Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Le message de la peur

Le message de la peur

En RDCongo, les abonnés de téléphonie cellulaire doivent impérativement se faire identifier dans les trois mois qui suivent. Le gouvernement en a ainsi décidé pour parer aux rumeurs largement propagées par le canal des SMS et appels des portables.

Les abonnés des téléphonie cellulaire de la RDCongo sont aux abois. Un message SMS leur est adressé par leurs opérateurs de communication. Il s’agit de Vodacom, Celtel, CCT, Tigo et Standard. Ce message est : "L’identification de tous les abonnés est désormais obligatoire, par décision gouvernementale."

La décision gouvernementale en question est une initiative conjointe du ministère de l’Intérieur, de la Sécurité nationale et de la Décentralisation ainsi que du ministère des Postes et Télécommunications.

Les abonnés s’interrogent sur l’opportunité de cette mesure de nature policière, car la période choisie, après plus de dix ans d’idylle du portable anonyme, coïncide avec les évènement qui désorientent la population congolaise sur leur Etat sécuritaire et sur la défense de leur intégrité morale et physique en craignant surtout pour leur liberté d’expression et d’opinion.

Qui va gérer ces identifications ?

Personne de sensée en RDC n’oublie l’époque de la dictature de Mobutu. De 1965 à 1997, son régime contrôlait étroitement le service des postes et télécommunications. Certaines lettres postées étaient lues avant leurs destinataires par les agents des renseignements. Les communications de certains numéros de téléphone avec les pays étrangers étaient écoutées au nodal de la grande poste. Ainsi donc pour avoir critiqué le régime, on se faisait arrêter pour être sévèrement puni sans jugement. Pour avoir communiqué avec un correspondant jugé critique envers le gouvernement, on subissait des sévices tout bonnement. C’est pourquoi, les postes congolaises ont perdu leur crédibilité face au désintéressement de la population sur la qualité des services et la confidentialité des correspondances.

Cette situation qui semble perdurer a été mise à mal avec l’apparition des agences de courriers express et des téléphones portables dont les cartes sim sont même achetées dans les rues.

Les mobiles ont débloqué un peuple meurtri. Les opérateurs de communication annoncent avoir dépassé chacun les deux millions d’abonnés dans un pays de PPTE où le pouvoir d’achat est dérisoire et les prix des téléphones exorbitants.

Depuis fort longtemps, les abonnés de téléphone des postes n’étaient plus répertoriés dans un bottin. Si actuellement, le ministère de l’Intérieur avec ses services d’investigation prenait possession des noms des personnalités abonnés du portable et leur numéro, que se passerait-il ? Du grabuge en perspective.

La situation sécuritaire du pays

Le pays va de mal en pis. Toutes les provinces ou presque traversent des turbulences. Même le Bas-Congo pacifique est confronté à l’assaut de Bundu Dia Congo. Le Bandundu risque de basculer au cas où Gisenga, le moins brillant Premier ministre, était défenestré.

En plus, il y a comme absence de l’Etat. Les préocupations de la population sont le moindre souci du gouvernement. Les rumeurs folles ont entouré l’existence du chef de l’Etat dont la présence s’est effacée pendant cinq semaines. Même son épouse qui s’est illustrée par un activisme anachronique n’est plus visible sur les écrans de TV pour remettre des dons et recevoir des délégations des pays amis et des représentants des associations de quémadeurs des biens. Et la réalisation des cinq chantiers du président est déjà à l’agonie.

Un flou non moins artistique dans cet espace géographique dégage donc une peur bleue auprès de la population congolaise. Celle qui s’est affiliée à des opérateurs de communication afin de bénéficier du modernisme entend profiter des largesses des frères et sœurs correspondants établis en Occident pour leur survie.

Le gouvernement de la RD Congo, au lieu de sécuriser les peuples qui l’ont porté au pouvoir démocratiquement, profite largement du congé des parlementaires pour intimider radicalement les paisibles citoyens.


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 14 mars 2008 13:01

    Cet article avait une majorité de non à sa diffusion est curieusement il est diffusé !

    Pourrait avoir la liste des votants ?

     


    • nick 14 mars 2008 13:06

      non


    • Yves Rosenbaum Yves Rosenbaum 14 mars 2008 14:37

      Lerma,

      Peut-on savoir ce que vous entendez par " une majorité de non à sa diffusion ", alors que lorsque vous votez, il n’est indiqué QUE LE NOMBRE DE REACTEURS AYANT VOTE POUR L’ARTICLE ET NON LA TENEUR DU VOTE. 

      Ah oui, vous vouliez également avoir la liste des votants. J’ai voté pour la diffusion de cet article.


    • Yves Rosenbaum Yves Rosenbaum 14 mars 2008 14:38

      "Rédacteurs" bien sûr, et pas "réacteurs"


    • L'équipe AgoraVox L’équipe AgoraVox 14 mars 2008 16:20

      Cet article avait 8 votes. 6 positifs et 2 négatifs. Afin de ne pas être influencé dans son vote aucun rédacteur ne peut voir ni le nom des votants, ni leur vote.


    • Nobody knows me Nobody knows me 14 mars 2008 16:28

      Pourrait avoir la liste des votants ?

      Pourquoi vous voulez savoir ? Vous prévoyez des sanctions pour ceux qui ont voté "Oui" ???


    • tvargentine.com lerma 14 mars 2008 13:26

      Oui je confirme une grosse majorité de NON à la diffusion de cet étrange article


      • nick 14 mars 2008 13:28

        et je confirme, tu n’auras pas la liste des votants...


      • JL JL 14 mars 2008 14:40

        Comment lerma sait-il cela ? Quand on vote pour un article en modération je n’ai vu nulle part d’indication sur la nature des autres votes, seulement le nombre de votes exprimés.

        Et comment Nick peut-il affirmer aussi péremptoirement "Non" ?


      • nick 14 mars 2008 14:49

        oh c’est bien simple...par simple esprit de contradiction envers Lerma


      • bifluor bifluor 14 mars 2008 14:49

        Hey Seb59,

        Le Congo c’est bien sur la planète terre comme la France non ? Donc c’est interessant !

        En plus ça donne une piqure de rappel aux ignares de ton genre qui oublis que un jours des gens se sont battus et son mort pour que tu puisses assoire ton cul derrière ton ordi en toute liberté !

        Cordialement


      • roOl roOl 14 mars 2008 15:48

        Le franchouillard borné qui ne voit pas plus loin que sa frontiere...

        Seb, t’es le dernier poilu encore en vie non ?


      • Nobody knows me Nobody knows me 14 mars 2008 16:36

        Putain, Seb, comment vous faîtes ? Vous avalez un verre de chenilles tous les matins pour être aussi chiant ?

        Il se passe des évènements graves là-bas. Si ça ne vous intéresse pas, ne lisez pas l’article ! Après, vous vous plaignez de vous prendre des moins. C’est pas étonnant et on pourrait vous soupçonner de le faire exprès, voire pire d’être totalement irresponsable vis-à-vis de vos actes.


      • tvargentine.com lerma 14 mars 2008 14:55

        Rien qu"en lisant l’argumentation "et je confirme, tu n’auras pas la liste des votants... "

        ON COMPREND LA MANIPULATION

        C’est d’ailleurs le cas de l’article de LA TAVERNE que je n’ai même pas vu passé curieusement et qui se retrouve à la diffusion

        Ou sont les passes droits ici ???

        OUI A LA TRANSPARENCE NON A LA MANIPULATION


        • nick 14 mars 2008 15:14

          cest clair...je manipule...a fond mon gars...et vu que je suis pas rédacteur c’est encore plus facile pour voter pour la diffusion ou non des articles...


        • roOl roOl 14 mars 2008 15:49

          Ne pas nourrir le troll, bordel !


        • nick 14 mars 2008 15:52

          j’arrive pas à me retenir...comment je fais docteur ?


        • fourminus fourminus 14 mars 2008 18:33

          @ l’auteur : "Les mobiles ont débloqué un peuple meurtri"

          Tout à fait d’accord : 2 exemples

          _Université Pornographique du Congo : c’est le nom d’une video réalisée par un couple d’étudiants (supposemeent de le l’Université Protestante de Kinshasa, d’où le jeu de mots...). Cette video montre le couple en plein ébat (très fort d’ailleur). Ce qui est intéressant dans cette video c’est que pratiquement tous les Kinois de la classe moyenne (ceux qui ont un portable) l’ont vue ! La video s’est échangée de manière virale par blutooth, IR, etc... Donc : le téléphone portable est un media efficace pour la classe moyenne congolaise.

          _Evariste Boshab, le Secrétaire Général du parti au pouvoir (PPRD) a du démentir plubliquement la mort du Président Kabila suite à... des rumeurs échangées notamment par SMS. Donc : le téléphone portable est un media qui a de l’influence sur la vie politique congolaise.

          J’ajoute que depuis n’importe quel portable suffisament récent il est possible de consulter internet. C’est un gadget en France où l’on ne manque pas d’accès à internet mains c’est très utilisé en RDCongo. Les Congolais y trouvent d’excellents blogs, certains rédigés depuis un tel portable (ex : l’excellent http://cedric.uing.net qui a reçu le prix 2008 du meilleur blog francophone attribué par la Deutsche Welle)

          Le téléhpone portable change la donne en Afrique : il relie les classes moyennes entre elles et leur donne donc... du pouvoir ! (tremblez françafricains...)


          • fourminus fourminus 14 mars 2008 18:41

            @ seb59

            Les téléphones au Congo ne vous intéressent pas ? Pas grave, lisez "20 minutes" !

            Savez-vous qu’un téléphone portable peut être écouté en France même lorsque vous ne téléphonez pas ?

            Autrement dit : vous êtes chez vous, le téléphone est sur la table, apparement inactif, vous conversez avec quelqu’un en face de vous et... il est possible que vous soyez écouté.

            Lu dans "Challenges" de la semaine passée (qui n’est pas franchement un journal d’extrème gauche...). L’article explique que France Telecom s’est mis d’accord avec l’Etat pour des tarifs sur ce genre de prestations...

            Ca vous intéresse plus, maintenant ?


          • Bulgroz 14 mars 2008 19:43

            Il s’agit d’un contresens total.

            L’obligation d’identification résulte d’une réglementation de L’ITU (UNION INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATION) organisme dépendant de l’ONU.

            Il s’agit de la Recommandation UIT-T I.251.9 SERVICES COMPLÉMENTAIRES D’IDENTIFICATION DE NUMÉRO : IDENTIFICATION DU NOM DE L’APPELANT

            Beaucoup d’administrations (compagnies de téléphone ou services d’état) ont vendu des cartes SIM sans collecter le nom et l’adresse de l’abonné.

            Les pays qui n’auront pas réalisé cette opération de collecte de noms se verra interdire l’accès à l’international (en première conséquence).

            Alors, il faut pas se prendre la tête avec cette affaire. Sachez qu’en Europe, tous les numéros sont référencés avec le nom d’un abonné responsable de ce numéro.

            http://www.itu.int/ITU-T/othergroups/index.html

            Taper "’identification" dans la zone de recherche.

            Lerma raison, cet article n’aurait pas du être publié.

             

            L’opération de collecte des noms d’abonnés est actuellement réalisée dans de nombreux pays en Afrique.


            • Yves Rosenbaum Yves Rosenbaum 14 mars 2008 20:30

              Apport intéressant Bulgroz, mais l’article nous parle du Congo et pas d’un pays démocratique. Ce genre de "fichage" peut être utilisé par un régime peu soucieux des droits de l’homme. Une dérive existe, comme pour toute forme de télécom. Les élites au pouvoir en Russie et la Chine, les deux premiers exemples qui me viennent à l’esprit, ont pu maintenir leur mainmise sur le pouvoir grâce au contrôle des communications téléphoniques et numériques


            • Bulgroz 14 mars 2008 20:59

               Il faut pas raconter n’importe quoi, Yves Rosenbaum , pour légitimer la parution de cet article.

              Je signale qu’on peut, entre autres choses, déclencher une bombe à partir d’un mobile et donc d’une carte SIM. On peut aussi enregistrer le code secret de votre carte bancaire quand vous retirez de l’argent à l’ATM.

              L’obligation d’avoir un identifiant pour chaque carte SIM est obligatoire depuis toujours. Certains pays, pour des motifs commerciaux et de concurrence effrénée, ont vendu les cartes SIM à tire larigot. Du genre « achetez maintenant, vous enregistrerez votre nom plus tard ».

              Pour prouver son identité, l’opérateur demande une facture d’eau, d’élec ou....de téléphone.

              Cette situation est essentiellement due à l’impéritie de certains pays qui ne sont mal organisé pour gérer correctement la mise en place de la téléphonie sans fil.

              De là à monter sur ses grands chevaux et dénoncer le caractère totalitaire du régime de RDC, il y a un grand écart que je ne peux accepter. Il faudra trouver autre chose.

              Je suppose que pour vous Yves Rosenbaum, cela ne vous a posé de problème de décliner votre identité quand vous avez fait l’acquisition d’une carte SIM.

              Il faut aussi que nous soyons pédagogiques et dire à nos camarades d’Afrique comment cela se passe dans les pays développés et leur éviter des dérives hystériques.

               

               


            • Yves Rosenbaum Yves Rosenbaum 15 mars 2008 13:04

              Je ne connais pas la règlementation en vigueur en France, mais je peux vous assurer qu’en Belgique, l’identité n’est nullement exigée par les trois opérateurs qui se partagent le réseau, du moins lorsque vous achetez une carte à recharge (pour les abonnements, l’identité par contre est exigée). J’utilise donc un code pin sans avoir du décliner mon identité. La règlementation de l’ONU que vous évoquez n’est vraisemblablement pas contraignante.


            • Bulgroz 14 mars 2008 19:59

              Cet article est la preuve (je n’en veux pas à l’auteur) qu’on peut raconter n’importe quoi sur le net.

              La rédaction d’Agoravox devrait en prendre de la graine.

              J’ajoute que je ne suis pas un spécialiste des telecoms, je suis seulement titulaire d’un mobile étranger et le chinois (pas de chine) qui me l’a vendu (de manière officielle) ne m’a demandé aucune indentité.

              Quelques semaines après, j’ai été informé comme beaucoup d’autres que si je ne venais pas aux bureau de l’opérateur pour donner les preuves de mon identité, ma carte SIM serait déactivé.

              J’ai pas crié à la Dictature.

               


              • Bulgroz 14 mars 2008 21:03

                C’est intéressant, j’ai rétabli une vérité et je prends des moins.

                Certains auraient ils intérêt à nous faire penser par tous les bouts que la RDC est une dictature ?


              • fourminus fourminus 14 mars 2008 23:39

                @ bulgroz

                Vous dites : "Cet article est la preuve (je n’en veux pas à l’auteur) qu’on peut raconter n’importe quoi sur le net."

                C’est plutôt la preuve du contraire puisque que votre commentaire complète utilement l’article : c’est l’un des intérêts d’Agoravox... 

                Ceci dit : tous les congolais qui possèdent un portable ont reçu ce message, et beaucoup s’inquiètent car... le contexte politique est très tendu en RDC. Donc l’article (complété utilement par votre commentaire) vallait la lecture... pour moi en tout cas !

                et puis on ne parle pas beaucoup de la RDC en Europe, malgré 4 millions de morts des conséquences de la guerre... (http://fr.wikipedia.org/wiki/Deuxi%C3%A8me_guerre_du_Congo)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès