Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Le monde merveilleux des mots

Le monde merveilleux des mots

Une si belle aventure …

Vidéo : 

Ma première leçon

Bienvenue dans la belle aventure des mots et des phrases, des textes qui se forment, des pensées qui naissent de cet étrange assemblage. Vous arrivez ici, avec un passé douloureux, l'apprentissage de la lecture qui ne fut pas simple, l'orthographe qui se dérobe et le sens des textes qui vous égare. Vous pensez peut-être que le Français est une matière qui n'est pas pour vous, qu'elle demande trop d'efforts et que vous n'avez pas besoin de maîtriser une langue qui n'est pas celle qui est parlée autour de vous.

Prenez garde, la langue est un enjeu de pouvoir, c'est parce qu'ils usent d'un discours qui vous échappe que bon nombre d'individus se pensent supérieurs à vous. Ils vous emberlificotent avec des expressions alambiquées, des formules incompréhensibles, des mots dont vous ignorez l'existence. Ce n'est pas pour faire « style », ils veulent ainsi vous abaisser, vous réduire à l'état de simples exécutants.

La langue du pouvoir, c'est celle des tribunaux, des journaux que vous ne lisez pas, des radios que vous n'écoutez pas, des avocats qui vous défendent, des juges qui vous accusent, des inspecteurs de police qui vous embrouillent, des professeurs dont vous pensez qu'ils ne sont là que pour vous prendre la tête ! Pourtant, si vous acceptez de faire le chemin du bien parlé, vous allez retrouver une partie de cette liberté que vous avez abandonnée dans le jargon du quartier ou de la rue, des SMS et autres textos.

La langue est une grande aventure, elle vous ouvre les portes de la pensée, de la compréhension des autres et du monde. Elle vous permet de mieux vous comprendre, de ne plus avoir recours à la violence pour accepter le débat, le désaccord ou la discussion. Elle met des idées derrière les sentiments qui vous submergent, elle permet alors de les apprivoiser, de les dominer ou de les accepter.

C'est un travail quotidien, c'est un effort sur les mauvaises habitudes que vous avez prises. C'est un entraînement qui vous libère, c'est une porte qui s'ouvre pour affronter la dure réalité du travail, de la discipline, de l'ordre et de la loi. C'est en parlant correctement que l'on s'évite bien des ennuis, que l'on trouve un stage ou un travail, que l'on gagne la confiance d'un adulte ou d'un camarade, que l'on découvre l'autre, que l'on accède au bonheur de la séduction mutuelle.

Depuis trop longtemps, vous vous êtes initiés aux mots qui tuent, qui blessent, qui font du mal. L'injure, le juron, le gros mot sont vos compagnons. Vous ne les remarquez plus quand ils surgissent de votre bouche et pourtant, ils continuent de vous mettre en colère quand vous en êtes la victime. Vos bouches sont si souvent des armes pour agresser sans raison que vous n'imaginez pas qu'il y ait d'autres façon de communiquer sans offenser l'autre, sans traiter sa mère, sans lui envoyer à la face des grossièretés immondes.

Laissez ces pratiques qui veulent faire de vous des pions mis à l'écart d'une société qui déteste ce verbiage inepte. Acceptez l'apprentissage d'une langue qui est le plus beau trésor qu'une nation peut vous offrir. Certains ont la chance immense de posséder un autre trésor, une langue qui leur vient de leurs parents. Elles ne sont pas en lutte, elles se complètent. Toutes deux sont pour vous des instruments de liberté.

Abandonnez ce qui vous enferme. L'école est là pour vous libérer, pour vous donner l'envie de voler de vos propres ailes, de ne dépendre de personne pour affronter les situations complexes ; la recherche d'un stage ou d'un travail, un contrôle d'identité, un problème sérieux ou une belle rencontre.

Soyez les bienvenus dans cette balade dans notre langue, de ce voyage dans l'art délicat de bien assembler des mots que vous aurez choisis avec soin. J'espère que vous découvrirez ainsi les clefs de l'émancipation et de la liberté.

Professoralement vôtre.

Ce texte est dédié à monsieur  C BARRATIER


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 6 septembre 2012 14:08

    « Lorsque les mots perdent leurs sens, les gens perdent
    leur liberté »………CONFUCIUS

    Voir cet article sur l’utilisation abusive des mots :

    http://2ccr.unblog.fr/2010/10/20/la-fraude-des-mots/


    • C'est Nabum C’est Nabum 6 septembre 2012 14:14

      Robert


      Aurai commis maladresse au point de perdre ma liberté ?

      Je me glisse en fraude vers votre billet. Merci

    • Laurent C. 6 septembre 2012 21:50

      Quel bel article. C’est malheureux que si peu de gens soient inspirés de venir « poster ».

      Entre le langage sms et la phraséologie (merci le correcteur d’orthographe) des notaires et autres, il existe un langage simple.

      Même celui là, finalement peu de gens le pratique tous les jours.

      Bonne soirée


      • C'est Nabum C’est Nabum 6 septembre 2012 21:54

        Laurent


        Merci

        Vos savez, il est difficle de faire une petite place à un incoonu, à un presque rien, petit instituteur sans bagage universitaire.

        Quand son discours intrigue, il est préférable de ne pas y répondre. Quand ses modestes phrases touchent à la réalité quotidienne, aux hypocrisies des institutions et des cooporations, il faut effacer la menace.

        Ce billet est à oublier, faites en autant !

        Merci du fond du cœur de l’avoir remarqué.

      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 6 septembre 2012 22:04

        Ouais z’y va comment qu’tu causes bien toi !
        Ia orana .


        • Constant danslayreur 6 septembre 2012 22:27

          Wech tchu veux m’embrouiller toi, même pas vrai sur la tête du pouvoir d’Aicha :

          « Acceptez l’apprentissage d’une langue qui est le plus beau trésor qu’une nation peut vous offrir. »
          qu’une nation puisse vous offrir et le subjonctif c’est pour Mouloud peut être, pique sa mère à Walid le porc qui pique, hallouf même pas h’lal wallah.

          Sinon bon d’accord, ok ok, très beau texte si on veut, tout plein d’espoir et tout et tout et sirtout beaucoup plus pertchinent qu’une prise de tête à la cong.

          Et la langue françaouia est magnifique, cela djit l’arabe c’est encore plus beau tant pis pour vous  smiley  


        • Constant danslayreur 6 septembre 2012 22:34

          Et le pis d’abord du sein des sein des questions, c’est quoi déjà la djifférence entre un SMS et un « autres » texto ? Hein... alors !

          Non vraiment l’auteur vous a envoûtés, ensorcelés et grisgrisouillés le Capitaine et vous tétout. 


        • Constant danslayreur 6 septembre 2012 22:40

          Comment ça j’ai voté pour le nartchic ? Et alors, j’en connais ils ont voté pour Hollande, j’en connais même ils ont voté pour Sarko, je ne veux dénoncer personne mais suivez mon regard quand même smiley

          Pardon à l’auteur pour la jal... pour les deux apartés, un ch’tit bijou votre billet smiley


        • C'est Nabum C’est Nabum 7 septembre 2012 06:12

          Aita Pea Pea


          Il y a encore quelques places dans ma classe !

        • C'est Nabum C’est Nabum 7 septembre 2012 06:14

          Constant


          Chacun dispose du trésor que constitue sa langue maternelle

          Il n’est pas question de dénigrer le trésor du voisin ..

        • rocla (haddock) rocla (haddock) 6 septembre 2012 22:20

          trésors des mots 

          mots en or 

          encore


          • Constant danslayreur 6 septembre 2012 22:30

            La parole est d’argent, mais le silence il dort qu’il djisait l’aut’là à n’y entraver que tchi.
            C’est encore une fois le Capitaine qu’a raison que ça en devient vexant à la langue smiley


          • C'est Nabum C’est Nabum 7 septembre 2012 06:12

            Rocla


            Mots en stock !

          • rocla (haddock) rocla (haddock) 7 septembre 2012 07:17

            C ’est l’ anacoluthe finale ... smiley


          • Bobby Bobby 7 septembre 2012 04:14

            Bonjour,

            Les mots sont-ils des portes ? qui s« ouvrent et/ou se ferment...

            Dans un monde, lui même partagé (lui aussi) en strates...

            Ah Ésope ne s’était pas trompé en servant deux fois le même plat à son »seigneur" (qui avait le droit de l’écrire autrement !) et maître, qui lui avait demandé de lui préparer le meilleur, puis le pire... paradoxe des plus tangibles de nos sociétés.

            Construire l’humain, c’est faire en sorte qu’il trouve une place... dans le milieu déliquescent qui l’entoure... ce n’est rien de facile au jour d’aujourd’hui, car tout l’environnement va à vau-l’eau...
            Les (trop rares) personnes à retrousser leurs manches, n’ont pas les moyens de leur politique !

            Et le langage, souffre autant que les individus, il est un bon indicateur de notre état social !

            Si nous suivions Étienne Chouard sur le plan politique, peut être, retrouverions-nous le chemin d’une certaine liberté d’expression ? de qualité de vie ? et le langage suivrait...


            • C'est Nabum C’est Nabum 7 septembre 2012 06:16

              Bobby


              Vous me donnez un nouveau travail 
              Il me faut aller à la rencontre de votre Étienne Chouard.

              Bonne journée

            • Bobby Bobby 7 septembre 2012 16:37

              ...disponible aisément sur youtube par exemple ou sur son blog.


            • atmos atmos 7 septembre 2012 04:17

              C’est bien joli tout ça, sauf que les personnes à qui vous vous adressez, i.e. les analphabètes des banlieues africaines, ne liront jamais votre article. Ça ne les intéresse pas. La langue française ne les intéresse pas. Bien apprendre leurs leçons pour peut-être devenir un jour un employé de banque au chômage ne les intéresse pas. Ce qui les intéresse, c’est conduire une béhème remplie de pouffes. Et ils savent qu’un vocabulaire constitué de quelques dizaines de mots violents est plus utile pour y parvenir que la lecture de Baudelaire. Alors ils ne liront jamais Baudelaire, et mépriseront tous ceux qui n’ont que des beaux mots pour se défendre.


              • C'est Nabum C’est Nabum 7 septembre 2012 06:18

                 atmos


                N’avez vous pas compris que mes élèves issus de ces populations que vous évoquez ont lu ce texte avant vous. Il est la porte d’entrée de notre année scoalire

                Il n’ont sans doute pas tout compris encore mais je vais y travailler.

                Il est si simple de laisser ces jeunes avec leur pauvre lexique !

              • rocla (haddock) rocla (haddock) 7 septembre 2012 07:22

                Atmos 

                faut faire comme les vers , travailler pour l’ épanouissement de soie .


              • atmos atmos 8 septembre 2012 23:55

                @Haddock
                Pour l’épanouissement de moi, aux vers je préfère un verre, avec dedans une petite fée aux reflets verts qui me récite quelques vers de Verlaine.

                Bon, au moins j’aurai essayé. Ça mérite bien un zéro d’encouragement.


              • atmos atmos 9 septembre 2012 00:10

                @Nabum
                Effectivement je n’ai pas compris que ce texte s’adressait directement à vos élèves. J’y ai vu un appel au peuple d’AgoraVox en général.
                C’est égal, je persiste à penser qu’il est des missions tellement impossibles qu’elles le restent. En fin d’année scolaire, malgré tous vos efforts, sans même parler d’enrichissement de vocabulaire, combien de vos élèves auront simplement changé d’opinion sur la France, sur la nécessité de s’assimiler à notre civilisation ? Qu’êtes-vous, que pouvez-vous être pour vos élèves ? Un professeur qui enseigne la langue et la littérature française, ou un ambianceur qui leur raconte de belles histoires pour qu’ils ne s’ennuient pas trop et que le climat de la classe reste tempéré ? Vous êtes devant un mur infranchissable et vous y peignez consciencieusement un passage en trompe-l’oeil. Pensez-vous qu’il suffira pour que vous traversiez le mur comme le ferait un personnage de Tex Avery ? N’est-il pas temps de se décoller le nez du mur et de prendre un peu de recul ? N’est-il pas temps de se demander pourquoi vous êtes perpétuellement confronté à ce mur d’élèves pour qui la culture française restera un coffre aux trésors dont ils ne chercheront jamais la clé ? N’est-il pas temps de se demander pourquoi la France est confrontée depuis des décennies à ce mur d’immigrés qu’elle n’a jamais réussi à intégrer, encore moins assimiler ? N’est-il pas temps de se demander s’il est judicieux de renforcer ce mur brique après brique, million après million d’immigrés africains ?
                Moi, je pense qu’il est grand temps. Espérez-vous avoir encore le temps de vider la Seine avec une cuillère percée ?


              • citoyenrené citoyenrené 7 septembre 2012 11:12

                « la langue est un enjeu de pouvoir »

                la phrase la plus pertinente à mon avis, les autres peuvent l’être aussi

                les mots sont un combat politique...ce que rappelait très justement Franck Lepage dans une magnifique « conférence gesticulée » sur la culture et l’éducation populaire, (la suivante est sur l’éducation nationale, à ne pas forcément conseiller à un instit ou un prof)

                bref, il rappelait que les « exploités » des années 60 étaient devenus les « défavorisés » de 2012.....l’exploiteur a disparu, c’est la faute a pas de chance, le système n’y est pour rien

                à voir l’importance des « éléments de langage », les mots sont un outil du pouvoir, des armes idéologiques

                supprimons certains mots, la pensée adjacente sera t’elle supprimée ? ce serait le but de la novlangue

                ce n’est pas forcément le sujet de votre article, mais plus une réaction sur « la langue est un enjeu de pouvoir »...

                un mot sur lequel ’nous’ avons totalement perdu : « libéral ».....qui est contre la liberté ?

                bataille perdue...dire « accumulateur sans limite » serait trop long...les exemples seraient légion, d’ailleurs ils sont une armée


                • C'est Nabum C’est Nabum 7 septembre 2012 12:41

                  Citoyen René


                  Merci ...

                  Il n’y a aucune conotation de jugement, la langue c’est le pouvoir, c’est un fait et vouloir s’éléver dans la société c’est accéder peu ou prou à une partie de cette langue des élites.

                  Ce n’est pas une porte ouverte à la créolisation du français. Ne déformez pas je vous prie.

                • citoyenrené citoyenrené 7 septembre 2012 13:02

                  @ Nabum

                  je ne vous prête aucune intention en tentant de rebondir (certes à faible hauteur) sur « la langue est un enjeu de pouvoir » et ne peux donc pas « déformer »

                  je ne parle pas de « créolisation du français », qui en parle ? vous ! je tentais d’écrire que les mots sont une arme idéologique, politique, rien d’autre


                • C'est Nabum C’est Nabum 7 septembre 2012 13:06

                  CitoyenRené


                  J’ai mal interprété vos réserves, je vous en demande pardon.

                  Il est évident que c’est moi qui parle de créolisation de la langue pour illustrer la dérive actuelle. Je ne souhaite pas l’appauvrissement de la langue, je souhaite que le plus grand nombre y accède.

                  pardon pour ma confusion.

                • citoyenrené citoyenrené 7 septembre 2012 13:47

                  Nabum,

                  oh pardon aussi, je ne réagis pas au sujet global de l’article mais à une courte phrase extraite

                  concernant le sujet global de la langue française et de son appauvrissement, ou la langue comme vecteur d’émancipation sociale, je suis complètement d’accord

                  mais nous sommes tous pris en défaut, sur les 60 000 mots existants + -, combien en utilisons-nous dans le langage courant, journalier ? allez, 200 ou 300

                  bonne lutte à vous si vous œuvrez dans l’éducation nationale

                  « La langue est une grande aventure, elle vous ouvre les portes de la pensée » elle ouvre autant qu’elle ferme, mots inusités, pensées destinées à disparaitre..lutte politique derrière cela, j’y reviens, bon, on s’en fout, belle phrase en tout cas, bon article

                  légèrement un ton docte, mais peut-on le reprocher à un instit ou prof ?


                • ricoxy ricoxy 7 septembre 2012 11:55

                  « Les mots ont un goût  », disait Montaigne. C’est effectivement utile et agréable de retrouver la saveur des mots, car nous sommes en train de changer de langue – pire, de perdre notre langue.


                  • C'est Nabum C’est Nabum 7 septembre 2012 12:42

                    Ricoxy


                    Défendons bec et ongles cette langue belle ! C’est du moins ce que nous essayons de faire ici
                    Et nous ne céderons sur rien en ce domaine

                  • ricoxy ricoxy 7 septembre 2012 13:45

                    « Et nous ne céderons sur rien en ce domaine » – et je l’entends bien ainsi.


                    • C'est Nabum C’est Nabum 7 septembre 2012 15:42

                      ricoxy


                      Ce qui s’entend bien ne s’énonce pas toujours aisément L’anglicisme rôde, l’argot est tapi, la faute menace toujours et l’imperfection est la règle en toute exception ...

                      Mais nous tâchons de nous y tenir !

                      • ricoxy ricoxy 7 septembre 2012 17:50

                        Tenez, je ne résiste pas à la tentation de vous livrer cette citation de Nietzsche :

                        « J’estime qu’un homme d’un certain âge devrait tout de même savoir que la langue constitue un héritage légué par nos ancêtres, un héritage que nous devons à notre tour transmettre à nos descendants, et qu’il faut respecter comme quelque chose de sacré, d’inestimable et d’inviolable. Si vos oreilles se sont assourdies, renseignez-vous, consultez des dictionnaires, utilisez de bonnes grammaires, mais ne courez pas ainsi de péché en péché ! »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès