Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Le congé d’engagement associatif en question

Le congé d’engagement associatif en question

Encore une montagne qui accouche d’une souris

Depuis longtemps les associations demandent qu’un congé d’engagement associatif soit créé….

L’idée était dans les tuyaux des politiques et reviendrait sous forme d’une proposition dans l’avant-projet de loi Egalité et Citoyenneté qui fait couler beaucoup d’encre.

Ce congé, d’après les informations qui parviennent serait d’une durée de Six jours par an.

Ce dispositif ne concernerait que « les présidents d'association et leurs adjoints, les trésoriers, les secrétaires, et les membres des conseils d'administration des associations reconnues d'intérêt général".

Pourquoi les bénévoles actifs, ceux-là même qui préparent et servent les repas, distribuent les colis alimentaires ou donnent des cours de français …. ne seraient pas concernés par cette « réforme ».

Rappelons que ce sont des centaines de milliers de personnes, voire plus de femmes et d’hommes actifs qui en plus de leur travail salarié consacrent du temps aux autres !

Rappelons que cette réforme ne serait pas un cadeau distribué par les patrons puisqu’il ne s’agirait que d’un congé sans salaire, sans solde qui existe déjà avec le congé cadre-jeunesse.

Pourquoi ne pas envisager un congé « engagement » avec versement du salaire ?

C’est utopique ? Trop coûteux diraient certains ?

Discutons-en !

N’oublions pas que des institutions remboursent aux employeurs les journées au cours desquelles le salarié est absent pour une représentation officielle ?

Pourquoi ne pas étendre déjà dans un premier temps cette démarche financière et citoyenne pour d’autres représentations « officielles » associatives ?

Il vaut mieux quelques pas dans le bon sens que des annonces non suivies d’effets ou de pure forme.

Un projet est sur les rails :

« Les parents d'élèves seront indemnisés à partir de la prochaine rentrée à hauteur de 7,10 euros par heure pour la participation et la préparation aux réunions.

C'est une vieille revendication des fédérations comme la FCPE (Fédération des conseils de parents d'élèves) et la Peep (Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public) qui vient d'être entendue par le ministère de l'Education nationale. Les parents d'élèves élus aux instances départementales, académiques et nationales seront indemnisés à partir de la prochaine rentrée à hauteur de 7,10 euros net par heure pour la participation aux réunions et à leur préparation, a annoncé mardi Najat Vallaud-Belkacem. »

http://www.europe1.fr/economie/des-parents-deleves-delegues-indemnises-a-partir-de-la-prochaine-rentree-2636595

« Elle concernera un peu plus de 900 personnes, qu'elles soient parents salariés, à la recherche d'un emploi ou indépendants, a-t-elle indiqué. »

C’est une mesure qui permet de favoriser l’implication citoyenne et bénévole.

Elle devrait être évaluée puis étendue….

Naturellement il faut que tout ceci se fasse dans la transparence et concerne les réelles associations et pas les 3% environ d’associations qui n’ont d’associations que le nom alors que ce sont de réelles entreprises qui profitent d’un statut « non lucratif » qu’elles ont usurpé.

Il faudra comme le propose Lettrasso, faire le ménage un jour, par principe et pour couper l’herbe sous le pied de ceux qui s’appuyant sur quelques scandales jettent toutes les associations, ou presque dans un sac à linge sale.

http://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=2364

 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  2.88/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • baron 30 mars 13:42

    Effectivement, voilà une mesure qui n’apporte pas grand chose, tout le monde peut prendre un congé sans solde avec l’accord de l’employeur.

     La, si le patron n’y est pas favorable comment les choses se passent ?
    Réserver cela aux dirigeants est aussi signitificatif, peut être que ce serait trop pour les sans dents alors les petites mains des associations peuvent aller se brosser....
    C’est donc du flan, mais cela est révélateur de la mentalité de ces individus.

    • tashrin 30 mars 14:39

      L’idée n’est pas nécessairement mauvaise, mais se heurte à un tout petit truc de rien du tout...

      Pourquoi ne pas envisager un congé « engagement » avec versement du salaire ?

      C’est utopique ? Trop coûteux diraient certains ?

      Pas forcément trop couteux, mais versé par qui  ? pour quoi ?
      Par l’employeur ? Mais pour quelle sombre raison irait on obliger un employeur à faire don de sa poche de plusieurs jours de salaire correspondant à un temps non travaillé au profit d’une association dont il n’a rien à secouer ?
      Par l’Etat ? oui c’est sûr on a tellement de pognon que c’est clairement prioritaire...
      Pis je vois déjà d’ici les montages chelou de certains employeurs qui vont créer une asso qui récuperera le bénévolat de leurs salariés (l’amicale des cousins du patron) tout en faisant payer les salaires par l’Etat... Ca ne saurait tarder :)

      Le benevolat c’est du benevolat, point
      Si le benevolat ne suffit pas aux besoins de l’association ou que les benevoles prefereraient etre payés, alors c’est le modele economique de l’activité associative qui est à revoir. Ou qu’elle n’a pas lieu d’être


      • baron 30 mars 14:59

        C’est le bazard, ces histoires d’associations, c’est aux pouvoir publique d’assurer ce genre de travail. Et la defiscalisation, en plus de détourner l’argent des impôts permet à des individus de choisir à quoi il va servir , ce qui est anormal en république. 

        Cela crèe deux sortes de contribuables, ceux qui finances les services pour tout le monde, l’école, les routes, les services sociaux ...... l’indispensable quoi et les autres qui distribuent en fonction de leur bon vouloir. 
        Ce sont les ultra libéraux (pourris) qui raisonnent ainsi, en république tout le monde participe et met dans le pot commun.D’ailleurs les associations ont parfois tendances à piquer le boulot à d’autres et du boulot il n’y en a pas de trop
        Sinon, ces 6 jours de congé sans solde, c’est du bidon effectivement

        • vesjem vesjem 30 mars 15:58

          chalot , tu tombes du nid ?
          depuis longtemps , les municipalités octroient des « dérogations de présence » (et je crois bien des petites primes) à des salariés pour s’occuper des assoces ; t’as pas l’air très au courant , toi qui te targues sans arrêt et nous bassines à faire dans le pseudo-social ;
          sauf si tu veux couler un peu plus de petites boîtes , tu peux agir plus vigoureusement pour l’avènement d’une telle loi 


          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 30 mars 16:36

            Je pense qu’il y a trop d’associations dont les membres ont une mentalité de consommateurs. Ils comptent, souvent même sur les bénévoles, pour la faire fonctionner, mais ces derniers sont de plus en plus difficiles à trouver, les bonnes volontés se raréfient.

            Je pense particulièrement à une vieille association d’une ville moyenne de l’Essonne qui propose, entre autres, des activités sportives et culturelles, le plus souvent destinées aux enfants. Les parents ne vont même pas aux A.G., or les communes baissent ou suppriment actuellement les subventions, ayant elles-mêmes subi la diminution drastique de la dotation de l’Etat et des collectivités locales départementales ou régionales.
            J’en connais quelques uns qui vont se trouver démunis, n’ayant pas prévu le coup et ne s’étant pas
            défendus lorsqu’ils apprendront à la rentrée que les activités de leurs enfants n’existent plus.


            • COVADONGA722 COVADONGA722 30 mars 22:31

              Le bénévolat est une activité non rétribuée et librement choisie qui s’exerce en général au sein d’une institution sans but lucratif (ISBL) : associationONGsyndicat ou structure publique. Celui ou celle qui s’adonne au bénévolat est appelé « bénévole »1.L’étymologie du mot vient du latin « benevolus » qui signifie « bonne volonté ».

              Se sentir utile et faire quelque chose pour autrui est le moteur des bénévoles, lesquels s’impliquent dans des domaines d’activité sans rémunération aussi divers que le sport la culture ou les loisirs,

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès