie


      • TALL 22 novembre 2007 16:50

        chams, on a eu le type qui t’a moinssé. Il ne recommencera plus smiley


      • chams 22 novembre 2007 19:08

        hihihi excellent ! bon c’est vrai que des que ca touche a ma fille je m’emballe...


      • Dejan 24 novembre 2007 13:52

        @ Chams, Donc prêt à réclamer la peine de mort pour celui ou celle qui tuerait ton enfant ? Dejan


      • chams 26 novembre 2007 10:30

        @Dejan

        ouh ! voila une question qui amene un sujet a part entiere Ca depend de beaucoup de chose Deja je ne met pas la vie d’un homme au meme niveau que celle d’un animal. Encore que certain chien valent plus que certain humain... (aie pas taper !) On parle d’un accident de voiture ou d’un violeur ? Selon le cas je le tuerai peut etre moi meme... Et puis dans nos histoire de tournevis, je vois plutot de la legitime defense. Bref rien a voir avec le sujet smiley


      • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 22 novembre 2007 11:58

        Mieux vaut se promener avec 5 molosses, qu’avec un couteau suisse, on risque moins de problème de la police. smiley


        • EP Emilie 22 novembre 2007 15:03

           smiley vous venez de prouver que le chien peut être considéré comme une arme légale...


        • EP Emilie 22 novembre 2007 15:01

          Hélas des diplômes existent bien évidemment mais vous neconnaissez pas le nombre de maîtres chiens qui exercent sans qualification. Mes sources sont sûres, à partir du moment OU les propriétaires ont « la chance » d’avoir un chien appartenant à la catégorie chiens dangereux, ils font une demande acceptée la plupart du temps...Je ne l’ai pa inventé...Et pourtant j’aurai aimé que la sécurité de notre Etat ne soit pas prise à la légère...Attendons la nouvelle loi, qui je l’espère nous éclairera davantage.


        • tvargentine.com lerma 22 novembre 2007 13:07

          Oui effectivement la meilleure des lois c’est la responsabilisation obligatoire (un peu comme en Allemagne) du maitre devant la loi.

          Il est en effet inacceptable de voir depuis des années des individus (généralement à problèmes - cas sociaux - ) disposer d’une arme en toute inpunité.

          La nouvelle loi permettra de remettre les choses en place et de remettre la vie humaine au coeur de la cité avant celle d’un chien


          • Mélie 23 novembre 2007 20:39

            Actias , J’applaudis des deux mains ,et suis tout à fait d’accord avec ton raisonnement smiley


          • billy 22 novembre 2007 13:20

            DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L’ANIMAL

            PRÉAMBULE :

            Considérant que la Vie est une, tous les êtres vivants ayant une origine commune et s’étant différenciés au cours de l’évolution des espèces, Considérant que tout être vivant possède des droits naturels et que tout animal doté d’un système nerveux possède des droits particuliers, Considérant que le mépris, voire la simple méconnaissance de ces droits naturels provoquent de graves atteintes à la Nature et conduisent l’homme à commettre des crimes envers les animaux, Considérant que la coexistence des espèces dans le monde implique la reconnaissance par l’espèce humaine du droit à l’existence des autres espèces animales, Considérant que le respect des animaux par l’homme est inséparable du respect des hommes entre eux,

            IL EST PROCLAME CE QUI SUIT :

            Article premier Tous les animaux ont des droits égaux à l’existence dans le cadre des équilibres biologiques. Cette égalité n’occulte pas la diversité des espèces et des individus.

            Article 2 Toute vie animale a droit au respect.

            Article 3 1- Aucun animal ne doit être soumis à de mauvais traitements ou à des actes cruels. 2- Si la mise à mort d’un animal est nécessaire, elle doit être instantanée, indolore et non génératrice d’angoisse. 3- L’animal mort doit être traité avec décence.

            Article 4 1- L’animal sauvage a le droit de vivre libre dans son milieu naturel, et de s’y reproduire. 2- La privation prolongée de sa liberté, la chasse et la pêche de loisir, ainsi que toute utilisation de l’animal sauvage à d’autres fins que vitales, sont contraires à ce droit.

            Article 5 1- L’animal que l’homme tient sous sa dépendance a droit à un entretien et à des soins attentifs. 2- Il ne doit en aucun cas être abandonné, ou mis à mort de manière injustifiée. 3- Toutes les formes d’élevage et d’utilisation de l’animal doivent respecter la physiologie et le comportement propres à l’espèce. 4- Les exhibitions, les spectacles, les films utilisant des animaux doivent aussi respecter leur dignité et ne comporter aucune violence.

            Article 6 1- L’expérimentation sur l’animal impliquant une souffrance physique ou psychique viole les droits de l’animal. 2- Les méthodes de remplacement doivent être développées et systématiquement mises en œuvre.

            Article 7 Tout acte impliquant sans nécessité la mort d’un animal et toute décision conduisant à un tel acte constituent un crime contre la vie.

            Article 8 1- Tout acte compromettant la survie d’une espèce sauvage, et toute décision conduisant à un tel acte constituent un génocide, c’est à dire un crime contre l’espèce. 2- Le massacre des animaux sauvages, la pollution et la destruction des biotopes sont des génocides.

            Article 9 1- La personnalité juridique de l’animal et ses droits doivent être reconnus par la loi. 2- La défense et la sauvegarde de l’animal doivent avoir des représentants au sein des organismes gouvernementaux.

            Article 10 L’éducation et l’instruction publique doivent conduire l’homme, dès son enfance, à observer, à comprendre, et à respecter les animaux.

            La Déclaration Universelle des Droits de l’Animal a été proclamée solennellement à Paris, le 15 octobre 1978, à la Maison de l’Unesco. Son texte révisé par la Ligue Internationale des Droits de l’Animal en 1989, a été rendu public en 1990.


            • TALL 22 novembre 2007 16:55

              Déclaration Tallienne des droits du chien

              art 1) Si t’es sage, t’auras un nonos

              art 2) Si t’es méchant, panpan cucul


            • billy 22 novembre 2007 14:50

              Bonjour,

              Je suis moi même Agent de sécurité incendie, et maître chien depuis huit ans, possède deux chiens Rottweiler âgés de 5 ans, et de 18 mois, inscrits tout deux au livre des Origines Françaises (LOF), et sortant tout deux d’un élevage agréé.

              Je suis scandalisé de voir notre métier sali par quelque Maître chien peut scrupuleux de rendre ces chiens dangereux, en leurs faisant subir de telles atrocités que nous connaissons, et contre ces boites de gardiennage qui les emploie, mais croyez moi nous ne sommes pas tous comme ça envers nos chiens.

              Pour répondre à Madame le ministre Alliot-Marie ; mes chiens ne sont pas des outils de travail, mais bien des compagnons de travail, animal de compagnie, sociabilisé, éduqué, suivis par un centre canin, et nos chiens sont très très heureux il ont trois promenades par jour de 30 à 40 minutes, ont une bonne alimentation par jour...

              Dans notre métier nous sommes malheureusement mal vu, par les autorités compétentes, policier, gendarmerie, alors que nous sommes la, à la demande des entreprises, magasins, manifestations, établissements recevant du public, mais aussi mal vu par la société...( nous ne possédons pas d’arme pour nous défendrent )

              Nous avons les mêmes risques que les forces de l’ordre, coup insulte, menace de mort, voiture rayée, nos chiens subissent les agressions, son gazés, coup de pied, coup de couteaux, tournevis, coup de bâtons, poisons, a lors que nos chiens doivent être muselés pendant leurs service, ces individus ne sont pas pour au tant condamnés... trouvez-vous normal que nos chiens doivent subir, toutes ces lois absurdes, à cause de quelque maître non respectueux de leurs chiens...

              Je vous invite à visiter le blog de mes chiens, et de constater que ceux ci sont très heureux, et en bonne santé, et qu’on arrête de dire que ces chiens sont dangereux, bien éduqués ils sont adorables.

              http://bayarot.skyblog.com


              • EP Emilie 22 novembre 2007 15:11

                Il est important de ne pas faire d’amalgames, de généralités...Cependant, n’oublions pas que de nombreux citoyens ont été victimes de ces chiens, il faut agir...Je ne pointe pas du doigt les animaux, je dénonce plus précisément l’homme agissant mal, mal traitant l’animal le menant à l’agressivité. Si vos animaux sont docils c’est bien grâce à votre attention.Je comprends votre mécontentement et vos revendications, il est bien normal de défendre son métier mais des mesures doivent être prises pour limiter les attaques...Si vous n’avez rien a vous reprocher...L’affaire ne vous concerne que très peu.


              • Dejan 24 novembre 2007 14:02

                @ Billy, Tout à fait d’acord mais le problème c’est qu’il n’y a pas que les agents de sécu qui possèdent de tels molosses. Trop de .... comment dit on déjà ? ... de racailles ah oui c’est ça... dealers et autres malfrats entre autres ainsi que leur propre environnement sécuritaire les utilisent à bonne fin utile pour eux bien évidemment. Donc que la loi soit respectée, les animaux retirés des circuit de nuisance collective voire euthanasiés si on ne peut faire autrement et idem pour leurs proprios. Ah là j’ai du aller un peu trop loin ? Dejan


              • gül 22 novembre 2007 19:54

                De préférence aux abords des écoles et dans les parcs municipaux...effectivement y a jamais de flics même après signalisation. Je suppose qu’il faut attendre qu’il y ait du sang ???


              • billy 22 novembre 2007 17:47

                ce que dois savoir le propriétaire

                Les ordres de base, marche en laisse sans se faire une élongation du bras, assis, couché, pas bouger, ces quelques commandements sont très facilement assimilables par le chien. Certes il faut avoir quelques notions, un éleveur sérieux pourra et doit vous donner des conseils, mais je recommanderai aux moins expérimentés de ne pas hésiter à fréquenter un club d’éducation canine.

                - Le suivi par une personne expérimentée évitera les erreurs qui sont plus difficiles à corriger une fois qu’elles auront été mémorisées par le chien.

                - Le travail régulier avec votre compagnon va créer et renforcer la complicité entre les deux partenaires.

                - Pour le chien, le fait de fréquenter de près d’autres congénères, améliorera sa sociabilisation, surtout pour les mâles qui ont parfois tendance à vouloir faire les matchos lorsqu’ils croisent un autre chien du même sexe.

                Il est vrai que tout cela impose des contraintes, il faut se donner le temps, il n’est pas très agréable de se retrouver dehors sous les intempéries. Mais il est aussi très facile de tomber dans le piège de laisser « pousser » son chien dans le jardin et de se souvenir de lui de temps en temps pour la balade dominicale en famille qui se transformera très rapidement en cauchemar avec un chien qui vous malmène du bout de sa laisse ou qui revient aux pieds une fois qu’il en a envie seulement.

                Un club saura vous aider à bien éduquer votre meilleur compagnon.


                • billy 22 novembre 2007 17:52

                  les origines du Rottweiler

                  Tout commence dans les montagnes de l’hymalaya par le Dogue du Tibet, qui va se répartir sous la forme du molosse chez les romains. A Rome, les chiens vont combattre dans l’arène les fauves ou les gladiateurs et seront enrôlés dans les armées pour aider les légions dans leurs conquêtes.

                  C’est ainsi que l’on voit le Général Fulius Germanicus conduire ses hommes à travers la Suisse. Pour se nourrir ils ont avec eux deux types de chiens de guerre, le premier est très puissant et ne sert qu’au combat, le second est un molossoïde plus léger qui peut être utilisé pour la garde du campement ou pour conduire les troupeaux qui servent à nourrir les soldats. Au passage ils vont faire souche et donner le Bouvier d’Entlebuch, celui d’Appenzell, le Grand Bouvier et le Bouvier Bernois. Les Romains arrivent en Allemagne dans le Bad Wurtemberg où ils vont créer une colonie très importante du nom d’Arae Flaviae (villa rouge) qui se transformera tout naturellement en « Rottweil ». Dans l’Allemagne de l’époque il y avait déjà des chiens de type Dogue, descendants des molosses introduits au Ve siècle par une peuplade de conquérants venant des steppes de l’oural, les Alans. Ces Celtes étaient appelés Alanus au moyen-âge si l’on en croit les textes : « L’Alan gentil de la taille d’un Lévrier, l’Alan vautre qui tire sur le Mastin, qui est bon à chasser aux ours et aux sangliers ; et Alan de Boucherie qui sert à garder les maisons et à conduire les bœufs ». C’est ce dernier qui donnera chez les Germains le Saucepacker (celui qui attaque les truies) ou Bullenbeisser (celui qui mort les taureaux). Il deviendra le Metzgerhund (chien de boucher) qui sert à conduire les bovins en s’imposant aux plus récalcitrants, à retrouver les cochons à demi-sauvages qui se nourrissent dans les bois, à chasser l’ours, le loup ou le sanglier. On trouve également dans son pays d’origine des bergers de type lupoïde en Thuringe ou dans le Wurtemberg qui donneront l’incontournable Berger Allemand. Parmi les races étrangères qui viendront s’ajouter à ce melting-pot canin il ne faut pas oublier les chiens des marchands de bestiaux qui se retrouvent à ce très important marché qu’est la ville de Rottweil. On peut citer le Berger de Beauce ou Bas-Rouge qui en 1762 est un compromis de plusieurs races bergères en France, ou les Bouviers suisses, que l’on nomme du nom générique de « Sennenhund » qui signifie chiens de paysans et de vachers.

                  Les bergers et les éleveurs de bovins se rencontrent à Rottweil et comparent les qualités respectives de leurs chiens, n’hésitant pas à accoupler les meilleurs sujets entre eux. Le Bouvier (Treiber) doit être rustique, obéissant, courageux, actif, intelligent. Les chiots sont sélectionnés de manière empirique, souvent sur des critères esthétiques comme la répartition des couleurs (du moment qu’ils ressemblent aux parents, c’est qu’ils doivent être aussi bon qu’eux) ceux qui n’y répondent pas sont tués sans pitié car à l’époque le chien n’a pas de valeur marchande. A Rottweil l’orientation se fait vers un chien de taille moyenne, puissant sans être lourd, avec un mental d’acier pour s’imposer aux bovins les plus vindicatifs. Les chiens de la région ont une excellente réputation et avoir un chien de Rottweil c’est l’assurance de posséder un instrument de travail fiable, mais également un gardien redoutable. On dit par exemple que les marchands qui revenaient du marché attachaient au cou de leur chien le produit de la vente dans une bourse de cuir et malheur au malandrin qui aurait cherché à leur dérober. Vers 1860 la route devient interdite pour le transport à pied des bestiaux, ils doivent emprunter le chemin de fer, ce qui met les chiens au chômage. Quelques uns d’entre eux sont destinés à garder les propriétés, d’autres deviennent chiens de patrouille pour la police. Avec le début de la cynophilie, une sélection est mise en place par des d’éleveurs passionnés. C’est en 1892 à Heibronn lors d’une exposition canine que sera présenté le premiers sujet sous le nom de « Rottweiler ». La race a du mal à se fixer, elle trouve peu d’amateurs et est très mal connue en dehors de la région, c’est alors qu’une opportunité se présente. Nous sommes à l’exposition d’Heidelberg en 1905, organisée par le Club des Amis des chiens, le Président de cette manifestation cherche une race originale qui pourra plaire au Président d’honneur, il évite les races étrangères comme l’Airedale, ou les races déjà connues comme le Berger Allemand et, jette son dévolu sur un Rottweiler nommé Stumper appartenant à un éleveur de Teckel, Albert Graf. Ce fut un succès répercuté par les médias et par les amateurs. Apartir de cet instant débute la reconnaissance véritable de la race. Le 13 Janvier 1907 c’est d’ailleurs le Président de cette exposition Karl Knauf qui deviendra le responsable du premier Club de race officiel, le Deutscher Rottweiler Klub qui enregistrera dans son livre le premier étalon nommé Russ vom Bruckenbuckel, un fils de Stumper. Il faut dire que la race avait eut un standard élaboré en 1893 par Albert Kull, artiste peintre de son état qui fut publié en 1901, et que ce passionné avait lui-même créé en 1899 une association avec les amateurs de Leonbergs sous le nom d’Internationalen Klub für Leonberger und Rottweiler hund. En Avril 1907 un nouveau club né, c’est le Suden Deutsch Rottweiler Klub qui devint en juin 1913, l’international Rottweil Klub.

                  Dès 1910 l’accent est mis sur les aptitudes du Rottweiler comme chien de service et les amateurs organisent des démonstrations qui sensibilisent les administrations, c’est le moment où le Rott sera vraiment intégré dans les services de police de plusieurs grandes villes comme Hambourg ou Francfort. Avec la guerre, il sera employé sur le front comme chien de liaison, chien de garde et de patrouille ou chien sanitaire, des rôles dont il se tire très bien et qui vont renforcer son image de chien d’utilité. A la fin du conflit les éleveurs tentent de reconstituer le cheptel et il faut attendre le 3 juillet 1921 pour que les animosités s’apaisent et que les deux clubs, le DRK dirigé par O. Hell et l’IRK présidé par E. Stiefel, se réunissent pour tenter de trouver un compromis. C’est le 14 Août 1921 qu’ils acceptent de se regrouper au sein d’une même fédération, l’Allgemeinen Deutschen Rottweiler Klub ou ADRK, qui subsiste encore aujourd’hui. Le mot d’ordre est toujours le même « l’utilité avant tout » et en 1924, c’est la mise en place des premières épreuves de travail, très proches du Schutzhund actuel, afin de sélectionner les meilleurs reproducteurs. L’année suivante on pouvait compter dans le livre des origines ( zuchtbuch) environ 13600 sujets inscrits. La seconde Guerre Mondiale va sérieusement entamer l’élevage car le Rott est réquisitionné pour servir dans tous les postes et souvent aux premières lignes. A la fin des hostilités la sélection est reprise avec sérieux et selon des règles draconiennes qui ne se sont jamais démenties, tant du point de vue morphologique pour respecter la conformité au standard, que du point de vue du caractère qui doit demeurer ferme mais équilibré. En 1960 le nombre de sujets inscrits depuis la création du livre des origines atteint 40.000.

                  En 1968 le contrôle de la dysplasie de la hanche est instauré et, en 1969, est créée l’Internationale Föderation für Rottweiler Freunde afin d’uniformiser la sélection dans tous les pays. En 1984 la revue « Des Rottweiler » éditée par le Club de race est expédiées à tous les membres de l’ADRK, dans toutes les parties du monde. En 1990 le test de sociabilité (BH) est rendu obligatoire pour tous les reproducteurs, ce qui permet au Club de race d’éviter une première fois que le Rott soit inscrit sur la liste des chiens « dits dangereux ». En 1998 la loi qui interdit la coupe de queue va porter préjudice à la vente de chiots dans le pays, les amateurs ne retrouvent plus l’image de leur Rott. En 1999 le Club instaure le contrôle de la dysplasie du coude (ED). En 2000, le nombre de sujets inscrits au livre des origines dépasse les 104.000. Dans son pays il est classé dans plusieurs régions sur la liste rouge des chiens « dits dangereux » malgré les efforts du Club de race pour le défendre. Il faut compter pour l’ADRK plus de 10.000 adhérents répartis dans plus de 50 pays avec un siège social situé à Minden. Dans son pays il demeure le molosse national le plus apprécié, avec derrière lui, dans l’ordre de préférence : Le Boxer, le Dogue Allemand et le Doberman.


                  • Blackeagle 22 novembre 2007 18:39

                    Stupidité et diversion, voilà ce que constitue ce dossier. Un chien est un animal, certains chiens sont plus gros et ont des machoires plus puissantes que d’autre. C’est ainsi, ça l’a toujours été. Un animal ne pourra jamais être maîtrisé avec une certitude à 100%.

                    Ce qui est stupéfiant, ce n’est pas qu’il arrive que des chiens attaque parfois les hommes provoquant des dégats parfois grave. Non, ce qui est stupéfiant, c’est de voir a quel point, un phénoméne qui touche une part infime de la population, peut être monté en sauce par les médias de façon à ce qu’il devienne préoccupant pour la population qui ne se sente plus en sécurité.

                    Comme je l’ai dit, les animaux ne sont des robots. Et il faut accepter que le monde n’est pas sans danger. C’est ce qui me sidére dans l’évolution de la société actuelle. L’existance d’un risque, dans quelque domaine que ce soit (en dehors de la sacrosainte économie) n’est plus toléré. Regardez ça, un chien ça peut morde, et s’il est gros ça peut faire mal, et si en plus ses machoires sont puissante, ça peut tuer. OH MON DIEU. Il FAUT FAIRE QUELQUECHOSE CONTRE CA.

                    Et quand c’est pas le chien, c’est autre chose, et en plus, on cherche toujours un responsable sur qui taper.

                    Bientot, vous serez tous trés contants...vous vivrez tous dans votre petit monde asceptisé. Y aura pas de risque.....et y aura pas de vie.

                    Attention, je ne dis pas qu’il faut rechercher une société ou le risque serait maximisé ou même qu’il ne faut pas chercher à minimiser les risque. Ce que je dis c’est que c’est pas parcequ’on a parler trois fois de suite au JT des morsure de chien qu’il faut changer la loi. Je suis desolé, mais quand on sort dans la rue on se sent absolument sous la pression de meutes sanguinaires de Pit Bull !!!! Certe, dans certains endroits, y en a plus que dans d’autre. Mais tout de même.

                    Il faut s’inquieté du risque lorsqu’il est preoccupant, et lorsque le fait de le diminuer ne reduit pas trop les libertés et ne créé pas plus d’incovenients que ça ne resoud de probléme.


                    • EP Emilie 22 novembre 2007 19:02

                      Cher citoyen, vous comprendrez que votre commentaire me révolte....C’est lorsqu’on ne sait pas de quoi l’on parle qu’on a le discours que vous tenez...Le témoignage figurant dans cet article me touche de près puisque c’est un proche, effectivement auparavant je trouvais que l’on en faisait tout en plat de cette affaire de « chiens mordeurs » mais quand on s’y intéresse de plus près, qu’on s’attache aux témoignages,on ne peut rester de marbre ça peut arriver à n’importe qui, ils y a un réel problème...Les chiens doivent être maîtrisés non pas interdit....Heureusement ! En tous les cas il y a une réelle augmentation des attaques, si vous lisiez mon article, vous comprendriez que la violence de notre société y est pour beaucoup. La société donne un mauvais exemple aux propriéaires, les propriétaires donnent un mauvais exemple à leurs animaux, c’est un cercle vicieux. Une société sans violence est utopique mais ne partons pas dans l’excès, il faut se protéger, pas penser toujours pacifique,sinon ce serait l’anarchie voyons,il existe des problèmes qu’il faut régler : la sécurité pour les hommes, femmes , enfants est essentielle. Et je persiste à dire que le responsable principal est le propriétaire même si une partie non négligeable d’animaux dit dangereux sont agressifs à la base....


                    • gül 22 novembre 2007 20:14

                      Heu... vous avez stagné à 15 d’âge mental ou quoi ?

                      Ben oui un chien ça peut mordre, ça a même tué ces derniers temps...

                      Et 3 fois de suite ; au « JT » ou ailleurs, c’est 3 fois de trop. Oui, ça necessite qu’on change la loi et sévèrement encore ! smiley

                      « Il faut s’inquieté du risque lorsqu’il est preoccupant, et lorsque le fait de le diminuer ne reduit pas trop les libertés et ne créé pas plus d’incovenients que ça ne resoud de probléme »

                      Ca ne vous semble pas suffisamment préoccupant que des enfants soient morts ? smiley

                      Ca vous semble une atteinte profonde à la liberté, d’exiger qu’un chien potentiellement dangereux, soit muselé et tenu en laisse ?

                      Ca crée des inconvénients par rapport aux risques encourus si on ne respecte pas ces simples règles de bases ?

                      Non mais je rêve !!!!! smiley

                      P.S. : Si vous avez le goût et l’envie du risque, vous pourriez peut-être prendre un aller simple Paris-Bagdad, il parait que ça bouge bien là-bas en ce moment... smiley


                    • la vilaine 22 novembre 2007 21:29

                      Il n’existe pas de races prédisposées, il n’existe pas de races méchantes. Regardez les statistiques, un des chiens le plus mordeur est le labrador parce que justement réputé gentil, les maîtres en oublient qu’il reste un chien...

                      J’ignore qui est ce vétérinaire Mme D. qui ne donne justement pas son avis à découvert, mais elle se trompe un chien est récupérable et peut être éduqué, ré-éduqué à n’importe quel âge lisez plutôt Mr Hasbrouck, qui récupère des chiens de tous âges, voyez plutôt le champion du monde de Dog Dancing qui se produit avec un Border Collie que ses maîtres voulaient euthanasier car soi-disant irrécupérable mordeur (http://www.dogdance.net/clips/chaplin.WMV)...

                      Les médias ne médiatisent QUE les accidents liés à certains chiens, parlent de croisement de bouledogues pour décrire l’amstaff (ahahahahahah !!!!!), ils ne savent pas de quoi ils parlent, font uniquement du sensationnel.

                      Le souci est qu’en France on peut acheter un chien comme un sac, sur un coup de tête, sans réfléchir. Le souci est qu’en France on ne fait pas comme dans certains pays nordiques : l’éducation des enfants sur les attitudes à avoir face à un chien, le souci est qu’en France on a une loi qui ne sert à rien (Loi de 1999 sur les chiens dangereux qui contre-productive)car museler un chien et le marginaliser ne fera que détruire toute sociabilisation et le rendra dangereux...

                      Bref Emilie, consultez le site du CFABAS (http://www.cfabas.fr/), le site de Monsieur Pitbull (http://www.monsieur-pitbull.com/) consultez les experts en comportement canin, n’écoutez pas ce qu’on médiatise, écoutez ceux qui connaissent vraiment le sujet et qui font depuis déjà quelques années de vraies propositions, qui elles, permettraient depuis bien longtemps de réduire significativement les accidents déplorables.


                      • EP Emilie 22 novembre 2007 21:56

                        un chien mal éduqué à la base,à partir de 8 mois est irrécupérable. Mais une fois de + ne pas faire de généralités, ça reste une moyenne c’est comme si je disais « le ciel est bleu » « non non il est même grisâtre parfois »...Je pense que certains chiens naissent agressifs, c’est inné, un pit bul n’est pas populaire par hazard. De plus je pense sincèrement que Mme D. est une vétérinaire qui sait ce qu’elle dit (elle a + de 20 ans de carrière) et si elle garde l’anonymat c’est aucunement parce qu’elle doute de ces dires, c’est juste parce qu’elle estime que se faire de la pub via un article est inutil, elle trouvait cela déplaçé vis à vis de ses confrères, c’est tout à son honneur... Alors blablater parce qu’on a bien appris les sites internet par coeur, ça c’est fragil et déplaçé !


                      • la vilaine 22 novembre 2007 22:06

                        Le pitbull n’est pas une race Emilie... Le pitbull n’existe pas, c’est un terme qui désigne des croisements de molosses et aussi bonne vétérinaire qu’est Mmme D. elle n’est de toute évidence pas une spécialiste concernant ce domaine, ce n’est pas un chien ou deux chiens de-ci de-là que Mr Hasbrouck et sa méthode ont sauvé de l’euthanasie, mais un très grand nombre de chiens. Et non, il n’y a pas de chien méchant de façon innée, il faut raisonner canin, un chien ne mord qu’en dernier recours car il n’a absolument aucune raison de le faire s’il est normal, équilibré, ne subit pas de mauvais traitement, ne souffre pas (car un chien qui a mal peut mordre).


                      • EP Emilie 22 novembre 2007 22:35

                        « Et non, il n’y a pas de chien méchant de façon innée, il faut raisonner canin, un chien ne mord qu’en dernier recours car il n’a absolument aucune raison de le faire s’il est normal, équilibré, ne subit pas de mauvais traitement, ne souffre pas (car un chien qui a mal peut mordre » écoutez ca me lasse de répondre or que j’en ai déjà parlé ....excusez moi tout ce que vous venez de marquer figure dans mon article vous ne m’apprenez rien...Tout chien subissant de mauvais traitements de la part du propriétaire sont succeptibles de mordre.Certains chiens dits dangereux sont tout à fait dressable et docil...

                        relisez l’article

                        « Il faut remonter à la source du problème, le chien « une arme », mais dans quel but ? Pourquoi ? Certains ne contrôlent pas leur animal, ils n’ont pas su l’éduquer (« après 8 mois l’animal est irrécupérable », selon la vétérinaire Mme D.), d’autres font le choix de le rendre agressif afin de s’en servir comme « outil de travail ou de loisir », c’est le cas des chiens de vigile dont le dressage et les conditions de vie n’arrangent en rien leur attitude. Dans les deux cas, qui est le fautif primaire ? L’homme »

                        PS jouer la connaisseuse avec le terme « pit bul » je ne trouve pas cela très fin... Les pit bul" ne sont pas une race mais ils existent bel et bien en chair et en os et je doute qu’on les adopte pour leur jolie minois voyez vous...Alors je vous en pries cessons les réflexions superficielles.


                      • EP Emilie 22 novembre 2007 22:39

                        Je campe sur ma position certains chiens sont agressifs de manière innée d’autres ne le sont pas...D’autres sont dressables, d’autres non...= c’est ce qui fait la diversité canine.


                      • Gugu Gugu 28 novembre 2007 14:00

                        humm, quelle ineptie : « certains chiens sont aggressifs de manière innée... ».

                        Il y a du bon et du mauvais dans votre article, mais là, on sent que vous n’avez pas de chien... ou que vous n’en avez jamais éduqué un !

                        Passionné par les molosses depuis plusieurs années, je puis vous affirmer qu’il n’y a pas d’inné dans la propension au « mordage » de certains individus... tout résulte de son éducation, c’est comme de dire que telle couche sociale de la société humaines est prédisposée à accomplir des crimes... c’est faire montre d’une méconnaissance du sujet particulièrement partielle...

                        Effectivement, si vous tombez sur un sujet dominant, il aura tendance à « jouer du croc » plus souvent qu’un « soumis » (sur la meme portée), mais cet agressivité, bien canalisée, ne se fera jamais au détriment d’etre humain... sinon, c’est que vous avez manqué quelque chose dans l’éducation du chien...

                        j’ai eu un « pit bull », (american staffordshire terrier sans pédigré et non lof), acheté en « cité », le père était très agressif, mais ma chienne n’a jamais mordu. Un chien, c’est comme un enfant, ça a besoin de regles... chose que les maitres ont tendance à oublier. Laisser son chien dormir avec soi, ou monter sur le canapé est l’encourager à « s’imposer » face à vous et aux autres humains...

                        Quand au « pit bull », il existe bien une race, dérivé de l’amstaff, appelée : american pitbull terrier, cette « race » est apparue dans les années 20/30, lorsque la plupart des éleveurs ont abandonné l’élevage pour les combats pour faire des chiens de compagnie et d’utilité, la meme race s’est retrouvée scindée en deux : les american staffordshire terrier et les american pitbull terrier, chiens sensiblement identiques, le pitbull étant légèrement plus grand et costaud que l’amstaff...

                        Quand à comparer le chien à une « arme », je n’aime pas trop ça, c’est comme de dire que les couteaux étant en vente libre dans les supermarché, c’est la « nouvelle arme délivrée sans permi », la preuve en est de l’anecdote du tournevis pour se défendre... le precessus est le meme... on détourne l’usage. Celà dit, il est vrai que lorsque je promène mon chien, je n’ai jamais de « casse c..... » qui vient me parler, et c’est la meme chose pour ma copine.


                      • Gugu Gugu 28 novembre 2007 14:36

                        Il y a de tout dans votre article, Emilie, le seul problème étant votre manque de sources : un véto et un journaliste, plus la presse, ça ne permet pas de se fixer une vision objective du problème...

                        Il n’y a pas plus d’inné chez le chien que chez l’etre humain, donc : il y en a, mais c’est marginal...

                        vous ne vous etes pas adressé à un comportementaliste qui aurait pu corriger votre ineptie : « passé huit mois, un chien est irrécupérable s’il n’a pas été dressé correctement »... N’importe quel chien est « récupérable », excepté s’il est dans sa phase de « vieillesse », auquel cas, comme les etres humains, il devient impossible à éduquer (on ne reproche pas à nos grand parents leur étroitesse d’esprit sur certains sujets).

                        Adressez vous aussi à des éleveurs de molosses, particulièrement aux élevages familiaux, ceux ci pourraient vous faire entendre une autre chanson que celle que vous nous chantez...

                        actuellement, j’ai un dogue argentin, qui ne pose aucun problème, bien que dominant... et j’ai eu un pitbull, à qui j’aurais confié (chose que j’ai faite, d’ailleurs) des enfants les yeux fermés, plus en confiance que si ç’avait été une nounou...

                        Bref, les chiens ne sont que ce que nous en faisons, et stigmatiser certains ne fera jamais avancer les choses... Il est bon de rappeler que les staffs et pitbulls sont les chiens qui ont une des plus fortes propension à obéir, car leur but est de faire plaisir à leur maitre... Ce sont des chiens EXTREMEMENT équilibré, beaucoup plus que moult « races » plus prisées (caniches, bichons en tout genre ou dobermann...). Le staff est en effet excellent en : recherche de victime, sauvetage en tout genre (bien qu’handicapé par sa taille), garde, nage, course, force, agility, chasse au petit gibier (dératisation entre autres)... Le caniche nain, lui, n’a aucune utilité, et mord facilement les molets, mais il est vrai qu’il fait moins mal qu’un staff...


                      • Lil_Pims 22 novembre 2007 21:36

                        hum mouais ca me fait juste penser a Cesar l’homme qui parlait aux chiens et a un episode de South Park...

                        et les muzolieres seraient bien plus utiles sur certains humains que sur des animaux.

                        *PS je vis au Quebec depuis peu mais je suis tout de meme frappee par la difference de traitement des chiens dits d’attaques, en effet les stages POUR les maitres sont obligatoires car il a deja ete admis par tous que seuls les proprietaires sont responsables de leurs betes. Et un chien ne nait pas Violent contrairement a ce que dit l’article, NON il n’est pas irrecuperable apres 7 mois mais necessitera une reeducation drastique on peut mm reeduquer des chiens dresser pour les combats et victimes de mauvais traitements pendant des annees.

                        *A moins d’etre eleveurs il est fortement conseille par les veterinaires qui vont mm jsuka prevoir un rdv d’office pour faire steriliser toutes les betes.

                        *Et ce qui est VRAIMENT agreable c’est que les proprietaires sont reellement responsables en ce sens que l’on peut marcher dans la rue la tete haute sans avoir l’angoisse de croiser une dejection canine smiley et ce mm par 20cm de neige comme aujourd’hui et il leur est interdit d’utiliser autre chose que les parcs concus a l’usage exclusif des canins.

                        Bref vive le Quebec libre et Vive-un-pays-de-c*ns-pour-un-president-de-m*rde


                        • la vilaine 22 novembre 2007 22:17

                          Oups ! Je n’avais pas vu votre dernière remarque, il me semblait être respectueuse et ne chercher qu’à vous donner quelques clés par ces quelques liens pour appronfondir votre réflexion, c’est fort décevant...


                          • Lil_Pims 22 novembre 2007 22:34

                            euh je crois qu’il y a confusion, je ne reagissais pas du tout a votre commentaire mais au sujet en lui meme. Et pour ma derniere remarque, j’avoue sans difficulte qu’elle n’etait absolument pas necessaire mais Dieu que ca fait du bien :) j’aurais peut etre du ajouter de-m*de-de-chien ? A bon entendeur !


                          • la vilaine 22 novembre 2007 23:21

                            @Lil_Pims : Non, pardon, je parlais de la dernière phrase d’Emilie, qui disait que je blablatais après avoir appris par coeur des sites Internet, rien à voir avec vous Lil_Pims (votre dernière réflexion n’étant pas dénuée d’humour, elle m’a plutôt amusée), ça ne c’est pas inséré au bon endroit, désolée !

                            @Emilie : Je vous laisse méditer sur cette citation de Lacan : « Le dialogue paraît en lui-même constituer une renonciation à l’agressivité. » et emmène mes « réflexions superficielles » ailleurs...


                          • EP Emilie 22 novembre 2007 23:25

                            De quoi parlez vous ? je n’ai même pas répondu à votre commentaire, je m’adressais à la vilaine...


                          • EP Emilie 22 novembre 2007 23:26

                            lol je suis perdue qui est qui ?


                          • la vilaine 25 novembre 2007 18:46

                            « Je me suis appuyée sur de nombreux reportages que j’ai vu et sur des articles de journaux ou de revues... »

                            « Et surtout j’ai rencontré une vétérinaire »

                            Et bah là je crois que tout est plus clair...

                            Emilie dans votre fiche il est écrit que vous souhaitez devenir journaliste, je vous le souhaite sincèrement mais la première règle est de recouper ses sources, pas de se baser sur un seul et unique témoignage, et encore moins sur ce que l’on nous raconte à la télé...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

EP

EP
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès