Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Le plan-séquence qui ridiculise Sarkozy

Le plan-séquence qui ridiculise Sarkozy

Le plan-séquence qui met en scène Little Nikos dans le film de Gilles Perret « Walter, retour en Résistance » dure environ deux minutes trente cinq. Comme le chantait Sylvie Vartan, deux minutes trente cinq de bonheur. Des images qui montrent, démontent, démontrent, une séquence qui donne à penser. Ces images-là, il est impossible de les trouver sur une quelconque chaîne de télévision qui met en boîte ses sujets d’"information"sur une minute, une minute trente.

Le plan séquence, pris sur le vif au Cimetière de Morette sur le plateau des Glières en mars 2008, n’est pas anecdotique. Il s’inscrit dans la vision politique de notre classe dirigeante qui veut battre en brèche tous les acquis démocratiques nés du programme du Comité National de la Résistance.

Retraites par répartitions, Sécurité sociale, Protection sociale, Ordonnance 45 régissant les mineurs délinquants etc, ont été autant d’avancées sociales au lendemain de la guerre, obligeant le patronat d’alors, collaborateur dans sa grande majorité, à les accepter. Mais dès le début des années 50, les Boss reviennent en force. Gilles Perret fait lire au résistant Walter Bassan une déclaration de Denis Hessler, numéro deux du MEDEF, publiée par le magazine Challenges de l’automne 2007. Y sont clairement affichés les désirs et les objectifs patronaux : liquider les conquêtes sociales du CNR.

C’est sur cet axe argumentatif que tout le film d’une heure trente de Gilles Perret et de Fabrice Ferrari est construit : montrer la résistance d’hier, via le témoignage émouvant de Walter Bassan, et tenter de la lier aux mouvements sociaux d’aujourd’hui.

Avec le film de Gilles Perret, on est loin du cinéma « social » de LOL ou du « Code a changé », loin, très loin des rodomontades de Sophie Marceau et des cocasseries lourdingues de Gad Elmaleh. On y trouve une intervention de Bernard Accoyer. Ce dernier est venu inaugurer le Musée de la Morette et célèbre la Résistance en parlant du « courage de tous les français », oubliant que Walter Bassan a été arrêté par la Milice française et envoyé à 17 ans à Dachau. Suit une interview du même Perroquet de l’Assemblée Nationale. Là, il passe de l’affabilité de Communicant à l’intimidation lorsque Gilles Perret, insistant, pose la question de la Résistance aujourd’hui. « Ne faites pas l’amalgame entre la résistance et la contestation aujourd’hui. Sinon, ça ne se passera pas comme ça, je vous préviens ». Edifiant.

Mais le meilleur est à venir. On est toujours au Cimetière des Morette. Little Nikos, secoué de tics, long manteau gris, observe une minute de silence. Ce silence durera toute sa visite puisqu’il n’aura aucun, absolument aucun mot pour les résistants invités à la Cérémonie.

Démarre alors le long plan-séquence. Sur deux minutes trente, il nous montre Little Nikos aux côtés du Général Bachelet (résistant très remonté aujourd’hui… contre le film). A plusieurs reprises, celui-ci tente de lui expliquer les mouvements de la Résistance mais Little Nikos s’en désintéresse complètement. Notre Président regarde les montagnes et lâche abruptement : « Oh, mais elle est magnifique cette cascade ! » puis il se dirige vers les rombières du premier rang en plaisantant : « Moi aussi, j’aime les espagnols et encore plus les italiens. Je suis marié avec une italienne, vous savez  ! » puis il apostrophe une admiratrice vêtue de rose : « Ah, vous avez une jolie robe rose » avant d’ajouter d’un ton badin « J’espère que ce n’est pas votre couleur politique ! ». On entend un lointain « Coquin ! ». Nous sommes dans le plus haut lieu de résistance française, à l’endroit où les Chemises brunes aidées par la Milice et la Police de Vichy ont assassiné des jeunes adultes dans une terrible bataille.

A ce jour, le film a passé le cap des 4000 spectateurs (200 spectateurs ce 24 mars à Evian). "Walter entre en Résistance" est sorti en avant-première en Haute-Savoie et déjà, le Conseil Général UMP veut le discréditer, accusant le film de « semer la haine et la guerre civile », jouant sur le silence et le mépris. Le film aura une sortie nationale à l’automne et connaîtra une version de 52 minutes sur la chaîne publique Sénat. Walpole compte sur ses amis, Maquisards du Net, pour passer le mot et se donner la main.

Walpole (http://www.pensezbibi.com)


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (90 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • ASINUS 26 mars 2009 15:32

    yep walpole
    on fera passer


    • La Taverne des Poètes 26 mars 2009 15:57

      Le film passera sur sur la chaîne publique Sénat. Enfin, si le président de toutes les chaînes et radios, Nicolas Sarkozy, y consent...seulement s’il y consent...


      • foufouille foufouille 26 mars 2009 16:39

        un des rare film que j’irais voir si je peut


        • pissefroid pissefroid 26 mars 2009 18:03

          Ce retour en résistance me paraît tout à fait pertinent.
          Naguère il fallait combattre le nazisme politique et germanique.
          Aujourd’hui il faut combattre le "nazisme financier et mondial". (nazisme financier que j’emprunte à Bernard Dugué).
          Je viens de lire "la politique de l’oxymore (Bertrand Méheut)" et je suis prêt à penser qu’il n’y a pas d’espoir puisque la décroissance n’est pas à l’ordre du jour du prochain G20.


          • behemothe 26 mars 2009 18:10

            De toute façon les savoyard et haut savoyard sont UMP à 70 %. Alors autant prêcher dans le désert.


            • walpole walpole 26 mars 2009 20:35

              70% me parait très très très exagéré. walpole dirait plutôt...69%


            • Le péripate Le péripate 26 mars 2009 22:13

               Heuuuu.... la retraite par répartition a pour ancêtre en France l’AVTS (allocation aux vieux travailleurs salariés), par un décret-loi en date du 14 mars 1941. A la Libération, le Général de Gaulle entérine les choix de Vichy, et ce sont deux anciens conseillers de René Belin (un syndicaliste CGT rallié à Vichy, qui fut ministre du Maréchal de 40 à 42 et auteur de la loi du 14 mars) qui mettent en place la Sécurité Sociale. 

              Ca a un peu moins de gueule comme ça, c’est sûr. Mais c’est vrai.


              • Le péripate Le péripate 26 mars 2009 22:39

                 J’adore être moinssé quand une réponse est impossible. Pas possible dire que ce n’est pas vrai, pas possible de dire que Pétain c’était un mec bien. Juste le clic rageur et impuissant de l’imbécile démasqué.

                Encore !

                 smiley

                Et, juste comme ça, j’étais encore à Attac quand cette histoire du CNR auteur des zacquis sociaux a été sorti par une grosse tête parisienne, ça avait fait débat, car l’histoire vraie était déjà connue bien sûr. Mais, bon, ce n’est finalement pas pire qu’une fraude électorale......

                Bonne chance quand même au film de Gilles, qui est un mec bien, même si il croît à des bêtises. Il faut bien gagner sa croûte.


              • walpole walpole 27 mars 2009 08:53

                Ok Mercipour les precisions.


              • pépé 27 mars 2009 09:40

                Merci pour l’info. On apprend tout les jours !


              • ernst 27 mars 2009 02:01

                 Blablabla. Heureusement qu’il y a un type super, intelligent et héroïque, vous, qui zauriez zété du bon côté des victimes, vu que la RRResistance...blablabla.

                Au poteau les collabos !...blablabla...

                Chiant.

                Marre.

                Aujourd’hui, il y a le feu au lac, et vous en êtes à ressasser un truc qu’on a tous vus à la télé...et une guerre qui a soixante ans d’âge... 

                mais si ça vous fait bander...


                • walpole walpole 27 mars 2009 08:56

                  Si un jour d’été ou de printemps, tu es en congés payés, tu auras une pensée pour le Front Populaire...ok ?


                • Emile Red Emile Red 27 mars 2009 09:14

                  Encore un de ces militants UMP qui croit à la génération spontanée de son Maître, fils de militaire intermittent et noble Hongrois à temps complet.

                  Le grand père a trahi la Hongrie en fuyant, encore en ne servant pas la France comme il s’y était engagé
                  Le père a trahi tous ses amis politiques, ses électeurs, le peuple, la nation.
                  Le fils suit le même chemin.

                  La trahison est-elle une tare génétique ? Il faudrait la dépister dès la maternelle... 


                • morice morice 27 mars 2009 09:27

                   excellent. On a Vichy au pouvoir, ça m’étonnerait en effet qu’un film sur la résistance puisse l’intéresser lui et ses "conseillers".


                  • herope kayen 28 mars 2009 00:58

                    Ce qui est intéressant, c’est la similitude des époques. La montée du fascime et de l’intolèrance dans le monde. Et en France le mépris et l’arrogance du "chef" avec la négation du monde ouvrier de ces acquis un pouvoir musclé qui ne cesse de faire du répressif aider par le retour en force de groupuscules ultra-violent d’extrème droite (retour des Camelot du roi ....) oui une nouvelle Résistance s’installe car si on y prend garde le gouvernement de Vichy est de retours. (CRA, Quotas, ADN, vidéo-surveillance, droit de gève etc.....)


                    • Christoff_M Christoff_M 28 mars 2009 03:33

                       prends deux pastilles et un peu d’eau pétillante et tu verras tu n’auras plus d’hallucinations...

                      précision aux demeurés qui marchent encore en binaire je ne suis ni militant politique ni fan de sport...

                      ceux qui font des allusions aux régimes du passé sont sans doute un peu jeunes, on ne peut qu’excuser leur ignorance et leurs amalgames avec la propagande organisée sur les mass merdias !! à croire que certains ne connaissent que la fin de la guerre 45 en Europe, alors que ceci n’est qu’une part infime de l’histoire de l’humanité... les régimes actuels n’ayant rien à voir avec les régimes de la guerre...

                      l’insipidité, le manque de convictions et de particularisme est flagrant dans les partis politiques en 2009 !! ce n’est pas pour rien que les extremes renaissent !! attention la démocratie molle et sans idées amène souvent les pires dérives et les pires tentations...

                      la crise a permis de bien assommer les esprits et de mater les pays qui s’étaient prononcés pour le non !! donner de l’importance à Sarkozy c’est bien, mais la construction de l’Europe actuelle passe bien au dessus de sa tete, lui n’est qu’un esprit malléable que l’on utilise au Bilderberg ou dans toutes les réunions internationales pour faire passer des messages, il répète comme un enfant heureux et il fait ce que d’autres lui suggèrent !!

                      je ne suis pas sur que sa diva soit la par hasard et son role de petite joueuse est peut etre une couverture grossière pour cacher un agent de la haute aristocratie des parvenus européens...


                    • Christoff_M Christoff_M 28 mars 2009 03:44

                       en 45 les fascistes affichaient leur couleur...

                      maintenant les pires manipulateurs sont des gens qui s’affichent démocrates, populaires, sociaux, et qui ne sont que des agents des relais des réseaux du grand tissu des financiers mondiaux... Sarkozy c’est la paille que l’on vous a mis dans l’oeil tout un travail qui marche à merveille, les agents mondiaux gèrant sans étincelles, une Europe parallèle, en évitant localement tout réveil...


                    • chmoll chmoll 29 mars 2009 11:30

                      j’me suis déjà demandé,pourkoi il n’y a pas eu de film recent sur la rafle du val d’hiv

                      à votre avis ?


                      • moebius 29 mars 2009 22:14

                        @ péripate... a ce compte Hitler aussi était un type bien qui a beaucoup fait pour l’Allemagne.... couper l’herbe sous les pieds de la contestation , a pas digérer mai 68, la droite a papa . Institituer une coupure sémantique entre a contestation (mai 68) et la résistance. On n’est pas au pouvoir pour rien, on va tenter d’ opérer une inflexion culturelle durable dans les esprits . La resistance légitimant "la rebellion" au pouvoir, a tout pouvoir comme une "bonne rebellion qui n’est ni de droite ni de gauche mais de notre coté a nous c’est a dire non dirigé contre nous, avec nous. Prendre un héro de la résistance communiste pour brouiller toute les cartes, les battre et sortir l’as. Faire la lecture d’une lettre touchante et émouvante et tendre ce piége à la gauche qui ne tombe pas dedans. Retirer ses billes. Engueuler ces connards de conseillers. Tenter autre chose

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès