Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Le kakapo va peut-être s’en sortir

Le kakapo va peut-être s’en sortir

Pendant des millions d’années, la Nouvelle Zélande était peuplée seulement d’oiseaux. Seuls les oiseaux pouvaient atteindre cette île éloignée de tout. Il n’y avait pas de prédateurs, pas de chiens, de chats, de furets, de rats, qui puissent mettre la vie de ces oiseaux en danger. Et donc, certains oiseaux, qui étaient arrivés en volant, ont cessé de voler. Ce n’était plus nécessaire. Voler est fatigant, et consomme beaucoup d’énergie. Il faut choisir entre manger et voler.


Le kakapo avait choisi. C’est un gros perroquet incapable de voler. Pendant des millions d’années, cet oiseau n’a pas connu la menace. "Le kakapo est un oiseau hors du temps. Si vous en contemplez un, son visage rond et brun-vert a une expression d’incompréhension sereine et innocente, qui vous donne envie de le serrer dans vos bras et de lui dire que tout va bien se passer, bien que vous sachiez que ce n’est probablement pas vrai." Douglas Adams, "Last Chance to See" 1990

Quand l’homme blanc est arrivé en Nouvelle-Zélande, il a amené dans son sillage toute sortes de prédateurs (autres que lui-même) qui ont scellé le destin du kakapo. En 1995, il n’en restait plus qu’une cinquantaine. Heureusement, grâce à l’action du gouvernement de Nouvelle-Zélande, un programme rigoureux de conservation a été mis en place. Deux îles sancuaires ont été réservées au Kakapo. Ce qui est unique en ce qui concerne le kakapo, c’est son mode de reproduction. Le mâle se place en haut d’une falaise, et pousse des cris qui ressemblent à un profond battement de coeur. Vous pouvez entendre son cri avec ce fichier realaudio. Ce son porte à des kilomètres. Il pousse son cri pendant des jours, des semaines. La femelle alors essaye de le retrouver et s’accouple avec lui ; elle pond de un à quatre oeufs. Mais la femelle n’est en chaleur qu’une fois tous les deux ans, En 1990, il y avait 25 kakapos sur l’île sanctuaire de Codfish Island, dont seulement 5 femelles. Mais les efforts du gouvernement de Nouvelle-Zélande ont porté leurs fruits, et cette années, il y a eu 10 oeufs fertiles. C’est bien. L’espoir renaît. Après tout, le plus ancien de tous les perroquets ne va-t-il pas subir le même sort que le dodo ... Pour en savoir plus :
1. Kakapo (Wikipedia.fr)
2. Kakapo (Wikipedia.english)
3. Kakapo (New Zealand Department of Conservation)
4. Kakapo Recovery Programme
5. The Fabulous Kakapo Parrot
6. Breeding success for rare kakapo (BBC news)
7. Last chance to see (Amazon.fr)
Crédit photos : Department of Conservation


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (11 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès