Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Le Plan de Relance fait par et pour les Citoyens

Le Plan de Relance fait par et pour les Citoyens

Chaque pays y va de son plan de relance de plusieurs milliards d’euros. Est-ce vraiment la solution adéquate (injecter des milliards dans l’économie) ? Avons nous d’autres solutions ? Que pouvons nous proposer qui soit réellement pour le bien être des citoyens ?

Le Plan de Relance fait par et pour les Citoyens

Chaque pays y va de son plan de relance de plusieurs milliards d’euros. Est-ce vraiment la solution adéquate (injecter des milliards dans l’économie) ? Avons nous d’autres solutions ? Que pouvons nous proposer qui soit réellement pour le bien être des citoyens ?

Présentation

La plupart des pays riches nous font croire qu’injecter plusieurs milliards va résoudre nos problèmes financiers actuels et ainsi résorber la crise.
Pensez vous réellement que plusieurs milliards « donnés » aux entreprises sans aucun contrôle derrière va atténuer la crise ? Et empêcher que celle-ci ne recommence dans quelques années ?

Crises de plus en plus importantes et rapprochées

Les crises économiques sont de plus en plus importantes et rapprochées dans le temps. La dernière date des années 2000, il y a donc moins de 10 ans.

A chaque crise, la réponse de l’État reste identique : l’injection de plusieurs milliards dans l’économie, sans demander aucune contrepartie aux bénéficiaires.

Les banques, les traders … sont les grands responsables de la crise actuelle. Aucune sanction n’est prise à leurs égards. Non, l’État préfère reverser des milliards à ces personnes irresponsables, et tout ça sans aucun contrôle sur l’investissement, la destination de ces sommes faramineuses.

Il en est de même pour l’industrie automobile qui a fait énormément de bénéfices ces dernières années. Il n’y a qu’à constater le salaire « en conséquence » de Louis Schweitzer (l’ancien patron de Renault) et maintenant sa retraite.

Citation Wikipédia : « Au top 50 des patrons les mieux payés, Louis Schweitzer arrive en tête avec des revenus 2006 avec 11,9 millions d’euros, notamment grâce à une plus-value de stock-options. »

Et aujourd’hui, l’industrie automobile se permet de demander de l’aide financière aux contribuables français, je trouve cela un peu gonflé !!!
Qu’ils commencent déjà par baisser leurs salaires indécents

Crise économique : une opportunité ?

Plutôt que de s’enfermer dans un schéma négatif de la crise. N’est-ce pas l’occasion de revoir notre système économique, et proposer des nouveaux fondements plus stables ? De privilégier le long terme aux investissements court terme ?

La crise actuelle, qui s’annonce pire que celle de 1929, est la preuve que notre système économique, « le libéralisme », a plus qu’atteint ses limites. Il est grand temps de changer d’orientation.

Oui il doit y avoir une « libéralisation des marchés, une concurrence », mais ce marché doit être soumis à des règles strictes, favorisant une concurrence équitable entre toutes les entreprises. C’est à dire, que ce soit bien l’entreprise la plus innovatrice, performante qui devienne rentable et non celle qui impose son modèle (toujours moins performant mais établi financièrement).

Je crois que nous sommes à un carrefour où il est grand temps de prendre nos responsabilités de citoyens. Chacun de nous doit s’impliquer dans la vie politique.
Nous obtiendrons la société pour laquelle nous nous battrons.

Plan de Relance proposé

Pourquoi de pas essayer de trouver des solutions pour :

  • Atténuer / résorber la crise économique actuelle.
  • Éviter qu’une nouvelle crise se reproduise dans les années à venir.

Quelles sont les mesures à appliquer ? Est ce seulement une question de moyen financier ? Ou, au contraire, manque-t-il une volonté politique suffisamment forte et motivée pour appliquer les mesures nécessaires ?

Tout d’abord, les moyens financiers investis dans les entreprises sont tous soumis à contrepartie pour tous les bénéficiaires.

1ère étape : la dissuasion

  • Enquête judiciaire pour juger et condamner le cas échéant, les responsables de la situation actuelles : les banques, les spéculateurs… Certaines personnes n’ont pas respecté leurs engagements professionnels.

Lorsqu’un salarié ne respecte pas son contrat de travail, il risque une condamnation, il doit en être de même pour les secteurs bancaires, boursiers… et les dirigeants qui ont autorisé ces pratiques.
Des amendes en conséquence de la gravité des fautes doivent être prononcées. Ces amendes seront réinvesties par l’État pour faire face à la crise.

  • Mettre en place des lois internationales encadrant les échanges boursiers et délimitant l’autonomie des banques. Ceci dans le but d’éviter le renouvellement des débordements actuels.

2éme étape : l’aide aux entreprises

  • Fournir des prêts d’État à des taux très bas aux PME en difficulté.

Toutes les PME respectant certains critères économiques :

  • Etre bénéficiaires avant la crise.
  • La crise soit bien responsable de la chute du chiffre d’affaire et non une mauvaise gestion de la part de la Direction

Celles-ci sont éligibles à ce type de prêts gérés par l’État. Ainsi que toutes les jeunes entreprises disposant d’un dossier solide (passage devant une commission) pourraient prétendre à ce type de prêt.

  • Pour l’injection de capitaux dans les banques, l’industrie automobile, l’État doit exiger des garanties sur l’investissement de ces sommes :
    • Suppression des parachutes dorés des dirigeants.
    • Baisse des salaires des dirigeants pour revenir à un revenu acceptable (en fonction des pays, mais disons 60 fois le salaire le plus bas, pour la France 60 000 € mensuel)
    • Limiter le nombre de licenciements.
    • Interdire la délocalisation des entreprises françaises. Par contre, permettre le déplacement d’une entreprise française dans un autre pays de l’Union Européenne (par souci de coût, de concurrence).
    • Pour les banques, celles-ci doivent accepter des prêts immobiliers pour les citoyens présentant des garanties correctes avec un taux d’endettement inférieur à 33%.

3ème étape : les sources de revenus

Je suis persuadé que ce n’est pas à la population tout entière de payer les dégâts causés par une minorité. Nous ne somme pas les responsables de ce désastre.
Le but de ces mesures est de mettre en place une redistribution économique efficace :

  • Supprimer le bouclier fiscal qui reste une aberration.
  • Augmenter l’ISF à un taux qui permet de redistribuer d’une manière indirecte tout en laissant aux citoyens « riches » de quoi profiter de leur travail et vivre confortablement malgré un taux d’imposition élevé. Par exemple, revenir aux taux d’imposition ISF des années 70.
  • Réduire les exonérations des charges des grandes entreprises. Redistribuer ces exonérations aux PME.
  • Missions des représentants de l’État chargés de surveiller les entreprises, notamment sur les investissements des capitaux distribués par l’État. Des amendes conséquentes sont infligées en cas d’infractions constatées.
  • Dérèglementer le secteur ultra protégé de la santé. C’est à dire, mettre en concurrence les pharmacies en permettant aux grandes surfaces de vendre des médicaments sur ordonnance. Cela permet de réduire le déficit de la sécurité sociale.

Mesures inappropriées

D’autres mesures ont été proposées par divers parties politiques. Certaines sont carrément contre productives. Entre la gauche qui fait augmenter le poids de la dette avec un investissement de plus de 40 milliards d’euros. Et la droite qui « donne » de l’argent aux responsables de la crise sans exiger de contrepartie. Il y a des possibilités pour améliorer tout ça.

Je ne pense pas que donner de l’argent supplémentaires aux personnes sans emploi ou aux bas salaires soit la solution. Tout d’abord, cet argent ne sera pas réinvesti dans l’économie. Actuellement les ménages préfèrent épargner et rester prudents.

Par contre il est envisageable :

  • Soit d’augmenter le SMIC.
  • Soit d’augmenter les différentes subventions : aides aux logements, prêt à taux 0, prime à l’emploi…

Conclusion

N’étant pas économiste de formation, je ne peux malheureusement pas estimer le coût de ce plan de relance.
Une chose est certaine, il pèse beaucoup moins sur la dette de la France et des contribuables français. Du fait, que des sources de revenus sont prévues (bouclier fiscal, ISF…).

Son coût est donc largement inférieur à celui proposé par notre gouvernement : moins de 20 milliards d’euros.

N’étant pas non plus un spécialiste de la politique, cette proposition de plan à sûrement des lacunes. Mais le but de l’article n’est pas là.

Cet article est rédigé pour inviter tous les citoyens responsables et soucieux de leur pays à rechercher des solutions pour d’une part, atténuer la crise actuelle et d’autre part, éviter qu’elle ne se reproduise.

Je vous invite donc à faire part de vos propositions par l’intermédiaire des commentaires et également à diffuser cet article le plus largement possible.

Compléments de l’article


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 4 février 2009 12:03

    Ma proposition : créer un modèle de contrat qui soumette à un ensemble de conditions l’injection des sommes d’argent. Sur le modèle du marché public passé par les collectivités avec les entreprises.

    Ce "super contrat " aurait pour objet de relancer l’économie :

    soit en injectant, dans certains secteurs ou entreprises, des sommes sous conditions bien spécifiées (transposition ici du "contrat des clause techniques" (CTP) du marché public qui exige le respect de conditions et en sanctionne le non respect par des pénalités financières)

    soit en passant accord avec des enseignes qui feront profiter tous leurs clients de réducations importantes de prix sur les produits de consommation, donc surtout français et européens, ce qui protégera notre marché intérieur.


    • La Taverne des Poètes 4 février 2009 12:04

      "de réductions importantes".


    • foufouille foufouille 4 février 2009 14:33

      60000 est beaucoup trop
      l’augmentation de l’ISF permetrait juste de virer preque tout le monde des centres villes
      c’est le reve de tous les bourgeois


      • Mouche-zélée 4 février 2009 16:17

        Soit je suis idiot, soit nos politiques sont plus décalés encore que n’importe quel toxicomane sous hallucinogénes :

        1/ Il semblerai que l’artisanat soit la première entreprise de France .
        L’artisanat ne délocalise pas .
        N’aurait-il pas été judicieux d’aider les artisans à pourvoir embaucher au lieu d’aider des multinationales qui délocalisent à loisir ?
        Combien ais-je entendu d’artisans dire  : "J’ai du travail à revendre mais je n’ai pas les moyens d’embaucher"

        Je suis loin d’être un amoureux de la précarité et de l’intérim, à minima n’aurait-il pas été judicieux de développer des contrats d’intérim simplifiés pour les artisans et surtout pouvant se passer des sociétées d’intérim négrières et vampiriques ?

        Sarkozy nous parle de pragmatisme
        , le vrai pragmatisme est de court-circuiter toutes les boites d’intérim en créant des contrats intérimaires et un mode de payement simple, pouvant se passer de ces multinationale de la taxe sur le travail des autres, machines à masquer le chômage et fabriquer de la précarité .
        (de l’audace, toujours de l’audace et sans pouvoir ête accusé de protectionnisme...)

        2/ Si nous en croyons nos économistes, il semblerai que la sortie de crise sera annoncée par la révision au "juste prix" de l’immobilier, d’après les spécialistes .

        Traduction : Lorsque des sociétés de gestion immobilière, des agences immobilières et des particuliers seront ruinés parce que leur bien aura été acheté plus cher que sa valeur réelle, là nous sortirons de la crise, les actifs toxiques seront sortis du marché ....

        Je ne suis pas économiste mais on m’a toujours dit "quand le bâtiment va, tout va".
        Donc, lorsque l’immobilier sera au "juste prix" nous pouvons prévoir la VÉRITABLE CRISE puisque nombre de personnes vendront à perte, d’autres auront des biens qui ne valent plus rien, le marché immobilier se crispera.
        En clair le plus dur est à venir, nombre d’entreprises de construction risquent de fermer leurs portes .

        Nous ne sommes pas sortis de l’auberge même si nous voulons rester positifs ....
        Le juste prix ce n’est pas pour tout de suite .
        Il ne faut pas rêver ...


        3/ La crise qui entraine "l’épuration" des marchés
        Il ne faut pas rêver non plus, il y a trop à perdre pour tout le monde, trop de scandales en perspective, trop de ruines potentielles.
        Donc on colle une rustine sur la chambre à air en attendant la prochaine crevaison ....
        On espère simplement que ce sont d’autres générations qui devront changer la roue ..

        4/ Les spirales infernales Françaises :
        Hier je voyais des retraités avec le minimum vieillesse 650€/mois .
        Je trouve que ce n’est pas assez mais je ne puis m’empêcher de dire :
        -" Des retraités ne devant plus se déplacer ni faire de démarches pour travailler ne s’en sortent pas avec 650€/mois.Comment voulez vous que les tributaires du RMI puissent s’en sortir tout en cherchant du travail avec 390€/mois ? ? ?"

        Un RMI’ste n’est pas un fainéant,
        c’est seulement une catégorie plus que fragilisée, ayant peur de revenir aux trois mois de délai de carence, de devoir se battre avec ses papiers, de devoir subir des erreurs administratives et des délais de payement, des lenteurs de réception de sa fiche de paye (intérim) .

        Pour avoir testé le système, travailler en intérim vous offre des heures de déclarations à faire, des batailles pour avoir sa fiche de paye en temps et en heure, des déclarations prises en compte par la CAF au bout de trois mois seulement ...
        L’allocation logement est ré-évalué avec du retard, donc trop perçu, donc ennuis pour une personne ayant prévenu dès son retour vers l’emploi précaire . (ce n’est pas punir l’honnêteté ça ?)

        5/ Le jeunisme :
        Le jeunisme est une imposture, être jeune est estimé par la fonction publique Française de l’ANPE à moins de 35 ans, après c’est trop tard !!!
        Avec les études les jeunes sortent de la fac à 25 ans, donc ils n’ont que 10 ans d’attractivité ...
        Nous devrions virer TOUS nos politiques plus âgés que 35 ans pour voir s’ils ne prendraient pas les mesures qui s’imposent ...

        Le handicap n’en parlons pas, le jour ou l’association Cap Emploi servira a quelque chose l’état fera des économies .

        6/ Pour le plan de relance je suis vert de rage, le porte parole de l’UMP, Dominique Paillé a dit : -"Aucune aide d’état aux entreprises ne doit être distribuée au détriment de l’emploi" ...
        Je connais pas mal d’entreprises qui licencient malgré les aides, alors elles vont rembourser les aides ? Chiche !

        7/ Quand est-ce que notre pays cessera de construire des spirales vicieuses de précarité ?
        Un RMI ’ste se moque de pouvoir cumuler 3 mois de RMI + salaire au début d’un contrat, il préfèrerai ne pas devoir vivre 3 mois sans aucun revenu pour pouvoir prétendre au RMI !

        -Pour avoir le RMI il faut 3 mois sans aucun revenu .

        30 jours consécutifs de découvert et c’est l’incident bancaire .

        Une échéance de crédit manquée et c’est aussi l’incident bancaire .

        Incident bancaire = annulation de tous tes crédits (obligation de les rembourser immédiatement) + annulation des chéquiers et des cartes de crédit + frais de dossier exorbitants prélevés par la banque de France (+ cher que les montants du crime !!!).

        Pour échapper aux huissiers qui vendent les biens à perte, pour ne pas être expulsé de mon logement, je n’ai pas eu d’autre choix que de me mettre en surendettement, c’est affolant pour 210€ + 3 mois de loyer (au final pour 1 000€), je suis bloqué pour 10 ans, avec 6000€ à rembourser ...

        Le grand comique c’est que l’aide au logement fonctionne avec les revenus de l’année précédente, donc si tout allait bien financièrement en 2005 pas d’aide au logement en 2006. (encore un truc super bien foutu)


        Des exemples comme ça j’en ai des centaines en stock, largement de quoi AGIR réellement de façon pragmatique ET logique .
        Des économies pour l’état sont réalisables tout en étant extrêmement populaires, si vous êtes intéressé par ces idés merci de me le faire savoir .
        Je me moque que ce soit un type de droite ou de gauche qui veuille arrêter la crétinisation de masse, pouvu que l’aliénation cesse enfin .

        8/ Le bouclier fiscal est une machine à diviser les citoyens et exacerber la haine :
        En effet, cette mesure fait porter la plus grosse charge de la solidarité nationale sur les salaires moyens .
        Injustice totale, un couple où les deux travaillent et ont des enfants à charge paye proportionnellement plus qu’un patron de Renault (aidé par le plan de relance) qui gagne plus de 1 000 années de smic par an .
        Comment voulez-vous que ces gens s’en sortent ?
        Comment voulez vous qu’ils puissent ne pas détester les gens sur le bord de la route qui mettent en danger leur famille et les études de leurs enfants ? (par le biais de l’impôt et des taxes)

        C’est ça la France qui se lève tôt et se couche tard, la France qui a peur de tout perdre, c’est à cette France que nous faisons porter la majeure partie de la solidarité nationale (proportionnellement à leurs revenus) .

        9/ Obama veut limiter les revenus des grands patrons à 500 000$/an, je suis contre cette mesure.
        Laissons les grands patrons Français gagner bien plus mais taxons les beaucoup plus !
        Ce au nom de la solidarité nationale et des masses de précaires qu’ils exploitent sans aucun sentiment humain. (intérim, discrimination par l’âge, par le mode de transport, par le handicap etc...)
        S’ils devaient se payer les ghettos ultra-sécurisés des riches états uniens ça leur coûterai bien plus cher !
        Le "french way of life" ça se paye et leurs enfants bénéficieront du système social une fois émancipés, ce sera leur retour sur investissement .

        10/ "En cas d’erreur adminsitrative la charge de l’erreur ne peut être assumés par l’administré, ni par l’agent administratif travaillant sous des prérogatives d’emprunt. Elle doit être assumée par la communauté"

        Si vous vous rendez à n’importe quelle audience du TASS, vous réaliseriez que les Français payent les erreurs administratives, ce texte de droit public ne vaut rien .
        (j’ai les notes internes du ministère de la santé sous la main, elles vont contre le droit public, donc sont incitation à l’illégalité administrative)

        Ce n’est pas le seul donaine administratif dans ce cas, essayez donc de récupérer une somme indûment donnée aux impôts ... (impossible de la récupérer)
        Après les politiques se demandent pourquoi les citoyens n’aiment plus autant leurs administrations ....

        11/ En parlant d’intérim, savez vous que depuis 2005 (loi votée en 2004) les sociétés d’intérim ont le droit de licencier un accidenté du travail dans le cadre d’un contrat "de date à date" .
        C’est la communauté qui paye les conséquences de l’accident, et l’intérimaire qui ne bénéficie pas d’ASSEDIC même s’il est hospitalisé une année entière .... (on écrit accidenté sur le CV pour cette période )
        Aucun syndicat n’en a parlé de celle là, l’opposition non plus....
        (fan de LCP je n’ai rien vu !)

        Notez que l’intérim est un des secteurs du travail les plus accidentogénes, cela porte un nom :
        Précariser le citoyen et vider les caisses publiques pour aider des intérêts multinationaux privés !

        Le citoyen est il oisif ou est-ce le pays qui marche sur la tête par "incitation à la débauche" ?



        • luxopher 9 février 2009 15:07

          SIMPLEMENT UNE BONNE ANALYSE QUE NOS ELUS, LES POLITIQUES EN GENERAL ET LES PATRONS D’ADMINISTRATIONS, DEVRAIENT AVOIR DE DIVERS PROBLEMES QUI ETOUFFENT LA FRANCE D’EN BAS UNIQUEMENT QUI BOUFFENT SON TEMPS, SON ENERGIE, SES ESPERANCES DE VOIR LES CHOSES AVANCER. DANS CE PAYS OU LES DIRIGEANTS, QU’ILS SOIENT SORTIS DES GRANDES ECOLES OU NON, MAIS QUI TOUS SONT SORTIS DE MILIEUX FAVORISES, VIVENT DANS UNE REALITE QUI N’EST PAS LA MEME QUE CELLE DES FRANCAIS D’EN BAS ET NE PEUVENT DONC MEME PAS IMAGINER QUELLES PEUVENT ETRE LEURS DIFFICULTES. QUAND ON VOIT LES SOMMES D’ARGENT QU’IS DEPENSE POUR LEUR TRAIN DE VIE AU QUOTIDIEN, UN FRANCAIS D’EN BAS POURRAIT VIVRE AU MOINS UN MOIS AVEC...


        • Peretz Peretz 4 février 2009 21:14

          Il ya pas mal de contradictions dans ces mesures. Mais le problème de la volonté politique n’est pas abordé : qui ferait quoi ? Les citoyens ? D’accord. mais comment. ?


          • infoslibres infoslibres 6 février 2009 22:25

            En fait dans cet article, j’explique qu’il faudrait une rélle volonté politique pour sortir durablement de la crise et avoir le courage de prendre les mesures nécessaires malgré la pression des lobbing...

            De plus, j’évoque le manque d’implication des citoyens dans la politique de notre pays. C’est comme si les citoyens attendait "un messie", que les solutions viennet par enchantement.

            Je reste persuadé que c’est à nous tous de proposer, de partager nos solutions pour en faire ressortir le meilleur.

            Ensuite, les politicnes sont les spécialistes pour appliquer les mesures favorables au plus grand nombre et pas à une minorité comme c’est le cas actuellement.


            • ddacoudre ddacoudre 5 février 2009 11:03

              bonjour infos libres

              bonne initiative qui permet l’échange.

              Commettre des erreurs professionnelles n’est pas condamnable et heureusement. Seules les actions d’escroqueries etc. sont du domaine judicaire. Les fautes professionnelles sont couvertes par des sanctions réglementaires sous la responsabilité de celui qui en juge dont le différent relève du conseil des prud’hommes, il ne manquerait plus que l’on « criminalise l’activité professionnel,
              je sais qu’il y a une tendance à croire que c’est en criminalisant tout que l’on trouvera une solution à nos problèmes. c’est cela qui se sous entend dans certains discourt politique, et c’est particulièrement nocif.
              Le régime des amandes qui a existé fut interdit par la revendication puis est passé dans la loi. Vouloir faire supporter la crise à une catégorie de personnes est démentiel même si c’est à l’ordre du jour de tous les médias ou ceux qui cherchent des boucs etc., dans le cadre d’une analyse plus politique que socio économique.

              La responsabilité des décisions sont le propre des dirigent et les engagent mais il existe assez de contre poids et de contre pouvoir pour que ceux qui jugent qu’elles sont mauvaises s’en défendent, cela répartie quel que peut les responsabilités, nous ne sommes pas encore dans une société totalitaire. Bien sur cela demande de s’occuper de la vie socio économique et politique plutôt, que de jouir seulement de l’existence, exige ce que l’on appelle une citoyenneté.

              • Fournir 	des prêts d’État à des taux très bas aux PME en difficulté. 	 	

                	

              • Une 	bonne idées qui exige que l’état retrouve le moyen d’émettre 	de la monnaie si non elle va demander l’argent aux zinzins ou 	investisseurs institutionnel que sont les banques les états et 	quelques privés très fortunés, toutes tes autres propositions 	relèvent du dirigisme. Il faut redonner la main à la politique 	conventionnelle pour que les partenaires consentent les accords qui 	vont dans une plus juste répartition des richesse, et l’état 	prend la mains si cela n’abouti pas.

                Il ne faut pas oublier que 	lui aussi est responsable de l’impact de la crise en ayant 	affaibli la redistribution de la richesse en faveur du patronat et 	des banques par voie de conséquence en ayant repris la main sur les 	partenaires sociaux qui n’aboutissaient pas à un accord sur les 	des salaires, que le patronat voulait geler, et l’état est allé 	dans ce sens. 	

              Tu développe un certain nombre de paradoxes qui démontre que tu n’as pas une connaissance suffisante des sources de la crise dont les banques ne sont que les conséquences d’un iceberg, dont l’on a montré du doigt que la partie émergé, les subprimes.

              Le système libéral n’est pas responsable de la crise l’on ne peut pas dire que disposer de la liberté de commercer soit une entrave, vivre sous la loi du marché en est une quand le marché à pour but de renier le Príncipe libéral dont il se prévaut.

              La santé n’est pas un commerce, l’homme n’est pas une marchandise, il suffit d’aller sur internet pour voir toute les duperies et escroqueries qui sont réalisé sur les produits libres de distribution, et je ne vois pas pour quoi mon malheur devrait faire les dividendes de quelques actionnaire, dont tu as par ailleurs fustigé les abus.

              Globalement ton plan de relance n’en est pas un c’est une satisfaction politique, comme celles que mettent en place tous les gouvernements en ce moment pour redonner confiance.

               

              L’argent existe il ne disparaît jamais, puisqu’il ne dépend pas d’une source minière comme le charbon mais de notre esprit et de la confiance des uns dans les autres au travers d’un certain nombres de systèmes, c’est pour cela que l’on parle de crise systèmique. C’est pour cela que la solution que tu proposes vaut celle des autres malgré mes remarques, car elle n’a pour but que de satisfaire un inquiétude et une injustice qui c’est établie à cause de la dictature de la pensée unique. Si nous ne la remettons pas en cause toutes les mesures d’encadrement de surveillance ou de policiarisation que nous préconiserons seront détournés par les mêmes à moins que ne tu ne les mettent en prison.

               

              Le capitalisme à besoins de retrouver une opposition pour qu’il retrouve se qu’il a de « vertueux », et de cette opposition naîtra ce qui est ou non acceptable, il n’y a personne qui dispose de la science suffisante pour se passer de cela bien que cela fasse trente ans qu’on essaie de nous le faire croire et il faut bien se rendre à l’évidence que ce sont les élites qui nous ont foutu dans la merde, alors peut-être qu’il faudrait revenir aux fondamentaux qui sont que des divergence d’intérêts naissent une complétude profitable. Les contrôles de tous ordres en l’absence d’une étique de comportements ne font que des dictatures. Et se sont les partenaires sociaux (patrons syndicats état) qui sont le mieux placé pour en discuter, dans le cadre d’un esprit libéral.

               

              Cordialement.


              • chourave 5 février 2009 16:09


                Les banquiers et les traders n’ont a mon sens pas commis de fautes, intentionnelles ou non. Même Madoff a été réglo jusqu’a un certain moment (j’imagine). C’est vraiement la structure du systeme qui est en cause et c’est là qu’il faut agir et pour l’instant rien en vue.....

                Il faut comme vous le dites plafonner les revenus (salarié et financier) de tout le monde (Banquiers, entrepreneurs, artistes etc) et pas seulement une année parceque l’on est faché, mais pour toujours. Les écarts actuels sont vraiment indécents et n’ont pas de sens.

                Il faut réduire la sphère financiére à 3 étages, Investisseurs-Fonds-Entreprises Sans participation croisées, c’est largement suffisant et ce sera clair : à chacun son rôle.


                • luxopher 6 février 2009 22:14

                  Je pense que les delocalisations sont pour une grande part dans la crise. Car qui dit delocalisation, dit pertes d’emplois massives, chomage, perte de revenu, qui peut etre tres importante, jusqu’a descendre jusqu’au RMI, soit rien !!! Dit AUSSI PAR CONSEQUENT perte du pouvoir d’achat, baisse de la consommation,
                  Alors on REDELOCALISE ENCORE ET ENCORE, pour produire encore moins cher, pour permettre aux menages DEJA TOUCHES et il y en a de plus en plus, de continuer a consommer encore, CONTINUER A CONSOMMER ENCORE ET ENCORE, et ainsi de suite, POUR MAINTENIR ARTFICILLEMENT UNE CONSOMMATION ET UN ECONOMIE QUI CHANCELLE DE PLUS EN PLUS( c’est l’evidence meme !!!!.....). Et au bout de quelques decennies a ce rythme, on se rend compte, mais un peu tard, qu’il y a une crise, qui vient D’ON NE SAIT OU, que le pays est au bord de la faillite !!!!.....Mais comment !!!?... Pas la FRANCE !!!!!.....( bonjour messieurs les experts, economistes en tous genres, en herbe et de tous bords !!!.... ). AVEC TOUS SES ENARQUES ?!!!!! (Completement deconnectes de la realite d’ailleurs !!!....), AVEC TOUS SES TECNOCRATES SORTIS DE SON "E.N.A." ET DE SES FAMEUSES AUTRES " HAUTES GRANDES ECOLES" ???!!!!......(elles feraient mieux de revoir leurs programmes, ou les copies, de ceux ou celles, a qui elles donnent leurs diplomes !!!....)
                  Tout ca au nom de la competitivite economique..... mais pour rester dans cette course ABSURDE, cette FUITE EN AVANT, jusqu’ou vont-ils aller !!!?
                  Certes, les delocalisation aide "les pays sous developpes", ou "emmergeants" a se developper et a elever leur niveau de vie (ca donne bonne conscience !!!!... mais je pense qu’il a d’autres manieres d’agir si on veut VRAIMENT les aider....). Certains, GRACE A NOUS (a l’occident qui s’est empresse de suivre le modele amercain) y son deja parvenus et sont meme en mesure de nous livrer une guerre ecnomico/financiere ( je pense a la chine).... on est en plein deddans.
                  On va vous dire qu’on delocalise, seulement la production de produits a faible valeur ajoutee, pour ce consacrer ici, en France, a des productions de plus grande technicite, a plus forte valeur ajoutee, au secteur tertiaire (toutes ces productions plus nobles et plus valorisantes pour ces si merveilleux petits travailleurs francais... peut-etre ?!!!!.... Qui sait ce qu’ils ont dans leur tete, tous ces enarco/ techno/ bureaucrates ?!!!...Puis de toutes facons, en France, tout le monde n’est pas ’’DOCTEUR S’’ quelque chose ou ’’ INGENIEUR’’ en quelque choses, loin s’en faut (le niveau baisse tous les ans d’avantages), tout le monde n’a malheureusement pas les moyens (financiers et materiels), les capacites (intellectuelle ou physiques), ni meme simplement l’envie de l’etre
                  Et puis s’ils arretaient de gerer le pays en pensant d’abord a leurs portefeuilles, a leur carriere, a leur ego.... pour le gerer d’abord comme on gere une entreprise dont la direction se soucierait du bien etre de ces salaries, en matiere, de salaires, d’egalite des chances, de conditions de travail, de cadre de vie et que le TRAVAIL soit enfin RECONNU et VALORISE dans ce pays ou tout ne fonctionne que par le PISTON, le FAYOTAGE et le COPINAGE  !!!!!!.....Comment voulez vous que ce systeme fonctionne ???!!!!! Si dans les criteres pour obtenir un poste, ces TROIS LA, figurent avant la competence, le merite, le travail...... tout simplement la VALEUR ?!!!!!.....
                  Voici pour moi les causes majeures de cette crises, la vision a court terme de nos gouvernants entoures de tous leurs experts, leur aprete aux gains rapides, la corruption, on a tous entendu parler des affaires de certains, des pots de vins des autres, des delits d’inities, d’abus de fonds sociaux et autres fraudes en tous genres de ce beau monde !!!....
                  En fait ces gens qui disent vouloir gerer la France, la sauver presque dirait-on, qui pour pas mal d’entre eux ont frole ou froleront la prison, pour l’un des delits cites ci-dessus, ne pensent qu’a une chose, a eux, a leur ego et a leur portefeuille, qu’ils s’empressent de remplir avec quelques millions voire milliards d’euros au passage. Toutes leurs magouilles plus le gaspillage, un exemple des plus flagrants et que tout le monde peut constater est la voirie : neuve, on creuse pour faire passer le telephone, on rebouche, quelque temps plus tard, on recreuse pour faire passer l’eau, on rebouche a nouveau, un peu plus tard on recreuse pour le cable cette fois-ci ou pour l’E.D.F ou pour autres chose.... Ne peut-on pas reflechir et faire tout passer en meme temps avant de faire une route neuve
                  Si dans les grandes ecoles on leur apprenait la morale, a la place de leur apprendre a piquer dans la caisse sans se faire prendre, et a manipuler les masses ignorantes et laborieuses, la France n’en serait certainement pas la ou elle est.....
                  Je me rappelle d’un temps ou nous etions la quatrieme puissance mondiale, a quel rang sommes nous aujourd’hui ?!!!!....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès