Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Le Pouvoir au Hasard ?

Le Pouvoir au Hasard ?

Au moment ou le parti socialiste a pris légitimement le pouvoir en mai 2012, d’autres citoyens, tel Jacques Testart, défendent l’idée d’une « convention des citoyens » dont les participants seraient tirés au sort.

A l’opposé de ceux qui, comme Mao Tsé-Toung, affirmaient que le pouvoir était au bout du fusil, (lien) d’autres, plus pacifiques, prônent aujourd’hui une démocratie directe, allant même jusqu’à imaginer un tirage au sort pour une assemblée citoyenne.

Il existe beaucoup d’applications démocratiques originales, comme par exemple en Suisse, dans la Landsgemeinde, où les citoyens votent à main levée. lien

Au moins, dans ce contexte, chacun sait dans quel camp l’autre se place, et l’anonymat de l’isoloir à du plomb dans l’aile.

D’autant qu’aujourd’hui, il n’est pas compliqué de connaitre les opinions des uns ou des autres.

En effet, il n’est pas difficile d’imaginer quel est le choix politique d’un Bernard Arnault, ou d’un Stéphane Hessel. lien

Et puis, il y a d’autres pistes à exploiter pour faire revivre la démocratie.

Les citoyens islandais, choisissant 25 citoyens lambda, afin de composer une assemblée constituante, pour mettre au point un projet de « grande charte », qui devra être validée par l’actuel parlement, en sont un bon exemple. lien

Comme le détaillait Guy Birenbaum sur l’antenne d’Europe 1, pour écrire cette nouvelle constitution, ils ont fait aussi appel aux internautes, et c’est sur une page facebook, sur twitter, sur youtube, que les citoyens islandais ont été appelés à amender, et discuter du brouillon de constitution proposé.

Et Birenbaum de conclure : « quand je compare cette réforme numérique à l’islandaise à l’archaïsme du système politique français, je me demande s’il va falloir attendre que notre système tombe encore plus bas pour que nos élus daignent enfin rendre aux citoyens la part de pouvoir qui leur revient, et pas seulement sur le web  ». lien

Alors bien sur, s’il est vrai qu’il est plus facile de mettre en place une telle démocratie directe lorsqu’un pays, comme l’Islande, ne compte que 320 000 citoyens, il n’empêche que notre démocratie souffre d’un déficit évident de représentativité, puisque l’élu une fois en place, respecte rarement ses promesses sans risquer la moindre sanction. lien

On se souvient du slogan proposé par Jean Luc Mélenchon lors de la dernière présidentielle : « en 2012, prenez le pouvoir  », et aujourd’hui on peut légitimement lever à nouveau la question de la représentativité du peuple.

Il affirmait : « la clef est en nous, prenez le pouvoir mes chers compatriotes, sur vous-même d’abord, contre la peur, la résignation, l’idée qu’on y arrivera pas, alors qu’on peut y arriver tous ensemble, prenez le pouvoir politique, prenez le pouvoir en Europe, prenez le pouvoir face aux riches et aux puissants… ».

La déception, après une élection, de voir qu’un programme promis n’est pas respecté, est le moteur du désengagement citoyen et explique en partie l’abstention galopante, toujours plus importante à chaque élection. lien

4 mois après l’élection présidentielle, dans tous les secteurs, les citoyens réclament à l’élu « de passer des promesses aux actes  », tels ces agriculteurs d’ERB (eau et rivières de Bretagne) qui somment Hollande de respecter la parole donnée, et s’impatientent. lien

Si on ne peut que se réjouir de la décision récente de valider enfin le mariage homosexuel, il reste tout de même d’autres domaines dans lesquels les décisions font long feu : énergie, marchés financiers, échelle des salaires, récupération des subventions auprès des entreprises qui délocalisent, chasse aux exilés fiscaux, etc

A la lumière de cette situation, n’est-il pas logique que Testart et d’autres, proposent une autre gouvernance, une démocratie plus directe, plus représentative ?

Il affirme : « si on lui en donne les moyens, une personne « ordinaire » peut, mieux qu’un expert, émettre des propositions pour le bien commun ».

Combien de fois avons-nous constaté l’autisme des présidents qui se sont succédés, insensibles lorsque des millions de personnes sont dans la rue pour protester contre des mesures indignes, et allant jusqu'à affirmer à tort : « désormais, quand il y a une grève en France, personne ne s’en aperçoit  ». lien

Et quid de la farce qui nous a été jouée pour faire valider la constitution européenne, rejetée un certain 29 mai 2005 par le peuple français, et contournée à Versailles, en la faisant voter par l’assemblée nationale ? lien

Il s’agissait, on s’en souvient, de valider le projet de loi modifiant la constitution, préalable à la ratification du traité européen. lien

Combien de fois avons-nous le sentiment que ces élus sont coupés des réalités de la vie, incapables de donner le prix d’un billet de métro, d’une baguette ?

Personne n’a oublié la gaffe de NKM croyant qu’un ticket de métro coutait 4 euros, alors qu’il coute quasi 3 fois moins (lien) ou de Martine Aubry incapable de donner le prix de la baguette de pain. lien

Et quid de l’incapacité de l’ex-président à donner le nombre exact des français morts en Afghanistan, s’excusant de ne pas s’en souvenir « à l’unité près »…lien

On pourrait, à juste titre, accepter qu’il soit difficile d’en donner le nombre exact, puisque, au fil des évènements, celui-ci change régulièrement, mais tout de même... lien

Lors du débat entre Hollande et Sarközi, on se souvient des nombreuses erreurs proférées par l’un ou par l’autre des 2 candidats. lien

Comment serait-il possible que des élus, à ce niveau de la gouvernance, soit encore en phase avec la réalité de la rue ?

Le peuple a-t-il encore le pouvoir ?

C’est la question qui a été posée à la politologue de l’Université de Montréal, Pascale Dufour, dans l’émission « Planète Terre  » diffusée en mars 2009.

Elle constate une réelle résurgence des manifestations, ainsi qu’une normalisation de celles-ci : les citoyens tentant d’influer sur le cours de l’histoire, en mettant la pression sur les gouvernements. lien

Mais revenons au « pouvoir par hasard ».

Il n’est pas une nouveauté, puisque les grecs le pratiquaient déjà dans les premiers temps de la démocratie.

Platon évoquait le fait que les magistratures étaient attribuées au hasard, comme dans une loterie. lien

Jacques Testart déclare dans une interview donnée au mensuel « l’âge de faire » (n°67/septembre 2012) : « les militants se désolent de voir que les gens qui peuplent nos sociétés, et qu’ils prétendent défendre, sont rarement admirables : souvent lâches, bêtes et égoïstes.

Ils ne sont que la forme inhibée d’homo sapiens comme la chenille rampante contient le papillon.

Permettre la métamorphose, même dans un bref échantillon, c’est constater que l’imago vaut mieux que la larve et qu’il peut s’épanouir chez le plombier ou la ménagère, le bourgeois ou le travailleur précaire, l’apolitique ou l’électeur de droite…il s’agit d’une espèce de miracle, que connaissent bien ceux qui ont organisé ou participé à une CDC (convention de citoyens) et qui n’est peut-être rendu possible que par la sélection des seuls volontaires, parmi les personnes sollicitées pour accomplir cette mission (environ 2 sur 3 des tirés au sort refusent ce mandat) (…) « ce n’est pas la rue qui gouverne  » lancent ceux qui souhaitent que ce soit seulement dans les urnes, ces boites tranquilles dans lesquelles le peuple confie son pouvoir à la classe dominante.(…) alors qu’un citoyen tiré au sort est toujours dans la vie ordinaire dont il a une connaissance approfondie, les élus du peuple, que leur statut coupe des réalités, ont souvent tendance à se prendre pour le peuple élu ».

Cette démocratie directe et originale s’appelle la clérocratie, et Testart de conclure : « la convention des citoyens est plus qu’une recette parmi d’autres procédures participatives, elle est un creuset pour le renouveau d’une démocratie usurpée ».

Le MCF (mouvement clérocrate de France) à déjà 12 000 contacts, et aujourd’hui il veut se structurer, s’organiser, créer des cercles de réflexions en région et départements afin de préparer les européennes de 2014, puis les présidentielles de 2017. lien

Aujourd’hui, 99% des électeurs sont souvent convaincus de n’être pas représentés démocratiquement et s’il est vrai qu’accepter que nos élus soient un jour élus « par hasard » relève de l'utopie, ça n’empêche pas de réfléchir à cette alternative citoyenne ouvrant un réel débat. lien

Et puis, celui qui n’a pas de rêves ne perd-il pas toute chance de les réaliser ?…

C’est l’occasion d’évoquer le « festival des utopies concrètes » qui se tiendra à Paris, et IDF, fin septembre. lien

Comme le disait Albert Einstein, remplaçant au pied levé mon vieil ami africain : « le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire ».

L’image illustrant l’article provient de « cultureinside.com »

Merci aux internautes de leur aide efficace.

Articles à découvrir

Nouvelle constitution en Islande

L’abstention confirme le divorce entre les français et la classe politique.

Aubrac, les Indignés, l’Islande et Mélenchon

Le pouvoir de la rue au XIXème siècle.

Le pouvoir est dans la rue, de stéphane Sirot

Le pouvoir de la rue, par Thierry Mezili

Pour mieux connaitre le MCF (mouvement clérocrate de France) c’est sur ce lien.

A lire : le pouvoir est dans la rue, de Danièle Tartakowsky

et « utiliser le hasard contre la confiscation du pouvoir  » de barbara Goodwin

un article sur le net signé Eric Souffleux mérite le détour.

Tout comme le film d’Alain Tanner (le pouvoir dans la rue) 

Le détail de la manifestation du 30 septembre 2012 est sur ce lien


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

162 réactions à cet article    


  • morice morice 13 septembre 2012 09:18

    le principe est d’une crétinerie fondamentale et repose sur un analyse type FN comme quoi les responsables politiques son nécessairement incompétents. Or le citoyen lambda n’a pas toutes les clés pour prendre des décisions : ce n’est pas un mec qui s’occupe de comment son frigo se emplit ou non qui v savoir gérer des relations internationales par exemple. Laissez croire ce genre de choses est dangereux et participe à une offensive de type FN, de rejet de la classe politique et n’est en rien une reconquête possible du pouvoir par la base. C’est l’anarchie le seul système qui le permettrait : elle présuppose des citoyens assez intelligents pour gérer un pays : on en est très loin à voir comment on gave tout le monde de sit-coms, de machins-stories et d’hoax lunaires. L’anarchie est toujours aussi mal connue, à vrai dire ! On a fabriqué des vaux depuis plus de 50 ans, ils ne vont pas devenir autre chose que des... ânes, du jour au lendemain. Ce n’est pas une utopie, donc, absolument pas : c’est une hérésie complète, un non-sens politique complet. C’est TOUT, sauf une utopie, votre crétinerie.


    • Garrigue Garrigue 13 septembre 2012 10:08

      Hallucinant de lire un tel commentaire !

      A vous lire il nous faudrait un grand timonier, un petit père des peuples, un big brother et surtout envoyer tous ceux qui ne se plient pas à la novlangue et à la pensée unique seront envoyés dans un camps de redressement ou un goulag...


    • Garrigue Garrigue 13 septembre 2012 10:17

      A vous lire il nous faudrait un grand timonier, un petit père des peuples, un big brother et surtout envoyer tous ceux qui ne se plient pas à la novlangue et à la pensée unique dans un camps de redressement ou un goulag...

      (corrigé)


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 septembre 2012 10:21

      morice

      vous avez le droit de traiter cette idée de crétinerie, mais au moins donnez des arguments recevables !
      n’y a-t-il pas dans ce pays (et pas seulement) une carence démocratique ?
      qu’avez vous à proposer pour sortir de cette ornière...
      à part traiter les autres de crétins ?
      vous proposez « l’anarchie », mais justement, l’anarchie (ni dieu-ni maitre) se veut par définition hors des organismes de décision.
      et vous devriez expliquer les liens qui uniraient ce nouveau mode de gouvernance aux idées du Fhaine ?
      parce que là, pour le coup, je ne vois pas !

    • gaijin gaijin 13 septembre 2012 11:17

      morice
      " C’est l’anarchie le seul système qui le permettrait : elle présuppose des citoyens assez intelligents pour gérer un pays : on en est très loin à voir comment on gave tout le monde de sit-coms, de machins-stories et d’hoax lunaires."
      la dessus on est d’accord
      mais vous supposez que ce sera des hommes politiques ( qui n’ont jamais lu ni machiavel ni han fei tse ) qui mettront en place ce qui amènera leur fin ?
      il sont certes incompétents au regard de diriger un pays dans l’intérêt des habitants, mais pas stupides a ce point là.

      et quand au FN ce n’est pas parce qu’il fait semblant de dénoncer la classe politique que tout ceux qui la dénonce en font partie .......
      voyez vous ?


    • Aldous Aldous 13 septembre 2012 14:32

      morice qui traite Périclès de crétin... 


      No comment.

    • citoyenrené citoyenrené 13 septembre 2012 14:53

      Morice,

      vous êtes sous informé sur cette question,

      la pertinence des avis et décisions émerge à la fin du débat contradictoire d’une assemblée,

      le citoyens lambda a l’immense avantage de ne pas être l’esclave de l’électoralisme, du clientélisme, de la corruption, du conflit d’intérêt

      mandat court et non renouvelable = rotation des charges

      les gouvernants deviennent ensuite les gouvernés

      obéir puis gouverner, puis obéir, cela était l’essence de la vertu civique pour Socrate

      enfin, ce n’est pas une utopie, voir la conférence au Collège de France sur la désignation aléatoire dans l’histoire des hommes

      http://www.college-de-france.fr/site/pierre-rosanvallon/seminaire-du-15-fevrier-2012-yves-sintomer-tirage-au-sort-et-politique-de-l-autogouvernement-republicain-a-la-democratie-deliber.htm

      si vous n’êtes pas de mauvaise foi, vous êtes sous informé



    • citoyenrené citoyenrené 13 septembre 2012 15:21

      Aristote, pas Socrate

      Aristote : la vertu civique : « être capable de bien commander et de bien obéir »

      Comme le note Bernard Manin dans « Principes du gouvernement représentatif » à propos de la démocratie : « La rotation des charges fondait ainsi la légitimité du commandement. Ce qui conférait des titres à commander, c’était le fait d’avoir occupé l’autre position »


    • morice morice 13 septembre 2012 16:10
      n’y a-t-il pas dans ce pays (et pas seulement) une carence démocratique ?
      qu’avez vous à proposer pour sortir de cette ornière...
      à part traiter les autres de crétins ?

      crétins oui, car c’est gérer un pays avec des machines à sous : c’est le même principe et c’est IDIOT. Regardez la moindre association se faire, monter en puissance et se planter, faute d’avoir des personnes à la tête : localement c’est VISIBLE. La bonne volonté ne suffira jamais !

      crétin, car elle accuse la DEMOCRATIE de ne pas l’être. Et ça on sait très bien qui va en profiter : u jour un gars va détourner votre machine à sous. mettre par exemple des places de CONCOURS à la loterie : dehors le mérite et la compétence, sentiments républicains s’il en est.

      Cette LOTERIE présente trop de risques par rapport à ce qu’elle pourrait apporter : les gens n’ont pas besoin de SYSTEME mais d’INFORMATION fiable pour CHOISIR.

    • epicure 13 septembre 2012 18:09

      @@Par olivier cabanel (xxx.xxx.xxx.127) 13 septembre 10:21

      je ne sais plus quel anarchiste a dit : « l’anarchie c’est l’ordre moins le pouvoir »

      l’anarchisme c’est le rejet de la logique du pouvoir , basée sur l’autoritarisme et la hiérarchie, ce n’est pas l’absence d’institutions de décision, il repose sur la démocratie directe. Donc il ne se pratique pas loin des instances de décision, mais bien en leur sein, mais de façon renouvelées.

      Et la démocratie directe sera toujours plus démocratique que un groupe tiré au sort.
      D’ailleurs à Athènes, les tirés au sort ne votaient pas les lois, c’était dans l’assemblée démocratique que les votaient.

      Donc parler de l’assemblée nationale tirée au sort en référence à athènes, c’est une escroquerie, un mensonge.
      Seuls l’équivalent du gouvernement, de l’administration étaient tirés au sort.


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 septembre 2012 18:14

      épicure

      ne me faites pas écrire ce que je n’ai pas écrit.
      si j’ai bien évoqué les élus au hasard de la vieille démocratie grecque, je n’ai pas pour autant évoqué que « l’assemblée nationale » reprenne ce modèle.
      ceci dit, pourquoi pas ?
      des l’instant ou les élus ne sont que les représentants d’un peuple, peu importe celui qui le représente...non ?


    • Roland Franz Roland Franz Jehl 13 septembre 2012 20:33

      Morice toujours égal à lui-même. Il hait l’humanité, prend tous ses concitoyens pour des débiles et ses interlocuteurs pour des demeurés.
      Mais il se dit « de gauche »...


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 septembre 2012 10:23

      mascarille

      vous semblez oublier que ces « elus » d’un nouveau genre ne seraient là que pour appliquer les décisions de « la base », et non pas pour imposer une volonté.

    • olivier cabanel olivier cabanel 13 septembre 2012 18:16

      Mascarille

      d’ou l’importance d’avoir, au dessus de ces élus, une autorité juridique apte à intervenir lorsque ces dits élus n’appliquent pas la volonté populaire.

    • morice morice 13 septembre 2012 09:29

      Comme le dit Morice, l’idéal serait l’ordre sans le pouvoir ...


      l’anarchie, la vraie : pas le mot galvaudé...

      • Romain Desbois 13 septembre 2012 10:26

        oui l’anarchie ce n’est pas l’entropie, le chaos !

        L’anarchie c’est encore une utopie qui veut que pour se réaliser l’humain soit à même de savoir lui même gérer ses pulsions, ses envies.

        Tant qu’il faudra un gendarme , ça n’arrivera pas.

        Encore une fois Agoravox démontre que l’humain n’est pas encore mûr pour l’anarchie.


      • Garrigue Garrigue 13 septembre 2012 11:55

        Morice réponds à Morice pour se féliciter de l’avis de Morice , pathétique ...


      • lavabo 13 septembre 2012 12:55

        Ah ah !!!!! ha ha ha ha....... l’anarchie la vraie se retrouve tous jours sous les articles du sieur morice et ce triste sire ne trouve rien de mieux que d’appeler a l’aide la moderation pour nettoyer tout ca smiley 

        Merci morice pour le fou rire que vous nous procurez tous les jours..... surtout ne vous arretez pas j’adore votre incoherence smiley smiley smiley smiley

      • olivier cabanel olivier cabanel 13 septembre 2012 13:12

        lavabo

        même si un de ces 4, vous tentez de laver vos mains dans ce lavabo qui vous sert de pseudo, j’ai peur qu’il ne reste des traces.
        le ciel vous tienne en joie
         smiley

      • lavabo 13 septembre 2012 13:16

        Le ciel ? non non agoravox seulement smiley


      • morice morice 13 septembre 2012 16:12

        Encore une fois Agoravox démontre que l’humain n’est pas encore mûr pour l’anarchie.


        EXACTEMENT et pire : on s’en éloigne depuis quelques années. Au XVIII eme, on semblait en être plus près !

      • nicolas_d nicolas_d 13 septembre 2012 21:17

        une fois n’est pas coutume mais je trouve que morice n’a pas tard pour l’anarchie.
        mais est elle est sans doute obligatoirement transitoire.
        avec des gens « prêts », l’anarchie a de forte chance de se transformer en un « système » démocratique participatif.
        C’est complémentaire. A un moment il faut bien discuter de problèmes communs, prendre des décisions ensemble.
        L’anarchie c’est pas de chef. Ca veut pas dire pas d’organisation.


      • morice morice 20 septembre 2012 07:55

        non seulement vous polluez mes fils de discussion, mais comme vous vous en faites chasser, vous allez répandre votre fiel ailleurs, le négationniste Lavabo, admirateur de Faurisson...


      • Romain Desbois 13 septembre 2012 09:37

        Ceux qui prônent le tirage au sort font souvent comme si le peuple était opprimé et souhaitait un changement radical.

        Or on ne peut que constater que les électeurs français ne sont pas d’accord. Car ils pouvaient au lieu de s’abstenir ou voter UMP PS au premier tour, choisir un candidat qui allait de ce sens.
        Ce qui aurait facilité le rapprochement du but espéré.

        Ils ne l’ont souhaité. C’est dommage , mais c’est ainsi.

        Les « hommes » politiques changent quand les citoyens changent.

        oui à la démocratie directe, oui au referendum d’initiative populaire à choix multiples !


        • olivier cabanel olivier cabanel 13 septembre 2012 10:26

          Romain

          assez d’accord avec vous, le problème de l’abstention, c’est qu’elle n’est pas comptabilisée.
          une nouvelle constitution pourrait en faire une donnée démocratique, ainsi, lorsque le peuple ne serait pas satisfait d’un choix inacceptable, (entre la peste et le choléra), en s’abstenant il renverrait dos à dos les deux candidats, et d’autres devraient se présenter.
          en tout cas, pour votre phrase finale, je la partage.

        • Romain Desbois 13 septembre 2012 10:55

          Reconnaitre l’abstention comme suffrage exprimé peut être très dangereux tout en étant très couteux.

          Car je suis près à parier que l’on pourra refaire dix fois l’élection avant d’avoir un résultat positif. Et puis il ne faut pas écarter les malfaisant qui utiliseront l’abstention pour saboter la démocratie. Si on rajoute tous les je-m’en-foutistes , on n’est pas arrivé.

          On peut plutôt devancer le pseudo manque de choix des électeurs en changeant le mode de sélection. Passons de la cooptation à la sélection par les électeurs (exemple X soutiens à candidature).

          Je reviens sur le supposé manque de choix. Ca m’horripile !!!!

          Car les gens réagissent comme si ils attendaient le messie, le candidat parfait, leur jumeau.

          Je ne crois pas à l’argument du manque de candidat.

          On a toujours un critère , fut-il minime pour préférer l’un plutôt que l’autre.

          A vouloir tout ou rien, on a souvent le pire.


        • gaijin gaijin 13 septembre 2012 11:27

          romain
          « choisir un candidat qui allait dans ce sens ....... »
          mais la partie étant truquée tout le monde sait que la victoire était umps de toute façon non ?
          oui l’ abstention c’est dangereux !
          mais la liberté ne se réclame pas elle se conquiert et se mérite !
          et puis il n’est pas question de refaire 10 fois les élections. en cas d’abstention massive c’est un changement de régime ......
          la preuve étant alors faite d’un rejet massif on peut prendre la rue la tenir et couper la tête au roi .....
          ah ça ira ça ira ........les énarques a la lanterne .......

          ce qui se passe ensuite ?
          je n’en sais rien mais j’ai assez peu a perdre pour prendre le risque et vous ?


        • morice morice 13 septembre 2012 16:12

          Reconnaitre l’abstention comme suffrage exprimé peut être très dangereux tout en étant très couteux.


          EXACTEMENT

        • Romain Desbois 13 septembre 2012 19:25

          gaijin

          Il n’y a qu’un bourgeois pour penser qu’il n’a pas grand chose à perdre. Car dans toute révolution par la force il ya des victimes et pas que du côté opposé.

          Est-vous prêts à assumer cela ? Mais bon je ne crois pas que cà arrivera si tôt , quand on voit comment les gens grogne dès qu’il ya une grève SNCF.

          Gras comme la France, ingrat comme un français.


        • morice morice 13 septembre 2012 09:38
          « Aujourd’hui, 99% des électeurs sont souvent convaincus de n’être pas représentés démocratiquement et s’il est vrai qu’accepter que nos élus soient un jour élus « par hasard » relève de l’utopie, ça n’empêche pas de réfléchir à cette alternative citoyenne ouvrant un réel débat.  »

          c’est FAUX et ça vient de là

          « Votons virtuel mais pas immatériel ! Votez lili-oto le seul candidat à la non présidence de la république. Votez immatériel car vous n’êtes plus représentés démocratiquement si vous êtes simple citoyen en France comme 99% des citoyens sur tout notre territoire. »

          N’entretenons pas, de grâce, cette ineptie.

          • Romain Desbois 13 septembre 2012 09:49

            Bien que d’accord sur le fait que nous ne sommes pas tous représentés, ce chiffre de 99% est fumeux


          • olivier cabanel olivier cabanel 13 septembre 2012 10:49

            romain

            bien sur, ce chiffre est discutable, si on le considère comme une donnée vérifiée,
            c’est seulement le sentiment d’une personne citée dans l’article, une opinion en quelque sorte, mais en tout cas pas une donnée exacte.
            la france à une démocratie défaillante, et le choix du nucléaire, par exemple, le prouve.

          • morice morice 13 septembre 2012 09:42

            « oui à la démocratie directe »


            vous serez obligé d’avoir recours à des intermédiaires. Obligé.

            Imaginez un référendum sur le net avec les 3/4 des sites bouffés par les fachos qui ont bien compris qu’ils n’étaient rien avant de découvrir l’usage du net : avec ses pseudos, ses attaques en meute, ses diffamations gratuites : tout leur grand art. Ces gens là vous le saboteront en deux minutes. Ils ont compris l’usage du net hélas, et sont une plaie désormais. Et empêcheront toute démocratie sur le net. C’est déjà le cas ici !

            • Romain Desbois 13 septembre 2012 09:48

              vous avez raison Morice, il y a toujours des humains pour saboter les bonnes choses que font les autres (Agoravox en est hélas un bon exemple).

              Tout comme la fraude existe avec le système actuel.


            • olivier cabanel olivier cabanel 13 septembre 2012 10:28

              schweitzer

              oui, c’est une idée intéressante, et assez facile à mettre en place en décrivant des codes de citoyenneté, et une ligne jaune à ne pas franchir...
              le débat est lancé.

            • Romain Desbois 13 septembre 2012 11:01

              Ca existe pour les élections professionnelles. Un système de double code géré en parallèle, à usage unique.

              Bon rien n’est parfait et c’est certainement falsifiable.

              Le petit moins c’est qu’on a moins d’assurance que ce soit la bonne personne qui a voté, le code peut se donner, on peut forcer son conjoint ou son vieux père à voter autrement que son choix.

              Ha si tous les humains étaient honnêtes , qu’est ce qu’on gagnerait comme temps


            • citoyenrené citoyenrené 13 septembre 2012 09:45

              en complément de cet intéressant article

              à noter que Jacques Testart était parti de commissions citoyennes dans le domaine scientifique

              intervention à France Culture

              les commentaires ci-dessus semblent mal informés

              http://www.franceculture.fr/emission-a-voix-nue-jacques-testart-55-2012-06-08

              et une conférence au Collège de France sur la désignation aléatoire dans l’histoire des hommes

              http://www.college-de-france.fr/site/pierre-rosanvallon/seminaire-du-15-fevrier-2012-yves-sintomer-tirage-au-sort-et-politique-de-l-autogouvernement-republicain-a-la-democratie-deliber.htm


              • olivier cabanel olivier cabanel 13 septembre 2012 10:43

                merci citoyenrené de cette intervention réellement citoyenne,

                et merci de ces deux liens que je trouve particulièrement intéressant.
                je ne sais pas si vous l’avez fait, mais en fin d’article, il y a un lien particulièrement intéressant (un bloggeur du net-Eric Souffleux), ça vaut la peine de l’ouvrir.
                à+

              • olivier cabanel olivier cabanel 13 septembre 2012 10:31

                schweitzer

                merci de l’avoir relevé.
                en effet, ça semble pas vraiment représentatif d’un peuple.
                mais, vous oubliez que ces 25 « choisis » n’ont d’autre pouvoir que de mettre en forme ce que les citoyens leur ont suggéré, par les consultations diverses expliquées dans l’article,
                donc, ce n’est pas si important.
                non ?

              • Romain Desbois 13 septembre 2012 11:04

                le plus important n’est pas la représentation sociale (je ne pense pas comme mon collègue !), mais l’intégrité intellectuelle et la probité des impétrants.

                Et c’est le plus dur à vérifier.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès