Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Le Commissariat à la Diversité, instrument de sabordage des principes (...)

Le Commissariat à la Diversité, instrument de sabordage des principes républicains

Résidant à l’étranger depuis des années, je découvre grâce aux médias avec effarement les « progrès » réalisés dans la mise en place progressive d’un système complet de censure des esprits dans mon pays d’origine, franchement ça fait peur !

Il y avait déjà ce merveilleux organisme dénommé la Halde (haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité) créée par une loi du 31 décembre 2004 et dont le caractère loufoque des directives nous éblouit chaque jour un peu plus mais nous n’avions pas encore touché le fond de la tartufferie idéologique, grâce au désormais Commissariat à la Diversité, nous sommes en bonne voie, courage citoyen !

Mon attention s’est trouvée en premier lieu éveillée par un article d’Agoravox sur le mystère Yazid Sabeg renvoyant sur un article de « 20mn » du 7 Mai 2009 et là pour qui sait déchiffrer le jargon gouvernemental, on est stupéfait par l’annonce de catastrophes en chaîne révélées, procédons à une rapide exégèse des meilleurs moments de cette interview du sémillant Commissaire : 

Comptez-vous toujours « mesurer » la diversité ?

Oui, et mes propositions seront consensuelles.

Traduction : mes propositions seront finalement validées par l’Elysée et donc s’imposeront.

Ce recueil d’informations s’effectuera sur une base anonyme et volontaire.

Traduction : anonyme pour le « gogo », nous, nous aurons toutes les données, et volontaire au début car ensuite imposée.

A titre personnel, j’ai souhaité que l’on puisse déclarer son sentiment d’appartenance à une minorité.

Alors là pas besoin de traduction, on n’est ni plus ni moins en train de changer de modèle de République ou plutôt de la fouler aux pieds dans son principe premier, l’égalité de tous les citoyens, le terme de « sentiment » est vague mais « appartenance à une minorité » est sans équivoque, il s’agit ni plus ni moins que de développer un système de castes ou d’apartheid à l’envers où « certains seront plus égaux » que d’autres mais continuons..

Mais, c’est aux scientifiques de se prononcer : un comité de réflexion rendra ses conclusions fin juin à ce sujet.

Oui sauf que le dit comité, on lui aura déjà soufflé les conclusions auxquelles il doit parvenir, fin Juin c’est demain.

En tout cas, il n’est pas question d’opérer un recensement systématique de la population en fonction de critères ethniques.

Merveilleuse langue de bois ! Si certains vont déclarer leur appartenance ethnique, c’est qu’ils auront intérêt à le faire, et les autres s’ils ne s’y trouvent pas rapidement contraints par des moyens quelconques, leur silence vaudra réponse c’est à dire en fait appartenance par défaut à la catégorie principale à dédaigner car ne relevant pas d’une minorité !

Je propose aussi des pistes pour conditionner l’accès aux marchés publics et aux subventions à l’obtention du label Diversité par les entreprises.

Là encore belle ruse sémantique avec l’utilisation du mot « piste » terme soft faisant penser à un jeu de scouts alors qu’il s’agira de mesures contraignantes voire coercitives ! Et voici la seconde perle de cette interview ou plutôt son corollaire, après l’introduction d’un critère d’appartenance à une minorité (traduction : critère ethnique) l’intronisation d’un Label désigné du beau mot de « Diversité » autre ruse sémantique qui consiste à désigner par un terme positif l’assemblage de force d’éléments allogènes ! Mais vous aurez noté l’arme redoutable dont les pouvoirs publics entendent disposer pour contraindre les entreprises à respecter cette fameuse « diversité » : l’accès aux marchés publics qui une condition absolument vitale pour les entreprises de l’hexagone, cela peut varier en fonction des secteurs mais une entreprise interdite d’accès sera de fait privée des marchés les plus juteux et sinon morte pour le moins gravement handicapée, ce Label faisant office de sésame, il a a priori de beaux jours devant lui, de même pour les gens qui seront chargés de le délivrer..

Je recommande aussi que l’action des entreprises en faveur de la diversité figure systématiquement dans leur bilan social.

Police des mœurs ou police des consciences, les entreprises seront en permanence fichées, tout un arsenal de dispositions devra les contraindre à donner toujours plus de gages aux pouvoirs publics de leur attitude « politiquement correcte » marque de cette nouvelle respectabilité citoyenne, tout un étau de pression morale imparable doit se mettre en place..

Mais pour cela, il faudrait modifier le Code du travail.

CQFD, on change de modèle républicain ou plutôt on en sort, si le Conseil Constitutionnel a encore un minimum de probité morale, il devra immédiatement abroger toute disposition législative prévoyant des dispositions de classement des citoyens en fonction de critère ethnique, non mais c’est quoi là ? Où va-t-on ?

Avant de procéder à une synthèse de l’Esprit des (prochaines) Lois qui ferait se retourner Montesquieu dans sa tombe, instruisons-nous encore un peu grâce à quelques extraits publiés sur le sujet :

- dans un article du Figaro en date du 7 Mai, l’annonce est faite de la remise du rapport de 76 propositions du cher Commissaire au Président, quelques détails pas du tout anodins transparaissent dans le récit, il est clairement fait référence à des systèmes de quota mis en place au profit de la « diversité » dans les filières des hautes écoles, entre autres..

- cet écrit du Post en date du 8 Mai analyse assez bien la situation, à la fin il s’interroge légitimement sur l’inflation tous azimuts de « machins » en tous genres (aux frais du contribuable) destinés à édicter toujours plus les nouvelles règles morales citoyennes !

- une perle que cette interview accordée sur LCP, notez bien la sémantique utilisée, en 1 minute et ½ tout est dit (très justement souligné par notre collègue Noop) ainsi ressortent les termes d’apartheid, de communautarisme, d’ethnicisme, de fractionnement, on ne saurait être plus clair sur ce qui s’annonce..

- enfin Riposte Laïque se distingue positivement par une analyse retranscrite sur son site sous le titre « la charte de la diversité prend les patrons pour des demeurés » dès le 1er § l’essentiel est très bien exprimé :

le métissage est désormais OBLIGATOIRE, et les récalcitrants au grand panachage ethno-culturel seront mis au pas par « des méthodes plus contraignantes encore ». J’avais démontré comment tout ce fatras n’est qu’une idéologie … la suite aussi est très instructive, une brillante analyse !

Revenons d’abord un peu sur le caractère pratique des mesures qui sont proposées par le si républicain Commissaire, que signifient-elles concrètement ?

Dans toute entreprise démagogique et ce « commissariat à la diversité » en est un parfait exemple (voir pour s’en convaincre la charte de la diversité) l’habillage sémantique joue un rôle essentiel, on nage en plein politiquement correct ce qui fait que les termes utilisés correspondent souvent presque à l’exact inverse de ce qu’un esprit honnête serait sensé comprendre ainsi ce mot « diversité » est destiné à nous faire croire que promouvoir la diversité nous permettra de nous enrichir mutuellement de nos différences grâce aux différentes composantes de la société française etc.. stop à la langue de bois, traduisons :

Jeunes issus de la diversité signifie en fait issus de l’immigration et généralement mal intégrés, il s’agit dans leur extrême majorité de jeunes nés en France dont les ascendants sont d’origine maghrébine (ou d’Afrique sub-saharienne) et de confession musulmane, comme la communauté dont ils sont originaires s’intègre de plus en plus mal on fera supporter aux autres Français d’origine (majoritaires) l’échec de cette non-intégration par l’instauration de systèmes de quota préférentiel au niveau des filières d’études et de l’embauche dans les entreprises, pour les heureux bénéficiaires du nouveau système le recrutement ne sera donc plus basé sur la compétence mais sur l’appartenance à leur groupe d’origine, d’où :

1) la nécessité d’un classement des individus en fonction de leur origine ethnique

2) la détermination de quotas ou seuils d’intégration qui seront les % minimaux que les entreprises ou les établissement d’enseignement devront accueillir

3) la mise en place d’un arsenal de sanctions afin d’obliger les entreprises ou établissements récalcitrants à se plier aux nouvelles règles d’application de la « diversité »

En résumé traduction de « commissariat à la diversité » = Commissariat à la ségrégation

En conclusion, si ces mesures proposées rentrent en application, vers quoi allons-nous ?

- vers une nouvelle usine a gaz qui coûtera très cher aux entreprises, aux contribuables et au global à l’économie française, aussi une détermination stricte et objective des critères d’appartenance à une minorité donnera lieu à des débats interminables et la fixation des fameux quotas à des batailles sans fin, bref un « truc » inapplicable.

- si l’objectif premier de ce type de mesures est de lutter contre l’exclusion, en allant officialiser une distinction légale entre ceux qui seraient a priori exclus (les descendants de certains immigrés) et ceux qui ne le seraient pas (les Français dits de souche) les gens se retrouveront classés en groupes ethniques et le résultat inévitable sera un renforcement des communautarismes soit l’exact opposé de l’intégration et l’assimilation, le bon sens commanderait de faire exploser ces communautarismes ou à tout le moins de les ignorer au lieu d’aller les renforcer, bref un « truc » dramatiquement contre productif.

- l’introduction de critères ethniques dans les réglementations légales constituerait une grande première, du jamais vu en France ! Elisabeth Badinter pourtant féministe s’est avec sagesse déclarée opposée à l’attribution de quotas féminins lors des élections car ce faisant on dénature la République, attention c’est très grave car une fois posé et accepté le principe de critères ethniques séparant les citoyens on va à terme vers la désagrégation de l’identité républicaine car « certains citoyens seront plus égaux que d’autres  », bref quelque chose de cataclysmique.

 

Hiéronymus, mai 2009


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • morice morice 18 mai 2009 12:12

    heureusement que la chasse au cons racistes est fermée,  Abgeschiedenheit : vous resterez malheureusement en vie.


    • morice morice 18 mai 2009 12:17

      Il y avait déjà ce merveilleux organisme dénomméla Halde (haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité) créée par une loi du 31 décembre 2004 et dont le caractère loufoque des directives nous éblouit chaque jour un peu plus 


      qui est contre la Halde, sinon les racistes et l’extrême-droite ?

      j’en ai trouvé un qui « pense » comme vous : il s’appelle Vanneste. Homophobe.

      ou un autre de vos héros 

      • Hieronymus Hieronymus 18 mai 2009 23:57

        cher Morice
        un grand merci pour vos messages
        au moins avec vous on ne s’ennuit pas

        honnetement je ne pense pas que Vanneste soit homophobe,
        mais ds ce pays vous ne pouvez plus exprimer la moindre critique envers une minorite quelconque sans risquer de vous voir traduit fissa devant les tribunaux.

        la grande injustice a notre epoque me parait s’exercer envers tous les petits, les humbles, les discrets, ceux qui ne font pas parler d’eux et ne revendiquent rien en particulier car justement ils ne font partie d’aucune minorite, pour eux, point de salut.
        si a defaut d’etre d’origine extra europeenne, ils etaient par ex. narcomaniaques, pratiquaient une sexualite atypique, souffraient d’une maladie particuliere ou avaient fait qq grosse connerie qui leur valent les tetes d’affiche des journaux, encore pourraient ils pretendre (legitimement s’entend bien) a faire l’objet d’une attention et d’une compassion particuliere mais helas ces gens sont normaux, desesperement normaux et c’est en cela qu’ils ne meritent pas le moindre egard, ils sont juste bons a faire vivre le systeme et a la boucler.


      • ma1965 19 mai 2009 07:33

        qui est contre la Halde, sinon les racistes et l’extrême-droite ?

        Je ne suis ni raciste ( « blanc » je suis marié à une Chinoise, s’il fallait le prouver) ni d’extrême droite (je n’ai jamais ni voté ni même soutenu l’extrême droite) et pourtant je suis farouchement contre la Halde !

        Quand à Mr Vanneste, il n’est pas homophobe. Ce qui est extraordinaire avec des gens comme vous c’est votre ouverture d’esprit et votre haine de la démocratie

         


      • georges jean 19 mai 2009 16:39

        à ma 1965

        morice est un tolérant, vous aurez donc toujours tort


      • décurion 19 mai 2009 21:43

        « qui est contre la Halde, »

        Moi !
        Par conséquent contre ce qui me parait con et illogique.
        Vous en êtes ?


      • Gazi BORAT 18 mai 2009 16:12

        L’obsession de la pureté raciale... Le métissage, vu comme décadence..

        La réhabilitation des lois raciales de Nuremberg, c’est pour quand ?

        gAZi bORAt


      • ma1965 19 mai 2009 07:39

        La réhabilitation des lois raciales de Nuremberg, c’est pour quand ?

        Pour demain, non ? Avec cette obligation du métissage nous aurons bientot des ratonnades contre les Blancs et les entreprises non métissées seront interdites des marchés publics comme les entreprises juives l’étaient en Allemagne dans les Années Noires.

        En fait nous nous acheminons vers une dictature de la « Diversité ». Les non « divers » seront mis au banc de la société, ceux qui n’adhérent pas à la pensée politiquement correcte (Cf Mr Vanneste) seront enfermés dans des camps ou en prison.

        Cela me fait peur ...


      • french_car 19 mai 2009 10:21

         Effectivement mieux vaut la consanguinité, il a toujours été démontré qu’elle produisait des prodiges !


      • Bois-Guisbert 19 mai 2009 10:53

         Effectivement mieux vaut la consanguinité, il a toujours été démontré qu’elle produisait des prodiges !

        La consanguinité n’est rien d’autre que la grande tarte à la crème des métisseurs.
         
        Dans un des pays les moins métissés du monde, l’Islande, qui en un siècle a passé de 80’000 à 300’000 habitants, il n’y a pas plus de crétins congénitaux qu’ailleurs, tandis que l’Equateur, avec ses 65 % de métis, est l’un des pays les plus crapoteux de la planète.

        Il faudrait s’informer par soi-même avant d’ânonner les slogans véhiculés sous l’égide des dogmes à la mode. En se souvenant que la mode, c’est par définition ce qui se démode.


      • Flo Flo 18 mai 2009 16:58

        +1 Borat.
        Il y a de ces phénomènes sur AV...
        Dès que le sujet s’y prête, ils pètent complètement les boulons...


        • french_car 19 mai 2009 11:08

          Flo j’ai bien peur que ce ne soit pas du pétage de boulons mais un état permanent chez eux et qu’ils représentent une minorité non-négligeable qu’on a pu compter lors du premier tour de la présidentielle de 2002 à environ 18 % de la population.
          Sarkozy sans foi ni loi s’est aliéné une partie de ces fous furieux tout en tentant de mettre au point le contre-poison au travers du commissariat Sabeg.
          Cette politique de gribouille conduit à créer des situations détonnantes.


        • Gasty Gasty 18 mai 2009 16:59

          Quotas : Ca me fait penser à la vente des billets pour les TGV , TGV affaires , TGV familles, carte seniors, jeunes, FN, séjours, si vous avez la carte jeune et que le quotas jeune est atteint, plus de places disponibles.

          On prendra son appartenance éthnique comme on prend une carte de réduction. La bonne affaire ce sera quoi ? Peutetre qu’avec une carte smile plus UMP vous aurez des points bonus.

          Politicards de ....


          • fouadraiden fouadraiden 19 mai 2009 00:25

            « il est extremement confortable pour les migrants et leurs descendants d’adherer a une ideologie qui postule que les difficultes recontrees ne puisent aucunement leur source dans leurs parcours, mais sont integralement imputables a la societe qui les a accueillis »


             c’est par ce que tu es un imbécile que tu en arrives à penser cela.

             Nous , nous accusons nos pays d’origine d’être les premiers responsables de ce fiasco. nos pays sont de la merde, nos parents les ont fuis sans en mesurer les conséquences.ainsi marche la vie.

            qt à la société d’accueil, nous savons à quoi nous en tenir,nous avons plus d’un siècle d’expérience coloniale avec elle et puis elle n’avait qu’à pas faire venir nos parents nettoyer vos chiottes.


            qt aux commissaires et autres nègres aliénés, vous avez raison ,c’est de la poudre aux yeux.


            • Hieronymus Hieronymus 19 mai 2009 01:48

              Fouaid, vous etes inclassable
              agressif limite vulgaire, vous pratiquez le tutoiement systematique
              mais srt vous traitez les autres avec mepris en les injuriant souvent

              cela dit vous exprimez des opinions absolument iconoclastes et paradoxe que personne d’autre de representant votre communaute (citez moi des exemples ?) n’exprime ..
              les representants de votre communaute passent leur temps a faire exactement l’inverse de ce que vous enoncez ds votre post :
              ils n’accusent pas leurs pays d’origine d’être les premiers responsables de ce fiasco, ils ne disent pas que leurs pays sont de la merde, que leurs parents ont du fuir, etc ..
              leur discours c’est plutot « sale Francais », « je suis Algerien et j’en suis fier », bref j’en passe et des pires ..

              aussi je sais que c’est un voeu pieux mais je vous serais oblige de cesser de traiter vos interlocuteurs d’imbecile, ce sont de mauvaises manieres source de tension inutile et dommageable


            • french_car 19 mai 2009 10:39

              Hyéronimus c’est avec des gens comme vous que l’on fabrique des Fouad. L’emploi du mot « communauté » est ici déplacé.

              Descendant d’Italien je peux vous dire que mes grands parents ont vécu les mêmes humiliations, et bien que leur pays d’origine n’était pas colonisé par le nôtre ils ont nettoyé les mêmes chiottes. Et en plus ils venaient polluer « nos » églises le dimanche, crime dont on ne saurait suspecter Fouad j’imagine ...

              Ils n’ont aucun merci à dire au pays d’accueil, ils l’ont servi, ils ont arraché la nationalité française à la force des bras. Leurs enfants se sont fondus dans la masse parce-qu’ils ne portaient pas leur nationalité d’origine sur leur figure.

              A partir du moment où il existe une descrimination par le milieu et par l’origine ethnique il faut trouver des solutions.

              Il n’est pas question d’imposer des quotas aux grandes écoles mais de créer des filières d’intégration spécifiques qui permettent une remise à niveau pour des ados qui présentent un potentiel mais n’ont pas les acquis.

               


            • Bois-Guisbert 19 mai 2009 11:25

              A partir du moment où il existe une descrimination par le milieu et par l’origine ethnique il faut trouver des solutions.

              Pourquoi ? Vos grands-parents les ont trouvées par eux-mêmes, leur intégration s’est faite progessivement, naturellement, à partir d’un rejet initial, alors considéré comme normal.

              A l’opposé, aujourd’hui, alors que la discrimination est oppressivement interdite par une loi scélérate, quand on parle de politique d’intégration, quand on parle de chercher des solutions, c’est que l’intégration ne se fait pas, et qu’elle ne se fera probablement jamais.
               
              La dernière trouvaille en date qui consiste à forcer des immigrés dans ls strates d’une société française, qui n’en veut pas et qui ne les reconnaît pas pour siens, et plus que tout autre vouée à l’échec.

              Par ailleurs, qui dit que les immigrés maghrébins et subshariens tiennent à s’intégrer ? D’où vient cette idée qu’ils ne souhaiteraient rien tant que d’être des Français-comme-les-autres, comme si le statut de Français-comme-les-autres, était le nec plus ultra de la condition humaine ?

              Il serait grand temps de se demander si, dans le contexte actuel, ce ne sont pas les fameux principes républicains qui sont foireux.

              Parce qu’il est pour le moins audacieux de prétendre que ce qui était valable, il y a deux siècles, pour une population homogène, doit s’appliquer sans autre à un foutoir muticulturel on ne peut plus disparate, où chacun tire à sa corde communautaire dans une dialectique permanente des NOUS et des EUX.


            • Annie 19 mai 2009 11:39

              @French_car,
              Dommage que je ne puisse retrouver un article faisant partie des archives du Monde et remontant à environ soixante ans (je ne me souviens plus de la date), et décrivant l’immigration des Italiens dans les mêmes termes employés aujourd’hui pour décrire l’immigration « basanée ». Avec les mêmes images de la fin d’une civilisation, d’une crise identitaire etc. etc. Les immigrés changent mais les arguments restent les mêmes.


            • Hieronymus Hieronymus 19 mai 2009 21:05

              @ French car
              ne vous en faites pas trop pour Fouad, il est anime d’un esprit ludique, aime bien distribuer des coups et ne deteste pas en recevoir

              « communaute » tout le monde utilise ce terme, je ne vois pas trop quel autre mot employer
              mais je crois que les Italiens n’ont pas du tout ete une Communaute de la meme facon qu’aujourd’hui les Maghrebins, question de culture, je crois que pour les jeunes issus de l’immigration l’integration doit commencer a l’ecole primaire et c’est la que les premiers signes d’echec se sont manifestes, pourquoi ?
              dans notre culture (chretienne et europeenne) l’instituteur est une autorite morale et les parents (italiens ou polonais) inculquaient a leurs enfants le respect du maitre d’ecole et l’obligation d’etre studieux, les parents Maghrebins ds leur majorite soit s’en foutent (de l’ecole) soit la denigrent aupres de leurs enfants, on imagine la suite ..

              Je suis en phase avec l’analyse de Bois-Guisbert :
              Avec les allogènes, il en va tout autrement. Quarante ans de présence, au lieu de rapprocher les communautés, les ont séparées davantage. Ce qui me fait dire qu’il y a deux mouvements à l’origine du refus de l’autre : la peur quand on ne le connaît pas, le rejet quand on le connaît trop bien.
              effectivement on tend a regarder tout nouveau venu avec circonspection, c’est ce qui a du se passer avec les Italiens avant guerre, pas tres sympa mais le genre humain est craintif et suspicieux, il se mefie de la nouveaute mais apres il accepte qd il se rend compte que l’autre n’est pas pire que lui ou en tout cas ne le gene pas davantage, avec la majorite des Maghrebins, cela ne s’est pas fait, la faute aux Francais de souche ? c’est ce que le discours angelique enonce, mais je ne suis pas convaincu par leurs arguments, au contraire ..
              on touche la du doigt le vrai probleme : toute cette ideologie victimaire et ces « machins » qui veulent aider l’integration (ex. SOS racisme) procedent d’un faux raisonnement au depart en operant une fausse symetrie entre l’assimilation des polonais et des italiens (qui s’est faite completement en 1 a 2 generations max.) et l’assimilation des Maghrebins qui selon eux devra intervenir de toutes facons, encore un peu de patience .. non, elle ne se fera pas car les 2 cas ne sont pas comparables, fausse symetrie je repete, erreur de jugement, a preuve la 3eme generation est encore moins bien assimilee que la 2eme qui l’etait moins bien que la 1ere, alors la faute aux Francais ?
              cordialement


            • Bois-Guisbert 19 mai 2009 11:53

              « Dommage que je ne puisse retrouver un article faisant partie des archives du Monde et remontant à environ soixante ans (je ne me souviens plus de la date), et décrivant l’immigration des Italiens dans les mêmes termes employés aujourd’hui pour décrire l’immigration « basanée ». »

              C’est un infâme mensonge ! A l’époque existait une liberté d’expression qui a été complètement étouffée pour complaire aux basanés en question.

              «  Avec les mêmes images de la fin d’une civilisation, d’une crise identitaire etc. etc. Les immigrés changent mais les arguments restent les mêmes. »

              Seulement à l’époque ils étaient infondés puisque les parentés culturelles entre de souche et immigrés étaient bien réelles, qui ont joué un rôle fondamental pour aboutir à l’intégration, puis en deux ou trois générations, à l’assimilation.

              Avec les allogènes, il en va tout autrement. Quarante ans de présence, au lieu de rapprocher les communautés, les ont séparées davantage. Ce qui me fait dire qu’il y a deux mouvements à l’origine du refus de l’autre : la peur quand on ne le connaît pas, le rejet quand on le connaît trop bien.

              C’est le second mouvement qui est à l’origine de l’exode des « de souche » loin des banlieues qui n’étaient pas encore sensibles, mais en passe de le devenir.


              • Annie 19 mai 2009 12:35

                Un infâme mensonge !!! Vous n’y allez pas avec le dos de la cueillère. : Je vous copie un extrait et je vous joins le lien internet, malheureusement pas celui du Monde dont je parlais car je n’ai pas retrouvé l’article :
                "L’ensemble des groupes étrangers constitue désormais une « classe dangereuse ». La période suivant la fin de la première guerre mondiale est très agitée. Dans les villes, la question de l’armement des forces de police et de leur renforcement se pose. En janvier 1925, le commissaire central de Lille, interrogé par « L’Echo du Nord » fait la déclaration suivante :

                « Lille serait bien protégée, s’il n’y avait dans ses murs plus de 25 000 étrangers, sidis, marocains, italiens et polonais ; toute une cohorte de gens sans travail avouable ; une armée de jeunes qui grandissent avec l’exemple d’une quasi impunité pour les malfaiteurs des rues » .http://www4.ac-lille.fr/ immigration/ressources/spip.php?article52
                Plus ça change et plus c’est la même chose, n’est-ce pas ?


              • Bois-Guisbert 19 mai 2009 13:04

                Un infâme mensonge !!! Vous n’y allez pas avec le dos de la cueillère.

                L’infâme mensonge, c’est celui qui consiste à faire croire que nous disposons aujourd’hui de la même liberté d’expression qu’autrefois.

                Une lecture plus attentive..., peut-être...


              • Flo Flo 19 mai 2009 15:22

                Bois-Guibert regrette le bon vieux temps de la « liberté d’expression » : gringoire, je suis partout et l’antijuif...


              • Bois-Guisbert 19 mai 2009 15:30

                Oui, et aussi Lamennais, Tillier, Rochefort, Zola, Darrien, Barbey d’Aurevilly, Tailhade, Léon Daudet, Béraud, Céline, Voltaire en remontant dans le temps, et quelques autres encore.

                Qu’est-ce qu’on se trimballe comme ignorantes bourriques, dans ces forums... smiley


              • Annie 19 mai 2009 17:18

                Je ne connais de sérieux ici-bas que la culture de la vigne.


              • Annie 19 mai 2009 13:43

                Si je vous comprends bien, vous regrettez la bonne époque, celle où il était permis d’injurier et d’insulter tous les autres immigrés non basanés et c’est en cela que vous vous sentez frustré par les présents immigrés. Ben, il fallait le dire.


                • Bois-Guisbert 19 mai 2009 14:35

                  « Si je vous comprends bien, vous regrettez la bonne époque, celle... »

                  Non, vous comprenez très mal. Mais, d’une part, ça m’est indifférent, d’autre part, la liberté d’expression n’est pas le sujet de la discussion.


                • Hieronymus Hieronymus 19 mai 2009 15:51

                  Bonjour
                  desole de ne pouvoir repondre a Tous
                  mais merci en tous cas de vos differentes reactions

                  bizarre, le tout 1er post de Abgeschiedenheit (isolement, retraite)
                  qui etait suivi d’une blague de Gasty puis de ma reponse a saute
                  (censure ?) y avait pourtant pas de quoi fouetter un chat ..


                  • Hieronymus Hieronymus 19 mai 2009 21:33

                    @ MCM
                    je vous suis tres reconnaissant de l’honnetete et de la sincerite de votre temoignage
                    helas il semble que les personnes comme vous sont le plus souvent tres peu audibles
                    le cas de la France n’est pas unique, ds la plupart des pays europeens confrontes a une immigration musulmane importante, des phenomenes de communautarisme sont apparus avec un constat de faillite sur le long terme
                    face a cet echec, la pire politique a consiste a nier le probleme ou a l’attribuer a de fausses causes, schizophrenie du pouvoir qui n’a fait depuis 30 ans que de pousser la poussiere sous le tapis en usant d’euphemisme, de ruse semantique ou en pratiquant carrement la politique de l’autruche, bref « apres moi le deluge »
                    ce Commissariat gadget illustre parfaitement l’impasse demagogique ds laquelle les autorites, faute de vrai courage politique, tachent de dissoudre le probleme, or non seulement on ne resoudra rien en stigmatisant les Francais de souche « coupables » mais on ne fera qu’attiser les tensions en deresponsabilisant encore plus les Immigres ..
                    bien a vous


                  • fouadraiden fouadraiden 19 mai 2009 20:26

                    salut Annie

                     je n’ai pas compris (en fin j’en comprends la teneur moral) qu’est censé démontrer le fait qu’on ait traité les premiers italiens comme des immigrés comme des autres ?

                     vs en déduisez quoi ?


                    merci. et avant de répondre pensez à défiler devant votre esprit un maximum d’exemples sans vous attacher à un pays occidental en particulier.

                     merci.


                    • Annie 19 mai 2009 23:10

                      Salut Fouad,
                      Je n’ai pas beaucoup de temps.
                      Je voulais simplement faire une comparaison entre l’accueil fait aux immigrés aujourd’hui et autrefois. On entend souvent dire aujourd’hui qu’il est impossible d’intégrer les nouveaux immigrés, surtout à cause de leur religion (musulmane). Que l’identité française va être diluée etc. Je voulais seulement montrer que les mêmes arguments avaient été utilisés à propos de gens il y a un siècle et moins, dont on dit aujourd’hui qu’ils étaient parfaitement assimilables aux Français parce que catholiques, avaient les mêmes valeurs etc.
                      Au bout du compte, ce que je veux dire, c’est quelque soit la nationalité, ou la religion des émigrés, cela n’a pas beaucoup d’importance. Il y aura toujours des arguments, économiques, politiques ou simplement épidermiques, qui sembleront rationnels à certains ou qu’ils rationnaliseront pour expliquer qu’ils sont inassimilables.


                      • fouadraiden fouadraiden 20 mai 2009 00:37



                        oui bien sûr et c’est pour cela qu’il faut dans ce type de débat éviter de prendre en compte ce que les uns et les autres avancent . rien n’est vraiment fiables sinon les résultats. 


                        Mais dire simplement que l’on a opposé aux italiens immigrés les mêmes arguments que ceux derrière lesquels l’auteur de cet article se dissimule pour justifier sa vision des choses ne nous dit rien non plus sur les« populations d’immigrés » actuelles.


                      • Annie 20 mai 2009 09:55

                        Effectivement je ne portais aucun jugement sur ces populations d’immigrés d’autant plus que vos guillements laisseraient à penser que l’expression est plutôt élastique, et que vous engloberiez aussi les anciennes et nouvelles générations, et des communautés très différentes, qui présentent chacune des enjeux particuliers, qui ne sont pas insurmontables à condition qu’ils soient reconnus. En fait je pense que les gouvernements français successifs ont failli à leur tâche en ne reconnaissant pas qu’il y avait une volonté et une capacité d’adaptation différente selon les communautés, et qu’elle devait en tenir compte, par des actions ponctuelles et ciblées et non pas par de grandes déclarations de principe déconnectées de la réalité. Pour en revenir au sujet de ce fil, un recensement ethnique montrant les taux de chômage, les niveaux d’éducation etc, me paraît essentiel pour mesurer l’étendue du problème, et trouver des solutions adaptées.


                        • fouadraiden fouadraiden 20 mai 2009 23:13

                          c’est peut-être trop tard, je ne sais pas, en tt cas ce dont je suis sûr , c’est que la constitution des ghettos, au moins ds les pays riches et democratiques, est aussi une solution,certes indéfendable publiquement , mais bon....fo croire que c’est un choix des scoiétés d’accueil auquel les politiques ne peuvent pas gd-chose.


                          qt à mesurer, attention , il faudra aussi les compter en prisons...oualalala...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès