Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Le mariage homosexuel : vers la fin des lois communautaristes (...)

Le mariage homosexuel : vers la fin des lois communautaristes ?

Mais que demandent ces hommes et ces femmes ? Le simple fait de ne plus être vus comme des parias ! Pourtant certains politiques continuent à ne vouloir reconnaître ni les recommandations du Parlement européen ni les sanctions de la Halde.

L’autre jour, en regardant les différents articles sur la page d’accueil d’Agoravox, j’ai cliqué sur les petites vidéos. Il y en avait une avec le titre "déchu de sa nationalité après un mariage gay". En quelle année sommes-nous ? Un petit fil de réactions, à croire qu’on ne se bouscule pas sur ce "genre" de sujet...

Un internaute laisse un commentaire édifiant. Des responsables religieux ont diffusé un texte contre le mariage homosexuel, il y a un peu plus d’un an.

C’est à Lyon, le 6 février 2007, que cela se passe. De hauts représentants des cultes catholique, protestant, juif, orthodoxe, musulman et arménien se rencontrent et débattent. Je me permets de vous faire lire quelques lignes :

· "Ce n’est pas un cadeau à faire aux générations futures", écrivent notamment le cardinal Philippe Barbarin, le grand rabbin Richard Wertenschlag et le recteur de la mosquée Kamel Kabtane, qui figurent parmi les signataires du texte ;

· les conséquences d’une telle évolution "pourraient être dévastatrices" ;

· "il y a mensonge à prétendre qu’il est indifférent pour un enfant de grandir ou non avec un père et une mère" ;

· "appelés à s’unir dans le mariage pour donner la vie et la faire grandir. Tel est le socle originel sur lequel sont fondées nos vies personnelles, nos familles et nos sociétés" ;

Comment peut-on encore tenir de tels propos ?

Surtout que, dans son rapport annuel sur les droits fondamentaux dans l’Union européenne de 2003, le Parlement demande aux pays membres de l’Union "d’abolir toute forme de discrimination - législatives ou de facto - dont sont encore victimes les homosexuels, notamment en matière de droit au mariage et d’adoption d’enfants". Le Parlement européen demande aux pays membres de rendre le mariage et l’adoption accessibles à tous.

En France, depuis janvier 2005, les propos et actes homophobes et/ou sexistes sont sanctionnés aux mêmes titres que les propos racistes. La Halde, Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité, est chargée de lutter contre ces discriminations.

C’est pour cela que M. Vanneste est reconnu coupable par le tribunal correctionnel de Lille d’injures en raison de l’orientation sexuelle. La peine sera confirmée en appel. Vanneste dépose une proposition de loi à l’Assemblée nationale visant à supprimer l’article de loi qui a servi de support à sa condamnation ! Ceci n’a pas empêché Nicolas Sarkozy de faire de Tourcoing "un de ses objectifs prioritaires" avec Christian Vanneste comme tête de liste !

Certaines personnes s’en étaient pourtant "détachées".

Alors que le Parlement européen demande depuis des années la fin des lois communautaristes, nous ne pouvons que constater un retour aux "obscurantismes" politique et religieux, qui, sur ce terrain, trouvent une entente toute particulière et se retrouvent unis, au moins sur ce point de vue.
Moi qui croyait que l’amour rendait aveugle...

Lien vers l’article de L’Express : http://www.lexpress.fr/info/quotidien/actu.asp?id=8878

Lien vers "les mots sont importants" : http://www.lmsi.net/spip.php?article240

Lien vers un doc. de sciences politiques : http://sciencespo2005.free.fr/


Moyenne des avis sur cet article :  2.64/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

95 réactions à cet article    


  • Senatus populusque (Courouve) Courouve 9 mai 2008 15:26

    "Comment peut-on encore tenir de tels propos ?"
     

    L’indignation compense mal le manque d’argumentation.


    • E-fred E-fred 9 mai 2008 17:12

      @ Courouve

      Ce n’est pas faut. L’indignation ne compense pas tout !

      Mais niveau commentaire et point de vue sur le mariage homosexuel, qu’elle est votre argumentation ou "position" si vous me permettez cette question ?


    • Internaute Internaute 9 mai 2008 16:53

      Chacun vit comme il l’entend mais il n’y a aucune raison pour galvauder les permis, droits et sacrements spécifiques des autres groupes. Le mariage consacre la fondation d’une famille par un homme et une femme. Il n’y a aucune raison pour que les homosexuels qui refusent de fonder une famille aient la même reconnaissance de la part des autorités avec les même droits qui y sont attachés. Personne ne leur interdit de vivre en couple.

      De la même manière, ceux qui ont raté trois fois le permis n’ont pas le droit de conduire. Ceux qui sont pédophiles sont carrément poursuivis. Chaque fois il s’agit d’une discrimination intolérable pour les discriminé mais c’est comme cela qu’une société fonctionne.

      L’Etat a tué la famille car les députés croient avoir l’air moderne en parlant de famille recomposée. Ils oublient trop souvent que pour les enfants qui ont un père à gauche et une mère à droite il s’agit d’une famille décomposée. Avec l’incitation à ne pas fonder de vraie famille, les députés ont provoqué la dissolution de la société. L’incitation consiste à donner à n’importe quelle union les mêmes avantages fiscaux et légaux (héritage, adoption) qu’aux gens mariés. Ainsi en ne se mariant pas on a tous les avantages sans en avoir les inconvénients. Pour preuve, le nombre de commentaires et d’articles qui trouvent que les sociétés des pays du tiers-monde sont bien supérieures à la nôtre sur le plan social car la famille y est respectée. En France, le père de famille a tous les défauts. Il n’a plus aucun droit sur sa famille, plus aucune prérogative. On ne lui reconnaît même plus le droit de donner son nom à sa lignée. Maintenant, au nom de la liberté (laquelle ?) ses enfants peuvent porter le nom de la mère. Quel est aujourd’hui l’incitation pour un homme à rentrer dans une telle galère ? Absolument aucune.

      Il faut au contraire encourager la famille en lui donnant des avantages spécifiques permettant la constitution d’une économie familiale et d’un patrimoine familial. A l’inverse on pourrait couper les budgets des députés, des homosexuels et des autres marginaux de façon à démotiver les individus d’aller dans ce sens. On sait trés bien faire des campagnes de démotivation, pour le tabac par exemple. Alors pourquoi pas pour l’homosexualité ?


      • E-fred E-fred 9 mai 2008 17:34

        à Internaute.

        Bonjour,

        Vous écrivez : " galvauder les permis, droits et sacrements spécifiques des autres groupes"

        Ces permis de chasse et de pêches etc, droits de cuissages et sacrements religieux ont, il me semblent, aussi évolués avec le temps...la peine de mort est abolie, il me semble...Celà s’appelle l’évolution des moeurs.

        Pour ce qui est de : "Le mariage consacre la fondation d’une famille ".

        Si je vous répons vous avez oublié Tavail et Patrie dans votre slogan, vous allez rire ? Je pense que mariage n’est pas ou n’est plus obligatoirement synonyme de famille. Beaucoup de couples vivent en "union libre", ce qui est pour eux la liberté qu’ils ont choisit de ne pas se marier, et je pense que cette même liberté doit être donnée aux homosexuel qui le veulent. Mais c’est mon point de vue.

        Vos propos deviennent discriminatoires quand vous associez permis de conduire et pédophilie...mais je vous laisse assumer la responsabilité de vos propos, comme de toute façon vous intervenez à couvert.

        A mon sens et à ce que j’ai observé durant mon parcours dans le secteurs de l’éductifs, "avantages fiscaux et légaux (héritage, adoption)+"le droit de donner son nom à sa lignée" n’est pas synonyme d’épanouissement des enfants.

        "Quel est aujourd’hui l’incitation pour un homme à rentrer dans une telle galère ? Absolument aucune."

        c’est justement cette capacité à faire "avec" et "malgré" que l’homme trouve toute sa valeur. Mais c’est aussi demander une capacité d’adaptation et d’évolution, ce qui peut être déconcertant pour certains.

        Eduquer avec des valeurs rigides, c’est formater. L’enfant sera incapable de s’adapter. L’évolution de toutes les espèces, animales et végétales sont dans le sens de l’adaptation permanente. Il faut s’adapter, je ne vous demande pas de devenir homosexuel et de quitter votre femme, je vous demande juste un niveau d’égalité entre tous.

         


      • E-fred E-fred 14 mai 2008 20:24

        Un lien vers une vidéo très instructive "philosophiquement contestataire".

        Et un lien vers la logique d"Impératif catégorique" de Vanneste...


      • E-fred E-fred 16 mai 2008 10:11

        Aujourd’hui sur orange :

        Dans un avis adopté par quatre voix contre trois, les magistrats ont donné raison à plusieurs plaignants, dont la ville de San Francisco, qui affirmaient que la définition du mariage par le code civil comme une union entre un homme et une femme était discriminatoire.

        "...restreindre la définition du mariage comme une union +entre un homme et une femme+ est anticonstitutionnel+ et doit être retiré du code" civil de l’Etat, a écrit Ron George, président de la cour siégeant à San Francisco, dans ce texte qui enjoint les autorités locales de faciliter les mariages entre personnes du même sexe.

        La Californie devient ainsi le deuxième Etat américain, après le Massachusetts (nord-est) où des mariages homosexuels seront légaux. 

         


      • laconnassomomo 9 mai 2008 18:40

        je suis personnellemnt favorable au mariage homosexuel, je trouve en effet tout à fait légitime de bénéficier des mêmes droits lorsqu’il s’agit d’impôts, de propiété, de succession...etc..., donc puisque la loi est ainsi faite, le mariage se doit de s’adapter.

        Par contre je reste très très dubitative quant à l’adoption. Peut-être est-ce un aspect rétrograde de ma personnalité mais je ne peux m’empêcher de penser qu’entre 2 femmes ou entre 2 hommes, un enfant manquera d’une présence (masculine ou féminine selon le cas). Et je parle en connaissance de cause.

        Donc, oui, à la liberté d’aimer, mais je me sens nettement moins enthousiaste quant à la liberté d’éduquer. L’ouverture d’esprit et le modernisme n’excuse pas tout, et le développement d’un enfant me semble chose essentielle. En l’occurence je ne suis pas sûre que cela soit respecté, d’où mon extrême réticence à ce sujet.

        Cordialement.


        • Dalziel 9 mai 2008 18:58

          je suis personnellemnt favorable au mariage homosexuel...

          C’est très bien...

          Par contre je reste très très dubitative quant à l’adoption...

          Hooouuuh, que c’est laid...

          Peut-être est-ce un aspect rétrograde de ma personnalité...

          Ca fait pas un pli, mais vous avez quelques décennies devant vous, pour venir à résipiscence...

           


        • laconnassomomo 9 mai 2008 19:48

          Oh ! Pas tant de décennies que ça malheureusement !

          Et pas question de revenir sur ce que je suis et donc ce que je pense, c’est bien installé maintenant !


        • E-fred E-fred 9 mai 2008 21:03

          @ laconnassamomo

          merci de donner votre avis : "moins enthousiaste quant à la liberté d’éduquer." Si vous avez un truc ou une info en ce qui concerne"LA" bonne façon d’éduquer, je prends.

          Père isolé depuis quelques années, je vais bien, merci. Mes enfants, pas plus mal que les autres, de là à dire s’ils se sentent "mieux". De mono à homo, quel est franchement la différence ? Les repères féminins, ils en ont beaucoup autour d’eux (école, amies, grands-parents).


        • laconnassomomo 9 mai 2008 22:17

          Je m’attendais tellement à cette réponse...

          Ecoutez, j’ai été élevée par ma seule mère, ce qui a occasionné une relation très fusionnelle, et ça n’est pas une sinécure quand on arrive à l’âge adulte.

          D’autre part la présence d’un père au quotidien m’a terriblement manqué même si j’en suis soignée aujourd’hui.

          Donc, je pense que les aléas de la vie peuvent amener à ce qu’un enfant ait un "repère" de moins, mais ça ne justifie absolument pas de le confronter à cela en connaissance de cause !

          Mes meilleurs amis sont homos et ils ne souhaitent pas adopter, ils sont contre, comme quoi...

          Quant aux conseils pour élever un enfant dans les meilleures conditions qui soient, je me garderai bien de faire quelque commentaire que ce soit la dessus. J’ai déjà du mal à élever les miens, sans me rendre "coupable" de ses avis trop facilement formulés à l’encontre des parents qui font du mieux qu’ils peuvent.

          Je pense simplement qu’il ne faut pas chercher la difficulté.

          Dans la vie on fait des choix, en se regardant bien en face, et si certains sont douloureux on les fait quand même par respect de l’autre.


        • hgo04 hgo04 15 mai 2008 22:04

          Les droits fiscaux, les droits de succession... Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil..

          Le "problème" du mariage homo, n’est pas le mariage lui même.. Il est d’ordre "adoption d’un enfant"... surtout.

          Au nom de l’égalité ?? Le mariage ne donnera pas de facto un droit d’adoption.. Il y a des procédures contraignantes.. donc aprés il faudra faire encore éclater le système d’adoption... et ensuite ?? le systeme de divorce ?? bref eclater la société familiale comme elle est, tout simplement.. au nom d’une égalité ...

          Je connais des homo... dont certains sont parents... Que voulez vous.. les femmes se debrouillent mieux que les hommes, il semble... J’ai même entendu parler de deux couples homo homme et femme. POur avoir des enfants, ils se sont mariés entre homme et femmes, ont fait des insiménations et vivent quasiement ensemble avec leurs enfants... Ainsi ils profitent des bienfaits du mariage et des enfants... Encore d’autres qui se débrouillent bien... La société, hypocrite certes...., n’y trouve rien à redire.. les apparences sont sauves... Décidement, quelle manque d’imagination pour les autres..

          De plus, concernant le jeune neerlandais, il n’a pas perdu sa nationalité française car homosexuel, non, il l’a perdue car il a demandé la nationalité neerlandaise et que la france e reconnaitrait pas son mariage. Il savait trés bien ce qui allait se passer, alors n’a pas à jouer l’étonnement et l’indignation...

          Etant neerlandais, peut il adopter un enfant avec son époux ?? Etant neerlandais, peut il vivre en france s’il le souhaite avec sa famille ???

          Nous sommes en europe... on voit des ressortissants européens vivre en france... Son mariage ne sera pas valable, ok, mais je ne vois pas l’état français retirer un enfant à un couple neerlandais...

          Vous faites référence à l’égalité pour tous... certains pour d’autre faits, demandent le droit à la différence... Quel beau pays, avec toutes ces contradictions.... !!!!

          Votre fiscalité, bah... cela vous concerne.. Le mariage ?? désolé, c’est de facto entre un homme et une femme... 

          Le pacs ne vous convient pas ?? battez vous pour le changer, vous avancerez plus vite, et laissez ceux qui veulent vivre leur culture familiale comme ils l’entendent...

           


        • E-fred E-fred 16 mai 2008 08:26

          Bonjour Hugo 04

          merci de votre commentaire.

          Je ne me fais pas trop de soucis quand au droit d’accès au "mariage hétérosexuel" pour tous...encore quelques années à attendre, la société s’adaptera, les jeunes générations feront le reste...mais il me parâît toujours important de voir et de comprendre à quoi tient le fait de ne pas vouloir que "l’autre" accède au même droit que nous, alors qu’il assume les même devoir...


        • Dalziel 9 mai 2008 18:49

          Si ce même article avait été rédigé, avec la même application sérieuse et au même premier degré, il y a trente ans, son auteur aurait été envoyé chez les fous, et les homosexuels eux-mêmes n’auraient rien trouvé à redire à cet internement.

          Or, il y a trente ans, ce n’était pas le Moyen Age, c’était dix ans après 68…

          Donc, et je n’en démords pas, ce qui était une dinguerie absolue, il y a trente ans, reste une dinguerie absolue aujourd’hui, puisqu’aucun élément nouveau ne vient la justifier, si ce n’est le nihilisme d’une société totalement indifférente à son devenir.

          Par conséquent, si j’en avais le pouvoir, je ferais interner l’auteur de l’article en le faisant profiter de toute la panoplie psychiatrique permettant de remettre sur leurs pieds, les gens qui marchent sur la tête…

          «  …je vous demande juste un niveau d’égalité entre tous. »

          Excusez-moi, mais à quel titre ? Si je perçois parfaitement l’utilité de l’hétérosexualité, je ne vois pas très bien, et même pas bien du tout, à quoi servent l’homosexualité, la zoophilie ou l’urolagnie. Si ce n’est, on est parfaitement d’accord, à s’envoyer en l’air avec des moyens « non conventionnels »…
           

          P.S. - Les choses étant ce qu’elles sont,. je dois préciser que je suis un agnostique à chaux et à sable. Et pan, dans les gencives, de ceux qui s’apprétaient à me taxer de bigoterie, voire d’intégrisme catholique 


          • E-fred E-fred 9 mai 2008 20:56

            @ Dalziel

            L’égalité au niveau des "droits". Pourquoi différencier un tel ou une telle sous prétexte de..."l’utilité de l’hétérosexualité". A quoi es-tu utile sur cette Terre, Dalziel ? Tu va réellement manquer à la Terre quand tu ne sera plus là ?

            "je ne vois pas très bien, et même pas bien du tout, à quoi servent l’homosexualité, la zoophilie ou l’urolagnie" ? Pense tu que les homosexuel servent quelque chose ? Pourquoi les hétérosexuel, sous couvert de servir utilement en procréant, sont-ils plus utiles ?

            Les femmes et les hommes qui souffrent de stérilités ne sont donc pas utiles ?

            Passé la ménopause ou l’andropose, Tchao ? Tu n’est plus utile ?


          • Dalziel 9 mai 2008 23:43

            "A quoi es-tu utile sur cette Terre, Dalziel ?"

            Attends, là... Le sujet de mon intervention est un comportement sans utilité pour le reste de la société ou de l’espèce, tandis que moi je suis personne. Ne serait-ce déjà qu’en consommant, je suis utile aux personnes qui produisent ce que je consomme. Donc, pour ne s’en tenir qu’à cet aspect-là, j’ai la même utilité que n’importe quel consommateur, mais en tant qu’être humain, pas en tant

            "Tu va réellement manquer à la Terre quand tu ne sera plus là ?"

            A mes proches, et encore pendant quelques temps seulement...

            A cet égard, je dois néanmoins observer que si l’homosexualité n’existait pas, ou si elle disparaissait, elle ne manquerait à personne non plus*. Je connais même des malheureux qui en sont atteints, et pour qui ce serait un réel soulagement

            "Pense tu que les homosexuel servent quelque chose ?"

            En tant qu’homosexuels ? Mais ni plus ni moins que les onanistes en tant qu’onanistes. Un homosexuel, comme un onaniste, peuvent être utiles en tant que balayeurs municipaux, équarisseurs ou bûcherons, mais assurément pas comme enculeurs, enculés ou branleurs.

            "Pourquoi les hétérosexuel, sous couvert de servir utilement en procréant, sont-ils plus utiles  ?"

            Encore une fois, tu interprètes mal. Je parle d’inutilité de l’homosexualité, et tu dérapes sur l’utilité présumée des hétérosexuels. Ca fausse la discussion.

            La question n’est pas de savoir QUI est utile en procréant, mais de savoir CE QUI est utile à la procréation (l’hétérosexualité qui, à ce titre bénéficie d’un statut officiel) et CE QUI n’est utile à rien du tout, c’est-à-dire carrément inutile (l’homosexualité qui, de ce fait, n’a aucun titre pour prétendre à un statut officiel).

            Et qui, c’est à craindre, n’a obtenu un traitement privilégié que parce que des grossiums très influents en sont. Le fameux lobby de la jaquette !

            * A l’exception notable des proctologues, qui devraient réviser leur train de vie à la baisse, ça c’est sûr


          • E-fred E-fred 10 mai 2008 00:12

            à Dalziel

            Je ne vois pas en quoi le fait d’intervenir contre le droit au mariage chez les homosexuel est "utile", mis à part dire quelques gros mots... 

            Un homosexuel consomme lui aussi, non ? En quoi est-il moins utile que toi ?

             


          • Dalziel 10 mai 2008 00:53

            «  Je ne vois pas en quoi le fait d’intervenir contre le droit au mariage chez les homosexuel est "utile"...  »

            Qu’est.-ce qu’il te faut ? Dans ce monde de timbrés, où les entonnoirs rayent les parquets et les carrelages, il faut que quelqu’un se dévoue pour entretenir la petite flamme toujours vacillante de la raison.

            Parce que ton mariage entre personne du même sexe, personne dans l’histoire universelle, n’y avait jamais pensé auparavant.

            Même les anciens Grecs, si tolérants à l’égard des uranistes, auraient fait boire la ciguë au dingo qui aurait suggéré cela.

            Et quand Néron s’est marié avec , c’était un gag de déséquilibré – on n’en sort pas. On ne s’éloigne de l’asile que pour y revenir aussitôt !

            « Un homosexuel consomme lui aussi, non ? En quoi est-il moins utile que toi ? »

            Dur, dur  On frôle la dyslexie par instant...

            Je répète - essaie de te concentrer dix secondes, c’est pas la mer à boire, dix secondes : Un homosexuel, en tant qu’être humain et en terme d’utilité, ne vaut ni plus ni moins que Delanoë, Dutroux, Fourniret, Elkabbach ou Juppé. Ni plus ni moins !!!

            C’est sa névrose qui n’a aucune utilité pour personne. Pierre Gripari apporte beaucoup à la société, en tant qu’écrivain, mais en tant qu’en tapette, il est insignifiant !

            Tu peux prendre la question par tous les bouts, l’homosexualité ne sert à rien du tout. Elle n’apporte que dalle de positif à la société…

            Tout au contraire, même, si on se réfère à la charge financière que représentent certains malades…


          • E-fred E-fred 10 mai 2008 09:44

            à Dalziel

            Excuse moi de ne pas avoir la même lecture des phrase que toi...

            Tu prétend que le mariage est universel ? Dalziel, depuis combien de temps mangeons nous dans une assiette avec une fourchette ? Le mariage est un produit de notre société, ni plus, ni moins, et je ne vois pas pourquoi on en refuse l’accès légal à certain.

            Je m’étonne aussi que tu reviennes sans cesse à l’anus, à l’uranité, etc...Pourquoi continuer à classer des gens par rapport à un comportement sexuel ?

            Je soulève à nouveau que tes propos sont insultants : "Tu peux prendre la question par tous les bouts, l’homosexualité ne sert à rien du tout. Elle n’apporte que dalle de positif à la société…

            Tout au contraire, même, si on se réfère à la charge financière que représentent certains malades… "

            Tu semble vouloir défendre une cause : "Qu’est.-ce qu’il te faut ? Dans ce monde de timbrés, où les entonnoirs rayent les parquets et les carrelages, il faut que quelqu’un se dévoue pour entretenir la petite flamme toujours vacillante de la raison."

            Effectivement, je comprends que la flamme de ta raison vacille. Ne trouve tu pas paradoxal que Vanneste dépose une proposition de loi à l’Assemblée nationale visant à supprimer l’article de loi qui a servi de support à sa condamnation ? C’est ça un porteur de flamme ?


          • 5A3N5D 10 mai 2008 10:15

            C’est sa névrose qui n’a aucune utilité pour personne. Pierre Gripari apporte beaucoup à la société, en tant qu’écrivain, mais en tant qu’en tapette, il est insignifiant !

            Où l’on apprend que l’homosexualité est une maladie psychiatrique. Selon vous, si tel était le cas, existerait-il une thérapie efficace ?

             


          • Dalziel 10 mai 2008 11:50

            «  Le mariage est un produit de notre société...  »

            Ah bon ? Mais alors comment se fait-il que Néron se marie caricaturalement avec l’eunuque Sporus ? Pourquoi parle-t-on de l’épouse du Pharaon et de celle de l’Inca, ou encore des épouses du Fils du Ciel et du roi Behanzin (que les légionnaires appelaient Bec-en-zinc) ? Que fait Abraham avec Sarah ? Il écrit à la cigogne et achète un chou, en revenant de la poste ?

            Cette objection est ridicule. L’union d’un homme et d’une femme, condition sine qua non de la perpétuation de l’espèce - hors laboratoire, bien sûr, puisque tu es de ces gens pour qui il faut mettre tous les points sur tous les « i » -, sanctionnée par une cérémonie particulière, par des rites, est aussi ancienne que l’humanité ! L’homosexualité aussi, mais uniquement en tant que comportement ludique et/ou déréglé.

            « Je m’étonne aussi que tu reviennes sans cesse à l’anus, à l’uranité, etc...Pourquoi continuer à classer des gens par rapport à un comportement sexuel ? »

            Tout simplement parce que ce sont eux qui se définissent par rapport à leur comportement sexuel. On pourrait parler aussi des attitudes grotesquement obscènes que certains de ceux qui sont fiers de leur homosexualité, affichent fièrement lors des Gay Pride…

            Si on retire le comportement sexuel de l’homosexualité, elle n’a, ne serait-ce qu’ étymologiquement, plus aucune raison d’être…Si ce n’est le comportement sexuel, qu’est-ce donc qui fait le passage de l’amitié virile à la déviance plus ou moins efféminée ?

            « Je soulève à nouveau que tes propos sont insultants… »

            Il arrive qu’on insulte quelqu’un en assénant la vérité, ce n’est pas une raison pour mentir ou se réfugier dans l’hypocrisie. En tout cas, de mon point de vue. Pourquoi refuser de souligner que sans les homosexuels, dans nos contrées, l’exorbitante épidémie de sida se serait certainement réduite à bien de peu de chose ? Pour ne pas culpabiliser ni froisser ces pauvres chochottes ? Un peu de sérieux !

             « Ne trouve tu pas paradoxal que Vanneste dépose une proposition de loi à l’Assemblée nationale visant à supprimer l’article de loi qui a servi de support à sa condamnation ? C’est ça un porteur de flamme ?  »

            Je ne vois pas où se trouve le paradoxe, lorsqu’il s’agit d’abolir une loi scélérate. Il faut bien voir que si on l’applique stricto sensu, les parents sont punissables dés lors qu’ils élèvent leurs enfants dans la méfiance et la répugnance des homosexuels.

            Moi, c’est ainsi que j’ai été éduqué, c’est ainsi que j’ai éduqué mes trois gars et je suis bien sûr qu’ils agiront de même avec leurs gosses à eux. A cinq ou six ans, on m’a montré les homosexuels connus de notre petite ville, on m’a dit de me tenir éloigné d’eux et surtout de ne jamais répondre à leurs possibles amabilités.

            Ce que j’ai fait… Et je m’en suis trouvé bien, puisque l’un d’eux, vers mes 13 ans, a été emprisonné pour détournements (au pluriel) de mineurs (au pluriel). Dont un de mes camarades de classe, qui s’est jeté sous un train deux ans plus tard. Eh oui !

            Un pauvre gosse, que ses parents n’avaient pas assez, voire pas du tout, mis en garde, manifestement ! C’est con, hein ? De la part des parents, je veux dire… Des « tolérants », j’imagine…


          • Dalziel 10 mai 2008 11:57

            Où l’on apprend que l’homosexualité est une maladie psychiatrique. Selon vous, si tel était le cas, existerait-il une thérapie efficace ?

            C’est en tout cas ce qu’affirment ceux des psychiatres qui ne se laissent pas intimider par le terrorisme intellectuel qu’entretient le lobby homosexuel. Ils se prévalent même d’un taux de guérisons de l’ordre de 66 %, c’est-à-dire de deux tiers des cas qu’ils sont appelés à traiter.


          • E-fred E-fred 10 mai 2008 18:27

             

            À Dalziel
             
            Pour de le rappel historique, merci, mais à des époques encore plus reculées, je reste poli, le mariage n’existait pas. Le mariage a été mis en place par nos sociétés dites « civilisées » à des fins spécifiques (territoire, filiation, politique, etc....) hélas, l’amour en général et les sentiments aux pluriels ont fait voler les volontés de nos pères. Union libres, divorces,etc … Les anciens piliers de la Véme République tombent en même temps que la vérité ce fait sur la vie en France pendant la seconde guerre mondiale. Les gens ont envie de vivre et veulent cracher tous les non-dits à la figure des bien-pensants ! Marre de souffrir en silence, marre de "j’ai pêché, j’expie"...
             
            Bien vu le coup du "hors laboratoire".
             
            Mais pourquoi revenir systématiquement sur mariage = procréation !
             
            Y a-t-il une femme mariée stérile dans la salle ? Ou bien un homme marié stérile dans la salle ?
             
            Formater un gamin à vie ? Je n’y crois pas. Généralement la nature nous montre toujours qu’elle a le dernier mot.
             
            "on m’a montré les homosexuels connus de notre petite ville, on m’a dit de me tenir éloigné d’eux et surtout de ne jamais répondre à leurs possibles amabilités." Vous confondez amour entre deux personnes du même sexe et pédophilie, mais c’est normal, vu le formatage que vous avez eût. Si nous suivons votre logique, tous les hommes sont des pédophiles latents ! Attention !!!
             
            "Un pauvre gosse, que ses parents n’avaient pas assez, voire pas du tout, mis en garde, manifestement " et toutes ces jeunes filles qui se font violer et massacrer, c’est par qui ? Une personne qui aime une autre personne du même sexe ou des pédophiles ? Vous confondez les choses, vous faites un amalgame, enfin on vous a fait un amalgame et vous le servez dans ce sens...mais bon, si vous pensez avoir raison en "éduquant" vos enfants à travers ce discours, c’est vous le père...je respecte votre choix, il faudra alors l’assumer si un de vos enfant trouve l’amour où vous ne voudrez pas ...
             
            Merci quand même de donner vos point de vues engagées, cela permet un débat assez "clair".
             
            Mais insulter les gens, ce n’est pas lever un voile ! Mais bon, vous me faites rire à la fin tellement vos : "Pourquoi refuser de souligner que sans les homosexuels, dans nos contrées, l’exorbitante épidémie de sida se serait certainement réduite à bien de peu de chose ? Pour ne pas culpabiliser ni froisser ces pauvres chochottes ? Un peu de sérieux  !" Un peu de respect pour les victimes du sang contaminé, déjà, et ensuite, je ne pense pas que l’épidémie de Sida soit "réduite" aux personnes du même sexe qui s’aiment !
             
            Bien vu le coup du point sur les « i ». Ils font de très bonnes publications !

          • E-fred E-fred 10 mai 2008 18:41

            La question soigner un homosexuel par la psychiatrie, comme si c’était une maladie, je n’y croyais pas...enfin plus...ces idées datent quand même !

            Je suis quand même allé voir sur le net ! "Se targuant d’être le plus important mouvement « d’ex-gais » aux États-Unis, Exodus International soutient que l’homosexualité est une condition qui peut être surmontée.

            L’organisation chrétienne compte aujourd’hui 120 sections aux États-Unis et au Canada et affirme avoir « guéri » des milliers de personnes homosexuelles."
            Le coup d’Exodus International ? Mais franchement, encore à notre époque !

            Se faire soigner parcequ’on aime quelqu’un du même sexe ! On parle d’amour, de sentiments !

            Je connais quelqu’un qui aime son chien ! Je connais plein de gens qui aiment toutes sortes de choses en dehors d’une femme ou d’un homme ! Mais personne ne va leur demander de se faire "soigner".


          • Dalziel 10 mai 2008 23:38

            "Je connais plein de gens qui aiment toutes sortes de choses en dehors d’une femme ou d’un homme ! Mais personne ne va leur demander de se faire "soigner". "

            Ils n’en sont pas encore à demander l’autorisation d’épouser l’objet de leur flamme, mais il est vrai que du train où va la "libération sexuelle", tous les espoirs sont permis...

            Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais ces temps-ci, indépendammant de l’affaire Fritzl, l’inceste a le vent en poupe. Il y en a en Allemagne, ce frère et cette soeur, qui ont déjà quatre petits, et en Australie, ce père et sa fille qui ont aussi fondé une petite famille... Touchant, n’est-ce pas ?

            Comme vous dites si justement "On parle d’amour, de sentiments !", Et entre adultes consentants, nom de Dieu ! Qu’est-ce qu’on prétend faire ch... des gens qui s’aiment ? Vous êtes bien de cet avis, ouvert comme vous êtes, j’imagine...

            "Se faire soigner parcequ’on aime quelqu’un du même sexe ! "

            Si, si, et ça marche ! Et heureusement pour ceux qui s’en sortent, parce que, croyez-moi, aimer quelqu’un du même sexe, c’est pas la joie pour tout le monde.

            Et c’est une vraie saloperie de ne pas informer les jeunes des possibilités qui existent de se faire soigner lorsqu’ils ont des problèmes d’"identité sexuelle". Après tout, ça ne gêne que les homosexuels qui ainsi perdent un affidé potentiel... Les gens normaux, ça devrait les ravir.

            Alors, du coup je suis obligé de me demander quel intérêt vous avez à la multilplication des invertis et à la contestation des possibilités de guérison qui leur sont offertes ? Aspirez-vous à une société-clapier où régnerait une sexualité de type bonobos.

            Nous en prenons effectivement le chemin, et j’imagine que ça vous enchante. Et bien, moi pas ! Je ne crois pas que l’évolution consiste à retourner au singe...

            Aujourd’hui le mariage homosexuel, demain l’inceste banalisée, après-demain, l’abaissement des majorités sexuelles, les maniaques ont de bien beaux jours devant eux... Et en toute légalité.


          • E-fred E-fred 11 mai 2008 08:36

            à Dalziel

            Je ne cherche pas obliger les gens de se "soigner" pour ceux qui pensent qu’ils sont malades...

            En ce qui concerne le mariage et son devenir ? La, je pense que vous êtes rassuré, un homme, une femme et ça consomme ! Maintenant, allez vous vous poser la question de ce qui légitime un mariage minute ? Aime ton mieux et plus sincèrement une personne de l’autre sexe, ce qui légitime ce type de mariage ?

            Merci de parler de l’affaire Fritzl, nous pourrions aussi parler d’Outreau, mais je pense qu’ils étaient tous des citoyens "normaux" et des voisins au delà de tous soupçons !

            A la question "Aspirez-vous à une société-clapier où régnerait une sexualité de type bonobos." Merci, pour la référence des singes bonobo . Epanouis les bonobos ? Sûrement ! Mais nous ne sommes pas des singes ! Et je ne vous demande pas de grimper dans un arbre pour le salut de l’humanité ! Non ! Mais c’est ce que j’ai observé tout au long de mon parcours dans le socio-éducatif : "Notre environnement façonne notre singe intérieur." Et notre sage intérieur...

             Vous dites : "Aujourd’hui le mariage homosexuel, demain l’inceste banalisée, après-demain, l’abaissement des majorités sexuelles, les maniaques ont de bien beaux jours devant eux... Et en toute légalité. " En quoi je parle de banaliser l’inceste ? Vous amenez sans cesse la confusion entre amour de deux personne du même sexe et maniaque sexuel ! Il faut sortir de cette caricature !

            Je parle de permettre à des gens qui s’aiment de pouvoir se marier et ceci serait à mon sens une évolution au delà des clivages moraux imposés par notre société française actuelle.

            Dalziel, je tiens encore à vous remercier de votre implication à défendre votre point de vue. Je pense que ceci permet au débat d’avancer, même si certains de vos arguments peuvent choquer. Vous évitez la langue de bois et ceci est important.


          • Dalziel 11 mai 2008 10:53

            « En quoi je parle de banaliser l’inceste ? »

            Vous, vous ne parlez pas de banaliser l’inceste, mais d’autres prennent votre relais, si je puis dire… En disant qu’avec l’union homosexuelle, nous nous trouvons simplement en face de deux adultes consentants qui s’aiment et qui peuvent légitimement revendiquer une reconnaissance publique, nous ouvrons la porte à la revendication incestueuse, qui peut aussi réunir deux-adultes-consentants-qui-s’aiment.

            Vous me direz peut-être que ce n’est pas la même chose, mais très franchement, je ne verrais pas en quoi. L’inceste est un tabou ? L’homosexualité en était un aussi, il n’y a pas si longtemps. Et si on fait tomber la barrière morale, on ne la remplace pas.

            Une illustration par l’absurde : du moment qu’on ne peut plus opposer la barrière morale à l’union homosexuelle, que pourrait-on opposer au « pacsage » d’un père et de son fils, qui souhaiteraient « vivre leur amour » à la face du monde ? Et vous trouverez toujours quelqu’un, dans notre société nihiliste, pour observer qu’ils ne font de mal à personne.

            Comme disait plus ou moins Pompidou, je crois : « Quand on ôte les barrières, il n’y a plus de limites. », et c’est en cela que la reconnaissance de l’homosexualité est gravissime. Non par elle-même, mais en raison de tout ce qu’elle induit.

            « Vous amenez sans cesse la confusion entre amour de deux personne du même sexe et maniaque sexuel !  »

            Pour une bonne raison : je crois aux « globalités » qui se détruisent comme les rets du lion, dont le rat ronge une maille pour « emporter tout l’ouvrage ».

            «  Il faut sortir de cette caricature !  »

            Ce n’est pas une caricature, tout juste une anticipation.
             
            La banalisation de l’homosexualité a ainsi entrouvert la porte à la revendication pédophile. Si le pacs homosexuel n’existait pas, jamais Kramps (pseudo d’internaute), pédophile ordinaire, n’aurait osé déclarer, lors de l’édition du 1.3.2005 de « C’ dans l’air » :

            - Un pédophile... pfff... alors, ça, ça va paraître gros, mais c’est comme un hétéro, comme un homo, je veux dire, il y a des amours aussi, je veux dire, il y a des gens qui ont des sentiments..., il y a des gens qui... qui les aiment, quoi, tout simplement. »

            Pour tous les Kramps, l’hétérosexualité est une orientation sexuelle, l’homosexualité en est une autre, et la pédophilie, et bien, c’en est une troisième, dont les adeptes ne maîtrisent pas plus leurs sentiments que ceux qui pratiquent les deux premières.

            Lorsqu’il n’y avait qu’une seule orientation sexuelle reconnue, jamais un pédophile n’aurait osé affirmer « Nous sommes comme les gens normaux, il a des amours aussi, je veux dire… »

            Et si vous êtes tenté de m’opposer le fait que la pédophilie implique des enfants, je vous renverrai au propos célèbre tenu par Jack Lang, dans la revue « Gay Pied », sur la « sexualité puérile », à la page de Wikipedia consacrée à l’« Histoire de l’activisme pédophile » et à cette citation de Mario Mieli :

            « Nous, pédales révolutionnaires (Noi, checche rivoluzionarie…), savons voir l’homme libre qui se cache dans l’enfant. Nous, oui, nous pouvons aimer les enfants. Nous pouvons les désirer érotiquement et répondre à leur envie d’Éros, nous pouvons accueillir à bras ouverts la sensualité enivrante qu’ils diffusent, nous pouvons faire l’amour avec eux.  »

            C’est répugnant, mais ce qui l’est plus encore, c’est que Mario Mieli est l’une des icônes du mouvement homosexuel italien, et que l’une des principales organisations de promotion de l’homosexualité dans la Péninsule, est le « circolo di cultura omosessuale Mario Mieli ».

            « Je parle de permettre à des gens qui s’aiment de pouvoir se marier et ceci serait à mon sens une évolution au delà des clivages moraux imposés par notre société française actuelle.  »

            Et bien, cette évolution, comme vous dites, si on ne la brise pas pendant qu’il est encore temps, n’en restera pas là. Il n’y a qu’à regarder ce qu’il se passe ailleurs pour s’en convaincre…

            A Manchester, des naturistes homosexuels prétendent utiliser la piscine municipale, en « tenue de militants » pendant les heures normales d’ouverture. Aux Pays-Bas, une loi stipule depuis cette année : « S’isoler dans un jardin public et se laisser aller à de libres effusions, à des caresses ou au rapport sexuel complet, ne devra plus être considéré comme un comportement qui peut être poursuivi. »

            Vous avez dit « société de type bonobos » ? Ah non, ça, c’est moi qui l’ai dit.., Et la France est juste un petit peu en retard en certains domaines… Mais elle aussi, « évoluera » et le mariage homosexuel n’est qu’une étape de ce processus, qu’il serait peut-être encore possible d’interrompre…


          • E-fred E-fred 11 mai 2008 13:25

            à Dalziel

            dans votre remarque : "nous ouvrons la porte à la revendication incestueuse, qui peut aussi réunir deux-adultes-consentants-qui-s’aim ent." L’inceste, n’a, à ma connaisance, aucune chose à voir avec le fait que deux personne majeurs du même sexe qui souhaitent passer un contrat de mariage. C’est ce dont on parle, à mon sens : le sujet est la reconnaissance du mariage en France entre deux personnes du même sexe au même titre que le mariage entre deux personne de sexe différent. On ne remet pas en cause le mariage entre personne de sexe différent sous prétexte de sponsoriser l’inceste. Effectivement, comme vous le dites, c’est ce que je pense.

            Vos dites : "Comme disait plus ou moins Pompidou, je crois : « Quand on ôte les barrières, il n’y a plus de limites. », et c’est en cela que la reconnaissance de l’homosexualité est gravissime. Non par elle-même, mais en raison de tout ce qu’elle induit. " Mettre des barrières n’a jamais posé des limites. A ce que j’ai observé durant mon parcours, c’est même plutôt l’inverse : les barrières ne demandent qu’à être brisées car elles ont été posées par des hommes, donc accessibles ! Et c’est vraiment dans la rencontre avec un espace "illimité" sans barrières que la personne se fixe elle même des limites.

             

            Chacun de nous deux a vraiment son point de vue :

            « Vous amenez sans cesse la confusion entre amour de deux personne du même sexe et maniaque sexuel !  »

            Pour une bonne raison : je crois aux « globalités » qui se détruisent comme les rets du lion, dont le rat ronge une maille pour « emporter tout l’ouvrage  ».

            « Il faut sortir de cette caricature !  »

            Ce n’est pas une caricature, tout juste une anticipation.

            Anticiper sur une possible "dérive" ? Mais pourquoi ne pas anticiper sur notre "bon voisin" ce violeur d’enfant qui s’ignore ?

            Vous amenez le discours de Jack Lang et de Mario Melli. Personnellement, plutôt que de chercher l’homme dans l’enfant, je cherche ma part d’enfant qui est en moi. Et pour ce qui est des pratiques pédophile, je ne pense pas ce que nos touristes sexuels en voyage pour la Taïlande cherchent la femme ou l’homme dans l’enfant...mais je comprend la logique de vos propos.

            Quand vous dites : Et la France est juste un petit peu en retard en certains domainesMais elle aussi, « évoluera » et le mariage homosexuel n’est qu’une étape de ce processus, qu’il serait peut-être encore possible d’interrompre... Les amoureux qui se bécotent sur les bancs publics ? Non ?

            C’est intéressant la logique de votre discour. Mais c’est vrai qu’il va falloir choisir, faire l’amour ou la guerre. La guerre, c’est quand même plus viril, non ? Tenir la main de celui ou de celle qu’on aime, ça fait "loppette" ? Vous éteignez toujours la lumière et fermez la porte de votre chambre à coucher quand vous faites l’amour à votre femme ? Attention, des fois que vos enfants voient et entendent comment vous vous aimez ? A non, plutôt les laisser crever de trouilles dans leur chambre tout seul (entouré de plein de peluches et de jouets censé combler le vide et l’angoisse) ! 

             


          • Dalziel 11 mai 2008 15:12

            Mais c’est vrai qu’il va falloir choisir, faire l’amour ou la guerre.

            Comme nous sommes très loin d’’être seuls au monde, et bien ceux qui choisiront de faire l’amour seront au moins sûrs de se faire écraser par ceux qui auront choisi de faire la guerre.

            Je vous laisse la responsabilité du choix à opérer...


          • brieli67 9 mai 2008 19:15

            C’est une pure invention du Bourgeois qui légifère depuis 1789 alors que lui-même se tappait les servantes et autres gouvernantes et casquait pour une deux trois maîtresses sans oublier les ripailles en Maisons Closes pour tâter de la jeunesse.

            L’homme c’est un loup un animal de meute. Faut voir ce que ça dégage deux frangins du même âge avec une petite soeur en plus qui arrondit les angles .... Cette sacro-sainte famille et la politique des Familles c’est toute une gangue dont il faudrait se libérer. Encore un de ces opiums ..... qui coûte la peau des fesses. Un vieux sage -qui a changé 5 fois de nationalité sans partir de son village - disait qu’on nous fasse de beaux bébés d’amour et qu’ils grandissent ensemble. Et que le soir venu l’on puisse tous se retrouver autour d’un verre au bistrot .... Ces communautés de vie assuraient le social les "débiles légers" avaient leur place et leur couvert. Faut pas croire des voix s’élevaient aussi parasite vermine t’a pas fait ton service militaire t’a même pas le permis etc..... Et alors le monde n’était pas encore si cloisonné si performant selon les critères mondialistes.

            De toutes façons si le couple se déglingue très fréquent de nos jours cf le ratio des divorces le gosse est parti dans ce schéma de "gang" de jeunes le célèbre Berlin Alexander Platz" de Doeblin neuro-psychiatre l’a bien décrit. Ilse sentira mieux que dans une famille recomposée.

            Nous ne sommes quand même pas si mal informés que seul du sperme sur des ovules engendre. Par contre le sens de maternité chez la femme et les primates est mis en doute depuis quelques années. Dans la mortalité néo-infantile la dépression post-partum de la mère avec abandon du nourrisson a été mésestimé. Le "Bâtard" mal vu mal venu..... son sort était presque règlé..... sauf d’avoir de l’illégitime dans ses aieux qui a pu résister aux affres des familles et des fléaux est un plus social. Ah le mythe du métis roux et pas tout à fait ébène...

            L’homosexualité pas si tabou que celà.... c’est l’hygiénisme de 1835 qui voulait délivrer l’humanité de cette infection. La campagne regorgeait d’oncles et de tantes-marraines... ou des couples sans enfants ..... on adoptait un héritier dans la famille proche. Et le tour était joué.... Encore du clanisme..... on dote le plus "performant" de la progéniture de la fratrie. Stratégie très efficace. Les curés en extrayant de la masse des rejettons capable d’assurer le ministère tout en prônant le nicolaisme -célibat du prêtre etc - c’est contreproductif au possible.

            Bref le marriage -et non les Pacs-entre homos aux mêmes droits ni plus ni moins que les couples classiques permettra de sortir de l’hypocrisie contre-nature anti-anthropologique imposée depuis des siècles par la minorité dirigeante.


            • E-fred E-fred 9 mai 2008 21:15

              @ Brieli

              merci de ton commentaire !

              merci du rappel sur "l’instinct maternel" et le baby blues...

              Merci pour "sortir de l’hypocrisie contre-nature anti-anthropologique imposée depuis des siècles par la minorité dirigeante" .


            • del Toro Kabyle d’Espagne 9 mai 2008 19:43

              L’Espagne célèbre ses 30 ans d’accès à la démocratie. Les progrès sont fulgurants et les avancés civiques bien réelles.

               Ce pays voisin de la France autorise le mariage entre personnes du même sexe et donne tous les droits qui échoient à une telle situation (adoption, héritage, etc.). Lorsque cela n’est pas complètement le cas, le gouvernement socialiste (le seul encore en Europe occidentale, peut-être ...) se retrousse les manches pour octroyer le plus d’égalité possible.

              Alors, lorsque je vois un Français, déchu de sa nationalité en raison de son orientation sexuelle, j’ai tout simplement envie de pleurer.

              Mais bon, la France adore se gargariser et (se) poser en vieille donneuse de leçon, contre l’esprit universalite qui l’a vu naître ... et qu’elle ne cesse de trahir encore et toujours.

              Autre point : à la discrimination sexuelle la plus honteuse pratiquée par la France - qui reste encore sur ce point la (vieille) Fille aînée de l’Eglise - s’ajoute une forte discrimination linguistique. Allez voir comment vivent les langues régionales en Espagne ! De quoi redonner le souffle à toutes celles et ceux qui veulent vivre dans leur culture, sans se faire toiser par une arrogance métropolitaine, liberticide et nombriliste.

              Et pour terminer, complétez le tout par la haine de l’étranger et vous aurez la belle image d’une révolution ratée, ou du moins à refaire.

              Merci l’Espagne, du fond du coeur.

               

               


              • Dalziel 9 mai 2008 19:58

                Alors, lorsque je vois un Français, déchu de sa nationalité en raison de son orientation sexuelle, j’ai tout simplement envie de pleurer.

                Rrrroooh, le gros menteur... T’as pas honte ? Rrrrohhh, le menteeeur...

                Le Français en question a été déchu de sa nationalité, parce qu’il a opté pour la nationalité de son mari... Enfin de sa gonzesse... Non plus..

                Je dois dire que je m’y perds un peu. Et ce sera comme ça, tant qu’on ne les sommera pas de révéler lequel des deux mord l’oreiller...


              • E-fred E-fred 9 mai 2008 21:21

                à Kabyle d’Espagne

                merci de votre commentaire et de nous rappeller que nous sommes toujours à la traîne quand il s’agit d’égalité et de mise en conformité par rapport aux recommendations du parlement Européen.

                Mais c’est vrai que nous restons champion du monde " en donneur de leçons-faites ce que je dis mais pas ce que je fais".


              • geko 9 mai 2008 21:40

                La fin des lois des communautaristes n’est pas la fin des communautarismes, et c’est malheureusement valable pour la communauté des homosexuels comme pour toute les autres ! Si vous en êtes pas vous êtes exclu et c’est l’oeuvre d’une société qui cultive l’individualisme éxacerbé !

                Ce ne sont pas les lois qui metteront fin au communautarisme même si elle peuvent la favoriser. j’ai le sentiment qu’on entre doucement dans une société à dimension castique !

                Cordialement.


                • E-fred E-fred 9 mai 2008 22:02

                  Bonsoir Geko.

                  Effectivement, les lois "seules" ne peuvent mettrent fin au communautarisme. Par contre, au delà de "l’utilité" d’une loi, c’est à mon avis, le point de départ nécessaire vers la reconnaissance de la différence de l’autre et de sa légitimité à être ce qu’il est, sans que ces orientations ne deviennent un masque derrière lequel on ne voit pas "juste quelqu’un d’autre".

                  Mariés, pour le meilleur et pour le pire, pourquoi cela serait-il juste réservé à une élite qui copule pour procréer ?


                • laconnassomomo 9 mai 2008 22:20

                  Nous sommes entièrement d’accord sur ce point.


                • E-fred E-fred 9 mai 2008 22:30

                  merci laconnasseàmomo

                  Pardon, j’avais zappé votre réponse précédente ! J’y retourne et vous réponds de suite !


                • geko 9 mai 2008 22:37

                  Je vous suis sur ce raisonnement E-Fred.

                  La société et plus précisément l’éducation ne favorise pas l’ouverture d’esprit mais plutôt la catégorisation implicite du marketing des individus ! Nous nous éloignons incidieusement de la culture de l’ouverture d’esprit !

                  Ce qui donnerait plus lieu à débat c’est l’adoption d’un enfant, j’en discutais justement avec ma femme !

                  En synthèse : Je mets avant l’importance pour un enfant d’avoir un père et une mère. Elle m’explique que le sexe n’est pas important et que l’enfant fera son transfert quelque soit le sexe ! A valider !

                  Nous sommes d’accord sur le fait que si le couple fonctionne bien, l’enfant s’épanouira, c’est une constante démontrée dans les couples reconstitués dont je fais partie. Mais c’est plutôt la reconnaissance sociétale du couple qui risque de poser problème pour un couple homosexuel, qu’en pensez vous ?


                • E-fred E-fred 9 mai 2008 22:42

                   A bon ?

                  pourquoi vous attendiez-vous à cette réponse ? Je suis tellement formaté et prévisible dans mes post ?

                  Les enfants des générations précédentes n’ont pas une relation père-enfant comme nous l’entendons aujourd’hui, ou du moins comme la société veut nous la vendre ...

                  Es-ce la part du père ou la présence d’un homme à côté de votre mère qui a été déstabilisante pour vous ?

                  Combien de maris tuées entre 1914-1918 et 1939-1945 ? les femmes n’ont-elles pas réussit à prendre la vie en main par dessus tout ?

                  Suis-je un "bon" parent ? je ne sait pas, honnêtement. Je suis moi et j’essaye de faire avec mes enfants autant qu’eux composent avec moi. Nous nous adaptons au monde et entre nous jours après jours.

                  Pour ce qui est des difficultées, c’est vrais qu’elles viennent toutes seules, je ne choisit pas...mais j’assume mes choix, enfin, presque...

                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès